RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 La Nouvelle Edition du 08/04/12 (Articles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: La Nouvelle Edition du 08/04/12 (Articles)   Sam 7 Avr - 23:38

Bien le Bonjour Gotham
L'Éditorial

Lectrices, lecteurs, aujourd'hui est un grand jour, vous pensiez que Bien le Bonjour Gotham avait disparut? Eh bien, nous aussi, si son rachat par Shreck's Médias, nouvelle branche de la très célèbre entreprise gothamite Shreck's Industries, n'avait pas eu lieu, la rédaction aurait dû fermer. Tel n'est plus le cas et notre équipe revient plus motivée que jamais dans le paysage médiatique de notre belle cité qui se réveille après une nuit sombre sur un avenir radieux.

Monsieur Kane Finger, gouverneur de notre état vient tout juste d'ouvrir la mairie à de nouvelles élections que déjà trois candidats entrent en lice et en sort vainqueur le très estimé citoyen Maximilien Shreck. Le meurtre tragique de Quincy Sharp par le justicier masqué marque malgré tous les esprits et notre journaliste Jane Fredricks décrypte pour vous les causes, conséquences et la réaction de la population sur cet acte d'une barbarie sans précédent. Au milieu de cette situation inédite, notre ancien Maire élue, James Gordon revient au haut de sa forme au Gotham City Police Department! Un nouveau départ pour Gotham? Sûrement, d'autant plus qu'Arkham City, ce complexe pénitentiaire nouvelle génération va avoir le droit à un magnifique lifting et sa ligne de conduite, menée par Maximilien Shreck et le docteur Simon Hurt, va être revue pour correspondre aux nouveaux besoins sociaux de notre ville, ce projet audacieux a un nom: New Gotham City. Nous profiterons d'ailleurs des derniers discours de monsieur Shreck, notre Maire actuel pour faire un point sur la résolution 144-000 qui définit un nouveau départ dans les relations entre Justiciers et les forces de l'ordre avec un brillant article signé Jack Wills.

Mais au milieu des méandres de la politique de notre belle cité, il se passe également bien des choses, Jane Millona vous parle des nouvelles tendances de la mode dans son dossier printemps et les incontournables de nos éditions tels que Patrick Hermann et son analyse de l'économie de Gotham. Ne ratez pas l'entrée d'un petit nouveau dans nos pages, Frédéric Van Bremt et sa rubrique culturelle et artistique qui vous invite à la découverte du peintre baroque Johannes Vermeer, de sa vie et de son œuvre. Et enfin on ne la présente plus, Miranda Wilkson vous parlera de la nouvelle émission de télé-réalité "Who is my husband?" qui défraie la chronique avec sa fameuse scène de la salle à manger de jeudi dernier. Notre site internet retrouve également des couleurs et offre aux gens les plus pressés l'actualité en directe, des dossiers exclusifs mais aussi des offres et des annonces pour les habitants en quêtes de divertissements. Découvrez-y en avant première les réactions de Gildas Dewarp sur ses récentes lectures historiques.

L'éditeur de Bien le Bonjour Gotham: James Northington.



Justiciers, quand la politique les redéfinit.

Pour beaucoup la résolution 144-000 de notre Mairie, passée loi depuis quelques jours, est le signe d'un nouveau départ pour les relations police/justiciers, en réalité, la transformation est plus profonde. En intégrant les "auto-proclamées" justiciers dans un corps de fonctionnaires, notre maire fait d'une pierre deux coups: tout d'abord, il légalise cette position étrange et bancale qu'est celle du "justicier" (nos policiers et Hommes de Loi ne servent-ils pas la Justice eux-mêmes?), il lui donne une consistance juridique et une existence concrète dans le paysage de la sécurité, ensuite, il fait acte d'ouverture et permet par là même de dissocier les individus qui agissent pour leur gloriole personnel (ceux qui refuseront systématiquement le serment civique) et ceux qui agissent pour le bien commun (ceux qui prêteront serment).

