RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Mar 31 Jan - 19:55

Les troupes étaient prêtes à présent, l'équipement avait été rassemblé dans son intégralité pour équiper au mieux un maximum de soldats. Les dernières 24 heures avaient été éprouvantes, presque aucun repos, des entrainements à répétitions, des débriefings qui n’en terminaient jamais. Les pingouins et manchots non plus n’avaient pas chômé, ils avaient été obligés d’exécuter les ordres qu’on leur demandait, et on les avait moins nourris qu’à leur habitude pour les rendre plus féroces et déterminés. Mais, contrairement aux soldats normaux, ils ne risquaient pas la mort s’ils rataient un entraînement, car Cobblepot déchiquèterait quiconque s’en prendrait à ses bébés. Les gigantesques cages à oiseaux du musée, situées sur le toit, étaient pleines à raz bord, et d’autres volatiles tournoyaient dans le ciel en attente des ordres. Eux non plus n’avaient pas été nourris depuis quelques temps, pour s’assurer qu’ils trouveraient leur nourriture dans l’ennemi.

Les bombes humaines qui avaient été envoyées contre le camp du Joker avaient cessé, il était temps de se focaliser pleinement sur la future attaque. Le Pingouin mettrait prêt des deux tiers de ses effectifs pour cette charge, il comptait l’emporter de manière efficace et rapide. Chacun était équipé d’une arme, fusils, mitraillettes, batte de baseball etc. Il ne voulait qu’aucun de ses hommes ne se battent à mains nues, il fallait tuer l’adversaire, pas l’amocher. De plus, certains étaient équipés de la technologie dernier cri que Oswald avait, pendant longtemps, entreposé dans son musée. Lunettes thermiques, mines de proximité, armure de protection. Il avait même deux bazookas, qu’il avait fait équiper à des hommes qui avaient prouvé leur valeur.

Les pingouins et les manchots avaient leur armure corporelle habituelle, directement connectée à leur cerveau pour qu’elle puisse exécuter leurs ordres sans qu’ils n’aient besoin de parler (en effet, ils en étaient incapable). Un ou deux puissants missiles étaient fixés sur leur dos, des lunettes de visée pouvaient se rabattre ou se déployer, et de petites roquettes étaient accrochées à leurs ailes. Certains avaient troqué les roquettes contre des fusils mitrailleurs adaptés. Bref, ils étaient peu nombreux, mais ils représentaient l’élite de l’armée de Cobblepot. Les hommes du Pingouin avaient aussi installé un pont improvisé avec des planches de bois et de fer solides pour pouvoir avoir accès à l’aciérie. Cette opération avait coûté la vie de beaucoup d’hommes et avait durée plusieurs jours, mais le passage était prêt à présent.

Grundy fut sorti de sa cage, et on lui donna à manger dehors pour l’occuper et éviter qu’il ne dévaste l’intérieur du Lounge. Pour motiver les troupes, le Pingouin avait permis une tournée gratuite d’alcool avant la bataille, pas assez pour saouler, mais suffisamment pour réchauffer les esprits. Il promit une véritable orgie une fois la victoire l’emportée, ce qui remonta encore le moral des troupes. Pas mal de soldats avaient été exécutés pendant les préparations, pour irrespect (le pire ayant été lorsqu’un soldat avait malencontreusement bousculé son patron). C’était le moment aussi de bien montrer que, si Chesterfield n’était pas satisfait à la fin de la bataille, ce serait une période de grande Rafle pour ceux jugés coupables.

Abramovici avait passé les dernières journées à s’entraîner plus intensément que jamais. Il savait qui il risquait d’affronter, et il ne comptait pas perdre la face. En vérité, il ne comptait pas tuer son frère siamois, simplement le vaincre et prouver sa supériorité. Même si leur ancienne « proximité » lui manquait, il savait qu’il en serait de même pour son frère et que s’il lui laissait la moindre faille, il serait vaincu. De plus, jusqu’à présent, il n’avait jamais attisé les foudres de Cobblepot, le satisfaisant presque à chaque fois qu’on lui avait demandé de faire quelque chose (principalement d’exploser des crânes). Or, il ne souhaitait pas perdre ce titre et l’estime que le Pingouin avait sur lui, car, malgré sa toute puissance, certains des châtiments de l’aristo sur les autres détenus lui donnaient des frissons.

Les défenses du bâtiment étaient, malgré la baisse d’effectifs, très épaisse. Chesterfield ne voulait surtout pas que, pendant son absence, quelqu’un ne tente de s’incruster dans son repaire. Les galeries qui serpentaient autour du musée avaient été largement minées, et les voies souterraines du métro étaient surveillées par des patrouilles armées. Le musée serait totalement verrouillé, impossible d’accès pour quiconque. Les hommes de Cobblepot restés pour patrouillés seraient obligés de « camper » dehors jusqu’au retour de leur patron. De plus, quelques volatiles tourneraient au dessus du domaine et serviraient de caméra de sécurité. Si quelque chose arrivait, elles n’auraient cas traverser Arkham d’un battement d’aile et prévenir leur maître.


Oswald Chesterfield Cobblepot attendait à la limite de son domaine, son armée de cent cinquante soldats, dont quinze pingouins, postés derrière lui. Il était habillé chaudement, avec une veste à queue de pie en dessous de son ample manteau de fourrure. Des gants blancs immaculés couvraient ses mains, et un haut de forme noir était posé sur sa tête. Il avait troqué son cigare contre un porte cigarette et tirait sur celle-ci avec délice. Bref, il était parfaitement habillé. Un sous-fifre était à ses côtés, en tenu de major d’homme, droit comme un piqué et l’air apaisé. Il transporterait les nombreux parapluies piégés de son patron, pour assurer que celui-ci ne manquerait de rien. De plus, deux hommes transportaient une lourde mallette au contenu inconnu. Apparemment, ils avaient aussi pour ordre de rester à proximité de leur patron. Le Chapelier Fou d’un côté, Borthwoos de l’autre, et Grundy derrière, Chesterfield était parfaitement escorté.

Jervis, c’est le grand jour. Nous allons accomplir notre domination sur Arkham et Gotham en terrassant la figure dite maître du crime. On m’a toujours considéré comme deuxième, malgré les efforts que je faisais pour détruire Batman, malgré mes plans ingénieux. Je dois avouer que je n’arrivais pas à dépasser le Joker. Mais aujourd’hui, tout va changer.

Il attendit encore un peu, puis finit par dire doucement

Il est temps, à présent.

Les ordres fusèrent, les hommes se rassemblèrent et se mirent en rang pour satisfaire le besoin d’ordre et d’organisation que ressentait l’aristocrate. Mais ils ne chargeaient pas. Avant tout, il fallait déclarer leur présence, jeter la première pierre, blesser la bête, effrayer l’ennemi. Le Pingouin leva les bras lentement, les centaines de volatiles libérés de la voilière quelques minutes plus tôt se mirent à tournoyer au dessus d’Oswald à une vitesse folle, hurlant dans la nuit leur faim déchirante. Soudainement, Chesterfield abaissa les bras et les oiseaux foncèrent vers le territoire ennemi. Ils attaquèrent les premières cibles, cherchant à leur crever les yeux pour s’en nourrir, à becter, à griffer, à tuer. Un nuage sombre s’abattait sur l’aciérie, et alors que le trouble se créait chez l’ennemi, Chesterifled glissa un ordre à un de ses hommes qui hurla ensuite :

A L’ATTAQUE !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Mer 1 Fév - 19:03

Bien entendu, on avait repéré les troupes du Pingouin qui se promenaient gaiement dans tout Arkham City. Le Joker avait donné des ordres stricts. Les soldats du Joker s'étaient postés, pour la plupart, sur les toits de l'Aciérie. Et ils attendaient la tronche des autres empaffés, une première escouade s'était suicidée, avec leurs bombes, dans le fleuve. Ils avaient eu du mal. Le pont qui menait à l'Aciérie avait été descendu, bien entendu, tout cela avait été piégé. Quelques bombes hilarantes du Joker étaient disséminées à certains endroits précis.

Plus ça ferait du bruit, plus ça éclaterait le Joker. Celui ci observait tout grâce aux caméras placées à certains endroits clés. Bien entendu, Abramovici était préparé, son marteau était affuté, il s'occuperait de son frère jumeau et de l'écraser, il serait le meilleur des deux jumeaux Russes. Il montrerait sa puissance et prendrait sa revanche sur Batman. Les hommes du Joker, avec le colosse, étaient eux aussi armés jusqu'aux dents. Le Pingouin, s'il voulait la guerre, allait y perdre des plumes.

La porte principale qui menait au cœur de l'Aciérie avait été ouverte, et les hommes du Joker avaient pris place sur les toits et dans des miradors de fortune. Un piège odieux du Joker avait été de déverser des produits toxiques de l'Aciérie dans les gouttières qui bordaient l'entrée de l'Aciérie. Si les hommes du Pingouin tentaient une attaque aquatique, ils adoreraient les substances toxiques, démangeaisons, brûlures et la peau qui fond grâce à cela. Un délice barbare.

L'attaque ne se fit pas attendre. Les oiseaux du Pingouin attaquèrent, dans le but d'écorcher et de griffer. Les hommes du Joker, pour se défendre, tirèrent dans les airs, pour se protéger et détruire une bonne armée de volatiles. C'était monstrueux de tuer des animaux, mais à la guerre, on voit de tout, d'ailleurs, la charge avait été sonnée par l'ennemi. Une surprise les attendrait. Le Joker avait bien entendu, prévu que les hommes du Pingouin se pointeraient. Tout cela faisait parti du plan établi par le Joker, mais y'avait il réellement un plan ? Le Prince du Crime avait de bonnes idées dans la tête.

