RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 SURVIVAL OF THE FITTEST:The Time of Retribution (Chapitre 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: SURVIVAL OF THE FITTEST:The Time of Retribution (Chapitre 2)   Dim 11 Déc - 22:51

9H00 du matin
Le lendemain des evenements de Ports Adams et Rutledge

________________________________________________

Au fin fond de soi, il existe un pouvoir, une emprise dont chaque être vivant est doté, dont il peut faire usage de la façon qui lui semble la plus appropriée, la plus adaptée à ses besoins. Mais quelque soit la matière dont on l'utilise, il finira toujours par se retourner contre vous à un moment ou un autre. Cachée au fin fond de sa tanière, elle entendait encore et toujours ses démons hurler, supplier, s'insinuer dans son esprit pour mieux la controler.
Pour beaucoup, c'était l'argent qui les motivait, et pour d'autres rejetons de Gomorrhe, le pouvoir. Mais qu'était le pouvoir lorsqu'on avait tout perdu, lorsqu'il ne restait plus rien excepté un mince fil de vie qui ne tenait qu'à peu de chose? Qu'était le pouvoir quand votre propre vie était déjà brisée? L'enfant à la chevelure de jais en savait quelque chose, tout comme elle avait auparavant partagée cela avec celle qui, quelques semaines plus tôt, avait acceptée de lui sauver la vie, et avait daigner l'écouter peu de temps auparavant.
Perdue dans ses pensées, Pandora commencait doucement à peser le pour et le contre, alors qu'elle portait un regard haineux à ses prisonniers. Certains osaient la menacer, et d'autres pleuraient à l'idée des tortures qu'ils allaient subir. Certains mesuraient l'absurdité de cette situation, et d'autres commencaient déjà à s'en remettre à un soi-disant dieu fictif qui ne viendrait jamais les sauver. Mais tous avaient un point commun: Ils étaient déjà mort.

"ASSEZ...TAISEZ VOUS", hurla elle à l'encontre de ses prisonniers, alors qu'elle demeurait assise sur une longue chaise en chene, la tête entre les mains, et cachant difficilement ses larmes. Au fin fond d'elle même, elle savait que cela arriverait, qu'elle parviendrait enfin à mettre fin à cette atroce situation de souffrance interne qui la dévorait insidieusement depuis tant d'années, et pourtant, il y'avait comme ce sentiment d'injustice qui lui remettait les pendules à l'heure, la poussant à se demander sur quel chemin cela allait la mener.
Il avait fallu si longtemps, tellement de jours, pour retrouver chaque bourreau, remonter les pistes pour mieux les pieger ensuite. Cela avait paru facile, trop facile et quelque chose clochait dans ce qui semblait être une tactique sans faille.
Son regard s'arreta alors sur son allié, Victor Fries, en train de modifier tout un systeme informatique relié à une grande parabole.
La vérité, c'est que Pandora ne connaissait rien en piratage, mais son allié avait l'air de tirer son épingle du jeu et lorsque le décompte se mit en route, Pandora ne sut cacher qu'à moitié sa panique. Chaque seconde semblait s'égrener à une vitesse bien lente, que c'en était presque insoutenable. L'enfant savait qu'elle devait tenir tête, ne pas perdre la face devant la population de Gotham, et qu'elle devait raconter le vérité, raconter son histoire pour mieux les détruire ensuite.
C'était un mal necessaire, une vérité qui devait ressortir au grand jour, car on ne pouvait garder indéfiniment des cadavres dans un placard.

Enfin, le compteur tomba à 0 et le visage de Pandora apparaissait maintenant un peu partout à Gotham et Arkham City. Victor pouvait être fier, car il avait reussi le piratage de l'année, et au fin fond d'elle même, elle était fière d'avoir un allié de sa trempe.
Va, maintenant ma fille. Enonce et berce Gotham de tes paroles de vipère, Pandora Al Ghul, fille adoptive du démon, enfant d'éprouvette et finalité d'un cauchemar qui ne devait plus être, car de ta volonté dépendrait la fin de la Biosyn Corporation et de tous les immondes salopards qui y' régnaient en maitre.

