RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 La cuite à un gout de trahison. [PV : Huntress]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: La cuite à un gout de trahison. [PV : Huntress]   Sam 26 Mai - 11:46

Ca allait faire mal, je vous le dis, ca allait vraiment faire mal. Je m’écrasais sur une table de bar, celle-ci ce fracassant sous mon poids me laissant m’écraser au sol. Je restais un bref instant, les bras en croix à me demander ce que je faisais là. C’était mon quoi? Quatrième, cinquième non septième bar de la soirée et je commençais à vraiment avoir du mal à tenir sur mes jambes et évidemment, cela n’avait pas loupé. J’étais dans de ces bars louches où les marins descendaient pour se battre et malheureusement pour eux j’étais là. Enfin pour le moment je ne faisais pas vraiment bonne figure dans cette bagarre de poivrot.

- Et merde. Soufflais en passant une main tremblante dans mes cheveux. J’allais avoir une sacrée bosse demain.

Soudain je le vis arrivé, visiblement mon adversaire avait décidé que de se servir de moi comme d’une masse n’était pas suffisant. Il était là, un sourire mauvais sur le visage brandissant comme un marteau de guerre un tabouret de bar qui allait surement me briser le nez si je ne bougeais pas vite d’ici. Bien plus rapidement que je n’aurais du vue mon état d’alcoolisation, je sautais sur mes pieds, manquant de tomber à cause de mes cuissardes qui glissait sur le sol couvert de bière, de sang et de vomi.

- Hola. Criais je peux assuré sur mes pieds. Je tournais sur moi-même; envoyant mon pied dans le sternum du matin qui en voulait à mon jolie minois. Le coup fit mouche, envoyant l’homme presque autant aviné que moi sur le sol chaos. Les marins avaient jamais tenue le coup face à moi. Voulez affronter un mec ou une nana dans une baston de comptoir? Prenez un marines ou un mec de l’air Force, pas une de ses tapettes en uniformes tout blanc. Essayant de faire le point sur ce qui ce passait, je me précipitais pour vomir derrière une table renversé. Ah cela fait du bien.

- Princess, faut qu’on se tire. Je me redressais vivement, essayant de repérer l’homme qui m’avait appelé. Là, le grand noir dans son uniforme d’officier de l’air Force. Un ancien collègue et compagnie de beuverie. On avait semé le reste de mon ancienne escadron au fur et à mesure des bars, comme d’habitude quand on se retrouvait tous ensembles pour une soirée. On y était pas allez de main forte, faut dire on était entrain de fêter l’enterrement de vie de garçon d’un de mes anciens camarade, mais je crois qu’on l’avait perdu deux ou trois bars plutôt, enfin je crois.

Tout en essayant d’aller vite vers l’homme qui m’accompagnait, j’attrapais au passage un tabouret pour l’écraser sur le dos d’un homme en étranglant un autre. Fallait pas déconner quand même. J’ai mal à la tête. Mon collègue passa son bras autours de ma taille, m’aidant à avancer droit, tout en s’appuyant sur moi aussi, direction les ruelles alentours histoire de ce reprendre, de vomir et profiter d’un peu de chaleur humaine.

C’était déjà la troisième fois que j’honorais le sol de l’intérieur de mon estomac, je sentais que l’effet de l’alcool commençait à se dissiper un peu, même si j’étais encore bien dans le gaze. Plus jamais d’alcool, plus jamais jusqu’à demain soir. Titubant un peu, je m’écartais allant me laisser tomber sur le banc d’un parc voisin. J’étais de nouveau seule, j’avais ramener mon camarade jusqu’à chez lui, partant rapidement pour ne pas entendre l’engueulade entre lui et sa femme. Je sais ce que vous vous dites, une filles à moitié bourré dans une ville comme Gotham c’était pas forcement très intelligent, mais je n’avais pas peur.

- Merde, je sais plus où je suis garé par contre. Soufflais en fermant la veste militaire deux fois trop grande pour moi que je portais, elle sentait si bon, me rappelant les souvenirs de caserne. Par contre j’avais l’air vraiment paumé avec cette veste sur le dos.

