RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Une employée lobotomisée?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Une employée lobotomisée?   Dim 11 Mar - 13:54

Cassiopée était montée à la suite du chapelier à l'intérieur d'une voiture munie d'appareils médicaux. Apparemment il avait prévu toutes les éventualités. La junkie continuait à se vider de son sang et bien que la douleur soit désormais lointaine et altérée elle avait toujours conscience de ses blessures et de son état précaire. Elle ne sévit pas vraiment combien de litres de sang elle avait perdu mais elle était sûr qu'elle pouvait qualifier la quantité de « beaucoup ».Hors ce « beaucoup » était en train d tâcher la banquette arrière et elle n'était pas certaine que cela allait plaire au propriétaire du véhicule. Elle ne savait pas non plus si quelqu'un dans la voiture savait manier le matériel qui était à leur disposition et si ce quelqu'un prendrait le temps de la soigner. Étrangement, ce fut le chapelier qui prit le temps de son état. Il avait l'air d'avoir de bonnes connaissances médicales vu qu'il maniait les outils avec dextérité, prenant le temps de recoudre et soigner les plaies après les avoir désinfectées. Cependant, le voiture imposait des conditions particulières: le matériel n'était pas stérilisé et les cahots de la voiture qui roulait sur un sol plus ou moins accidenté ne permettait pas toujours une précision correcte. De même, elle avait l'impression que le chapelier prenait un malin plaisir à percer sa chaire de manière brutale et sadique . Il ne lui avait administré aucun antidouleur et même si ce qui contrôlait ses mouvements atténuait la douleur, elle ne la faisait pas disparaître pour autant. Chaque geste de l'opération lui rappelait que son corps était en lambeaux. Les brulures provoquées par la morsure du métal froid réveillait un peu plus la douleur et l'amplifiait venant la cherché jusque dans la bulle ouatée ou son esprit se trouvait. L'empêchant de sombrer dans les brume de l'inconscience.

L'opération avait duré le temps du trajet et Cassiopée doutait sérieusement d'être tirée d'affaire. Les instruments avaient sans doute été mal stérilisés et telle qu'elle se connaissait elle n'échapperait pas aux complications. Juste avant de sortir du véhicule le Chapelier lui avait administré une perfusion de sang. Elle en manquait cruellement et elle savait que même si les bénéfices n'était pas immédiats elle sentirait les changements d'ici une demie heure. Obéissant à des ordres dont elle ne connaissait pas la provenance, l'albinos se mit sur ses pieds et sortit du véhicule, le dispositif pour maintenir la perfusion à la main. Le Mad Hatter et Cobblepot étaient eux aussi désormais à l'extérieur de la voiture. Le groupe faisait face à un grand bâtiment qui état étonnamment bien conservé alors qu'il état situé au cœur d'Arkham. Des lettre bleues indiquait qu'il s'agissait de « l'Iceberg Lounge ». L'édifice était imposant et s'étalait en longueur, il était une richesse qui aurait pu paraître bien outrageante pour une bonne partie des habitants d'Arkham s'ils avaient eu leur mot à dire. Cassiopée n'avait aucune idée d'à quoi pouvait servir ce lieu: restaurant , boite de nuit , bordel, bar? Mais elle était sûr d'un chose ce ne serait pas bon pour elle. La seule chose qui la rassurait un tant soit peu c'était que s'ils avaient l'intention de la prostituer son physique n'engagerait aucun client. Pour le moment ses jambes refusaient de bouger, elle se tenait là, droite, la main serrée sur la cathéter. Apparemment elle devait attendre quelque chose mais quoi?