"Habitants de Gotham City, d'Arkham City, voyez mon visage, et écoutez ma parole. Je suis Lady Pandora, et aujourd'hui, je m'adresse à vous pour dénoncer les monstruosités d'un groupe que vous devez craindre, tout comme vous devrez craindre mon courroux. Il y'a quelques jours, sans que qui que ce soit ne puisse s'en apercevoir, j'ai fui Arkham City pour la deuxième fois, et je vous prouve à toutes et à tous que le système mis en place par Quincy Sharp n'est que fantasmagorie et inepties. Mais ce ne sont pas les tribulations d'un maire en intérim qui me poussent à m'adresser à vous. Je suis devant vous pour vous raconter mon histoire, vous montrer qu'il existe plus monstrueux que les fous d'Arkham que vous, habitants de Gotham craignez tant. Derrière moi se trouvent un grand nombre d'employés de la ville de Gotham: Andrea Mason, infirmière en chef de l'hopital de Gotham City, Annette Willis, journaliste au GNN, Karl Di Anno, prêtre à l'église de Gotham City, Lisa Stanfort, lieutenant de police...Peu importe leurs noms, ce qu'ils sont aujourd'hui, car ILS VOUS ONT MENTIS. Jamais ils n'ont été ce qu'ils disent être, jamais ils ne vous diront la vérité, car chacun à contribuer à la destruction de nombreuses familles, il y'a plus de dix ans, dont la mienne. J'ai les preuves, arrachés des mains du Docteur Kimberley Stride, intendante des groupes de soins d'Arkham City, cachant habillement son grade de geneticienne au sein de la..."

Hélàs ma fille, deux fois hélàs, tu ne terminera jamais ton discours, car le destin, aussi funeste et farceur soit il, avait décidé de s'en meler, et sur les écrans se troublant de la tanière de Victor Fries, tu reconnais le terrible symbole de l'entité responsable de ta déchance, le signe même de ta souffrance qui se matérialise face à toi. Tu devines maintenant qu'ils savaient, qu'ils sont là, et qu'ils n'ont pas l'intention de te laisser mener ce jeu qu'ils avaient mis en place habillement depuis tant d'années. Pourtant, tu hurles à ton acolyte d'essayer de régler la fréquence, de faire quelque chose, mais rien n'y fait, et avec un regard emplie de terreur, tu observes maintenant les differents écrans d'ordinateurs, alors que tes ennemis semblent jubiler de leur coté, sans vraiment l'afficher. Tu ressens presque ce sentiment de sureté qui les entoure.

"VOUS!!! COMMENT OSEZ VOUS RÉAPPARAÎTRE APRES AUTANT DE TEMPS. MONTREZ VOTRE VISAGE, SALE LACHE."
Revenir en haut Aller en bas
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: Re: SURVIVAL OF THE FITTEST:The Time of Retribution (Chapitre 2)   Dim 11 Déc - 23:18

"Oh, comme c'est mignon. Tu veux me voir, sale microbe? Hé bien soit, me voila"

Ce qui n'était encore qu'un simple symbole et une énieme piratage du GNN semblait se transformer en un réglement de compte en direct, alors que le visage couvert de symboles tribaux de Sonatine apparut alors en direct sur les écrans, un sourire carnassier sur le visage, presque hilare d'une telle situation, croisant les mains presque aussi tranquillement qu'un moine boudhiste


"Et toute chose commenca dans les Ténèbres, Pandora. Tu nous a causé bien du soucis et il est temps pour toi de rentrer à la maison. Mais je sais bien que tu ne l'acceptera pas facilement, voire, que tu refuseras. Mais ne t'inquiete pas, ta vérité sera diffusée, petite fille, au point ou nous en sommes. Sache juste que nous n'avons plus besoin de toi et que tu nous a bien servie."