Un de mes camarades me l’avaient laissé, faut dire que ma chemise blanche avait été bien trempé et déchiré durant notre périple, ma jupe, un peu type écolière mais sans le motif écossais, avait aussi été attaqué. Ba c’est pas comme ci je n’avais que ça pour me vêtir. Heureusement mes cuissardes elle n’avait rien subit, hormis être recouvert de sang, de bière et de vomie, rien qui ne partirait pas avec une bonne éponge et du cirage.

J’avais essayé de contacter Huntress pour qu’elle m’accompagne dans cette petite viré, je suis sur qu’elle se serait bien amusé, mais elle ne me répondait pas, me répondait plus depuis deux jours. J’espère qu’il ne lui était rien arrivé de grave, mais je sentais qu’elle boudait plus qu’autre chose. Nous n’avions pas vraiment reparlé elle et moi depuis l’assaut d’Arkham et le baiser que nous avions échangé là bas. C’est dommage, mais bon, je comprenais qu’avec les croyances qu’elle avait c’était pas simple pour elle, sans parler de tout ce qu’elle avait vécu. Enfin tant pis, mais j’aurais quand même préféré me réchauffé avec elle dans ce parc plutôt que d’être toute seule allongé sur ce banc en attendant la rosé du matin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cuite à un gout de trahison. [PV : Huntress]   Dim 27 Mai - 12:21

Il y a des jours où rien ne va. Où on a l'impression que tout notre monde s'écroule autour de nous, que la vie se joue de nous. Helena Bertinelli en avait connu des tas de jours comme ça. Certains même encore très récemment, mais de toute façon c'était des jours que l'on oubliait pas, qu'il se passe cinq, dix, voir cinquante ans. On peut apprendre à s'en servir pour se forger une personnalité encore plus forte, ou les ignorer, mais ils restaient gravés. La Chasseresse était sortie une nouvelle fois ce soir avec son costume noir et violet, son arbalète et ses divers gadgets, mais elle ne partait pas en patrouille. Pas ce soir. Car ce soir, elle traquait une proie qui l'intéressait beaucoup plus. Une proie qui avait été son soutiens pendant les moments durs, qui avait été sa coéquipière pour quelques gros coups, et qui aurait pu devenir... un peu plus si les choses n'avaient pas bouger.

Mais entre deux, Maximilien Shreck s'était fait élire maire de Gotham City, en digne successeur de Quincy Sharp. Et il avait déjà commencé à semer sa zizanie dans la ville, et notamment chez les justiciers. Il a dressé de beaux discours pour les piéger, il a commencé à tendre ses filets et certains justiciers étaient déjà tombés dedans. Parmi toute les Birds of Prey, cela aurait pu être n'importe qui. Katana, Starling, ou même Midnight. Huntress aurait simplement désactivé leurs communicateurs pour éviter que Shreck remonte jusqu'aux Ladies' Paradise et ne les arrête toutes. Mais il a fallu que ce soit elle. Elle qui était pourtant si proche de Helena quand un homme semblable à Shreck et ses amis l'a agressé. C'était une pourriture de la pire espèce, à la Lex Luthor, qui faisait passer ses magouilles pour des actes charitables.

Quoi qu'il en soit, Huntress avait repéré Zindia Blake dès son arrivé à Gotham. Helena savait qu'elle habitait comme elle dans le Gotham Harbor, et il n'y avait qu'un seul pont qui permettait l'accès à la ville de là. Helena tira un carreau qui se désintégra au fur et à mesure de son avancer vers le véhicule pour le laisser qu'une petite boule qui se colla à l'arrière du véhicule. C'était un traceur GPS qui permettrait à Huntress de suivre les mouvements de la pilote à distance. Cela ne servait à rien de la poursuivre en moto, elle finirait par s'en rendre compte et elle est bien meilleurs pilote qu'elle. Huntress utilisa donc la vieille méthode du grappin et de la course de toit en toit pour suivre Zinda à travers la ville. Elle s'arrêta dans un premier bar, et elle en ressortit avec une quinzaine d'homme, un esquadron de pilote apparement, avec leurs vestes militaires. Ensemble ils partirent pour un deuxième bar. Ils y restèrent un peu plus longtemps, mais Zinda en ressortit avec sa chemise et sa jupe mal en point, plus décoiffé. L'un des hommes qui l'accompagnait lui donna se veste. Avec leurs mines et leurs accoutrements, Helena n’eut pas beaucoup de mal à imaginer ce qui s'était passé. Elle se retint de ne pas casser ses jumelles, pas tout de suite en tout cas. Elle se demanda en revanche s'il ne valait mieux pas arrêter d'être témoin de tout cela si elle ne voulait pas voir des choses bien pire. Mais Huntress n'était pas du genre à abandonner.

