RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Harley's World under the ice [Sartre et famille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Sam 25 Fév - 1:25

Une soirée après le couvre-feu

Elle venait de se réveiller auprès de la Charpentière après un rêve affreux où elle tuait le Joker une fois de ses propres mains, ou peut-être plus finalement aux nombres de fois où elle l’avait vu étendu inconscient sur le sol. Elle avait mal partout, ses cheveux tombaient en désordre autour de sa tête, ses lèvres toujours enflées après le mauvais traitement de la milice qui les avait coincées après le couvre-feu. Elle n’y était pour rien pourtant, elle voulait tout simplement se rendre à l’aciérie et finir son voyage périlleux qui commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs. Non pas qu’elle avait juste obéit aveuglement aux ordres du Joker, mais qu’en plus le monde continuaient de la sermonner comme une enfant sans responsabilité. Tout le monde a ses défauts, les siens étaient seulement très connus. Enfin, on se doutait tous qu’elle était fragile émotionnellement et que la frapper ne donnait rien sinon lui rappeler chaque coup que son amour fou lui donnait dans un temps antérieur. Deux d’entres elles avaient compris comment la manipuler et l’avenir s’annonçait sombrement. Elle resta agenouiller devant la porte de la douane le temps de se peigner du mieux qu’elle le pouvait avec rien. Harley ne pouvait pas se permettre de perdre la face devant ses hommes encore une fois, et surtout pas devant Joker. Elle se remit finalement su ses pieds en quittant dans le même mouvement son amie de course. Elle se gratta derrière le cou, prit son sac qui était maintenant vide et se remit en marche. L’avantage d’être atterrit ici était de se rendre facilement jusqu’aux entreprises Sionis.

Il faisait froid en cette matinée calme où les criminels qui avaient osés sortir essayaient de se réchauffer un peu. Il faut dire qu’avec ses courts shorts en jeans, ses bandages et sa chemise, elle pouvait courir l’été sans problème. Mais avec la glace qui occupait les chemins, sa peau se meurtrissait. Elle piqua une petite course jusqu’à l’entrée de l’aciérie où un carnage avait eu lieu.

En quête de territoire

Harley s'approcha du territoire de l'aciérie tranquillement. Les hommes du Pingouin faisait la ronde autour de la place. Elle se demandait si c'était le même subterfuge qu'elle avait utiliser contre Double-Face où si l'Aciérie était tombé aux mains du Pingouin. Comment l'avait-il su aussi vite? C'était à peine hier que son coup avait mit en rogne le propriétaire du tribunal. Se mordant la lèvre, encore engourdit par les nombreux coups qu'elle avait subit, elle s'avança vers les hommes du Pingouin qui attendaient armés. Même si elle s'était prise subtilement pour cette situation, son temps était compté et elle n'était pas l'as de l'infiltration. Harley était proche des hommes.

«Hey! Qu'est-ce que vous faites ici? C'est le territoire du Joker!»

«C'est Harley Quinn, attrapez là!»

Elle s'attendait à une rafle de balle où elle aurait pu se cacher et attaquer mais trois hommes s'avançait dans sa direction, près à la coffrer. Ses yeux s'ouvrirent avec une forte de fureur dans le regard. Son sourire devint carnassier. Cette fois c'était la dernière fois ce mois-ci qu'on l'enfermait dans une salle seule avec un mauvais traitement. Son corps fit un bon, appuyant ses mains sur le sol et se donnant une élan pour s'appuyer contre le torse du premier. Elle retomba sur les fesse mais se releva aussitôt, souriante de voir l'homme reculer. Elle eut assez de temps pour tourner la tête et apercevoir un coup de poing dans sa direction. Se penchant pour l'éviter, elle frappa sans réserve dans l'entre jambe de son attaquant, le faisant se plier en deux. Elle se jeta vers l'arrière, appuyant ses mains sur le sol encore une fois et frappa sous le menton de son dernier adversaire, le faisant se renverser sur le sol. C'était un petit entrainement malgré ses blessures. Elle subissait ce genre d'assaut régulièrement dans l'arène du Joker pour entrainer les gars. Le premier revint à la charge avec le troisième qui n'avait pas encore subit une blessure. Elle couru elle aussi dans leur charge, se glissa sur le sol et se retourna. Prenant appuie sur les épaules des deux mastodontes, elle monta sur les épaules d'un pour le projeter sur le sol. L'autre l'a prit par les épaules et la souleva.

«Ne me touche pas!»

Elle se débattit un moment. Celui qu'elle venait de plaquer au sol approchait en se serrant le poing. Son visage exprima la peur et elle prit les doigts de celui qui la retenait au dessus du sol pour lui faire lâcher prise. Mais ça ne marchait pas. L'autre prenait son élan pour la frapper dans le ventre. Les talons de l'Arlequine s'appuyèrent sur les cuisses de son geôlier, prit un élan et se poussa encore une fois sur le torse. Son deuxième pied parti vers la tête du malchanceux. Ayant repoussé l'autre homme, l'équilibre instable de l'autre le fit chuter, emportant sa prise avec lui. Harley roula sur le sol, plus furieuse qu'au commencement. Elle ramasse sur le sol une barre de métal qui trainait et frappa sur le crâne de l'homme qui se relevait. Elle se retourna en entendant les pas d'autres personnes.

«Le prochain qui m'approche je lui arrache les yeux! Et l'autre d'après ne connaîtra plus jamais la joie d'avoir du plaisir! Est-ce que je suis assez clair? Et dite au Pingouin de ne plus venir jouer ici! Sinon je lui arrache les yeux lui aussi!»

Elle criait à plein poumon, frustrée de sa semaine, frustrée de se faire voir comme une poupée n'ayant pas de pouvoir et surtout qu'on la prenait pour une idiote. Si au moins elle avait la paix durant quelque heure s'était déjà gagner. Les hommes du Pingouin se retirèrent après avoir essayé d'avancer dans sa direction et qu'elle brandit son tuyau de métal comme si c'était une épée de flammes et de braises. Ils prirent les corps de ceux qui était encore vivant. Quand ils furent éloignés, elle jeta son arme improvisée sur le sol puis avança vers les entreprises Sionis.

Elle s’arrêta en poussant les grillages, la cour était encore rempli de cadavres et les traces des balles, des coups et de tous les meurtres étaient visibles sur tous les murs, le sol et dans l’air. Elle avança doucement dans la cour aussi calme que la mort en prenant dans ses mains un gourdin de bois improvisé. Rien n’était normal mais aucun son ne semblait venir de l’intérieur. Les murs épais de l’usine masquaient ce qui se passait à l’intérieur. Est-ce qu'il y avait encore des hommes du Pingouin à l'intérieur?

«Hey ho? Il y a quelqu’un?»

«Hihihihihihihihi»

Elle entendit avec soulagement le ricanement de ses hyènes qu’elle avait aperçu la dernière fois dans ce combat contre les Birds of Prey dont elle s’était promis une vengeance douce. Son corps avait doucement sombré dans le sommeil après que Black Canary lui ait injecté un produit dans le cou. Elles traversèrent le portail toujours ouvert et accoururent vers leur maîtresse adorée. Ses bébés avaient assez de charogne pour tenir seules durant plusieurs jours. Mais l'odeur du sang était fraiche, les cadavres ruisselaient encore.

