RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 SURVIVAL OF THE FITTEST: End of the Childhood (Chapitre 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre de jeu

PNJ
avatar

Date d'Inscription : 28/11/2011
Nombre de Messages : 569
Vous à Gotham : Visiteur occasionnel d'un autre monde sur la chatbox de Gotham.
Citations : Votre destinée est mienne!

MessageSujet: SURVIVAL OF THE FITTEST: End of the Childhood (Chapitre 1)   Dim 11 Déc - 20:52

19H00
Orphelinat de Rutledge
Systemes d'alarmes neutralisés. Infirmiers neutralisés. Gardes Assassinés
Présences confirmés: Yuri Sonatine, dit "Mr Green". Stuart Conroy dit "Le Docteur Necron", Unité "Vorpal" composé de 10 membres, 20 gardes armés de la Biosyn Corp


______________________________________________________

Cela faisait combien de temps? Peut -être une heure, voire deux, que l'Orphelinat se vidait petit à petit, sous l'oeil attentif de Mr Green, toujours aussi imperturbable et calme lorsque les choses se passaient bien.
Cette soirée aurait pu être tout ce qu'il y'avait de plus normal, au sein même de l'Orphelinat: Des enfants étaient battus par les infirmiers, des gardes jouaient aux cartes et d'autres bambins pleuraient leur parents qui leurs manquaient.
Sharp avait fait construire cet orphelinat pour cacher les apparences, pour passer pour un gentil sauveur en mal de reconnaissance. Le problème qui se posait toutefois, c'était "Comment croire les paroles d'un homme aussi menteur et manipulateur", surtout au vue des derniers évènements? Sharp s'était grillé tout seul, et cette petite pensée extirpa un sourire démoniaque à Sonatine, alors qu'il voyait les enfants êtres embarqués de force par les gardes, qui leur braquaient un fusil sous le nez en cas de résistance, car oui, il y'en avait, des plus vieux, au début de l'adolescence, peut-être, qui osaient se rebiffer. Qu'importe, car un petit coup à la tempe et un traitement grâce à ce cher docteur Necron, et l'affaire était vite reglé. D'ailleurs, il s'y attelait plutôt bien, ce cher médecin, ancien neuro-chirurgien qui avait sombré dans la folie...Vous savez ce que c'est, la monotonie du travail, une mauvaise paye et un patron qui n'hésite pas à vous engueuler pour un travail mal terminé. Mais le destin avait bien fait les choses pour Stuart, le jour où ce fut son patron qui passa sur la table d'opération. Inutile de donc de préciser à quel point l'opération avait fini en boucherie, aussi bien pour le directeur de l'hopital que pour les quelques medecins victimes des coups de scalpels...Un excellent element, sorti de prison et recruté par la Biosyn, qui mettait maintenant ses compétences au service du plus offrant, et qui, surtout, avait su tirer parti de réelles facultés cachés, même si cela vait du faire de lui un véritable monstre. Mais il ne se plaignait jamais, ce bon vieux Necron, et cela suffisait parfaitement à Sonatine.

Rutledge, là ou vivent les ombres du passé....Un lieu de souffrance ou s'éteignait l'enfance. Un lieu parfait pour le chef du Conseil. On racontait toute sorte de chose sur cet orphelinat: Trafic d'enfant, prostitution, et on en venait à le comparer à un centre pour jeunes à risque. La vérité, c'est qu'ils avaient eu un contrat juteux avec la Biosyn, un contrat que les membres de la Corporation n'honoreraient qu'à moitié. Certes, ils prenaient livraison de la "marchandise", mais en ce qui concernait la paye, autant dire que les employés se la mettraient sur l'oreille.
Evidemment, Sharp et la mairie avaient trop à faire pour garder un oeil sur tout, et parfois, quand des gens voulaient adopter, on les renvoyait vers des avocats, notaires et autres, histoire de mieux les décourager, ce qui faisait qu'au final, aucun enfant ne pouvait véritablement sortir de Rutledge. Une fois qu'on y' était, on y' restait...jusqu'à la mort. Après avoir anesthesié un autre sujet récalcitrant, le Docteur Necron s'approcha de Sonatine, un petit rictus à la lèvre, sans dire quoi que ce soit, se rangeant aux cotés de son maitre, en observant les gardes embarqués un à un les sujets.

"Les enfants sont nerveux, mon cher Docteur."
"Hin hin....La fusillade les a rendu nerveux.....Les gardes n'ont pas vraiment été très......facile à convaincre."
"Comment sont ils?"
"Certains se raccrochent encore à leur humanité. Au bord du gouffre, accrochés à leur derniers lambeaux d'innocence. Je ne peux rien en faire."
"Vous plaisantez, cher Docteur. Ou sont donc passés vos miracles?"
"Des miracles, oui.....mais ceux là sont trop instables. Il me faudrait des sujets plus....coopératifs."