Elle continua à la suivre ainsi toute la soirée. Sept bar en tout. Beaucoup de verres, d'hommes, de bagarres, et de vomis. C'était triste à voir. Les pilotees l'abandonnaient au fur et a mesure pour rentrer chez eux selon qu'ils tenaient plus ou moins l'alcool. Helena ne savait pas ce qu'elle ressentait le plus. De la colère, de la déception ou même de la pitié. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle voulait voir Zinda, peut-être une dernière fois avant d'essayer de l'oublier complètement. Mais elle devait le faire. Déjà sans doute pour libérer les différentes émotions qu'elle tentait de contrôler, plus ou moins vainement, et ensuite pour savoir. Pour savoir quoi ? C'est ce qu'elle comptait découvrir. Bien sûr Zinda avait tenté de l'appelé, de prendre contact. Mais les appel de Lady Blackhawk était sans doute filtrés et écoutés attentivement par Shreck et le gouvernement pour mettre la main sur les autres justiciers hors-la-loi.

Zinda s'était au final effondré sur un banc du Robinson Park. Son état ne lui avait même pas permis de se rendre compte que Helena l'avait suivie longuement, à une distance d'à peine cinq à dix mètres. Huntress avait le visage sombre, l'ombre de la nuit et ses cheveux cachant une majeur partie de son visage. On pouvait en revanche voir ses yeux bleus, mais sévère. Elle était sans doute à la limite des larmes, dû à sa déception et à sa tristesse. Mais la colère prenait toujours le dessus. Elle attendit derrière Zinda plusieurs minutes ainsi. Huntress finit tout de même par sortir son arbalète et tirer un carreau sur le banc. Le bruit du contact du projectile alerterait sans doute Zinda. Si elle n'était pas trop bourré pour croire à une imagination de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cuite à un gout de trahison. [PV : Huntress]   Dim 27 Mai - 21:25

Si je vous dis que je n’avais pas vue venir l’attaque, vous le croyez? Oui pour une fois ce n’était vraiment pas difficile de croire ça. Dès que j’entendis le bruit, je me redressais vivement, sautant sur mes pieds, essayant par la même occasion de rester stable sur mes appuies. Ce qui était plus que difficile, le monde tournais autours de moi et je mis du temps avant de réussir à focaliser mon attention sur la personne qui m’avait attaqué.

- H, c’est toi?
Demandais je, murmurais je presque, les mots ayant du mal à passer à travers ma gorge douloureuse et brulante. Elle avait du vouloir me faire peur ou une surprise, enfin quelques choses dans ce genre là.

- Tu m’as fait peur.
Dis je en me laissant retomber sur le banc. Je me penchais pour retirer le carreau du bois, envisageant un bref instant à le renvoyer à Helena, enfin Huntress, pour lui apprendre à me tirer dessus, mais vue mon alcoolisation c’était tout sauf une bonne idée.

Je n’aurais jamais du bouger aussi vite, ma tête était prête à exploser. Je cachais d’ailleurs mon visage dans mes mains, essayant de calmer l’affreuse migraine qui faisait le siège de mon crane, juste derrière mes jolies yeux bleu. Je laissais vagabonder ma main dans mes cheveux allant tâter la bosse qui s’était formé à la base de mon crane.

- J’ai essayé de te joindre H, dommage que tu ne m’ai pas répondu, c’était une super fête ce soir. Dis je en riant.