«Oh! Mes bébés! Vous m'avez manquées mes chéris. Venez voir maman!»

Harley les câlina un moment et décida d'entrer dans la bâtisse et de s'attendre au pire. Cet endroit était sa maison depuis la construction d'Arkham City dont elle était d'ailleurs la reine. La porte était défoncée. Mais ce qui la surpris le plus dans toute cette pagaille était les millions de confettis partout sur le sol. Fronçant les sourcils, elle frappa chaque tat qu'elle voyait en pensant qu'elle avait passé des heures à les mettre dans les canons pour une finale de toute beauté avec le décompte. Si il était utilisé c'est que le Joker...les hommes du Pingouin...Elle continua d'avancer en tenant dans ses mains son arme. Il y avait de l'eau partout, de la glace à d'autre endroit. Ça annonçait déjà de longues heures à passer le balais mouillé où les petits carrés de papiers allaient former une masse informe et collante. Mais d'où venait toute cette eau? La jeune femme continua son chemin à travers le labyrinthe quand elle entendit des voix venant de l'arène. Elle reprit sa planche de bois bien serrée entre ses doigts pendant que les hyènes trottèrent sans se soucier de la couverture du mur. Elle soupira, sa cachette était déjà dévoilée. Elle fut encore plus désespéré quand elle entendit la voix de Gaggy et non celle du Joker. Méchant petit homme il était celui-là. Elle fini par apparaitre dans la salle en laissant son bout de bois parmi les décombres de la place. Ils se retournèrent en fixant la tête d'Harley Quinn qui était tout enflé. Gaggy monta sur une caisse en bois en regardant ce qui était si surprenant.

«Harley Quinn est de retour! Le Joker te passe le message qu'on doit tous prendre soin de toi. Mais vu ton état, ce sera légèrement difficile de faire mieux.»

Le Joker n'était plus là? L'angoisse la tenailla au ventre.

«Où est Joker?»

«Le Pingouin est arrivé ici avec la promesse de le tuer. Et je crois qu'il a réussi son coup. Pauvre Joker...»

Harley sembla surprise mais tout s'enchainait dans sa tête. Les paroles de Pandora et d'Ivy commencèrent à s'entre mêlé. Il eut comme un décalage et elle sembla absente durant un moment. «Un jour tu devras faire un choix Harley...la seule et unique reine d'Arkham, c'est toi! Tu connaîtras vraiment le bonheur... Ne t'inquiète pas tu seras... libérée» Dans ses yeux une nouvelle lueur d'espoir naquit, oubliant ce qu'elle était et devenant la nouvelle Harley. Son règne allait commencer, seule et à la tête de tous.

«Je suis la nouvelle Harley Quinn! Si le Joker est mort, je suis maintenant l'humble héritière de son rêve! Haha!»

C'était un peu la confusion dans les dix hommes qui restaient dans la pièce. Elle trottina jusqu'au fond de la pièce où un énorme moteur inactif restait là. Il actionnait l'énorme boule qui flottait tout le temps au dessus de leur tête. Elle prit place entre plusieurs caisses en s'improvisant un trône.

«On va dominer Arkham City. Hahaha!!!»

Une journée entière passa où ils mirent tous main à la pâte pour dégager une partie de l'Aciérie et tout remettre en ordre. Elle partie avec deux hommes pour renflouer un peu les rangs qui étaient très diminués. Elle ramena que deux hommes cette fois mais l'entrainement et les promesses marchaient assez bien pour vider un peu les rues des prisonniers portant encore les vêtements de Blackgate.

Cette journée là, Harley siégeait dans son trône en pensant à une action qui pourrait avoir un peu d'impact dans Arkham. C'était une matinée d'entrainement et de remise en forme pour montrer aux autres que malgré l'assaut du Pingouin, l'Aciérie fonctionnait toujours mais sous un nouveau nom. Harley Quinn était devenue la tête dirigeante en l'absence du Joker. Elle préparait les obsèques du défunt prince des clowns. À chaque fois qu'elle pensait à lui, une onde d'amertume l'envahissait. Mais la fierté et la liberté qu'elle vivait après ce dur coup devenait une sorte de libération. Son coeur battait tranquillement dans sa poitrine. Un homme accouru, ils étaient deux à surveiller autour des barrières.

«Le docteur est là ...Queen.»

«Quel Docteur?»

Le Joker avait créé des alliances durant sa longue absence, c'était à prévoir. Ne restait plus qu'à les convaincre que garder les liens mais avec cette jeune femme au lieu du prince des clowns, un prince pour une Reine. Elle le laissa entrer, voyant voir à quoi ressemblait ce soit disant docteur. Elle monta dans le ring pour l'accueillir, aimant toujours les cordes tendues autour du carré. Elle prit place sur un des poteau en souriant cruellement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Sam 25 Fév - 20:29

Huit heures, heure du couvre feu.

Le docteur n'étais pas au fait de la mésaventure du Joker et comptais lui rendre une petite visite de courtoisie, histoire de lui faire partager ses plans de destruction du tribunal. Le docteur pressait l'allure, plus vite il serais arriver à l’aciérie, moins de chance il aurais de croiser des miliciens.

Arrivent devant l’aciérie un homme lui barrât la route.

-He papy, tu fous quoi ici?!

Avec un calme exemplaire le docteur lui répondit,

-Je crains, mon jeune amis, que cela ne vous concerne en rien, homme de main du pingouin.

Ce disant il brandit son arme et rependit la cervelle sur le sol humide. Il descendit du camion et se dirigea vers la porte d'entrée.

L'ouverture n'étais pas accueillante des impactes de balle et une odeur de mort la gardais, le docteur s'y engouffra avec sa "famille".

Un clown vint à leurs rencontre, visiblement inquiet, l'arme au poig il demanda,

-C'est le pingouin qui vous envoient?

-Dites moi jeune homme, ou sont passé vos forces, ou est partie l'armée du Joker?

-Eh papy, sort de ta caverne, on à eut des ennuis avec le pingouin, tout Arkham le sait, le Joker à été congeler, et traîner à l'iceberg lounge... Harley viens de revenir...

-Je veux la voire.

Le clown invectiva un de ses camarades.

-Bob, dit à Harley que... Il s'adressa au docteur, Z'êtes qui?

-Annoncez le docteur.

Il reprit

-Que le docteur veut la voir!

L'acolyte de l'impolis clown disparus dans les couloirs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Dim 26 Fév - 11:16

Lady Shiva en tant que matriarche de la famille se devait d'accompagner le Docteur. Toute fois ce n'étais pas la seule raisons de sa venue.
Et pour cause, elle avait de vieux comptes a réglé avec le joker. Ce dernier lui devait une coquette somme qu'elle n'était pas prête d'oublier.

Ruminant leur dernier rencontre, elle marchait avec une grâce incontestable derrière le vieil homme.
C'était a peine si elle avait noté qu'il avait étaler sur le sol une matière grise d'un corps encore fumant, bien qu'elle douta que l'on puisse vraiment appeler cela matière grise au regard du peu d'intelligence de l'homme.
Elle ne se préoccupa pas du dialogue des deux hommes, laissant le docteur faire la conversation avec un clown qui avait connu des jours meilleurs.
Placidement elle envoya trois de ses poignards volants se ficher dans les cœurs des hommes du pingouin, qui avait tenter de s'improviser sniper.

