RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Two-Face : Year One

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Two-Face : Year One   Mer 14 Mar - 16:43

TITRE : Amour, Gloire et Justice.



Palais de Justice.

10h59 - Lundi 18 Janvier.



=================================

=================================


Le bureau de l'adjoint du procureur, était plutôt bruyant en cette ravissante matinée d'hiver. Une nouvelle fois, Le Romain avait réussi à "racheter" un témoin-clé, au grand dam de Harvey. James Gordon était à ses côtés, tentant de lui faire oublier ce nouvel échec, tant bien que mal.

" Calmez-vous Harvey. Il tombera tôt ou tard ... il suffit d'être patient. Il n'est pas au dessus des lois, vous devriez le savoir ! "

Harvey ne daigna pas répondre. Ce dernier entamait à présent, les quatre-cent pas, tout en fulminant. Il était si prêt de le faire tomber ... tellement prêt. Il s'était penché sur ce dossier durant des heures et des heures, sacrifiant ses week-end et ses soirée et tout cela pour quoi ? Pour RIEN !!! Ceci était inadmissible pour lui. Il s'imaginait Carmine Falcone chez lui, entrain de boire du champagne avec sa "famille" pour fêter cette énième victoire face à la justice. C'était rageant !!!

Il y avait tellement de monde corrompu dans cette ville, qu'on ne savait plus à qui s'adresser.

" Êtes-vous sur, qu'il n'est pas au dessus des lois ? J'ai maintes rapports qui tenteraient à prouver que certains hommes de chez vous, facilite certaines de ses transactions. Comme un certain Flass ... par exemple ! "

Ce fut au tour de James de se taire. Il était bien conscient que les dires de son interlocuteur s'avérait être vrai, mais il n'avait aucune preuve pour l'inculper de corruption. Harvey en remit une couche, non pas pour humilier le lieutenant Gordon, mais pour le mettre face à la réalité. Il n'était plus à Détroit, il était à Gotham, les choses étaient différentes.

" Et je ne vous citerez pas tout les agents pourris que vous avez dans votre service !!! Gomez, Walker, Edison, Mac Lane et j'en passe ! Si on veut arrêter Falcone, il faudrait déjà penser à faire le tri dans nos services ... "

" J-Je sais Harvey ... " répondit d'une voix basse Gordon. " En attendant, pourriez-vous avoir le mandat que je vous ai demandez ? "

" Oui oui, bien entendu, pas de souci Jimbo ... " Dit-il sur une voix timide, visiblement pas ravi d'avoir traité ainsi son ... ami.

" Je dois vous laissez Harvey. Prenez soin de vous, et faites attention, à là où vous mettez les pieds. "

" Promis Lieutenant. Idem pour vous Jimbo. "

Le vieil homme approuva d'un signe de la tête et sortit du bureau de son collègue et néanmoins ami. Harvey se laissa tomber dans sa chaise et souffla un bon coup. Il s'en voulait d'avoir été aussi dur avec James, mais hélas s'était la triste vérité.
Quelques instants plus tard, Vernon - l'assistant de Harvey- frappa trois légers coups la porte, et rentra dans le bureau de son patron, après que ce dernier lui en ai donné l'autorisation.

" Monsieur, désirez vous, mon aide ? "

" Euh non merci Vernon. Je vais allez boire un café. Merci en tout cas. Je vous ramène quelque chose ? "

" Non merci monsieur. "

L'Apollon adressa un dernier sourire à son assistant, et prit la poudre d’escampette. Il traversait les couloirs de l'immense palais de justice à une vitesse folle. Au détour d'un couloir, il eut le malheur de renverser une personne au sol. Il baissa lentement la tête prêt à faire ses excuses et eut l'agréable surprise de voir Rachel Dawes dans le rôle de la victime ! Il tendit sa main, pour l'aider à se relever.

Cette matinée n'était peu être pas si mauvaise, après tout !