De part les fenêtres de l'immense Aciérie, des hommes jetèrent des bombes, reliées à des ballons, ces ballons allaient tomber aléatoirement dans la cour de l'Aciérie. Et quand les bombes toucheraient le sol, le gaz contenu s'échapperait, et le Venin du Joker se ferait sentir. Une guerre bien bactériologique qui allait faire pleurer de rire de nombreux criminels.

Touchant sa canne, son visage bien étiré par un sourire sadique, le Joker observait dans son QG. Ce n'était que le début, et aussitôt, les tirs commençaient. Les armes de la BYOSIN se révèleraient être très utiles, mais ce que le Joker ne savait pas, c'était que de l'autre côté, ils avaient les mêmes armes. Tant mieux, de toute façon, la guerre à ses victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Ven 3 Fév - 18:59

La première collision se fit, les oiseaux s'attaquèrent avec une violence inouïe aux hommes du Joker. Certains transportaient des grenades et les larguaient sur les groupements d'ennemis, sur les toits et sur les fortifications. Mais ces "bombardiers" étaient peu nombreux, car le matériel était coûteux. Reprenant sur eux, les hommes du Joker commencèrent à abattre les volatiles. Ce n'était chose facile, car une attaque aérienne de la sorte ne semblait pas pouvoir être stoppée, on n'avait jamais l'impression de toucher l'ennemi en tirant dans l'air, sur cette mer de plumes, de griffes et de becs. Mais les effectifs baissaient rapidement, cependant, peu savaient que ce n'était que la première vague et que d'autres viendraient au court de la bataille.

Ne voulant pas laisser ses bébés seuls dans la bataille, Cobblepot lança l'assaut et ses hommes débarquèrent dans l'aciérie. Le pont improvisé fut abattu, mais d'autres passages étaient disponibles, et les soldats réussirent à se frayer un chemin vers le territoire ennemi. Cependant, ils étaient à présent un peu plus divisés, ce qui enlevait un avantage. Les portes étaient ouvertes, on les attendaient. Ce n'était pas un problème, la bataille ne serait que plus belle et la victoire plus glorieuse. Il imaginait le Joker, tranquillement installé dans son fauteuil devant une fenêtre, à rire devant ce carnage.


FEU!

Un des hommes au bazooka leva son arme chargée et tira vers la troupe qui les attendait à la porte, les soufflant comme des brindilles. Ils avaient donc un libre accès, et les premiers tirs commencèrent. L'ennemi était camouflé et comptait les prendre par surprise, mais c'était sans compter les lunettes thermiques et infrarouges que certains combattants portaient, ils pouvaient détecter bien plus facilement ceux qui cherchaient à les surprendre. Autre chose de prévisible : le gaz hilarant mortel du Joker.

Sortez vos masques!

Dit-il juste avant de cacher son visage derrière le sien. Evidemment, il n'avait pas assez de masques à gaz pour équiper chacun de ses soldat, mais la plupart pourraient au moins échapper à cette attaque mortelle, de plus, le Joker ne pouvait pas déployer une quantité suffisante pour couvrir tout son domaine, il ne larguait que quelques ballons à des endroits stratégiques. Oswald avait prévu cela, et il savait que le moral de ses troupes baisserait, ayant peur de tomber dans une ruelle sur un air irrespirable et de mourir dans d'atroces souffrances. Il fallait donc intensifier l'assaut. Ceux qui avaient des armes à feu abattaient les ennemis dans les rues, et ceux avec des armes au poing rentraient dans les bâtiments pour tuer et dévaster le plus possible.

Monsieur Cobblepot! Je n'ai plus de réponse de l'unité maritime, la communication a brusquement été coupée!

Chesterfield n'eut même pas besoin de réfléchir pour comprendre

Tss! Le fumier. Il a dû balancer de sa chiasse dans l'eau, on ne pourra plus utiliser ce passage!

Cinq hommes en tenue de plongée avaient été envoyés dans le fleuve pour pouvoir contourner le champ de bataille et directement ressortir au niveau du bâtiment du Joker. Ils seraient rentrés par la fenêtre donnant directement accès à la salle du Joker et l'auraient assassiné. Cobblepot avait récolté les plans des bâtiments de l'aciérie et, grâce à des tortures sur les hommes ennemis, il avait appris pas mal de chose sur les fonctions des bâtiments, ainsi que l'emplacement exacte de la salle du Clown. Une opportunité magnifique s'était envolée, il fallait agir avant que le Joker ne prenne le dessus.

Apportez-moi l'arme!

Les deux hommes à la lourde mallette s'empressèrent de l'apporter à leur patron et de l'ouvrir. Dedans, la complexe et dévastatrice arme volée à Victor Freeze, était exposée. Presque personne ne pensait que Freeze était encore vivant, mais en réalité, il était dans une des caves du Pingouin, à crever de faim, de soif, de douleur et de tristesse. Cobblepot ne se rappelait pas avoir fait autant souffrir un homme mentalement et physiquement. Il saisit la lourde arme d'une main, une chance qu'il ait eu le Suit of Sorrow pour lui donner la force nécessaire pour soulever un tel poids. Il avait appris à s'en servir et connaissait, à présent, presque toutes ses fonctionnalités. Il l'activa en appuyant sur différents boutons et un bruit de générateur d'énergie se fit entendre. L'arme était prête.

Bien! Grundy, fonce en avant pour ouvrir une brèche dans les rangs de l'ennemi! Nous allons nous diviser en quatre groupes, trois vont rester à l'arrière et sécuriser le périmètre. Ils devront tuer chaque être vivant se plaçant sous l'autorité du Joker, je ne veux pas de survivant! Il ne faut surtout pas qu'on se fasse encercler, donc pendant que le groupe arrière nettoiera la zone, le groupe le plus important rejoindra Grundy pour continuer à avancer et à accéder à la fonderie. Mais avant tout, il nous faut déstabiliser l'ennemi.

Il se tourna vers le groupe de soldats animales, cinq petits pingouins et cinq lourds manchots, équipés d'une technologie dernier cri et surtout, d'une puissante fusée chacun, fixée sur leur dos. Oswald siffla et ils tournèrent la tête vers lui, il lança un ordre d'attaque et les bêtes firent un geste de tête brusque pour abaisser leur lunette de visée. Une seconde plus tard, les fusées sur leur dos s'embrasèrent et se détachèrent pour foncer dans le ciel. Elles formèrent une courbe et commencèrent à piquer, chacun vers un endroit différent. les dix lourds missiles s'écrasèrent et firent trembler l'aciérie. Deux touchèrent la fonderie, un tomba dans une ruelle et les autres s'écrasèrent contre d'autres bâtiments, gerbant une puissante explosion de flammes, de terre, de métal et de chair humaine. On commença ensuite à équiper de nouveau les animaux des missiles dévastateurs.

A L'ATTAQUE!!

Hurla le Pingouin, sa troupe de 40 soldats et lui-même se mirent en formation serrée et avancèrent vers la fonderie. Beaucoup furent surpris de voir Chesterfield en première ligne, sans la moindre escorte de protection.

Monsieur Cobblepot!! Vous ne voulez pas de protection?!

Pas besoin, héhéhé.

Trois balles sifflèrent vers lui dans le but de lui exploser le crâne, l'épaule et le bassin, mais à la dernière seconde, dans un bruit assourdissant, le bouclier bleu clair de Freeze s'activa et stoppa les balles. L'homme qui s'était adressé à son patron avait été trop prêt de lui et il fut violemment propulsé au sol par le bouclier, mourant sur le coup. L'écran de l'arme indiqua à Oswald d'où venait les tirs et celui-ci lança une salve de froid mortel dans cette direction, figeant à jamais ceux qui avaient osé cherché à attenter à sa vie. L'adrénaline au plus haut point, Chesterfield était surexcité à l'idée de pouvoir enfin faire joujou avec ce bijou technologique. Il n'avait plus besoin de son masque à présent, il le jeta à terre et s'alluma une cigarette avant de la fixer sur son porte clope.

Héhéhé, il est temps de commencer à jouer!!

Et il fit déferler le froid en continu sur l'ennemi, gelant tout sur son passage, accompagné de ses troupes qui attaquaient en profondeur, tuant dans les petites ruelles et formant un mur de guerre dans les zones à découvert. Ils se tenaient à l'écart de leur patron pour éviter de finir comme le dernier qui lui avait adressé la parole. De toute façon, il n'avait absolument pas besoin de soutien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Sam 4 Fév - 16:26

De bien mauvaises nouvelles.

Effectivement, le Joker se prenait une raclée devant la puissance technologique du Pingouin. Celui-ci venait de charger dans l'Aciérie. Non seulement les Pingouins personnels de Cobblepot venaient de raser une partie importante de la fonderie, espace inoccupé par les troupes du Joker, mais en plus, l'effet escompté par le Joker avait été plus terrible qu'il ne le pensait. La plupart de ses hommes s'étaient fait écraser et les hommes agonisaient, blessés, sous le coup de bec, de griffes des oiseaux qui les dévoraient comme des charognards autour d'un cadavre.

D'un geste, le Joker appuya sur l'alarme, invitant les hommes a se replier dans l'Aciérie. La partie Administrative, là où se trouvait le Joker était encore loin des hommes de Cobblepot. C'était un sacré champs de bataille et le gaz n'avait pas eu l'effet escompté car le poison avait été contré grâce aux masques à gaz du Pingouin. La prochaine fois, le Joker contactera Docteur Death, pour lui concocter un gaz plus puissant. C'était raté. Le Joker tapa du poing sur la table, il était évident que Cobblepot avait remporté une manche, mais il lui restait des atouts.


