RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 La revanche du Pingouin [PV Freeze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: La revanche du Pingouin [PV Freeze]   Ven 20 Jan - 22:34

Trois jours étaient passés depuis les évènements du GCPD. L'escorte du Pingouin était arrivée à destination sans trop d'accrochages. A un moment, un sniper inconnu avait tenté d'abattre le dirigeant du Lounge, mais au dernier moment, l'arme du Pingouin avait détecté la balle et avait activé le bouclier déflecteur. Chesterfield fut même surpris de l'efficacité de l'arme, elle lui offrait une protection parfaite. Il n'avait plus adressé la parole à Freeze depuis leur départ du commissariat, il voulait que celui-ci sentent la peur monter avant de s'en occuper. Il n'arrivait pas à trouver de châtiment adéquate, mais en même temps, il brûlait tellement d'envie de le déchiqueter qu'il avait du mal à imaginer un plan de torture à long terme.

Sans eau et sans nourriture, Freeze avait été enchaîné dans une cellule spéciale, sous la salle de guerre. La température lui permettait juste de survivre, mais elle devait être un martyr pour lui. Dans le noir complet, seul, enchaîné par des fers trop serrés aux poignets et aux pieds, le gardant suspendu à quelques centimètres du sol pour que les articulations des épaules souffrent un maximum du poids du corps. Il n'était pas loin de la salle de torture et entendait les hurlements de ceux qui n'avaient pas plu au Pingouin. De temps à autres, il entendait aussi les colères de Grundy réclamant à manger, ou simplement de la distraction. Le troisième jour, les lumières s'allumèrent d'un seul coup.

Plusieurs étaient devenu aveugles à cause de cette libération de lumière blanche et puissante qui, après trois jours de noir complet, semblait ronger la rétine jusqu'au cerveau. Des bruits de pas retentirent, plusieurs hommes, mais l'un portait des chaussures de marque, d'après la résonance de ses talons. Le Pingouin descendit les marches, un cigare à la main, accompagné de deux armoires à glace dont une qui tenait l'ancienne arme imposante de Freeze. Cobblepot ne souriait pas, ses yeux étaient froncés et sa bouche tordue de haine, comme si le simple fait de voir Freeze lui déchirait le coeur. Pour quelle raison? Etait-ce simplement le monocle tesson, ou y avait-il autre chose?

Il s'arrêta à mi distance puis fit un signe de tête sans quitter le savant des yeux. Ses hommes décrochèrent Victor pour le fixer sur une table à hauteur qui arrivait à la taille de Oswald. Celui-ci voulait pouvoir regarder sa victime de haut, tel un scientifique qui disséquait un rat de laboratoire. Seulement là, le scientifique ne cherchera pas à anesthésier le patient. Pour commencer, comme si de rien était, il écrasa son cigare sur la poitrine nu de Freeze. Il ne souriait toujours pas. Pourtant, c'était bien souvent le cas quand il prenait plaisir à faire du mal. Quelque chose devait gâcher cette sensation. Il désigna sa blessure monocle avec son pouce.


Tu pensais que ça allait me tuer, hein? Eh ben comme tu peux le voir, ça a raté. Mais si ça peut te rassurer, j'en ai bavé de cette saloperie. Mais ce n'est rien à côté de ce que tu vas ressentir. Tu savais que ça arriverait, n'est-ce pas? Enfermé ici, même si tu n'avais ni eau, ni nourriture, tu craignais le moment où je me manifesterais. Tu aurais préféré crever de faim!!

Pour accompagner ses paroles, il écrasa son poing sur le nez du savant de toutes ses forces, le visage crispé par la haine.

A moins que tu n'ais simplement voulu revoir ta pétasse!!

Nouveau coup de poing. Mais lorsqu'il reprit la parole, sa voix était plus calme et maîtrisée

Tu as été un imbécile. Tu aurais dû récupérer ta femme avant de t'en prendre à moi. Maintenant, elle est entre mes mains, et crois-moi Freeze, tu n'aurais pas pu souhaiter pire...