Oui une sacrée soirée, dire que demain midi, enfin à midi, enfant dans quelques heures, je devais allez au mariage de mon collègue. J’avais même prévu une robe pour l’occasion, surtout que j’étais le témoin du marié demain, l’avantage d’être la seule file d’un groupe de mec, dès qu’il y avait une personne à choisir c’était moi, sauf pour les corvées encore heureux. J’aurais tellement voulu avoir une jolie sicilienne en cavalière, je devrais me contenter de ce que je trouverais là bas. Qu’une jolie blonde comme moi arrive à un mariage sans cavalier s’était vraiment déprimant et mes camarades n’auraient aucune pitié envers moi.

Soudain je senties que mon estomac se rebellait de nouveau. Sautant sur mes pieds je courrais, trébuchait serait un mot plus juste, vers l’arbre le plus proche. Tombant à quatre pattes, dévoilant au passage mon boxer en dentelle, je laissais de nouveau le contenue de mon estomac se répandre sur le sol, me brulant la gorge au passage.

- Je le savais. Soufflais je en toussant et crachant. Plus jamais de tapas dans ce bar cradingue.

Je me relevais, me tenant à l’arbre tout en m’essuyant les lèvres d’un revers de la manche. C’est sur j’étais pas vraiment au top du féminisme et du romantisme ce soir, mais quelques choses me disait que ce n’était pas vraiment dans les intentions d’Huntress de discuter chiffon et romance avec moi. Son regard était grave et je dirais presque assassin.

- Qu’Est-ce qu’il y a H? Demandais je sachant pertinemment que ce n’était pas vraiment la question à poser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cuite à un gout de trahison. [PV : Huntress]   Ven 1 Juin - 11:24

Zinda Blake se rendit enfin compte de la présence de la justicière, qui elle était toujours sur ses gardes quant à d'éventuels passants ou personnes mal intentionné qui viseraient à les espionner. Il ne fallait pas qu'on la voit en présence de la toute nouvelle justicière d'état, qui avait fait la une des journaux télévisé, et écrit, au lendemain de son engagement. Un essor médiatique inutile pour les justiciers. Ils n'avaient pas besoin d'être admiré, mais d'être craint. C'était une nécessité. Mais Maximilien Shreck était propriétaire de ses propres médias et évidemment il mettait en valeur ses décisions politiques. C'était d'ailleurs comme cela que Helena avait appris la nouvelle. Cela avait été un véritable coup de poignard, voir... Zinda... rejoindre l'ennemi sans même en avoir parler. La décision de couper son communicateur et tout ce qui pouvait avoir un lien avec les Birds of Prey et Lady Blackhawk avait été immédiate. Ainsi que de couper l'accès à toutes les zones sécurisés du Ladies' Paradise, qui était grandement en danger désormais. Les filles allaient sans doute devoir songer à déménager au plus vite.

Zinda commença donc à parler. Elle avait eu peur. Cela aurait pu être une bande de personne visant à la blesser ou pire, elle aurait été surprise de la même façon. Surtout que le Robinson Park, la nuit, était surtout connue pour ses meurtriers qui allaient y enterrer ou jeter dans le lac les corps de personnes qu'ils avaient tué. Sa localisation entre les quartiers de Burnley et Diamonds en faisait un lieu aux apparences rassurantes, Mais à Gotham City, les apparences étaient toujours trompeuses. Helena ne dit rien quand Zinda évoqua sa super fête. Oui, elle avait sans doute dû s'éclater. Aux dépends de Helena, qui l'avait observer de loin. D'ailleurs, la pilote lui offrit un spectacle bien pitoyable en courant près d'un arbre pour vomir tous ce qu'elle avait pu boire ou manger dans tous ses bars craignos.

Helena continuait à la fixer durement, sans dire un mot, le regard plein de dégoût et de colère. Le calme avant la tempête, sans aucun doute. Pourtant, elle n'était pas forcément de caractère très posée. D'ailleurs, ce n'était pas comme si elle l'était réellement. Helena était véritablement une sicilienne au sang chaud, n'hésitant pas à partir au clash s'il le fallait. Et même parfois quand il ne le fallait pas.