- "ABRAMOVICI ! A TOI !"


Et Abramovici sortit, non seulement accompagné d'hommes équipés d'armes de la BYOSIN, mais en plus, il voulait casser la gueule de son frère, lui montrer qu'il était plus puissant que son rival et plus puissant que ce que pensait le Pingouin. Pour Abramovici, cette guerre était monstrueusement agréable et parfaite. C'était le bon moment, la bonne guerre et le parfait terrain de bataille. La lutte du Marteau contre la Faucille. Lequel des deux vaincrait et ressortirait vainqueur ? Cela était la surprise du Jour.
Gaggy, le nabot personnel et bouffon du Joker, arriva en courant. Alarmé, il s'empressa de hurler aux oreilles du Joker, qui le surveillait.


Gaggy - "Boss, Boss, il faut évacuer ..."

- "JE N’ÉVACUERAIS PAS MON ACIÉRIE ! JE PRÉFÈRE LA FAIRE SAUTER !"

La folie du Joker était poussée à bout par l'attaque du Pingouin. Il restait des atouts, il restait tellement de choses possibles à faire pour déstabiliser le Pingouin et reprendre le contrôle de son Aciérie. Cependant, quelque chose d'autre n'allait pas jouer en la faveur du Joker : L'arme de Freeze était aux mains de Cobblepot, une nouvelle mauvaise nouvelle. Le Joker était à deux doigts, deux doigts d'ordonner l'auto-destruction de l'Aciérie, pour tout faire péter dans sa folie destructrice. Il regarda Gaggy d'un œil sombre, et il avisa le nain de prendre soin d'Harley Quinn et de fuir le plus loin possible avec quelques hommes fidèles du Joker. Une quinzaine tout au moins, ce serait déjà suffisant.

Gaggy s'en alla via les tunnels, tandis que le Joker, il observait patiemment l'avancée du Pingouin dans son Aciérie, le doigt si près du bouton d'auto-destruction. Il enrageait, mais a trop vouloir s'avancer, on risquait ses plumes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Dim 5 Fév - 19:37




Cobblepot tirait à répétition, il gelait les murs et les ennemis, tirait des éclats de givre tranchants. Bref, sa nouvelle arme était une bénédiction. Le gaz et les balles étaient maintenues à distance par le générateur de bouclier d'une technologie même supérieure à celle de Batman. Si seulement le Pingouin avait réussi à en tirer plus à Freeze, il y travaillait, il voulait que le savant lui dévoile les secret de son art avant de mourir, comme ça, les ingénieurs à la botte de Oswald pourraient copier et développer cette technologie. Un seul homme n'était pas suffisant pour découvrir tous les détails de la science du froid, il fallait que Victor passe la main à d'autres personnes. Un véritable business s'ouvrait à Chesterfield, il financerait cela et deviendrait encore plus riche! De plus, le froid allait bien avec la vision qu'il avait des choses. Après tout, on l'appelait "le Pingouin"

Le sang et la destruction étaient partout, dans le sillage de l'armée d'Oswald, il n'y avait que mort et désolation. Ils progressaient continuellement, rencontrant de nombreux obstacles mais ne s'arrêtant jamais. Les pingouins et manchots n'avaient plus de missiles lourds, ils tiraient donc à présent avec leurs armes secondaires et restaient en retrait. La percée dans l'aciérie coûtait beaucoup d'hommes au camp de Cobblepot, on aurait dit que l'armée était un steak qui rentrait dans le broyeur (l'aciérie) et qui en ressortait haché. Mais ils tenaient le coup, Borthwoos et Abramovici se battaient contre l'ennemi sans la moindre pitié.


On se rapproche du Joker Funland! C'est notre objectif!!

Hurla Oswald à ses troupes pour les motiver. Ils devaient encore traverser quelques ruelles et c'était bon. Les oiseaux continuaient d'attaquer, blessant les combattants et achevant les blessés. Grundy était introuvable, mais on entendait son hurlement de colère de temps en temps, ce qui confirmait qu'il devait s'en sortir. Qui pouvait l'arrêter? Cobblepot lui-même avait de plus en plus peur de la créature. Et si elle se retournait contre lui un jour? Il y avait peu de chances, car il la gâtait largement en la nourrissant quand elle le désirait.

Finalement, ils arrivèrent devant la zone en face du Funland. Le terrain était vaste et un maximum d'hommes les attendaient. Ils étaient même en infériorité numérique, ce qui était un handicap monstrueux. Un long silence s'installa, les troupes du Pingouin songeaient fuir, terrifiés, jusqu'à ce que leur patron n'ouvre le froid sur ses adversaire, gelant instantanément un groupe d'hommes un peu trop près. Abramovici se jeta ensuite dans la mêlée avec sa lourde faucille, suivi de très près par Brothwoos, cette montagne de muscle qui brisait un homme avec la force de ses bras.

Avant que le combat ne s'éternise, un des hommes bazooka du Pingouin tira vers la porte du Funland et la fit exploser. Il se fit descendre la seconde d'après d'une balle dans la nuque. Petit à petit, la troupe du Pingouin s'incrusta dans le bâtiment. Une fois à l'intérieur, Cobblepot scella l'entrée en formant un épais mur de glace. Il fallait empêcher l'ennemi de rentrer pour servir de renfort, ils se feraient tous massacrer dehors par le gros de l'armée du Pingouin. Après que les quelques gardes de la pièce ne furent abattus, le groupe continua à avancer. Abramovici s'adressa à Cobblepot avec son accent russe.


Monsieur Cobblepot, laissez-moi mon frère quand on le croisera, je m'ne chargerai moi-même.

Très bien, mais maîtrise-le vite.

Au même moment, un clown embusqué tira sur le russe et le blessa sur le flanc gauche. La Faucille ne grimaça même pas, montrant bien la résistance incroyable à la douleur qu'il avait. Le Pingouin leva son arme et tira des éclats de glace tranchants qui découpèrent le clown en quatre. Abramovici ne sembla même pas avoir de blessure, mais Chesterfield s'inquiétait. il ne voulait pas que cette blessure le handicap durant le combat contre son frère. Leur combat serait un symbole, une sorte de seconde bataille entre le Joker et le Pingouin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Lun 6 Fév - 21:17

Lynx n'avait été informer des mouvements de troupe que sur le tard. Il n'y avait pas beaucoup de chose qu'elle pouvait faire, sinon envoyer ses hommes évacuer le secteur des civils au devant des forces du pingouin pour que ne reste que les membres des deux gang rivaux. Elle ne pouvait pas prendre la chance d'utiliser les ondes radio avant que les forces ne se soit rencontrer sans prendre un trop grand risque d'être intercepter et de prévenir qu'il se passait quelques chose. Lynx donna donc ses ordres pour l'évacuation des civils et fila l'armée du pinguoins, éliminant discrètement des hommes de mains de l'oiseau gelée quand elle le pouvait. C'était malheureux, mais c'était la loi d'Arkham. Elle fit de son mieux pour ne tuer personne, préférant les laisser sur le carreau sans qu'il voit ce qui leur était arrivé, mais elle ne pouvait pas non plus risquer d'être vu, elle fit donc de son mieux, tout en restant inconnu, pour filer l'armée. Elle aurait peu prévenir le Joker, elle le fit presque, cela aurait put lui apporter beaucoup, mais les risques était trop élevé en comparaison des gains possible pour elle et sa mission.

Elle fila donc en silence, filmant ou prenant en photo ce qu'elle pouvait. Surtout les armement. Elle devait savoir d'où venait cet armement, qui semblait trop bien pour Arkham. Quelqu'un semblait manifestement avoir encourager le déclenchement des hostilités et elle ne pourrait pas tout résoudre seule, mais ses contacts dans Interpol pourrait peut-être lui en dire plus sur les armes utilisé et les fournisseurs. Si seulement elle pouvait encore avoir un contact sécurisé avec ses employeurs elle aurait put échafaudé quelques chose déjà au lieu de devoir se contenté d'observer. Elle n'aimait pas beaucoup être prise au dépourvu comme ça, mais elle avait si peu d'homme et de femme pour l'aidé qu'elle se trouvait bien démuni dans l'univers de la Ville prison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Mar 7 Fév - 10:14

Cette fois, les carottes étaient cuites, le Prince des Clowns, l'Harlequin de la Haine, le Maitre de la Folie était bel et bien pris au piège ! Le Pingouin venait de pénétrer dans le Joker Funland et il avait refermé la seule et unique sortie, il y'en avait pourtant une autre, mais c'était la que le Joker avait placé ses résidus chimiques dangereux, l'acide et tout le bataclan, bref, c'était une porte de sortie vers la mort. Réalisant que ses atouts étaient piégés de l'autre côté, il fallait maintenant s'occuper de Cobblepot, qui lui, semblait bien déterminé a mettre la main sur le Joker. Une très mauvaise passe et seuls les gadgets du Joker pourraient peut être redonner la donne au Clown. Il prit alors le microphone, et la voix du Joker retentit dans la grande Aciérie.

- "Ici le général Joker, en direct du front ! Attention, l'ennemi s'est considérablement avancé dans notre territoire, vous remarquerez la baisse nette et décroissante de température n'est ce pas ? Il semblerait que Mister Freeze soit passé par la HA HA HO HO HO !"


Dit il de son plus grand rire, malgré le fait qu'il n'avait pas le cœur a rire, et qu'il préférait largement faire tout explosé, emportant le Pingouin avec lui, et toute une armée de clans opposés. Mais cela serait la plus mauvaise chose a faire, intérieurement, le Joker était cinglé, mais il ne pouvait pas imaginé un dernier combat avec le Pingouin. Son dernier combat, il le réservait pour son Némésis. Et nulle autre personne ! Il avait cependant, toujours le doigt sur l'interrupteur, a portée de main. C'était vraiment le dernier moyen de persuasion avec la folie.