[hrp]si quelque chose ne va pas, fais-moi signe^^[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La revanche du Pingouin [PV Freeze]   Mer 1 Fév - 1:26

hrp: Non non, je te rassure. Tout va bien. Hésite pas à y'aller à fond.

"Espece de........"

La douleur était intolérable. La chaleur brûlait sa peau, ses poumons et il lui était difficile de respirer, alors qu'il suffoquait depuis des jours. Le problèmes de la nourriture n'était pas le plus important et le problème de la déshydratation se réglait grâce à cette étrange appareillage et les différents modules qui arpentaient le corps du savant. Oui, Freeze avait du faire des concessions avec le temps lorsqu'il s'était rendu compte que son corps était sujet à des rejets cellulaires et à des dégradations à cause de la morsure du froid, mais jamais il n'aurait pensé......jamais il n'aurait envisagé de se mutiler ainsi.
Mais il le fallait, pour lui, pour elle, pour leur avenir, et pour qu'un jour, il puisse à nouveau serrer sa femme dans ses bras, tenir sa main et vivre à nouveau, peu importe le prix.
Aujourd'hui, Victor avait échoué et pire, il était le prisonnier de celui qu'il avait défiguré quelques jours auparavant, alors qu'il l'avait laissé pour mort dans sa cachette. A vrai dire, jamais il n'aurait pensé que Cobblepot survivrait et comme ce dernier aimait lui préciser après le début de la petite branlée, il aurait preferé crever.
En général, Victor n'était pas le genre agressif, et son affaiblissement n'arrangeait rien, mais il semblait avoir encore un regain d'énergie et sa colère monta d'un cran lorsque Oswald eut le malheur de prononcer des paroles qu'il n'aurait jamais du balancer.
La brûlure du cigare était également parvenue à lui arracher un terrible cri de douleur qui avait résonné dans les couloirs du musée, et nul doute que les gars de Cobblepot devaient bien se marrer de leur coté. Qu'ils rient, qu'ils rient, car cela disparaitrait quand Victor se chargera d'eux...à sa manière.

"Je....t'emmerde.......Cela....ne serait pas arrivé.....si tu avais laissé Nora........Je t'interdis de l'insulter...."

Encore de la réserve, peu de répartie mais assez de couilles pour répondre à son geolier, voilà qui était inhabituel du savant, et même assez courageux, lui qui ne valait pas grand chose sans son équipement....L'amour peut reserver et faire faire des choses étonnantes à des hommes, tout comme cela était le cas de Cobblepot, mais cela, Victor ne le savait pas encore. Cela ne fît rire personne et les deux gardes s'étaient même échangé un regard interrogatif devant la résistance de ce mutant à la peau de glace. La douleur était difficilement supportable et chaque jour, Victor se disait que ses articulations finiraient par ceder, voire, pire, par s'arracher, et pourtant, il tenait bon....mais pour combien de temps...
Le fait d'être posé à cette espèce de table permettait au savant de détendre un peu ses muscles endormis, déjà fragilisés par le froid. On dit que le froid anesthésie la douleur......La savant aimerait bien savoir qui était l’espèce de con, le bougre d'hydrocéphale, l'ignoble ostrogoth qui avait prétendu pareille idiotie, histoire qu'il lui fasse bouffer sa théorie, et pas par la bouche, je vous prie.

"Qu'est....ce que tu nous veux........?"

