RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Two-Face : Year One

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Two-Face : Year One   Mar 24 Avr - 23:41

Titre : Idylle éphémère.




Le Gratte-Ciel

19h32 - Lundi 18 Janvier


==========================

==========================


Harvey se pavanait dans sa salle de bain, contemplant pour la énième fois, son habit de soirée. Il était d'humeur jovial, chose assez rare pour ne pas être cité. Il allait pouvoir s'évader un peu mentalament et oublier Carmine Falcone plus connu sous le pseudonyme du Romain...

Le Romain, un nom qui revenait sans cesse dans ses pensées depuis des mois à présent. Il lui échappé sans cesse, provoquant un sentiment d'injustice, de travail inachevé. Notre homme de loi en souffrait, énormément. Il ne comprenait pas, qu'un homme aussi pourri que ça, puisse passer entre les mailles du filet. L'argent pouvait-il réellement tout acheter ? Pouvait-on donc vendre sa propre morale pour une poignée de dollar ? La corruption était-elle synonyme d'américain ?

Bref ce soir, c'était sa soirée ... avec une ravissante jeune femme, d'une gentillesse exceptionnelle qui plus est. Il ne pouvait se permettre de faire le goujat ce soir. Il se devait de prendre du bon temps, de décrocher un peu.
L'Apollon observa l'horloge qui trônait fièrement dans sa cuisine. Cette dernière affichait 19h32.

" Bravo Harvey, tu ne failli pas à ta réputation !!! Toujours en retard ! "

Il s'empressa de vaporiser du parfum sur sa propre personne et quitta son appartement aussi vite que l'éclair. Il descendit les escaliers à une vitesse folle et fonça sur sa voiture. Une fois à l'intérieur, il mit instantanément le contact et partit en trombe, prêt à "récupérer" sa cavalière pour une soirée qui s'annonçait des plus intéressantes.
Les doigts cramponnaient à son volant, il s'insultait de tout les noms, espérant que Rachel ne le maudirait pas, pour l'avoir fait attendre.
L'automobile vira dangereusement dans un énième virage, et aborda enfin la rue ou était sensée vivre son invitée. Il stoppa le véhicule à sa portée et descendit la fenêtre du côté passager avant, pour lui adresser la parole.

" Excusez-moi de ce retard Miss Dawes. J'espère que vous ne patientez pas depuis trop longtemps ! "

Sans rien dire de plus, Harvey descendit de la voiture -qu'il s'empressa de contourner- afin d'ouvrir la porte à son amie, dans un geste des plus romantiques. Une fois cette dernière montée à bord du véhicule, il repartit à son poste, faisant repartir son engin, à toute vitesse. Histoire de se faire pardonner, le Golden Boy tenta de débuter la conversation.

" Comment c'est passé votre journée, depuis notre dernière rencontre Miss Dawes ? J'espère que vous m'excusez encore, de vous avoir posé un lapin. Je vous promet néanmoins que personne ne sait où je suis ce soir ! Nous serons tranquille ! "

Il actionna son clignotant et se dirigea dans une nouvelle artère. Il allait pouvoir se détendre et prendre du bon temps ... enfin !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Mer 25 Avr - 10:53

Rachel était rentrée dans sa chambre universitaire en planant à cent mille lieues du commun des mortels. Elle referma la porte, et s’assit sur son lit, les yeux dans le vague. Elle venait de se faire inviter par Harvey Dent, LE Harvey Dent, un des meilleurs partis de Gotham. Elle. Pendant quelques secondes, elle se demanda si elle n’avait pas rêvé, si elle n’avait pas imaginé toute la scène, mais non. Tout était réel, tout s’était bien passé. Puis, comme un électrochoc, elle bondit hors du lit comme si une mouche l’avait piquée, en réalisant tout ce que ce rendez-vous impliquait. Rendez-vous voulait dire robe ! Bon sang, et dire qu’elle n’en avait qu’une, et que Dent l’avait déjà vue à l’intérieur l’autre soir… Elle ne pouvait pas remettre la même chose, sinon elle passerait pour une pauvresse.

Heureusement, ce fut l’instant pour le ciel de lui envoyer un coup de pouce en faisant rentrer sa colocataire, une fille bien dans sa peau et beaucoup plus délurée qu’elle. D’habitude réservée, Rachel se rua sur la jeune fille.
Chelsea, j’ai besoin de toi !
Chelsea la regarda une seconde, sans vraiment comprendre en quoi l’intello de la fac pourrait avoir besoin d’elle. Puis un sourire amusé se dessina sur son visage alors qu’elle trouva une des seules explications possible à l’état de sa camarade.
Oh… me dis-rien. T’as enfin eu un rencard !
Rachel se contenta de hocher la tête, avant que Chelsea ne repasse à l’action.
[color=orange]C’est qui ? Je le connais ? Me dis pas que c’est le boutonneux qui vient toujours te reluquer à la bibliothèque ?
[/color]Quel bou… Non… c’est… Harvey Dent.
C’est marrant, il a le même nom que le nouveau procureur super sexy dont ils ont parlé dans Lady Gotham !
C’est lui.
Hein ? Non, comment t’as fait ? Punaise ma grande, pour un premier rencard, c’est un coup de maître ! Bon bref, tu me raconteras plus tard ! Il passe te prendre à quelle heure ? Allez, il va falloir faire vite, mais on est dans les temps. Laisse-moi faire et tu vas l’éblouir ton procureur !

Rachel se laissa docilement traîner jusqu’à la salle de bains, où après une douche, un shampooing, un gommage, une épilation, elle retrouva Chelsea qui était en train de pester contre l’absence de séduction de ses sous-vêtements. Elle lui tendit un ensemble noir et simple. « C’est le moins pire », puis entreprit de fouiller dans sa propre garde-robe, dans la recherche d’une robe à lui prêter.
Enfin, une demi-heure plus tard, c’est une Rachel transformée qui descendit les escaliers de la résidence étudiante, sa crinière domptée en un chignon un peu fou, avec des mèches bouclées lui encadrant le visage, privée de ses lunettes, une robe noire un peu décolletée mais pas trop, et des escarpins à talons. Rachel se sentait mal, terriblement nerveuse. Elle n’avait jamais eu de rendez-vous galant de toute sa vie, et ne savait absolument pas comment se comporter. Elle craignait par-dessus tout que les choses se passent mal, ou qu’elle se couvre de ridicule, et que tout le Palais soit au courant. Une autre raison pour laquelle elle souhaitait que tout se passe bien, c’est qu’elle appréciait Harvey Dent, et n’était pas du tout insensible à son charme. Après tout, c’était peut-être lui le prince charmant de contes de fées qu’elle attendait depuis qu’elle était petite fille. Ou tout du moins ce qui s’en rapprochait le plus. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi il s’était intéressée à elle, petite souris insignifiante. Mais elle comptait bien profiter de sa chance. Elle aussi avait le droit d’être heureuse, non ?

Mais les minutes passaient et elle ne voyait toujours personne. Est-ce qu’il aurait changé d’avis ? Se serait-il rendu compte que l’inviter avait été une belle erreur de stratégie ? Elle attendit encore un peu, les lèvres pincées pour se retenir de pleurer, puis décida de faire demi-tour. Elle n’allait pas passer sa soirée à attendre quelqu’un qui ne viendrait pas. Elle se dirigeait à pas lents vers la porte d’entrée lorsqu’elle entendit le vrombissement d’un moteur et le crissement de pneus. Et un sourire soulagé illumina enfin son visage lorsque ledit véhicule s’arrêta à sa hauteur, et qu’elle reconnut son chevalier servant qui s’excusa de son retard. Un poids immense s’ôta de ses épaules alors qu’elle observait Harvey sortir précipitamment et lui ouvrir la porte. Comme dans les films.

Oh non, je suis en bas depuis cinq minutes… (dis plutôt vingt !). Il n’y a pas de mal…

Elle s’installa dans la luxueuse berline et attacha sa ceinture de sécurité tout en contemplant son cavalier. Il avait l’air de s’être mis sur son 31, ce qui lui fit plaisir…

Oh, vous savez que toutes les journées au Palais se suivent et se ressemblent plus ou moins ! Paperasses, photocopies, recherches… la routine. Mais j’avoue avoir eu peur que vous ayez changé d’avis, ou que vous ayez trouvé des choses plus intéressantes à faire ce soir que de distraire une pauvre petite étudiante en droit… Je suis contente de passer la soirée avec vous, Harvey…

Elle rougit légèrement, surprise par son audace, mais après tout, elle avait dix-huit ans, elle allait diner dans un très bon restaurant en compagnie d’un des hommes les plus en vue de Gotham. Il était temps qu’elle commence un peu à vivre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Mer 25 Avr - 16:17

Rachel abordait une somptueuse robe mettant en avant une silhouette des plus élégantes et des plus appréciables à regarder. Harvey eut bien du mal à cacher sa joie, face à cette beauté éblouissante. La soirée commençait, décidément bien pour le plus grand plaisir de notre homme de justice.

Oh, vous savez que toutes les journées au Palais se suivent et se ressemblent plus ou moins ! Paperasses, photocopies, recherches… la routine. Mais j’avoue avoir eu peur que vous ayez changé d’avis, ou que vous ayez trouvé des choses plus intéressantes à faire ce soir que de distraire une pauvre petite étudiante en droit… Je suis contente de passer la soirée avec vous, Harvey…

Dent pouffa légèrement de rire. Ils avaient tellement de similitude, de point commun. C'était à la fois, affolant et excitant. Puis vient le compliment qui fit mouche. Elle était ravie de passer du bon temps avec ... LUI !!! Il était à la fois surpris et ressentit une certaine fierté vis-à-vis de lui. Pour rien au monde, il ne changera sa place... il était le plus heureux des hommes.

