RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 SURVIVAL OF THE FITTEST: Open the Hell Gate (Chapitre 4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: SURVIVAL OF THE FITTEST: Open the Hell Gate (Chapitre 4)   Jeu 29 Déc - 18:22

Jour de Sonatine
3eme heure
_____________________________________

Ceux qui avaient encore la chance d'avoir leurs enfants ou leur famille au grand complet, avaient pris la décision la plus avisée et la plus prudente: Celle de quitter la ville le plus rapidement possible, peu importe ce qu'il y' laisseraient tant qu'ils parviendraient à préserver leurs vies. Autant dire que ce jour fût un jour en or pour la plupart des compagnies de transport car jamais il n'y'eut autant d'achats de billets, et jamais il n'y'eut un tel chaos dans le hall et les différents couloirs de fret. Beaucoup pleuraient, et d'autres hurlaient au scandale, n'hésitant pas à sortir la plus grosse liasse de billet afin de pouvoir monter dans un des avions....et peu importe si ils devraient voyager debout ou au pire, dans la soute à bagages. La plupart n'était pas à cela près et la sécurité avait beaucoup de mal à contenir la masse qui se pressaient aux portes des couloirs de fret.

Le desespoir des familles, les pleurs des enfants, et la perte totale des reperes pour le personnel....cela avait presque comme un air de déjà vu, et Gotham n'en était pas à sa première menace et l'Aéroport était devenu le berceau de la peur, rythmé crescendo par la pitoyable pitié humaine et l'egoisme de chacun face à toute la tragédie de la situation. Chacun se disait "Que les autres aillent au Diable", pourvu que lui et sa petite famille soit à l'abri. Pour une personne seule, il n'y avait pas de poids mort, plus de liberté, mais le résultat revenait au même, car tout le monde était à bord de la même galère: Celle de la terreur.
Sonatine méritait bien son surnom de Seigneur de la Terreur. Au plus, il faudrait lu décerner.

Au fur et à mesure des minutes, chacun s'apercevait que les files n’avançaient plus. Pire, une voix dans une des enceintes de l'Aéroport venait d'annoncer différents retards et suspensions suite au chaos ambiant et à une décision prise par le GCPD et la municipalité de la ville.
Décision de fou? Probablement, car la réaction ne se fit pas attendre, et déjà, la plupart des gothamites commencèrent à vouloir se battre avec le personnel afin de pouvoir passer, peu importe si les membres de la sécurité montraient des crocs et des griffes pour se faire un tant soi peu entendre. Mais cela se révélait vite peine perdue, et même les quelques soldats présents pour renforcer la sécurité furent vite débordés...et au moment où l'affrontement semblait inévitable, un évènement inattendu vint secouer les tréfonds de la zone, et amplifier la peur des habitants, par une coupure générale de courant.



Choquant, rapide, surprenant, la suite ne fût que cris de peurs, à base de "Au secours" et "Que se passe il", alors que le personnel tentait vainement de rassurer l'ensemble de la population présente. Les quelques cris et les débuts de tumultes firent place au silence et à un calme incroyable, surtout au vue de ce qui se passait il y'a quelques minutes, et seules quelques petites lumières de secours éclairaient à peine le hall.

Et pourtant, malgré ce silence dérangeant, il y'avait quelque chose de louche, quelque chose qu'on ne pouvait expliquer, comme une présence maudite qui vous faisait trembler pour une raison inconnue. L'ambiance actuelle avait de quoi mettre mal à l'aise, et beaucoup étaient à cran, sans parler de la sécurité, démangés par l'idée même de sortir les armes et de faire un petit carton sur les récalcitrants.
Et puis il y'eut ce cri. Pas le genre habituel depuis 3 bonnes heures, empli de mécontentement et de colère, non.....Mais plutôt le genre dans lesquel on pouvait très nettement descerner la peur et la douleur, un cri long, qui se répercuta dans le hall, dans et autour des gens, le genre de cri qui vous glacait d'effroi et qui vous faisait dire qu'on n'aimerait pas être à la place de celui qui venait de pousser cette longue gueulante.