Sa voix, fatigué, faible et interrogative venait une fois de plus de faire écho aux oreilles du propriétaire du Lounge, qui allait certainement s'en donner à coeur joie dans les minutes à venir et quelque chose, comme une petite voix intérieur, disait au savant qu'il allait méchamment se faire rectifier le portrait et le physique. De prime, Freeze n'était pas au courant des accès de folie de son géolier, depuis la blessure, et il n'avait aucune idée de comment cela allait se finir.
Au final, il ne lui restait pas grand chose, à part la souffrance à venir, et les pensées qu'il avait pour Nora....
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La revanche du Pingouin [PV Freeze]   Mer 1 Fév - 18:06

Freeze voulut insulter le Pingouin, mais il ne semblait pas en avoir la force. Cobblepot se délectait de cette détresse, de cette peur qu'il cachait si bien, de cette douleur qu'il devait ressentir. Ses hommes riaient à côté de lui, de manière modérée car ils ne voulaient pas énerver leur patron et finir sur une table à côté de Victor. Oswald, lui, souriait cruellement, le sourcil froncé. Il était étrange d'analyser le sourcil du monocle, car il semblait bloqué par le verre. Pourtant, il arrivait parfois à recouvrir une petite partie du tesson, ce qui donnait l'impression que le morceau de verre était un oeil démesuré, dont les paupières étaient les sourcils et les cernes.

Freeze finit par reprendre la parole, faisant un grand effort pour lâcher chaque mot. Il était incroyable de voir qu'il pouvait encore parler malgré sa déshydratation et sa probable faim. Il provoqua Oswald, lui interdisant d'insulter sa femme. Sur ces paroles, Chesterfield s'arrêta de sourire et ses hommes ne rirent pas plus longtemps. L'expression du Pingouin s'était inversée rapidement, il était passé du sourire malsain à une expression de haine et de colère incontrôlées, serrant des poings et grinçant des dents. Il se demandait s'il prenait un véritable plaisir à faire cela au savant, ce qui n'était pas à son habitude. Oui, définitivement, il y prenait un parfait plaisir. Mais à cela se mêlait une douleur atroce, une boule dans la gorge qui semblait grossir pour pouvoir exploser. Faisant des allez-retour sans quitter Freeze des yeux, il tentait de mettre de l'ordre dans ses idées, puis hurla, écarlate de haine postillonnant et bavant presque de colère.


Quoi?! T'aime pas quand je parle de ta salope de femme?! Cette pisseuse qui ne reverra jamais la lumière du jour, et ce, par TA faute!! TA PUTAIN DE FAUTE!!! Tu crois être en mesure de m'intimider, sur cette table, à te chier et à te pisser dessus comme la merde que tu es?!

Nouveau coup de poing, suivit d'un vilain craquement. Sa voix résonnait dans la grande salle. Cobblepot tenta de contrôler sa colère, il sortit un élégant mouchoir de sa poche de veste et s'essuya la bouche rapidement. Il regarda ses deux hommes d'un oeil monstrueux et leur hurla de partir immédiatement. Ceux-ci coururent vers la sortie, laissant le pingouin seul avec Victor. Sans détacher son regard du savant, il continua à faire les cents pas, ne sachant pas quoi faire de ses mains. Il voulait les fracasser sur son ennemi, et il le ferait, mais il avait peur de le tuer trop rapidement.

Il avait de nouveau mal à la tête, mais la douleur pouvait être ignorée. Finalement, Freeze lui demanda ce qu'il voulait de lui et de Nora, et Chesterfield réussit à se calmer. Il souffla un bon coup, fermant les yeux, l'air apaisé, et sembla se désintéresser du savant. Mais brusquement, il saisit un fer à souder qu'on avait soigneusement posé là et le plongea dans le poignet de Victor jusqu'à ce qu'il n'attaque la table et reste planté. Profitant de la crise de douleur, il s'alluma tranquillement un autre cigare car il avait fait tomber le sien plus tôt. Il était temps à présent, il était temps de faire ressentir à Freeze ce que lui avait ressenti. Il alla vers la porte de fer et l'ouvrit, ses hommes de main l'attendaient juste dehors.


Amenez-la.