" Je vous en prie Miss Dawes, tout le plaisir est pour moi. J'aurai été fou de vous faire, une nouvelle fois, faux-bond ! "

La voiture se mit à ralentir, dû aux bouchons présents à cette heure. Harvey réajusta son rétroviseur intérieur et continua à entamer la conversation.

" Au faites, oublions les " vous ", si vous le voulez bien. J'ai toujours eu horreur de ces procédés en dehors du cadre professionnel. " Dit-il, tout en ricanant " Ce soir, c'est une soirée entre deux amis, qui souhaitent prendre du bon temps avant tout. Ah ... on dirait que la circulation avance !!! "

L'Apollon enclencha une nouvelle vitesse et fit repartir le véhicule. Le restaurant n'était plus très loin. Mais en temps que véritable gentleman, il se devait de maintenir la conversation, jusqu'au terminus.

" Sinon Rachel, vous euh ... je veux dire .. Tu as vécu toute ta vie ici, au sein même de Gotham ? "

La soirée débutait vraiment très bien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Mer 25 Avr - 17:56

Son coeur se mettait à retrouver un rythme normal, et ses mains s'arrêtaient petit à petit de trembler. Le pire était passé, il était là, il était venu, pour elle, pour passer du temps avec elle. Et, chose importante, il avait l'air content d'être là, à ses côtés. Elle commença à se détendre, bercée par le rythme de la voiture. Son cavalier semblait mettre un point d'honneur à lui faire la conversation, et semblait vraiment s'intéresser à elle. Et un peu nerveux aussi. Loin de l'image de tombeur donnée par les médias.

Ses pommettes rougirent lorsqu'il lui adressa un compliment ravageur, et elle baissa les yeux une seconde, avant de répondre en murmurant.

Merci Harvey... C'est gentil...

Il continua ensuite de la mettre à l'aise en lui proposant d'abandonner le vouvoiement, et le "miss/monsieur". C'est sur que ça aidait à briser la glace, mais elle aurait du mal à s'y faire. Les habitudes ont la vie dure, et on lui faisait bien sentir que la hiérarchie était une chose sacrée au palais. Il tenta alors d'appliquer les conseils qu'il donnait, mais avec tout autant de difficultés qu'elle, visiblement. Décidément, ils faisaient la paire, aussi gauches l'un que l'autre!

Oui, je suis originaire de Gotham... Mais je pense que v... tu le savais déjà. Mon père est parti quand j'étais toute petite, et ma mère a été engagée par les Wayne, au manoir, pour être leur gouvernante, et seconder Alfred. C'est pour ça que je connais si bien Bruce Wayne... on a grandi ensemble. Les meilleurs amis du monde. Enfin, je devrais dire "connaissais"... Après le meurtre de ses parents il a disparu du continent pendant des années, et je ne l'ai revu qu'à la réception de l'autre soir où... V...tu m'as sauvée...

Elle sourit en regardant le procureur diriger sa berline dans le trafic dense des débuts de soirée. Elle embraya en retournant la question à son cavalier.

Et v... toi? Décidément...Il va me falloir du temps pour me défaire de cette manie... Tu es de Gotham toi aussi?

Au bout de quelques minutes elle sentit la voiture ralentir devant une enseigne luxueuse, et un portier s'approcher immédiatement d'eux pour ouvrir à Dent, tout en prenant les clefs, alors que ce dernier venait l'accueillir et lui présentait son bras pour pénétrer dans l'établissement. Elle regarda l'endroit avec émerveillement et en même temps avec crainte, car elle n'était jamais venue dans ce genre de restaurant. Il lui faudrait une semaine de salaire rien que pour payer le vestiaire, alors le dîner n'en parlons pas. En regardant Harvey à côté d'elle, elle vit qu'il était au contraire parfaitement dans son élément, détendu, saluant le personnel d'un hochement discret de la tête. Elle le suivit timidement, cramponnée à son bras comme un naufragé à son bout de bois, et se laissa entraîner dans la salle de restaurant jusqu'à leur table.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Jeu 26 Avr - 13:51

Oui, je suis originaire de Gotham... Mais je pense que v... tu le savais déjà. Mon père est parti quand j'étais toute petite, et ma mère a été engagée par les Wayne, au manoir, pour être leur gouvernante, et seconder Alfred. C'est pour ça que je connais si bien Bruce Wayne... on a grandi ensemble. Les meilleurs amis du monde. Enfin, je devrais dire "connaissais"... Après le meurtre de ses parents il a disparu du continent pendant des années, et je ne l'ai revu qu'à la réception de l'autre soir où... V...tu m'as sauvée...

Harvey eut les pommettes qui virèrent au rouge écarlate et un léger sourire niais. C'était un fait, il n'était guère à l'aise avec la gente féminine. C'était très certainement marrant à voir, avec un regard extérieur.

" J-Je n'ai fais que mon devoir Rachel. N'importe qui aurait fait pareil. " Dit-il sur un ton des plus modestes, avant de reprendre de plus belle. " J'ai bien constaté en effet lors de cette soirée, que Wayne et toi-même, étiez plus que de simple connaissance. "

Il enclencha une nouvelle fois son clignotant et tourna dans une énième rue. On pouvait à présent voir au loin, l'immense restaurant où, Harvey allait amener Rachel pour diner. Le Gratte-Ciel reflétait de mille feu. L'Apollon reprit le fil de la conversation.

" Alors ainsi tu as grandi avec le fils chéri de Gotham ? Je n'en avais aucune idée ! Décidément je sais peu de chose sur toi Rachel. Je devrai peu-être ouvrir un enquête sur ta propre personne ! " Dit-il avant de ricaner gentiment. Ce fur au tour de Rachel de prendre les rênes de leur discussion.

Et v... toi? Décidément...Il va me falloir du temps pour me défaire de cette manie... Tu es de Gotham toi aussi?

Dent eut un nouveau sourire face à l'hésitation du tutoiement de son interlocutrice.

" Oui, je suis de Gotham aussi. J'aime cette ville et ces habitants ... des gens sympathiques et heureux de vivre comme toi, Rachel ! "

La voiture commençait à ralentir lentement, avant de marquer l'arrêt devant l'immense façade du restaurant. Un portier s'empressa de venir à leurs rencontres afin d'ouvrir la porte au conducteur. Ce dernier lui remit les clés ainsi qu'un pourboire. Il fit le tour de l'automobile et ouvrit la porte à sa cavalière. Il tendit sa main.

" Madame, puis-je vous aider ? "

Rachel eut un léger sourire et accepta le " coup de main " de son prince charmant du soir. Le couple d'ami venait en présent de rentrer dans l'immense hall du restaurant. Harvey saluait chaque membre du personnel gratifiant à certains, des remarques positives sur leur travail. Le duo de loi marqua l'arrêt face à un pupitre ou se tenait droit comme un " i ", un autre employé. Ce dernier ouvrit ses bras, comme si il était prêt à embrasser le Golden Boy.

" Monsieur Dent, quel plaisir de vous voir ici, en cette magnifique soirée. "

" Merci Jensen. J'ai une réservation. "

" En effet ! " Dit Jensen avant de claquer des doigts. Un autre homme vêtu d'un costume de grande classe fit son apparition presque comme par magie.

" Bonsoir mademoiselle et monsieur. Si vous voulez bien me suivre, je vous prie. "

Harvey salua une dernière fois Jensen et suivi l'employé qui se faisait un plaisir d'amener les deux amis à leur table. Ce dernier tira la chaise de Rachel enfin qu'elle puisse s'assoir à son aise. Une fois la démarche effectué, il reprit la parole sur un ton courtois et respectable.

" Prendrez-vous un apéritif ? "

" Pour moi, cela sera un verre de bourbon, s'il vous plait. " répondit Harvey, après avoir écouter avec attention la commande de sa cavalière.

Le jeune serveur repartit en direction du bar, prêt à ramener les boissons demandées. Harvey jeta un coup d’œil autour de lui, et reporta toute son attention sur son amie.

" J'ai oublié de vous ... Rhaaaa, désolé ! Je disais donc : J'ai oublié de te le dire mais, tu es très en beauté ce soir. Les hommes présents dans cette salle vont m'envier. Je sais pas trop ce que je dois en penser. " Dit-il tout en souriant, visiblement fier de son compliment. " Sinon Rachel, je tenais à vous remercier d'avoir accepté mon invitation. Comme vous l'avez très certainement remarqué, j'ai assez de mal pour faire du social avec les femmes. Surtout quant-elles sont charmantes. "

Le serveur revenait en direction de la table, avec la commande. Il déposa les verres et souhaita une bonne soirée. Dent prit le sien et trinqua avec Rachel.

" A la notre. " Dit-il avant de savourer avec un certain plaisir, les arômes forts et délicats de son verre.

Il le déposa sur la table et continua à discuter avec sa partenaire.

" Alors Rachel, en dehors de ton amitié avec monsieur Wayne, me caches-tu autre chose ? Y'a t-il un squelette dans le placard ? "

Il sourit un énième fois. Il écoutait avec attention les propos de son amie. Il était bien, enfin ... c'était un sentiment qu'il n'avait plus connu depuis fort longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Jeu 26 Avr - 14:22

Elle sourit niaisement lorsqu'il lui dit qu'il allait ouvrir une enquête sur elle. Il était intéressant, et avait de l'humour. Ca changeait!