J'insiste sur ce dernier point car nous allons dans les prochains jours pouvoir distinguer deux types d'individus qui se prétendaient être des Justiciers, car ne nous leurrons pas, parmi ceux-ci, des criminels en puissance peuvent parfaitement se cacher. Heureusement, le doute ne sera bientôt plus permit à ce sujet. Une telle résolution est un gage de la volonté de notre nouveau pouvoir exécutif d'accepter les solutions qui mènent au dialogue et à la réconciliation et non pas au conflit ouvert qui a déjà provoqué bien des dégâts par le passé.

Une question s'impose désormais: que se passera-t-il après? En réalité, le Corps des Justiciers d'État aura pour but d'être une extension des capacités de la police actuelle et surtout permettra de guider et combiner les talents de chaque justicier vers la résolution des problèmes de la sécurité de la population. Naturellement, les éléments qui refuseront de prêter serment ou de le briser se verront immédiatement sanctionnés et traités comme les criminels qu'ils seraient, c'est un nouvel équilibre des forces qui s'instaurera et cette fois-ci pas de troisième parti obscure, il y aura les forces de l'ordre et les criminels. Une nouvelle ère se lève pour Gotham City: celle où enfin le voile mystérieux se lève sur cette flopée de cape et de masques qui hantent nos rues, prêtes à surgir pour outrepasser les droit commun et même à assassiner sans une once de pitié un homme sans jugement par ses pairs. La force invisible qui pouvait pourfendre l'innocence de la population se transforme maintenant pour renforcer la main implacable de de la Justice. Une telle mesure est, dans la situation où la criminalité est régulée et maintenue sous contrôle dans l'ex-Arkham City, une suite logique et nécessaire, le gage d'un plan réfléchit et complet sur l'avenir de notre ville, je n'ai qu'un regret, c'est qu'un Homme comme Maximilien Shreck ne soit pas devenu Maire plus tôt, je vous le dis alors, merci monsieur le Maire et que Dieu bénisse l'Amérique.

Jack Wills


Le héros des "Deux-monde"

Lorsque l'on parle de la révolution américaine, l'on pense immédiatement à de grands hommes tels que Georges Washington ou Benjamin Franklin, mais dans les annales de notre Histoire Nationale, il se cache un homme, surnommé le "héros des Deux-Mondes" et pour cause, cet idéaliste au grand cœur qui releva les espoirs des patriotes virginiens et s'illustra lors d'importantes bataille, n'est rien de moins qu'un Français, prophète en son pays. Il réussit à faire peser les attentes de notre nation en guerre contre l'Angleterre dans le paysage politique français et fit basculer la position du roi Louis XVI qui nous vint en aide pour finalement vaincre notre ennemi. Vous l'aurez reconnu, il s'agit naturellement de Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, que nous connaissons tous sous le raccourcit: "La Fayette". Cet homme a été fait citoyen d'honneur de notre nation en 2002 et c'est à l'occasion de l'anniversaire de ses 10 ans de citoyenneté postume que je me suis lancé dans la lecture de la biographie de La Fayette de Gonzague Saint Bris.

Cet homme, écrivain français qui verra par deux fois le titre d'"immortel" de l'Académie Française (institution créé par le Cardinal de Richelieu afin de maintenir le niveau de la langue française, ses pratiques et son vocabulaire) lui passer sous le nez. Un homme de lettre donc qui semble avoir passé sept années de sa vie à se renseigner sur ce personnage fascinant maltraité par les affres de la révolution et les ennemis du peuple Français. Rappelons la lutte entre La Fayette sur le front et Maximilien Robespierre dans les clubs jacobins, le second cherchant durant plus d'une année faire exécuter par "voie légale" le général alors républicain dans l'âme et ayant déjà prouvé sa valeur par delà l'océan.

