RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Jeu 15 Mar - 17:38

60 kilomètres à l'ouest de Los Angeles
Longitude et latitude inconnue
Mallet Island en vue.

Objet volant non identifié en approche.

_______________________________________________________

Au loin et dans le ciel, les étoiles brillaient au firmament et le ciel était dégagé. Aucune intempérie à signaler et pour cause, le temps avait une nette tendence à ne jamais toucher cette zone qu'on disait morte, maudite et abandonnée. Les ragots touchant Mallet Island étaient plus ou moins vrais et beaucoup de choses en ressortaient. Bien sur de bouche à oreille, l'histoire se déformait, prenait des proportions parfois bibliques, faussement exagerées, mais tous s'accordaient à dire qu'il y'a plus de 20 ans, une catastrophe d'origine inconnue avait frappée cette île et laissés la plupart de ses habitants pour morts.
Bien sur, beaucoup de corps ne furent jamais retrouvés et la plupart des bâtiments restaient abandonnées.

Là où les ragots devenaient intéressants, bien qu'improbables, c'était lorsqu'on parlait de morts se relevant de leurs tombes pour, non pas dévorer les vivants, mais pour les réduire en morceaux dans des élans de sauvageries. Bien sur, le gouvernement avait bien tenté de comprendre ce qui avait pu se passer sur place mais lorsque le commando envoyé ne donna plus signe de vie, beaucoup se posèrent alors des questions sur la probabilité de ces histoires.
La solution ultime fût alors pensée, imaginée dans l'esprits de nombreux dirigeants mais de nombreux pots de vins versés secrètement sous un nom anonyme firent changer d'avis les plus opiniâtres. Quant aux incorruptibles, eux et leurs familles disparurent du jour au lendemain. Et comme de nombreuses catastrophes, celle de Mallet Island fût oubliée, enterrée et classée dans ce que certains appelaient "X-Files" ou "Dossiers X"......et plus personne n'y pensa. Le gouvernement donna l'ordre au FBI et autres membres de la CIA de ne plus se mêler ni même de parler de cette histoire sous peine de représailles.

Il y'a maintenant 24 heures, une personne venait de dévoiler des informations classées "Secret d’État" à un homme qui n'aurait jamais du en avoir connaissance, un être dont les apparats révélait toute la noirceur qui drapait son âme mais pas son cœur, un être qui ne faisait plus qu'un avec la nuit, inspirait la crainte aux plus couards des criminels, et vu comme un formidable adversaire par ceux ne craignant pas les fantômes ou autres superstitions.
Le justicier de la nuit, l'ardent défenseur de Gotham City, la chauve souris, le croisé à la cape....nombreux étaient les surnoms dont il était porteur mais tous inspiraient la même réaction dans le coeur de ceux rependant les graines du mal dans ce monde.

Son vol est rythmé par le bruit presque silencieux de son réacteur et les quelques bips de son avion relié au Bat-Computer de la maison Wayne. Après avoir fait des recherches, il était tombé sur de nombreux documents révélateurs de la monstruosité de la Biosyn Corporation et des dangers qu'elle représentait, obligé d'effectuer un grand travail sur lui-même pour ne pas céder à la colère, l'une des plus mauvaises conseillères de ce monde. Mais il était au moins sur d'une chose: Il allait leur faire payer ce qu'ils avaient fait, et trainer la plupart en justice, peu importe les mises en garde de la femme-enfant. Après tout, des êtres comme Gueule d'Argile et Killer Croc y'avaient eu droit malgré leur statut inhumain, alors pourquoi pas les monstres de la Biosyn?

Dans son esprit, il devait certainement être en train d'imaginer le meilleur plan d'approche, une évaluation possible de l'ennemi en tenant compte de la possible hypothèse d'une population mutante sur cette île, se dire qu'il ne s'agissait probablement pas seulement de ragots.

Il devait se tenir prêt à toute éventualité.

Son ordinateur lui indique une possible piste d’atterrissage, un héliport qui l'amenait jusqu'au poste central, lui-même relié au laboratoire principal. Le thermo-scan quant à lui, n'indiquait aucune forme de vie sur une portée de plusieurs kilomètres. Soit cette île était vraiment abandonnée, soit ses habitants étaient doués pour se cacher.

Pandora n'avait plus à se battre. Son combat était terminé. Maintenant, le justicier à la cape allait regler cela, seul, et à sa manière, une fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Sam 17 Mar - 21:43

(HJ/ Je m'excuse pour le retard, mais la rédaction de L'Heure de la Folie et de la Mort m'a pris beaucoup de temps et d'énergie... ceci quasiment terminé, je peux enfin m'adonner totalement à ce sujet qui commence très bien ! /HJ)

"Alfred, je prépare l'atterrissage de l'appareil."

"Très bien. Les systèmes seront mis en veille, hormis ceux destinés à la surveillance du Batplane. Mais... puis-je vous poser une question, Maître Bruce ?"

"Pourquoi n'ais-je averti personne de ma visite ici, c'est ça ?"

"Tout à fait. Maintenant que vos relations se sont... apaisées avec monsieur Valley, que Maître Tim a acquis une certaine autonomie et que mesdemoiselles Lance et Gordon ont mises en place une organisation cohérente, j'avais espéré que vos activités soient collectives et non plus individuelles."

"La Biosyn est devenue un enjeu personnel, Alfred. Non seulement elle s'en est pris publiquement à moi et connaît mon identité, mais surtout elle est allée beaucoup trop loin en ville. Pandora m'a indiqué tout ce qu'ils ont fait - et c'est trop. Je me dois d'intervenir."

"Mais pourquoi y aller seul ? Monsieur Valley pourrait..."

"... se souvenir ce que Sonatine lui a fait subir, et ce que Pandora a fait aux Ossavillois. J'ai décidé de me rapprocher à nouveau de Jean-Paul, mais je ne veux pas le tenter dans une voie de violence et de massacres. Je veux lui éviter ça."

"Belle grandeur d'âme, Maître Bruce. Espérons que ça ne vous porte pas préjudice."

"Il n'y aura aucun problème. A tout à l'heure, je coupe la communication pour l'atterrissage."

Bruce manipula un bouton du cockpit et retrouva enfin le silence. Alfred était un père pour lui, mais il était trop souvent mère poule : s'il lui avait laissé plus de liberté depuis son retour et la tension entre eux, leur rapprochement récent faisait revenir les relents protecteurs de son majordome.

Calmement, avec la grâce de l'habitude, il fit atterrir l'appareil sur l'héliport qui était relié au poste central, proche du laboratoire qui l'intéressait.
Tandis que le Batplane s'avançait en décélérant sur la piste, il se remémorait toutes les informations données par Pandora et confirmées par ses propres recherches. Le Gouvernement avait été informé de certains évènements qui s'étaient déroulés ici, mais n'avait évidemment rien fait. Les "Dossiers X" s'abandonnaient généralement dans la fameuse Zone-51, qui était en réalité un vaste territoire d'archives et rien d'autre.

Descendant de son appareil, le Chevalier Noir tomba sereinement sur ses pieds, sa cape entourant lentement son corps - entier, à nouveau. Depuis peu, il avait retrouvé son bras droit grâce à l'aide de ses amis "spéciaux" et se sentait enfin mieux. Il réapprenait à être lui-même, à reprendre ses sensations et les sourires réapparaissaient, légèrement, sur son visage ; ça faisait du bien.

Ses scanners ne lui avaient révélé aucune présence vivante sur l'île, mais il n'y croyait guère - pas après ce que Pandora lui avait dit. Sur ses gardes, les poings serrés, attentif à chaque détail, il faisait claquer ses bottes sur le bitume agressé par la végétation pour s'approcher du poste central.
Il était temps de commencer.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Dim 18 Mar - 19:08

HRP: Tu est tout excusé, mon ami.^^



Le poste central n'était pas connu pour être l'un des endroits ou l' on entreposait ou stockait des fichiers ou des dossiers d'une importance capitale bien qu'il menait d'abord au poste de garde et ensuite, aux labos Phobos du niveau -1.

Dame Gaia, pour ainsi dire, Mère Nature, reprenait doucement ses droits et la végétation envahissait les contours de la portes et la presque totalité du batiment, sans vraiment en boucher l'accès.
Au loin, le justicier aurait juré avoir entendu comme des plaintes lointaines, semblables à des pleurs, des murmures d'une autre époque. Trop furtive pour être bien interpretée mais assez bruyante pour qu'il se doute que l'ile n'était peut-être pas si abandonnée que cela.
Cela était il un funeste avertissement? Une mélopée à rejoindre les rangs de ceux ayant payés leurs crimes sur cette ile?
N'importe esprit cartésien répondrait que les fantomes et autres créatures n'étaient que le fantasme d'écrivains fabuleux parfois épris de folie imaginative mais l'experience avait apprise au justicier à se méfier de tout. Après tout, il avait affronté les pires criminels, voyagé dans le temps et l'espace, affronté un dieu extra-terrestre, alors dieu sait ce qu'il aurait a affronter cette fois-ci.

Sois le bienvenu, Batman, à Mallet Island....Sois le bienvenu sur l'île des ombres hurleuses, la prison des démons pleureurs, là ou tout avait commencé et là ou tout se finira.
Comme une invitation macabre, la porte du poste de garde semble doucement s'ouvrir, mue par un mécanisme sophistiqué mais rouillé par l'humidité, grippé par la végétation, mais encore assez efficace pour fonctionner et s'ouvrir.
Devant lui se trouvait un long couloir construit de manière avancée, comme un sas de pressurisation qui s'étendait sur plusieurs mètres. Il ne faut pas plus de quelques secondes pour comprendre qu'il s'agissait jadis d'un sas de décontamination, aujourd'hui en miette.
Sur la droite, le sas était séparé par une autre vitre en verre "Securit", le genre inviolable, indestructible et pourtant totalement réduit en morceau, voire, perforé, comme attaqué par une matière acide. Le cadavre pourrissant confirme le statut de meurtre alors que la moitié de son crane est fondu, comme victime d'une attaque corrosive. Bien sur, le pauvre bougre n'avait plus la peau sur les os et le fait que son arme était resté dans son fourreau montrait que le pauvre bougre s'était fait surprendre.

Par qui.....ou par quoi??

L'inscription en lettre de sang séchée s'est imprégnée sur le mur, désormais indélébile et le mot "Suffer" indique clairement que ce qui s'est passé ici n'avait rien d'un accident. Quoi que ce soit, ce qui avait attaqué ce lieu avait une expérience de la zone et pire, ne devait certainement plus être humain.
Le petit carnet sut le coté droit du cadavre semble avoir résisté aux dégats du temps, mais ce qu'il y'est écrit n'est pas vraiment intéressant.
Toutefois, les quelques dernières pages, datées d'il y'a 20 ans, soit de 1992, montrent que ce qui s'est passé ici semble avoir été oublié, voire, étouffé.
Sur le petit carnet, on pouvait y' lire ceci




__________________________________________


9 Janvier

Aujourd'hui, on a amené des nouveaux spécimens. Comme d 'habitude, j'ai fait mon boulot et fermé ma grande gueule. C'est vrai qu'une petite avance et une prime, ca vous pousse à la boucler. Rien à signaler de spécial.

14 Janvier

Blair est venu me voir aujourd'hui. Il m'a encore parlé de la gosse....comment elle s’appelle déjà....Ha oui, Pandora. Il m'a raconté comment elle était parvenue à se libérer hier et à massacrer 4 gardes à mains nues avant d'être neutralisée. Il parait que Silberman était furieux quand il a appris la nouvelle. Ca m'étonne pas. Ce mec est lié au conseil, d'après les ragots qui circulent, et si il devait arriver quelque chose à la môme, lui et Keen seraient les premiers à devoir rendre des comptes.

15 Janvier

Mon jour de repos ne l'a pas été tant que ca. Hawk étant mystérieusement porté disparu, c'est moi qui ait du m'y coller pour surveiller les spécimens. Je sais pas comment il a fait pour tenir mais ca m'étonnerait qu'on revoit le vieux Hawk dans les jours à venir. Croiser le regard des spécimens, c'est s'assurer de plonger à jamais dans la folie.......Ces choses n'ont rien d'humain, et je refuse de croire qu'elles l'ont été un jour. Mais l'idée même de retourner patrouiller la-bas m'effraie plus que tout, maintenant. Je crois que le pire a été quand j'ai croisé la gosse dans sa cellule. Au début, ses pleurs m'intriguaient et j'étais presque tenté de lui parler, mais à peine me suis-je approché des barreaux qu'elle s'est jetée sur moi comme une dingue. Ça a duré une bonne minute avant qu'elle ne retourne se foutre au fond de la cellule pour se remettre à pleurer......La seule pouvant encore se targuer de posséder une apparence humaine. Putain, mais qu'est ce que je fous là, en fait?

16 Janvier

Je me suis fait sacrement remuer les bretelles aujourd'hui. Il est vrai que je n'ai pas été très discret quand je me suis approché de la mouflarde mais quand même....Baxter et Keen étaient furax comme jamais et même le docteur Stride est venu m'enfumer comme pas permis. Merde, elle a quoi de si spécial, cette enfant? C'est l’Ante-Christ?? La réincarnation de Jésus?? Je savais les savants de la Biosyn un peu cinglés mais je dois avouer que je me pose de plus en plus de questions, aujourd'hui.

