RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Mandoline et fleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Mandoline et fleurs   Lun 2 Juil - 3:55

Cette poire italienne à saveur douteuse saura charmer un autre de vos sens
L'amour qu'elle transporte est ce qui fait toute la différence
Accompagnée de quelques atours de Chloris, demoiselle chérie
La source d'inspiration ne saurait être Thaïti


Ainsi était conçu le message qui fut acheminé au CGPD la veille d'un cambriolage étonamment bien planifié. Nul besoin de mentionner qu'aucun des agents ne comprit le moindre mot à cette ribambelle de mots gracieux et secrets. Ce fut donc avec le champ libre qu'Edward Nigma put sortir de sa cachette après quatre longues heures d'attente dans un cagibi obscur. Il se trouvait ce soir-là dans le Musée d'Art et d'Histoire de Gotham l'un des plus importants centres de la culture de la métropole et ce qu'il venait chercher était évident pour quiconque doué d'une once de jugement: le tableau Mandoline et fleurs de Paul Gauguin. Il avait déjoué le premier obstacle, c'est-à-dire les portes verrouillées à une heure aussi tardive de la plus ridicule des façons: en restant dans le Musée après la fermeture. Quel meilleur moyen de s'infiltrer quelque part que déjà s'y trouver? En effet, lors des récentes rénovations de l'une des salles d'exposition, le Sphinx avait soudoyé un travailleur pour qu'il perce un minuscule trou dans l'un des murs à l'insu de tous, derrière un obélisque, sous une caméra et qu'il lui donne un exemplaire de la clé de la salle des employés. Ce jour-là, le maître des énigmes s'était rendu au Musée habillé normalement, comme ses concitoyens, avec un sac à dos contenant son habituel attirail de voleur et son magnifique costume trois-pièces orné de points d'interrogations, et avait subtilement récupéré la clé cachée dans l'orifice pratiqué par le malhonnête maçon. Il ne lui restait plus qu'à démonter l'étagère dans l'un des casiers de la salle des employés et de s'y dissimuler en attendant la nuit. Évidememnt, le casier ne s'ouvrait de l'extérieur que si l'on tirait de toutes ses forces et les représentants de la race humaine, paresseux comme ils étaient, avaient tendance à abandonner dès qu'un compartiement offrait la moindre résistance et préféraient ranger leurs effets dans une case moins récalcitrante. L'Homme-Mystère comptait donc un peu sur ce facteur "fainéantise" pour éviter de se faire repérer et il s'avéra qu'il avait bien fait.

On en venait alors à l'obstacle numéro 2: les caméras et les gardes surveillant leurs écrans. Un peu de somnifères dans la machine à café de la salle des employés et le tour était joué. Tant qu'il respectait les trajets de ceux qui patrouillaient les couloirs, le Sphinx avait le champ libre pour se promener dans l'établissement à sa guise et voler ce qui lui plaisait. Toutefois, si sa mémoire était bonne, il n'y avait personne qui surveillait les oeuvres à 21h17 pendant un laps de temps de cinq minutes, moment où un gardien en relevait un autre.Comme tout se déroulait à merveille, Edward se mit à siffloter. Il prenait un risque qu'un garde l'entende au loin, mais n'était-ce pas ça la vie? Une grande prise de risques? Il se sentait tellement euphorique que lorsqu'il aperçut la silhouette féminine à une dizaine de pas de lui, il faillit s'étouffer. La jolie demoiselle aux cheveix blonds était rien de moins que ravissante, mais avec sa lampe de poche, son insigne et son trousseau de clés, impossible de la prendre pour autre chose qu'une gardienne du Musée. Et elle avait les yeux rivés sur lui. "Une petite nouvelle..." pensa Nigma. "Je n'avais pas planifié son trajet à elle... Eh bien... Comme elle m'a nécessairement vu, il faudra être charmant, sinon adieu liberté!"

- Mademoiselle, commença-t-il de son ton mielleux. Ce que vous portez me plaît beaucoup. Cette robe émeraude et votre veston vous vont à ravir!

