RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Premier contact [Prologue à TDoC] [Post Unique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Premier contact [Prologue à TDoC] [Post Unique]   Ven 18 Mai - 13:32

Milieu d'après-midi, Robinson Park.
Trois semaines après la mort de Quincy Sharp. Deux semaines après l'élection de Max Shreck. Quelques jours avant l'ouverture officielle de New Gotham City, la réforme globale d'Arkham City.


Après les terribles évènements du mois précédent, les Gothamites reprenaient lentement le cours de leurs vies. Les attaques terribles des Gardes Arkham, les agissements questionnables des Tyger One et surtout des justiciers locaux. Même si les opinions étaient partages, les habitants sentaient que la ville changeait : de nouvelles règles, de nouveaux ordres moraux, de nouveaux dangers... Gotham City, peu à peu, n'était plus la cité rongée par la mafia. Elle était toujours prise sous un étau de crime et de mort, mais la folie avait pris le pouvoir et régnait en maîtresse ultime.
Tout ce qu'ils pouvaient faire, c'était survivre en espérant que ceux qui avaient le pouvoir penseraient, au moins parfois, à eux. Certains, cependant, en avaient assez de ce voeu pieux et voulait agir, même si leurs vies ne les avaient jamais prédestiné à de telles activités.

L'homme qui se trouvait sur un banc du Parc Robinson en faisait partie. Vêtu d'une chemise beige ample, légèrement ouverte sur son torse poilu, d'un pantalon de toile marron, il était calmement assis, les bras ouverts sur toute la longueur du banc. Des lunettes de soleil vissées sur son visage usé par la fatigue et les épreuves, ses cheveux roux s'envolaient légèrement au fil des brises de la journée. Il semblait calme et détendu, mais ce n'était bien sûr qu'une apparence.

"Je ne pensais pas vous revoir, surtout pas en plein jour et à découvert."

L'homme se tourna pour voir apparaître le responsable de cette phrase : de taille moyenne, plus fatigué que lui, vêtu d'une veste en cuir, très mal rasé, avec des cheveux eux aussi roux mais mi-longs, Jason Bard boitait difficilement pour le rejoindre. Au bout de quelques secondes gênantes, il fut finalement à sa hauteur et s'écroula sur le banc, dans un long soupir de douleur.

"Enchanté de vous revoir, monsieur Bard."

"Moi de même, monsieur Blake. J'espère que vous avez pensé à prendre contact avec mademoiselle Wesson depuis votre retour ?"

"Je vis actuellement chez Theodora, si ça vous intéresse. Je ne pensais pas que nos vies vous tenaient tant à coeur."

"Vous m'avez envoyé la voir alors que vous l'abandonniez. Je l'ai trouvée en pleurs et désespérée. J'ai aussi géré, à sa demande, l'adoption de votre fils et l'achat de leur appartement. Ca créé des liens."

"Je sais."

Thomas Blake, Catman, poussa un léger soupir en évitant de regarder le détective privé Jason Bard. Il avait abandonné Theodora Wesson pour retourner en Afrique, l'informant par lettre interposée de son choix et laissant à l'ancien policier la charge de trouver une bonne famille au fils qu'il avait eu avec une criminelle. La journaliste avait finalement décidé de s'occuper seule de l'enfant, et lui n'était revenu "que" pour leur sauver la vie et essayer de reprendre sa place dans leurs vies et cette ville.
Cependant, il savait bien que Bard en avait plus fait pour sa famille que lui, et s'il n'était pas à l'aise avec ça, il devait bien l'admettre publiquement et encaisser ses remarques. Il lui devait bien ça.

"Et... je vous remercie, pour tout ça. Pour Theodora. Pour Tommy. Pour l'appartement, les papiers, et le reste. Je... j'ai fait des erreurs, dans mon existence. Beaucoup, trop même. Je veux me faire pardonner, je veux aller de l'avant, et vous... vous facilitez tout ça depuis bien trop longtemps, et sans remerciement. Merci, monsieur Bard. Merci pour tout."

"Ah."

Jason passa sa main dans ses cheveux, gêné. Il n'avait pas imaginé que Thomas Blake lui demande de le rencontrer pour commencer leur entrevue comme ça. Il avait beaucoup de mal avec le personnage, mais appréciait évidemment la démarche et son choix de retourner auprès des siens. Derrière la carapace du détective privé froid, vaincu par les médicaments et la douleur, il gardait une certaine âme romantique, même s'il refusait de l'admettre.

