RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Il ne faut pas insulter l'élite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Il ne faut pas insulter l'élite   Lun 5 Déc - 15:36

C’était la journée d’entrainement pour tous ceux qui se trouvaient dans l’entrepôt, repaire du Roi d’Arkham City, venait de commencer dans le mécontentement général. On s’en sortait rarement sans une blessure, démembrement ou os cassé. On s’y entrainait sans grand enthousiasme. Le moral était au plus bas et toutes les raisons étaient bonnes pour échauffer les autres et mener un combat à la déloyale. Seulement, un des hommes n’avaient pas compris qu’il ne fallait pas insulter l’élite.

Harley Quinn faisait des tâches ici et là depuis qu’elle était levée ce matin. Rien de particulier mais elle s’occupait des choses qui trainait partout. Décidément, l’armée qu’elle avait montée n’était pas de tout repos. C’était la bataille des seconds pour trouver les hommes valides et idiots qui trainait dans les rues d’Arkham. Souvent ce n’était que de simple voleur qui n’avait pas eut de juste cause devant le juge. Ce genre de circulation était régulière, mais rare était ceux qui s’en sortait vivant. Aux services des pires criminels de la ville, leur chance de survie était souvent près du zéro.

La jeune femme à la chevelure blonde prit place sur un des caissons qui trainait près de l’arène avec sa jupe blanche, du fils et une aiguille. Elle entreprit la réparation de se vêtement chéri pendant que les hommes s’entrainaient et que le Joker somnolait dans sa tour. Malgré sa concentration à piquer l’aiguille dans le tissu, elle saisi quelque mot d’une conversation.

«Dire qu’elle a toute l’attention du Joker. Qu’est-ce qu’elle peut faire sauf les tâches ménagères?»


«On dit qu’elle est redoutable mais je n’en ai pas encore vu les exploits!»

«Haha! On se rit de nous. C’est pas croyable!»

Celui qui venait de dire ça se leva, «brisa» son poignet droit dans les airs et se déhancha en tournant en rond, essayant d’imiter Harley. C’était pitoyable comme imitation mais le nouveau groupe était parti dans la frénésie, ne se doutant pas que la principale concernée se trouvait à quelque mètre d’eux.

«Je suis Harley Quinn! Tu veux quelque chose mon Biquet? Hahaha. Je me fais toujours coincé à chaque fois que j’entreprends quelque chose Car je suis trop stupide! Regardez-moi! Comme je suis belle!»

Le rire était général et même les anciens venaient s’en mêler. Les poings d’Harley commencèrent à chiffonner la jupe dans ses mains. Elle laissa son travail de côté et se leva de sa place. Les bras droits de chaque côté de son corps, elle mitraillait d’éclairs les hommes qui venait de se taire. Le seul qui ne se taisait pas au premier moment était celui qui continuait la mascarade qui arrachait un sourire à ceux qui n’avait pas vu la fureur qui habitait le corps si svelte de la reine du crime. Quand il s’aperçu que plus personne ne parlait ni riait, il était trop tard. Harley avait déjà avancée près de lui en répétant les gestes qu’il avait effectués le moment avant. Le sourire qu’elle avait l’apaisa mais découvrit rapidement que ce n’était qu’une façade. Son air angélique était causé par son habit si sage et sans de maquillage trop osé. Le blanc devenait sa couleur de prédilection depuis un petit moment. Elle claqua des doigts et Marteau apparu derrière elle.

«Emmène moi le sur l’estrade. On va voir si il est aussi bon en combat qu’en imitation.»

La proposition fut accueillit avec enthousiasme. Marteau empoigna le fautif par le collet et le jeta au travers des cordages de la scène. Il s’affala de tout son long sur le matelas dur. Harley prit appuie sur un des poteaux qui formait les extrémités du carré. Malgré ses talons et son corset qui coinçait sa taille, elle s’éleva sans problème dans une grâce hors du commun. Elle se maintient debout sur le support en attendant que sa victime lève les yeux. Ce qu’il osa faire. La panique commençait à se percevoir dans tout son corps. Avec le brouhaha que les autres exclamaient, le Joker avait eu vite vent de se qui se tramait en bas. Harley avait les traits crispés et pointa le pauvre qui était en soumission.

«On va voir si je ne suis que bonne pour le ménage.»

Ayant la confirmation qu’Harley avait tout entendu de son babillage dans son dos, il ouvrit grand les yeux. Si les rumeurs étaient vraies, il risquait de ne pas sortir vivant de cette cage. Il se leva prestement et essaya de fuir dans l’autre sens. Mais les anciens membres du Joker, pour la majorité maquillés en clown avant d’affreuses cicatrices qui couraient sur leur corps, l’empêchèrent de sortir de la place. Les exclamations étaient à leur comble et le moral avait vite remonté. Des sourires étaient échangés car Harley avaient déjà tenu tête et presque sans difficulté six hommes dépassant par deux fois la carrure de la chouchou du Joker. Le petit nouveau allait passer un mauvais quart d’heure, si il tenait bon aussi longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Lun 5 Déc - 17:57

- "Toc Toc ! Quelqu'un m'entend ?"