20 Janvier

Ces 4 derniers jours ont été calmes et j'ai passé pas mal de temps dans la salle de garde. Il y'a peu de choses mais tant que je peux me poser avec un bouquin, une clope et un peu de musique, je ne me plains pas. Y'a juste la bouffe qui commence sérieusement à avoir un gout assez dégueulasse, ces temps-ci.

21 Janvier

Une fuite a été detectée dans les ailes A, C et F, au niveau -3, non loin de l'ordinateur Echidna. Je sens que cette saloperie d'I.A a encore mal faite son boulot. Pour plus de sureté, on a verrouillé les accès, histoire de pouvoir purger toute trace d'une quelconque saleté dans l'air. S'agirait pas non plus à ce qu'on se retrouve avec un drame, façon "Guerre Bacteriologique"....Quoique, avec ce que ces cons fabriquent en bas, on est sur de rien.....Pfff, 24 heures de purge et moi, je dois rester le cul rivé à cette saloperie de chaise.

22 Janvier

"Je sais que vous venez de passer de durs moments messieurs, mais si c'est pas trop vous demander, j'aimerais ne pas passer le restant de l'hiver le cul rivé à cette SALOPERIE DE CHAISE"........Mes supérieurs ont été surpris quand j'ai gueulé un coup, et la taloche qui est venue après m'a surpris bien plus. J'ai encore perdu une occasion de me taire, surtout que je risquais l’exécution sommaire pour mauvaise conduite. De mieux en mieux, cet endroit. Finalement, ils ont préféré me sucrer une partie de mon salaire.

23 Janvier

Le niveau -3 est toujours inaccessible, mais il y'a pire: Certains spécimens se sont échappés. En fait, presque tous, exceptée Pandora, qu'on a retrouvée pétée de trouille au fond de sa cellule. Bien entendu, ni une, ni deux, la plupart des savants du projet se sont barrés en emmenant la petite....et les emmerdes, c'est pour Bibi et sa troupe. En fait, à partir du moment où on nous autorisés à nous équiper des Valkyries M-1, j'ai vite compris que ce qui se passait était bien plus grave. En prime, Echidnea ne réponds à aucune de nos connexions et son pare-feu semble bloqué. Le seul moyen serait de la réinitialiser en se rendant à la salle des serveurs, mais personne n'ose descendre depuis que les spécimens semblent capable de se balader tranquillement. Cela dit, je les comprends, car ca me ferait chier de me faire bouffer la gueule par un réanimé façon "Romero".

24 Janvier

Les caméras du secteur sont à nouveau actives mais nous sommes toujours en alerte rouge. Excepté les gros ponte et la morveuse qui ont pu quitter l'île, personne ne peut entrer ou sortir. J'ai vu certaines de ces....créatures se mouvoir avec cette lenteur typique de ceux qu'on voyait dans les films, mais les enregistrements semblaient montrer que certains étaient capables de se mouvoir plus rapidement, en courant. On va certainement envoyer un Auto-Bot regler l'affaire.

25 Janvier

Ok, là, c'est la merde, mais la belle merde. Notre Auto-bot s'est fait pulvérisé...Ouais...MASSACRE Et me demandez pas par quoi, j'en sais absolument rien. Mais quoi que ce soit, cette merde a défoncé la plupart des sas et se dirige vers nous et.....OH merde, j'entends des coups de feu...

__________________________________________


Les écrits s’arrêtent là et la trace de stylo montre que son propriétaire venait de s'affoler. Le reste, il n'y avait plus qu'à déduire ce qui s'était passé, chose fort simple pour le justicier, qui venait maintenant de passer le deuxième sas de pressurisation, pour finalement atterrir dans un long couloir avec un embranchement au bout. La progression semble difficile et les couloirs sont encombrés par divers objets dont plusieurs soudés entre eux, y' compris à l'embranchement même. Quoi qu'il soit passé par ici, on ne voulait certainement pas que cela sorte de la base.

Le choix était clair: Tout droit, à gauche, ou à droite.?


HRJ: Batman, à toi de choisir dans quel direction tu voudras te diriger. Ton choix determinera la suite de ce que je te reserve. N'hésite pas à inclure également des détails, voire, à remarquer des choses qui te paraitraient étranges. Et, encore une chose: Le lieu étant victime d'un étrange phénomène de résonance harmonique, tu ne peux avoir accès à un plan détaillé de la structure, mais cela ne bloque pas les communications avec Alfred. Tu va donc devoir te fier à ton intuition en quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Mar 20 Mar - 17:17

"Alfred ?"

"Maître Bruce ? Un problème ?"

"Trouvez-moi le dossier du colonel Marcus Silberman et vérifiez-le."

"Selon les archives, vous aviez déjà réalisé une telle recherche durant mon absence."

"Je sais, mais vérifiez encore. Cherchez son affectation en 1991 et en janvier 1992."

"Une raison précise à cette requête ?"

"Une coïncidence trop grande pour être acceptée, et trop dangereuse pour être négligée. Je vous recontacte."

Batman coupa la communication et inspira lentement. Les capteurs de son costume lui avaient indiqué que l'air était respirable, mais les indices trouvés sur le corps du soldat augmentaient son niveau de paranoïa, déjà très élevé. En arrivant au poste de garde, il avait imaginé ce qu'il pourrait trouver ici, mais les quelques éléments en sa possession lui confirmaient qu'il allait découvrir des horreurs insupportables.

Les éléments de sécurité étaient en miettes mais très développées pour leur temps. Si ses connaissances lui avaient permis de deviner "en gros" la date de leur conception et de leur mise en place, le journal intime du garde lui permettait d'aller plus loin encore dans ses déductions - et il n'aimait pas ce qu'il trouvait.
Autour de lui, la zone n'était que chaos et destruction : les vitres normalement incassables étaient brisées, les indices de massacres et d'utilisations d'armes chimiques étaient nombreux et terrifiants. Pandora avait raison : des choses immondes s'étaient déroulées ici - et se déroulaient certainement encore, vu les étranges bruits et ambiances qu'il avait ressentis en arrivant.

Il n'était pas dupe : ses systèmes avaient dû être piratés par les technologies locales pour l'empêcher de découvrir des formes de vie. Si le Chevalier Noir sentait qu'il n'y avait eu personne autour de lui à son arrivée, et que les sons avaient dû être produits par des enregistrements destinés à détourner les curieux éventuels, il sentait qu'il n'était pas seul et qu'il devrait rencontrer très bientôt rencontrer les indigènes - et leurs mutations.

Rangeant le petit carnet défraîchi dans sa ceinture, il remonta totalement ses gants sur ses mains et poussa une longue expiration. Il n'avait récupéré son bras droit que depuis peu mais était prêt au combat. Pandora avait fait de grands efforts pour aller de l'avant, essayer de racheter ses fautes et surtout l'informer totalement de ce qu'elle savait sur la Biosyn ; c'était maintenant à lui de gérer ça.

Beaucoup d'éléments découverts dans le journal lui étaient familiers : Baxter, Keen, Pandora, les récits... Silberman aussi, étrangement. Il avait eu un sentiment de presque confiance pour le colonel chargé des douanes, persuadé que celui-ci était bien l'homme droit et honnête qu'il semblait être - il se trompait apparemment.
Bruce était surpris que Marcus soit mêlé à tout ça, mais en un sens c'était logique : la Biosyn était douée pour poser d'étranges indices et obscurcir les pistes. Quoi de mieux pour contrôler la situation qu'avoir un agent sur le terrain au-delà de tout soupçon ? L'unité de Silberman avait lutté comme personne contre Sonatine et les siens lors de leur attaque. Une couverture parfaite pour préparer la véritable attaque contre la ville et Pandora.

Il devait en savoir plus et mettre fin à ces horreurs. La zone autour de lui était trop chaotique et désespérée pour qu'il puisse permettre aux responsables de faire de même à Gotham City.
Déterminé, sûr de lui et ouvert à tout indice, Wayne s'avança donc droit devant lui, prêt à en comprendre plus sur la Biosyn et ses recherches. Autant prendre la situation et affronter directement la première direction devant lui : il savait de toute façon que les soucis et les ennemis ne tarderaient pas à perdre patience et à se jeter sur lui - pour mieux périr, comme d'habitude.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Mar 20 Mar - 19:10

HJ: Raclure, t'a fait le bon choix. Je te hais^^

Ainsi soit il, le justicier avait fait le choix d'aller tout droit, et avait par ailleurs découvert la félonie du Colonel Silberman....ou pas. Le fait que le soldat soit mentionné dans des rapports d'il y'a 20 ans n'avait effectivement rien de rassurant et le justicier avait décidé d'en savoir plus. Qui était il réellement? Que voulait il? Et pourquoi avoir lutté aussi efficacement contre Sonatine si ils étaient des alliés cachés? Les réponses viendraient bientôt et nul doute qu'elles surprendraient grandement le croisé à la cape, si il acceptait ce que le soldat lui dirait, une fois face à lui.

Prenant le risque de continuer tout droit, le justicier ne savait pas qu'il venait de faire un premier bon choix. Sans doute une question d'instinct, direz vous, ce qui était fort possible. Beaucoup présumaient avec le temps que le Batman semblait capable de sentir le danger autour de lui pour prendre les dispositions nécessaires afin d'évoluer sans danger.
Le couloir qui se présentait à lui semblait bien plus dégagé malgré la plupart des néons brisés et quelques cables qui pendouillaient. Les traces de sang semblaient moins présentes, se perdant dans l'obscurité pour disparaitre. Autour du guerrier des ombres, il n'y' avait qu'un lourd silence de mort, pesant, oppressant, et quelque chose comme de l'appréhension, devait commencer à l'envahir.
Sur les cotés, plusieurs portes, comme des sas futuristes, semblaient donner sur des petites pièces et le tout était relié à un petit tableau de commande externe. Mais la plupart étaient brisés et seule une pièce semblait accessible, donnant sur une petite pièce avec un lit couchette, un petit bureau et un meuble de rangement pour des vêtements ou autres affaires. Un e petite pièce voisine menait à une salle de bain individuelle sans aucun element inhabituel.
Tout comme pour le poste de sécurité, un mot de sang était écrit, séché et imprégné dans le mur et ce mot, "Cursed" semblait vouloir en dire long. Mais il n'y avait aucun cadavre, aucun corps et rien qu'un petit magnétophone à mémoire interne, un objet plutôt moderne et loin d'être rudimentaire comme ceux qu'on trouvait en 1992. En fait, l'objet semblait même dater d'il y'a peu, confirmant que quelqu'un était passé par là et ce, récemment.
Avant même que le justicier ne pose la main dessus ou ne décide de le faire, un hurlement guttural, inhumain et ignoble résonna dans les tréfonds des couloirs de la base, comme un autre avertissement à l'encontre du justicier.

Malgré l'écho et sa puissance, le cri ne semble pas provenir de ce niveau mais ceux de ceux qui étaient inférieur, provoquant une légère secousse qui ouvrit le placard, laissant un flot de papier s'en deverser dans un torrent de bruit. Pas assez bruyant pour informer la "chose" de la présence du justicier mais assez pour faire monter sa tension crescendo.
Parmi ces papiers se trouvait un autre petit carnet à la reliure noire et aux pages jaunes, cornées mais dont le contenu semblait lisible.
On pouvait y' lire ceci


_______________________________________________



23 Fevrier 1992

Seule.....Je suis seule...Je me sens si seule....J'ai peur......Je l'ai vue...cette abomination volante, ce monstre...J'ai vue comment il les ramenait....J'ai vue la mort quitter leur corps et les démons les posséder...Seigneur, je vous en supplie. Pardonnez moi....Je ne veux pas devenir un de ces monstres......Pitié.....que quelqu'un m'aide, je vous en conjure...

24 Fevrier 1992

J'ai l'impression d'avoir perdue toute notion de temps, et je n'ose plus sortir de cette pièce. Je les ai entendu hurler, gratter à la porte de ma chambre. La porte est verrouillée et solide, mais ils savent que je suis là. Ils grattent, grattent à y' laisser les doigts, leurs ongles, jusqu'à se lasser, grognant, geignant presque....Ils viennent pour moi.....

25 Fevrier 1992

J'ai entendu des coups de feu....puis des cris. On aurait dit la voix de Gary...Jamais je ne l'ai entendu hurler ainsi. J'avais l'impression que l'enfer était venu à lui.....et je ne suis pas allée l'aider....J'avais trop peur. Il hurlait à l'aide, suppliait qu'on vienne l'aider si on l'entendait. Puis il y'a ce cri qui a secoué tout le couloir, ce hurlement....ca n'avait rien d'humain....Seigneur, qu'ont ils fait??? Quel enfer a décidé de nous torturer? Maintenant, j'en suis sure: Je vais mourir ici.

26 Fevrier 1992

J'ai faim.....Je meurs de soif....Je me sens si faible.....Je dois....rejoindre le réfectoire.....je ne tiendrais plus.......Papa...Maman.....je suis désolée.....J'aurais du vous écouter. Demain, je tente le tout pour le tout.......plus rien à perdre.