Sur ce, le Sphinx souria et s'inclina devant l'inconnue. Il ne ménageait jamais ses effets: la flatterie était toujours le meilleur moyen de se faire respecter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mandoline et fleurs   Mar 3 Juil - 20:32

Rien... Rien... Et encore rien. Assis devant des écrans qui montrent plusieurs sections du musée d'Art et D'histoire de Gotham, Diedre Vance les observe pour voir s'il n'y a pas de criminel et simple enfant perdu qui cherche encore sa maman. D'ailleurs la situation j'ai perdu ma maman arrive souvent dans ce musée et à chaque fois, tous les enfants viennent vers Diedre en pleurant et demande de l'aide. Souvent, elle se retient pour ne pas rire, mais elle les aide par obligation.

La jeune gardienne allait bientôt faire sa ronde, elle allait échanger de tour avec Marcus... Un homme qui mange tout le temps et qui parle de moto. Les deux gardiens ont un point en commun, les motos. Diedre en a une, mais ne l'apporte jamais à son travail. Toujours en regardant les écrans qui ne montrent rien, juste des tableaux de peintures qui représente des fruits, des cercles et carreaux, des animaux, des paysage et un seul Batman. Wow, qui aurait bien pu oser dessiner la chauve-souris ? Il est surement mort, tuer part des criminels peut-être ?

Une petite alerte pas très forte sonne, l'heure de la ronde de Diedre commence. Au moment où elle se lève pour aller dans son secteur pour sécuriser la place, un tableau lui saute aux yeux. Il est si beau et merveilleux... La blondinette approche son visage de l'écran pour observer un peu plus la peinture et fait un face-à-face avec la petite télévision. Un rire ça fait entendre derrière elle, Marcus avait tout vue et riait la bouche pleine de nourriture. Diedre se caresse un peu le front et sort de la pièce avec une lampe de poche, un trousseau de clé et son insigne. Sa petite promenade dans le musée commence tranquillement. Tout est calme et aucun intrus est en vue pour l'instant. Aucun bruit dans le bâtiment, sauve les talons de Diedre qui claque sur le sol. Son habillement n'est pas le meilleur si elle devait pourchasser quelqu'un... Une robe verte, un petit veston et des talons hauts. Jolie comme ensemble, mais dangereux pour la course. Diedre voie sur une petite table le wokitoki noir qui appartient à Marcus. Elle avait oublié le sien dans la salle d'observation alors, elle pouvait parler à Marcus.

- Aie Marcus tu n'aurais pas oublié quelque chose ?... Marcus ?

Il n'y avait aucune réponse. Après quelques secondes un énorme ronflement résonne dans la petite machine. Diedre soupir puisque que l'homme savait endormis. Pourtant, il avait bu du café ! Vance rejette le Woki' sur la table et continue son travail en portant attention aux tableaux. Où est celui qui a fait foncer tête première Diedre dans un écran ? Plus loin surement. Elle marche de plus en plus vite et écoute un petit sifflotement. Pitié que sa soie Marcus et non un criminel... Diedre tourne le coin d'un mur et voie personne, mais le sifflotement est encore là. Elle approche doucement et voie un homme habillé complètement en vert qui arrête brusquement de siffloter. Pourquoi il fallait que sa soie un criminel ? Elle regarde l'homme qui est appeler le Sphinx par tout Gotham. Aucun mot, elle le regarde et il la regarde. La respiration de Diedre alla de plus en plus vite, elle a un peu peur qu'il essaie de la tuer ou de la blesser.

- Mademoiselle, commença-t-il de son ton mielleux. Ce que vous portez me plaît beaucoup. Cette robe émeraude et votre veston vous vont à ravir!

Sa voix était douce et ravissante, mais Diedre c'est très bien que ceci est qu'une ruse.

- Merci...Dit-elle un peu timide.Mais je vous demanderais de partir parce que... Ça musée... Je veux dire, ce musée est fermé alors vous devez partir et maintenant...

Diedre rougit et fit un sourire forcé, elle baisse la tête et la relève en regardant l'homme avec un vrai sourire.

- Il n'y avait aucune crédibilité dans ce que je viens de dire non ?Dit-elle timidement en gardant son sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mandoline et fleurs   Sam 7 Juil - 19:36

- "Merci... Mais je vous demanderais de partir parce que... Ça musée... Je veux dire, ce musée est fermé alors vous devez partir et maintenant..."

Le demoiselle qui bégayait ces paroles en rougissant amusa beaucoup Edward. Il se mit à marcher autour d'elle en l'observant et en faisant tournoyer sa canne en forme de point d'interrogation.