Je pense que c'est la seule chose qui sorte de l'ordinaire que tu apprendras sur moi...

Puis le jeune homme la fit rougir une nouvelle fois en lui décrochant un nouveau compliment. Décidément, il avait le don pour la rendre mal à l'aise. Encore un peu elle ressemblerait à une tomate, ou une écrevisse. Puis en quelques minutes elle se retrouva installée dans un intérieur des plus luxueux, avec des lustres en cristal, de l'argenterie sur les tables et du personnel en costume et noeud papillon. C'est fou comme elle ne se sentait pas à sa place, totalement étrangère à cet univers et à ses habitants. Petite, elle avait côtoyé le luxe de loin, observant sa mère et Alfred aux prises avec des repas gastronomiques pour une trentaine de personnes, ou des petits fours pour une centaine. Mais lors de ces soirées, soit elle restait avec Bruce dans sa chambre ou la salle de jeux, ou dans le quartier que sa mère et elle occupaient si Bruce devait s'y montrer. Elle connaissait l'utilité et la fonction de chaque couvert, ce que sa mère lui avait expliqué lorsqu'elle devait l'aider à dresser l'immense table de la salle à manger, Mais rien de plus.

Elle commanda une coupe de champagne au serveur empressé qui se tenait près d'eux, puis reprit le fil de la conversation avec Harvey. Elle trinqua avec son cavalier avant de boire une gorgée de bulles. Bon sang, c'était le meilleur champagne qu'elle ait jamais bu. D'un autre côté, on pouvait compter sur les doigts d'une main les circonstances où elle avait profité d'une telle boisson. Elle sourit à nouveau, n'ayant vraiment pas l'habitude de tant de compliments. Sauf que la fin de la phrase la fit tiquer. Son "Je ne sais pas trop ce que je dois en penser". Son sourire disparut alors qu'elle réalisa que sa tenue, son maquillage, ou peut-être l'ensemble était trop vulgaire. Est-ce qu'il coyait qu'elle le draguait? Voilà maintenant qu'il la prenait pour une fille facile, qui avait simplement envie de se faire sauter dessus, histoire de dire qu'elle avait couché avec le célèbre Harvey Dent. Oh non... Pourtant, dans la glace, elle s'était trouvée pas mal. Quelle cruche ma fille, quelle cruche... Heureusement, ses inquiétudes ne durèrent à peine qu'une seconde, que déjà le procureur se rattrapait en expliquant qu'il n'était pas très à l'aise avec la gent féminine.

Il n'y a pas de squelette, et encore moins de placard... Je n'ai rien à cacher, pas de secrets ni de conspiration... Seulement une jeune fille de dix-huit ans qui lutte pour être major de sa promo... Et je ne suis pas la seule fille en ville qui pourra dire qu'elle a vu Bruce Wayne tout nu... sauf que pour moi c'était quand il avait six ou sept ans...

Elle commençait petit à petit à se détendre. Cette soirée se passait plutôt bien si on y réfléchit. Maintenant reste à voir comment elle va continuer.

Sinon... est-ce que v... tu as des loisirs? Des passe-temps? Je veux dire, en dehors de lire religieusement le code civil et le code pénal tous les soirs avant d'aller au lit évidemment...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Jeu 26 Avr - 18:45

Il n'y a pas de squelette, et encore moins de placard... Je n'ai rien à cacher, pas de secrets ni de conspiration... Seulement une jeune fille de dix-huit ans qui lutte pour être major de sa promo... Et je ne suis pas la seule fille en ville qui pourra dire qu'elle a vu Bruce Wayne tout nu... sauf que pour moi c'était quand il avait six ou sept ans... Répondit Rachel.

Harvey ne put s'empêcher de ricaner. Il n'était plus au bout de surprise. La femme qui lui faisait face avait bien des ressources, pour le plus grand bonheur de son cavalier. Elle était belle, intelligente et pour couronner le tout, elle avait une petite pointe d'humour qui faisait mouche chez son ami. La femme parfaite en somme.

Sinon... est-ce que v... tu as des loisirs? Des passe-temps? Je veux dire, en dehors de lire religieusement le code civil et le code pénal tous les soirs avant d'aller au lit évidemment...

Encore une touche d'humour. Elle semblait être détendue ou du moins se lâcher un peu plus.

" Je vois que je suis pris en flagrant délit ! " Il rit une énième fois, avant de reprendre son monologue. " Si j'ai des passions en dehors de mettre des affreux messieurs en prison ? Oui en effet, j'ai d'autres passions mais hélas, je n'ai plus guère le temps pour cela. J'aime bien bricoler dans mon petit atelier. Pour exemple, l'année dernière j'avais construit des petits jouets en bois pour les enfants défavorisés de East End. Par contre l'histoire ne dit pas si, ils survivent encore. Comme dirait les gens de mon entourage, je suis un bricoleur du dimanche ! "

Il reprit son verre de bourbon, qu'il vida d'une trait. Il tourna la tête et fit signe au serveur de revenir à leur table. Chose que ce dernier accompli avec un plaisir non dissimulé.

" Oui monsieur ? "

" Je souhaiterai reprendre la même chose, je vous prie. Rachel, pareil pour toi ? " Dit-il sur un ton jovial.

Le serveur une fois sa nouvelle commande prise, repartit en direction du bar, afin de satisfaire les besoins de ses clients. Harvey reporta toute son attention sur la jeune femme.

" Sinon j'aime bien le football américain. Je suis un fervent admirateur de notre équipe locale. Ils ont de très bons résultats d'ailleurs sur cette saison. J'aurai du peu être envisager une carrière dans ce domaine là, à la réflexion faites. "

Il sourit une nouvelle fois. Le serveur était de nouveau présent à leur table, déposant avec attention les apéritifs. Harvey le remercia et promis de prendre bientôt commande. Il porta son verre aux lèvres et dégusta sa boisson.

" Mais assez parler de moi Rachel. Et toi, as tu des passions ? "

La conversation suivait son cours tranquillement mais surement. Le tract des deux côtés partaient petit à petit, pour le plus grand régal des deux jeunes gens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Dim 29 Avr - 19:05

Elle lui adressa un sourire franc, se sentant de plus en plus à l'aise, et de plus en plus contente d'être là. Harvey n'était pas le bellâtre superficiel dont on parlait... Mais quelqu'un de plus timide qu'il n'y paraissait, gentil et prévenant. Y'a pire, et de loin!

Elle se mit même à rire lorsqu'il lui avoua qu'il aimait bricoler. Décidément, il était plein de surprises! Elle se l'imagina, face à un établi, avec une chemise de bucheron aux manches retroussées, en train de scier des planches, ou de vernir amoureusement un petit cheval à bascule. Franchement, il était trop parfait pour être honnête. Un vrai prince charmant de contes de fées.

Elle fut interrompue dans ses rêveries par le maître d'hôtel qui revint s'enquérir de leurs consommations. Elle put à nouveau admirer son aisance à évoluer dans ce milieu, dans ce luxe dont elle n'avait pas, ou plus l'habitude.

Je vais prendre un perrier avec une rondelle de citron s'il vous plait... Je n'ai pas l'habitude de l'alcool...

Elle lui offrit un sourire timide avant d'écouter la suite de leur conversation. Le beau procureur se dit ensuite également sportif. Bon sang, mais qu'est-ce qui clochait chez lui? Est-ce qu'il avait un défaut au moins? Puis ce fut à son tour de s'intéresser à elle, et à ses loisirs.

Eh bien... Je fais de l'équitation depuis longtemps... c'est d'ailleurs Alfred qui me l'a appris... et je n'ai jamais vraiment arrêté, même si je monte beaucoup moins souvent... J'aimerai avoir un cheval à moi, mais avec mes études, et mon travail au palais, je rendrai cette pauvre bête malheureuse... Et je n'en aurai pas les moyens non plus. Sinon j'ai découvert la voile pendant un voyage scolaire... J'adore la sensation de voler sur les vagues comme ça... A part le sport j'aime lire... et le jazz aussi... Rien de bien extraordinaire comme tu peux le voir...

Elle but une gorgée d'eau pétillante glacée et lui sourit quelques secondes avant de baisser les yeux, peu habituée à un regard admiratif sur sa jeune personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Lun 30 Avr - 18:55

Eh bien... Je fais de l'équitation depuis longtemps... c'est d'ailleurs Alfred qui me l'a appris... et je n'ai jamais vraiment arrêté, même si je monte beaucoup moins souvent... J'aimerai avoir un cheval à moi, mais avec mes études, et mon travail au palais, je rendrai cette pauvre bête malheureuse... Et je n'en aurai pas les moyens non plus. Sinon j'ai découvert la voile pendant un voyage scolaire... J'adore la sensation de voler sur les vagues comme ça... A part le sport j'aime lire... et le jazz aussi... Rien de bien extraordinaire comme tu peux le voir...

Harvey buvait chacune de ses paroles, sans aucune lassitude. Elle était si simple, cela changeait des bourgeoises qui tentaient en vain de séduire l'Apollon avec des histoires de gros sous. Il avait enfin, une conversation des plus simples et des plus intéressantes. La personne qui lui faisait face semblait vouloir le connaitre réellement. Elle ne semblait pas vouloir tirer de profit, de la célébrité de son cavalier. Les femmes n'étaient pas toutes les mêmes en fin de compte. Cette simple pensée, fit naitre un léger sourire, sur le visage radieux de Dent.