27 Fevrier 1992

Je me suis risquée jusqu'au réfectoire. La zone semblait si calme....si vide, mais les traces de sang témoignaient d'une grande violence. J'imagine qu'ils se sont ensuite tous relevés pour arpenter la base sans véritable but, à la recherche de chair fraiche, ou de cibles à tuer. J'ai pue rapporter de quoi boire et manger pour quelque jours. Mais rien pour contacter l’extérieur. Si je veux m'en sortir, je vais devoir le faire seule.

28 Fevrier 1992

Je viens de trouver le corps du gars de la sécurité, Hoskins....SEIGNEUR....IL AVAIT LE VISAGE A MOITIE FONDU.....Et le sas était bloqué. Les commandes étaient brisées et la porte verrouillée. Il n'avait pas la clé sur lui...Qu'est ce qui a pu lui faire ca??? BORDEL, QUE SE PASSE IL?? Il y'a autre chose que ces zombies ici et le Réanimateur, j'en suis sure.

29 Fevrier 1992

Je n'ai pas pue aller rechercher à manger....Elle était là....Elle grouillait, avec ses immenses pattes.....elle faisait son nid.....Si gigantesque....si hideuse, elle tissait sa toile et bloquait tous les accès. Comment vais je faire.?? Je sais qu'elle m'a reperée car pendant l'espace d'un moment, elle s'est tournée dans ma direction, alors que j'étais cachée au niveau du coude du couloir "C". Elle sait que je suis là....Elle va me traquer........Elle va me trouver.

1er Mars

La Black Tiger.....c'est ainsi qu'ils l'appellent.......Elle erre dans les couloirs, malgré sa taille, rampant contre les murs et au plafond...Elle se rapproche de plus en plus de moi. Elle finira pas m'avoir. Je dois la contrer avant.

2 Mars

Je l'ai affrontée...J'avais trop faim...trop desesperée pour rester sans rien faire, alors j'ai mise le feu à son nid. Son cri strident résonne encore dans ma tête. J'ai tuée sa progéniture....Elle voudra se venger. Mais j'ai pu passer prendre de la nourriture pendant qu'elle essayait de sauver des oeufs ainsi que certains des cocons. Dans l'un deux, j'ai reconnu David....Malgré son visage a moitié nécrosé, j'ai pu y' voir temporairement cette expression de terreur. Je n'ose imaginer ce qu'il a ressenti lorsque cette saleté d'araignée lui a fait la peau.

4 Mars

Pas le temps d'écrire hier..J'ai du fuir, et me réfugier ici, près de postes de garde. Elle me cherche mais ne pourra pas m'atteindre ici. Les couloirs, malgré leur grandeurs, sont encore trop petits pour elle. Je me croyais en sécurité, mais j'ai été folle de le croire. Il y'a encore une créature quelque part, et les zombies recommencent à apparaitre. J'aurais vraiment aimée faire la peau à cette salope, mais je n'avais pas assez d’essence. Je pourrais bien activer le systeme d'auto-destruction et tout envoyer au diable, mais Echidnea ne me laissera jamais faire.

5 Mars

Ceci seront certainement mes derniers mots......Ils sont là. Et dans quelques minutes, ils enfonceront ma porte, emporteront mon corps pour le dévorer, et faire de moi une des leurs. Je vous en conjure, à vous qui trouverez ce carnet: FUYEZ....Et évitez le réfectoire. C'est là qu' "elle" vit......Adieu"
______________________________________________________

Les écrits de la propriétaire du carnet s’arrêtaient là et le cri que le justicier avait entendu il y'a peu, semblait s’être estompé. Maintenant il pouvait choisir de continuer sur la route qu'il avait prise, ou revenir en arrière et tenter une autre route. Le pari était risqué car il savait maintenant que des atrocités se baladaient dans cette base et venait en plus de mettre une image sur un nom: Black Tiger, une abomination qu'il se devait d'éviter, et ces "zombies"
Mais le carnet parlait d'autres créatures, sans véritables détails. Quoi qu'il se soit passé ici, la Biosyn aurait de nombreux comptes à rendre.


hrp:Batman: A toi de choisir: Encore plus en avant, ou en arriere.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Ven 23 Mar - 12:42

"Souffrir", "damné"... les mots en lettre de sang s'affirmaient de plus en plus. Sa percée au sein du poste de garde lui faisait découvrir de nouvelles horreurs, tant dans les lieux que dans les indices trouvés ici et là. A nouveau, un journal intime avait été rédigé par une employée : apparemment, ce devait être une mode en 1992, ou bien l'entreprise poussait ses membres à agir ainsi. Ce n'était pas impossible : les années 1990 avaient été celles des étranges méthodes de management et de gestion d'équipe.

Après lecture des quelques papiers, le Batman en savait désormais un peu plus sur la chronologie des évènements. En cela, il était troublé : découvrir de tels indices, aussi évidents, aussi bien placés et aussi pratiques n'était pas logique.
Il savait déjà que des formes de vie se cachaient sur l'île et qu'il avait été repéré. Il était de plus en plus persuadé qu'on essayait de l'amener dans un piège, vers cette étrange Black Tiger décrite dans les résumés qu'il enfournait dans une autre poche. Ce serait classique, après tout : conforter l'étranger dans un état d'enquête, d'analyse et de confiance pour l'appréhender alors qu'il était sûr d'être sur la bonne voie.

Il ne se laisserait pas faire aussi facilement.
S'emparant du petit magnétophone beaucoup trop moderne pour être ici, autre indice de l'étrangeté de cette enquête, il essaya de l'allumer en sortant de la petite pièce. Le Chevalier Noir sentait bien que le monstrueux hurlement et toutes ces indications surnaturelles voulaient le terrifier et le mettre dans un état adéquat pour être pris au piège ; il les décevrait.

Dans sa carrière, il avait déjà dû s'occuper de monstres, de créatures démoniaques et d'extraterrestres. Même s'il n'était pas à l'aise avec ce domaine, il avait désormais une petite pratique et savait se défendre. Maintenant qu'il avait retrouvé son bras et toutes ses capacités physiques, il se sentait en pleine possession de ses moyens et voulait en terminer avec la Biosyn.
Même s'il savait que les véritables dirigeants de la firme démoniaque n'étaient pas ici, il était persuadé que l'île était remplie de créatures utilisées ou prêtes à être utilisées dans le monde et dans Gotham City ; ce n'était plus acceptable.

Il était là pour mettre un terme à ce musée des horreurs, et en cherchant encore à allumer le magnétophone, s'enfonça calmement plus en avant dans les profondeurs du poste de garde. Si les créatures vivant encore ici étaient sûres d'elles et voulaient le terrifier, elles allaient bientôt comprendre leur douleur.
Le véritable maître de la peur arrivaient à elles.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Ven 23 Mar - 13:24

HRP: Bon....que va decider mon dé de rencontre??......Jet de ......OH MERDE. Pas de bol pour toi.^^

Batman venait de commettre sa première erreur depuis son arrivée ici. Si il avait été prudent lors de son arrivé, le fait qu'il se soit acharné à faire marcher l'appareil qu'il avait trouvé allait lui porter préjudice. Dans un grand bruit, l'appareil retransmettait des paroles et des bruits de fond qui ressemblaient à une dispute entre un homme et une femme apeuré, sans parler des grognements inhumains qui s'en extirpaient.






Les bruits de l'enregistreur, trop moderne pour dater d'hier, renvoyait l'écho de son contenu dans les couloirs de la base abandonnée et le bruit fût suivi d'un cri, le même cri que celui que le justicier avait entendu il y'a peu lorsqu'il avait lu le carnet et pris l'appareil avec lui. Quoi que ce soit, cette chose se rapprochait lentement, tranquillement, comme si elle avait décidée de ne pas jouer la carte de la course poursuite. Quoi que ce soit, cette chose était derrière le justicier et se rapprochait lentement, jouant avec les contrastes de lumières et d'ombre des couloirs pour mieux approcher le justicier...Et pourtant, plus cela semblait se rapprocher, plus la zone semblait s'illuminer, comme si la lumière irradiait de cette simple présence. Doucement, le corps, l'apparence de l'ennemi se dévoilait, montrant sa peau grise, sa tête grossièrement enflée, à la manière de ces extra-terrestres des vieux films des années 50, basés sur les croyances d'un mythe peut-être pas si faux que cela. Les choses auraient pu être plus simple pour le justicier si le monstre, qui se présentait face à lui, n'avait pas les mains entourées d’électricité, le fixant maintenant avec un regard interrogatif. La respiration lourde et oppressante de la bête se fit alors plus rapide, plus bruyante, avant qu'un nouvel hurlement ne résonne, poussant la bête à se jeter sur lui avec toute sa férocité.

__________________________________________________________
"Sujet Gamma-32 "Reanimator"



Les Reanimators sont des créatures capable de ramener les morts à la vie en leur injectant une faible dose d’électricité dans le corps. Bien sur, seules les fonctions motrices primaires sont réactivées. L’électricité qu'il utilise pour ressusciter les cadavres humains ne peut servir de projectiles mais il compense par une force hors du commun et une agilité au delà des réflexes animaux.
Toutefois, son étonnante capacité ne lui permets pas de ramener les siens à la vie.
Si certains Reanimators traquent seuls leurs proies, il n'est pas rares que certains s'entourent de réanimés pour donner la chasse aux vivants.
Malgré leur aspect sauvage, les Réanimators sont relativement sociables entre eux et rarement enclins aux affrontements. On peut penser qu'il se reconnaissent pas seulement à l'apparence mais à une phéromone qu'ils secrètent et répandent dans la base.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Dim 25 Mar - 16:33

Il s'était attendu à ce que les créatures se rapprochent en enclenchant le magnétophone ; en réalité, il l'avait même espéré.
Le Batman avait compris que des êtres rôdaient dans le poste central et qu'elles attendaient son arrivée. Les hurlements, les mouvements, les bruits étranges n'étaient que des préparations, des éléments supposés le terrifier et le mettre en mauvaise position quand ils attaqueront. Il ne voulait pas leur laisser l'avantage.

Il avait volontairement attiré ses futurs adversaires pour ne pas être entièrement sur leur territoire - pour les amener là où lui voulait, pas là où eux le voulaient. Et voilà qu'une des créatures venait de répondre à son appel et s'apprêtait au combat. Les choses sérieuses pouvaient enfin commencer.

Il avait rangé le magnétophone quand les bruits et les pas se faisaient plus pressants. Il avait bien écouté et intégré les informations présentes à l'intérieur, et ça ne lui plaisait pas. L'île avait été visitée récemment, et ça avait mal fini. Cela voulait dire que la Biosyn continuait ses expériences ici, ou au moins utilisait les créatures présentes ici. Il devait définitivement les stopper au plus vite, mais la réalité le rappelait : il était en danger, dès maintenant.

La bête se précipitait ainsi vers le Chevalier Noir, dans ce couloir obscur où les mouvements étaient limités. Les mains de la chose semblaient électriques, et il ne savait pas si elles étaient dangereuses ou non. Son corps était nu, son crâne était énorme et ses yeux révélaient toute la folie et le chaos qui régnaient en lui.
Les poings serrés, il inspira longuement avant de se projeter sur le côté pour éviter la créature. Sa rapidité était grande, mais il s'était préparé et roula sur le sol pour se relever et se reprendre.

Sans hésiter, Bruce s'empara de deux armes à sa ceinture : un tazer et une bombe fumigène. Il envoya la seconde au sol et tira le premier, réussissant à toucher la créature.
Son objectif était double : savoir si son ennemi était sensible aux chocs électriques, s'il absorbait l'énergie ou pouvait être blessé par elle ; et savoir l'adversaire avait un système respiratoire proche du sien et s'il pouvait lutter contre lui à ce niveau. Il préférait éviter pour le moment l'affrontement physique direct : mieux valait obtenir le maximum d'informations avant de se lancer véritablement.

(HJ/ Désolé du message court, je ne savais pas quoi rajouter de plus à ce début de combat. /HJ)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Dim 25 Mar - 18:03

HRP: Pas de soucis. La mienne sera courte aussi.

La réaction du justicier est d'un calme inquiétant, et d'une maitrise absolue. De parmi ceux qui le connaissaient, tous diraient, répondrait qu'il semblait toujours avoir une longueur d'avance sur ses adversaires, même ceux nouvellement rencontré, comme cette abomination qui semblait tousser à en vomir ses tripes. Toutefois, le taser ne semblait pas avoir eu l'effet escompté sur elle. Mais il était difficile de distinguer quoi que ce soit au milieu de cette fumée d'un composé spécial. La seule chose qui pouvait être dite, c'est que le monstre y'était sensible, bien trop sensible pour que ce soit normal.
Alors que la fumée se dissipait, le justicier pouvait voir la créature, genou à terre, suffoquait et toussant à s'en décrocher la mâchoire. Sa réaction au gaz n'était qu'un vestige encore présent de l'humain qu'elle avait été autrefois et qui observait difficilement le justicier, alors que sa vision se troublait, sans que le monstre ne s'écroule. Ses tremblements incohérents, sa tête qui gesticulait dans tous les sens, et ses cris d'être perdu semblaient démontrer qu'elle essayait de lutter contre l'arme du justicier.