Sonatine souria bien plus lorsqu'il vit l'expression de terreur de la jeune enfant, alors que les écrans de la ville s'étaient maintenant divisés en deux. Sur la gauche, la pauvre petite gamine perdue qui ne semblait plus savoir quoi faire, ayant créee une situation qu'elle ne controlait déjà plus, et de l'autre, Sonatine, alias Mr Green, qui venait de prendre le contrôle absolu sur la situation et qui semblait s'en amuser. Le jeu venait seulement de commencer. Et alors que le visage de la jeune enfant affichait plus de colère, on pouvait la voir hurler des paroles que personne ne pouvait entendre, comme si le son venait d'être coupé de son coté. C'était bien évidemment le cas.

"Habitants de Gotham, je suis Yuri Sonatine, grand conseiller de la Confrérie d'Hécate mais pour plus de commodité, vous m'appellerez Mr Green, et comme beaucoup s'en sont douté, je fais parti des quelques personnes qui harcèlent Gotham City et sa ville de pecheurs. Comme vous vous en doutez, je fais aussi parti de ceux ayant cree Pandora et l'ayant envoyée ici dans le seul but de tous vous annihiler. Mais elle a échouée, car elle ne désirait qu'une seule chose: Nous détruire à notre tour, en se servant de vous, habitants, et en se servant de vous, prisonniers d'Arkham. Je vous propose donc de prendre votre revanche sur cette sale petite dévergondée. Et oui, je sais, vous voudriez trouver une raison pour vous motiver. Ne vous inquietez point car j'ai tout prévu: Pour vous, habitants d'Arkham City, je peux faire de vous des gens riches si vous me ramenez Lady Pandora en vie. Au moment où je vous parle, elle et sa clique de fous furieux se cachent dans l'ancien commissariat du GCPD, en compagnie de Victor Fries et des Asuras restantes. Il y'a bien aussi ce mutant qui les accompagne, Sigma. Prisonniers d'Arkham, livrez moi Pandora et je ferais de vous des gens riches. Habitants de Gotham, je vous demanderais la même chose: Infiltrez Arkham, trouvez Pandora et ramenez la moi....Et pour ceux n'étant pas intéressés par l'argent, j'ai encore un très bon argument....VIENS LA, toi."

Sonatine venait de disparaitre temporairement de l'écran pour réapparaitre avec un jeune enfant qu'il tenait à bout de bras, une jeune garcon brun, cheveux courts habillé d'un jean et d'un t-shirt blanc, en sueur et en larme. Il ne semblait pas savoir ce qu'il faisait là, et encore moins ce qui allait lui arriver.

"Comment t'appelle tu, mon garcon?"
"Kyle......Kyle Walker, m'sieur."
"Dis au revoir à ta vie, Kyle"


Un geste, une détonation, une déflagration violente du revolver et déjà, la vie de l'enfant venait de quitter son corps à tout jamais, alors que quelque part, une mère venait de pousser un cri déchirant à la mort de son enfant, sous le sourire carnassier de Sonatine, qui reprit alors.

"Voici les règles du jeu: Chaque faction va devoir se plier à mes ordres pour obtenir ce qu'elle veut, mais chaque faction devra combattre l'autre pour esperer tirer le gros lot. Pour les habitants d''Arkham, l'argent vous attends. Pour les habitants de Gotham, la survie de vos enfants est en jeu, car au moment où je vous parle, je détiens plus de 450 enfants en otages. Chaque heure, j'en executerais un. Chaque règle enfreinte sera une pénalité. Mais il y'a encore un détail que j'oublie de vous dire: Je vous laisse deux jours.....deux jours pour voir qui vivra et qui mourra et ce afin de toucher le jackpot. Pandora, je sais que tu m'entends. Tu a maintenant la ville aux trousses, et je doute que ton ami Freeze puisse te proteger.. D'autres règles viendront s'immiscer, et je vous conseille de les respecter car sinon...vous souffrirez comme si vous étiez en enfer. Si dans deux jours, aucune des factions ne sort gagnante de ce combat, si aucune faction ne parvient à me livrer Pandora, je ferais exploser une ogive nucléaire sur Gotham....et je suis connu pour respecter mes promesses.....QUE LE JEU COMMENCE, GOTHAM. ALLEZ, SORTEZ DANS LES RUES, MONTREZ MOI QUI MERITE DE SURVIVRE, ET QUI DOIT MOURIR.....ET PRENEZ GARDE AUX GARDIENS D'HECATE ET SES ALLIES, HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHHAHAHA"