- "Il n'y avait aucune crédibilité dans ce que je viens de dire non ?

- Aucune crédibilité, en effet. Beaucoup de charme cependant... répondit l'Homme-Mystère. Vous voyez ce tableau?"

Tout en parlant, Nigma pointa le"Mandoline et fleurs."

- "Que pensez-vous de cette oeuvre? Et de l'artiste?"

Après avoir écouté la réponse de son interlocutrice, le Sphinx poursuivit:

-" Pour moi, cette peinture n'est rien! Tout au plus quelques coups de pinceaux mal placés par un homme de mauvais goût. Qu'est-ce que les gens peuvent bien trouver dans un tableau aussi fade, aussi moche, aussi inerte? Aucune idée... Pourtant, je compte m'emparer de cette toile. Pourquoi, selon vous?"

Edward ne laissa même pas à la jeune femme le temps de répondre. Il reprit aussitôt:

-" Sûrement parce qu'il vaut beaucoup d'argent, me répondriez-vous... Vous auriez en partie raison... Mais le véritable dessein derrière ce vol n'est rien d'autre que la recherche du sentiment de victoire qu'il engendre! Voyez-vous, j'ai envoyé hier au centre de police de Gotham un message très clair qui annonçait mes gestes. Est-ce que vous apercevez un seul policier du GCPD dans les parages? Non! Pour quelle raison? Tout simplement parce que je suis plus intelligent que n'importe quel représentant des forces de l'ordre!"

Nigma s'approcha un peu plus de la gardienne et baissa le ton de sa voix d'un cran encore. Il lui dit tout doucement:

- "Mais je vois quelque chose dans vos yeux... Une étincelle comme j'en vois rarement chez les autres imbéciles qui peuplent cette ville. Je suis intrigué par cette lueur mystérieuse. Votre regard à lui seul semble crier haut et fort qu'il n'y a pas que du vide sous cette magnifique tignasse de cheveux blonds... Vous êtes comme une énigme, ma chère. Et vous savez quoi? J'adore les énigmes!"

Une fois ce discours prononcé, l'Homme-Mystère leva haut le menton et se dirigea d'un pas décidé vers le tableau qu'il était venu dérober. Avant de mettre une main dessus, toutefois, il demanda poliment à la demoiselle:

- "Puis-je m'emparer de cette peinture, s'il vous plaît?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mandoline et fleurs   Dim 8 Juil - 6:54

Le Sphinx commence à tourner autour de Diedre qui ne bougea pas et se contenta d'écouter la voix de l'homme.

- Aucune crédibilité, en effet. Beaucoup de charme cependant... répondit l'Homme-Mystère. Vous voyez ce tableau?"

Bien sur que je le vois, sinon j'aurais pas de yeux !...Il pointa un tableau appelée ''Mandoline et fleurs''. Diedre voyait clairement où il voulait en venir. Cette petite ruse ne fonctionnera pas, Vance à promis de surveiller ce musée et d'arrêter tout criminels qui met le pied dans ce bâtiment. Quand un oeuvre rentre ici elle ne ressortira pas, à moins quelle soie vendu à un homme milliardaire ou femme.

- "Que pensez-vous de cette oeuvre? Et de l'artiste?"

La question mis mal alaise Diedre qui connaissait peu dans la matière de l'art...

- Ce tableau ne m'inspire peu dans les commentaires bons ... Tout comme le peintre, je ne vois pas vraiment la beauté dans les couleurs misent. Ci-elle se retrouve ici, c'est simplement parce qu'elle vos beaucoup d'argent ?... Et je n'irais pas plus loin dans mes paroles puisque je ne connais pratiquement rien dans le sujet.Dit-elle en finissant sa petite explication avec un petit rire.

-" Pour moi, cette peinture n'est rien! Tout au plus quelques coups de pinceaux mal placés par un homme de mauvais goût. Qu'est-ce que les gens peuvent bien trouver dans un tableau aussi fade, aussi moche, aussi inerte? Aucune idée... Pourtant, je compte m'emparer de cette toile. Pourquoi, selon vous?"

- Parce que...

Le Sphinx continue de parler et ne laisse pas la blondinette dire son argument.