"Vous n'avez pas à faire ça, monsieur Blake. Mademoiselle Wesson m'a touché, comme votre fils. J'ai fait tout ça par plaisir et je continuerai si vous avez encore besoin de moi. J'aime les fins heureuses, même s'il n'y en a pas à Gotham City. Autant essayer le plus possible d'en offrir à ceux qui le méritent, et... votre famille le mérite. Vous aussi, d'ailleurs. Je sais que vous êtes persuadé de n'être qu'un mercenaire, qu'un sale criminel, mais vous êtes bien plus : Theodora Wesson n'aimerait pas autant quelqu'un comme ça, et quelqu'un comme ça n'aurait pas osé tout sacrifier pour une femme et un enfant. Vous êtes meilleur que vous ne le croyez : ce serait bien de le comprendre."

Un sourire passa sur chaque visage, mais issu d'un sentiment différent : Bard espérait enfin convaincre ce grand imbécile que son futur l'attendait et qu'il devait arrêter de s'occuper uniquement de son passé, et Blake le remerciait en silence en refusant toujours de le croire. Il s'empressa d'ailleurs de changer de sujet pour être moins gêné.

"Oui, oui... et c'est pour cela que je vous ai demandé de venir, monsieur Bard. Dans cette ville, rares sont les personnes en qui je peux avoir confiance, à cause de mon passé. Malgré celui-ci, vous avez toujours aidé ma famille et vous êtes même près à continuer. J'aimerais vous confier une nouvelle affaire, monsieur Bard : une affaire de véritable détective. Par mes sources, par les rumeurs que je peux entendre, je sais que... quelque chose se passe à Arkham City, ou New Gotham City comme on l'appellera bientôt.
Les Entreprises Wayne ont créé un chantier dans une zone reculée et d'étranges rumeurs courent dessus, comme des enlèvements dans les quartiers périphériques. Il y a beaucoup d'enlèvements dans cette ville, mais... mon instinct me dit qu'il y a quelque chose à creuser, là. Et j'aimerai que vous creusiez pour moi."


"Pourquoi ?"

"Quoi ?"

"Pourquoi voulez-vous savoir ça ? Vous venez de revenir, monsieur Blake. Vous êtes encore recherché par la police, et votre femme vient de publier un article qui pourrait faire croire que vous allez rejoindre Max Shreck, à mon avis pour l'espionner. Alors pourquoi moi ? Et pourquoi chercher à savoir ce qu'il se trame là-bas ?"

"Ma femme vit ici. Mon fils vit ici. Gotham City est une ville dangereuse, violente et cruelle : je peux les protéger de tout ça, et je l'ai déjà fait. Mais s'il y a quelque chose de plus grand, de plus horrible et de plus nombreux, s'il y a quelque chose de plus énorme qui se prépare, je n'y arriverai pas. Je dois me préparer, être sûr de moi et de ce que je devrais faire ; je dois être informé. Et vous êtes le meilleur pour ça."

"Mmh..."

Jason hésita. Il ne connaissait que très peu le personnage Thomas Blake, mais pouvait lire sur son visage une véritable peur de ne pas être à la hauteur pour les siens - et il pouvait comprendre cela. Mieux encore, il appréciait de découvrir ça chez Catman, qui lui avait semblé plus l'exemple de l'enfant gâté qui refusait les responsabilités en fuyant avant cet instant.
Si Blake parvenait à devenir adulte, comment lui refuser son aide ? Et comment tourner le dos à Theodora ? Bard poussa un long soupir et se releva, avec toujours plus de difficultés. Il avait pris sa décision.

"Theodora connaît mes tarifs. Vous aurez de mes nouvelles dans une semaine. Evidemment, elle n'en saura rien... ?"

"Evidemment."

"J'aurais dû m'en douter... bien, je regarderai, monsieur Blake. Bonne journée. Essayez de ne tuer personne."

"Bonne journée, monsieur Bard. Essayez de ne pas trop vous droguer."

Les deux hommes s'en détournèrent alors, après un échange d'amabilités crues mais qui les fit sourire.
Le premier contact avait été bon, mais aucun d'entre eux ne pouvait s'imaginer ce qu'ils auraient à vivre ensemble - ce qu'ils auraient à faire ensemble. Aucun d'entre eux ne pouvait imaginer que l'un des deux périrait avant la fin de cette enquête.

A SUIVRE !
Revenir en haut Aller en bas
 

Premier contact [Prologue à TDoC] [Post Unique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Présent] - Premier contact [Pv : Tenshi]
» Premier contact ~ « affaire de faussaire »
» Havrias, le premier contact.
» Premier contact
» Un zeptoseconde d'énergie infinie ! [Post Unique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Robinson Park :: Robinson Park-