Zinda lui demanda alors si ça allait. Helena sortit la première page d'un journal qui affichait les nouveaux justiciers d'état, Lady Blackhawk et Red Hawk. Elle planta le papier dans un de ses carreaux qu'elle tira près de la main de Zinda qui la tenait à l'arbre. Le carreau attachait ainsi le journal à l'arbre pour que Zinda puisse le lire. Et ainsi peut-être commencer à se poser la question de son tout nouvel engagement avec la pourriture de Shreck. Elles avaient déjà toutes les deux évoquer le fait d'obéir ou pas à une autorité. Zinda aimait ça, mais Huntress aurait préféré qu'elle le fasse plutôt dans un groupe plus unis, plus solidaire et surtout plus indépendant comme les Birds of Prey plutôt que sous le joug de Shreck.

Le silence était pesant, car Helena n'avait toujours pas ouvert la bouche. Elle devait d'ailleurs rester silencieuse le plus longtemps possible, car si elle commençait à parler cela tournerait sans aucun doute en dispute voir en bagarre. C'était sans aucun doute inévitable, mais Huntress voulait avant tout entendre les motivations de Lady Blackhawk.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cuite à un gout de trahison. [PV : Huntress]   Lun 4 Juin - 21:40

Helena m'en voulait et était en colère, s'était une évidence et son geste d'envoyer à moi le morceau de journal attaché à un carreau, ne faisais que confirmer cette impression. Elle m'en voulait sans aucun doute d'avoir rejoint la mairie et les justiciers d'états.

- La photo est pas top, je savais que j'aurais du y aller avec mon uniforme de l'air Force. Que pouvais je dire d'autre? Je m'essuyais de nouveau rapidement le visage, essayant de retrouver une contenance. Je retirais le carreau d'un coup sec avant de récupérer le journal pour le regarder. Je n'avais pas lu les journaux ni regarder les informations pour savoir ce que les gens en disait, je n'avais même pas fait vraiment attention à la présence de journaliste ou autre.

- H, j'ai fais ce qui me semblait être la meilleurs choses à faire. Dis je simplement.

J'espérais qu'elle comprenait ça, mais que pouvait elle avait en tête, que pouvait il se passer derrières ses si jolie yeux qui semblait prêt à me tuer sur place. Les choses n'allaient pas être plaisante pour moi, pour nous. J'aurais peut être du lui en parler, mais nous n'étions pas en couple, nous n'étions pas mariée, elle n'était pas mon supérieur ou ma conscience. Je faisais ce qui me semblait être le mieux pour moi, le mieux pour faire mon boulot correctement. LE mieux pour cette ville. Shreck n"était peut être pas l'homme idéal, ni parfait, mais je trouvais son idée bonne, louable et m'étonnait même qu'aucun maire avant lui n'avait essayé ce genre de chose.

On pouvait bosser avec la police, on pouvait faire la différence quand c'était vraiment important, pas seulement patrouiller la nuit et tabasser un ou deux bandits qui seront relâché faute de preuve ou ce genre de chose. J'approchais d'Helena, me campant devant elle, c'était risqué, j'étais assez proche pour prendre un coup et je ne le verrais sans doute même pas venir.

- Si tu as peur pour les birds et pour toi surtout ne t'en fais pas. Je ne ferais rien contre vous, rien contre toi, surtout contre toi. Dis je doucement. C'était la vérité je ne pourrais pas me lancer dans une attaque contre les birds, contre Helena. Son silence était pesant et commençait à m'exaspérer. Je croisais les bras, me frictionnant rapidement les avants bras afin de retrouver un peu de chaleur.

- Parle moi ou part Huntress. Dis je doucement, en me tournant pour pas qu'elle voit mon visage. Tu n'as pas à me juger, je fais mes choix et je n'ai pas de compte à te rendre. C'était dur pour moi de lui parler ainsi, je l'aimais, c'était quelques choses que j'avais accepté, mais je n'avais plus quatorze ans, je ne sacrifierais pas tout ce que j'avais par amour, même celui d'une magnifique sicilienne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La cuite à un gout de trahison. [PV : Huntress]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La cuite à un gout de trahison. [PV : Huntress]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La désillusion a un gout de trahison
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» Un trahison qui n'a jamais éxister
» [Trahison] - Fayom 27-05-1459 [coupable]
» Une mère et son bébé sortent indemnes d'un égout...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Robinson Park :: Robinson Park-