Soudain, l'écran géant installé récemment venait de commencer sa première émission télévisée dans l'asile. Le Joker en personne se présentait, il avait l'air en pleine forme. Si plein d'entrain, si plein de vie. Bien entendu, le Joker pouvait les voir, grâce à ses caméras implantées dans toute l'usine. Ce cher Sionis était d'une paranoïa que même ses anciens employés étaient devenus des rivaux ou des espions pour Wayne Enterprise. Ah paranoïa, quand tu nous tiens. Le Joker était souriant, il avait repris une de ces formes olympiques. Comment ? Aucune idée, mais dernièrement, le Joker avait mis la main sur une boite de stimulants, en était-ce la cause ?


- "Salut les petits gars ! Ici l'Amiral Joker, en direct du QG de bataille. Comme vous le savez, la guerre d'Arkham City va continuer pendant un bon moment."


Après avoir relu les vidéos des caméras, et la provocation faite à Harley. Le Joker s'était dit que c'était le bon moment pour intervenir et donner la sanction. Beaucoup de membres du gang du Joker se demandaient ce qu'était devenu le Joker, maintenant ils auraient leur réponse. Prêt à les diriger, pour la bataille !


- "Je vous rappelle quand même que je vous nourris, vous héberge et je prend soin de vous. Ceux qui ne sont pas contents, peuvent sortir ... DANS UNE BOITE EN SAPIN !"


Le visage du Joker se fit plus dur. Ses cheveux ébouriffés lui retombaient sur le visage, il en profita pour remettre ses cheveux en bon état. Son sourire se fit plus large dès cet instant.


- "N'oubliez pas les petits gars, nous avons de quoi battre ceux qui nous attendent dehors. Et vous pouvez compter sur moi, je serais avec vous à la bataille. Oh, j'oubliais ..."


Il regarda Harley Quinn par la caméra. Pour bien la désigner, elle qui s'apprêtait a écraser le visage d'un abruti borné. Celui ci devait littéralement se pisser dessus. C'était beau la peur, surtout quand une femme s'imposait parmi ces balourds.


- "Harley, ramène moi les yeux du sagouin qui t'a insulté. J'en ferais des perles pour ton collier, ma chère."


La dernière précision du Joker pétrifia l'ensemble de la salle. Certes, Cobblepot était cruel, mais le Joker était dingue, et personne ne pouvait prévoir l'état d'esprit du Roi des Clowns. Dans le cas du type qui s'était permis les imitations, ses chances de succès sont nulles. La caméra du Joker ne s'éteignit pas, il avait saisit une boite de popcorn et commençait à les déguster.


- "Un conseil petit, essaye de battre le record de 1 minute 17 secondes. Ton prédécesseur s'est laissé faire. Ha Ha Ha."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Mar 6 Déc - 14:58

«Harley, ramène-moi les yeux du sagouin qui t'a insulté. J'en ferais des perles pour ton collier, ma chère.»

Souriante, elle regardait un des écrans comme tous les autres membres qui s’étaient tu au moment où Joker prenait la parole. À cette dernière phrase, son sourire de joie se changea en sourire sadique. Elle avait carte blanche sur la vie de ce petit opportuniste. Elle envoya une bise à son Joker d’un long geste du bras puis leva les deux en l’air, gardant son équilibre sur le petit poteau. Les hommes de mains du Joker s’exclamaient, laissant libre cours à leur folie passagère et autorisé par le grand maître en personne. Le combat ne serait pas long, mais il serait très satisfaisant. Harley avait une technique très improvisée mais souvent mortelle. Si elle ne vous tuait pas sur le coup, elle s’amusait un peu en vous redécorant le corps par la suite et vous apprenait en vous remettant à terre. Si vous étiez capable de la battre, on vous envoyait dans les premières lignes ou les missions suicides. Mais ce genre de situation arrivait rarement, très rarement.

Tous misaient sur la réussite d’Harley. Le pauvre nouveau qui rampait sur le sol n’avait aucune chance. Il n’avait pas beaucoup de temps de résistance. Le seul honneur qu’il pouvait tirer de la situation était de survivre plus de une minute et demie. Et déjà, la matrone de l’endroit savourait sa vengeance. C’était une leçon qui resterait parmi les nouveaux, qui en espérant qu’ils ne répèteront pas à la prochaine génération qui arrivera. C’est si dommage quand il n’y a pas de défi dans la punition des nouveaux.