Dit-il simplement avant de retourner auprès de Freeze, sans fermer la porte. Juste après, On fit entrer la statue de glace qu'était Nora dans la salle, portée par trois hommes. Il la posèrent dans l'angle de vision de Victor. On pouvait voir que l'eau coulait sur la glace, depuis combien de temps attendait-elle en dehors de la salle, sans rien pour la maintenir dans le froid? Une fois la statue posée, les hommes de mains repartirent.

Tu la reconnais? Evidemment.

Cobblepot prit un de ses parapluie pointus et s'approcha de la femme de glace.

Pas une rayure! Seulement un peu déshydratée. Comment oserais-je m'attaquer à une si belle pièce de mon musée? Elle est si parfaite. Cela dit...

Dit-il. Il se frotta doucement le menton pour donner l'impression qu'il réfléchissait, il tournait marchait doucement autour de Nora en prenant un regard pensif. Lorsqu'il parla, il prit une voix exagérément interrogative, ce qui ne présageait rien de bon.

Certaines statues démembrées sont magnifiques, les restaurer seraient un tabou. Comme la Vénus de Milo...

D'un coup sec de son parapluie, il brisa le bras droit de la femme qui explosa en mille morceaux jusqu'à l'épaule. D'un autre geste, il brisa pareillement le second. Les éclats de glace roulèrent sur le sol et commencèrent à fondre.

Ou comme la statue de marbre d'Aphrodite...

D'un geste habile et élégant, il frappa la tête de Nora qui se brisa à la nuque et alla exploser contre le mur. Le Pingouin recula et contempla son art, toujours l'air pensif.

Hmm, non, c'était mieux avant, elle n'a plus aucune valeur...

Il leva son parapluie et tira sur le torse de la femme de glace. Celle-ci explosa et se répandit sur le sol, il ne restait plus que le socle et le bas des jambes, fissurées de toutes part. Oswald éclata de son rire de pingouin cruel avant de se rapprocher du savant. Il attrapa le fer à soudé et l'arracha du poignet. Un trou béant était creusé dans celui-ci. Puis, il s'assit sur le côté de la table et resta silencieux, pendant plusieurs minutes, finissant tranquillement son cigare. Ceci fait, il s'en ralluma un autre, et alors qu'il essayait d'allumer son briquet, il s'adressa à Victor d'une voix calme et neutre.

Ca nous a pris plusieurs semaines pour faire cette réplique parfaite de Nora, tu n'imagines pas le nombre de tailleurs de glace que j'ai dû faire enfermer dans Arkham et que j'ai fait exécuter parce qu'ils ne me satisfaisaient pas. Je savais que, s'il y avait la moindre erreur, tu t'en rendrais compte. Puis, j'ai fait venir un Français dont la réputation dans le domaine n'était plus à faire, un certain François Delcours. Je sais, ils ont des noms stupides.

Il parlait doucement, vers la fin de sa phrase, sa voix s'était mise à trembler de manière inexplicable. Il semblait sourire de tristesse, l'esprit plongé dans une nostalgie douloureuse.

En vérité, j'avais déjà demandé les services de ce sculpteur auparavant. Il nous avait immortalisé, moi et Shella, dans du bois. On n'avait pas assez d'argent à l'époque pour le faire dans la pierre, c'était un cadeau de ma femme, qui connaissait mes goûts aristocratiques. Un vrai chef-d'oeuvre, même si ma laideur faisait de l'ombre sur la beauté de Shella...

Les larmes commencèrent à couler de son oeil, il ne semblait plus savoir où il était, ni avec qui. des tonnes de souvenirs lui revinrent en mémoire et il sentit son coeur se déchirer à maintes reprises. Puis, après quelques minutes, il sortit de son rêve comme on sort du coma, regardant autour de lui d'un air étonné et désespéré à la fois. Il se clama, soupira longuement, puis posa un regard plein de tristesse sur l'homme de glace.