Et un peu partout dans Gotham, les gens commencaient à paniquer, à se demander ce qui se passait.
Et un peu partout dans Gotham, des gens s'armaient maintenant dans un seul but: Sauver leurs enfants, quitte à massacrer tout Arkham City pour trouver ce que Sonatine leur demandait...Un peu partout, des émeutes éclataient, alors que la police, impuissante, tentant maintenant de contenir une situation qui venait d'exploser. Les deux camps allaient maintenant se massacrer entre eux, exactement comme Sonatine l'avait prédit.

_______________________________________________

HJ: Joueurs de Gotham City, vous êtes maintenant libre de poster vos réactions à la suite. Le prochain sujet arrivera très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Feu Quincy Sharp

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 08/06/2011
Nombre de Messages : 42
Vous à Gotham : Ancien maire de Gotham City, ancien conseiller spécial à la mairie, ancien Directeur de l'Asile d'Arkham. Assassiné par le Batman.

MessageSujet: Re: SURVIVAL OF THE FITTEST:The Time of Retribution (Chapitre 2)   Lun 12 Déc - 12:46

Quelques minutes après les annonces de Pandora et de Sonatine, les écrans vidéos d'Arkham City et Gotham City se rallumèrent tous sur la même chaîne. Une figure connue apparue alors à l'image, celle du maire par intérim, Quincy Sharp. Cependant, si celui-ci s'escrimait à toujours avoir l'air fort, dur, intransigeant et déterminé à l'antenne, il livrait aujourd'hui une toute autre copie. Pâle, mal rasé, tremblant, les yeux fuyants, il semblait plus terrifié d'être là que véritablement motivé pour rassurer la ville. Et son ton hésitant ne fit que confirmer l'impression générale.

"Mes... mes chers concitoyens, la... la situation est grave. Depuis quelques jours, des... des forces obscures cherchent à nous... à nous troubler, à mettre en danger notre belle ville et... et son pénitencier révolutionnaire. D'abord, le présumé coupable de corruption, scandales sexuels et de... de l'assassinat d'Alfred Pennyworth, Bruce Wayne, est apparu à la tribune et... et a prononcé des paroles et des accusations qui... qui me visent personnellement. Je... je ne peux accepter de telles manoeuvres de la part d'un homme qui... qui..."

Sharp leva les yeux vers un homme, dont le visage n'apparut pas à l'écran, qui vient lui dire quelques mots à voix basse. Quincy blêmit, avant de tousser légèrement et de reprendre, avec une voix encore plus faible qu'avant.

"On... on vient de me confirmer que le procureur Foster vient... vient d'abandonner les charges contre Bruce Wayne. Je... je ne suis évidemment pas d'accord avec une telle décision, mais... mais la Justice est indépendante, n'est-ce pas ? C'est l'une des bases de notre Constitution, et je ne laisserai personne dire que Quincy Sharp est anti-constitutionnel ! Je... je suis toujours toujours persuadé que Bruce Wayne est coupable des... des accusations que j'ai portées à son encontre. Et je... je réfute tous les mensonges qu'il a proférés, sur mon supposé rôle dans... dans les drames qu'il a cités. Vous, Gotham City, savez combien je... je me suis battu et je me bats pour vous. Alors... alors que tous vous abandonnent, moi, Quincy Sharp, suis encore là pour vous aider... pour vous protéger !
Ces... ces monstres... Hécate... Miss White... Pandora... Sonatine... je... je les défie ! Je... je les défie de s'en prendre à nous ! De se lancer dans... dans une lutte sans merci contre nous ! Les... les troupes de Max Shreck et mes équipes spéciales ont... ont déjà été envoyées dans Gotham City et... et Arkham City. Un... un couvre-feu est évidemment déclaré.
Je... je vous protègerai, citoyens ! Je... je vous sortirai de cet enfer ! Nous... nous combattrons ! Nous... nous... nous vaincrons !"