Le fait que le Joker eut été congelé ne lui fit ni chaud .. ni froid, il faudrait bien plus qu'un clown surgelé pour l'empêchée de toucher sa prime, quitte a ce qu'elle le décongelé elle-même.
Cependant la mention d'Harley l'intrigua, elle n'avait encore jamais vue la jeune femme, et se demander comment elle allait s'en sortir.

Ils patientèrent devant les grilles du bâtiment, aux murs noircis par les détonations.
Observant l'homme qui se précipitait a l'interieur de l'Acèrie afin de prévenir sa nouvelle maitresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Mar 28 Fév - 20:31

"A rainblood in Arkham ? I don't care about rainblood, i am under my umbrella !"

Denna se rendit compte quelques temps trop tard qu'elle avait les yeux fixés sur le pan de mur de sa chambre sur Shutter Cross. Une fois n'est pas coutume, une étrange idée vint briser le fleuve constant et en plein grondement de ses pensées. Son petit chez soi manquait certes d'hommes, et il lui tardait d'avoir sous la main ses mercenaires pour ne plus avoir à être omniprésente en Arkham, mais il manquait aussi de décoration, de touche personelle, bref de dennaterie.

Pourquoi pas des parapluies ? Non, elle ne voulait pas faire un second Iceberg Lounge - note à soi même : entrer dans le Lounge pour voir à quoi il ressemblait et laisser un petit courant d'air en sortant à l'intention du Pingouin -. Mais si son ascenscion réussissait, elle ne pouvait pas se permettre d'avoir son repaire dans un immeuble aussi sale, aux murs aussi blancs. Non, à ce moment là, il faudrait penser à engager un chef décorateur discret, quitte à le faire taire après. Un peu de personnalité, que diable !

L'un des seuls meubles de sa chambre spacieuse, la grande horloge en bois, qui avait une sorte de regard propre assez narquois et des aiguilles aiguisées qui avaient de quoi faire marcher l'imagination, se mit à sonner et une vague idée vint se briser contre la paresse mentale de Denna, vague dont l'écume la rongea pendant quelques minutes, alors qu'elle était complètement perdue dans ses pensées. Posant son verre de lait de soja à coté d'un verre de Bloody Mary, au pied de son lit, puis descendit de ce dernier – en tout cas, ses pieds touchèrent terre – pour se pencher vers sa table de nuit dont elle ouvrit lentement l'un des tiroirs. Ses doigts ne tremblaient pas, car elle avait noyée une bonne partie de sa peur et de ses regrets dans la folie mais son esprit s'affolait, reculait, lui soufflant de ne pas ouvrir le tiroir. Chut lui disaient les lointains fantômes de ses parents oubliés et méprisés, hush little baby. Ses propres fantômes, ceux qu'elle tirait allègrement derrière elle, toutes les victimes de son étonnant parcours semblaient être revenus et se penchaient eux aussi aux abords des gardes-fous de la mémoire de la jeune femme, intéressé par ce qui allait découler des gestes actuels.

Sans se freiner, Denna demanda à sa main gauche de partir en expédition dans le tiroir en question et en ressortit une petite boite en fer qu'elle posa sur ses genoux avec les ruines d'un très ancien sourire sur le visage. Lorsqu'elle l'ouvrit, la dernière lettre d'un long tas s'envola et atterit sur son manteau. Sachant dèja ce qui allait se passer, Umbrella retira le manteau en question – pourquoi l'avait elle mis dèja ? Elle voulait aller quelque part mais où ? - et s'empara du feuillet qu'elle relut pour la première fois depuis des années.

Ma chère
Par ces mots, je pourfends ta différence
Avec ce glaive, je combat l'intolérance
Rénégate des convictions obstinées
Tu défends un amour ma bien aimée
Qui par ma faute longtemps s'est reposé
Avant d'écrire, je comptais te narrer
Mon affliction profonde de t'être éloigné
Et des tambours de ma guerre interrompant notre tandem léger

Je te propose de me rejoindre
Battons nous fièrement contre ces génisses
Qui au mensonge et à la raison obéissent
Viens à moi armée de l'épée amour
Coulons nous l'armure élue bravoure

A la santé de notre démence
Que bientôt Gotham renaisse de nos semences

L'Archonte

Cette fois, un véritable sourire étira les lêvres de la jeune femme. Ce poème était une lettre qu'elle avait reçue au tout début de sa carrière de criminelle et c'était la première d'une longue série d'échanges entre son virtuose compagnon. En ce temps là, ses aptitudes au combat étaient en constante évolution et il lui avait tardée de rejoindre l'Archonte pour laver les rues de Gotham de la lie qui les souillaient. Ce qu'elle avait fait. Tout un tas de souvenirs brûlants émergèrent de la surface froide de son conscient et l'un d'entre eux la frappa de sa récence. C'était le souvenir qui flottait autour de sa raison depuis le début de sa journée. Voilà donc ce qu'elle avait oublié !

Sartre...

Un masque de théatre grec, accroché sur le mur d'en face, sembla acquiescer à son murmure mais Denna le regarda à peine, repoussant son manteau plus loin dans la pièce, et remplissant sa ceinture des différents coutelas, couteaux de lancers et de son daisho dont elle sentait toujours le besoin. Une fois le fusil rajouté à cette lourde collection, elle descendit quatre à quatre les marches de son escalier et se précipita vers le point de rendez vous que lui avait donné la famille. Depuis leur dernière réunion – l'attaque d'un fourgon rempli de milliciens, un moment particulièrement chargé en adrénaline – dans sa propre rue, elle n'avait pas vu l'incroyable Lady Shiva et le pater famillias au nom de philosophe. Mais ces derniers l'avait mandée pour une action dont elle ne connaissait pas vraiment les tenants et aboutissants.

Peu importe, c'était dangereux et elle aimait ça. Sur le chemin elle se demanda comment Lady Shiva pouvait bien appartenir à une organisation aussi jeune et pauvre, mais se dit qu'elle avait sûrement ses raisons. Et pourquoi était elle l'épouse du jeune homme ? N'avait elle pas une fierté qui la plaçait au dessus des dures lois amoureuses et qui l'aurait poussée à ne pas rire avec ce genre de choses là ? Denna soupira. Les folles commes elles étaient parfois difficiles à suivre mais les mercenaires l'étaient encore plus.

Elle arriva finalement au portail au moment où un clown au dos assez classique quoi que coloré se retournait pour aller prévenir de l'arrivée de visiteurs..
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Mar 28 Fév - 20:37

Harley Quinn regarda la petite troupe s'avancer dans la place avec amusement. Elle s'attendait à un homme jeune et beau habillé du traditionnel sarrau blanc immaculé comme au lycée mais ce fut tout le contraire. Un vieil homme habillé de vert caché derrière sa compagnie féminine se présenta devant sa grande puissance. Toujours assise sur son pilier, elle appuya ses mains sur ses cuisses et ne pu s'empêcher de rire. Sa voix cristalline, claire, aigue et surtout sonnante, étant donné le vide de la pièce autrement rempli par une soixantaine d'hommes en sueurs, résonna encore et encore en échos des premiers sons. Elle se pencha vers l'arrière, manquant de peu de perdre son équilibre et de chuter dans le vide de la scène. Écartant les jambes et appuyant les mains sur le solide de la poutre, elle se hissa debout pour faire face aux inconnus. C'était presque surprenant vu la hauteur des talons qui chaussaient ses pieds.