- "Trêves de plaisanterie ! J'ai de quoi vous réchauffer et carrément même, de quoi bronzer des os ! Si les troupes du Pingouin et ce gros tas ne quittent pas mon Aciérie dans la minute qui vient, je fais TOUT exploser ! HA HA HA !"


Et c'est ainsi que, sur de nombreuses horloges, on pouvait voir le compte à rebours. Bien entendu, le Joker était le roi du bluff. Après, c'était au Pingouin d'avoir peur ou non pour sa petite vie. D'un autre côté, cela ne dérangeait strictement pas le Joker de mourir, après tout, cela pourrait être une apothéose du carnage en vigueur dans Arkham City.
Abramovici, l'homme de main du Joker, avait remarqué la présence de son frère. Et lorsque l'homme du Joker tira dans le flanc de l'autre jumeau, l'homme du Joker apparut, immense, muni de sa masse puissante et de son visage de clown monstrueux.


Abramovici - "Bonjour mon Frère ... Il y'avait longtemps ..."


La lutte commencerait bientôt, Abramovici ressortirait il vainqueur ? C'est à voir. Quant au Joker, il regrettait de voir que Freeze s'était allié au Pingouin, une triste nouvelle. Et pendant ce temps la, Grundy détruisait tout sur son passage, les combats faisaient rage, et le feu commençait à se répandre dans toute l'Aciérie. Le début du Chaos. Le Joker adorait, même s'il savait que la fin ne pourrait être que monstrueuse. Cependant, il ne serait pas aussi facile a tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Mar 7 Fév - 22:14

Cobblepot et sa troupe continuaient d'avancer dans le bâtiment, abattant tout sur leur passage. Les pièges étaient dangereux, mais ils finissaient toujours par les surmonter ou par les contourner. Lorsque les portes étaient verrouillées, Oswald n'avait qu'à les geler intensément, et Abramovici les brisait ensuite d'un coup de faucille. C'était un véritable labyrinthe, si Chesterfield n'avait pas récoltés les plans avant de venir, ils se seraient déjà perdu depuis bien longtemps. Le fait que l'entretien n'ait pas été fait depuis des années n'améliorait pas la chose, des ascenseurs bloqués, des couloirs inaccessibles et d'autres contre-temps ralentissaient l'avancée des combattants.

Il était franchement glauque de remarquer à quel point l'industrie métallurgique sombre et le parc d'attraction joyeux étaient liés ensembles. Cela donnait un résultat morbide, une sorte de manège de la mort, se trouvant dans un milieu de pollution et de lave. Le vacarme était abrutissant, le bruit des machines et de la lave en fusion. Mais pourquoi faisait-il tourner tout cela? Tout ce qui risquait d'arriver, c'était un accident, le Joker ne produisait rien pourtant, cela devait faire partie de son manège sordide. Le Pingouin, lui, une fois maître des lieux, comptait bien se lancer dans une petite industrie. Il ferait changer quelques bricoles et produirait des armes, une farandole d'armes! L'endroit lui revenait de droit, car lui en ferait bon usage.

Soudain, le Joker fit son intervention et les hauts-parleurs situés dans chaque salle se mirent à hurler son délire. Toujours joyeux et de bon humeur, il voyait cela comme une blague, il prenait ses adversaires pour des enfants qui ne pouvaient pas réellement l'atteindre. Mais le fait qu'il s'adresse à Cobblepot de la sorte montrait bien qu'il commençait à voir la défaite, il comprenait qu'il n'avait plus d'issu. Il allait faire sauter l'aciérie entière? C'était très fortement possible, il ne se laisserait pas capturer de la sorte. De plus, le domaine devait être instable et seulement quelques petites bombes suffiraient à provoquer une réaction en chaîne et à tout faire exploser.

Mais le Clown accepterait-il de se donner la mort face à Oswald? Sans garantie de tuer celui-ci? Enfin, c'était fortement probable. Joker souhaitait consacrer sa vie et ses crimes à Batman, il comptait le tuer ou mourir à la tâche, cela paraîtrait très contradictoire qu'il provoque sa chute finale face au Pingouin, un rival, certes, mais quelqu'un avec qui il avait déjà comploté auparavant. Cela-dit, c'était la première fois qu'un vilain le retranchait autant dans ses dernières limites, et il devait penser que Chesterfield le tuerait dès qu'il le verrait. Mais en réalité, celui-ci lui donnerait la vie éternelle, un sort pire que la mort.


Le premier qui songe à faire demi tour, j'en fait un frigo! Ecoutez-moi bien, on n'a pas de sortie, on ne peux donc qu'avancer, et si on se rend, le Joker nous fendra le visage pour y dessiner un joli sourire. De plus, il est taré, mais il ne fera pas tout exploser simplement pour nous contrer, car lui non plus, il ne peut pas sortir.

Allez, on y est presque!


Dit-il avant de reprendre sa course. Discrètement, il régla son bouclier au maximum. Ainsi, si tout s'effondrait, il serait probablement le seul à s'en sortir. Mais alors qu'ils arrivèrent dans une vaste pièce, Abramovici fit son apparition, accompagné d'un grand nombre de combattants. Les deux équipes se firent face, sans attaquer, se regardant une première et une dernière fois. Au dessus se trouvait le visage en carton du Joker, la gueule ouverte, c'était là qu'il se terrait. Ce combat serait le dernier car une fois les ennemis vaincus, le Pingouin pensait que le Joker, vu son état, ne serait pas une grande menace en lui-même. Mais il fallait se méfier, ce que faisait Cobblepot, car après tout, c'était du Joker que l'on parlait. Vladimir Abramovici s'approcha de son frère, jouant de sa faucille de manière menaçante.

Frérot, on dirait dirait que le moment est venu...

Et il souleva son arme pour viser son adversaire, le combat commençait. Les deux titans commencèrent à échanger des coups violents, Vladimir tentait de faucher son frère tandis que celui-ci répliquait sans pitié. Le combat semblait équilibré, à chaque fois que l'un prenait un coup, il le rendait, aucun ne semblait avoir le dessus. Après tout, c'était leur caractéristique : ils étaient la même personne. Combattraient-ils jusqu'à ce qu'ils ne s'écroulent tout les deux, morts de fatigue? Les détails et les moindres failles permettraient de conclure le combat, or, l'un était blessé.

Le combat faisait rage entre les combattants, les crânes étaient éclatés par les battes et les balles, les hommes tombaient un à un, dans les deux camps. Les puissances semblaient équilibrées, car, si le camp adverse était plus nombreux, le camp du Pingouin comptait le canon réfrigérant. Mais Oswald voulait en finir, il commença à analyser la pièce tout en tirant. Il avait penser créer un pont de glace pour permettre à ses hommes d'accéder à la plateforme. Mais il se ravisa très vite, car il leur serait impossible de marché sur une courbe croissante de glace sans glisser. Bref, il n'y avait qu'une seule conclusion : seul Cobblepot pourrait accéder au sanctuaire de la folie, le combat final n'avait donc pas encore commencé, et il se déroulerait entre deux rivaux : le Joker et le Pingouin.


Parapluie!!

Pas de réponse, en balayant la salle du regard, Chesterfield se rendit compte que son transporteur avait le visage explosé par une balle et gisait à terre. Le stock de parapluies qu'on lui avait ordonné de transporter était presque vide, il en restait un qui traînait au sol. Il avait probablement perdu les autres durant la traversée du Joker Funland. Heureusement, le parapluie rescapé était en parfait état. Sans se préoccuper des balles qui ricochaient sur son bouclier, le Pingouin alla ramasser son arme favorite.

Il leva l'engin vers le plafond et le tissu se rétracta, laissant place à huit pales qui se mirent à tournoyer à pleine vitesse. Cobblepot se souleva de quelques centimètres du sol... Puis retomba sur ses pieds, surpris. Il pouvait voir que l'hélico semblait à fond, tirant vers le haut son maître sans y parvenir. Terrible révélation : l'arme de Freeze était trop lourde pour être ainsi transportée. Réfléchissant à toute allure, Cobblepot finit par comprendre qu'il ne pourrait mener cet ultime combat avec son meilleur atout. Ce serait d'égal à égal. D'une certaine façon, cela rendrait sa victoire encore plus glorieuse, mais il ne pouvait s'empêcher de se maudire de ne pas avoir prévu cela. Car s'il perdait, ce serait sa défaite la plus humiliante. Il se tourna donc vers un de ses plus vieux et fidèles serviteurs.




Bossworth!! Prends le canon à glace et termine le boulot!

Surpris, il hésita quelques secondes, mais son obéissance était sans faille, et il fonça vers le Pingouin. Un homme se mit en travers de son chemin et Bossworth le souleva du sol pour lui briser la nuque d'un simple mouvement. Il était un véritable monstre de la nature, d'une force presque égale à celle de Abramovici. Mais il compensait, car il était aussi agile, ce qui faisait que si les deux gardes du corps s'affrontaient, personne ne saurait parier sur l'issu du combat. Il jeta le corps comme s'il s'agissait d'une simple poupée, puis rejoignit son patron. Il prit l'arme et s'assura que Oswald était en sécurité, puis il retourna dans la mêlée.

Cobblepot leva de nouveau son parapluie et activa les pales. Cette fois, il s'éleva sans mal du sol, atteignant rapidement la plateforme dans la bouche sombre du Joker. Son revolver était bien caché dans son haut de forme, et son parapluie était chargé et prêt à tirer. Il ne restait plus qu'à débusquer le Clown.