[ HRP/ Désolée pour la taille minable de ce post /HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une employée lobotomisée?   Mar 13 Mar - 18:29

Tetch avait donc maintenant une nouvelle amie avec qui prendre le thé. Une certaine Cassiopée Selvin. Une albinos qui avait connu les joies de la drogue et de la défonce totale, un peu comme Tetch quand il mettait certaines poudres dans son thé préféré, uniquement quand il s'ennuyait. Des fois, on le retrouvait nu, entouré de chapeaux, c'était déroutant, mais Tetch aimait vraiment les chapeaux. Et quand on dit vraiment, c'est vraiment beaucoup.
Installés sur la banquette arrière d'une voiture, Tetch avait préparé son matériel médical. Bistouri, fil, pinces, et tout le tralala possible et inimaginable. Tetch enleva d'abord la puce, il voulait la savoir souffrante, gémissante, une posture de dominant à dominé pour compenser toutes les fois ou Tetch avait été ridiculisé. Il enfila des gants, et lécha les instruments, la salive était, dit on, un bon antiseptique. Encore faut il que la salive de la personne ne soit pas sans mauvaise hygiène buccale. Il s'amusa d'abord avec les petits couteaux tranchants, coupant de ci, de la. Tetch connaissait le corps humain, il avait été scientifique. Il fallait un minimum, mais vous voulez savoir ? C'était sa première fois qu'il découpait autre chose qu'un cerveau humain. D'ailleurs, a en juger par l'état de Cassiopée, son cerveau devait être pourri à cause des nombreuses drogues.

L'opération avait duré des heures et des heures, dans le bruit, le fracas et l'environnement non stérile, tout était "sang dessus dessous" et Tetch en avait fini. Elle avait un peu de sang neuf, issu des réserves de l'Iceberg Lounge, merci au marché noir du Pingouin, si un acheteur ne payait pas ses dettes, son sang servait de remboursement, ses membres aussi.

Ils étaient maintenant devant le bâtiment de l'Iceberg Lounge, Le Chapelier sortit d'une allée de la ville sombre pour se diriger, amusé, vers Cassiopée qui attendait fixement devant le bâtiment du Pingouin. Il lui intima l'ordre d'avancer.


- "Venez ma chère, nous allons vous trouvez des vêtements plus confortables ..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une employée lobotomisée?   Lun 16 Avr - 10:57

L'enseigne indiquait « Icberg Lounge ». Cassiopée était surprise qu'un bâtiment aussi grand ait pu prospérer dans Arkham city. Il y avait comme un non sens d'un coté certains certains bâtiments étaient à deux doigts de effondrer de l'autre un immense casino se vautrait dans la misère, le malheur et la déchéance que cette ville avait apporter et fait prospérer. C 'était comme un insulte à al face même de ceux qui cherchaient à survivre mais aussi à celle de ceux qui avait créé cette ville. On avait probablement enfermé les criminels ici dans l'unique but qu'ils entre-tuent et se dévorent les uns les autres, mais aussi pour qu'ils abattent tout ce qui pouvait ressembler à quelqu'un de gênant pour le système. Certains qualifiaient cette ville de prison à ciel ouvert, de son coté, Cassiopée ,elle, l'aurait plutôt décrite comme un tombeau à ciel ouvert ou plus exactement une immense fausse commune. Car c'était bien là ce qui les attendait tous en ces lieux : la mort et rien d'autre. Elle les prendrait tous un par un et les grandes pontes ne feraient pas exception. L'eau potable et la nourriture finiraient par manquer, les médicament faisait déjà parti des choses rares. Il était inutile d'en parler mais le ravitaillement avait été soit coupé soit réduit au minimum, tout était fait pour les faire disparaître sans que quiconque s'en aperçoivent. Bien cachés derrière les hauts murs d'enceintes, ils n’avait plus aucune existence aux yeux de Gotham , plus aucun droit. Pour ceux qui gérait les lieux, ils ne devaient même plus être des êtres humains. Des chiffres, des pourcentages sur un tableaux qui serviraient bientôt à la communication de je ne sais quel politicien qui profitait de ce que cette ville pouvait engendrer de pire pour remplir ses urnes et donner un semblant de sécurité aux citoyens, voilà ce qu'ils étaient !