Après sa salutation, elle se pencha pour poser ses mains sur la poutre et se donna un élan pour entrer en scène dans une culbute spectaculaire vite acclamée. Ce genre d’acrobatie était régulier, voir les dessous de la petite copine du Joker était une autre chose plaisante à voir. Elle se dévoilait déjà suffisamment mais certain morceau était encore invisible par moment.

Harley atterrit sur ses deux pieds et se pencha pour attraper le collet de l’homme qui rampait et demandait pardon. Elle l’insista à se mettre debout. Il était de la même grandeur qu’elle.

«Pardon ?»

Elle s’esclaffa à cette demande qui fut imité par les autres participants qui criaient des insultes gratuites.

«Haha ! Le Joker t’a dit ta sentence petit rigolo. Tu ne m’échapperas pas ! Haha ! »

Elle le poussa un peu l’heureux élu pour mieux le refrapper par la suite. Il reçu un effroyable coup de pied au niveau du sternum qui lui coupa immédiatement le souffle et le projeta dans les câbles. Le combat était commencé. Le décompte de temps commençait et les paris allaient de plus belles. C’était un combat de lutte, seulement les règles étaient dictées au fur et à mesure et la fin du combat était plus que prévisible.

Le jeune apprenti se releva mais son souffle restait coupé. Il avait sous-estimé la petite blonde qui ne faisait que «les tâches ménagères». Il était réellement foutu et personne ne prenait son parti. Il regarda, affolé, la foule qui lui envoyait toutes sortes d’objets. Il releva ses manches et couru sur Harley Quinn. Il avait peut-être une chance après tout.

Ce ne fut pas long avant qu’on cria qu’il lui fonçait dessus à l’aveuglette. Elle plia ses doigts et se retourna au dernier moment. Un uppercut vient frapper le jeune fou juste en dessous du menton. Il encaissa mal le coup et retomba sur le plancher de mousse. Une chaise fut montée à son tour sur l’arène. Harley l’a prit et attendait juste en haut de la tête du malheureux. Une demande silencieuse flottait dans l’air. Le Joker avait les droits d’accueillir favorablement ou pas la nouvelle règle. Personne ne voulait manquer l’action mais tous regardait l’écran dans l’attente du signe fatal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Mar 6 Déc - 15:22

Le Joker, tel un Empereur Romain d'Arkham City eut un sourire quand sa protégée cognait le pourceau minable. Lorsque sa Reine termina et leva les yeux vers l'écran, le Joker tendit la main, et d'un geste, il abaissa le pouce vers le bas, désignant la mort dans la plus magnifique des violences. Harley allait sans doute se faire un magnifique plaisir, non seulement pour son biquet d'amour, mais c'était aussi pour que les hommes LA respectent. Son éternel sourire accroché au visage, le Joker observait l'homme qui implorait le divin pardon. Pas de pardon dans ce monde de brutes. Arkham City avait ses règles, ses lois, et le Joker les dictait sur son territoire et nul autre personne ne se devait de les contester. Pointant l'homme du doigt via la caméra.



- "A mort !"

Hurla la voix du Joker sur l'écran géant. Dans l'assemblée de clowns soldats du Joker, tous scandaient la voix d'Harley Quinn, tous hurlaient son nom : "Quinn ! Quinn ! Quinn !" d'une seule et même voix grave. Le Joker était aux anges. Les petits minables se devaient de rester à carreaux et continuer a exécuter les ordres du couple de tarés qui géraient l'aciérie. Marteau, lui, cognait le sol de son lourd maillet en cadence avec les cris des hommes. Cela apportait un air de barbarie dans l'entrepôt devenue arène du Joker. Celui ci continua d'ailleurs a parler aux hommes.


- "Vous avez compris le message pas vrai ? Alors continuez à vous entrainer ! Rappelez vous, je serais toujours derrière vous ... Harley, quand tu auras fini de jouer avec le ver de terre, tu me rejoindras dans nos appartements."

Et l'écran s'éteignit. Harley était la seule maitresse dans toute cette arène.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Mar 6 Déc - 20:18

[HRP : Pas pour les âmes sensibles]

Le signe qu’elle attendait arriva. Il mit le pouce par en bas, lui laissant l’ultime travail d’achevé ce lâche qui avait osé demander pardon. Suite à l’annonce, l’entrepôt résonna sous son nom de criminelle. Elle semblait grandir sous les exclamations délirantes. Le sol tremblait sous les coups répétés de l’énorme marteau et des pieds.

Harley allait lever la chaise quand le Joker reprit la parole. Il l’attendait dans leur appartement après ce combat. Le sang éclabousserait surement, ce qui l’a mettait un peu mal-à-l’aise mais l’euphorie lui dictait de continuer le carnage. Les hommes lui devaient respect et elle devait finir ce combat en jouant avec son nouveau jouet. Le temps filait.