Quincy Sharp n'était pas Bruce Wayne. Quincy Sharp n'était qu'une faible petite chose, incapable de lire correctement le prompteur, le texte préparé par son Maître. Il sentait déjà le regard de son Maître, si déçu et si fatigué par ses erreurs. Alors que le signal s'arrêtait sur le visage à peine déterminé du maire par intérim, le point levé, celui-ci s'écroula en pleurs. Les techniciens ne s'arrêtèrent même pas devant lui, devant ce tas de graisse qui était affalé sur son bureau.
Devant lui, Sharp voyait son Maître le fixer, impassible. Quincy savait qu'il l'avait déçu, qu'il l'avait trahi ; et il savait maintenant que le Maître allait agir, réagir pour reprendre la main. L'envoi des troupes n'était que le début. Le Maître prendrait les commandes pour se débarrasser de ses ennemis ; d'abord Wayne, puis les autres. Une étape après l'autre. Méthodiquement. Diaboliquement.
Le Maître n'était pas un Arkham pour rien ; il ne laissait rien au hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: SURVIVAL OF THE FITTEST:The Time of Retribution (Chapitre 2)   Jeu 29 Déc - 15:19

[Voilà quelque chose qui aurait du être fait depuis longtemps : la réaction du GCPD face aux annonces. C'est une réponse faiblarde mais qui a le mérite de mettre les choses au claire.
Bullock n'a aucune autorité dans ce genre de crise, c'est donc ici le point du vue du Chef de Police Bock Mackenzie qui, je le précise, et à présent l'homme qui gère le GCPD en collaboration avec Shreck]



Dès les deux premières annonces proclamées, Mackenzie, Chef de la police, organisa une réunion d'urgence avec tous les chefs des secteurs de police et leurs conseillers. Il fallait agir très vite ; une qualité que le GCPD avait souvent du mal à déployer. La cohérence et le sang-froid étaient cependant celles du Chef de la police, indispensable dans ce genre de crise. C'est grâce à celles-ci qu'il avait pu conserver un poste d'autorité plus longtemps que jamais personne n'avait pu le faire à Gotham. Quinze année de fonction ; pour Mackenzie, seul le règlement compte, même lorsque l'on assassine des enfants en public... Pas de sentiments, pas de failles.

Des réunion de ce type ils en avaient quasiment une tous les deux mois, mais ce fut la première où des hommes extérieurs au GCPD avaient leur mot à dire. Voilà une nouvelle situation qui affectait Mackenzie dans ses valeurs : La présence de l'Inspection Générale des Services de Police, aux aguets de toutes éventuelles fautes, et d'hommes au service de Shreck qui pouvaient orienter à leur guise les décision des chefs de secteurs. Deux entités qui, par principe, allaient aussi bien ensemble qu'un serpent et une mangouste.
Tout était de la faute de Bullock et Mackenzie n'aurait jamais dû fermer les yeux. Maintenant, celui-ci avait brisé sa carrière une fois de plus et Mackenzie devait s'occuper du reste... et cela ne faisait pas partie de ses fonctions.