Cassiopée observait l'entrée magistrale et imposante de l'édifice plantée au beau milieu de l'escalier . Son esprit refusait de se connecter toute à fait au monde réelle et préférait rester dans des vapeurs comateuse moins insupportable que sa condition actuelle. Le chapelier avait tout fait pour que son opération soit la plus douloureuse possible. Il lui avait retiré sa puce et même si elle avait été à nouveau responsable de ses mouvements, son état de faiblesse lui avait interdit toute réaction. La forçant à supporter les sévices de Jervis sans pouvoir réagir. Si la puce avait à nouveau le contrôle et avait de nouveau rendue la douleur quasiment muette, son esprit lui se souvenait de la souffrance et refusait d'affronter trop immédiatement la réalité qui allait s'imposait à elle. D'autant qu’elle redoutait le sort qui allait lui être réservé. Puis, tout à coup, elle sentit à nouveau son corps se mettre à bouger tout seul. Une situation étrange des plus agréablement. Elle qui détestait être manipulée et utilisée comme un vulgaire objet, elle était servit! Réduite au rang de marionnette muette . Un peu comme ces guignols auquel on pouvait faire faire absolument n'importe quoi et dont l'expression ne changeait jamais que la scène soit comique ou tragique.

Gravissant les escaliers , l'albinos n'avait aucune conscience de ses jambes qui devraient pourtant la faire atrocement souffrir vu la façon dont elles avaient été déchiquetées , elle entra à l'intérieur du bar /casino et senti ses jambes l'emmener jusqu'au milieu de la salle avant de se stabiliser à nouveau attendant bien malgré elle que le nain la rejoigne. Son regard restait fixé droit en face d'elle. Elle ne maîtrisait absolument aucune parti de son corps. Chacun de ses pas résonnait dans le Lounge relativement vide à ce moment de la journée. La plupart des personnes qui s'y trouvaient été des employés ou plutôt des hommes de mains déguisés en serveurs pour faire bonne figure mais qui restaient prêt à se battre en cas de pépin. Quasiment aucun d'eux ne firent vraiment attention à son entrée. Ils devaient avoir l'habitude de voir arriver de nouvelles têtes et sans doute que le Pinguoin devait avoir toute un tas d'esclaves à son service réduit au même état qu'elle... Les quelques employés qui portèrent un peu d’attention lui envoyèrent des regards dédaigneux ou vaguement curieux, dévisageant l'étrange apparence de la nouvelle venue ; avant de se remettre au travail. Elle avait du provoquer quelques chuchotements tout au plus. La mécanique du Lounge était bien huilé et les employés ne se laissait pas distraire outre mesure, le Pingouin devait exercer une poigne de fer sur ces derniers pour les faire obéir au doigt et à l’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une employée lobotomisée?   Ven 20 Avr - 18:02

- "Ma chère Cassiopée, nous sommes légèrement en retard. Mais rassurez vous, je pense que le Pingouin peut nous accorder sa grâce. Et vous allez faire des merveilles à l'Iceberg Louge, soyez en certaine !"

Dit il avec un petit rire saugrenu, Le petit duo se dirigea vers le vestiaire des employés. A l'intérieur, quelques employés se changeaient, ou bien faisaient leurs toilettes avant le service. Tetch ordonna à Cassiopée de se déshabiller intégralement, devant le regard des hommes et des femmes présents dans la pièce. Une jolie tenue de "Pingouine" l'attendait. Bas résilles, talons aiguilles, jaquette noire et chemise blanche avec un petit haut de forme spécialement rafistolé par le Chapelier pour cette chère Cassiopée.


Tetch était ravi. C'était sa manière de témoigner de la reconnaissance que le Pingouin faisait pour le protéger de la Ligue des Ombres ou de ces abrutis d'Arkham City qui convoitaient ses objets. SES objets, SES puces, SES chapeaux. Mais ils n'auraient pas Cassiopée, son nouveau jouet personnel. Cela pourrait durer très longtemps, le Chapelier adorait les jouets, surtout ceux qui sont brisés. Et cette jeune femme serait une magnifique expérience.