«Hahahaha! On m'avait dit docteur mais je ne m'attendais pas à Haha haha haha à cela!»

Elle écarta les bras de chaque côté de son corps. On pouvait voir des bleus et des marques sur plusieurs parcelles de son corps. Ses lèvres, cependant enflées il y a quelques jours seulement, disparaissaient sous le rouge à lèvres et le sourire radieux qui illuminait son visage blanc. Ses deux lulus mythiques, rouge et noir cette fois, bougeaient à chaque mouvement ample qu'elle exerçait sur son corps. Elle pencha la tête vers son épaule tout en étirant son corps vers le plafond. Un fin sourire continuait à peindre ses lèvres. Elle était avide de pouvoir, contente de sa toute nouvelle situation sociale et de ce sentiment de liberté qui l'habitait. Il était dur d'avouer que Pandora, la petite au visage balafré, avait raison, qu'Ivy l'avait suivie jusqu'à cette voie et que le Joker avait maintenant disparu, lui laissant plein pouvoir sur la zone industrielle d'Arkham City. Seuls les hommes du Pingouin commençaient à l'ennuyer sérieusement. Elle se sentait prête à lui divulguer tout ce qui restait présentement dans son cœur et dans sa tête. Et elle espérait ardemment qu'il allait bientôt recevoir la visite de sa petite surprise dont elle avait fait mijoter le plan durant plus d'une semaine. Même si le prince des clowns n'était plus de ce monde, sa vision allait continuer malgré la volonté de ses ennemis à en détruire toute existence. Tout était en branle et elle en était fière. Double-Face n'allait pas tarder à déclarer la guerre grâce à son petit manège.

«Ne soyez pas timides, approchez-vous un peu. Je ne vais pas vous manger!»

Elle les regardait à présent. Abramovici, le pantin et manchot du Joker approchait en arrière de la frêle stature d'Harley Quinn. Il trainait avec lui son marteau et regardait Lady Shiva. Leur rencontre était encore récente. La petite compagnie, seul vestige survivant après l'attaque de l'Aciérie, s'était attroupée dans la salle curieuse de la nouvelle attraction qui venait d'arriver. Toujours aussi théâtrale et gestuelles, la jeune femme ré-appuya ses mains contre la rambarde et culbuta dans un saut gracieux sur le matelas dur de l'arène. Elle s'avança puis prit appui contre les cordes en gardant sa joue contre sa main levée. L'autre caressait le plastique qui couvrait la corde souple.

«Que faites-vous ici? Non attendez. Je voulais plutôt dire en fait : Que faites-vous chez moi? Vous savez, après la visite de l'oiseau affreux dans MON Aciérie, mes hommes sont peu enclin à rester, disons le, gentils envers les étrangers. Mais toi...»

Elle pointa le docteur de sa main libre.

«...On semble déjà te connaître. Je ne sais pas encore comment je dois...considérer ce savoir. Est-ce en bien? Est-ce en mal? Ha! En vérité, je m'en fou et je m'ennui terriblement.»

Elle soupira puis s'appuya sur ses avant-bras dans l'attente d'une réponse. Il faut dire qu'avec l'heure, dont elle savait très, mais très bien les conséquences, il était un peu normal que certains criminels cherchaient asile. Il était aussi évident que le seul homme du groupe était le dit docteur. Les deux autres qui l'accompagnait, elle ne les avait pas encore rencontrées dans son périple mais son opinion allait vite se créer comme à son habitude. Harley était imprévisible et pouvait changer d'opinion et de manière après seulement quelque minute sans qu'aucune cause extérieur ne viennent modifier son jugement. C'était facile de capter son attention, de la garder était un tout autre défi. La moue suggestive dans son visage signifiait, pour ceux qui en avait l'habitude, qu'elle allait bientôt passer à l'acte. Certains reculèrent. Tous se souvenaient avec quelle frénésie elle avait abattu de sang froid un homme dont le cœur battait encore en lui, arrachant un oeil, ne s'arrêtant pas pour le deuxième pour ne finir à lui broyer les deux jambes avec son énorme masse. Tout cela car le malheureux avait parlé dans son dos et nullement imité les gestes quotidiens qu'elle exécutait avec grâce pour garder les yeux du Joker fixés sur sa petite personne. Aucun homme ne s'approcha du trio, gardant tous une distance respectable des invités et de leur charmante hôtesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Mer 29 Fév - 14:15

Denna arriva au pas de course,

-Eh bien ma chère, je m’inquiétais, vous avez eu du mal à vous séparer de votre immeuble?

Un ange passât, puis ledit "Bob" revint,

-Z'étes des chançards madame Quinn veut bien vous recevoir.

Le corpulent clown fit un semblant de courbette ridicule. Le docteur et sa famille marchèrent dans des sombre couloirs tapisser de tuyaux de métal chaud qui bourdonnais et arrivèrent dans une grande salle, le docteur l'avais déjà visitée, un cercle de sang et de sueurs: L'arène.
Harleen Quinzel se tenait sur une poutre en surplomb et éclatât de rire.

-Hahahaha! On m'avait dit docteur mais je ne m'attendais pas à Haha haha haha à cela!


Le docteur leva un sourcil, le clown étais déranger mais lui au moins était polis.

-Ne soyez pas timides, approchez-vous un peu. Je ne vais pas vous manger!

Le docteur sortit de l'ombre pour contempler la compagne du Joker. Derrière elle Abramovici, à qui le Joker avais promit la cervelle de Sartre mais son regard fut capté par Lady Shiva qui le toisait d'un regard meurtrier.

La jeune Quizell retomba sur le sol avec grâce.


[color=indigo]-Que faites-vous ici? Non attendez. Je voulais plutôt dire en fait : Que faites-vous chez moi? Vous savez, après la visite de l'oiseau affreux dans MON Aciérie, mes hommes sont peu enclin à rester, disons le, gentils envers les étrangers. Mais toi...
/color]

Son bras se raidit dans la direction de Phyléus.

...On semble déjà te connaître. Je ne sais pas encore comment je dois...considérer ce savoir. Est-ce en bien? Est-ce en mal? Ha! En vérité, je m'en fou et je m'ennui terriblement.

LA blondinette attendais une réponse de la part du docteur, nul doute que son esprit étais instable et qu'une réponse devait lui parvenir dans les plus brefs délais sous peine de se voir violenter.

-Eh bien, voyez vous miss Quinn, je dirige un petit groupe de mercenaires très compétant, dont l'objectif est de grandir pour amasser de l'argent qui nous aiderais à grandir et amasser encore plus d'argent et ainsi de suite. J'avais donc vendus mes services à votre amis, le Joker: à savoir détruire le tribunal Solomon Wayne pour son bon plaisir. J'étais venus pour lui exposer le plan de démolition et voir si il en était content car un bon client est un client satisfait, et que vois'je? Ou plutôt que ne vois je pas? Le Joker, disparut dans un isberg... Et j'apprend par le nouveau maître... pardon, maîtresse des lieux n'est d'autre que vous miss Quinn, je voualis donc vous rencontrer, voir si vous étiez aussi intéressée par la démolition du tribunal que votre prédécesseur ou si nous pouvions avoir d'autre contrats avec vous, voyez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Ven 9 Mar - 1:30

Harley souri de nouveau. Le Joker avait prévu détruire Double-Face deux fois plutôt qu'une, mais maintenant que le Pingouin avait passé dire le bonjour ici, rien ne l'empêcherait de faire de même avec quiconque représentait une force. Surtout que Dent allait bientôt le provoquer en brisant les traités. L'idée était amusante de laisser Sartre jouer avec Double-Face si il le voulait, surtout que le Joker avait déjà payé selon les dire du petit docteur. Après elle allait gérer au niveau des rations puisque les limites et les règles imposées par ce salaud de Shreck l'empêchait de rester trop longtemps à la même place. Quelque jour de nourriture et il allait retourner aux douanes sous peine de se faire démolir par les voisins. Ils étaient fous de faire de telles règles et surtout de l'empêcher elle, Reine d'Arkham, d'envoyer des sbires à sa place. Elle se redressa en jouant du talon sur le sol.