C'est fini, Joker!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Mer 8 Fév - 11:01

Cette fois, c'était presque la fin.
Le Joker n'allait certainement pas s'amuser a laisser le Pingouin le vaincre aussi facilement. L'aciérie était un piège constant, et le Joker était le roi des illusions, des blagues et de la cruauté. Les hommes du Pingouin et ceux du Joker se battaient en dessous, la où le Joker se tenait. Il observait le combat avec un certain soulagement, au moins, il y'aurait énormément de morts, provoquant suffisamment de chaos et de destruction pour réduire les défenses du Pingouin, si un jour il devait le ré-affronter. Ou bien si Double Face tenait a se taper le vieux Cobblepot.
D'ailleurs, il était étonnant de voir l'inactivité d'Harvey Dent, qui avait pourtant été attaqué par le Pingouin, certes, c'étaient les hommes du Joker qui avaient détruit une petite partie du tribunal, menés par Harley Quinn, mais officiellement, c'est Cobblepot qui l'avait pris dans la gueule. Le Joker qui s'accrochait aux commandes n'était autre qu'un mannequin, le véritable était caché un peu plus loin. Le mannequin était caché dans l'ombre, mais ses formes étaient celles du Joker, une belle illusion. Un haut parleur était mit à côté du mannequin, caché, pour donner l'image que le Joker parlait.


- "Je vois, Cobblepot, que tu as laissé ton joujou en bas. Désolé de ne pas sortir le champagne pour toi, mais puis-je verser un peu d'acide dans ton verre ?"


Et de la veste du mannequin, de sa rose, un grand jet d'acide sortit à une vitesse foudroyante, certes, c'était prévisible avec le Joker. La lumière s'alluma et révéla le mannequin. Le Joker était autre part, mais où ? Et c'est alors que surgit d'un coin derrière le Pingouin, le Joker était là, pointant son arme, à très gros canon, sur le palmipède, sa main gauche tenait un interrupteur. Il n'hésiterait pas, certainement pas a faire exploser tout ce complexe pour son propre amusement. Après tout, le Pingouin avait montré son acharnement, le Joker pourrait faire pareil.


- "As tu déjà dansé avec le diable au clair de lune, Pingouin ?"

Dit il en jetant son révolver à terre et en approchant son doigt près du bouton. Il ricanait, un grand rire sombre, noir, fou, son visage était atteint par les dernières limites de la folie. Après tout, le Prince des Clowns était une belle pourriture, et il n'aurait pas hésité a appuyer sur le bouton si cela pouvait l'amuser. Cependant, il pensa quand même à Harley, sa petite Harley Quinn qui aurait bien du mal a se dire que le Joker était réellement mort.
Fixant le Pingouin, la lueur folle reprit, appuyer sur ce bouton, ça pouvait être drôle après tout ?

Pendant ce temps la, le combat continuait, les hommes du Pingouin prenaient l'avantage, malgré une solide résistance des hommes du Joker qui étaient sur leur terrain.
Quant aux deux frères Abramovici, les coups continuaient, les colosses s'affrontaient, l'avantage restait quand même au frère qui travaillait pour le Joker. Il s'en sortait mieux que celui qui se battait avec le Pingouin. Une légère bonne nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Dim 12 Fév - 11:29

Solomon Grundy n'était pas très fort en calcul mental, aussi il n'arrivait pas bien à définir à combien s'élevait le nombre de batailles auxquelles il avait assisté au cours de son existence.
Tous les combattants s'étaient jetés dans la mêlée comme un mendiant à un buffet à volonté. Ca ne lui plaisait guère mais il devait écouter le petit homme oiseau.
Au milieur des explosions, ignorant le gaz verdâtre qui jaillissait de toute part, se moquant des balles qui déchiraient sa chair morte, le monstre remplissait sa tâche ingrate. Il avait lancé son offensive, semant la frayeur dans les rangs de ses adversaires qui tentaient vainement d'échapper à sa furieuse charge. Grundy grognait comme il savait le faire, sa voix évoquait le grondement lointain du tonerre, puissant et inexorable.

Dans son sillage, les hommes s'étaient engouffrés galvanisés par l'idée d'avoir en lui un allié de poids, le massacre était sans fin, Grundy n'avait que faire des morts, il en avait vu tant dans sa vie que cela n'avait pas la moindre signification à ses yeux.

Une grenade buta contre son torse. Elle explosa, déchirant sa chemise blanche maculée de sang et de restes de nourriture, ouvrant la dure peau de sa poitrine et révélant des côtes semblables à d'épaisses racines, comme celle des palétuviers de Slaughter Swamp. Cela ne l'arrêta même pas une seconde, au contraire, le monstre rugit de plus belle et se rua sur les combattants les plus proches, incapable de déterminer d'où venait le mortel projectile.

Il saisit un homme qui portait un masque de clown par la jambe et se mit à le faire tournoyer au-dessus de sa tête. Il se servit du malheureux pour se frayer un nouveau chemin vers l'aciérie, là où il devait rejoindre son patron. Fouettant l'air avec le corps inerte tel un fouet humain, Grundy n'eut aucun mal à se rendre dans le bâtiment principal. La peau du monstre était constelée d'impacts de balles quand il pénétra enfin dans la salle. Le poitrail ouvert, le visage crispé dans une grimace bestiale, un homme du joker désarticulé dans la main droite, Solomon Grundy fit son entrée triomphale dans la salle en contrebas de là où le Pingouin et le Joker se toisaient et où deux bonhommes un peu plus costauds que les autres, mais ne disposant que d'un bras, se battaient avec rage.

Grundy s'annonça comme à son habitude :

-Solomon Grundy, né un lundi !


Dernière édition par Solomon Grundy le Lun 13 Fév - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Dim 12 Fév - 21:03

Oswald remarqua rapidement la position du Joker, dans l'ombre, prêt des commandes. Il ne voulut pas s'approcher car il se doutait que ce serait trop simple, le clown lui préparait sûrement une surprise horrible et douloureuse. Il tenait fermement son parapluie dans la main droite, prêt à le lever à n'importe quelle occasion. Il aurait dû se sentir en danger sans l'arme de Freeze, seul dans la pièce contre le Joker, il aurait dû être terrifié. Mais pour une raison inexplicable, il sentait une force incroyable en lui. Il avait le Suit of Sorrow, il pourrait massacrer son adversaire à mains nues. Mais cela n'expliquait pas pourquoi il avait si envie de se jeter dans le tas, ce n'était pas son habitude, il valait mieux que ça.

Quelques paroles sortirent de la position du Joker, dès que celui-ci prononça le mot acide, Cobblepot leva son parapluie et l'ouvrit. Le jet verdâtre rencontra la toile de l'arme mais n'accrocha pas, car celle-ci était faite d'une matière spéciale, extrêmement résistante, à l'épreuve des balles, assurant ainsi à son propriétaire une protection efficace. Malgré cela, une odeur très désagréable se répandit dans l'air, mais Oswald l'ignora. Le Pingouin n'abaissa pas son arme, il tira sur le visage de la forme du Joker. Pourquoi avait-il tiré? Il ne le savait pas, il n'avait jamais eu l'intention de le tuer, car il souhaitait plus que tout l'exposer dans son musée. Mais alors pourquoi avait-il agi ainsi? Lui-même ne comprenait pas, il avait eu une pulsion qui l'avait fait agir et regrettait presque son acte.

Puis la lumière s'alluma et dévoila l'intrigue. Il n'avait troué qu'un pantin de bois, maquillé en Joker et équipé d'un appareil diffusant la voix de celui-ci. Mais où se trouvait le vrai? Chesterfield savait qu'il n'avait pas fui. Il allait probablement surgir de l'ombre et le poignarder dans le dos. Soudain, il apparut, derrière Oswald, tout souriant avec un calibre infini pointé sur Cobblepot. Il jeta l'arme à terre et s'intéressa encore plus à ce qu'il tenait dans sa main. Un interrupteur, sûrement pour faire exploser tout le domaine. Oswald commença à se sentir mal, sa tête se mit à tourner et il commença à oublier où il se trouvait, qui il était.

Il éclata d'un rire qui n'avait rien à envier à celui du Joker. Certes, c'était toujours ce rire de pingouin qui lui était propre, mais il était tellement incontrôlé, tellement fort et tellement fou, qu'on aurait pu croire que c'était le Joker qui essayer d'imiter Oswald. Il avait dépassé la limite d'utilisation du Suit of Sorrow, et les effets secondaires se manifestaient d'un seul coup. Cobblepot ne le savait pas, il ne l'avait jamais su, ce n'était pas la première fois que cette folie ce manifestait en lui depuis qu'il avait mis le costume, mais de cette ampleur, il n'avait jamais fait de crise auparavant. D'une voix qui n'avait jamais été sienne, il s'adressa au Joker, le regard plus dément que jamais


Non monsieur! Le diable a toujours refusé mes avances! Mais alors que je m'échappais dans l'océan pour fuir la honte que la Lune avait de moi, j'ai appris que vous-même avez eu cet honneur. Et pour cela, mon cher, vous allez payer.

Il commença à s'élancer, mais le sol se mit à trembler, comme si quelque chose s'effondrait. En vérité, Grundy venait de faire irruption dans l'arène qui se trouvait en dessous de la pièce. Oswald le comprit quand le monstre se mit à hurler. Il avait oublié qu'il était sous son commandement, et il pensait qu'il voudrait sa peau. Heureusement, ils étaient dans la pièce suspendue du Joker, et le monstre serait occupé à abattre les hommes qui se battaient en bas. Cobblepot décida donc d'ignorer la créature et se focalisa sur le Joker.

Quel bel interrupteur vous avez-là! Laissez-moi presser le bouton, je vous en conjure!!!