" La seule littérature à laquelle j'aspire ces derniers temps, et celle du code pénale. " Répondit Harvey, avec une pointe d'humour.

Il reprit son verre de bourbon et le vida d'un trait. Il ne voulait guère faire patienter, la jeune femme qui lui faisait face. Son ventre criait famine depuis des heures durant, si tel était le cas de Rachel, ceci pourrait être considéré comme de la torture psychologique. Sans rien dire de plus, il détourna son attention de son amie et fit signe à un serveur de venir à leur table. L'employé du restaurant s'empressa de les rejoindre.

" Madame, Monsieur. Reprendrez-vous, un autre verre ? " Dit-il sur un ton extrêmement courtois.

Harvey rigola l'espace de quelques secondes et répondit à la question.

" Non merci. Nous souhaiterions prendre commande, si cela est possible. "

" Très certainement monsieur. Je vais de ce pas, vous cherchez notre carte. "

" Merci bien. "


Le sympathique serveur, se retira poliment de la table, partant chercher les menus. Le Golden Boy en profita pour continuer la conversation.

" Sinon, en parlant d'étude, où en êtes-vous ? " Dit-il tout en souriant. " Est-ce bientôt la fin du calvaire ? "

Dent écoutait avec attention la réponse de la jeune femme. Ils se ressemblaient sur beaucoup de point.
Le serveur quant-à lui, fit de nouveau son apparition, remettant à chacun de ses clients, le menu. Bien entendu Harvey, avait celui où les prix des différents plats étaient affichés, contrairement à Rachel. L'employé repartit, promettant de revenir d'ici cinq "petites" minutes. La liste des plats était longue et le choix serait des plus cornéliens.

" Fais toi plaisir Rachel. Au pire, si nos repas dépassent mon budget, je dirai que je travaille pour le service d'hygiène. On sait jamais ! "

Il éclata une énième fois de rire.

Tout en observant la carte, les deux jeunes gens continuèrent à discuter de tout et de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Dim 13 Mai - 0:58

(HJ/ Je me permets d'intervenir, je pense que c'est mon heure ! /HJ)

"Monsieur Dent ! Quelle heureuse surprise !"

Devant Harvey apparut la silhouette séduisante et souple de Bruce Wayne, le fils chéri de Gotham City, que le nouveau procureur avait rencontré peu après son véritable retour dans la ville. Depuis, les deux hommes n'avaient guère eu l'occasion de se revoir et de discuter, mais les rumeurs disaient que l'héritier des Entreprises Wayne appréciait et soutenait la nouvelle valeur sûre de la Justice locale.

L'immense sourire chaleureux de l'intéressé dès qu'il avait aperçu l'espoir judiciaire de Gotham City confirmait les ragots, tout comme sa volonté clairement affichée de le rejoindre au milieu de la foule du restaurant.

"Je ne pensais pas vous trouver ici. Et puis-je connaître l'identité de celle qui a le plaisir de vous..."

Bruce slalomait entre les tables, parlant suffisamment fort pour se faire entendre par toute l'assistance. Sûr de lui, serein, il était vêtu d'un costume trois pièces de grande marque et de grand goût. Suivi par une jeune femme brute à la robe courte et au décolleté plongeant, il semblait faire peu de cas d'elle, alors qu'elle affichait un sourire automatique de mannequin.
Wayne avait adopté un ton doux et chaleureux, et n'avait pas pu voir le visage de la personne en face de Dent car elle se trouvait dos à lui. Ce ne fut qu'au moment où il arriva devant leur table qu'il put poser les yeux dessus, et le masque de son visage en fut légèrement troublé lorsqu'il la reconnut.

"... accompagner."

Son ton se fit plus bas, son visage fut plus dur tandis que son esprit tentait de surmonter sa surprise de découvrir... Rachel Dawes. Son amie d'enfance. La petite-fille qui avait partagé ses derniers moments de joie. La gamine qui représentait ses meilleurs souvenirs. Et la magnifique jeune femme qu'elle était devenue.

Son cerveau, habitué à chercher les détails et à les analyser, comprit immédiatement que ce n'était pas un dîner professionnel. Les attitudes de chacun étaient trop emplies de charme et de séduction, et Rachel était trop bien vêtue pour ça. Leurs positions, leur langage corporel avaient confirmé ses hypothèses.
Rachel et Harvey étaient là pour un dîner romantique - éventuellement un premier rendez-vous. Et, sans savoir pourquoi, il n'aimait guère cela.

"Rachel. Je suis surpris mais très heureux de te revoir."

Le sourire fut plus forcé, le masque revenait mais sans la même magie. Il était troublé, et il détestait cela.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Dim 13 Mai - 16:31

Elle sourit aux plaisanteries du beau et jeune procureur, visiblement amusée. Les appréhensions du début faisaient place à un moment agréable, en compagnie de quelqu'un d'intéressant, d'amusant, et le fait qu'il soit très beau n'ôtait rien au tableau. Elle se sentait spéciale ainsi, en constatant que les yeux de Harvey Dent ne la quittaient pas, elle, Rachel Dawes, fille d'une employée de maison, et petite étudiante en droit. Peut-être que les contes de fées existaient-ils quand même? Peut-être qu'elle aussi aurait l'occasion de vivre une belle histoire, hors du commun. La servante qui épouse le prince charmant, enfin quelque chose de ce genre-là.

Elle finissait son verre quand le serveur s'approcha d'eux pour prendre leurs commandes, puis Harvey lança le sujet de leurs études. Et y répondit avec le sourire.

Eh bien dans un mois j'ai terminé le lycée, mais comme j'avais de bons résultats, j'ai pu commencer à suivre quelques cours à l'université en avance ce semestre. Et suite à mon stage, j'ai eu la chance extraordinaire qu'ils me gardent pour un emploi étudiant tout au long de l'année. Comme ça je n'aurai pas à payer les frais d'inscription à la fac, qui sont juste exorbitants... Mais je vous... t'ennuie. Tu n'as sûrement pas eu besoin de t'en faire pour tes études, c'est une chance.

Elle ne voulait pas lui faire sentir un quelconque reproche quant à ses origines privilégiées, mais simplement lui signifier qu'elle ne voyait pas l'utilité de prolonger trop longtemps des explications inutiles, ou de témoigner d'une expérience qu'il ne comprendrait pas. Elle venait d'ouvrir la bouche pour interroger Dent sur son propre cursus, et les particularités de la fac dans laquelle il avait étudié, lorsqu'une voix claironnante résonna à l'autre bout de la luxueuse salle à manger. Elle sursauta, mais sans être plus surprise que cela. Harvey Dent était un personnage médiatique, connu de tous, et il y avait de très fortes chances que quelqu'un le reconnaisse dans ce lieu où se retrouvait tout le gratin de la ville. Elle resta donc assise, laissant son cavalier s'entretenir avec son visiteur, qu'elle avait de toute façon fort peu de chances de connaître. Cependant, la façon peut-être un peu trop exubérante du nouvel arrivant la poussa à tourner la tête. Son visage débarassé de ses lunettes, délicatement encadré de quelques mèches folles, se posa alors sur Wayne. Sa surprise fut telle que sa main renversa son verre d'eau, dont le fond se répandit sur la nappe immaculée.

Comme la dernière fois qu'elle avait croisé l'héritier Wayne, elle s'étonna de la violence des sentiments qu'il faisait remonter en elle. Son coeur se mit à battre à cent à l'heure, et son estomac à se nouer. Elle se releva, sa main posée sur le dossier de la table pour contenir les légers tremblements qui l'agitaient. Décidément, elle n'arriverait jamais à tirer un trait sur lui. Encore une fois elle remarqua son élégance, son assurance en ce lieu guindé, sa prestance. Né et élevé pour être ici, à sa place au milieu de tous le riches de Gotham. Elle inspira profondément pour gagner de l'assurance, et se força à sourire pour cacher le trouble qui l'avait envahie.

Sourire qui devint réel quand elle lut la surprise de Wayne lorsqu'il découvrit qu'elle était la cavalière du nouveau procureur. Durant des années, elle l'avait vu aller de conquête en conquête, s'affichant au bras des plus beaux partis de Gotham pour les bals de promo et autres évènements mondains. Tous ces moments où elle était restée dans l'ombre, et n'avait droit qu'à quelques balades à cheval quand il n'avait pas envie d'être seul, ou de l'aider pour sa philosophie et son latin quand il faisait ses devoirs au manoir le week end. Toutes ces années où elle l'avait aimé en silence, où elle aurait tout donné pour la moindre petite attention, pour... qu'il la regarde comme il était en train de le faire à ce moment. Comme s'il venait de la découvrir pour la première fois, ou tout du moins de découvrir la jeune fille derrière l'amie d'enfance à lunettes toujours derrière ses livres.

Elle savourait d'être pour une fois le centre de l'attention, de le voir être surpris, et peut-être même "jaloux"?

Moi aussi Bruce... Je ne m'attendais pas à te trouver ici, même si je ne suis pas surprise de te voir en... si charmante compagnie.