«C'est intéressant ce petit groupe qui cherche de l'argent. Mais puisque Joker a payé, autant continuer votre petit manège! J'aimerais bien voir le visage de Dent devant son tribunal en ruine en criant le nom du Joker! O! Mon Biquet! Pourquoi...?»

Elle sorti un fichu blanc de sa poche de pantalon et fit semblant d'essuyer des larmes. C'était une pure comédie dont elle en figurait le premier rôle. Elle le lança vers l'arrière un étrange sourire sadique au lèvre. Décidément, ce n'était plus la petite fille sentimental dont on oubliait l'existence dans la même pièce. Elle était la Reine et non plus une vulgaire seconde d'un fous psychopathe. Harley se glissa entre deux cordes de la scène de combat et sauta sur le sol.

«J'aurais pensé à une réponse tel qu'un: L'heure du couvre-feu arrive et on a besoin d'une place pour rester jusqu'au levé du jour ou bien que vous veniez pour les funérailles du pauvre Joker. Non, vous venez discuter de plan dont le Pingouin va se charger seul. Mais j'approuve la stratégie! Mettons le hors course haha! Faisons trembler Dent et sa bande d'hommes de main! Haha!»

Elle riait encore bougeant la tête d'un côté et de l'autre. Puis son visage devint sérieux. Elle ouvrit grand les yeux s'approchant de Sartre. Ce n'était pas menaçant sauf si on savait à quel point la reine du crime était imprévisible et surtout dangereuse par son nom. Elle avait fait parti des cellules d'Arkham au même titre que les patients qu'elle avait soigné dans son temps. Mais les années auprès du Joker, à frôler de nombreuses fois la mort et parcourir tous les endroits possibles, Harley Quinn n'était plus la petite innocente de quartier.

«As-tu déjà couru dans les rues après le couvre-feu? Ils vous prennent, vous battent et vous emmènent dans les sous-sol sous les portes de douanes. Ils vous attachent, vous bâillonne puis après plus rien! On se réveille sur le sol toujours dans Arkham City avec une note signée disant qu'on a un avertissement! Après deux ils vous empêche de manger! Ne sortez pas après le couvre-feu!»

Elle semblait ébahit. Ses bras se promenait comme si elle décrivais la scène qui s'était passé il y a deux jours en regrettant de ne pas avoir eu la décence de resté caché. Même si elle s'était rendu tout de suite avec la charpentière, elles auraient eu des problèmes. Heureusement, elle avait son sac plein de petites surprises qui avaient effrayés les soldat de la prison. Ce fut une belle partie de plaisir même si ça s'était mal terminé. Décidément ce genre d'expérience était pire que les justicières qui l'avait coincée et enfermée. Elle écarta les bras montant un épaule vers sa tête.

«Oui ce plan me plait!»

Elle ne l'avait toujours pas vu mais si Joker engageait ce genre de personne ce devait sans doute faire de grosses explosions et être bien apparent. Elle appréciait avoir le mot sur tout ce qui l'entourait. C'était déjà jouissif quand elle n'avait que sa bande de nul autour d'elle mais cette fois tout reposait sur ses épaules et y prenait un doux plaisir. Elle prendrait sa vengeance comme un petit fruit qu'on croque tout en entier.

«On fait manger Double-Face sur le sol et je lui vole ses derniers hommes alors je vais avoir...plus de vingt qui commenceront l'entrainement. Oui! haha! Mais alors, vous n'êtes que trois pour faire ça? Tu penses faire quoi exactement?»

Harley venait de réaliser qu'elle ignorait complètement ce qui était prévu et la force d'un membre élogieux d'Arkham reposait souvent sur le nombre d'homme disponible aux mains des plus puissants. En outre, une si petite force de nombres, elle doutait de l'entreprise, ayant elle-même approché le tribunal de près lors de sa propre attaque et que ces hommes, certes des nouveaux, se sont fait tuer avec toutes les armes du criminel. En plus d'avoir en sa présence Holiday, le fils de Falcone, ainsi que Zsasz qui était un psychopathe fou. En plus, il ignorait encore surement qu'elle en était la maître de cette situation désespéré. Harley n'avait pas revendiquer l'attaque encore et adorait ainsi se cacher derrière le Pingouin qui avait lui aussi agit à son encontre sans savoir réellement qu'il se faisait avoir par celui-là même qu'il attaquait. Ça devenait compliqué cette histoire mais peu importait, elle en était l'initiatrice de cette petite guerre et elle allait faire son possible pour rester encore en vie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Jeu 15 Mar - 19:19

La femme avais parlé, à nouveau,

-«On fait manger Double-Face sur le sol et je lui vole ses derniers hommes alors je vais avoir...plus de vingt qui commenceront l'entrainement. Oui! haha! Mais alors, vous n'êtes que trois pour faire ça? Tu penses faire quoi exactement?»


Le docteur fit quelques pas, fit craquer ses doigts, afin de retenir l'attention de la blonde,

-Eh bien, voyez vous miss, l'attaque frontal est en réalité un suicide déguisé, je compterais dynamiter le tribunal par ses fondations, voyez le plans des canalisations.

Le docteur déplia un plan artisanal des souterrains d'Arkham, puis il pointa un endroit,

-J'entrerais ici.

Puis il fit glisser son doigt jusque a un carré ou plusieurs croix avais été tracées,

-Voyez les fondations de ce fier bâtiment, qui bientôt ne seras plus, le toit sera au sol... Mais je vous en prie, si vous avez des idées constructives, n'hésitez pas.

Le docteur se releva, et se frotta les mains, leva un sourcil et tandis le pied.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Dim 18 Mar - 12:52

Le craquage la fit sursauter. Ce n’était pas un bruit agréable non plus que ragoûtant. Elle le suivit du regard et marcha sur ses pas extrêmement curieuse de la manière qu’il allait se prendre pour faire exploser le tribunal. Dans sa simplicité d’esprit, elle avait mené un bataillon de quelque homme vers la mort afin de s’assurer que la guerre entre Double-Face et Pingouin allait s’engager. Peu importait les perte à ce moment là. Tant que tout était ridiculement drôle, c’était parfait. Le but de ce temps étant de plaire au Joker. Maintenant qu’il n’est plus là, elle devait agir comme une chef et augmenter le nombre de ses effectifs. Les envoyer encore se faire tuer était une option à éviter. Elle regarda les deux filles avec un énorme sourire au visage et se pencha pour découvrir ce que cachait la carte.