Les hommes étaient médusés, dans la pièce, tous les regards se tournaient vers Tetch et la jeune Cassiopée. Tetch pourrait la laisser à ces hommes quelques heures. Bon, elle n'était pas très jolie, c'était vrai, maiiiiiis, à bien y réfléchir, un soldat ou un travailleur a besoin de se relaxer, de prendre du bon temps. Tetch ricanait intérieurement, mais il ne la laisserait pas se faire abîmer par des lourdauds abrutis, oh que non ! Tetch avait d'autres plans plus crapuleux pour elle.


- "Vous allez être parfaite, ma chère Cassiopée, croyez moi ... Nous allons faire une belle équipe."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une employée lobotomisée?   Dim 29 Avr - 10:38

Cassiopée senti à nouveau ses jambes bouger malgré elle. Ses jambes déchiquetées désormais recouvertes par des bandages sous les restes de son pantalon. Son épaule elle aussi avait bénéficié des « soins » du chapelier. Et si la carte l’empêchait de ressentir totalement le douleur, son corps réussissait tout de même à lui envoyer quelques signaux de détresse par une sorte d’engourdissement et de vide. Comme si ses membres avaient disparus dans le néant. Une sensation assez désagréable mais qui lui permettait de garder conscience de son état , bien qu’elle n'ai plus aucun contrôle sur elle même. Ses pieds lui firent traverser le Lounge sous les quelques regards curieux des employés affairés. Le pingouin était en retard mais il ne tarderait pas et ils le savaient. Il était hors de question pour eux d'aligner la moindre fausse note. Tout devait toujours paraître parfait , même le Lounge au milieu du chaos d'Arkham city. Sans doute l'un des rares lieu à réellement prospérer au milieu de toute cette anarchie. Ses jambes pourtant affaiblies la portèrent jusqu'aux vestiaires talonnées par le chapelier qui la faisait avancer. Une question vient alors à l'esprit de Cassiopée ,seul élément sur lequel elle avait encore le contrôle. Le chapelier pouvait il la contrôler sur une grande distance ? Pouvait il lui donner des ordres s'il était plusieurs kilomètres ? Elle n'avait pas la moindre idées des limites de ce petit objet posé sur sa nuque . Mais elle ne rêvait que d'un dysfonctionnement de cette horreur pour se retourner contres ses geôliers . Elle était à nouveau enfermée, pieds et poings liés . Retour à la case départ. Non ! Elle était encore plus bas que la case départ. A la LRA elle était terrorisée et elle avait été incapable de prendre les bonnes décisions lui permettant de s’enfuir rapidement; et même si elle avait subit des horreurs , elle avait toujours eu plus ou moins le contrôle de ses actes. Bien que souvent elle ait été trop shootée pour savoir ce qu’elle faisait, elle avait toujours eu la possibilité de pouvoir s'en sortir ,de faire les bonnes choses pour obtenir sa liberté. Et elle ne s'en était pas privé lorsqu'une occasion en or c'était présentée. Ici elle était moins qu'une poupée de chiffon décousue. Elle était à la merci d'un moindre cinglé , pervers ou autres ordure du même genre qu’elle ne se serait pas privée d'abattre en temps normal.

Ne plus avaoir aucune réaction, être un mannequin , une coquille qui obéissait à des ondes radio... Une expérience des plus humiliantes. Chaque minutes était de plus en plus insupportable faisant monter en elle les tempêtes de la haine et de la rage. Mais rien ne pouvait se voir, pas même une légère crispation des muscles. Colère, rage, bouillonnement d'émotions agressives et destructrices... Mais tout cela était bloqués dans une sorte de récipient sous pression qui ne demandait qu'a imploser mais dont la coque trop résistante refusait de céder. Ses émotions ne lui étaient d'aucune utilité et rien ne semblait vouloir briser le contrôle qu’exerçait Jervis sur elle. A son entrée les hommes s'étaient immobilisés pour observer les nouveaux venus. Si elle représentait une curiosité à leurs yeux part son physique atypique et plutôt ingrat, il fallait bien l’avouer. La présence du chapelier imposait la crainte et le silence. Contrairement à elle, ses homes savaient dés le départ de quoi était capable le nain et pour leurs sécurité il ne lui aurait en aucun cas désobéit sauf ordre contraire du pingouin. Des deux hommes allez savoir lequel leur faisait le plus peur....