Quoi que ce soit la créature, elle ne perdrait pas facilement ce combat, faisant appel à ses forces pour se relever et s'accrocher au décor, visiblement sonnée mais encore assez forte pour tenir debout et partir en courant, titubant et manquant de tomber plusieurs fois. Le monstre semblait ne pas vraiment chercher l'affrontement, mais plutôt à évaluer le degré de menace qu'était le justicier. Et le verdict était tombé: La proie était le chasseur et le Reanimator l'avait compris, d’où le fait qu'il préféra se relever pour s'enfuir, laissant le Batman en arrière. Bien sur, le monstre pouvait avoir peur, mais pouvait aussi très bien amener le combattant de Gotham au beau milieu d'un piège qui pourrait s’avérer mortel. Les nombreux cris qui rythmait le triste silence de mort de la base avaient prouvé que le combattant des ombres n'était pas seul, tout comme les écrits qu'il avait trouvé. Il fallait maintenant savoir combien ils étaient....et les stopper, tous, si il le fallait.

Un détail qui aurait pu troubler le justicier, était le fait que le monstre semblait agir de manière incohérente, un peu comme un enfant ayant fait une bêtise et le cri qui résonna une fois de plus dans la base ne ressemblait ni à une menace, ni à un appel.....mais de la peur. Cette chose avait peur de Batman, mais était ce pour les raisons que nous connaissions tous? La réponse viendrait prochainement.


HRP: Poursuis tu la créature ou préfère tu continuer ta route?
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Mar 27 Mar - 16:54

(HJ/ Je pense de toute façon que vu les situations, des pavés ne serviraient pas le RP ou notre intérêt. /HJ)

Le Batman était satisfait de son expérience.
Alors que la créature s'enfuyait, apeurée, il se relevait entièrement pour fixer sa silhouette disparaître peu à peu dans les ténèbres. Il s'était préparé à une réplique, mais la bête avait été plus durement touchée qu'il ne l'avait espéré par ses attaques - ou plutôt par le fumigène, uniquement.

Le taser n'avait semblé produire aucun effet sur sa personne : il absorbait certainement l'énergie électrique, qui entourait ses mains. Cependant, la chose ne l'avait pas utilisé comme arme pour se défendre ou attaquer ; ou bien elle avait été prise de court par la fumée, ou bien elle n'y avait pas pensé, ou bien elle ne le pouvait pas. En tout cas, ce n'était pas une attaque "naturelle" pour elle, et il devrait s'en rappeler pour découvrir quels étaient les véritables réflexes et les coups préférés de telles créatures.

Le Chevalier Noir savait néanmoins qu'une telle bête était vulnérable aux fumigènes, et il en avait heureusement quelques réserves sur lui. Il devait maintenant décider de la conduite à adopter : la suivre ou s'enfoncer plus en avant ; chercher à l'achever ou garder son calme ; jouer leur jeu ou le sien.
Evidemment, le choix fut rapide : sereinement, mais toujours sur ses gardes, il reprit son chemin et laissa sa victime à sa fuite et à sa terreur.

Il avait compris que le poste central était peuplé de créatures maléfiques et terrifiantes, et qu'elles voulaient jouer avec lui. Sa première rencontre était essentiellement un test, et il ne voulait pas leur rendre la tâche trop aisée en se précipitant à sa poursuite. Il devait rester calme et réussir là où les autres victimes avaient échoué : demeurer maître de lui-même. Son entraînement et son expérience lui seraient d'un grand soutien, se disait-il, alors qu'il s'enfonçait plus profondément dans l'île et qu'il se préparait à tout.
La première salve était passée : la seconde serait pire, il en était persuadé.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Mar 27 Mar - 18:06

Hrp: Pour les combats, des petites réponses seront effectivement plus appropriées.






La créature était en fuite, hurlant encore dans les couloirs, malgré la distance qui les séparaient, elle et le justicier. Le monstre faisait doucement passer le mot, comme un avertissement à l'encontre des siens, scandant le danger potentiel que représentait le justicier à la cape alors qu'il évoluait à nouveau dans les couloirs. Les quelques mètres qui le séparait de la zone B se firent sans entrave, malgré les quelques barricades de fortunes un peu gênantes qui avaient cédés avec le temps. Toutefois, le nouveau croisement qui se dessinait à la vue du chevalier semblait quasiment condamnée, bloqué et n'offrait qu'un passage sur la gauche, obligeant le croisé à la cape à emprunter ce chemin.
Oui, il pourrait le faire sauter mais la structure du couloir semblait fragile et apte à s'effondrer au moindre choc. C'était donc une idée qu'il fallait oublier, alors que sa route l'amenait a la chambre du garde Murphy Pendleton, comme l'indiquait le nom, prénom et matricule sur la porte, entre-ouverte et donnant sur une pièce à la fois emménagée comme un bureau et une chambre. Le cadavre de Murphy, du moins son squellette tronait sur la chaise placée face au bureau. Son crâne présentait une blessure, un trou au niveau de l'encéphale, certainement causé par une arme à feu. Les quelques planches et autres détritus devant la porte montraient que le type semblait s'être barricadé pour échapper à quelque chose mais que son espoir avait très vite été troqué contre le désespoir, d'ou ce qui semblait être un suicide.
L'arme trônant à son coté, un colt.45 rouillé et certainement inutilisable, démontrait la véracité de cette hypothèse. Et à ses cotés se trouvait une lettre, ainsi que deux magnétophones, des vieux modèles à cassettes. Un petit, plus moderne mais encore archaïque se trouvait au sol et l'autre, encore plus archaïque, avec un micro branche et une cassette, se trouvait sur son bureau.
Sur la lettre, on pouvait y' lire ceci

_________________________________

Mr Von Reagan

Comme vous l'aviez demandé, je me suis chargé de ce type, ce pécheur un peu trop curieux. Il apparait que vous aviez raison: Ce type enquêtait bien sur nous et donc, sur ce qui se passait dans cette base. Jamais je n'aurais cru ces indigènes assez intelligents pour se poser des questions sur nous. Bien qu'il n'avait pas de preuves directes et uniquement des soupçons, je pense qu'une enquête approfondie de cet homme lui aurait permis d'en savoir bien plus sur nous. Je me suis aussi permis de récupérer ses enregistrements et de les garder jusqu'à ce que le chef des gardes vienne les chercher pour vous les transmettre. De vous à moi, ce petit malin sur qui nous avions déjà ouvert le feu une fois, ne représentait pas une menace réelle. Toutefois, il a bien fait le lien entre Marcus, les enfants et Pandora. Bien que je n'aime pas donner mon avis, je pense qu'il serait nécessaire que le Colonel Marcus Silberman soit remis au pas et qu'on lui fasse comprendre que la base et l'ile ne sont pas des stations balnéaires.





Murphy Pendleton
Garde de Mallet Island
_________________________________

Les deux magnétophones semblaient encore être en état de marche...des appareils à batteries, donc à piles. Bien que les piles devaient etre en place depuis fort longtemps, la non utilisation des appareils pourrait avoir préservé un peu d'énergie, assez pour pouvoir écouter ce qui avait été enregistré

Enregistrement de Murphy

Enregistrements du pecheur







Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Sam 31 Mar - 16:49

(HJ/ Désolé du retard, mais je me réservais ce sujet pour la fin ! Tes enregistrements sont impressionnants, bravo et merci ! /HJ)

Le Batman éteignit le deuxième magnétophone, qu'il venait d'écouter en entier.
Depuis une dizaine de minutes, il était arrivé dans la chambre du gardien Pendleton, où il avait découvert son corps suicidé, sa lettre à ce qui semblait être son supérieur, un mystérieux Von Reagan, et des preuves audio sur Mallet Island. Si le premier enregistrement avait été assez court et informait uniquement sur les émotions du garde, le second contenait des renseignements extrêmement utiles sur l'île et les activités.

Peu à peu, le puzzle de la Biosyn et des êtres qu'il avait croisés commençait à prendre forme. L'Histoire de Mallet Island, le laboratoire, l'étrange institution mentale qui avait pris place ici, la famille riche qui contrôlait tout depuis des décennies, les rumeurs occultes sur les mystérieuses manifestations et expériences produites ici... tout cela avait été répertorié du mieux qu'il le pouvait par un pécheur curieux, qui avait malheureusement payé le prix fort pour sa curiosité.

Marcus Silberman semblait bien avoir séjourné sur l'île, mais avait adopté une conduite différente de celle voulue par la Biosyn. "Le militaire", comme le pécheur, semblait suivre comme son ombre la "petite fille", qui ressemblait de plus en plus à Pandora. Il aurait voulu pouvoir lui poser des questions dès maintenant, mais il s'en empêchait.
D'une, il valait mieux attendre d'avoir toutes les informations pour poser les bonnes questions. De deux, toute communication pouvait être repérée, pistée et identifiée par ses adversaires. Même s'il avait une grande confiance dans les systèmes Wayne pour protéger ses sources et ses discussions, la Biosyn était trop puissante, trop importante pour prendre des risques inutiles. Il espérait même ne pas avoir mis en danger Alfred en correspondant avec lui récemment.

Le Chevalier Noir était troublé tandis que son regard passait sur toute la pièce, son corps se préparant à toute attaque d'adversaire ayant entendu les hurlements de la bête.
Marcus Silberman lui avait semblé être quelqu'un de bien et digne de confiance quand il l'avait rencontré. S'il faisait, en effet, une excellente taupe de la Biosyn, il ne montrait aucun signe pouvant justifier une telle association. Le témoignage du pécheur semblait indiquer que le colonel avait une conduite différente des autres membres de la société et de l'étrange famille sur l'île, et il était persuadé que tout était lié.

Il devrait enquêter sur "Von Reagan" et sur les actes de propriété de Mallet Island pour découvrir les identités réelles de ceux qui tiraient les ficelles dans l'ombre. Il devrait rechercher les relevés de carrière de Silberman et mettre Pandora face à ces éléments pour comprendre leurs imbrications. Il devrait poser tous les indices sur une même table et s'enfermer avec interdiction de sortir avant d'avoir tout compris.

Wayne sentait qu'il était face à une des plus grandes et des plus terrifiantes énigmes de sa carrière.
Ca ne lui faisait pas peur.

Emportant avec lui les deux magnétophones et la lettre, il quitta la pièce et s'enfonça encore plus profondément dans les couloirs du poste central. Une fois qu'il serait sorti, il devrait retrouver la "cabane" du pécheur pour voir s'il n'y avait pas caché d'autres éléments, d'autres preuves. Un petit tour de l'île ne serait pas non plus une mauvaise idée pour comprendre l'ampleur des aberrations de la Biosyn sur place.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Dim 1 Avr - 16:51

HRP: Pas de soucis, comme je te l'ai dit par MP....Bon, que dis mon jet de rencontre?.....Ho ho ho...Interessant.

Le couloir s'enfoncait un peu plus dans les Ténèbres, alors que le justicier était maintenant observé de toute part. Si il se permettait l'espace d'un instant de détourner le regard sur les cotés, il verrait plusieurs paires d'yeux rouges qui l'observaient avec interet et dans le silence le plus complet. Le croisé à la cape était désormais encerclé mais les créatures ne daignaient pas véritablement l'attaquer. Quoi que ce soit, ces choses étaient bien moins agressives que le monstre precedant et à vrai dire, ne daignaient pas engager le combat, peut-être car elles estimaient que leur adversaire n'était pas une menace dans le mesure où il ne tenterait rien si les mutants le laissaient en paix.
Mais tous n'étaient pas dotés des mêmes intentions, comme le Réanimateur et ses 4 autres semblables qui erraient au hasard sur l'île, et très certainement dans la ville entouré de cadavres putréfiés à la recherche de nourriture ou de proie à tuer.
Les barricades continuaient à s'opposer au cheminement du justicier qui prit alors le seul et unique passage sur la droite, passage apparemment dégagé à l'explosif comme le confirmaient les traces ainsi que le métal fondu de la structure du couloir.
Par un étrange fait du hasard, les lumières de ce secteur fonctionnaient encore, ce qui n'avait rien de rassurant, et montrait que la zone était habité et peut-être entretenue par une volonté autre que les mutants eux-même.
Le chemin semblait finalement se terminer par un cul de sac, à un premier abords, mais la forme qui se dessinait au fur et à mesure à la vision du combattant de Gotham commençait à prendre doucement forme, révélant une double porte dont le système d'ouverture semblait encore actif et indiquait un compteur allumé....un ascenseur....bloqué, du moins pour le moment.
Avant même que le justicier n'ait le temps d'appuyer sur le bouton, un étrange dispositif fit son apparition au dessus de la porte de l’ascenseur. Semblable à une caméra, presque aussi grand qu'un oeil d'humain, pour ne pas dire qu'il en reproduisait parfaitement la forme, l'objet venait d'emettre une luière rouge irradiante et scannait de la tête au pied le justicier jusqu'à ce qu'une alarme retentisse, brisant toute tentative de mouvement chez le combattant du crime.