Il essaya de se relever mais la chaise pliante de métal s’affaissa sur sa tête, le remettant sur le sol. Ses mains se mirent automatiquement près de sa nuque et de la blessure causée par l’arme improvisée. Harley lança la chaise vers l’assemblée qui la brandir en l’air, un coulis de sang descendait le long du siège. Elle agrippa les cheveux qui commençaient à devenir gluant pour le retourner. Elle le gifla une première fois pour qu’il se réveille. Ne faisant aucun mouvement pour encourage sa réanimation, Harley souri en regardant l’assemblée.

«Il fait déjà de beau rêve le petit? Haha!»

Sa main libre se ferma et elle assaini un dur coup sur la mâchoire de l’inconscient. Un étrange craquement se fit entendre. Il se plia sur le coup dans une révérence de crapaud. Elle leva encore une fois les bras et fit le tour de l’espace limitée.

«Haha! Emmenez-moi quelque chose qui coupe! On va s’amuser!»

Sitôt demandé, plusieurs lames lui fut tendues et elle choisi un couteau de taille moyenne qui semblait affuté. Elle fit un clin d’œil à celui dont elle prit l’arme. Elle toucha à la pointe pour retourner vers sa cible qui bougeait à peine. Son pied s’appuya sur les côtes du blessé qu’elle poussa pour qu’il tombe de tout son long sur le dos. Un pied de chaque côté, elle prit place sur son vente en reprenant sa poigne dans les cheveux ruisselants. Penchant méthodiquement la tête sur le côté, la langue sortit de sa bouche, la reine de la place appuya la lame sur le côté de l’œil gauche. Elle taillada un peu partout autour des orbites pour former deux losanges comme le visage des clowns. Il se débattait sous chaque ligne tracée tranquillement mais à chaque fois, la jambe de l’Arlequine s’appuyait entre les deux siennes et elle appuyait un peu plus sur l’entre-jambe de sa victime. Au dernier tracé, elle emmena la lame près de la ceinture. Elle se pencha près de ses oreilles pour lui murmurer son petit message.

«Je peux continuer aussi longtemps que je veux, tu sais? Et comme tu n’es pas vraiment un défi pour moi, tu vas vivre plus longtemps…»

Le silence se glissa dans la salle car tous voulait entendre les paroles qui défilaient des lèvres de la seule femme présente dans cet endroit. Mais c’était inaudible malgré tout leur effort.

«Tu n’as qu’à implorer de mettre fin à ta vie. Mais tu partiras avec quelque morceau en moins. À commencer par tes yeux et sans doute la peau qui se trouve encore autour. Mais je te donne le choix. Je fais ça vite ou je fais ça très lentement avec l’arme de ton choix.»

«Vite…par pitié…»

Elle se releva, ne s’empêchant pas de lui flanquer un autre coup de pied dans le ventre. Elle s’adressa à la foule qui regardait avec curiosité.

«Il demande déjà de l’achever rapidement. Moi je choisi…»

Laissant ses paroles en suspends, elle laissait le choix à ses hommes qui demandait quelque chose de sanglant. Pendant ce temps, trois nouveaux montèrent sur la scène pour battre le pauvre défiguré. Elle les regarda faire en souriant puis les fit partir de sa zone d’attaque.

«…la méthode lente. Soyez original les gars!»

Divers objets trainaient déjà et elle en prit une cuillère. Elle pointa deux hommes qui montèrent avec elle pour soutenir le corps qui se tortillait sous la douleur. Ils le firent s’asseoir en penchant la tête vers l’arrière. Harley appuya son outil de travail juste sous la paupière du bas. Il l’a regarda affolé mais ne pouvait plus bouger à cause de la prise des deux autres clowns. Au lieu de la cuillère, elle appuya le manche du couteau qu’elle avait gardé en descendant vers le bas pour ouvrir l’œil d’avantage. Comprenant où elle voulait aller avec sa méthode, il ferma ses yeux mais ce fut peine perdue. Ils furent ouverts sans son consentement. Harley mit la cuillère à la verticale, le manche vers le haut. Elle l’appuya juste dessous pour suivre la courbe. Prenant bien appuie, elle demanda un scalpel. Le gars s’était évanouie sous la douleur, elle devait donc procéder rapidement pour le pas affoler les muscles qui entourait la couche blanche. Elle coupa peu à peu les petites couches de muscles où le sang coulait un peu plus à chaque coupure que le scalpel créait dans ses mains habiles. Elle fit tourner l’œil dans son trou grâce à la cuillère pour aller récupérer le nerf optique qu’elle trancha après l’avoir entouré de fils. Elle prit la boule blanche dans sa main et le déposa dans l’assiette qu’on lui tendait. Harley fit de même avec l’autre orbite. Prenant soin de laisser regarder les deux hommes qui tenait le corps mou. Puis, elle laissa à vue la face de l’homme qui n’avait plus de yeux mais deux trous vides rouges. Son corps avait quelque sursaut. Le cerveau avait peut-être subit un traumatisme. Mais elle s’en foutait.