Cassiopée avancée jusqu'au l'un des casier qu’elle ouvrit découvrant la tenue qui l'attendait. Son esprit se hérissa sur le champs , comme si ne plus pouvoir se contrôler ne suffisait pas!Il fallait qu'on lui inflige les oripeaux d'une catin ?!!! Elle rêvait au quoi?Il n'espérait quand même pas sincèrement qu’elle enfile cette choses?! Elle voulu se retourner parler mais rien à faire, sons corps ne bougeait pas . Pire ! Ses mains avaient commencer à se lever empoignant les restes de vêtement qui avait autre fois était un t shirt pour lentement l'enlever . Dévoilant les maintes cicatrices qui zébraient sa peau blafarde et sa silhouette osseuse. Ses cotes ressortait sous sa peau tout comme sa colonne vertébrale, elle aurait presque pu ressembler à un cadavre avec sa peau blanchâtre et tellement fine que les veines bleues étaient extrêmement visibles, trop même. Sur ces bras on pouvait distinguer un certains nombre de traces de piqûres récentes signalées par des légères cicatrices rougeâtre entourées d'un réseaux de viennes très marqué rappelant presque un toile d’araignée. Lentement le vêtement en lambeaux dévoila son corps fragiles et blésé, brisés par les différents sévices par lesquels elle était passée. Elle tournait le dos au chapelier mais celui ci était très bien placé pour découvrir l'une de ses plus belle cicatrices. Une immense balafre lui barrant entièrement le dos , larges et boursouflée ,à la différences des autres cicatrices blanches celle ci arborait un teinte rouges, comme si elle était infectée. On aurait pu croire à une blessure récente mais on aurait alors été loin du compte. En vérité celle ci était très anciennes mais elle avait était profonde et avait failli lui coûter la vie. En effet les condition de détention du camp étaient pitoyable et elle n'y avait jamais vraiment été soignée, la cicatrices c’étaient donc maintes fois infectée, creusée, ré-ouverte et n'avait jamais réellement guérie. Une blessure très dangereuse qui pouvait constamment se rouvrir et rester très souvent douloureuse. Une sorte d’épée de Damoclès pendue au dessus de la tête de la junkie et prête à s’abattre impitoyablement sur elle pour à la fendre en deux.

L'albinos était désormais torse nue devant une grappe d'employés médusés, les hommes commençait à lui lancer des regards libidineux et malsains et les femmes restaient immobiles comme fascinées par le spectacle absurde qui se déroulait sous leurs yeux . Cassiopée avait froid, encore une sensation que son cerveau pouvait percevoir . Elle frissonna mécaniquement , elle avait la chaire de poule, réaction naturelle au froid mais qui était aussi un reflet hasardeux de comment elle se sentait. Faible, fragile à la merci de tous. Elle aurait voulu pouvoir s'envoyer une bonne dose d’héroïne pour oublier ou elle se trouvait et ce qu'elle était en train de faire . Elle était humiliée foulée au pied et traînée dans la boue , elle se dégouttait d'obéir tout en sachant pertinemment qu'elle ne pouvait choisir. Elle avait envie de vomir , son corps continuait à trembler et si elle le pouvait elle hurlerait, mais aucune option lui permettant de se libérer un temps soit peu ne lui était permise. Elle ne pouvait que prier pour que la séance soit la plus courte possible. Maintenant elle ne désirait plus qu'une chose enfiler au plus rapidement les loques de catin pour ne plus se sentir fragile et sans défense. Ne plus être à moitié nu du devant ces porcs, ces charognes qui la reluquait sans aucune gène arrivant à trouver un attrait à un espèce de zombie décharné qui effectuait un pseudo strip-tease sans grâce sous leurs yeux pervers. Elle espérait que ses mains irait se portait à la robe de soubrette qui lu était attribuée. Encore un stupide fantasmes masculin … Mais l'horreur continuait. Au lieu d'aller chercher des vêtements, ses mains vinrent dégrafer son soutien gorge dévoilant la maigre poitrine de la jeune fille. Il n'y avait certes pas grand chose à voir mais c'était horriblement humiliant et dégradant. Cassiopée venait de comprendre que le Chapelier la voulait entièrement nue. Il comptait l’exhiber comme un trophée, la violer, la lancer en pâture à cette bande de mâles en rûte ? Son estomac fut pris d'une horrible crampe et elle commença à éprouver des sueurs froides. Ses tremblements étaient de plus en plus violents. Elle paniquait., les pires scénarios défilaient devant ses yeux et ses mains continuaient leurs maudits mouvements , elle était complètement sous l'emprise du chapelier et n'avait aucun moyen de défense. Elle était une proie déjà piégée . Une souris avec laquelle le chapelier jouait avant de la dévorer vivante. Cassiopée avait peur et la suite ne fut pas pour la rassurée.