"ALERTE, ALERTE. INTRUS DETECTE AU NIVEAU 1"
DES AGENTS SONT DEMANDES SUR PLACE"

Bien sur, la base était abandonnée par les humains depuis longtemps et les secondes qui s'égrainaient furent suivies par un terriblement lointain, comme celui de bruits de pas....des bruits émis par une seule chose, au vue de l'espacement, mais quelque chose qui était probablement inhumain et qui se rapprochait à grande vitesse. De sa position, le chevalier noir devait bien estimer être à environ 98 mètres du croisement, ce qui donnait une assez bonne distance entre lui et la fameuse menace dont les bruits de pas se rapprochèrent lentement, jusqu'à ce que sa forme daigne apparaitre au coin du couloir, portant son regard vers celui qui avait troublé son sommeil, ou son repas, et qui, en plus, ne semblait pas seul, alors qu'il était accompagné par le monstre que Batman avait croisé toute à l'heure, et qui venait de pousser son hurlement. Encore plus loin, dans les couloirs, des râles de ce qu fut humain, à une époque, commençaient à s'elever et à se rapprocher dangereusement de sa position. Quoi que ce soit, cela arrivait par groupe et cela était nombreux.



___________________________________________________________
En plus du Reanimateur et ses sbires zombies de classe 2 qui se rapprochent, tu est maintenant attaqué
par le Behemoth

Sujet 3-Omega "Behemoth"


Le Behemoth est le seul de sa catégorie puisque crée par accident, lors d'un croisement entre différents mutagènes sur un primate. Rendu monstrueux et fou par son sort, le Behemoth ne presente plus aucun signe mineur de ce qu'il avait été auparavant et est en proie à la plus redoutable des fureurs. Lent dans ses déplacements, il est doté d'une force colossale comparable à celle du sujet "Bane" sous l'effet du venin.
Ses coups ne sont pas rapide mais vous tueront en un coup si il parvient à vous atteindre.

Malgré sa fureur, il semble capable d'évoluer aux cotés des autres mutants sans véritables problèmes, bien qu'il lui arrive parfois de dévorer l'un d'entre eux pour survivre.

La Horde


La plupart des habitants de l'ile, y' compris les gardes et les laborantins, ont été tués lors de la libération des sujets mutants. La plupart se sont maintenant relevés pour traquer les derniers representants humains qui pourraient se cacher sur l'île. Ils se differencient par deux types d'infectés:

CLASSE 1:
Ceux infectés par le virus ou par un porteur: Ceux ci sont plutôt lent, esquivables et peuvent être facilement tués malgré le nombre. Ils attaquent parfois en groupe mais sont souvent dispatchés ce qui en fait des cibles faciles. Un coup puissant à la tête ou une balle peuvent les arreter définitivement.
CLASSE 2
Les Réanimés du "Reanimator": Ceux ci ont été ressucités par le Reanimator et voient leurs capacités motrices conservés, ce qui leur permets des mouvements plus rapide et leur offre la capacité de courir. Ils sont plus agressifs, plus véloce et sont capable de rouer un adversaire de coups sans ressentir les effets de la fatigue. Le combat au corps à corps est proscrit, sauf dans le cas d'un bon armement. Tout comme les autres, un coup à la tête, voire, une décapitation mettra fin à ce cauchemar.

_________________________________________________
Batman, à toi de voir ce que tu veux faire: La horde et les deux mutants se rapprochent dangereusement de toi et l'ascenceur vient seulement de commencer à bouger. A toi de voir si tu veux combattre, fuir ou leurrer tes adversaires.


Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Sam 7 Avr - 16:41

Il n'avait que quelques secondes, il le savait. Les bruits de course, les râles, les hurlements et les sons en tout genre lâchés par les créatures qui s'approchaient lui confirmaient le danger de la situation. Si certaines "choses" n'avaient pas daigné l'attaquer alors qu'il s'enfonçait plus encore dans l'enfer du poste central de l'île, celles qui arrivaient avaient d'autres objectifs et un autre niveau d'agressivité.

Le Batman n'avait que quelques secondes, au mieux, pour réagir. Le hurlement semblait provenir de la bête aperçue auparavant, celle sensible aux fumigènes ; les râles avaient l'air humains, mais il était persuadé que les corps qui apparaîtraient n'auraient plus aucun lien avec l'Humanité ; enfin, l'autre chose qui fonçait lentement vers lui lui laissait penser qu'elle était d'un autre genre - celui qu'il n'avait pas envie de rencontrer.
Il devait agir pour s'en débarrasser, les occuper ou s'enfuir. En un sens, il pouvait tenter les trois.

Se précipitant sur les portes de l'ascenseur, il planta ses doigts dans la séparation entre elles et les força à s'ouvrir. Grâce à son entraînement et son expérience, le Chevalier Noir savait comment ouvrir de tels engins et se plaça entre les portes pour libérer une main. Alors que les bruits et les créatures s'approchaient, il s'empara avec ses doigts libres de deux armes dans sa ceinture, avant de lever sa jambe pour ouvrir définitivement l'ascenseur.

Alors que la machine s'approchait pour rejoindre l'étage, lui savait qu'il n'aurait pas le temps de l'attendre. Il était sûr de lui, en pleine forme et avait enfin retrouvé son bras et son corps, mais il ne voulait pas pour autant chercher le combat. Il savait qu'il devrait affronter tôt ou tard les monstres tapis dans les ombres de l'île, mais s'il pouvait le faire sur le terrain que lui avait choisi, et au moment que lui avait choisi... ce n'en serait que mieux.
Bruce refusa donc l'affrontement directement et lâcha ses deux armes au sol, alors que les créatures n'étaient plus qu'à quelques mètres. Il s'élança ensuite dans le vide, ouvrant sa cape autant qu'il le pouvait pour freiner sa descente dans les abysses de l'île et du poste central.

Alors que les portes de l'ascenseur se refermaient au-dessus de lui, une bombe fumigène explosa avant qu'une grenade-shrapnel ne prenne la suite. Les créatures seraient peut-être troublées par la première, et la seconde pourrait les blesser ou les achever. En tout cas, elles devaient attirer définitivement l'attention des bêtes vers cette zone, et lui permettre quelques minutes d'exploration plus sereine - en théorie, du moins. Il savait que la pratique pouvait être bien différente, malheureusement.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Dim 8 Avr - 0:38

HRP: Bon....Mon dé vient de plaider en ta faveur.....Veinard!



Une fois de plus, le Chevalier noir avait prouvé sa promptitude à échapper à une situation des plus improbable et à se glisser entre les griffes de la mort au moment le plus désespéré. Bien qu'il ne sache pas, alors qu'il venait d'atteindre le niveau -2, sa grenade à shrapnel avait fait bien plus de dégats qu'il ne pouvait le croire, alors qu'une explosion, suivi d'un mur de feu venait d'inonder l'ensemble des couloirs du niveau 1, tuant le Reanimateur et ses sbires, annihilant sur le coup une des menaces de l'île d'un seul coup. Bien sûr, ces créatures n'étaient pas les seuls à roder sur l'île et d'autres dangers tous aussi innommables les un que les autres guettaient le chasseur dans l'ombre. Bien qu'il ne le sache pas encore, le croisé à la cape de Gotham City venait de faire un premier pas vers la victoire, bien quelques secondes après, les pas lourds reprirent dans le couloir du niveau 1. Le Behemoth, lui, avait survécu à l'explosion alors que son cri exprimait à merveille la douleur et la frustration. Allait il retenter sa chance plus tard?? Abandonner la chasse? Un vieux diction dit que lorsqu'on est en enfer, baisser sa garde est synonyme de faiblesse, et une invitation aux entités à déchirer votre âme dans le néant des abysses sans fin.
Batman savait maintenant ce qu'il avait a faire, alors que la porte du niveau -2 s'ouvrait à lui.

Le niveau -2 était l'un des quartiers d'habitation des officiers et de la plupart des laborantins hauts-gradés... La porte de l’ascenseur renvoyait sur un couloir unique, jonché de portes de quartiers éclairés, toutes enfoncées, bloquées et pour lesquelles l'usage de thermite explosive serait une obligation. Mais l'une d'elle pourrait facilement attirer l'attention du combattant de Gotham...une porte sur laquelle un grade et deux initiales apparaissaient encore de manière visible.





Colonel M.S


Le doute n'était pas permis car le Batman savait de source sure que Marcus Silberman avait séjourné sur l'île, sans réellement comprendre ses affiliations avec la Biosyn Corporation. Pourquoi? Comment? Quels étaient les liens qui l'unissaient à la jeune Pandora? Autant de questions qui restaient sans réponses...mais peut-être allait il les trouver dans cette chambre qui s'offrait à lui.
A l'intérieur, tout semblait en ruine, renversé, fouillé, comme si quelqu'un était passé, qu'il cherchait quelque chose ou s'évertuait à cacher quelque chose. D'aucuns pouvaient dire que le passé du Colonel Silberman était aussi opaque qu'un brouillard d'hiver, flou, sans véritable point de départ. Silberman faisait parti de ces anomalies du système, ces fantômes du passé dont on s'évertuait à cacher la vie pour ne pas trouver un éventuel lien avec quelque chose qui serait des plus compromettant.
A vrai dire, il n'y avait rien....rien ici qui puisse permettre au Batman d'avancer sur une piste quelconque....enfin, cela, c'est ce qu'il aurait pu se dire si une étrange lumière verte ne s'était pas mise à irradier la chambre, diffusée par un écran d'ordinateur qui semblait encore en état de marche malgré ses années et l'usure qui le guettait. Il fallait reconnaitre qu'à une époque, on savait construire pour que cela dure mais là, ca tenait plus du miracle qu'autre chose.
Le plus étonnant, c'est que l'ordinateur semblait lui-même animé d'une vie propre, enclin à raconter une histoire...son histoire....celle de celui qui habitait ici, il y'a quelques années.









Le doute n'était plus permis: Quelqu'un ou quelque chose tentait de le mettre sur une piste. Cela était trop flagrant pour être honnête. Trop scripté pour être du au hasard...comme si il était observé dans ses moindres fait et gestes depuis le début. Fallait il s'en inquieter? Probablement....ou pas. En prime, un énorme tableau de commande, certainement une console de communication, se trouvait accolé à un des murs de la salle de Marcus Silberman. Il s'agissait effectivement d'une de ces consoles de communication et d'enregistrement lors des échanges radios ou des envois de messages par salve. Etonnament, et tout comme l'ordinateur, la gigantesque console semblait encore en état de marche et indiquait même un message en attente sur lequel on pouvait entendre ceci.



______________________________
ENREGISTREMENT EN ATTENTE
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Sam 14 Avr - 19:20

Son doigt ganté se posa lentement sur la console pour l'éteindre. Un long soupir s'échappa de sa poitrine énervée, tandis que ses bras se croisaient et fixaient la chambre de Marcus Silberman. Le Batman était énervé.

Après sa descente au niveau -2, et la terrible apocalypse qui avait déferlé à cause de lui sur le niveau 1, il avait évidemment rejoint la chambre du colonel qui gérait les douanes d'Arkham City. Cependant, très rapidement, il avait compris que son parcours avait été balisé, que son comportement avait été prévu, appréhendé et entièrement manipulé. Et il ne supportait pas d'être ainsi traité par ses adversaires.

A nouveau, il avait récolté d'étonnantes informations, spécifiquement sur l'homme qui l'avait plus troublé ; ça ne pouvait pas être un hasard.
Si les renseignements découverts lui permettaient d'appréhender de façon positive Silberman, le Chevalier Noir se demandait maintenant si c'était bien la vérité. La pièce était en désordre, signe évident d'une recherche active et désordonnée - ou d'un grand effort pour le faire croire.

Maintenant que plusieurs créatures dangereuses étaient décédées deux niveaux au-dessus, il sentait que ceux qui menaient son parcours voulaient le pousser à croire être en sécurité pour quelques temps, à continuer les recherches. Il sentait bien que sa paranoïa reprenait le dessus, mais son instinct lui criait que quelque chose ne fonctionnait pas bien... que ce n'était pas une bonne idée de suivre ce schéma.

Après avoir observé longuement la pièce et cherché, plus pour le principe, quelques éléments à l'intérieur de la pièce, Bruce se détourna du lieu de vie et des enregistrements de Marcus Silberman. Il lui avait livré quelques éléments-clés sur la Biosyn, mais ces informations devaient être remises en question - qui pouvait dire que tout n'avait pas été fait pour lui faire croire que la Gorgone était morte et permettre à la bête de l'attaquer avec un fantastique effet de surprise ?
Il avait subi trop d'évènements de ce genre dernièrement pour attendre sereinement. Et il était trop énervé pour continuer à être le gentil petit agneau.

Calmement, Wayne retourna auprès de la cage d'ascenseur, rouvrit les portes, s'empara de son grappin et monta pour rejoindre le niveau -1. Autant aller voir ce que cette étape-là lui réservait, et ce qu'il pouvait y découvrir. S'il était suivi et surveillé, ses ennemis n'auraient sûrement pas anticipé ce coup-là, et il pourrait gagner un peu d'avance sur eux. Il avait hâte d'en découdre réellement avec ces monstres.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Dim 15 Avr - 19:48

HJ: Punaise, je te hais^^.