-" Sûrement parce qu'il vaut beaucoup d'argent, me répondriez-vous... Vous auriez en partie raison... Mais le véritable dessein derrière ce vol n'est rien d'autre que la recherche du sentiment de victoire qu'il engendre! Voyez-vous, j'ai envoyé hier au centre de police de Gotham un message très clair qui annonçait mes gestes. Est-ce que vous apercevez un seul policier du GCPD dans les parages? Non! Pour quelle raison? Tout simplement parce que je suis plus intelligent que n'importe quel représentant des forces de l'ordre!"

Son discours intéressa beaucoup la demoiselle, elle le croie beaucoup quand il dit qu'il est le plus intelligent. Cinq minutes avec cet homme et ont peut tous savoir qu'il a des connaissances culturelles beaucoup élever. De plus le Sphinx est surement fière de ce qu'il l'est, ou pet-être pas ?... Elle vue du coin de l'oeil que l'homme mystère s'avait approcher, il est présentement dans la bulle intime de Diedre.

- "Mais je vois quelque chose dans vos yeux... Une étincelle comme j'en vois rarement chez les autres imbéciles qui peuplent cette ville. Je suis intrigué par cette lueur mystérieuse. Votre regard à lui seul semble crier haut et fort qu'il n'y a pas que du vide sous cette magnifique tignasse de cheveux blonds... Vous êtes comme une énigme, ma chère. Et vous savez quoi? J'adore les énigmes!"

Diedre voulait tomber de ses talons, sa voix si charmeuse et tendre la fessais fondre. Il est plus gentil que l'indique les journaux de Gotham. Elle voulue voir les yeux de l'homme, mais en retournant la tête pour lui faire face, il était déjà partit d'un pas décidé vers le tableau.

- "Puis-je m'emparer de cette peinture, s'il vous plaît?"

Diedre avait déjà oublié le tableau, tous les compliments dit sur elle l'avait mis à ''off''. Bon quoi faire ? Lui dire non le frustrerais surement et lui dire oui serais complètement d'abandonner la fierté de porter l'insigne de gardienne. Je peux peut-être dire noui ? Mauvaise idée. Avant de répondre à la question, Diedre oublie sa timidité et avance rapidement vers le Sphinx. Elle le plaque doucement contre le mur, met une de ses mains sur son torse et l'autre sur l'épaule de l'homme et plonge son regard dans celui de l'homme mystère. Il a des yeux bleus... Des yeux merveilleux est quelque peu mystérieux. Après quelques secondes, Diedre recule et dit doucement...

- Oui vous pouvez prendre le tableau...

Elle alla s'asseoir sur un fauteuil et observe l'homme en vert faire son petit boulot. Mais au moment qu'il retira le tableau une alarme au bruit perçant fait son apparition...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mandoline et fleurs   Lun 23 Juil - 17:17

Apparemment, la stratégie d'Edward avait porté ses fruits. La gardienne de musée devant lui ne semblait pas avoir l'intention d'appeler des renforts et écoutait avec délice les propos du criminel. Bien sûr, le Sphinx en mettait et en remettait pour être certain d'avoir l'entier contrôle sur cette demoiselle, mais il ne faisait pas qu'inventer au fur et à mesure. Il voyait bel et bien quelque chose en cette jeune femme, quelque chose qui l'attirait mystérieusement. Était-ce son demi-sourire qui laissait présager de nombreux secrets, sa voix douce ou son air à peine altier? Quoi qu'il en soit, Nigma avait soudain l'envie de repartir non pas avec une, mais avec deux oeuvres d'art ce soir-là.

- "Puis-je m'emparer de cette peinture, s'il vous plaît?"

Ce qui se passa ensuite prit l'Homme-Mystère au plus grand dépourvu. La gardienne le plaqua gentiment contre le mur et le fit pivoter pour qu'ils se retrouvent tous deux face à face. Il put ainsi contempler à loisir l'émeraude de ses iris et il oublia quelques secondes ce pourquoi il était venu au Musée d'Art et d'Histoire de Gotham.

- Oui vous pouvez prendre le tableau...

Ces quelques mots firent revenir le Sphinx à la réalité.

- Merci... Vous êtes bien aimable... murmura-t-il en se dirigant vers la toile de Gauguin.