Il y avait plein de symbole, un chemin inconnu dans les sous-sol de la ville. Harley suivit des yeux le parcours qu’il allait suivre. Mais ignorant la signification de tous les traits, elle ne fit que acquiescer. Elle se demanda si tous les bâtiments avaient ainsi un passage secret en dessous. Pour l’aciérie, elle avait découvert l’ascenseur qui menait plus bas mais rien ne laissait présager de tels chemins. Il allait tout faire exploser par le dessous. C’était presque trop facile et trop subtil mais le résultat allait être merveilleux. Ses idées se tournaient vers une cachette dans le coin pour admirer le travail de cet homme qui avait vendu ses services au prince des clowns. Il l’avait surement trouver fou mais tout correspondait ou presque à l’idée ou la vision de cet homme.

«Et on entre par où? De jour ce n’est pas facile de ne pas se faire repérer par des malotrus. Et de nuit …Ha!»

Elle regarda le plan encore une fois puis marcha en direction inverse. C’était merveilleux et elle n’avait pas besoin de rien faire. Elle reprit un air grave.

«Penses-tu qu’on pourrait faire la même chose sous les douanes et faire disparaître tout ce qu’ils ont? Si on fait tomber un seul mur par le dessous comme ça, on libère un premier passage et tout le monde sera obligé de voir que je suis la Reine! Et en même temps sous le bar du Pingouin et la cachette du ventriloque! Tout le monde haha!»

Elle tenait ses deux poings en avant en signe de joie intense. Elle sautilla deux fois faisant rebondir ses deux lulus rouge et noir.

«Ça prend comment de dynamite pour faire exploser ça? Je veux dire, tout ça?»

Elle écarta les bras comme pour démontrer la grandeur de la prison d’Arkham. Faire exploser un bâtiment après l’autre sans que son nom en soit entacher lui plaisant énormément.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Lun 19 Mar - 19:41

Silence
On n’entend pas le vent, on n’entend pas la pluie.
Le cours du fleuve avance au ralentit.
Il n’y aucun souffle, aucune vie.
Silence.
Huis clos dans l’atmosphère…
Nuages blancs,
Vertige.
Silence.
Soudain un point fixe à l’horizon
Silence.
Le vide.
Puis,
Explosions.

Ces vers revinrent à la mémoire de phyléus, ces années à faire exploser des murs, ces années passée à cambrioler les banques, il se sentais las, il pourrais commencer une nouvelle vie, faire pression sur quelques personnes, devenirs un honnête citoyen... Mais non, cela serais trop triste, cela serais trop...mou. Ce qu'il faut au docteur, s'étais de la reconnaissance, comme cette mademoiselle Quinn ....

Et on entre par où? De jour ce n’est pas facile de ne pas se faire repérer par des malotrus. Et de nuit …Ha.

D'un air grave elle dit,

Penses-tu qu’on pourrait faire la même chose sous les douanes et faire disparaître tout ce qu’ils ont? Si on fait tomber un seul mur par le dessous comme ça, on libère un premier passage et tout le monde sera obligé de voir que je suis la Reine! Et en même temps sous le bar du Pingouin et la cachette du ventriloque! Tout le monde haha!

L'Arlequinne sautilla sur place,

Ça prend comment de dynamite pour faire exploser ça? Je veux dire, tout ça?

Le docteur regarda cet enfant de la folie de plus prés, penchant légèrement sa tête sur le coté,

-Ma cave miss, ma cave, elle donne directement sur les égouts, ainsi aucun garde ne nous verras....

Il soupiras, tant de questions dans une si fine bouche,

-Miss, tout est possible avec un peux d'huile de coude, plaisentas le docteur, et si vous trouver assez d'explosif je serais ravis de faire sauter ces maudites douanes...

Il recula, repris sa carte, l'enroula sortit du ring et s'en retourna près de ses dames,

-Mais la véritable question madame, est: Me soutiendrais vous? M'apporterez vous le soutient nécessaire à mon entreprise? Puissent les bons mots sortirent de votre bouche que je puisse accepter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Mar 20 Mar - 15:09

Un endroit caché qui conduit directement sous les fondations du tribunal, on ne pouvait rêver de mieux comme situation et tout ferrait un énorme boom! Mais la mention des égouts la fit frémir. Non pas par sa puanteur caractéristiques, ses labyrinthe qui fini plus et les rats qui s'y promenaient tout le temps. Il fallait en fait se méfier de Killer Croc. Il était grand, gros et avait toujours faim. Qu'importe où on mettait les pieds dans cet endroit pourtant si grand, ce colosse savait toujours comment te trouver et faire comme si tout lui appartenait. En vérité, tout le monde le lui laissait. Sauf peut-être Ratcatcher et ce genre de criminel étrange qui trainait dans des endroits peut recommandable.

Elle regarda le docteur qui soupirait. On disait qu'elle parlait beaucoup mais elle avait connue bien pire qu'elle. Et certain savait comment se prendre pour la faire imiter le silence. Elle frissonna en pensant au Creeper qui la suivait souvent, la touchait, lui prenait la main et y déposait un baiser. Il n'avait jamais vraiment le temps de le faire en fait. Halrey sortait souvent une arme ou un pied pour le faire reculer, le temps qu'elle s'enfuit ailleurs et loin de sa porté. Entre un justicier ou lui, elle préférait se faire enfermer ou au moins se faire isoler loin de ce monstre qui possédait un peu trop de passion.

Son front descendit sur ses yeux. Elle ne comprit pas la blague du Docteur, comme une bonne partie des rigolades que tout le monde faisait. Le mieux était de sourire en faisant semblant de comprendre. Fidèle à son habitude, ce ne fut pas très convainquant. Un point lui fit changer le visage encore une fois. Elle n'avait pas pensé qu'elle devait le fournir en explosif et ce genre de denrée était rare dans les murs. Avoir su, elle aurait prit un sac plus gros et fait un tour dans les bons endroits avant. Mais si c'était possible alors se serait intéressant de le faire. La reconnaissance de cette liberté irait directement à elle et on arrêterait de rire de son intelligence. Elle regarda la carte mais le docteur la referma devant ses yeux et roula le bout de papier précieux. Il quitta la scène et rejoignit ses deux acolytes.

«Ah! Ce que tu veux Docteur!»

Encore une autre promesse en l’air mais comme le plan était quand même intéressant dans son ensemble et que ça ne lui demandait absolument rien pour le moment, ce n’était pas si grave. Elle avait fait le même coup à la Biosyn malgré que ça parti du contrat fût facile. La rumeur courait déjà un peu partout. C’était plaisant d’voir l’air crédible pour une fois.

«Quand est-ce qu’on va entendre l’explosion ? Bientôt je l’espère ah !»

D’ailleurs, ce groupe devait être au courant de ce qui passait partout si il offrait ses services un peu à n’importe qui. Elle ne manquait rien à demander sinon avoir un refus. C’était courant d’avoir une réponse négative dans sa vie et pourtant elle continuait encore ses plans bizarres et ceux du Joker par la même occasion.

«Hey docteur ! Vous savez si Pandora est à Arkham en ce moment ?»

Si elle y était, Harley devait agir vite pour continuer son chemin en tant que Reine et empêcher la petite au visage balafré de reprendre de la puissance. On lui avait donné les armes pour la rabaisser encore et encore. La jeune femme se releva pour s’appuyer sur les cordes de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Jeu 22 Mar - 20:17

L'Arlequine avais répondu d'un,

-Ah! Ce que tu veux Docteur!