Et il sauta en direction du Clown pour essayer de le saisir et d'appuyer sur le bouton. Lequel était le plus fou? Dieu lui-même n'avait probablement pas la réponse...


[hrp]Pardon de cette réponse tardive. Heureux que tu te joignes à nous Grundy! Sache juste que nous ne trouvons pas vraiment dans la même pièce que celle où se combattent nos hommes de main. On est sur une sorte de plateforme fermée au dessus, vous ne pouvez donc pas nous voir^^[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Dim 12 Fév - 21:55

Cette fois, le Pingouin faisait preuve d'une véritable bestialité. C'était encourageant, le voir sombrer dans la folie, le voir se réduire comme une bête, c'était la un des symptômes que le Joker adorait voir dans ses victimes. Le Pingouin était un criminel qui avait toujours eu certains principes, qui ne s'était jamais allé dans la folie, mais la situation extrême, le surmenage, la fatigue, les évènements d'Arkham City, et finalement la guerre avec le Joker, avaient eu raison du Pingouin. Au plus grand plaisir du Joker.
Alors que le Pingouin plaquait le Joker au sol, celui ci ricanait, il était carrément mort de rire. Il avait enfin réussi a faire péter les plombs, a faire sombrer quelqu'un, a le faire trahir ses principes. C'était ça que le Joker s'évertuait de faire chez Batman. Pousser l'individu dans un état de pure folie, qui pourrait l'amener a trahir ses idéaux, et en l’occurrence, le Pingouin n'était pas du genre a tomber aussi bas, surtout pour un aristocrate, il n'était pas du genre non plus a se permettre ce genre d'excentricité, c'est un point magnifique a écrire d'une pierre blanche.
D'un grand sourire, le Prince regarda le Pingouin.




- "Sers moi fort dans tes bras, Oswald, et éclatons nous ! Cependant, je n'embrasse jamais les premiers soirs. HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA !"


Le Joker appuya sur le bouton, de son plein gré avant de ricaner. Il y'avait maintenant sur les tableaux de l'entreprise SIONIS, un compte à rebours de cinq minutes. Cinq minutes pour s'échapper avant que tout n'explose.

Pendant ce temps la, le combat entre les hommes de main faisait rage. Grundy venait d'exploser de nombreux hommes du Clown. Une carte de plus dans la manche du Pingouin, seule point fort, le Abramovici du Joker semblait être beaucoup plus fort que celui du Pingouin. Il venait de cogner son frère avec la masse, en plein dans le dos, la ou se trouvait la colonne vertébrale. Un très bon moyen de prendre le dessus. Certes, le combat était fini pour le Joker, il avait presque perdu, mais Abramovici restait supérieur à celui du Pingouin, une défaite pour Cobblepot. La victoire de celui ci n'était presque pas morale, car le Joker triomphait sur l'esprit de son ennemi, et des valeurs. Cobblepot avait beau avoir presque battu et tué le Joker, il perdait de son âme en ce moment même.

Et ça, c'était une des plus belles victoires du Joker. Celui ci ricanait toujours, attendant qu'Oswald fasse quelque chose de stupide.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Dim 12 Fév - 23:27

On aurait dit un couple qui tentait de forniquer pour la première fois après 1 ans d'attente. Ils s’enliassaient et se débattaient pour prendre le dessus. Le Pingouin voulait la télécommande et Joker semblait s'amuser à narguer l'aristocrate avec. Oh que oui, ils devaient donner une image bien ridicule, eux, les deux plus grands criminels que la ville, voir le monde, ait jamais connu. Le problème, c'était que Chesterfield avait le Suit of Sorrow, il pouvait donc briser sans problème les os de son adversaire, mais il ne semblait pas en avoir conscience et, soit il se prêtait au jeu, soit il ignorait tout simplement son propre potentiel. Joker se lança dans une de ses tirades imbibées de folies

C'est quoi ce bordel??

La véritable conscience du Pingouin semblait se manifester de nouveau. Mais elle disparut presque aussitôt.

Un bordel? Monsieur, je vous pris de surveiller votre langage! Je vous demande de vous excuser immédiatement!

Cobblepot arrêta de jouer avec le Clown et sembla se faire la conversation à lui-même. Il aurait probablement utilisé les poings si le Joker n'avait pas appuyé sur le détonateur. Un compte à rebours apparut, signalant qu'il ne restait que cinq minutes à vivre aux personnes présentes. Cobblepot regarda les chiffres défiler d'un air terrifié.

C-cinq minutes?? Mais... c'est beaucoup trop long!!!

Le fait de devoir attendre autant avant le grand final le terrorisait, il avait peur que le compagnon qui devait exploser avec lui ne s'échappe avant. Il se jeta donc sur le Joker et le maîtrisa en le serrant dans ses bras avec une force dangereuse, comme un enfant qui serrait intensément son nounours pour se rassurer.

Oh que non, petit oiseau!! Tu ne t'envoleras pas!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Lun 13 Fév - 9:53

[hj j'ai modifié mon erreur d'inatention]

Solomon Grundy commençait à en avoir marre. Pourquoi est-ce que les petits humains voulaient toujours se battre contre lui ? Il en faisait de la bouillie de toutes façons, soit ils étaient stupides soit ils voulaient mourir. Il avait lâché son fouet humain et il se jetait maintenant dans la mêlée. A vrai dire c'étaient plutôt les hommes du Joker qui se jetaient sur lui. Cinq d'entre eux lui grimpaient littéralement dessus. Grundy secoua son échine violemment pour s'en débarasser, ils volèrent quelques instants dans les airs avant de s'écraser dans les débris industriels de la salle.
Solomon Grundy en avait toujours marre.
Quelqu'un manipulait un lourd crochet d'aciérie au-dessus des combattants, il se balançait lentement d'avant en arrière. Grundy étendit ses bras pour se saisir du crochet de levage, il tira violemment et trois bons mètres de chaînes vinrent avec. Il sourit. Un sourire de Grundy était quelque chose d'atroce à voir, réellement. Saisissant la chaîne dans son poing lacéré de coups de couteaux, il se mit à faire tourner celle-ci comme il l'avait fait avec le corps du malheureux combattant un peu plus tôt. Il disposait à présent d'un fouet nettement plus impressionnant.
Tout en avançant, il balança une première fois son arme improvisée, pesant près de 80 kilos, le crochet causait des dommages conséquents dans les rangs de plus en plus maigres de ses ennemis. A vrai dire il y avait également un lot de pertes important chez les hommes du Pingouin, le crochet de métal ne faisait pas de différences. A un moment l'arme heurta violemment le dos du grand clown à un bras qui portait un marteau, ce dernier venait de mettre au sol son double, il n'aurait pas le temps de savourer sa victoire, rejoignant son frère à l'instant suivant. Grundy ne s'aperçut même pas de cette touchante image, ivre de rage, il continuait à faire tournoyer le crochet.
Assez rapidement la fureur du monstre fit son effet et la salle ne fut peuplée que de cadavres des deux camps ou du moins de blessés gémissant de douleur. Les quelques combattants valides qui restaient s'étaient enfuis, quelque fût leur camp d'origine, la plupart ne voulait pas se trouver mêlés à la crise de nerf de Grundy.
Le monstre se trouvait donc seul au milieu de la salle, la chaîne pendait au bout de sa main, le lourd crochet de levage ensanglanté reposait sur le sol. Il ne savait plus quoi faire exactement. Il resta un moment à ne rien faire, tout à fait immobile comme si on avait arrêté le mécanisme qui l'animait.
Il maugréa : -Solomon Grundy, bap-baptisé un-un mardi ?

-C'est quoi ce bordel ??


Grundy reconnut la voix du petit homme. Il se trouvait donc tout près, juste là-haut ! Grundy n'avait pas fait attention au fait qu'une autre pièce le surplombait, il n'était pas un grand détective il fallait le reconnaître. Il devait monter voir ce qu'il se passait là-haut.

Alors que le Pingouin et le Joker se battaient comme des chiffonniers, un grand bruit éclata danas la pièce. C'était le crochet de métal qui venait de fendre le sol fait de bois non loin des combattants, il traça un sillon profond dans le sol tel une ancre de marine que l'on viendrait de jeter. Grundy venait d'inventer le grappin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Lun 13 Fév - 15:07

Le Prince des Clowns ne comptait pas s'en aller.
Bien au contraire, il dégaina cependant un poignard, de sa manche et fit une belle estafilade sur la joue du Pingouin. Le Joker en profita pour donner un léger coup dans ce qui semblait être le ventre du Joker et il s'en dégagea. Certes, le Joker n'avait pas envie d'aller plus loin. Mais il se releva tant bien que mal, un léger sourire sur le visage.


- "Je n'irais pas plus loin, Cobblepot ! Mais le compte à rebours va être ... repensé !"


Il toucha aux quelques boutons sur l'écran. Il restait maintenant moins de trente secondes. Un grappin fit alors irruption dans le plancher de la plateforme, et il semblait que Grundy avait finalement de vieux restes de son cerveau pourri en état de fonctionnement, puisque le cadavre semblait vouloir monter. L'amour à trois ? Cela faisait marrer le Joker quelque part, si on devait être nécrophile, autant commencer !

Pendant ce temps la, Abramovici, celui du Joker, avait encaissé un coup de crochet de Solomon Grundy. Certes, c'était faible, mais il était maintenant au même niveau que son frère. Ce dernier était bien mal en point d'ailleurs, et la victoire du Abramovici Joker semblait se concrétiser.


Abramovici - "Désolé mon frère, mais je serais le plus fort ce soir ..."