Tu comprends à présent, ce que j'ai ressenti dans le bunker, ce soir-là? Je t'ai supplié de ne pas l'approcher, j'étais prêt à tout te donner. Mais il a fallu que entres dans la pièce pour la terroriser, et son coeur a lâché quelques minutes plus tard. La dernière chose qu'elle aura vu, c'était un monstre affreux, plus froid que la glace.
Pourquoi? Tu aurais récupéré ta femme, elle était toujours vivante, même moi, je n'ai pas pu la prendre.


Depuis qu'il l'avait enlevée la première fois à Freeze, Cobblepot s'était toujours dit qu'il n'avait pas pu la tuer car elle ferait une parfaite pièce d'exposition pour son musée, mais il venait de se rendre compte qu'il y avait eu autre chose, qu'il s'identifiait, en quelque sorte, à ce savant fou qui se trouvait sur cette table. Leur femme était immobiles, incapable de bouger, l'une par paralysie, l'autre bloquée dans la glace, et pourtant, ils n'avaient jamais envisagé de recommencer leur vie avec une autre. Mais aujourd'hui, tout avait changé, la balance n'était plus équilibrée puisque Shella était morte de la main de Freeze.

Non, je ne tuerai pas Nora ce soir, j'attendrai le dernier moment...


Dernière édition par Le Pingouin le Lun 6 Aoû - 1:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La revanche du Pingouin [PV Freeze]   Mer 8 Fév - 4:09

"Ta faute........uniquement...ta faute..."

Le savant avait du mal à articuler. Chaque mot, chaque mouvement de mâchoire était une douleur insoutenable. Oui, Victor avait peur, oui, il avait hurlé de toute son âme quand Oswald avait fait exploser la statue en morceau, croyant que c'était Nora, et milles malédictions avaient parcourues son esprit à ce moment précis. Si Victor s'était toujours demandé à quoi l'enfer pouvait bien ressembler, nul doute que le Lounge et son propriétaire en offrait un joli aperçu.
Le hurlement du glacial savant s'était amplifié lorsque Cobblepot fit usage du fer à souder, perforant de part en part la main du savant. Douleur, chaleur, et peur, rien de tel pour venir à bout d'un glacon récalcitrant. Le cri n'en fut que plus intense et le corps du savant tremblait, non pas sous l'effet de la crainte, mais sous l'effet de la douleur qui parcourait l'ensemble de son corps.
Victor était bien tenté de balancer quelques jurons bien placés, mais cela ne ferait qu'amplifier la colère de son bourreau, et surtout, cela n'aurait pas collé à la personnalité de celui qui était maintenant prisonnier de la forteresse d'Arkham City. Autant éviter de passer pour un idiot, mais cela ne l'empechait pas de résister.

"Je.....te tuerais.......toi...qui a tout provoqué.......TA FAUUTEE"

Cela était vrai: Oswald avait tout provoqué: Du premier jour où il avait forcé Freeze à construire un gigantesque canon à glace que Victor ne lui avait, au final, jamais fourni, arreté juste à temps par le justicier à la cape, ce qui était une bonne chose, et convaincu par Bane de ne plus continuer cette guerre puérile. Mais Cobblepot avait eu d'autres projets, comme celui d'enlever Nora et de le faire passer pour morte. A ce moment précis, Victor pensait avoir tout perdu, ne plus avoir aucun objectif, à part celui de tuer le responsable de son malheur....C'était dans ce but que le sujet S-06 avait été sorti de sa stase......Sigma, mutant félin, clone du décédé Black Cat, qui servait de sujet de test pour la recherche du vaccin miracle.
Et à défaut de servir de cobaye, le mutant allait devenir la main vengeresse du savant, une situation qui évolua plus tard pour lui, puisqu'il en vint à devenir le garde du corps du savant, et de Lady Pandora, emprisonnée dans Arkham City, et quelque part en train d'errer probablement dans Gotham.......à moins que Sonatine n'ait eu raison d'elle.
A vrai dire, il était difficile de dire comment cela avait tourné à l’extérieur. Victor était là depuis.........en fait, il ne le savait pas...Peut-être des jours, des moins, plongé dans le noir, il avait perdu toute notion du temps, tout espoir....Comment espérer, alors que tout ses alliés étaient peut-être mort.