Dernière édition par Double-Face le Ven 16 Mar - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Mer 14 Mar - 18:17

Les jours, puis les semaines avaient passé depuis l'incident avec Harvey Dent et Bruce Wayne. Elle s'était rapidement remise du choc de la soirée, son esprit cartésien avait repris le dessus mais les premiers temps, il lui était arrivé de fondre en larmes sans prévenir, rien qu'en repensant à quoi elle avait échappé. La vie reprit son cours, et elle termina rapidement son stage. Son efficacité et sa gentillesse lui permirent d'obtenir une proposition qui n'était faite que rarement : travailler à mi-temps au bureau du procureur, en plus de ses cours à la fac de droit. Proposition prestigieuse, qui lui permettait de financer quasiment la totalité de ses frais de scolarité, tout en lui mettant le pied à l'étrier pour sa future carrière dans la justice.

Les matins étaient donc consacrés à ses cours à la fac, écumant les amphis mal chauffés, et l'après-midi, elle venait donner un coup de main pour faire du classement, préparer des dossiers, faire des recherches de jurisprudences, et autres.

Et depuis ce jour, elle ne put empêcher ses pensées de s'envoler vers son sauveur, le beau Harvey Dent... Elle l'avait aperçue de temps en temps dans le Palais de Justice, de loin. Elle ne pensait pas lui reparler un jour, ni même qu'il lui accorde un regard. Ce genre d'hommes ne s'intéressait pas aux filles comme elles. Eux pouvaient avoir les plus belles filles, intelligentes et bien habillées. Pas comme elle, petite souris grise dans les montagnes d'archives.

On venait de l'envoyer photocopier le dossier d'une enquête en cours. Elle sortit donc, les bras chargés de lourdes pochettes en carton remplis de documents divers : photos, dépositions, avis d'experts, et autres réjouissances. Elle commençait à arpenter le couloir lorsque sa chef l'interpella pour lui poser une question. Elle tourna la tête, continuant à avancer pourtant, et ne put ni voir ni éviter Harvey qui venait en sens inverse.

Elle le heurta violemment et retomba en arrière, ses fesses heurtant gracieusement le sol. Ses lunettes tombèrent sur le sol, de même que ses pochettes, qui vomirent leur contenu en un amas informe de feuilles. Oh non... tout remettre en ordre allait lui prendre des heures! Elle releva la tête, prête à pester contre celui qui l'avait fait tomber, lorsqu'elle reconnut son beau sauveteur. Ses pomettes se colorèrent de rouge, et un sourire gêné naquit sur ses lèvres.

Je...monsieur Dent je... je suis désolée je...

Elle saisit la main qu'il lui tendait pour se relever, et rougit de plus belle au sourire qu'il lui accordait, le coeur battant à tout rompre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Jeu 15 Mar - 23:49

" V-Veuillez m'excuser Miss Dawes ! Je suis navré ... Ceci était entièrement de ma faute !!! Vous allez bien ? Vous n'avez rien de cassé ? " s'empressa de demander Harvey, visiblement gêné par son geste malheureux.

Sans rien dire de plus, il s'empressa de ramasser la paperasse de la jeune femme, qui était éparpillée au sol. Tout en effectuant sa besogne, il ne put s'empêcher d'émettre des sourires crispés à l'encontre de sa "victime". Quel idiot, il faisait.

" Je suis vraiment navré ... Ne vous souciez pas de ceci, je vous prie. J'irai voir Miss Welligton, afin de lui expliquer le souci. C'est le moins que je puisse faire ! Tenez. " Dit-il tout en rendant les divers dossiers à son interlocutrice. " Comment me faire pardonner Miss Dawes ? Accepteriez-vous de venir partager un café avec moi ? Vous n'avez rien à craindre ... je vous promet d'être plus doux !"

Il afficha un énième sourire, avant de détendre l'atmosphère.

" Vous ne pouvez refuser. Cela nous permettrait de faire plus ample connaissance. "

Au même moment, Vernon - l'assistant de Harvey- passa dans le couloir, réajustant comme à son habitude ses lunettes. Dent porta la main à la bouche, et siffla à l'encontre de son collègue de travail.

" Vernon !!! Youhouuuuuu !!! " cria t-il, attisant la curiosité des gens.

L'homme en question tourna la tête, en direction de l'énergumène et le salua de la main, avant de prendre la parole.