Ses mains commençaient à défaire le bouton et descendre la fermeture de son pantalon enlevant une jambe après l’autre dévoilant ses jambes osseuses à peine recouvertes de muscles filandreux. Les bandages de ses jambes cachaient une peu la misère de sa silhouette squelettique et fragile. Puis ses mains commencèrent à descendre sa culotte, la faisant se retrouver totalement nue et sans pouvoir esquisser le moindre gestes pour tenter de se cacher un tant soit peu .Le froid commençait à envahir tout son corps la gelant jusqu'à aux os, son pouls commençait à s'emballer et son estomac se noua un peu plu fort perçant la chape de brouillard qui la protégeait de la douleur. Sa gorge était serrée et sèche . Cassiopée avait envie de effondrer, de courir et de se cacher et en même temps ,elle désirait profondément sauter à la gorge du chapelier et le déchirer à coup de dents. Sentir le sang chaud et l'agonie de son tortionnaire, l'entendre gémir et l'implorer de le sauver, pouvoir le faire souffrir autant qu'il le faisait actuellement pour elle . Le réduire à néant, le piétiner et le démembrer, l’éviscérer et le torturer des heures durant. Si seulement... Si seulement elle pouvait dominer ses actes plutôt que d'être réduite à une poupée obéissante et vide...

Cassiopée resta un moment dans le froid grelottante et fragile, à la merci des regards libidineux et curieux des employés du Lounge. A la merci du Chapelier. Étrangement, aucun des homes ne tenta de l'approcher, tous restaient à bonne distance attendant sans doute de voire ce que lui resservait la suite. Lorsque le Chapelier en eut assez de la laisser sans bouger elle pu enfin commencer à enfiler le costume dévalorisant et humiliant qui lui était réservée. Mais la calvaire était loin d'être fini . Le mad hatter prenait un malin plaisir à ce que ses gestes soient les plus lents possibles. Comme si l'humiliation n'avait pas déjà atteint des sommets. Elle commença par les bas résilles qu’elle déroula le long de ses jambes presque trop fines pour les remplir. Les portes jarretelles qui étaient fournit avec ne serait pas de trop pour maintenir les bas en place ; petit à petit, lentement, trop lentement, son corps se recouvrait à nouveau de morceaux de tissus lui permettant de reprendre petit à petit ses esprit et un peu de confiance . Clamer son pouls ,ses tremblements, laisser son estomac se détendre. Laisser le soulagement de retrouver lentement des habits se propager . Combien même ses habits était plus une sorte de déguisement pour exciter les fantasmes du mâles en manque … La tenue qui lui était donnée était faite pour paraître « sexy » ,elle aurait dû rendre désirable n'importe qu’elle femme. Tout était prés-calibrer pour convenir à des fantasmes de domination jusqu’à la lingerie préparés . Bien qu'elle soit désormais en sous vêtements devant la petite assemblée, Cassiopée se sentait toujours de plus en plus humiliée et rabaissée , elle arrivait au stade de jouet pur la gente masculine, guère plus qu'une poupée gonflable...