Dit il en envoyant sa masse en plein dans la mâchoire de son frère. Un coup qui allait sans doute faire très mal, mais Abramovici subissait déjà une sacrée douleur, le coup de crochet de Grundy handicapait le colosse à la solde du Prince du Crime, mais rien d'insurmontable. L'idée de mourir ce soir, en battant son frère, ne l'effrayait même pas. A vrai dire, c'était comme ça qu'il voyait sa mort. Avec son frère, après une longue bataille, dans la douleur et la destruction.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Mar 14 Fév - 19:30

Le réveil fut des plus brutal, Cobblepot sortit soudainement de sa folie et commença à prendre conscience de ce qui l'entourait. L'entaille que le Joker avait creusé sur sa joue avait été l'élément déclencheur, la douleur fulgurante l'avait fait hurler et le coup dans le ventre, étouffant ses cris, l'avait plié en deux. le Joker en profita pour s'écarter de son adversaire et se rapprocher des commandes. Il les bidouilla et le compte à rebours fut largement diminué. Chesterfield remit ses idées en place et se rendit compte du destin tragique qui s'offrait à lui. Son oeil valide fut tellement ouvert de terreur, qu'il paraissait aussi gros que le deuxième, pourtant singulièrement zoomé par le monocle tesson.

NON!

C'était ainsi que ça allait se terminer? Si ridiculement? Le dernier combat du Pingouin aura été dans la folie meurtrière du Joker. Un dernier combat qu'il n'avait pas réellement mené, il n'avait pas été lui-même, il ne mourrait pas dans l'honneur et la décence. Il n'osait pas repenser à ce qu'il venait de faire, il ne comprenait pas pourquoi il l'avait fait, il y avait quelque chose qui semblait ronger sa logique, son caractère, pour le remplacer par celui d'un homme tel que le Clown. Fou de rage, voyant ses plans tomber à l'eau, Chesterfield se releva, grimaçant de colère et de haine. Alors que le Joker était sur ses commandes, tournant le dos au Pingouin, celui-ci ramassa lentement son parapluie. Il était encore temps de prendre une dernière victoire, d'effacer ce qu'il venait de faire et de devenir le meurtrier du Joker avant de mourir

Tu ne causeras pas ta propre mort, Joker! Je serai le dernier à mourir ce soir!!

Il leva son arme et tira, mais au dernier moment, quelque chose sortit du sol en face de lui et décala légèrement son axe de tir. Un crochet de métal avait fait sauter une partie du plancher, et quelques secondes plus tard, le zombie géant qu'était Grundy apparut dans une explosion de planches de bois et de métal. Fou de rage, Oswald en voulu mortellement au monstre d'avoir fait louper son tir. Enfin, il ne savait pas réellement s'il avait manqué le Joker, car la masse grisâtre l’empêchait de vérifier son tir. Mais bien vite, sa haine se transforma en espoir. Cobblepot hurla en direction du monstre de chair morte.

Grundy! Le domaine va exploser, Protège-moi!!

Il ne devait pas rester plus de cinq secondes, Chesterfield doutait que Solomon pourrait le faire survivre, mais il fallait tenter. Au moins, il survivrait à ce soir si cela marchait, et le Joker mourrait, si ce n'était pas déjà le cas. En bas, le combat entre les deux frères avait été monstrueux. Bien des gardes avaient été fauchés par les attaques à armes lourdes des deux détenus. Celui du Joker avait le dessus car celui du Pingouin sentait sa blessure par balle s'étendre. Les mouvements brusques et sans ménagement déchiraient l'ouverture creusée par le projectile, encore coincé dans le corps, et ses muscles aux alentours semblaient lâcher l'un après l'autre.

Malgré tout, il se battait, essayant de ne pas montrer son handicap car il ne devait pas manifester le moindre signe de faiblesse. Il leva sa faucille et faucha la jambe de son frère qui tomba à terre, mais lorsqu'il voulut l'achever en portant un coup fatal, celui-ci projeta son pied dans son genoux et le fit tomber à son tour. Le manchot du clown se releva et contempla son frère, dont la douleur l'empêchait de se relever. Cela aurait pu être la fin du combat si Grundy n'avait pas exploser le dos d'Abramovici.

Cela laissa le temps au manchot du Pingouin de se relever, suivit par son frère. Les deux semblaient être des zombies tellement chaque mouvement leur était douloureux, mais il fallait l'avouer, la blessure de l'homme d'Oswald était moche, il ne tiendrait pas longtemps. Il ne pouvait plus soulever son arme, il allait continuer avec son poing. Lorsqu'il s'élança, son frère était prêt, un nouveau combat s'enclencha, beaucoup moins dynamique mais tout aussi violent. Finalement, le manchot du clown prit largement l'avantage et celui du Pingouin ne put même pas placer un seul coup, tentant de se protéger sans succès et se faisant repousser quand il attaquait. Un monstrueux uppercut envoya l'homme du Pingouin à terre, qui sombra dans le coma presque aussitôt.

Bossworth était un des rares survivants dans la pièce. Durant la razzia de Solomon, il s'était cacher derrière une machine proche du mur et avait donc évité le crochet. Il avait ensuite attendu que tout se calme et, lorsque le combat des Abramovici fut terminé, il sortit de sa cachette. Il posa le fusil de Freeze que lui avait confié le Pingouin et retroussa ses manches, lentement, prenant son temps, il s'approcha du manchot du Clown qui semblait presque fini. Lorsqu'il l'interpella, sa voix avait un teint métallique à cause de la mâchoire de fer qui était soudée à sa peau.


Hé, toi! Je sais que ce n'est pas équitable car tu sors d'un rude combat, mais je dois t'achever. Essaie d'avoir un dernier combat décent.

Bossworth était un homme calme et intelligent, il avait de l'honneur et n'aimait pas entacher celui de ses adversaires. Mais on était en guerre et il fallait en finir, au moins avait-il décidé de lâcher son arme pour se battre à mains nues. Bossworth était un homme grand et très robuste. Il avait une force incroyable, il pouvait briser un homme à mains nues. On disait qu'il pouvait rivaliser contre les Abramovici dans le domaine de la puissance brute, mais il ne pourrait pas en battre en faisant un concours de force. Il avait d'autres atouts, comme son intelligence et sa rapidité, plutôt anormale pour un homme de sa carrure. Il pouvait éviter et donner des coups dévastateurs, ce qui avait plusieurs fois donner du fils à retordre à Batman lui-même, sans parler de sa résistance physique.

Il arriva à la hauteur de son adversaire, il était légèrement plus petit et moins volumineux ce qui aurait pu laisser croire au premier coup d'oeil que la victoire était décidée d'avance. En vérité, personne ne savait s'il pouvait battre un Abramovici au top de sa forme, et le combat qui suivrait ne permettrait pas de le prouver. Il évita un lourd coup de poing et fixa le sien dans le visage de son adversaire. Enchaînant rapidement les coups, il essuya quelques sales coups sans brocher puis envoya son adversaire à terre. Il s'approcha ensuite du corps immobile et hésita à lui briser la nuque. Finalement, ses principes l'emportèrent et il se contenta de fracasser le crâne de Abramovici contre le sol pour l'assommer, il n'avait pas aimé se battre contre un adversaire de cette trempe à moitié KO.

En regardant autour de lui, il remarqua qu'une grosse chaîne pendait depuis la salle en hauteur où se trouvait son patron. Il devait aller l'aider, c'est pourquoi il saisit l'arme de Freeze et entrepris d'escalader à l'aide de la chaîne pour rejoindre Cobblepot. C'était un des hommes les plus loyaux que le Pingouin ait jamais eu, et pour cela, Chesterfield lui-même avait une sorte de respect pour lui (tout est relatif, évidemment).
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Jeu 16 Fév - 21:53

Le Joker ricana.
Alors que Grundy explosait le sol et que le Pingouin essayait de lui tirer dessus. Le compteur ne mentionnait plus que dix petites secondes. Le rire du Joker résonna dans toute l'Aciérie. Dix, neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un ... Et un feu d'artifice explosa au dessus de l'Aciérie, des confettis, des serpentins et des ficelles sortaient de toutes parts. Un grand rire, celui du Joker retentissait dans les hauts parleurs. Les hommes des deux camps étaient à la fois effrayés et rassurés. Le Joker avait quand même démontré sa folie, ce qui devait non seulement impressionner Oswald, mais aussi lui montrer que malgré la défaite inévitable du Joker, ce dernier était un opposant monstrueux et dangereux, imprévisible et sadique.

Il tendit alors les bras, les écartant vers la droite ou la gauche, leva la tête vers le Ciel et ses yeux fixaient le plafond, magnifique plafond empreint de pourriture. Tout cela aurait put être volatilisé par le souffle d'une explosion, mais non. A vrai dire, le Joker offrait sa dernière chance au Pingouin de le tuer. C'était son tour. En espérant que le Pingouin ne le loupe pas, parce que le Joker, lui, ne le louperait pas au quart de tour. C'était la folie pure et dure, et c'est cela qui différenciait le Pingouin du Joker. L'un était trop attaché à la vie, et l'autre n'en avait que faire, du moment qu'il s'amusait et tournait le monde dans un chaos abominable.

Le petit Pingouin avait dut se chier dessus. Admirable. C'était l'anarchie dans le pantalon du Palmipède, à grands coups de sphincters relâchés.