Son petit jeu n’était pas fini. Les yeux n’étaient qu’un début. Mais le petit criminel n’était pas assez fort pour continuer bien longtemps entre la vie et la mort. Elle avait le principal; les yeux. Soudain, la scène pencha d’un côté et tous retinrent leur équilibre. Marteau venait de grimper lui aussi. Mais ce n’était pas son arme qu’il avait dans la main, mais une miniature représentation de la masse. C’était celle d’Harley Quinn, le visage du Joker imprimé sur le dessus au travers des lignes rouges qui en décore le cylindre. Elle l’accueillit avec joie. Le premier coup était dirigé vers les rotules qui cédèrent sous l’impacte dans un effroyable craquement. Le corps était encore vivant mais il laissait place à la mort, tranquillement. Elle ignora les soubresauts, réduisant à néant la chance de guérison des genoux. Elle redonna son marteau à l’homme qui en portait le nom et retira ses gants.

Le sang ne fut pas si abondant et il avait survécu plus longtemps que le dernier. Mais le défi avait été beaucoup plus facile et tout le monde était heureux de ce début de journée.

Elle passa devant un des miroirs en enleva les gouttes qui glissait dans son visage et accourue vers les appartements où le Joker attendait sa venue. Les hommes reprenaient les entrainements de plus belle après avoir jeté dehors le cadavre démantibulé. Les yeux furent mit dans un des congélateurs de l’entrepôt. C’était une étape de passée. Les nouveaux ne parleraient plus dans le dos de leur reine sous peine de subir la même atrocité qui venait d’avoir lieux devant leur yeux ébahit. Même les plus habitués du Joker riaient de la situation.

Harley ouvrit la porte, le sourire encore aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Mar 6 Déc - 22:16

Sur les caméras de surveillance, le Joker prit la peine d'observer le magnifique carnage. La petite Harleen Quinnzel avait laissé la place à une Harley Quinn plus sombre, plus téméraire et plus folle. Il faut dire qu'après toutes ces années, elle avait enfin compris la vision du Joker, un monde joyeux et sanguinolent. Ce soir, ce n'était pas seulement le retour du Joker dans les affaires, mais l'instauration d'une dirigeante dans l'entreprise SIONIS, Harley Quinn. Il fallait lui donner la chance, celle de s'imposer en tant que Reine d'Arkham City. La chance de mener les hommes au combat et de montrer sa valeur au Joker. A cela, le Joker eut un grand sourire quand elle entra dans l'appartement.

Il était encore un peu faible, mais sa récupération allait beaucoup mieux. Ses hommes avaient réussi a se procurer des rations de sang frais dans un hôpital abandonné et les perfusions furent données au Joker, pour qu'il puisse se refaire une santé. Il allait mieux, beaucoup mieux. Il était aussi très satisfait de comment les choses se déroulaient. Son territoire avait grandi, ses troupes s'étaient améliorées et accrues, et Harley était une bonne meneuse. Elle savait s'occuper du gang maintenant, ce n'était plus la bonniche minable qui trainait et servait de faire-valoir.


- "Harley ..."


Dit il dans un murmure presque inaudible. Son sourire figé, ses yeux presque si doux. Il se leva, avançât doucement, le temps de prendre son rythme et caressa doucement le visage de sa bien-aimée. Elle avait tellement murie pendant Arkham City. Elle était parfaite pour l'organisation de la société Joker Entreprise.


- "Je suis fier de toi, poussin."


Dit il en déposant un baiser sur la joue de celle ci. Son grand sourire et ses yeux froncés vers elle. C'était des temps bizarres, fous, et le Joker restait imprévisible. Mais la seule présence d'Harley Quinn le rendait humain. C'était la seule personne qu'il autorisait a avoir auprès de lui, la seule qui ait survécut le plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Mer 7 Déc - 15:27

Elle ouvrit la porte tranquillement, l’émotion à son sommet. La décapitation avait été une joie immuable. Elle ne s’adonnait pas à ce genre de pratique souvent, mais il en valait le respect de l’assemblée de clowns qui s’agitait encore dans la pièce centrale. Elle entra dans les appartements en prenant soin de fermer la porte derrière elle. Joker l’attendait comme promis, détendu et presque guéris. Harley avait passé beaucoup de temps pour fournir tout ce qui était nécessaire à cet état en envoyant les hommes disponibles quand c’était urgent. Les recherches avaient été fastidieuses en même temps des différents combats qu’elle avait menés durant cette période.