Son regard se posa pendant une seconde sur la "compagne" de son ancien ami, et ne put s'empêcher l'aspect trop sophistiqué de la nouvelle venue. Elle était jolie, certes, et avait un corps de rêve, mais le dévoilait de façon trop ostentatoire. Et plus que tout, Bruce ne semblait pas lui témoigner le moindre intérêt. Elle plongea alors ses yeux noisette vers lui, et scruta ses prunelles, l'air de dire "Pourquoi? Pourquoi tout ça? Je ne te reconnais pas, ce n'est pas ça tout ça!" Depuis son retour à Gotham, elle n'avait cessé de s'interroger sur l'homme qu'il était devenu. Quelque chose clochait, elle le sentait. Elle avait grandi auprès de lui, elle l'avait vu jour après jour pendant les douze ou treize premières années de sa vie, et de façon plus épisodique par la suite, et cet homme en face d'elle, sanglé dans son costume hors de prix, n'était pas le Bruce qu'elle connaissait, pas celui dont elle avait partagé les jeux et les peines, pas celui à qui elle avait tenu la main pendant les funérailles de ses parents, avec qui elle avait dormi pendant de longs mois, le prenant dans ses bras quand il se réveillait au beau milieu de la nuit en pleurant ou en hurlant suite à sa terrible agression... C'était un Wayne, mais pas Bruce... comme si... il faisait juste ce qu'on attendait de lui. Mais pourquoi?

Je suis contente de voir que tu as trouvé tes marques à Gotham... Tu es parti longtemps. C'est seulement grâce à Alfred que je savais que tu étais encore en vie.

Une petite pique, certes, mais accompagnée d'un sourire, pour tenter de lui faire comprendre qu'elle était toujours son amie, malgré les années, malgré les drames et malgré les kilomètres. Et surtout, qu'il pouvait lui parler, et avoir confiance en elle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Dim 13 Mai - 17:49

( HJ/ Tu as bien fais Bruce Razz /HJ )

Harvey écoutait avec plaisir les propos de sa partenaire. En dehors de sa beauté naturelle, elle avait l'art de maitriser à la perfection les mots. C'était une chose assez rare de nos jours. Le vaillant protecteur de Gotham était pendu à ces lèvres. Il était aussi ravi d'apprendre que sa cavalière avait eut un emploi d'étudiant au sein du tribunal. Il aurait l’occasion de la revoir assez souvent dorénavant. Cette pensée, lui fit chaud au cœur. Une fois son monologue finie, Rachel enchaina à son tour par une question mais elle ne put avoir la réponse qu'elle attendait tant.

Une voix forte et viril se fit entendre. La personne en question semblait adresser la parole à Harvey, en personne. Il tourna machinalement la tête, afin de découvrir son nouveau interlocuteur. Quelle ne fut pas sa surprise, en découvrant que l'homme en question, n'était autre que Bruce Wayne, le fils chéri de Gotham City.

" Bonsoir Monsieur Wayne " Dit à haute voix l'Apollon. " Ravi de vous revoir. "

Tout en slalomant entre les diverses tables, le play-boy milliardaire continua la conversation, comme si de rien n'était. Et dans la logique des choses, il fut à la table de l'homme de justice. Quand il eut découvert le visage de Rachel, il donna l'impression d'être légèrement troublé. C'était étrange et fascinant à voir. Les deux avaient beaux le renier mais un lien spécial les unissait. On ne pouvait lutter face à cela. Dent devait rester naturel. Après tout, ils n'étaient qu'amis.

Les deux jeunes gens commencèrent à s'échanger des compliments sous le regard amusé de Harvey, qui quant-à lui observait la partenaire de Wayne. Cette pimbêche semblait ne rien avoir dans le ciboulot au grand dam du Golden Boy. Après tout, l'argent est un bon argument auprès de certaines femmes. Cette dernière n'avait pas du échapper à la règle. Elle devait tenir compagnie à Bruce plus par intérêt pour son compte bancaire qu'autre chose. Afin bon, c'était sa vie après tout.

Harvey se sentant légèrement délaissé, profita d'un léger blanc dans la conversation entre Bruce et Rachel pour refaire son apparition.

" Comment allez vous, monsieur Wayne ? Remis de vos émotions lors de notre dernière rencontre ? "

Sans rien dire de plus, Dent leva le bras, faisant signe à un serveur de venir avec une serviette ou autre chiffon du même genre, afin de nettoyer l'eau que Miss Dawes avait renversé quelques instants plus tôt.

La soirée semblait prendre une nouvelle tournure !
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Mar 15 Mai - 21:21

"Evidemment."

L'instant de faiblesse de Bruce Wayne avait disparu. S'il avait paru surpris, choqué et décontenancé par la présence d'une sublime Rachel Dawes à la table de Harvey Dent, dans une discussion qui faisait immédiatement penser à un premier flirt, il s'était repris. Son sourire charmeur et suffisant était de retour, comme son langage corporel remplit de charme et d'arrogance.

"Cette terrible soirée n'est désormais qu'un mauvais souvenir, monsieur Dent. Nous avons fait face au pire visage de Gotham City, mais mon psychiatre m'a convaincu que la ville avait autre chose à nous offrir. J'espère donc continuer mon action en ce sens dans notre belle cité, mais... avec plus de prudence."

Avec détachement, il chercha dans la poche intérieure de sa veste de soie et en sortit quelques secondes plus tard un boîtier métallique grossier, un de ces tasers qui venaient de faire leur apparition sur le marché de la sécurité personnelle. Un immense sourire de vainqueur et de conquérant s'affichait chez son propriétaire.

"Cette petite merveille devrait me protéger de tous mes soucis, même si j'ai décidé d'être désormais accompagné par quelques employés des Entreprises Wayne - par mesure de sécurité. Je ne veux pas priver Gotham City de ma présence, alors que je semble lui avoir tant manqué."

Un petit rire suffisant s'échappa de sa gorge, et la mannequin derrière lui suivit, sans vraiment comprendre ce qui était drôle - tout pour plaire à l'homme si riche avec qui elle avait la chance de sortir, évidemment. Celui-ci se tourna finalement vers Rachel, ayant retrouvé son assurance et son air si insupportable. Sa nouvelle vie ne permettait définitivement pas de prendre des gants avec ses proches, malheureusement.

"Et oui, Rachel, je fus absent longtemps de notre ville. L'Europe m'a happé, et je n'ai su lui échapper que depuis peu... êtes-vous déjà allés à Monaco, tous les deux ? Ou à Saint-Tropez ? C'est exceptionnel, sincèrement. Une expérience à vivre. Les mois semblent être des jours, et dès que l'hiver arrive... bah, les Caraïbes et l'Australie sont faits pour ça, non ? Je suis sûr que vous me comprenez."

Bruce détestait ce qu'il disait, il détestait ce qu'il devait dire, mais il savait qu'il était obligé d'agir ainsi. Il utilisait les leçons d'Alfred pour paraître différent auprès de la jeune femme et du procureur, il se travestissait pour être un immonde représentant de la bourgeoisie gothamite - c'était dégoûtant, mais bien indispensable, oui.

"Tenez, et si nous discutions de nos parcours personnels ? Je suis sûr que le personnel peut déplacer une table et la coller à la vôtre."

Wayne claqua des doigts et ordonna, par signes, au maître d'hôtel d'obéir à ses ordres. Son invitée semblait peu intéressée par son idée, mais le fils chéri de la ville n'avait aucune volonté de lui faire plaisir et d'accéder à ses désirs - comme à ceux de Rachel et Harvey, qui espéraient certainement autre chose pour cette soirée qui avait commencé si bien.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Sam 26 Mai - 13:02

Elle ne put se retenir de lever les yeux au ciel alors que Bruce Wayne faisait référence à son psychiatre, et au pseudo traumatisme qu’il avait vécu. Bon sang, il s’était fait menacer d’une arme, mais il n’était pas mort. Elle s’était fait frapper, ces sales types avaient mis ses mains sur elle, et elle avait tourné la page. Et le coup de son jouet était ridicule, surtout le fait qu’il s’en vante. Il était si hautain et si suffisant que ça lui en donnait la nausée. Renchérit par l’autre greluche peroxydée et anorexique. Une vraie farce.

Peut-être que Gotham s’en remettra plutôt bien, qui sait… Mais c’est vrai que mes études, le fait de travailler pour travailler en plus pour vivre m’ont laissé tellement de temps et d’argent que j’ai pu sillonner le monde… Je suis sûre que tu comprends.

Elle savait qu’il appartenait à ce monde, elle savait qu’il en connaissait les règles et les usages, mais il n’en avait jamais vraiment fait partie. Il n’aimait pas les mondanités, il n’aimait pas les réceptions, il n’aimait pas les obligations que ça impliquait, et préférait cent fois regarder un vieux film au manoir ou passer une soirée avec elle et Alfred. Et là, il avait l’air si à l’aise, si pédant… même ses parents n’étaient pas comme lui, comme le visage qu’il offrait aujourd’hui.

Elle tourna la tête pour accorder un regard désolé à son cavalier. A cet instant précis, elle aurait préféré continuer leur petite discussion tranquille. Au moins Harvey avait de l’esprit, mais aussi de l’ambition. Il avait eu la force de se battre pour ses rêves, et pour grimper aussi vite au poste de procureur. Elle le respectait et l’admirait. Bruce, lui, s’était contenté de naître, et de profiter de la fortune familiale.

Et bien je crois qu’on a pas vraiment le choix non ?

Elle assista donc, impuissante, à une démonstration du Wayne dans toute sa puissance, en homme habitué à claquer des doigts et à se faire obéir à la minute. La soirée promettait d’être longue…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Dim 27 Mai - 17:37

Harvey écoutait par politesse les propos de son interlocuteur.

"Cette terrible soirée n'est désormais qu'un mauvais souvenir, monsieur Dent. Nous avons fait face au pire visage de Gotham City, mais mon psychiatre m'a convaincu que la ville avait autre chose à nous offrir. J'espère donc continuer mon action en ce sens dans notre belle cité, mais... avec plus de prudence."