" Oui monsieur Dent ? Je peux vous aidez ? "

" J'ai un dernier service à vous demandez !!! Pourriez vous déposez les dossiers de Miss Dawes dans notre bureau, cher ami. Vous seriez fort aimable. "

" Euh ... oui, monsieur sans aucun souci. " Répondit ce dernier, tout en saisissant les fameux dossiers.

Une fois les dossiers en main, le jeune homme parti en sens inverse, avant de se faire rappeler par son patron.

" Oui, monsieur ? "

" Prenez votre journée Vernon ! Vous l'avez bien mérité ! "

" Oh ... merci à vous monsieur. Ceci est appréciable ! "

" Je vous en prie mon petit Vernon. Bonne journée à vous. "

" A vous aussi monsieur ... et mademoiselle ! "


Vernon afficha un dernier sourire, avant de disparaitre dans la foule, visiblement ravi d'avoir un jour de congé, offert gracieusement. C'était rare ces derniers temps ... Harvey reporta son attention sur Rachel.

" Allons y ! Excusez ma curiosité Miss Dawes ... mais comment allez-vous depuis la dernière fois ? Vous allez ... mieux ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Lun 19 Mar - 20:22

Quelle gourdasse! Des semaines qu'elle avait espéré croiser son regard, obtenir un sourire, attirer son attention. Et au lieu de paraître sous son meilleur jour, et d'avoir l'air faussement surprise lorsqu'il viendrait lui parler, maquillée et tirée à quatre épingles, elle venait tout bonnement de lui foncer dedans. A la rigueur, ça arrivait de temps à autres dans les films à l'eau de rose, mais c'était un petit choc discret, ou à la rigueur des mains pouvaient se frôler, des regards gênés pouvaient être échangés, mais là elle venait tout simplement de lui faire frôler la fracture de coccyx ou la commotion cérébrale.

Non c'est moi, je ne regardais pas où j'allais... Je suis désolée... Je... je vais bien merci. Et vous... vous n'avez rien j'espère?

Elle se mit à ramasser la montagnes de feuilles, intimidée par la prévenance et l'empressement à l'aider. Elle assista comme une spectatrice à la scène qui venait de se dérouler sous ses yeux. Comment, grand prince, il la débarrassa de son travail à faire, et comment il accorda gracieusement le reste de la journée à son employé. Elle se demanda ce que ça pouvait faire d'être aussi à l'aise avec les autres, d'avoir des gens sous son autorité, de leur donner des ordres sans qu'ils aient l'impression d'en recevoir... Elle n'avait jamais eu l'âme d'un despote, mais elle s'imaginait qu'un tel pouvoir était grisant.

Elle fut tirée de sa contemplation passive par la voix douce du procureur qui lui proposait de venir prendre un café. Non, ce n'était pas possible. Elle crut que ses oreilles lui jouaient des tours, lui faisant entendre ce qu'elle voulait entendre. Mais à l'expression de Dent, c'était bien ce qu'il venait de proposer. Une seconde, elle pensa à ce que ses collègues pourrait dire suite à cette invitation. Et elle ne supporterait pas qu'on jase sur elle et qu'on colporte des ragots. Mais d'un autre côté, la jeune fille qu'elle était encore se réveilla et elle leva timidement les yeux vers lui.

Je... Oui je veux bien... Merci monsieur Dent...

Il l'aida à se relever avec un sourire charmeur, et ses pommettes s'enflammèrent lorsque sa main toucha celle de son partenaire. Une vraie midinette! Elle s'éloigna à ses côtés vers la cafétéria et fut touchée qu'il s'intéresse tellement à elle suite à cette funeste soirée. C'est vrai qu'elle avait mis du temps à ne plus être hantée par l'image de ces deux sales types, du contact de leurs mains sur elle et de la lueur malsaine dans son regard. Puis elle pensa aussi à Bruce... quelque chose d'idiot lui donnait l'impression de faire quelque chose de mal en allant ainsi boire un café avec un autre homme. Elle espérait secrètement qu'il se rende compte que c'était elle qu'il lui fallait, celle qui avait été à ses côtés depuis toujours, et pourtant... Elle l'avait vu plusieurs fois à la une des tabloids depuis son retour, et chaque fois avec une prétendante différente... Lui avait à peine accordé un regard à sa vieille amie, et n'avait rien fait pour la sauver... Et puis merde, lui n'avait pas eu de scrupules pour refaire sa vie, alors elle allait faire de même, et arrêter d'espérer qu'il vienne toquer à la porte de son studio, une rose entre les dents.