Son biquet se leva de sa chaise, le visage posé et s’approcha d’elle. La caresse était douce, humaine. C’était des rares moments où Harley se sentait aimé. Il avait sans doute vu le carnage et les élans d’activités qu’elle avait provoqués à quelque mètre de là auprès de cet impertinent. Des caméras surplombaient en permanence l’entrepôt et le terrain qui s’étendait sur une bonne distance.

«Je suis fier de toi, poussin.»

Elle retenait ses émotions mais elle souhaitait souvent ce genre de discours. Elle qui faisait tout son possible pour plaire au Joker depuis tant d’année. Il y avait parfois des récompenses, très souvent des claques qui finissaient avec son départ. Ce cycle était répétitif mais quelque chose approchait et elle jouerait un grand rôle à l’intérieur.

Le baiser sur la joue fit le comble de sa joie intérieur. Incapable de se retenir longtemps, elle lui sauta au cou sans l’étrangler. Il était encore faible dans sa carcasse et ses idées étaient loin de le blesser.

«Oh! Mon biquet!»

Elle recula pour voir son visage et continua.

««Tu es vraiment fier de moi? Je lui ai réellement arraché les yeux pour toi! Il n’est pas une grande perte de toute façon. Après le premier coup il s’est effondré sur le sol. Ha!»

Ses yeux brillaient d’une étrange fierté. Plusieurs émotions passaient dans son visage en même tant qu’elle racontait ce que le Joker savait déjà. Elle prit une de ses mains pour continuer d’avoir un contact avec lui. Harley voulait croire ce qu’il y avait devant elle. Après tous les remous qui allaient et venaient, le monde qui la prenait à part pour essayer de lui ouvrir les yeux. Mais elle aimait son Joker plus que sa propre vie. Il était celui qui avait remit un sourire au visage sérieux de la jeune et inexpérimentée docteur Harleen Quinzel. Rien n’avait été superficiel après cela dans son cœur. Il était la chose la plus fabuleuse dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Jeu 8 Déc - 9:59

La réaction de la folle amoureuse Harley Quinn était prévisible. Elle serra le Joker autour du cou et se laissa aller à la plus tendre des tendresses. Le Joker passa ses mains sur les hanches de sa reine. Son sourire, toujours étincelant, et ses yeux ne quittaient pas celle qu'il avait choisi comme Impératrice des clowns d'Arkham. Au début, il est vrai, Harley était une expérience, un simple rat de laboratoire avec lequel il s'était amusé pour démontrer que la folie est au fond de chacun d'entre nous, et surtout pour sortir facilement de l'asile d'Arkham pour continuer ses méfaits. Une bonne acolyte, mais parfois très stupide ... Blonde quoi.

- "Bien sur que je suis fier de toi, ma petite gazelle."


Mais avec le temps, il avait fini par l'accepter, bien sur cela n'a jamais été facile, mais après les arrestations ensemble, les thérapies de groupe qui sont venues à bout des querelles dans le couple (bien entendu, le Joker avait toujours quelque chose a redire, notamment sur la cuisine d'Harley qui était des plus désastreuses. En fait, ce n'était même pas désastreux, c'était monstrueux ! Quand on a un désastre, c'est une chose qu'on ne peut pas contrôler, mais monstrueux est le mot car elle était pleinement consciente de l'horreur de sa cuisine, ou pas.)
Mais au fil du temps, les rancœurs se sont apaisées et l'amour fou a fait sa place. Bon, bien sur, Harley avait parfois une bonne claque, mais ça lui remettait les idées en place, et ça permettait le fait qu'elle ne recommence plus les mêmes erreurs. Dans un autre sens, cette blondinette rappelait Jeanine ... L'ancienne femme du Joker, celle qui était enceinte, et qui est morte le jour même où le Joker est apparu. C'était la meilleure de ses histoires, sa préférée.


- "Je suis content de voir que tu te fais enfin respectée dans cette ville pourrie. Tu serais à même de le diriger si je venais a disparaitre."