Mais intéressons-nous maintenant au livre. La vie de La Fayette y est plus ou moins retracée chronologiquement et souffre de certains passage relativement ellipsé. La période qui restera la plus travaillée reste les liens entre La Fayette et notre continent, effort dont nous remercions l'auteur, mais qui laisse une sensation de faim pour le reste de sa vie. En effet, tandis que les batailles et les actions du marquis sont parfaitement retracées durant les premières années de sa vie "active", on passe rapidement à la fin du conflit américain pour revenir dans une France en plein bouleversement politique et la vie politique du marquis est quasiment reléguée au second plan, l'auteur s'appesantit rapidement sur des redites et ne nous permet pas de rentrer dans la vie quotidienne du personnage. Il passe ensuite à sa capture par les prussiens et sa sinistre incarcération aux côtés des membres de sa famille. On passe ensuite rapidement à ses rapports conflictuels avec Napoléon Bonaparte puis l'Empereur Napoléon Ier. Au milieu de sa vie, l'auteur entrecoupe des explications qui ne sont pas de trop sur la vie quotidienne et les grands éléments marquant, mais hélas, l'impression qu'il le fait au détriment du récit de la vie de La Fayette laisse un goût amer.

Un bon livre en somme pour découvrir le fil conducteur de la vie de ce personnage et les liens qu'il a entretenu avec divers protagonistes tels que le grand Georges Washington, Benjamin Franklin, le terrible Napoléon et bien d'autre. Cependant, si comme moi vous êtes féru d'histoire, passez votre chemin, ce livre ne pourra pas abreuver votre soif de découverte.

Gildas Dwarp

" Who is my Husband?", ou la triste histoire d'une affaire de cœur

La nouvelle émission de télé-réalité multi-diffusée "Who is my Husband?" entre aujourd'hui au panthéon des créations audiovisuelles de classe médiocre et s'est illustrée jeudi dernier par une scène pathétique et tellement télescopée que l'on pourrait avoir envie de hurler de rire en entendant la plupart des associations des mœurs américaines hurler au scandale. Eh oui, jeudi dernier, un homme marié, relégué au nom de monsieur K, aurait, devant une caméra caché commis un péché d'adultère flagrant avec sa bonne. Son épouse qui ne comptait rien découvrir durant la supercherie a été désagréablement surprise et ce qui ne devait être qu'une preuve criante de la perfection de son couple s'est retrouvée transformée en une farce atroce et surréaliste. Les producteurs de l'émission semble profiter cependant de cette affaire pour faire, mardi soir prochain une émission spéciale avec retour sur les "évènements", à croire que cette affreuse coïncidence nécessite une attention de tous les instants auprès du public.

L'affaire est-elle si importante? Au regard des avocats des deux époux, lesquels sont en train de régler leurs litiges par la voie légale du divorce, cette "histoire devrait rester dans le domaines du privé", "cependant, assure le producteur Marcow Dieter, le contrat signé par les deux conjoins stipule clairement que toute image prise avec l'accord d'un parti est utilisable comme bon nous semble". Ainsi, ayant signé un contrat pour que des caméraman puissent observer leur moindre fait et geste, le mari se serait permit un écart de conduite en connaissance de cause? Non, car bien entendu, il n'avait "jamais été question de caméras cachées", s'emporte-t-il devant les journalistes vendredi matin.

L'on retrouve ainsi tous les ingrédients d'une intrigue mal ficelée, la bonne en question aurait touchée une belle somme d'argent pour raconter l'histoire de leur liaison, de son côté le mari risque de perdre son procès du fait de sa conduite et sa femme, elle, pourra se contenter de quelques 10 millions de dollars qu'elle réclame pour aller s'acheter une boîte de mouchoir. Merci monsieur Dieter, votre nouvelle émission fait sensation et nous rappelle une fois encore que la télévision reste l'ennemi des hommes et femmes qui se respectent; une pétition du mois dernier est d'ailleurs revenue à l'ordre du jour, demandant solennellement à ce charmant producteur de ne plus produire et devenir, si ce n'est respectable, au moins respectueux des gens qui ne conçoivent pas la télévision comme un simple média d'idiotie. Le lien de cette pétition est sur notre site en ligne et sachez que nous sommes tous solidaire dans notre rédaction à cette demande légitime.

Miranda Wilkson
Revenir en haut Aller en bas
 

La Nouvelle Edition du 08/04/12 (Articles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouvelle Edition pour Gunnm
» Nouvelle édition du Hobbit
» Nouvelle partie de Donjon & Dragons 3.5
» Wip nouvelle armée ork
» Descent vs Warhammer Quest/Heroquest ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Old Gotham :: "Bien le bonjour Gotham !" Bureaux-