Dent toujours par élégance, décrocha un sourire fortement chaleureux envers Bruce, avant de reprendre les rênes de la conversation.

" Vous l'avez parfaitement bien dis, monsieur Wayne. L'autre soir, nous avons aperçus le pire visage de notre ville. Néanmoins, je pense que la volonté d'un seul homme, peut faire changer les choses. Nous, nous devons, d'offrir un avenir radieux, aux prochaines générations. "

Wayne approuva les propos de l'Apollon avec un léger signe de la tête. Puis sans rien dire de plus, le playboy plongea sa main dans son veston, afin d'en ressortir un tasers. Il expliqua durant quelques secondes, l'intérêt de cet objet pour sa propre personne. Pour conclure le tout, il lâcha un léger rire. Il fut suivi dans la foulée par la pimbêche qui servait de cavalière à Wayne.
Harvey observa Rachel l'espace d'un court instant, faisant comprendre à cette dernière, qu'il était totalement perdu dans cette conversation des plus hautaines.

"Et oui, Rachel, je fus absent longtemps de notre ville. L'Europe m'a happé, et je n'ai su lui échapper que depuis peu... êtes-vous déjà allés à Monaco, tous les deux ? Ou à Saint-Tropez ? C'est exceptionnel, sincèrement. Une expérience à vivre. Les mois semblent être des jours, et dès que l'hiver arrive... bah, les Caraïbes et l'Australie sont faits pour ça, non ? Je suis sûr que vous me comprenez."

La réponse de la jeune femme ne se fit pas attendre.

Peut-être que Gotham s’en remettra plutôt bien, qui sait… Mais c’est vrai que mes études, le fait de travailler pour travailler en plus pour vivre m’ont laissé tellement de temps et d’argent que j’ai pu sillonner le monde… Je suis sûre que tu comprends.

Harvey eut bien du mal à se retenir de rire. La pique envoyée par Rachel eut l'effet estompé. Visiblement cette dernière ne reconnaissait plus son vieil ami d'enfance. Ne se souciant guère de la réplique de la jeune stagiaire, Wayne fit comprendre qu'il comptait passé le reste de la soirée avec eux.

" Euh... vous croyez que le personnel acceptera votre demande, monsieur Wayne ? "

Il n'eut guère longtemps avant de recevoir sa réponse. Une "armée" de quatre serveur fit son apparition, s'empressant d'installer la soit-disante table. C'était à la fois surprenant à voir mais tellement banal à la longue. Les gens avec du pouvoir étaient réputés pour voir réaliser chacun de leurs caprices. Sans rien dire de plus, Harvey passa son menu à Bruce, afin qu'il puisse à son tour, prendre commande.

" Sinon, monsieur Wayne. Comptez vous reprendre la direction de votre entreprise ? " Dit-il, tout en mangeant les amuses-gueules mis à leurs dispositions, avant qu'un énième serveur passe prendre commande. " Ou comptez-vous encore, mordre la vie à pleine dent ? "

Dent écouta avec attention le monologue de son voisin de table, avant de faire plus ample connaissance avec la cavalière de Wayne, qui depuis le début de la soirée avait été mise de côté, bien malgré elle.

" Et vous mademoiselle. Que faites vous dans la vie ? "
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Mer 30 Mai - 20:47

Alors que Bruce continuait par geste à ordonner à quelques serveurs d'accélérer la cadence, il entendait et encaissait les paroles blessantes de Rachel. Il aurait voulu, il aurait tant voulu tout lui dire, tout hurler et lui demander si elle avait encore le même avis en comprenant enfin qui il était véritablement - mais il n'en faisait rien. Son serment, sa mission comptaient plus que sa réputation et son honneur. Du moins, c'était ce qu'il n'arrêtait pas de se dire.

"Le personnel acceptera s'il souhaite continuer à évoluer ici, monsieur Dent. Ce restaurant m'appartient."

Un léger sourire arrogant perla sur ses lèvres alors qu'il s'installait enfin. En face de la jeune femme, il posa sur elle un long regard de sous-entendus avant de se tourner à nouveau et définitivement vers le procureur. Il devait s'efforcer de ne pas trop s'intéresser à elle, de ne pas lui attacher trop d'importance pour ne pas éveiller les soupçons et se faire du mal. Même s'il ne comprenait pas pourquoi son jugement pouvait avoir une telle influence sur lui.

"Mon entreprise ? Oui, certainement."

Comme un naufragé, il essayait de s'accrocher à la perche tendue par Harvey et concentra son sourire charmeur et sûr de lui sur l'homme de loi.

"Des hommes de confiance l'ont pris en charge durant mes absences, mais je suis de retour définitivement à Gotham City et j'entends en assumer toutes les responsabilités. Mes études et mes expériences professionnelles me permettent d'avoir un bagage important, mais je travaillerai essentiellement avec monsieur Lucius Fox pour me familiariser avec les Entreprises Wayne. Elles font partie des rares éléments de mon héritage que j'identifie clairement à mes parents : il est hors de question que mon action soit négative à leur égard."

Soudainement redevenu sérieux durant son petit discours, Wayne retrouva son air enjoué et surfait quand Dent essaya de communiquer avec son invitée, installée à ses côtés et totalement aux fraises. Consciente qu'on venait de lui parler, elle se préparait à répondre mais son compagnon lui intima le silence par gestes et parla d'une voix arrogante et suffisante, avec son satané sourire sur le visage.

"Katarina ne parle pas notre langue, ou alors quelques mots utiles mais qui n'ont pas leur place ici. Veuillez l'excuser - vous comprenez, j'en suis sûr."

L'allusion était lourde et détestable. Il aurait vraiment beaucoup de difficultés à adopter continuellement une telle conduite, même s'il savait que ce serait indispensable.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Dim 3 Juin - 19:37

Elle contemplait avec tristesse et dédain le ballet des serveurs autour d’eux, qui agissaient avec rapidité et empressement, en personnel qui craint de se faire renvoyer pour la moindre petite erreur commise. Et elle détestait provoquer cette impression, l’idée de décider du sort d’un homme, voire de toute une famille, d’un claquement de doigts. Et elle avait toujours détesté les ronds de jambe, et là on était en train de leur en servir un festival.

Je ne crois pas que ce soit la crainte qui soit le meilleur moteur pour avoir un personnel motivé et sérieux…

Elle détestait celui qu’il était devenu, et en même temps elle n’arrivait toujours pas à se faire à l’idée que celui qu’elle avait en face de lui, celui qu’elle avait toujours aimé était devenu cet espèce de snobinard prétentieux. Tout était trop exagéré, trop calculé, et le regard qu’il venait de lui lancer, plein d’une expression de douleur sourde et d’impuissance pendant une seconde, ne fit que lui confirmer son impression. Oui, mais pourquoi ce rôle ? Pourquoi ce comportement ? Que cherchait-il à prouver ?

Son Bruce ressurgit pourtant lorsqu’il parla de son entreprise, fortement liée à l’entreprise familiale. Là elle le retrouva, avec sa fougue, son panache, mais aussi ses blessures, mais à nouveau remit son masque de Golden Boy presque aussi vite qu’il l’avait enfilé, et retourna malheureusement à des propos désespérants de platitude. Voire même de goujaterie lorsqu’il s’adressa à la pauvre potiche assise à côté de lui. Elle n’avait pas l’air bien futée, mais ce n’était pas une raison pour qu’il la traite de la sorte. Pourtant, dans sa jeunesse dissolue, elle avait aussi eu droit à des remarques sèches qui lui faisaient gentiment comprendre qu’elle n’était QUE la fille de la bonne, avant qu’il n’aille retrouver ses camarades d’école privée hors de prix. Pour un peu, elle lui aurait jeté son verre d’eau au visage, ou décroché une bonne gifle, histoire de lui remettre les idées en place, Wayne ou pas Wayne.

Je comprends surtout que tu ne laisses même pas à cette pauvre Katarina le loisir de s’exprimer. Ni même de lui parler… et puis de toute façon… Так или иначе, он говорит большое количество, но не делает много!

Elle accompagna sa petite pique d’un sourire en coin, et fut amusée de constater que celle-ci lui accorda un sourire complice. Lui jetant un petit coup d’œil alors qu’elle but une gorgée d’eau pétillante, elle continua son attaque.

On dirait que Katarina a finalement trouvé quelqu’un avec qui parler ce soir… Ou tout du moins quelqu’un qui a envie d’entendre ce qu’elle pourrait dire…

Elle accorda un petit sourire de triomphe à son cavalier avant de reporter son attention sur la mannequin, avec qui elle continua de discuter. Il jouait peut-être un jeu, il n’était peut-être pas celui qu’il prétendait être, mais ce n’était pas une raison pour que cette pauvre fille en fasse les frais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Mar 5 Juin - 15:53

Visiblement l'arrogance de Wayne, ne semblait connaitre aucune limite. Sans se faire prier, le jeune homme fit signe à SES employés, de ramener un table, à l'endroit désiré. Puis comme ci de rien ne s'était passé, il prit la peine de répondre aux questions du Golden Boy.

"Des hommes de confiance l'ont pris en charge durant mes absences, mais je suis de retour définitivement à Gotham City et j'entends en assumer toutes les responsabilités. Mes études et mes expériences professionnelles me permettent d'avoir un bagage important, mais je travaillerai essentiellement avec monsieur Lucius Fox pour me familiariser avec les Entreprises Wayne. Elles font partie des rares éléments de mon héritage que j'identifie clairement à mes parents : il est hors de question que mon action soit négative à leur égard."