[HRP : Je te laisse le grand honneur de me gelé, une belle posture, digne du Prince des Clowns pour ton Musée Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Dim 19 Fév - 10:10

[hj je n'avais pas vu ta réponse Pingouin donc si mon intervention est à nouveau trop intrusive fais le moi savoir, je pourrai modifier encore que je pense ne pas empêcher une réaction rapide de ta part pour la suite, ceci se passant avant le BOOM]


Le monstre était couvert de débris, sa cage thoracique était ouverte et on pouvait apercevoir son vieux coeur noirâtre et rabougri comme un fruit immonde. Il montrait les dents dans sa colère infinie et les veines sombres sur ses bras dessinaient des arabesques compliquées qui faisaient penser à du lierre. Grundy était au comble de sa fureur, ses yeux gris lançaient littéralement des éclairs argentés. Le Petit Homme Oiseau ne savait pas à quel point il était dangereux de l'avoir dans son camp, Grundy avait traversé tellement d'époques, battu tellement d'adversaires, y compris un certain Alan Scott, et à plate couture, malgré un anneau aux pouvoirs quasi divins, ainsi qu'un autre type en vert qui possédait le même anneau, à Metropolis il avait même su donner du fil à retordre à cet homme volant qu'ils avaient chez eux. Autant se munir de la bombe atomique !
Pourtant le monstre tourna la tête vers son employeur qui lui demandait un service.
-Grundy! Le domaine va exploser, Protège-moi!!
Grundy ne prit pas le temps d'analyser la situation, en était-il capable ? Nul ne saurait exactement le dire, seulement le colosse se dirigea rapidement vers son patron, et le prit dans ses gros bras, comme s'il n'était qu'un petit bébé, et fit rempart de son corps contre une explosion imminente. Avant la détonation Solomon Grundy prononça cette phrase, comme pour lui même :
-Solomon Grundy, marié un mercredi, ne sera plus un esclave aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Mer 22 Fév - 0:17

Le monstre le saisit dans son bras énorme et le protégea de la futur explosion comme une lionne aurait protégé sa progéniture. Malgré le fait que l'explosion allait probablement passer outre cette protection et vaporiser le Pingouin, celui-ci se sentait en lieu sûr, il ne pouvait expliquer pourquoi. Il commença à éprouver une profonde reconnaissance envers ce cher Grundy, c'était la dernière personne qu'il verrait dans ce monde de folie et de souffrance. Cobblepot ferma les yeux et accepta son sort, il mourrait au sommet de sa gloire après s'être attaqué et avoir été le premier à défaire le Joker, au point de provoquer le suicide de celui-ci. Pouvait-il réellement souhaiter mieux? Craint, dominant la pire abomination du monde qu'était Arkham City, mourant avec son plus grand rival sans pour autant se faire battre une énième fois par un justicier tel que Batman. Il ne put s'empêcher de sourire et d'attendre presque que tout cela se finisse.

Mais rien ne se passa, à part une giclé de confettis multicolores. Le rire du Joker résonna dans ce silence à vous crever les tympans. On avait l'impression que le temps continuait alors qu'il aurait dû s’arrêter, telle une anomalie, et que l'univers cherchait à s'adapter et à reprendre son cours habituel. Derrière son bouclier de chaire morte, Oswald n'eut pas l'impression, comme certains abrutis ayant échappé de justesse à la mort, d'être au paradis. Il comprit immédiatement qu'on l'avait trompé et qu'il se trouvait toujours en enfer : à Arkham City. Lentement, il se dégagea du monstre, livrant un combat intérieur pour savoir s'il explosait de joie ou de déception. La vie continuait, Oswald avait tendu la main à la Mort et celle-ci l'avait refusée.

Enfin, il ne pouvait cracher sur la vie, aussi, il décida d'oublier cet épisode et de s'occuper du Joker. Il s'approcha de celui-ci et lui sourit. Ce n'était ni franchement cruel, ni amical, il en disait très long. D'abord, il démontrait sa victoire. Il avait enfin réussi à détrôner son plus féroce concurrent. Ensuite, il narguait en quelque sorte le Joker de s'en être sorti et voyait les intérêts qu'il aurait à en faire une pièce de collection. Et enfin, il démontrait une marque de respect pour le prince du crime. Il ne méritait pas d'être tué d'une balle derrière la tête, puis de finir entre deux planches quatre pieds sous terre, pourrissant silencieusement alors que tous l'oubliaient et passaient à autre chose. Le Joker était une légende, et même Chesterfield ne souhaitait pas qu'on l'oubli. Il alluma le cigare de la victoire et le savoura avant de s'intéresser de nouveau à sa proie.


Tu sais, Joker, tu ne m'as jamais fait réellement rire. Je ne te trouvais, disons, pas "professionnel". Dit-il, sur un ton non pas de reproche, mais plutôt de conseil. Tu es une perle rare, on m'a toujours placé en deuxième position dans ma qualité de criminel, juste après toi. Tu paraissait inatteignable, hors de portée, jouant dans une autre cours, et pourtant, aujourd'hui, je me tiens devant toi, et même s'il m'est déjà arrivé de te devancer à de rares moments, cette fois, je marque le coup final.

Il regardait son adversaire qui était tout souriant. Il prenait une expression sérieuse car; ce qu'il disait, il le pensait, il était profondément sincère.

Il est temps pour toi de passer la main, tu as beaucoup fait pour cette ville, et j'en ferai bien plus. Malgré ma victoire, tu restes maître dans ton domaine, un personnage tel que toi ne mérite pas d'être oublié dans un cimetière délabré, pourrissant jusqu'à redevenir poussière. Je te propose une alternative, la vie éternelle, le moyen de rester à jamais présent dans ce monde de tarés.

Evidemment, ce n'était pas réellement une proposition, disons plutôt, un cadeau qui ne pouvait être refusé. Le Joker devait déjà avoir compris de quoi Cobblepot parlait

Après, il est très fortement probable que tu ne survives pas au changement de température, mais bon, Nora a bien survécu, elle. Quoi qu'il en soit, ton corps traversera les âges, et il sera mon patrimoine. En plus de se rappeler de tes exploits et de la crainte que tu inspirais, on se souviendra de celui qui t'a défait, me mettant un cran au dessus de toi.

Il souriait à présent, et s'imaginait la gloire qui serait sienne.

Essaie simplement d'être présentable, je ne pense pas que le bandages et autres pansements te seront nécessaires.

Les hommes de main survivants les avaient rejoints dans la salle du Joker et ils tenaient maintenant celui-ci en joue. L'un s'approcha et, à la suite de l'ordre de son patron, arracha les bandages et autres truc du Joker sans ménagement. Puis, il retourna à sa place. Bossworth débarqua finalement, le freezegun dans la main, et le tendit au Pingouin. Celui-ci activa l'arme et visa le Joker, arborant cette fois son plus cruel sourire.

Attention, le petit oiseau va sortir! Wak wak wak!!

Et un flot de souffle frais concentré se déversa sur le Joker qui avait pris la pose. Une épaisse couche de glace recouvrit le clown pour l'emprisonner à jamais dans un sommeil sans rêve. Peut-être le libérerait-on un jour? Peut-être serait-il encore en vie à ce moment-là? Mais le Pingouin ne le serait pas, car il garderait cette pièce maîtresse de sa collection sous son aile jusqu'à sa mort. Il avait pris le contrôle de l'aciérie ce soir, détrônant officiellement le seigneur d'Arkham pour prendre sa place. Mais sa campagne sanguinaire ne faisait que commencer, il restait encore beaucoup à faire. Scareface allait devoir choisir son camp après avoir subi quelques pressions à l'aide du Sphinx, et Double-Face serait annihilé par Black Mask et ses alliés. Oswald ne savait pas pourquoi il avait attaqué un de ses stocks et il le prenait particulièrement mal. Il servirait d'exemple pour tous, coupé verticalement en deux, chacune des parties pendues à une douane de la ville prison.

[hrp]Voilà pour moi, un des rps les plus palpitant que j'ai pu faire sur ce forum. Merci à vous tous^^
Joker, je te laisse définir ta posture et ta réaction à mes propos^^[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Mer 22 Fév - 10:15

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   Mer 22 Fév - 17:17

Grundy assista, désintéressé au spectacle auquel se livraient les deux adversaires.
Lorsque le Petit Homme Oiseau fit usage de son arme sur le Clown il comprit que son rôle s'achevait. Il avait servi loyalement et avait été rétribué en conséquences mais à présent il devait reprendre le cours de son existence, comme un orage finit par passer et céder place à l'accalmie.
Le colossal mort-vivant ferma les yeux et soupira, chose assez atroce à voir puisqu'il avait le thorax tout à fait ouvert.

-Solomon Grundy, malade un jeudi. Dit-il calmement. Sur la route au matin calme est reparti.

Quelques hommes de main manifestèrent leur surprise en l'entendant s'exprimer ainsi. La bête de guerre était-elle capable de reflexion ? Le monstre ne leur donna pas le temps de trouver une réponse. Il ramassa au sol la chaîne qui pendait et lança le crochet à travers la cloison de tôle afin de se ménager un passage. Il s'engouffra par cette sortie, plongeant dans l'eau glacée en contrebas. Le froid ne le dérangeait pas et l'eau, si immonde fût-elle, lui sembla une bénédiction après la fournaise de l'aciérie. La chaîne l'aida à couler jusqu'au fond boueux, il la traîna encore comme une ancre tout en progressant lentement sous les remous, trouvant la gueule obscure d'une entrée d'égoût où se réfugier.




[hj : Merci d'avoir bien voulu de ma présence encombrante parmi vous, j'espère vous revoir rapidement dans des circonstances différentes, ce fut un plaisir d'assister à cela au coeur de la scène.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]   

Revenir en haut Aller en bas
 

En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» En quête de territoire PART 1 [pv Joker et autres]
» Dansker, Le joker accompagné de son ami Tik-Tik [finit]
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Haiti, bientot un territoire des Etats-unis d'Amerique!
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Zone industrielle :: Aciérie Entreprises SIONIS-