Oui monsieur Dent, grâce à vous heureusement... Sans vous je ne sais pas ce qui se serait passsé... Et vous?

Ils s'installèrent à une des tables et sa réserve comme son anxiété commencèrent à disparaître. Elle commanda un Earl Grey et se mit à discuter avec son cavalier, un sourire sincère sur les lèvres.

Quels sont vos plans pour Gotham monsieur Dent?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Jeu 22 Mar - 19:22

Oui monsieur Dent, grâce à vous heureusement... Sans vous je ne sais pas ce qui se serait passé... Et vous?

" Je vous en prie miss Dawes, je n'ai fais que mon devoir de citoyen, après tout ! Ces hommes méritaient une bonne correction, et je pense qu'ils ne l'oublieront pas de sitôt. " Dit-il tout en observant son interlocutrice, avant de reprendre de plus belle. " Espérons que cette triste soirée, sera faire bouger les hautes autorités ! Je crois en Gotham City. "

Sa dernière phrase, venait de sonner comme un terrible aveu.

Il bataillait sans répit depuis plusieurs mois à présent, pour sortir la ville, de sa détresse actuelle. Le combat était long et parsemait d'embûche, mais il continuait, s'accrochant à l'espoir de voir des jours meilleurs.

Arrivés à la cafétéria, les deux jeunes gens prirent place à une table, et passèrent commandes. Les lieux étaient bizarrement vide en cette heure tardive de la matinée. Au moins des oreilles indiscrètes ne traineraient pas dans les parages, c'était une bonne chose. La conversation put continuer.

Quels sont vos plans pour Gotham monsieur Dent?

Cette simple phrase eut le mérite de faire sourire, l'Apollon. Ce dernier posa sa tasse à café, prêt à répondre à son invitée. Cette discussion allait être des plus intéressantes.

" Lui rendre de sa superbe, miss Dawes. Cette ville a connue l'obscurité depuis bien trop longtemps. Nous ne pouvons nous permettre de donner Gotham à des gens avec des intentions malhonnêtes. "

Il ne fallait être guère intelligent pour comprendre à qui, faisait allusion Harvey. La famille Falcone grignotait petit à petit la glorieuse cité, faisant régner dans les rues de la ville, une violence omniprésente. La réception du maire donnait quelques jours plus tôt, en était le parfait exemple. Notre homme de justice n'avait qu'un seul rêve ... couper la tête du serpent. Seul, il n'y arriverait pas ... et c'était bien là, le problème. Personne n'était encore assez fou, pour s'en prendre à l'homme le plus puissant de Gotham ... sauf Harvey !

" La corruption se situe à chaque coin de rue, et grandit de jour en jour, à pas de géant ! Cela pourrait paraitre comme une cause perdue d'avance, mais je refuse de tomber les armes ! Hélas mes moyens sont limités. Je ne suis que l'adjoint du procureur après tout ! Et il faut bien avouer que ce dernier n'est guère motivé pour faire bouger les choses. On ne peut être au bureau et au golf avec le maire, en même temps ! Choix cornélien, n'est-il pas ? "

Il conclut sa phrase, par un léger éclat de rire. Il porta une nouvelle fois sa tasse, à ses lèvres et dégusta avec un certain plaisir, son cappuccino. Il fallait à présent, reprendre les rênes de la conversation et faire plus ample connaissance avec Rachel.

" Et vous miss Dawes, vous avez des projets ? Que comptez-vous faire de votre avenir ? "


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Sam 31 Mar - 16:10

Au début de leur discussion, elle ne savait pas trop de quoi discuter, et hésitait à lancer la conversation sur un sujet personnel. Après tout elle n'avait parlé avec Harvey Dent qu'une seule fois avant aujourd'hui, et ne voulait pas passer pour une hystérique ou quoi que ce soit du genre. Elle choisit la politique, car au moins elle était en territoire connu et conquis. Ils évoquèrent le futur de Gotham, et son chevalier servant l'impressionna par sa fougue et sa ferme détermination à changer les choses. Beaucoup tenaient des discours similaires, beaucoup promettaient un changement radical, mais peu alliaient les actes et les mots. Et elle le croyait, lui, elle croyait ses discours, et était persuadée qu'il était l'homme de la situation, qu'il était celui qui arriverait à changer Gotham, pour de bon.