La grande question était maintenant: Que se passait il?
Sonatine essayait il de terroriser la population encore plus qu'elle ne l'était? Ou bien y'avait dans l'aéroport, quelque chose dont la présence ne pouvait pas encore être discernée? La deuxième possibilité était bien évidemment la bonne, lorsque le cadavre éventré d'un garde, os et organes à l'air, le visage tordu et grimacant de douleur, vint s'écraser de la rambarde de l'étage, au beau milieu de la foule.
La panique monta d'un cran, et elle monta encore plus lorsque plusieurs cris se firent entendre, avec parfois un coup de feu, ou deux, d'un bout à l'autre de l'aéroport. Qui que ce soit, ils étaient plusieurs, organisés, et extrêmement violent, car le même schéma se reproduisait maintenant dans plusieurs ailes de l'aéroport.

Les quelques gardes braquaient maintenant leurs armes un peu au hasard, parfois dans des zones d'ombres où ils juraient avoir vu quelque chose bouger, et parfois....les fixer avec un regard rouge qui n'avait pas l'air humain.
Et ce fût alors qu'un nouveau cri se fit entendre, alors qu'un garde venait de se faire attraper par quelque chose qui venait de l'emmener au plus profond des Ténèbres, dans des zones d'ombre où personne n'osait s'aventurer. Là où fut traîné le pauvre Isaac Clancy, un garde fraîchement nommé depuis quelques jours, des coups de feu furent tirés. La plupart y'allaient franco, vidant leur chargeur sur un ennemi invisible......et certainement sur le pauvre employé qui devait maintenant être mort.

Ce fût alors le début de la tragédie. Sortant d'un peu partout, des multitudes d'ombres poussant des grognements, se jetaient de façon enragés sur la plupart des gens. Quoi que ce soit, ce n'était pas humain. C'était rapide, petit et salement vicieux, puisque la plupart de ces choses s'accrochaient aux gens pour leur arracher la jugulaire ou le visage dans de grandes giclées de sang.
Les couloirs, le poste de sécurité, les boutiques....chaque zone était sous le couvert d'une attaque où on ne distinguait que des gens passant parfois à travers des vitres de boutiques, avec à leur cou, une ombre enragée qui les mettaient en morceaux.
Les quelques gardes ouvraient le feu, tentant de se défendre contre cet ennemi qui surgissait de partout, ratant souvent leur cible et touchant parfois un habitant d'un tir perdu, alors que tous fuyaient dans le plus grand chaos.

Personne ne pouvait voir les visages des monstres qui les attaquaient. Aucun ne pouvait distinguer la forme de ces créatures simiesques et enragés......personne ne pouvait voir le visage horriblement déformés et monstrueux de ce qui fût à l'époque, des enfants réprouvés, des enfants abandonnés, sans famille, au fond du gouffre et sans espoir, des êtres en lesquels Sonatine avait placé une partie de son monstrueux pouvoir.
Les secondes s'engrangeaient et les morts s'accumulaient rapidement. Parfois, il y'avait des personnes qui arrivaient à se réfugier dans des petites boutiques, baissant rapidement les rideaux de fer pour se protéger, sans voir leur ennemi s'infiltrer par derrière, passant par les conduites d'air dans le seul but de tuer.....tuer.....tuer, encore, et encore, pour assouvir une pulsion incontrôlable......tuer par haine, colère, tuer par haine de ce qu'ils étaient devenus et de ce que nous, pauvres humains, étions encore.

Voilà de quoi Sonatine était aussi capable...Voici les monstruosités dont la Biosyn Corporation était fière.....Et au bout de 5 minutes, où certains purent fuir à l'extérieur, où se réfugier dans des zones sécurisés, tout prit fin. Les monstres quittèrent la zone juste après qu'un étrange bruit, comme une sirène, un signal neural, leur intime l'ordre de repartir, laissant l'Aéroport avec une scéne semblable à un champ de bataille, où murs et sols portaient la couleur du sang, au milieu d'une masse de cadavres écharpées, mis en miette un peu partout.

Plus qu'un cimetière, l'Aéroport était devenu le charnier de Gotham, où des centaines de familles venaient de perdre la vie en cherchant l'espoir de la fuite, là où le rire dément de Sonatine put être à nouveau entendu dans les interphones et enceintes de la zone.

Personne ne quitterait la ville. Il l'avait décidé ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
 

SURVIVAL OF THE FITTEST: Open the Hell Gate (Chapitre 4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SURVIVAL OF THE FITTEST: Eye of the Insane(Chapitre 5)
» (11) this is survival of the fittest, this is do or die + alexiane
» ? THIS IS SURVIVAL OF THE FITTEST, THIS IS DO OR DIE ?
» This is survival of the fittest, This is do or die • Tyler
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Aéroport International Archie Goodwin-