Ce rapprochement soudain avec une délicieuse représentante de la gent féminine avait fait une telle impression sur Edward qu'il en oublia la prudence la plus essentielle et en décrochant la peinture, il sursauta au son de l'alarme stridente qui résonna dans le bâtiment. "Félicitations, mon vieux..." pesta-t-il intérieurement. "Tu viens de te faire avoir avec brio!" Son regard se posa alors sur la demoiselle, maintenant installée dans un fauteuil et qui l'observait avidement. Difficile de dire si elle s'amusait de sa gaffe ou si le son de cette alarme l'inquiétait elle aussi. "Dans quelques minutes, l'endroit va grouiller de policiers stupides qui n'auront même pas entendu parler de l'énigme que j'ai envoyé au GCPD. Je ne peux pas me permettre de me laisser attraper par une bande de chimpanzés comme eux!" Le tableau sous le bras, Nigma commença à se diriger vers la sortie, mais son avancée se faisait péniblement. C'était plutôt compliqué de courir en tenant une canne et la toile d'un peintre impressioniste. Encore une fois, le maître des devinettes se tourna vers la gardienne et eut une seconde d'hésitation. Qu'allait faire cette jeune femme maintenant? Tenter de l'arrêter? Ce serait un peu contradictoire, puisqu'elle venait de lui donner l'autorisation de prendre l'oeuvre d'art. À moins que tout n'ait été qu'un piège pour activer l'alarme! Edward commençait à envisager la possibilité d'un échec... Tout son plan tombait à l'eau, déjoué par une parfaite inconnue aux longs cheveux blonds. Voilà que celle-ci s'était levée de son fauteuil et s'approchait du voleur. Les évènements prenait une tournure fort défavorable pour le criminel...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mandoline et fleurs   Mar 7 Aoû - 19:38



"Oh non, j'ai complètement oublier cette alarme !"Diedre regarda l'homme avec un regard qui n'exprimais vraiment rien de bon. Elle voulu se taper la main, mais son attention se porta plus vers Nigma qui a de la misère avec le tableau sous le bras et une canne à la main. Vance eu un petit rire et se leva pour aller proche du Sphinx.


- Laisser moi vous aidez à transporter votre canne ou tableau...

Diedre n'écoute pas le Riddler parler et prend la canne orné d'un point d'interrogation au bout. Bien sur Diedre se mis derrière le Sphinx et leva un bout du tableau et commença à avancer avec l'homme. Les secondes coulaient et les policiers devaient être surement proche du musée. Diedre cria d’accélérer le pas. Elle alla plus vite et entendit l'homme mystère parler. "Bon sang il a dit quoi ?" Les sirènes des autos de polices étaient belle et bien proche d'eux. Diedre s'arrête et donne des petits coups sur la tête du Shpinx avec la canne.

- Si nous sortons par la porte principale ils nous verrons tous et ils t'enfermerons à la prison ou à une autre place... ? Prenons cette sortie là !

La blondinette pointe une porte qui mena à un stationnement privé. En tournant pour prendre cette sortie de secours le tableau se glisse par derrière. Diedre laisse la canne tomber au sol et se jette pour rattraper le tableau. En le tenant, un bruit de déchirement se fit entendre. Elle se redresse et glisse presque par l'arrière puisque le tableau et très lourd. Diedre se tourne vers le Sphinx qui paraît étrange... Au début elle pensais qu'il avait déchirer son costume, mais elle baissa la tête et vue était plus lousse. Comme que la galerie avait des miroirs à quelque place, Diedre se regarde dans le miroir, elle se tourne pour regarder son derrière et vue la robe déchirer... Au moins on ne pouvais voir son sous-vêtement noir, bon presque !

- Continuons notre route en oubliant ce petit incident s'il vous plaie...

Ils avaient perdu beaucoup de temps, mais le tableau est intacte ! Mais pas la robe de Diedre. Les deux réussis à quitter le bâtiment. Diedre eu un sourire et dit...

- Ont dépose ou cette oeuvre d'art ?

Elle garde un sourire, mais il lui manquait quelques chose... Oh oh, la canne était rester à l'intérieur !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mandoline et fleurs   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mandoline et fleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mandoline et fleurs
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» Vin de fleurs de sureau
» Le langage des fleurs... Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Flash-back / Réalités alternatives-