Et il fallait ajouter à cela qu'il était beau garçon, avec un charisme impressionnant, et surtout... qu'il lui avait sauvé la vie. Mine de rien, ça crée des liens.

Je pense que Gotham a besoin de quelqu'un comme vous, qui a le cran de prendre certaines décisions, même si elles ne plairont pas à tous, et de s'élever contre la mafia... C'est une infection qui se répand comme la gangrène, et qui contamine toutes les couches de la société...

Puis il lança la conversation sur elle, sujet épineux. ELle rougit légèrement, et but une gorgée de café pour se donner le temps de trouver une réponse et de cacher son trouble. Les mains légèrement tremblantes reposèrent la tasse sur sa soucoupe avant de lever les yeux vers Dent, un petit sourire gêné aux lèvres.

Eh bien... J'espère finir mes études avec un dossier assez brillant pour avoir le plus de choix possible... Mais avocate dans le privé ne m'intéresse pas... J'aimerai pouvoir rester ici, où je pourrai sentir que mon travail servirait vraiment à quelque chose, et pas seulement à me payer des voitures de luxe et à partir en vacances aux quatre coins de la planète... Avoir les mains dans le cambouis comme on dit...

A chaque mot prononcé, elle se demandait si elle avait bien fait, si elle n'aurait pas dû dire autre chose, s'il ne la prenait pas pour une parfaite petite idiote... Il était indéniable que le beau politicien ne laissait pas la petite stagiaire indifférente, mais en même temps elle essayait de se persuader que ce n'était qu'un café et rien d'autre, et que jamais un homme comme Dent ne s'intéresserait à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Mar 3 Avr - 0:41

" Et vous miss Dawes, vous avez des projets ? Que comptez-vous faire de votre avenir ? "

Eh bien... J'espère finir mes études avec un dossier assez brillant pour avoir le plus de choix possible... Mais avocate dans le privé ne m'intéresse pas... J'aimerai pouvoir rester ici, où je pourrai sentir que mon travail servirait vraiment à quelque chose, et pas seulement à me payer des voitures de luxe et à partir en vacances aux quatre coins de la planète... Avoir les mains dans le cambouis comme on dit...

Le monologue de Rachel, eut le mérite de donner un énième sourire à Harvey. Ce dernier fit tournoyer sans répit, sa cuillère dans sa boisson encore toute chaude.

" Gotham a besoin de gens comme vous miss Dawes. Cette ville souffre depuis bien trop longtemps. "

Il stoppa son discours et s'empressa de porter sa tasse aux lèvres, afin de déguster avec un certain plaisir son cappuccino.

" Nous ne pouvons continuer à être la risée de notre si beau pays. Souhaitons-nous réellement donner un avenir incertain à nos enfants ? J'en doute !!! "

Il déposa sa tasse sur la table, et fit face à son interlocutrice, tout en affichant un air, plus sérieux.

" Je crois en Gotham City. Je crois en la justice. Nous ne pouvons nous permettre d'errer sans fin, dans l'immense brouillard qu'est l'incertitude. Enfin bon ... c'est ainsi et nous ni pouvons rien, malheureusement. "

Harvey releva lentement sa manche et observa l'heure. Il était en retard pour un prochain rendez-vous. Le temps était passé à une vitesse folle. Il ne pouvait se permettre de faire patienter ses collègues.

" Je dois hélas vous faire faux bond, miss Dawes. Veuillez m'en excuser, j'ai un dossier de la plus grande importance à traiter avec des confrères. Je ne peux me permettre de l'annuler ! " Dit-il tout en payant la note pour les deux boissons.

Il ne cessait de présenter des excuses envers son invitée. Il se sentait mal à l'aise de devoir laisser "tomber" ainsi, la ravissante jeune femme. Il salua une dernière fois Rachel et prit congé.
Soudainement, à mi-chemin de la sortie, il fit demi-tour et retourna voir la jeune femme.