Lentement le reste des vêtements vint se poser sur elle recouvrant vaguement sont frêle corps abîmé. Elle avait désormais la tenue de mise pour toute employée au Lounge. Une tenue digne d'une serveuse dans un bar à putes … Avec en plus la touche personnelle du chapelier : un chapeau, pour bien souligner de qui elle était la propriété et peut être par la même la chasse gardée. Ce qui expliquerait le pourquoi de le « retenue » des hommes dans le vestiaire. La dernière touche était des talons aiguilles à la hauteur vertigineuse. Cassiopée n'avait jamais tenter de tenir sur de telles échasses . Certes elle était de petite taille mais elle avait toujours trouvés ce genre de chaussures ridicules et inutilisable. Comment voulez vous courir avec des des talons aussi haut et comment voulez vous être discrète quand au moindre pas vous créez un bruit sonore nettement reconnaissable... Autant dire que dans la jungle il ne serait venu à l’idée de personne de porter de telles chaussures, et lorsqu’elle était retournée à la société civilisée, elle n'avait jamais trouvé utile d'en porter. Autant dire qu’elle n'avait aucun équilibre et qu’elle n'avait aucune idée de comment marcher avec des choses aussi absurdes au pieds . Si le chapelier pouvait lui ordonner d'avancer un pied devant l'autre, il ne pouvait pas lui apprendre comment marcher élégamment et surtout correctement. A chaque pas, l'albinos manquait se tordre une cheville ou s'étaler au sol , son équilibre était particulièrement précaire et rajoutait à la fragilité de sa silhouette. Ses pas étaient désordonnés, une fois sur deux les semelles glissaient sur le carrelage trop lisse, manquant de la faire s'écrouler et de lui tordre ou briser une cheville.

Tout cela était grotesque, ni plus ni moins, on aurait dit une sorte de parodie de prostituée...A qui serait venue l'idée de tenter de rendre désirable un squelette ou un cadavre ? Il n'arriverais pas à la faire bouger de façon sensuelle, elle n'avait aucune idée de comment obtenir cet effet et son corps ne s'y prêtait pas, il avait été taillé pour l'infiltration et le combat rien de plus. De même que les vêtement dont elle était affabulée, son uniforme était trop grand alors que c’était la plus petite taille que le chapelier avait pu trouver. Elle flottait dans cette tenue alors qui aurait du être saillante et ajustée . Tout ne ressemblait qu'a une parodie absurde de l'image qu'on attendait d’elle, sa démarche chaloupée, son allure aux antipodes de la femme sensuelle et pulpeuse qui faisait fantasmer les hommes. Elle était loin de la plantureuse poison ivy ou de la sensuelle catwoman et on essayait de lui donner une image similaire. Ridicule, absurde et terriblement humiliant. Une blessure de plus pour le peu d'estime sue Cassiopée avait pour elle même.