Lucius Fox ... Un nom qui n'était pas inconnu aux oreilles de Harvey. Il était vrai que depuis le malheureux décès des parents Wayne, les entreprises du même nom avait radicalement de visage. C'était navrant à voir. Earle ni était pas étranger !
Harvey approuvait par légers signes de têtes, aux différents propos intéressants de son interlocuteur. On pouvait sentir à travers ses mots, qu'il avait un certain désir, à redorer le blason. Néanmoins ceci, serait difficile, depuis que Dagguett & Shreck stagnaient à l'horizon.
Puis voulant entamer des sujets plus légers, Harvey tenta avec ruse de faire participer la cavalière de Wayne aux festivités. Une nouvelle fois, la voix de Wayne, se fit entendre.µ

"Katarina ne parle pas notre langue, ou alors quelques mots utiles mais qui n'ont pas leur place ici. Veuillez l'excuser - vous comprenez, j'en suis sûr."

" Ah, d'accord ! " répondit Harvey.

Puis, Rachel discrète depuis plusieurs minutes, se mit à nouveau sur le devant de la scène avec une certaine élégance. A la surprise générale, elle venait de discuter comme ci de rien n'était, avec la fameuse Katarina. Harvey ne put s'empêcher de retenir un léger rire. Il se retourna en direction de son amie.

" Et bien ! C'était du russe ? " Dit-il tout en écoutant la réponse de son amie, avant de reprendre la conversation. " Demande lui, ce qu'elle souhaite boire. C'est pour moi ! "

Harvey reporta son attention sur le jeune riche.

"Vous prenez, quelque chose ? "

============
============

[ HRP: Suis pas doué pour la parlotte, mais je sens que je m'améliore grâce à vous. Merci à vous deux. ]
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Mar 5 Juin - 21:30

(HJ/ Content de pouvoir être utile. Smile Ma réaction n'a rien à voir avec vous, mais je vois difficilement Bruce supporter un tel régime longtemps et je trouve que cette décision correspond bien au caractère qu'il veut se donner en public. Au plaisir de vous recroiser à la prochaine étape ! /HJ)

"Мы хотим слышать (поймите) только то что является интересным."

La réplique fusa après la dernière remarque de Rachel. Froide, tranchante, brutale, elle était accompagnée d'un regard noir à la jeune femme, du genre à terrifier les criminels qui croiseraient la route de son autre identité. Pendant de longues secondes, Bruce fixa celle qui avait été sa meilleure amie d'enfance, mais qui dépassait les bornes qu'il avait lui-même fixées. En un sens, il aurait réagi de la même façon à sa place, mais il ne parvenait pas à calmer suffisamment ses nerfs dans une telle situation.
Lui qui débutait encore son jeu d'acteur, lui qui ne goûtait que très peu le dîner "privé" des deux juristes, lui qui ne supportait guère leur approche, ne voulait pas en rester là. Rachel déterrait la hache de guerre, mais elle serait déçue de la suite de l'affrontement.

"C'est en effet du russe, monsieur Dent. Apparemment, mademoiselle Dawes parle cette langue et semble vouloir s'amuser de moi avec Katarina. Je pense d'ailleurs qu'elle saura amplement vous traduire la discussion de Katarina et vous informer de ses demandes."

Wayne, qui avait posé sa serviette sur ses jambes quelques secondes avant, s'en empara et la déposa avec lassitude sur la table. Il poussa un long soupir en continuant de fixer Rachel, qu'il n'avait pas lâché même quand il avait commencé à parler à son compagnon.

"Si Katarina préfère rester avec vous et discuter avec une camarade, cela ne me gêne pas. Je pensais, quant à moi, pouvoir me libérer et dîner avec vous, mais je crains que mes occupations me rattrapent. Je crains même de devoir abandonner Katarina."

Il se tourna pour une des rares fois vers la mannequin et esquissa un maigre sourire.

"Я уезжаю. Вы можете оставаться с ними или возвращением дома с моим водителем (шофер)."

Bruce se leva et se força à être agréable avec le procureur, à qui il serra virilement la main.

"Je m'excuse de tout ceci, monsieur Dent : j'espérais m'accorder une soirée de détente, à fortiori avec vous, mais je viens de me souvenir d'un problème administratif. A très bientôt, et courage pour vos activités. Gotham City a besoin d'un homme comme vous pour la sauver."

Le sourire fut à peine de façade pour Rachel, qu'il n'appelait même plus par son prénom depuis qu'elle avait été trop loin.

"Mademoiselle Dawes. Bonne chance pour vos études."

Le milliardaire s'en retourna et partit vers la sortie, refusant de répondre aux interrogations du majordome. Quelques secondes après, Katarina haussa les épaules, gênée, et trottina derrière lui pour le rejoindre, visiblement incapable de comprendre la situation et espérant pouvoir rattraper la soirée et gagner ce qu'elle voulait auprès de lui.
Bruce Wayne avait traversé le repas comme un éclair, faisant un foin tonitruant en détruisant tout sur son passage avant de partir aussi rapidement qu'il était arrivé. A Rachel et Harvey de voir ce qu'ils pouvaient sauver de cette soirée entre eux deux.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Ven 8 Juin - 17:17

Rachel répondit à son regard noir par un léger sourire, accompagné d’un petit sourire de triomphe. Pendant tellement d’années, elle avait vécu dans son ombre, petite souris discrète, espérant un sourire, un mot gentil, une attention qui la ferait se sentir spéciale, après tout ce qu’ils avaient vécu étant enfants. A l’adolescence, elle le voyait partir à tous ces évènements mondains, au bras de toutes les petites héritières alors qu’elle restait au manoir à lire ou à travailler ses cours. Pas une fois il ne l’avait invitée, par une fois il ne l’avait considérée comme autre chose qu’un bouche-trou, ou un meuble qui pouvait s’avérer pratique. Et là, pour une fois, la tendance s’était inversée. Elle avait senti sa surprise et son désappointement lorsqu’il l’avait vue avec Harvey, comme s’il découvrait trop tard la valeur de ce qu’il avait perdu. Elle venait de comprendre qu’une page venait de se tourner pour elle, qu’elle était amoureuse du petit Bruce Wayne qu’elle avait connu, réconforté et soutenu étant enfant, et non plus du Bruce Wayne qui était en face d’elle ce soir, arrogant et suffisant. Quelqu’un qu’elle aurait méprisé si elle l’avait connu dans d’autres circonstances. Et qu’elle n’allait pas l’attendre toute sa vie.

Le fait que l’assistant du procureur, un des plus beaux partis de Gotham, ait des vues sur elle lui prouva qu’elle pouvait séduire, et surtout qu’elle pouvait vivre par elle-même, sans attendre le bon vouloir de l’héritier. Elle éprouva du plaisir en constatant l’énervement de Bruce, au point qu’il décide d’abandonner la partie. Il s’excusa platement et sans grande conviction, avant de disparaître, son porte manteau sur ses talons.
Elle lui rendit sa poignée de main, et répondit seulement.

Bonsoir monsieur Wayne, bonne chance avec vos millions.

Elle fut néanmoins étonnée que quelqu’un comme lui abandonne et renonce, mais l’essentiel était qu’elle n’avait plus de comptes à lui rendre. Elle le suivit du regard lorsqu’il quitta la salle, puis accorda un sourire gêné à Harvey. Elle se sentit soudainement beaucoup plus à l’aise, n’ayant maintenant plus rien à espérer de celui qui avait occupé ses pensées pendant si longtemps.

Je suis désolée Harvey… Je… Je m’en veux du spectacle qu’il vient de nous faire… Je ne l’avais plus vu depuis des années et il n’est plus du tout le Bruce Wayne que j’ai connu enfant… Tout ça est du passé maintenant ! Alors, où en étions-nous ? J’ai une faim de loup… tu me conseilles quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Lun 11 Juin - 14:58

Contre tout attente, la conversation entre Rachel et Bruce partait lentement, en combat de coq improvisé ! Harvey se sentait mal à l'aise, d'être bien malgré lui, au centre de ce conflit. Indirectement, il se sentait responsable de cette situation des plus étranges. Les deux amis d'enfance semblaient ne plus se connaitre. C'était triste à voir mais hélas les mentalités changeaient avec le temps, c'était bien connu.

Tentant tant bien que mal de faire bonne figure, le jeune assistant du procureur adressait quelques sourires à la jeune Katarina, qui semblait elle aussi, perdue ! Puis en un éclair, tout s'enchaina, à la vitesse grand V ! Le jeune play-boy se releva de sa chaise, serrant avec virilité la main de son interlocuteur tout en s'excusant avant de tirer sa révérence, suivi dans la foulée de sa cavalière. Quelques clients du restaurant assistaient bien malgré eux, à ce zouk poli, néanmoins. Dent cherchait un à un, leurs regards, afin de les détourner ! Il était venu ici et en charmante compagnie pour souffler un peu, non pas pour être jugé !

Je suis désolée Harvey… Je… Je m’en veux du spectacle qu’il vient de nous faire… Je ne l’avais plus vu depuis des années et il n’est plus du tout le Bruce Wayne que j’ai connu enfant… Tout ça est du passé maintenant ! Alors, où en étions-nous ? J’ai une faim de loup… tu me conseilles quoi ?