Bien que les éléments démontraient que le Colonel Silberman n'avait rien d'un félon à la solde de la Biosyn, ses motivations restaient encore obscures, assez du moins pour que le Chevalier Noir reste méfiant, ce qui était normal et tout à son honneur. Il venait de décider de remonter un niveau plus haut histoire d'en trouver un peu plus sur sa route, d'apprendre des choses qui pourraient s'ajouter à la longue liste d'informations dont il disposait déjà. Lors de sa remonté, la radio de communication présent dans son casque émit un léger grésillement. En temps normal, peut-être n'aurait il pas fait attention....à moins qu'il ne l'ait pas remarqué. Difficile à dire, alors que la porte de l'ascenceur du niveau -1 s'ouvrit face à lui, démontrant un étrange et ignoble spectacle à ses yeux: Des cadavres entassés par dizaines sur la longueur du couloir s'étendaient à perte de vue: Marines Américains, Savants, Soldats de la Biosyn, Gardes....Tous décimés. Ceux portant des armes n'avaient pas utilisés de munitions, sans doute trop rapidement surpris par l'ennemi. La plupart étaient ici depuis longtemps, la plupart décomposés, réduits en morceaux sans bras, ni jambes.

Eviscerations, décapitations, brulures, shrapnels et explosifs avaient été le lot de ces âmes perdues, bien que trop amochés pour se réveiller à l'état de mort-vivant decerebré. Pour le moment, cela collait avec ce qu'il savait déjà de la base. Au niveau d'au dessus, un bruit sourd résonna. Pas celui des créatures mais plutôt celui d'une structure qui venait de céder, bouchant définitivement le chemin de retour du chevalier. Par dessus tout, la cage d’ascenseur fût elle-même victime de cet éboulement et l’ascenseur chuta à grande vitesse dans les tréfonds de la base. Il fallu plus de 5 secondes avant que le choc de l'impact fasse trembler la zone. La base n'était pas creusé en profondeur à cause de la géographie de cette île. Au final, la base n'était peut-être pas aussi grande qu'on pourrait le penser, mais il n'était plus possible pour le justicier de faire demi-tour. Il allait devoir trouver un autre accès.

Sur le coté gauche, un panneau indiquait plusieurs directions possibles



Salle des Embryons
Salles des Sujets
Processeur Central
Salle de refroidissement
Salle du Docteur Stride

Le chemin s'ouvrait maintenant à lui. Alors qu'il s’apprêtait à reprendre la marche, les grésillements dans sa radio reprirent de plus belle, se faisant plus insistants, à l'instar de ceux émis par une personne qui souhaitait entrer en contact. Malgré la résonance harmonique de la zone, la transmission en salve restait possible, et cette communication ne pouvait pas durer. Mais ce qui était le plus inquiétant, c'est que cette "personne" était arrivée à se brancher sur la fréquence du chevalier noir, une fréquence seulement connue de quelques contacts proches du justicier. La question était maintenant la suivante: Qui pouvait être cette personne. La voix avait un ton robotique, presque électronique mais laissait trahir le sexe de la personne.....une femme.

"Mr Wayne.....Écoutez moi. Vous n'avez plus beaucoup de temps. Ils l'ont envoyé pour nous tuer, vous et moi. Je vous en conjure, faites vite....Fai....tes....v...te.......Ly.....o......niv........Pan....ra........"

Les grésillements reprirent jusqu'à ce que la communication vienne à couper net. Sa voix trahissait la peur, et qui que ce soit, cette personne était terrorisée au point de demander l'aide du justicier. Mais une fois de plus, un autre détail paru anormal: Comment connaissait elle le nom du justicier?
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Dim 22 Avr - 17:23

(HJ/ Tu ne m'auras pas aussi facilement ! /HJ)

Un tintement métallique se fit entendre dans l'énorme couloir regorgeant de cadavres déchiquetés. Un grand Batarang explosif se déplia entre les doigts du Batman, qui fixait devant lui le panneau l'invitant à faire son choix dans toutes les possibilités qui se présentaient à lui.
Silencieux, immobile, il lança son arme dans le passage devant mener à la Salle de refroidissement, qui explosa quelques secondes plus tard. Toujours calme et muet, il s'avança lentement vers le couloir dédié au passage menant vers le Processeur central. Pour lui, il était clair qu'il avait plus besoin d'éléments informatiques pour partir d'ici et en comprendre plus sur la Biosyn.

Depuis quelques minutes, il avait décidé de changer les règles du jeu et de forcer ceux qui voulaient le manipuler, qui voulaient absolument le pousser dans les voies qu'ils avaient choisi pour lui. Il n'était pas une créature, il n'était pas un animal avec qui ils jouaient dans un labyrinthe cruel ; il était le Chevalier Noir, et ils devaient maintenant comprendre ce que ça voulait dire.

Après avoir rebroussé chemin, il avait découvert un véritable charnier, composé de cadavres monstrueusement mutilés, monstrueusement traités.
Il reconnut immédiatement les uniformes d'U.S. Marines, de savants, d'agents de la Biosyn et de quelques autres - le résultat des expériences de cette monstrueuse société, à n'en pas douter. Si certaines créatures avaient dû mourir, s’entre-tuer ou s'entre-dévorer, les pires étaient encore vivantes et rôdaient dans l'ombre, prêtes à se jeter sur lui. Il devait être prêt.

Quelques secondes auparavant, la fréquence principale de sa radio avait été piratée pour qu'une femme inconnue l'avait prévenu d'un danger à venir et lui avait demandé, indirectement, de l'aide ; en utilisant son véritable nom.
Si Bruce savait depuis quelques semaines que la Biosyn connaissait son identité, il fut surpris de découvrir que même une ennemie, une otage ou un de leurs membres si c'était un piège la savait. Jusqu'où l'information avait-elle fuitée ? Jusqu'où devait-il frapper pour empêcher que ces renseignements ne soient utilisés contre lui ?

La Biosyn devait vraiment payer pour ce qu'elle avait fait - à lui, à Gotham City, à la population, aux innocents, à leurs expériences et à Pandora. Il était prêt à tout pour ça.

Calmement, Wayne s'enfonça dans le couloir menant au Processus central, pour découvrir d'où venait la transmission, de qui elle provenait, comment elle avait pu trouver sa fréquence et qui était cette inconnue. Il voulait régler ça, protéger une éventuelle victime mais surtout ne pas tomber dans le piège. Autant s'immerger dans les informations, autant plonger dans les bases de données de la Biosyn et décider par la suite.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Dim 22 Avr - 20:06

La salle du processeur central regorgeait de serveurs informatiques s'étalant sur plusieurs mètres. La qualité de la plupart des machines auraient du laisser à désirer avec le temps, et semblaient étrangement avancées pour l'époque, bâties sur une architecture qu'il était impossible d'imaginer et de creer encore aujourd'hui. Soit la Biosyn était bien plus avancée technologiquement qu'on aurait pu le croire, soit ils avaient été rénovés récemment....ce qui expliquerait peut-être la présence des cadavres dans le couloir non loin, ainsi que les Marines qui les accompagnaient.
Des tels appareillages en 1992 ne pouvaient encore exister, même avec tout le talent des grands maitres de la multinationale. Et la plupart des cadavres que Wayne avait trouvé ne pouvaient pas être de 1992.....ceux de cette date étaient depuis longtemps revenus à l'état de poussière.

Non, les plus vieux devaient peut-être avoir......5,voire 6 ans tout au plus, certainement envoyés alors que Pandora était encore endormie. Aussi étrange que cela puisse paraitre, la plupart des ordinateurs avaient été réduits en morceaux, ce qui rendait impossible la consultation de données. Mais peut-être que ce petit carnet sur le sol allait en apprendre un peu plus au jeune milliardaire justicier de Gotham City....un carnet dont la première page indiquait la date de......2004. Cela confirmait la thèse de l'envoi de troupes récentes sur Mallet Island.






Carnet de Thadeus Keen

4 Avril 2004

Comme convenu, la réparation des serveurs est terminée. Echidnea est à nouveau connectée à l'ensemble de nos bases. J'ai pris soin de disposer moi-même des troupes qui ont détachées à mes cotés. Aucun témoin...J'ai donc lâché Romulus sur eux et je dois avouer que j'ai adoré le voir mettre en morceaux ces soi-disants "Soldats" entrainés qui n'ont jamais su pourquoi ils avaient perdu la vie.....Les gouvernements et les soldat sont si facile à manipuler....si stupides que cela en devenait trop facile.

5 Avril 2004

Echidnea peut se targuer d’être résistante aux traitements et différents virus que je lui envoie. Je vais t'apprendre à me tenir tête....Je suis Drake....Personne ne me tient tête. Au moins, j'ai reussi à cantonner les créatures au niveau -3 grâce à la diffusion des phéromones dans le système de ventilation. Seule la Reine Araignée me tient encore tête, avec sa nichée. Mais vu qu'elle a préférée s'enfermer dans sa cachette, elle ne représente pas un véritable danger. A vrai dire, je suis même sur qu'elle ne souhaite qu'une chose: Ne pas être dérangée. Mais dans ce cas, de quoi se nourrit elle? De ses propres petits?

9 Avril 2004

J'aurais aimé pouvoir récupérer le corps de la Gorgone, mais j'ai bien trop peur de me rendre seul au niveau -3. Pas par peur des créatures, mais parce que je suis sur qu'Echidnea verrouillera les accès derrière moi. Bien sûr, j'ai des phéromones qui pourraient éloigner les créatures...mais pas en quantité illimité. Si je me retrouve enfermé en bas, je ne donnerais pas cher de ma peau.

12 Avril 2004

Miss White est venue avec ses troupes, aujourd'hui. Les créatures n'étant plus un soucis pour le moment, elle pense que nous pouvons déployer des troupes, avec des techniciens et quelques savants sur les niveaux 1 et -1. Tant que je peux rester, je ne m'y oppose pas. Par contre, elle a demandé à recuperer Romulus, ce qui me laisse plus ou moins sans défense. La façon dont elle se colle à lui me laisse perplexe et je ne serais pas étonné qu'elle se soit attaché à ce monstre, avec le temps. Après tout, elle est la seul à qui il ne s'attaque pas.

13 Avril 2004

La base m'ordonne de rentrer. Mon travail est terminé. Il reste encore des témoins, mais Sonatine a dit qu'il allait disposer d'eux dans l'immédiat. Il semblerait qu'une nouvelle mission me soit assignée. J'ai hate qu'elle se reveille....Je dois encore attendre....encore.......encore.........
____________________________________________

Au final, le carnet n'en apprenait pas beaucoup au justicier, et n'expliquait pas l'amont de cadavres dans le couloir voisin. Mais il savait une chose: Le vrai bourreau de Pandora était en vie, et avait œuvré pour essayer de récupérer la base, il y'a 8 ans. Peut être la Biosyn avait elle échouée à récupérer la base...ou peut-être ne le voulait elle pas. Peut-être que leur but était tout autre, ce qui expliquerait cette rénovation des serveurs et le fait que l'IA de la base soit à nouveau connectée aux principaux satellites de la Biosyn. Est ce bien Sonatine qui avait tué les gens dont le corps reposait dans le couloir? Difficile à dire car beaucoup d'elements étaient encore flous.

Celui qui avait détruit la vie de Pandora, qui avait participé à la destruction de son existence, l'homme qui avait brisé son âme.....Il allait payer, payer comme tous les autres. Le justicier brulait de l'envie de les faire souffrir, de les détruire une fois pour toute, dans un long acte de torture. Pas de meurtre, non, pas quelque chose de mortel, mais un acte qui allait leur faire ressentir la douleur de leurs victimes.
Une fois de plus, les grésillements reprirent dans le casque du justicier, jusqu'à ce que la communication soit plus stable, moins instable, et la voix de la femme de tout à l'heure se fit à nouveau entendre.


"Mr Wayne, je sais que vous m'entendez...Je peux maintenir la communication pendant quelques minutes. Écoutez moi, la Biosyn a envoyé deux agents pour nous arrêter. Je peux vous aider. Je peux vous révéler tout ce qui s'est passé mais vous devez me rejoindre et passer par les dangers de cette base....Je vous en prie. Je suis au niveau -3, dans la salle centrale. Je ne peux en sortir, mais vous pouvez me rejoindre. Rejoignez moi....et je vous aiderais à sauver Gotham....et à sauver Jennifer."

La voix venait de mentionner le nom humain de la gamine. Bruce ne l'avait entendu que peu depuis qu'il connaissait la jeune femme enfant et cela devait l'étonner que quelqu'un la nomme par ce prénom qu'elle portait autrefois, avant ce cauchemar.


"Bruce, regardez l'écran sur votre gauche...Je vous ai connecté à l'ordinateur du docteur Stride."




Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Sam 28 Avr - 16:59

Le Batman n'aimait toujours pas que quelqu'un arrive à entrer en contact aussi facilement et régulièrement avec lui. S'il ne pouvait pas s'assurer pour le moment de l'état d'Alfred, qui était un des seuls à connaître la fréquence qu'il utilisait, il sentait qu'il devait maintenant prendre une décision : accepter de rejoindre le niveau -3 ou continuer à jouer avec la Biosyn.
En réalité, il se demandait s'il avait encore le choix - et ça l'énervait.

Généralement, c'était lui qui dominait l'action, qui lançait les dynamiques, qui gérait tout le jeu. Là, dans cette île perdue et oubliée, qui allait apparemment être bientôt rayée de la carte, il n'était pas le chasseur, même s'il essayait désespérément de prendre ce rôle depuis plusieurs minutes ; il était la proie de monstres, tantôt humains, tantôt issus de leur imagination débridée et affreuse.