Et en parlant de sujet coopératif, il suffisait parfois de scruter au fond de l’abîme, au plus profond du regard de certains pour y' voir le mal à l'état pur. Aucun sentiments, juste la colère et la haine de l'abandon. Des refoulés de la société, que personne ne réclameraient car trop instables psychiquement, des visages, des ombres qui hanteraient pour toujours et à jamais les longs et froid couloirs d'Arkham, tombés au plus profond du gouffre, pour ne plus jamais en ressortir. Sonatine venait d'en repérer quelques uns, dans un groupe qui était prévu pour être chargé dans le camion n°4. Ils devaient êtres....9, voire 10, à peu près, à posséder cette rage au coeur, cette envie de destruction et de vengeance qui allait lui servir.

"Et ceux là, mon cher Docteur?", en désignant le groupe menacant.
"Oui....OUI, ceux là sont parfaits" répondit il en s'approchant du groupe, les analysant de la tête au pied avant d'affirmer à son maitre que cela lui convenait. Les affaires allaient enfin reprendre.
"Parfait. Nous ne voulons pas d'un autre échec comme Pandora. Vous savez ce qu'il vous reste à faire, Necron."
"Bien entendu, monsieur Sonatine."

Une autre voiture blindé, un APU militaire annonca alors son arrivée en crissant du pneu devant l'Orphelinat. 4 soldats en descendirent alors, accompagné de deux enfants qui se débattaient comme des diables, un garcon et une petite fille. Ils ne devaient pas avoir dix ans chacun et Sonatine les reconnut bien vite comme étant les protegés d'Azrael. Ainsi l'unité "Beltway" avait accomplie sa mission...Mais il manquait certains d'entre eux. Ce n'était pas bon, et il fallait esperer intérieurement qu'ils n'aient pas eu le temps de divulger quoi que ce soit. L'injection léthale dans leur armure devrait théoriquement regler ce problème.

"Mr Sonatine, mission accomplie. Nous avons capturés les deux sujets. Devons nous proceder à leur execution?"
"Non....Laissez les en vie. Morts, ils ne me serviront à rien, n'est ce pas, ma petite Juliette?" dit il en s'adressant à la gamine, qui avait cessée de se débattre, contrairement à Hector. Il était étonnant de voir à quel point la vengeance et la colère pouvaient tirailler un enfant. En général, ils étaient trop jeune pour connaitre de tels termes, pour en saisir toutes les nuances, mais ils l'exprimaient bien mieux qu'un adulte, car il n'yavait aucun mensonge au milieu de l'innocence.

"Vous ne me faites pas peur."

Sonatine fût presque admiratif devant le courage de l'enfant, ce qui le poussa alors à répondre en souriant sadiquement. Il serait curieux de voir si elle aurait un peu plus de répartie que les autres pleureurs de l'Orphelinat. Après tout, elle avait surement du être éduquée à être plus forte, plus résistante, n'est ce pas?

"Ainsi donc, tu n'a pas peur, petite fille?"
"Je n'ai pas peur de vous. L'ange va venir. Il vous battra."
"Quelle confiance admirable. J'en serais presque ému si j'avais encore un coeur."
"Il va vous tuer."
"Nous verrons cela, ma petite Juliette. Emmenez les au point de ralliement. Traitez les bien, mais ne les laissez pas s'échapper."


Les soldats venaient de répondre par un signe affirmatif de la tête, prenant alors à bout de bras Juliette et Hector pour les faire à nouveau grimper dans l'APU. Quelques secondes plus tard, le véhicule repartit en direction d'une destination inconnue. Tout se déroulait exactement comme prévu. Sur l'instant, Sonatine repensait au regard de la petit fille, empli de conviction et de confiance. Si elle disait vrai, alors la rencontre avec Azrael serait certainement des plus excitantes. Il fallait toutefois prendre certaines précautions, et Miss Blue avait fait ce qu'il fallait pour cela de son coté.

"Après l'orphelinat, les crèches. Nos unités sont en place?"
"Elles sont déjà à l'action.Il y'a quelques heures, nous avons aussi frappés dans plusieurs écoles de différents districts de Gotham."
"Bien. Batman et les autres ne vont plus savoir par ou donner de la tête. Dès demain matin, nous frapperons définitivement."
"Bien Mr Sonatine."


______________________________
Fin du chapitre 1
A suivre
Revenir en haut Aller en bas
 

SURVIVAL OF THE FITTEST: End of the Childhood (Chapitre 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SURVIVAL OF THE FITTEST: Eye of the Insane(Chapitre 5)
» (11) this is survival of the fittest, this is do or die + alexiane
» ? THIS IS SURVIVAL OF THE FITTEST, THIS IS DO OR DIE ?
» This is survival of the fittest, This is do or die • Tyler
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gramercy Row :: Orphelinat Jennifer Willis-