"Vas'y........tue moi........tue nous....Tu le voulais.....depuis bien plus....longtemps........mais elle.....te tuera.......te tient....deja......"

Il résistait, encore, malgré la douleur, qui le faisait presque délirer, lui faisant adopter petit à petit un comportement qui n'était pas tout à fait le sien. Quant à celle qu'il mentionnait, inutile d'être devin pour deviner de qui il parlait. Mais cela, c'était dans l'optique qu'elle ait survécue à son combat contre Sonatine, ce qui n'était pas sur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La revanche du Pingouin [PV Freeze]   Lun 27 Fév - 12:54

Cobblepot contempla cet être sans défense, totalement épuisé, mourant, mais se battant toujours. "Ta faute", tels étaient les mots du savant. Il avait tué sa femme, il lui avait ôté l'être le plus cher, la seule personne qu'il avait aimé en dehors de lui-même, la seule part de douceur qui avait jamais eu et qu'il aurait jamais. Freeze était là, à présent, chez celui à qui il avait tout pris et qui lui prendrait bientôt tout aussi. Même sous la torture, même en sachant que son sort allait atroce au possible et inscrit dans le temps, il ne cherchait pas à s'excuser ou à se justifier. Le Pingouin en souffrait horriblement, il avait souhaité tellement plus de cet séance de torture et il finissait par se demander lequel en souffrait le plus.

Je demande pas grand chose! Pourquoi tu ne t'excuses pas?! Tu m'as pris ma femme et moi, je t'ai laissé la tienne!! Tu... tu m'as TOUT pris!! Pourquoi tu ne t'excuses pas??

Il ne comprenait pas ce qui se passait, ce n'était pas logique! Les séances de torture se déroulaient autrement d'habitude, Oswald ne se sentait pas impliqué de la sorte. C'était une histoire d'argent non payé, de trahison ou autre. Là, Chesterfield ne savait que faire, les larmes coulaient sur sa joue et pas sur celles de sa victime. Il avait presque l'impression de se trouver sur cette table, avec Freeze qui le regardait en le torturant mentalement. Soudainement, il se rappela que c'était lui qui avait le pouvoir dans cette pièce et une bouffée de cruauté l'envahit. Tout d'abord, il saisit la main horriblement estropiée du savant et l'arracha d'un seul coup. Cela fut presque simple, elle avait été déjà à moitié décrochée la blessure du fer à souder. De plus, le Suit of Sorrow lui conférait une force immense. Mais Cobblepot voulait prendre plus à l'homme de glace, il prit le fer à souder et l'enfonça dans l'oeil du savant avec rage, des bulles se formèrent et éclatèrent par dizaines dans un bruit de chair crépitante et une odeur de brûlé.

Je reviendrai...

Et, sans rien ajouter, le Pingouin se retira. Lorsque la porte se ferma, l'obscurité totale s'abattit dans la pièce. Combien de temps laisserait-il Freeze seul cette fois? Sans nourriture, sans compagnie? Un jour, tout au plus, car les blessures étaient très sévères, et il ne voulait pas qu'il crève tout de suite. Son rythme cardiaque était surveillé pour s'assurer qu'il ne clamse pas pendant la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La revanche du Pingouin [PV Freeze]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La revanche du Pingouin [PV Freeze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pingouin !
» Le pingouin sauve la banquise
» Pingouin (team)
» Mr Freeze Vs Géant Vert
» après le crazy frog y'a le crazy pingouin :p

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: Cyrus Pinkey Musée d'Histoire naturelle-