Il poussa un long soupir en rangeant le carnet du docteur Keen en compagnie des autres indices découverts jusque-là ; il ne savait pas encore s'il en parlerait à Pandora. Bruce était persuadé qu'elle l'interrogerait avec fougue quand il lui annoncerait sa visite ici, mais il avait déjà décidé de ne pas tout lui révéler. Si elle semblait vouloir vraiment s'amender et essayer d'agir pour le Bien, elle demeurait un être profondément torturé et transformé par la Biosyn. Jennifer Willis n'était plus depuis longtemps, et la créature qui avait pris sa place n'aurait certainement pas des réactions humaines en découvrant ce qu'il y avait réellement à Mallet Island.

Craquant sa nuque pour la détendre, et enlever un peu de tension à ses articulations et à ses muscles, il se détourna de cette étrange salle d'ordinateurs brisés. Il avait espéré y trouver des informations sur les transmissions, sur le système informatique de la Biosyn mais avait fait chou blanc - sur cet aspect-là.
Il savait désormais que ses ennemis voyaient aussi en Marcus Silberman un adversaire, ce qui offrait un nouveau point de vue sur les informations précédemment découvertes. Il savait désormais aussi que la Biosyn voulait absolument sa propre mort, et venait d'envoyer une de ses vieilles connaissances comme première vague ; une véritable ogive nucléaire servirait de garantie, au cas où.

Si Wayne était surpris par leur solution extrême, il comprenait bien qu'il était désormais une véritable menace pour eux. En lui envoyant l'ancien athlète olympique Anthony Romulus, véritable monstre depuis quelques années, la Biosyn voulait le faire disparaître à tout prix. Il devait en tout cas être maintenant sur ses gardes et se préparer à l'affrontement avec la bête qu'il avait déjà stoppé quelques jours auparavant à Gotham City, quand Sonatine avait essayé de s'en prendre à la ville et avait été abattu par l'action conjuguée d'Azrael, de Pandora et de quelques autres.

Azrael... il allait devoir informer Jean-Paul que la Biosyn connaissait son identité et allait lancer des attaques contre lui. S'ils étaient en grand froid depuis peu, il ne le laisserait pas courir un tel danger sans l'avertir. Même opposés, ils demeuraient associés dans la lutte contre le crime, malgré leurs méthodes divergentes et opposées.

Se tenant prêt à tout, sur ses gardes, le Chevalier Noir s'en retourna jusqu'à l'ascenseur pour descendre au niveau indiqué par l'étrange voix féminine. Celle-ci avait réussi à reprendre contact avec lui, et utilisé encore son véritable nom tout en citant celui de Pandora. Elle lui avait aussi permis de savoir que Romulus arrivait et que la Biosyn était prêt à utiliser la solution finale contre lui.

Pourquoi faisait-elle cela ? Pourquoi l'aider ?
Si elle était prisonnière ici, c'était compréhensible : elle voulait être sauvée, mais elle avait elle-même indiqué qu'elle ne pouvait pas sortir. Donc, elle agissait par grandeur d'âme, ce que le Batman avait appris à appréhender avec prudence et précaution, trop souvent déçu par la bassesse humaine.
Elle pouvait encore être un piège, un appât de la Biosyn - mais cela n'avait pas de vraie logique. L'informer, le mettre en garde, chercher à le mettre en confiance était une technique classique, mais ça allait trop loin, c'était trop poussé pour qu'ils en fassent autant.

Il devait descendre, il devait comprendre.
Retournant dans la cage d'ascenseur, le Chevalier Noir voulait aller au niveau -3 et chercher l'origine de ce contact, de cette communication. Les secondes, les minutes défilaient et la bombe se rapprochait. Mieux valait ne pas perdre de temps et en apprendre autant que possible sur la Biosyn et Mallet Island avant de s'en aller, et de prendre définitivement la main dans cette lutte. Il avait hâte.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Dim 29 Avr - 4:29


Bien que la carcasse de la cage d'ascenceur se soit écrasé à un niveau bien plus inferieur que le -3 (Et condamnant par ailleurs les autres niveaux, déjà envahis en partie par l'eau de mer) l'accès y' était encore possible, et c'est sans peine que le chevalier noir venait d'ouvrir la double porte qui l'amena dans un grand hall aux structures.....organiques. Bien que l'expression "Tomber de Charybde en Scylla" aurait été de bon ton dans le contexte actuel, cette célèbre réplique n'était pas suffisante à elle-même tant l'horreur qui s'étalait devant le chevalier noir était ignoble. Les murs semblaient être parcourues d'une chair jaunâtre et poisseuse, dont les viscosités suintaient par plusieurs pores. On pouvait même sembler détecter comme une respiration sous cette structure, comme si elle semblait....en vie. Le plus troublant se trouvait au plafond, là où l'horreur était bien plus apocalyptique....bien plus insoutenable et inacceptable: Des cocons....des centaines de cocons, dont la structure trahissait sa créatrice: De la soie.......de la soie arachnide.
Le Justicier était maintenant dans l'antre de celle qui régnait en puissante sur l'île, celle qu' il allait devoir affronter afin de pouvoir gagner le droit de rejoindre celle qui l'avait contactée et qui était encore en train de lui parler au moment même.
Par ailleurs, le Batman pouvait remarquer que plus il progressait, plus la qualité de la communication gagnait en qualité, lui permettant de mieux comprendre ce que lui disait celle qui, à la manière d'Ariane, le guidait dans le dédale labyrinthique du laboratoire de la maléfique Corporation.

Etait il troublé? Effrayé? Hanté par ce qu'il voyait? Si cela était le cas, alors il cachait bien son jeu. Dans le cas contraire, il prouvait , une fois de plus qu'il possédait une parfaite maitrise de soi, là ou n'importe qui aurait cédé à la panique. Ce n'était bien évidemment pas les jours qu'on se retrouvait à la place d'un insecte, chose qui devait fortement déplaire au combattant de Gotham City, alors qu'il devait probablement scruter d'un oeil et surveiller d'un autre.

"Vous êtes dans le hall de l'Arche 1. C'est la zone de transition du labo, là ou se faisaient les vérifications des identités avant d’accéder aux laboratoires les plus importants et les mieux surveillés. Bien que certains spécimens étaient gardés au niveau -1 et -2, les plus dangereux étaient emprisonnés à cet étage. Les règles de sécurités y'étaient renforcées et personne ne pouvait prétendre s'y rendre sans une accréditation spéciale de classe A...comme le Colonel Silberman."

La totalité du plafond semblait recouvert des cocons ainsi que de la structure organique qui pulsait au rythme des pas du Chevalier noir, ce dernier se gardant d'être prolixe sur ce dont il était témoin à l'instant. Sur le moment, il aurait pu jurer avoir vu plusieurs cocons se mettre à se balancer, un mouvement à peine perceptible pour un œil non aguerri, mais qui n'échappait pas à son habituelle vigilance. Quant à la structure de la salle, ou du moins ce qu'il en restait, on pouvait la présenter ainsi: Grand hall avec un plafond situé à environ 12 mètres de hauteur, un bureau placé devant l'unique accès, un sas dont le digipad semblait encore en état de marche et nécessitant un code qu'il ne connaissait pas. Le meuble positionné devant la porte, un bureau métallique qui devait être le poste des garde, était lui aussi envahi par les toiles d'araignées. En vérité, il y'avait bien une porte sur le coté gauche, ainsi que sur la droite, mais toutes étaient recouverte par les chairs mutantes et il était impossible de pouvoir les ouvrir. Il ne restait donc plus qu'un seul accès: Droit devant.

"Bruce, écoutez moi. Il n'existe plus qu'un seul chemin pour rejoindre la salle dans laquelle je me trouve. La structure organique qui recouvre les murs n'est pas dangereuse en elle-même, mais transmets les vibrations de chacun de vos mouvements dans le niveau entier. Les créatures savent que vous êtes déjà là, et la Black Tiger doit certainement être en train de vous envoyer ses petits, ou les mutants qu'elle contrôle télépathiquement. Je vais être franche avec vous: Le chemin que vous allez parcourir sera certainement des plus pénible. Si il y'avait eu une autre solution, je vous aurais épargné cela.....mais je vous en supplie......Aidez moi....et je vous promets que je vous aiderais. Par ailleurs, mes scanners m'indiquent l'émission de plusieurs sources de chaleur au dessus de vous. Il se peut que certaines des proies de la Black Tiger soient encore en vie....Soyez prudent. La porte vous mènera en direction des labos des chercheurs, et principalement au laboratoire du docteur Keen. Les couloirs sont bouchés par la structure organique, mais l'accès de secours du labo vous permettra de continuer votre progression.....puis, vous devrez passer par le réfectoire, là où vit la Reine Araignée.....A partir de là, un accès vous mènera à la salle des serveurs informatiques principaux, au niveau de l'ordinateur central....Je vous y' attendrais. Le code de la porte devant vous est "4260"


Loquace, mais toujours aussi effrayée au ton de sa voix. Cette "alliée inattendue" semblait bien connaitre les lieux ce qui prouvait qu'elle y' avait séjourné depuis fort longtemps et aussi bien avant les événements. Comment pouvait elle alors être encore en vie depuis 1992? Une question à laquelle le chevalier noir trouverait peut-être réponse. Après tout, Pandora n'était pas la seule à avoir transcendée le temps et la mort.




Mais cette pensée venait d'être chassée par un bruit de succion, comme celui d'un déchirement, un bruit léger sur l'instant, qui commençait à s'intensifier alors qu'au dessus de lui, 5 cocons commençaient à se déchirer, laissant apparaitre plusieurs bras recouverts d'un pelage blanc, des cocons dont des cris stridents émanaient, des cris d'animaux bien connu du monde, des êtres ayant servi de cobayes et dont l'instinct même avait été perverti par les expériences de la Biosyn. Et maintenant qu'ils venaient de se libérer, ils ne pensaient plus qu'à une seule chose: Manger, dévorer, tuer pour calmer cette douleur qui les envahissaient, alors que leur peau, en partie décharnée, rongée par le virus semblaient plus visible, tout comme leur physique en partie rachitique: Ces êtres avaient servis de nourriture et l'évidence était là: Bruce était en plein milieu d'un garde manger, dont il ignorait le nombre de survivants, alors qu'il faisait face aux 5 créatures furieuses en face de lui. Un nouveau combat s'engageait alors que les créatures se jetaient sur lui, toutes griffes dehors. Ce combat serait d'une violence extrême, quitte à pousser le défenseur de Gotham dans ses derniers retranchements.....mais après tout, aucune de ces créatures n'était humaine, ou doté d'une conscience qui les pousseraient à fuir....Elles n'étaient plus que des machines à tuer conditionnées, et jamais plus ces choses ne devaient sévir....Il l'avait juré...Il lui avait promis.....Le cauchemar de la Biosyn devait se terminer. Et ça devait commencer cette nuit.





_______________________________________________________




Sujet Beta-4: Hunters

Voilà ce qui se passe lors qu'on injecte le virus Héraclès directement dans des chairs animales. Contrairement au Behemoth, dont le rejet a entrainé une mutation aberrante, les Hunters ont vu leur ADN fusionner avec succès avec le virus.
Les Hunters sont les troupes mutantes basiques de la Biosyn Corporation. Seules, elles ne représentent pas un danger. Mais à plusieurs, ces créatures sont capables de s'entraider et de s'organiser afin de mettre en déroute un adversaire. Sociables entre eux, ils deviennent féroces lorsqu'ils sentent l'odeur du sang et de la chair, et ne pensent plus alors qu'à une seule chose: Se nourrir. Toutefois, elles restent assez lâche, car lorsque l'une d'entre elle est vaincue, elles fuient temporairement afin de se réorganiser et mieux revenir à la charge.
Elles sont capable d'effectuer des parades acrobatiques pour esquiver, et ont surtout des frappes courtes et rapides mais étonnament percutantes. Toutefois, ces créatures sont aveugles et ne se repèrent qu'au son ou aux vibrations afin de compenser leur handicap. Leurs attaques ne cessent qu'à deux conditions: Que leur proie soit tuée, ou que eux même soient mis à terre définitivement.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Mer 9 Mai - 20:22

(HJ/ Je m'excuse du retard. /HJ)

Bruce avait vu des horreurs dans son existence, tant psychologiques que physiques. Les monstruosités du Joker, notamment ses tortures, ses massacres et ses vices, avaient achevé de le convaincre que l'Humanité n'était pas fondamentalement bonne, et qu'elle recèlerait toujours en elle les germes de sa propre destruction ; les orgies de Killer Croc lui avaient prouvé que le corps humain pouvait être déchiqueté et déshumanisé à un niveau qu'il n'aurait jamais cru possible ; les créatures des scientifiques fous qu'il avait croisés lui avaient fait comprendre combien le cerveau humain pouvait être pervers et insupportable ; et bien, bien d'autres exemples avaient parachevé le monstrueux tableau d'une horreur bien humaine.