Biens peux convaincant, promesse, douce promesses, elles peuvent être de tout et de n'importe quoi, de gloire, d'argent, de mort, de tout vous dis'je!
Mais la c'étais différant, quand beaucoup de promesse peuvent être brisée pour leurs contenus, celle de faire de vous, le roi ou la reine de Ghotham, a des raisons d’être tenue...

-Quand est-ce qu’on va entendre l’explosion ? Bientôt je l’espère ah !

Aaah, l'empressement de la jeunesse, il faut prendre son temps et faire les choses avec amour, même les attentats...

-Hey docteur ! Vous savez si Pandora est à Arkham en ce moment ?

Cette question étais étrange, un timbre de non-assurance perçait dans la voix de la blonde,

-Eh biens ma dame, non, mais elle semble vous faire peur, si j'étais vous j'engagerais un nettoyeur... ou une nettoyeuse...

Il toisa Lady Shiva du regard,

-Sur ce miss, je vais m'en retourner en ma pourpre bibliothèque, que dieu, si il existe, vous garde....

Sur ces mots le docteur se retourna et se dirigea vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Dim 25 Mar - 0:17

Elle accusa le coup selon la peur qu'elle avait envers Pandora. Elle n'avait pas peur de cette petite au visage balafré non pas plus que son ombre. Mais elle ignorait toujours où elle pouvait se trouver et continuerait ainsi à dévoiler son petit secret si inoffensif et si amusant. Dès qu'elle mettrait les pieds dans sa ville, cette petite démone allait avoir une belle surprise car la rumeur de son adoption faisait déjà rage dans la ville semant l'émoi et la discorde. C'était son tout nouveau jeu. Le Docteur passa encore une remarque hors de ses cordes. Décidément, il était un allié intelligent qui valait mieux garder proche surtout si il acceptait de tout faire exploser sans problème et sous des demandes simples. Il n'avait jamais précisé si il attendait que le monde sorte de l'immeuble ou si il fait tout exploser avec et sans annonce.

«Ah! Peur de Pandora! Jamais! Je voulais juste savoir si le démon la suivait partout où elle allait maintenant. Certain n'apprécie pas beaucoup qu'elle soit devenue la fille de Ras Al Ghul.»

Elle insista sur le nom du personnage illustre et immortel. Même si il ne figurait pas à des places dans les cellules d'Arkham, ce nom donnait froid dans le dos à ceux qui l'avait déjà connu.

«Dans mon cas à moi, je préfère me garder en vie et être la reine de mon propre royaume. Elle m'avait quand même volé mon titre il y a quelque temps.»

Le Docteur regarda son assistante à l'air si asiatique. Ça ne serait pas surprenant qu'elle fut un temps dans l'entourage du père et de la fille. Lui dévoiler ainsi d'autre intention du grand maître immortel pourrait la mettre en colère. Harley adorait ajouter des problèmes entre les membres d'une famille. Rien n'était plus facile à briser que ce pseudo lien de sang que la jalousie d'un préféré. Elle avait bien vue le phénomène avec Gaggy qui jalousait sa place. Harley fut prit de cour quand il annonça son départ. Elle tourna la tête vers l'horloge au fond de la salle. Elle se mordit les lèvres. La jeune femme lui avait pourtant dit à quel point c'était dangereux de sortir à cette heure. Combien de fois allait-elle devoir répété ses indications avant que quelqu'un daigne l'écouter? C'était lassant à la fin.

Elle allait l'avertir de nouveau quand il mentionna le nom de sa maison. Si on inversait les mots, on détenait l'endroit précis où le docteur habite et du même coup, la place qui emmène vers des égouts où l'accès est surement interdit à Croc. Aucun chemin assez grand pour laisser passer le gigantesque crocodile. Le regard de l'hôte s'illumina étrangement mais revint vite à la réalité. Elle prit place sur le sol pour se glisser entre les cordes et avança vers la petite compagnie qui lui faisait déjà dos.

«Mais hey! Attendez. Vous ne pensez pas réellement sortir à cette heure de la journée?»

Comme pour appuyer ses dires, les deux hommes qui faisaient le tour de garde avant de l'Aciérie passèrent la porte en déposant leur arme. Ils restèrent près de l'entrée, aucunement certain si ils étaient apparus au bon moment. Tous les regards étaient fixés vers eux. En réalité, c'était sur les trois membres inconnus de la place que les yeux étaient posés.

«Qu'est-ce que vous ne comprenez pas dans couvre-feu, enlèvements, soldats, armes, coups et souvenirs effacés? Ils nous font la guerre dehors! Ils ont des armes et tout. C'est dans des moments comme ça que je regrette l'asile. On vous jette dans des cellules isolées, on vous attachait mais ce n'est pas comme aux douanes! Tient! Je vous invite même à rester cette nuit. C'est un honneur que d'être invité dans mon royaume. Le monde d'Harley Quinn! Mais ne sortez pas...»

Elle avait les deux yeux agrandit par la peur. Si Pandora savait agencer cadavres et tapisseries, les douanes savaient être encore plus convainquant dans leur méthode pour le code de conduite à l'intérieur des murs de la prison. C'était plus un geste de compassion que de réel soucis. Ce qui était sûr dans son esprit était qu'il ne fallait pas sortir. Les hommes s'était vite rendu compte ce qu'elle voulait dire. Ils avaient vu les contusions, l'œil enflé, les lèvres dans le même état et tous les ecchymoses qui étaient ça et là sur son corps qui démontrait avec quelle sauvagerie les douanes pouvaient traiter les gens trop téméraires et insouciants. Maintenant, les marques et blessures étaient presque du passé mais on pouvait encore y voir les ravages de cette visite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Mar 27 Mar - 17:27

-Qu'est-ce que vous ne comprenez pas dans couvre-feu, enlèvements, soldats, armes, coups et souvenirs effacés? Ils nous font la guerre dehors! Ils ont des armes et tout. C'est dans des moments comme ça que je regrette l'asile. On vous jette dans des cellules isolées, on vous attachait mais ce n'est pas comme aux douanes! Tient! Je vous invite même à rester cette nuit. C'est un honneur que d'être invité dans mon royaume. Le monde d'Harley Quinn! Mais ne sortez pas...

Heureux soient les ignorants et les simples d'esprits, quelle douaniers penserais à vérifier une de leurs camionnettes? Car oui, le docteur conduisais une camionnette fraîchement volée et personne n'avais penser à vérifier ses occupants.... Et même si l'on voulais vérifier son intérieure ses trois occupants étais extrêmement dangereux.
Mais il valais mieux brosser la future reine d'Arkham dans le sens du poil et ne pas décliner son invitation, ainsi le docteur en vint à accepter poliment,

-Miss, c'est avec plaisir que j'invite votre invitation, mais sachez que nous ne voulons pas dormir avec la plèbe, et je n'accepterais aucun commentaire libidineux de la part de vos hommes sur les membres de ma famille. Ceci étant dit, avez vous une autre idée derrière la tête?