La situation exposée était claire : Une organisation puissante donnait 48h à quiconque pour capturer une criminelle en menaçant la ville d'une arme nucléaire. Malgré tout ce qu'avait vécu le GCPD, ce genre de menace était exceptionnelle.
Dès les premières minutes le flux migratoire avait commencé. Il fallait immédiatement fermer les gares et les aéroports et réguler celui-ci. Le GCPD devait s'assurer que tout citoyen voulant quitter la ville puisse le faire le plus rapidement possible, sans se mettre et sans mettre les autres en danger.
D'immenses embouteillages allaient vraisemblablement vite se créer et une forte pression policière était nécessaire pour éviter tout débordement. Il fallait aussi comptez sur l'appui des pompiers et des urgences médicales. Cela devrait concerner une large partie de la population de Gotham.
Mais il fallait aussi s'occuper de ceux qui, trop crédules, suivront les ordres de l'organisation terroriste. Il était évident que les Douanes subiront des attaques dans l'heure qui suit et le GCPD devait prêter une fois de plus main forte aux militaires et aux miliciens pour calmer l'agitation qui s'emparerait cette fois-ci des deux cotés de la frontière. Encore une fois, il était hors de question qu'un agent soit envoyé intra-Arkham, la capture de la criminelle Pandora était du ressort des forces de Strange et donc du choix du Maire.
La troisième activité, qui devraient mobiliser beaucoup de troupe, sera une surveillance accrue de la ville. La fuite de nombreux habitants entraînera irrémédiablement de nombreux pillages dans toute la ville. Le GCPD ne pourra éviter qu'une partie de ces actions de vandalisme ; seule une répression forte devrait permettre d'éviter des dégâts matériels trop importants.

Alors que la réunion s'activait pour concilier les décisions du GCPD et des représentants de Shreck, pour la première fois depuis des mois, le Gouvernement contacta le service de police de Gotham. Bien entendu, Arkham City n'était pas le sujet du jour mais c'était la menace nucléaire terroriste qui avait exceptionnellement alertée le FBI. Tout les services de l'État s'étaient mobilisés, selon eux, pour s'occuper rapidement de cette crise. Il fallait déterminer si, oui ou non, des terroristes avaient la capacité d'enclencher une arme nucléaire sur une ville peuplée par plusieurs centaines de milliers d'habitants, et si oui, le Gouvernement devait éviter à tout pris que cet évènement survienne. Le GCPD devait collaborer pleinement et ne s'occuper que de la gestion de la ville et de ses habitants. A ce sujet Mackenzie exposa les décisions prisent en réunion et le FBI approuva. Des forces supplémentaires en provenance des autres métropoles seraient mobilisées pour aider le GCPD. Une information qui rassura l'ensemble du groupe même si l'effectif précis ne fut pas évoqué.

Le FBI précisa une fois de plus que le GCPD devait s'en tenir à ses trois grandes actions et suivre tout ordre supplémentaire qui émanerait d'un service de l'État. Il faisait leur possible pour localiser ce Sonatine, son organisation et ses moyens, et enrayer toute menace nucléaire d'ici 36h. En aucun cas il ne fallait suivre son jeu et s'occuper de la criminelle du nom de Pandora.
Mackenzie faisait confiance au FBI, la discussion fut rapidement terminée et les chefs de secteurs se séparèrent pour mobiliser les divisions.
Cependant tous n'avaient pas la sérénité du Chef de la police. Et si tout cela n'était que poudre aux yeux ? La théorie du complot faisait toujours parti des vieux démons qui ressortaient de leur tanière dès que le Gouvernement américain gérait à lui seul une crise grave comme celle-ci. Tout le monde savait que la ville de Gotham était une tâche aux yeux de l'Amérique. La ''ville du mal'', comme l'avait appelé le Président lui-même, n'intéressait pas le Gouvernement. C'est pourquoi de telle aberration comme Arkham City pouvait se monter et prospérer sans craindre aucunes observations de toutes institutions de justice. Et si ce groupe terroriste était lié au Gouvernement ? Si une arme nucléaire pouvait régler une bonne fois pour toute le problème ''Gotham''...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: SURVIVAL OF THE FITTEST:The Time of Retribution (Chapitre 2)   

Revenir en haut Aller en bas
 

SURVIVAL OF THE FITTEST:The Time of Retribution (Chapitre 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SURVIVAL OF THE FITTEST: Eye of the Insane(Chapitre 5)
» (11) this is survival of the fittest, this is do or die + alexiane
» ? THIS IS SURVIVAL OF THE FITTEST, THIS IS DO OR DIE ?
» This is survival of the fittest, This is do or die • Tyler
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: GNN Tower - Gotham news Network-