Cependant, jamais il n'avait ressenti un tel sentiment, une telle émotion que lorsqu'il marchait dans ces couloirs recouverts d'éléments organiques. Depuis vingt ans, au moins, la Biosyn avait mis en oeuvre des moyens pharaoniques pour mettre en place des expériences toujours plus horribles, toujours plus inhumaines. En repoussant les limites de la science et de la morale, depuis bien longtemps oubliée, la société et ses maîtres avaient transformé cette île et les pauvres hères qui avaient eu le malheur de croiser leur route en des des créatures atroces et insupportables.

Le Batman ne savait pas si la voix qu'il entendait était honnête - il ne savait pas s'il s'agissait d'un piège ou non ; en un sens, il s'en fichait.
Des gens avaient souffert ici, et leurs rebuts continuaient d'exister au sein de vies remplies de douleurs et d'horreurs : ce n'était pas acceptable. Même s'il devait brûler lui-même chaque recoin de Mallet Island, il mettrait fin à ces atrocités - ici et dans toutes les annexes de la Biosyn.

Il s'apprêtait à répondre quand les monstrueux cocons avaient craqué au-dessus de lui, révélant cinq créatures horribles et terribles, visiblement prêtes à fondre sur lui pour le massacrer et se nourrir de ses entrailles.

Instinctivement, le Chevalier Noir recula et porta ses mains à sa ceinture. En quelques secondes à peine, il envoya trois Batarangs tranchants vers les gorges de trois monstres, avant de lancer trois mines sur un mur, puis trois autres sur l'autre. Accomplissant un salto arrière pour ne pas être pris par les créatures, qui s'étaient évidemment rapprochées, il se laissa aller à quelques paroles, visiblement énervé et même dégoûté par leur présence et ses découvertes.

"Vous êtes des victimes innocentes de manipulations inhumaines et atroces : vous serez vengés. Mais vous n'entendrez jamais raison et vous ne serez guidés que par votre faim, et vos gènes pervertis. Vous allez vous jeter sur moi pour me dévorer, sans me connaître et sans analyser la situation."

En retombant sur le sol, le Batman avait sorti deux cannes qu'il déplia immédiatement, pour en faire deux longs, très longs Batarangs extrêmement tranchants et qu'il maîtrisait à la perfection.





"C'est définitivement un problème. Pour vous."

Commença alors un Tango de la Mort, où Wayne frappait, évitait et re-frappait pour faire mal, pour tuer même, tandis que ses mines devaient exploser si les ennemis s'approchaient des murs. Il savait que les innocents coincés à l'intérieur n'existaient plus depuis longtemps, et il jouait ici sa vie et celle d'une éventuelle innocente ; même si cela voulait dire sacrifier un peu de son honneur et de son serment, il devait aller à l'essentiel. Et offrir une fin humaine à ces pauvres créatures dénuées de morale et d'esprit.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Mer 9 Mai - 20:42

HJ: Pas de soucis.
____________________

Les créatures n'entendaient déjà plus depuis longtemps. Elles n'étaient qu'un amas de souffrance distordues, corrompues et dont la pensée avait été soigneusement reprogrammée, altérée par la Machine Mère de la Biosyn Corporation. Si Bruce ne le savait pas encore, il allait vite en faire les frais alors que les trois créatures touchées à la gorge venaient d'arracher les objets métalliques pour les jeter au sol. La matière organique pulsait bien qu'avant, se synchronisant au rythme du combat qui commençait à se dérouler ici, dans le hall de l'arche.
Cette fois-ci, le Batman savait qu'il n'avait plus le choix: C'était tuer ou se faire tuer, car les créatures mutantes ne lui offrirait aucun compromis. Si elles venaient à le mettre à terre, elles n'hésiteraient pas à le mettre en morceaux pour en finir une fois pour toute.

Les monstres ne ressentaient plus aucune peur, plus aucun sentiment de logique. Il ne restait que cette haine qui les brulaient et les consumaient, encore et toujours, les poussant à se jeter, crocs à l'air et griffes sorties sur leur adversaire, sans aucune technique, en ne faisant confiance qu'à leur sauvagerie. C'était leur point faible et le premier d'entre eux venait de finir au sol, avec une gigantesque entaille sur le torse. La deuxième eut moins de chance puisque son crâne fût fracassé, la tuant net sur le coup, ce qui fit reculer les trois autres qui se réorganisait en hurlant, se positionnant avec rapidité autour du chevalier noir. Erreur fatale pour l'un d'eux qui s'était approché d'un peu trop près des murs et qui fit emporté par l'explosion, sa tête arrachée.
Deux de morts, plus que trois, alors que l’assommé de tout à l'heure se releva pour rejoindre ses camarades, à nouveau en train de se replier, pour mieux réattaquer ensuite.
Cette faiblesse allait leur couter cher et le chevalier noir devait en tirer parti pour vaincre.

C'était le moment que la voix avait choisie pour réapparaitre et se faire entendre.


"Bruce, ces choses sont les Hunters, les modèles Beta-4. La plupart de ces bêtes ont été arrachées de plusieurs zoos des comtés voisins. Le virus a altéré tout jugement et modifié leur patrimoine génétique. Ces pauvres animaux sont déjà mort car leur conscience s'est étiolée avec le temps et il ne leur reste plus que la rage de tuer, encore et encore pour satisfaire une pulsion sans fin. Votre seul espoir est de provoquer un choc cérébro-spinal afin de pouvoir en venir à bout. Mais vous ne devez en aucun cas vous faire toucher par les dents. Si vous êtes mordu, vous serez contaminé....et cela sera fini pour vous."

Les 3 créatures survivantes faisaient à nouveau face au combattant de Gotham, sifflant et menaçant de loin, prenant appui sur leurs pattes. Finalement, elles se jetèrent à nouveau sur lui, lançant un deuxième assaut sur le justicier qui devait en finir rapidement avec ces créatures.


__________________________________________________

HJ: Finish them, Bruce.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Sam 12 Mai - 11:26

(HJ/ FATALITIES ! /HJ)

Le Batman acquiesça aux paroles de l'inconnue : ces informations, si elles étaient vraies, lui permettaient de mieux appréhender ses adversaires et la menace qu'ils représentaient pour lui. Il ne savait pas encore s'il devait, s'il pouvait faire confiance à cette voix mystérieuse, mais il avait de toute façon refusé toute idée de contact physique entre lui et les créatures. Autant, donc, prendre soin de bien s'éloigner de leurs dents, au cas où.

Serrant fortement les manches de ses deux immenses Batarangs, il fixait calmement les monstres qui fonçaient vers lui, déchaînés. Il avait observé, sans réaction particulière, la mort des deux premières bêtes ; il ne s'en était pas réjoui. Même si ses ennemis étaient monstrueux et même s'il n'avait pas d'autre choix que de les supprimer, tout décès était dommageable et regrettable.
Des années plus tôt, Bruce avait formé un serment qu'il ne pouvait oublier, qu'il ne devait oublier ; et il comportait un important espace sur son voeu de ne jamais avoir à prendre une vie, même s'il avait déjà dû être responsable, souvent indirectement, de tels trépas. Il portait, en silence, ces responsabilités comme un poids supplémentaire sur ses épaules, conscient de ne jamais pouvoir parvenir à l'extrême niveau de moralité qu'il exigeait d'autrui et de lui-même.

Cependant, il évacua ces pensées pour se concentrer sur le combat et se jeta en avant, surprenant certainement l'adversaire en allant à sa rencontre plutôt qu'en préparant sa défense stoïquement. Mais, au lieu de les frapper directement, le Chevalier Noir se laissa chuter et surtout glisser sur le sol terrible et étrange du couloir, pour passer entre les jambes des créatures.

Avant même de se relever, il déplia ses bras et ses armes pour trancher l'arrière des genoux de deux de ses ennemis. Roulant encore sur le sol, il se remit finalement debout en tenant toujours ses Batarangs géants. Serrant plus fort celui tenu par sa main droite, il l'envoya avec toute la force et la précision qu'il avait en lui vers le monstre qu'il n'avait pas touché, projetant l'arme de façon horizontale pour lui trancher la tête.
Il enchaîna ensuite en se jetant sur un ennemi pour le pousser vers un mur contenant encore une mine, avant d'essayer d'enfoncer le dernier Batarang géant dans le crâne du dernier adversaire.

Wayne savait que son plan était ambitieux, trop peut-être même. Il faisait cependant attention à ne pas être trop près d'eux, à ne pas risquer d'être touché et surtout mordu. Avec son expérience et sa bonne forme physique, récemment récupérée, il ne devrait pas avoir trop de souci, mais préférait être prudent et se battait donc pour régler très rapidement ce problème, et rejoindre au mieux l'inconnue - si elle existait bien.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   Sam 12 Mai - 13:12

Ainsi soit il. Les 5 créatures venaient d'être vaincues, sans véritable difficulté. Ce deuxième combat ne serait pas le dernier et d'autres entités toutes aussi monstrueuses continueraient de barrer la route du chevalier noir. L'une des créatures venait à l'instant de rendre son dernier soupir et la salle reprit alors son calme d'il y'a un instant. La matière organique, elle, venait de cesser de pulser et semblait inerte, s'interdisant tout mouvement ou respiration.
Bien que la voix avait donnée le code de la porte pour passer, elle venait finalement de l'ouvrir par elle-même, en utilisant une accréditation dont elle seule avait l'accès.

Par delà le seul accès de cette salle, par delà la porte ouverte par la "Voix", s'étendait un couloir, bien moins envahi de matière organique et laissant petit à petit sa place à des toiles d'araignées plus denses, et recouvrant les structures metalliques des couloirs. Cela ne présageait rien de bon.


"J'ai peur que le chemin soit encore long, Bruce. Ce couloir vous mènera au bureau du Docteur Keen, puis ensuite, à la tanière de la Black Tiger, dont vous avez pu voir quelques informations. Il y'a des années, Pandora a affrontée la créature et en est sortie indemne de justesse.....mais cela, vous le savez déjà. Les capteurs de la base indiquent toujours une gigantesque source de chaleur dans la salle du réfectoire. Elle s'y trouve toujours, elle et sa nichée et..."

La voix ne pourrait terminer tout de suite sa phrase car, quelques étages plus haut, la structure venait d'être victime d'une explosion ayant reussie à faire trembler les bas étages de la base. Elle fût presque instantanément suivie par une longue série de coup de feu qui résonnaient dans les couloirs jusqu'au Batman. De loin, il était difficile de dire de quel calibre il s'agissait mais celui ou celle qui se trouvait la haut semblait s'en donner à coeur joie. Une autre série de coups de feu accompagnait maintenant la longue rafale que le justicier pouvait entendre depuis un instant et il n'était pas difficile de deviner qu'il y'avait maintenant deux nouveaux protagonistes en jeu, dont l'un ne pouvait être que Anthony Romulus, qui avait terrorisé la ville, il y'a quelques temps, sous le sobriquet de "Lycaon"......Mais qui était l'autre.

"Mon dieu.....Ils sont là...Bruce, nous n'avons plus de temps à perdre. Rejoignez vite le bureau du Docteur Keen. Puis, traversez en vitesse le refectoire. Ne cherchez pas à affronter la Black Tiger. Vite.....Vite, je vous en conjure. Depechez vous."


La voix, dans un élan de panique, venait de s'éteindre, bien plus terrorisée que tout à l'heure. Les agents de la Biosyn avaient effectivement pris de cours la "Voix" qui n'aurait jamais pensée qu'ils arriveraient aussi vite sur place. Le temps était maintenant compté et affronter Romulus de face serait équivalent à un suicide, surtout si ce dernier était lourdement armé, et renforcé génétiquement...Et cela serait encore pire si il était accompagné.
Le couloir s'étendait sur environ 90 à 100 mètres jusqu'à une porte descellée dont la plaque d'identité trônait encore fièrement, presque de manière insolente. La porte donnait sur une pièce doté de plusieurs machineries inconnues, mais dont la forme sphérique et les nombreux tuyaux présents à l’intérieur, pouvait laisser présager de leur origines: Des incubateurs. Il y'avait bien aussi quelques cages en fer, toutes distordues, broyées et éventrés avec une force hors du commun. Comme de nombreux autres ordinateurs de la base, celui du Docteur Keen venait de s'allumer, certainement par la volonté de la voix.....ou d'une autre...Et cet ordinateur allait révéler bien des choses sur les horreurs de la base.





Le message était maintenant clair, et le justicier savait que chaque seconde était maintenant d'une importance capitale. Un leger bruit se fit entendre, montrant l'accès de secours qui venait de s'ouvrir, donnant sur le couloir suivant......celui qui le menerait au dernier combat avant de pouvoir enfin retrouver l'inconnue......La Reine attendait, au delà de ce chemin. Elle dominait et regnait ardemment sur cette île et attendait l'intrus qu'elle se chargerait de mettre en morceaux.

HJ: A partir de là, à toi de tracer ton chemin jusqu'au refectoire: Une grande pièce ronde, à peu près la taille d'une cantine scolaire. Ensuite, nous enchainerons.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'Antre de la folie (PV Batman-Biosyn Corp)
» Dans l'antre de la folie [Darth Velvet]
» Dans l'antre de la folie... [Rp Linnet - Sasha]
» A FOS NOU GOUMEN ANTRE NOU
» La folie des BAM ! [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Flash-back / Réalités alternatives-