Une fois le changement de tenue opéré Cassiopée sentit ses pieds se remettre maladroitement en marche. elle ariva tant bien que mal jusqu'au chapelier tentant de ne pas tomber malgré le déséquilibre . Puis elle se stoppa devant lui comme si il désirait l'examiner, vérifier que tout était bien mit correctement , vérifier qu’elle était prête à être montrée et vendue au client … Lorsqu'il jugea que tout était « correct » ,si l'on peut considérer que l'apparence de la junkie puisse jamais être qualifiée de « correcte »ou « présentable », le jeune femme senti à nouveau ses pieds la mener en dehors des vestiaires jusqu'au milieu du Lounge comme exposée à la vu de tous. Nouvelle curiosité au milieu de toutes les collections du pingouin , nouvelle esclaves du chapelier... Sans défense , incapable de contrôler ses faits et gestes. Une poupée obéissante et servile, soumise. Ce que Cassiopée haïssait le plus au monde, tout ce qu’elle détestait et elle n'avait aucun moyen de s'en défaire. Brisée ,rabaissée plus bas que terre , humiliée et réduite à néant , réduite au silence et à l'obéissance. La junkie n'était plus que l'ombre d'elle même son cerveau commençait à refuser de vouloir fonctionner et elle n'était pas loin d’enclencher les derniers mécanismes d'auto défense que l'esprit pouvait créer pour se préserver un tant soit peu, pour ne pas sombrer immédiatement. Son esprit commençait à s'éloigner de al réalité ou du présent plus exactement, tentant de créer une fausse barrière lui donnait l'impression avec plus ou moins de sucés que ce qui se déroulait sous ses yeux n'était qu'un mauvais film et n’appartenait pas à sa réalité. Qu'elle n'était pas la victime . Que c’était la vie d'une autre fille qui lui ressemblait diablement qui se déroulait sous ses yeux... Mais ce dernier rempart bien faible ne faisait pas illusion longtemps et était à double tranchant. Des que les neurones se reconnecterait entre eux et que la réalité deviendrait à nouveau tangible, le choc ne serait que plus fort, intense et destructeur. Pour le moment, Cassiopée flottait entre deux eaux, elle avait encore conscience de ce qui l'entourait mais déjà s'en esprit commençait à s'en éloigner terrifié à l'idée de ce que pouvait lui réserver la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une employée lobotomisée?   Jeu 31 Mai - 20:32

Tetch termina ses derniers ordres, la jeune fille était parfaite. Monstrueusement parfaite, son physique ingrat ne serait surement pas retenu pour les basses œuvres dans les salons huppés de l'Iceberg Lounge, avec les clients les plus riches, mais qu'importe, elle saurait utiliser ses jambes pour servir et suivre les ordres du Pingouin. C'était un cadeau de Tetch pour le Pingouin. Une esclave. L'idée émerveilla Tetch, il posa un doigt sur sa bouche et ricana à l'idée monstrueuse qui venait de germer dans son cerveau déluré.

- "Dis voir ma petite Cassiopée, que dirait tu si on ouvrait un réseau de ventes d'esclaves ? Ce serait terriblement amusant tu ne trouves pas ?"

Dit il en jetant un œil sur son pantin articulé de telle manière qu'elle avait l'air d'un Pinocchio. Cependant, Tetch avait remarqué une certaine résistance, un certain problème, son appareil semblait avoir des soucis, des inconvénients. La puce greffée près du système nerveux de la jeune fille semblait déconner par moments, ce qui lui laissait quelques éclairs de lucidité. Pas une bonne nouvelle, il faudrait que la puce soit mieux réimplantée, mais si Tetch montrait des signes de nervosité, la jeune fille pourrait le comprendre, cependant ...


Jack - "Hé Toi !"

Tetch se retourna et un colosse, Jack, surnommé le "concasseur" était un des membres invités par le Pingouin dans son Iceberg Lounge. C'était une brute épaisse, qui aimait fracasser les plus petits que lui. Et malheureusement, Tetch était si petit ... Le dénommé Jack n'avait peur de personne, pas même du Joker qu'il disait à ses amis. Mais face à l'empereur du Crime, il ferait sans doute moins le malin. Tetch resta paralysé, devant tous les membres de l'Iceberg ce soir la ...
Le géant saisit le chapeau de Tetch et le réduisit en purée. Libérant ainsi Cassiopée du contrôle mental. Tetch, horrifié, sortit son révolver et logea un pruneau dans le crane de l'homme.


- "Mon Chapeau ... Mon magnifique Chapeau ... Snif."

Pleura t'il en tenant les morceaux déchirés, le contrôle mental allait rompre dans quelques minutes, et Tetch ne pouvait rien y faire. Face à la folie et à l'envie de meurtre, il n'avait qu'un choix : Fuir. Ce qu'il fit pour éviter les représailles de Cassiopée Selvin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une employée lobotomisée?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une employée lobotomisée?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 400 employés de la mairie de Pétion ville ont été révoqués
» Recruteur cherche employés
» un patron italien augmente ses employés de 200€
» Tableau de l'employé du mois
» Liste des employés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: Cyrus Pinkey Musée d'Histoire naturelle :: Iceberg Lounge-