Dit il de son éternel sourire, un peu plus faible que d'habitude. L'idée dans Arkham City, c'est que les plus forts s'entredéchirèrent dans la ville prison. On était pas à l'abri de se faire exploser la cervelle par un autre chef de gang. Et le Joker devait préparer son héritage si tout allait mal. Harley était sans doute la bonne candidate. Personne ne viendrait a penser qu'elle serait la suite du Joker si tout allait mal, elle que l'on sait si torturée, si timide, si folle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Ven 9 Déc - 14:34

Harley se plaisait à s’autoproclamer Reine d’Arkham, mais la disparition du Joker ne lui avait pas effleurée l’esprit. Dans son innocence et sa simplicité d'esprit, jamais elle ne croyait que son chéri allait s'effacer à tout jamais. C'était comme perdre tout ce qu'elle avait commencé depuis le début. Le commencement de sa vie hors de l'école, hors de sa famille. Effrayé par cette issu, elle essaya de remonter le moral du Joker, mais cette solution était plutôt pour la soulager du poids qui commençait à être sur ses maigres épaules. Certes, elle avait remarqué que tout allait étrangement bien depuis qu'elle était revenue ici. Harley avait la confiance de ses hommes, le pouvoir de les contrôler et maintenant de les décapiter avec leur appuie. Mais sans le Joker, allait-il en être autrement? Oh oui! Elle n'aurait qu'à fuir un moment en compagnie de d'autres criminels; Ivy en premier. Ça chère et tendre amie qui aurait les yeux ronds à voir Harley dans une telle situation.

«Ne dit pas ça mon poussin. Joker est éternel! Tu as survécu à tout et tu te remets bien de ton combat contre Pandora. Regarde-toi! Tu es le roi d’Arkham Monsieur Jo!»

Elle adorait l’appui qu’il avait sur ses hanches. Harley fondait sous chaque caresse, chaque baiser et chaque moment tendre qu'elle partageait avec lui. Dans ses instants de bonheur, elle oubliait totalement ce qui continuait de l'autre côté de la porte. Le monde se refermait dans cette petite bulle qui se formait autour du couple qui avait vécu plus de situations débordantes qu’une majorité des couples normaux.

Harley n’était pas particulièrement brillante. Depuis le début, il avait suffi au Joker de construire une simple manipulation pour d’amuser au dépend de la docteur. Mais son esprit perfide avait atteint la douceur du cœur d’Harley et l’avait transformé en monstre. Elle brillait par son génie des plans étranges et le maintient des troupes du Joker. La petite fille innocente était devenue une criminelle recherchée. Mais elle n’avait qu’un but et ça ne touchait personne sauf le Joker. Ses ennemis étaient les siens, bien qu’elle ne leur voue aucune haine. À commencé par Batman et ses oiseaux. Si elle se trouvait souvent sous leur chemin, s’était pour plaire à son amour.

La seule chose qui lui restait après un départ du roi de la fête était de prendre un contrôle absolu d’Arkham et réaliser son titre. Mais à coup bon si elle ne pouvait pas le partager. Rien ne serait plus comme avant.

Son corps se rapprocha de celui du Joker faisant promener ses mains le long de la chemise laissant ses doigts jouer avec chaque pli. Elle profita de se moment pour humer le parfum concret dans le cou. Ses hanches se mirent à balancer doucement et suave sous le contact des mains.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Ven 9 Déc - 15:02

Revitalisé par le petit discours de l'harlequine, le Joker avait repris une motivation du tonnerre. Elle l'encourageait, et elle n'avait décidément pas tort. Mais il y'avait un soucis, lâchant Harley Quinn après lui avoir déposé un baiser sur le front, le Joker se mit à faire les cent pas dans la pièce. Il réfléchissait. Le soucis ultime, c'était que Batman n'estimait plus le Joker comme une réelle menace. Comment faire pour lui redonner le gimmick pour qu'il soit de nouveau bien considérer ? Comment faire, en faisant quelque chose de vraiment d'atroce, pour que le Batman n'ignore plus le Joker ? Telle était la question que se posait le Joker.

- "Tu sais Harley, quand je t'entends, je me sens poussé des ailes. Y'a pas a dire, les thérapies à Arkham, ça marche du tonnerre. Enfin ... Quelle serait la meilleure chose que je puisse faire pour que Batman cesse de m'ignorer ? J'ai tué un Robin, j'ai menacé son vieux schnock de commissaire Gordon. Je ne vois pas quoi faire pour lui faire perdre les pédales ..."

Il réfléchissait. Peut être que la jeune Harley avait une idée ? Le Joker en avait des tas, malgré son état faible, il était toujours un être rusé et sadique, aux milles plans. Toujours une longueur d'avance sur les autres. Il passa sa main sous le menton. Comment pouvoir établir sa puissance dans tout Gotham, sachant que les autres ne sont que des rivaux qui ont le même but ? Les éliminer ? Trop facile ... Ou bien ... Ou bien les affaiblir suffisamment pour que les justiciers les brisent. ET à ce moment la, le Joker prend le contrôle.