" Pas de souci, Rachel. " Dit-il sur un air sérieux avant de reprendre la conversation sur un ton plus détendu ! " Haha, je t'avouerai que moi-même, je meurs de faim ! Alors, que puis-je te recommander ... "

Harvey venait de reprendre sa carte et plongea son attention dedans, afin de choisir avec minutie le repas qui conviendrai à son invitée. La carte des menus semblait interminable et bien varié.

" Je te conseillerai leur homard. Il est succulent. Une chair bien ferme et savoureuse. Rien que d'y penser, j'en ai l'eau à la bouche. "

Il conclut cette phrase par un léger éclat de rire qui eut le mérite de retourner des énièmes curieux.

" Que vais-je prendre ? Diable ! Tellement de plat, qu'on ne sait lequel choisir ! Peu être une entre-cote-frite ! "

Soudainement, le serveur s'occupant de leur table, fit une énième apparition, prêt visiblement à prendre commande.

" Madame, Monsieur, ont-ils fait leurs choix ? "

L'Apollon déposait à présent avec élégance la carte des menus sur la table, avant de répondre poliment et positivement à l'employé, en secouant légèrement sa tête. Le serveur tourna donc la tête en direction de Rachel et prit sa commande avant de retourner son attention sur le cavalier de cette dernière.

" Cela, sera la même chose pour moi et nous ne prendrons pas de vin ! Merci bien. "

Sans rien dire de plus, le serveur tourna les talons, permettant ainsi aux deux tourtereaux de continuer leur conversation en tout intimité. Harvey ne souhaitant pas installer un silence pesant, continua la conversation.

" Rachel, j'aimerai te dire que ... comment dire... je suis ravi de passer cette soirée en ta compagnie, vraiment ravi. "

Et Vlam, il venait de se jeter à l'eau, ne cherchant pas à comprendre le pourquoi-du-comment. Il espérait que par cette manœuvre si banale à l'origine, il ne fasse pas fuir son amie. Il était juste sincère et franc. Il était si rare de trouver des gens de si bonne compagnie.

Le Golden Boy put se rendre compte bien malgré lui, qu'il avait plus de difficulté à discuter avec une femme magnifique qu'à à un tueur multirécidiviste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Dim 17 Juin - 16:15

Après leur petit spectacle, elle avait simplement envie de profiter de sa soirée, et d’apprendre à mieux connaître son cavalier. Lui au moins avait les mêmes centres d’intérêts qu’elle, il la considérait comme quelqu’un d’intéressant, qui aimait discuter avec elle. C’était très plaisant, et c’était la première fois que ça lui arrivait.
Elle lui sourit avec douceur lorsqu’il la conseilla à propos du menu, refermant la carte et la posant sur la table.

Alors ça sera du homard pour moi !

Le serveur arriva, prit leurs commandes puis disparut dans le restaurant. Lorsqu’il se remit à parler, son cœur se mit à battre plus vite. Le début de sa phrase n’augurait rien de bon, et elle avait peur que la petite scène entre elle et Wayne ne l’ait fait fuir, ou ne le décide à écouter la soirée. Un grand sourire soulagé accompagna la suite de ses paroles. Elle était peu habituée aux compliments, et celui-ci lui fit très plaisir.

Merci Harvey… Je suis aussi très contente d’être là ici avec toi…

Puis elle baissa les yeux, laissant passer une seconde de silence, avant de continuer. Autant qu’il sache, comme ça s’il décidait de continuer la soirée, ça serait en connaissance de cause.

Je… c’est… Ce soir c’est mon premier rendez-vous avec un homme…

Elle avait dit ça précipitamment, histoire de s’en débarrasser, et fut soulagée après l’avoir dit. Harvey était un bel homme, séduisant et intéressant, et les journaux lui prêtaient souvent des aventures avec les beaux partis de Gotham. Et pourtant, contre toute attente, il semblait s’être entichée d’elle. Et elle sentait que c’était réciproque. Seulement, le fait qu’elle n’ait jamais eu de petit ami, ni même embrassé d’homme, pouvait le rebuter, et elle comprendrait. Il attendait peut-être autre chose dans une relation, chose qu’elle n’était peut-être pas prête à accepter tout de suite… Elle garda les yeux baissés sur la table, attendant une réponse, une réaction…histoire qu’elle sache à quoi s’en tenir. Heureusement, son chevalier servant sourit et la rassura. C’était un type bien, très bien même, ce qui la fit encore une fois se demander ce qu’il pouvait bien trouver à la toute jeune fille qu’elle était.

Le reste de la soirée se passa très agréablement, ils discutèrent de tout, de rien, de leur passé, de leurs projets pour l’avenir. Et ce n’est que quand les serveurs commencèrent à tout ranger pour fermer qu’ils se rendirent compte de l’heure tardive, et qu’ils étaient les seuls encore présents dans la salle. Harvey alla royalement régler pour tous les deux, puis ils reprirent leurs manteaux et le portier revint rapidement avec la berline du jeune Dent, qu’il gara devant le restaurant. Les deux s’y engouffrèrent, avec néanmoins une petite inquiétude de la part de Rachel quant à la suite de la soirée. Elle n’avait pas envie de le quitter, elle n’avait pas envie de rentrer chez elle, mais avait peur de passer pour une fille facile si elle suivait ce qu’elle avait envie de faire. Elle ne dit pas grand-chose pendant le chemin du retour, jusqu’à ce que la berline s’arrête en bas de son immeuble.

Merci pour cette agréable soirée Harvey… c’était très sympa…

Elle plongea son regard dans le sien pour voir ce qu’il allait faire à présent : lui ouvrir galamment la portière, en rester là, l’embrasser chastement et en rester là, ou autre… Son cœur se mit à battre plus vite quand elle vit le beau procureur se pencher vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Lun 18 Juin - 0:00

La soirée entre les deux jeunes se passait à merveille après le départ instantané de Bruce Wayne. Harvey commençait à se lâcher et à prendre plus d'initiative afin de faire plus ample connaissance. La femme qui lui faisait face était pleine de surprise et avait le mérite de faire rire son cavalier. Cette dernière avait même avoué à l'Apollon que s'était son premier rendez-vous avec un homme. Hélas pour nos amis, l'heure continuait quant-à elle, son bout de chemin et le restaurant de luxe voyait partir ses clients, les uns après les autres. Un jeune serveur qui visiblement était pressé de finir son service, se rapprocha à grand pas de leur table, adressant néanmoins un sourire convivial.

" Mademoiselle, Monsieur. Je tenez à vous informer que nous allons fermer d'ici peu. "

Harvey le fixa longuement comme si il était déçu d'apprendre la chose. Puis il prit son courage à deux mains et pris la peine de répondre à son interlocuteur.

" D'accord, merci bien. Nous allons nous retirer. "

L'employé baissa la tête en guise de salutation et tira sa révérence, en annonçant à son responsable le départ imminent des deux derniers "survivants". Harvey en bon prince qu'il était se releva et aida tel un gentleman sa partenaire de cantine à se relever. Puis après lui avoir adressé un sourire, il partit en direction du comptoir d'accueil et paya l'addition pour les deux repas qui étaient succulents. Quelques instants plus tard, le duo de Justice se retrouva à l'extérieur attendant avec patience que le voiturier ramène la somptueuse berline du Golden Boy. Attente qui fut de courte durée. Les deux jeunes gens grimpèrent dans le véhicule et partirent tel une ombre dans la nuit ténébreuse.

Quelques temps plus tard.

La voiture de Harvey commençait à ralentir avant de stopper carrément son ascension. La soirée allait définitivement touchée à sa fin et cela faisait mal au cœur de notre jeune homme de loi. Néanmoins la bonne nouvelle dans cette histoire c'est qu'il pourrait voir plus souvent sa partenaire car elle travaillait dorénavant en tant que stagiaire au tribunal Solomon Wayne. Un lieu qui aurait une certaine importance dans la vie de Dent mais ceci est une autre histoire...

Les deux tourtereaux se fixaient droit dans les yeux et ne savait visiblement pas quoi dire. Ce fut néanmoins Rachel qui brisa ce silence en adressant quelques mots sympathiques à l'Apollon.

Merci pour cette agréable soirée Harvey… c’était très sympa…

Le jeune homme ne trouva rien à lui dire. Il devait pourtant lui faire part de ses sentiments. Eux deux avaient très bien compris que ce rendez-vous qui paraissait si banal au premier abord était en réalité un rencard. Sans crier garde, Harvey se pencha légèrement en avant et posa ses lèvres sur celle de Rachel qui étaient si douces et sensuelles. Ce dernier recula ensuite sa tête et put constater avec plaisir que son amie avait apprécié la chose. Sans chercher à comprendre plus longtemps, l'adjoint du procureur déposa un énième baiser à son amie. Il était tellement bien à présent. Les minutes passèrent et il n'était pas dans les coutumes de Dent de coucher dès le premier soir. Il prit la peine de sortir une énième fois de son automobile et ouvrit la portière de sa petite amie. Du moins, c'est ce qu'il espérait.

" M-Merci pour cette soirée Rachel. Bonne nuit à toi. " Dit-il avant de conclure par un nouveau baiser.

Harvey observait Rachel rentrait dans son bâtiment et disparaitre au détour d'un couloir. Sans attendre plus longtemps, Harvey retourna dans son véhicule et partit en direction de sa maison.

Cette soirée avait été des plus magiques et il avait renoué avec un sentiment qui avait disparu depuis trop longtemps à son goût... l'Amour !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   

Revenir en haut Aller en bas
 

Two-Face : Year One

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» Le président Martelly fait face à trois crises!LAVEZ VOS JUPONS ET MARTELLEZ LES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Flash-back / Réalités alternatives-