De l'hospitalité.... Un activité désuète si je puis ainsi m'exprimer, plus personne n'est hospitalité gratuitement, soit c'est pour s'attacher votre clémence, soit pour vous assassiner dans votre sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Mer 4 Avr - 17:32

Dès le moment où la "famille" était entrée dans la bâtisse où la Quinn était Queen, Denna s'était désintéressée officiellement de la suite des évenements et s'aventurait seule dans l'Acierie. Les murs noirs, traversés de flammes oranges et de silhouettes non identifiées, pressées et aussi immatérielles que le vent, contrastait avec les tenues mutlicolores des petits clowns qui passaient devant elle. Attentive à leurs réactions narquoise et légerement perplexe, elle continua son chemin, bien plus lente que Lady Shiva et sa victime aux cheveux blancs mais les yeux curieux et la mémoire en marche. Le monde fou du Joker se retrouvait dans son héritage provisoire, dans ces lieux, cet "asile d'asilés" où la jeune femme régnait, bien plus débrouillarde qu'on ne l'aurait pensé.

Sa rencontre avec la pupille du Clown lui tardait, mais comme tout invité peu scrupuleux et ancien du métier, elle se faisait attendre. Bien sûr, elle n'avait pas encore techniquement la hauteur réputationelle et la puissance sociale pour ce genre de choses mais même les lois de la criminalité pouvaient être brisées et Denna y trouvait un malin plaisir.

Bien sûr, sa présence ne revêtait aucune importance et Harley allait sûrement en rire, comme elle se riait de la vie, de la mort et de la normalité, mais Denna n'en avait que peu à faire. Elle se riait de tout, elle aussi et elle arriverait avec son propre sourire une fois les échanges commencés, après s'être immergée dans l'aciérie à son souhait. Sûrement les clowns la prendraient pour une émissaire du Pingouin, venue accompagner Sartre et la plus dangereuse des assassins. Mais ce groupe hétérogène ne comptait aucun allié de l'homme au monocle, mais Denna, qui cultivait par habitude la différence entre elle et lui, prit conscience qu'elle pouvait jouer sur cela afin d'obtenir certaines choses à l'avenir. Afin de rester discrète dans certains biomes Arkhamiens, nécessitant le port d'ombrelles ou de costumes noirs flexibles.

En ce moment, c'était la flexibilité de l'esprit des hommes d'Harley qui l'inquiétait. Elle s'était vite échappée du rendez vous et de la position d'Harley, et l'Aciérie n'était pas un bâtiment ouvert, par contre les sécurités des armes de ses gardiens l'était. Une main sur son fusil, l'autre suivant l'air à quelques centimères de son wakisashi, la jeune femme s'arrêta finalement devant le premier membre du cirque à sang, et posa sa main encore réchauffée par le thé d'avant mission sur son épaule.

Bonjour. Si tu croise le Joker, un de ces jours, parce qu'il va revenir, tu pourrais lui dire quelque chose pour moi ? Alleeez, s'il te plait ! Dis lui bien «  quelque chose » et précise que cela vient de moi !

Sans lui donner le temps de répondre, elle s'en retourna et d'un pas aussi décidé que rapide ; rejoignit le débat. Hélas, son petit tour n'avait rien donné, d'autant plus que l'aciérie tenait ses secrets bien au chaud dans un coeur qu'aucun visiteur ne pouvait toucher. Tant pis. A vrai dire, tout cela ne l'importait pas, n'est ce pas ?

Lorsque ses pieds foulèrent à nouveau la terre du nexus de la conversation, Denna se rendit compte que l'échange touchait à sa fin, voir même que les protagonistes se quittaient, heureux d'avoir arrachés les lambeaux voulus de leurs volontés initiales. C'était un succés dans les deux sens. Si Sartre avait trouvé ce qu'il cherchait, c'était tant mieux. Il ne manquait plus qu'un peu d'action pour transformer cette journée en beau moment lucratif.

La surprise arriva finalement lorsque, alors qu'il s'apprêtait à partir, Sartre resta aux côtés d'Harley dont les dernières paroles résonnèrent dans les oreilles de la nouvelle arrivée. La jeune femme au maillet leur proposait, conseillait, ordonnait de rester dans son domaine, pour des raisons diverses.
Un nouveau vent soufflait sur la situation, et Umbrella resta silencieuse, réfléchissant à cette dernière décision...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   Mer 4 Avr - 21:59

Elle eu un léger choc d’apprendre qu’ils allaient vraiment rester. Le monde avait plutôt tendance à fuir sa compagnie comme ils allaient le faire. Elle se disputait en elle-même. Ils auraient pu tester les douanes et elle aurait eu le champ libre pour faire ce qu’elle voulait. Et en même temps ils seraient partis sous une énorme explosion de paillettes et de lumières qui auraient emmené toutes les forces des douanes jusqu’ici. Ça aurait été une merveilleuse blague d’une exquise subtilité. Non, en fait ça aurait fait sursauter la moitié d’Arkham. Mais en fait, le Joker avait déjà tout utilisé les pétards avant de disparaître. Le pauvre y avait trouvé la mort. Le Pingouin tenait toujours le corps dans son petit musée. Elle craignait de subir le même sort.

Pour ce qui était de ses hommes, ils couchaient tous pêle-mêle un peu partout et se plaignaient moins depuis qu’une bonne centaine d’entres eux avaient rejoins le camp opposé si ils n’étaient morts sous les attaques de Grundy ou des mitraillettes postées. Si ils voulaient vraiment des places précises, l’Aciérie avait suffisamment de bureaux ou de salles connexes où ils pourraient s’installer. Rien de grand luxe comme les chambres du manoir Wayne ou quelconque hôtel en dehors d’Arkham, mais au moins, on pouvait y dormir ailleurs que sur le sol. Mais pour ce qui est des commentaires déplacés, Harley avait compté sur sa propre intimidation et souvenirs pour se faire respecter. Donner un tel ordre et ce serait un retour dans l’arène. Ce qui pourrait peut-être remonter le moral de tout le monde après tout.

Harley fit un clin d’œil à la dite famille en faisant le tour pour évaluer chacun des membres. C’était inutile car elle ignorait totalement comment se fier réellement aux muscles. Elle savait dire si quelqu’un avait oui ou non du talent en gymnastique, mais du reste, tant qu’elle restait en vie c’était plaisant. Elle sautilla jusqu’à l’arène encore une fois, les deux couettes virevoltantes au gré de ses pas. Bien sûr qu’elle avait une idée. Elle en avait tout le temps, mais la majorité était soit silencieuse, soit elle recevait un coup pour être aussi peu intelligente.

«Un combat ah! On gagne le respect ici à Arkham City en se battant. Parler ne sert à rien!»

Certain avait reculé, même Monsieur Marteau ne semblait pas enthousiasme en fixant la chinoise aux côtés de Sartre. Un de ses hommes approcha. Elle le fixa comme si il était vraiment dérangeant en ce moment. Elle était la reine après tout.

«Quoi?»

Il lui chuchota quelque chose à l’oreille. Elle le repoussa et parti à rire. C’était vraiment facile d’éviter même si l’invitation était lancée.

«Je…hahaha! Je vais vous montrer vos chambres. On regardera le reste..plus tard!»

Elle souriait bêtement, ferma les yeux et les invita à approcher. Harley Quinn était d’une telle innocence qu’on pouvait presque rire de ce qu’elle croyait. Mais rien ne disait si ses pensées étaient dangereuses ou totalement trempées dans l’innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Harley's World under the ice [Sartre et famille]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Harley's World under the ice [Sartre et famille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Zone industrielle :: Aciérie Entreprises SIONIS-