" Mi-Miss Dawes ... J-Je souhaiterai vous demander quelque chose ! Euh comment vous dire ceci. Accepteriez-vous de ... venir diner avec moi ce soir, afin de faire plus ample connaissance ? Je vous promets de ne pas vous posez de lapin, comme c'est le cas, en ce moment même... c'est promis ! "

Dit-il, tout en rigolant. Il avait réussit à vaincre sa timidité et espérait sincèrement que la réponse de la jeune femme soit positive. Il se sentait si bien, en sa compagnie, et il ne souhaitait plus qu'une chose, apprendre à la connaitre davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   Mar 3 Avr - 11:50

Elle sourit timidement en entendant les compliments de Dent. Il était vraiment agréable et gentil, et ça lui faisait du bien de pouvoir discuter de ses projets, de ses ambitions avec quelqu'un qui partageait les mêmes. Peu de gens comprenaient le souffle qui l'animait, le besoin qu'elle avait d'oeuvrer pour un monde meilleur. La plupart de ses amis la considéraient comme une extrémiste, ou une allumée. Dent, au moins, semblait la comprendre.

Je pense aussi qu'il y a de grandes choses qui doivent être faites pour que le visage de Gotham change. Je vis ici depuis toujours, et je me vois mal refaire ma vie ailleurs. Cette ville est pourrie jusqu'à l'os, corrompue, mais elle a tellement de points positifs, d'atouts qu'il faudrait mettre en valeur...

Elle but une gorgée de thé.

Peut-être qu'un jour on connaîtra Gotham sous un autre nom que la ville au plus fort taux de criminalité de tous les Etats-Unis... Si on ne nous tire pas une balle avant...

Elle sourit, mi amusée mi grave. Le problème qu'elle venait de soulever était une triste réalité de Gotham. Les magistrats ou autres membres du système judiciaire qui savaient se montrer conciliants pouvaient prétendre arriver à la retraite, avec même pour certains une rentrée d'argent confortable. Les "incorruptibles" par contre, avaient une fâcheuse tendance à mourir jeunes, dans de dramatiques et fréquents incidents. L'ancien procureur avait déjà échappé à deux tentatives d'assassinat par la mafia. Et elle savait qu'en persistant dans sa voie, elle s'engageait sur une pente glissante.

D'un coup Dent sembla revenir à la réalité, ou tout du moins se rappeler que le monde continuait à tourner autour d'eux, et lui annonça qu'il avait un rendez-vous. Une seconde, elle espéra que ce n'était pas à cause de la platitude de sa conversation qu'il avait trouvé cet argument de fuite. Il était déjà en train de se lever losqu'elle bredouilla rapidement.

Je comprends... ne vous ne faites pas... Je... euh... merci pour le café!

Elle lui sourit timidement, en le regardant s'éloigner vers la sortie de la cafétéria. Elle n'aurait pas du lui tenir des discours à la Robin des bois de la justice de Gotham, protégeant la veuve et l'orphelin et autres conneries. Il devait la prendre pour une allumée. Elle baissa les yeux, posant son regard sur sa tasse pendant quelques secondes, mais le bruit de quelqu'un qui se dirigeait dans sa direction lui fit lever la tête. Son coeur rata un battement lorsqu'elle vit que le beau Harvey Dent revenait sur ses pas. Il lui lança rapidement et timidement une invitation à dîner pour le soir même. Ses pommettes s'enflammèrent pendant qu'elle prenait conscience de ce qui était en train de se passer.

Je... oui, oui avec plaisir...

Les joues rouges, le souffle court,elle vit son interlocuteur sourire à sa réponse, avant de disparaître, pour de bon cette fois-ci. Elle attendit quelques secondes, pour être sûre qu'il ne change pas d'avis, avant de sourire de toutes ses dents. Mon dieu, Harvey Dent, le nouveau chevalier de la politique de Gotham, venait de l'inviter à dîner! Elle resta ainsi, le regard dans le vague et le sourire aux lèvres, comme la jeune fille idéaliste qu'elle était encore.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Two-Face : Year One   

Revenir en haut Aller en bas
 

Two-Face : Year One

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» Le président Martelly fait face à trois crises!LAVEZ VOS JUPONS ET MARTELLEZ LES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Flash-back / Réalités alternatives-