- "Ce qu'il nous faut c'est un évènement. Qui amène à notre gloire à tous les deux. Une farce imprévisible qui secouera nos alliés comme nos ennemis."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Ven 9 Déc - 16:00

Son biquet se recula et recommença son fameux aller-retour. C’était dans ses moments intenses de réflexion qu’il tombait dans cette promenade sans fin à tourner ainsi en rond. Harley savait aussi que s’était le moment où il ne fallait pas le déranger. Elle l’avait vite appris à ses dépends, même si il fallu plusieurs fois avant qu’elle ne saisisse le concept. Elle alla s’appuyer sur le bureau rempli de papier pour lui laisser plus de place pour marcher. Croisant les jambes elle l’écoutait raconter les évènements qui avaient précédés depuis des années. Il manquait quelque chose mais il ne savait pas s’était quoi. Le retour en arrière était donc obligatoire.

Elle souriait. Ça faisait un bon moment qu’il n’avait pas recommencer ce petit manège. Il plaça la main sous le menton en symbole de sa réflexion. Elle fermait les yeux, un peu étourdit, mais dans son bien être aussi. Il l’intégrait à son moment de gloire. Mais le problème était de trouver quelque chose pour tous les blesser. Il recommençait à penser à Batman. Certes Joker était plus souriant depuis le retour du justicier, mais il était en train d’oublier de conquérir Arkham comme il le voulait au départ. On pouvait laisser ce projet en attente après tout. Les autres pouvaient bien se battre durant un moment. Elle s’assurerait cependant qu’ils attaquaient ceux qu’elle choisissait. C’était plus facile combattre un ennemi déjà affaiblis que de se risquer de l’abattre à pleine énergie.

«On pourrait les emmener à se séparer mon biquet! Leur donner le choix de…»

Ça mènerait à une confusion totale et séparer, ils seraient moins fort. Mais suite à ses paroles, elle entra la tête entre ses épaules. Les derniers mots étaient plutôt évasifs et bas. Elle ne devait pas intervenir dans les pensées du Joker et elle le savait. *Pourquoi tu ne t’es pas fermer la bouche Harley?* Elle regarda le Joker en fermant la bouche. Elle était prête à recevoir un coup encore. C’était son lot de problème dans cette vie. Ça avait commencé par ses parents, puis Joker et finalement tous les justiciers qui la croisait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Sam 10 Déc - 17:05

Et l'idée germa dans la tête dérangée de l'ancienne psychiatre. C'était ça l'idée. Séparer ses ennemis pour diviser. Diviser pour mieux régner. C'était d'une magnifique idée, une idée tellement géniale, que le Joker pourrait devenir jaloux qu'Harley se mette a réfléchir de cette sorte. Elle commençait enfin a voir les plans derrière les plans. Comme le Joker avait toujours préparé. Il arrêta sa ronde, surpris dans sa posture par l'idée de la jeune femme, ses yeux et sa tête se dirigèrent vers la blondinette. Un grand sourire ornait son visage de craie.

- "Une idée digne d'une Machiavel du Crime, chérie. Je savais bien que sous cette chevelure blonde se cachait un cerveau démoniaque. Tu as raison Harley, nous allons devoir désunir l'Alliance du Pingouin. Comme tous les grands stratèges, il tire sa force de l'Alliance qu'il a crée. Mais que se passerait il si certains de nos clowns déguisés en pingouins, tuaient les hommes de Double Face ? Je te pose la question Harley."


Le Joker continua a faire les cent pas dans la salle. Ils avaient trouvé un angle d'attaque. Un petit coin ou les deux maitres du Crime pourraient tirer les ficelles diplomatiques dans Arkham City. De plus, chacun le savait, Double Face et le Pingouin se détestaient, aucun des deux ne pouvait se supporter, et cela pourrait sans doute être un déclencheur, si une regrettable action de traitrise venait a se produire.


- "C'est ça qu'il nous faut. Un élément déclencheur. Je suis sur que Cobblepot est trop aveugle pour voir ce qu'il se passe parmi ses hommes. Je pense que l'on va s'éclater."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Lun 12 Déc - 17:34

Ses épaules retombèrent. Il avait besoin de l’assistante et non du sac de sable à frapper. Mais les idées n’allaient pas très loin dans sa tête. Une phrase par-ci par-là pouvait définir une idée complète. L’aide extérieur était obligatoire. Les deux se complétaient sur ce point. L’un annonçait la problématique du moment, un autre donnait un semblant de plan et le tout se concrétisait après que tout soit dit.

Le Joker recommença son manège pendant qu’elle pensait à sa réponse. Il répondit de lui-même à sa question. Emmener le pingouin et Double-Face à s’affronter leur donnait du temps pour mettre la main sur les autres clans moins menaçant mais présent. Elle prit une tablette de feuille sur le bureau où elle était toujours assise et commença à prendre des notes. Elle ne brillait pas par sa mémoire et encore moins par intelligence. Noter tous les remous d’idées qui sortaient des lèvres de son biquet leur permettrait de construire un véritable plan.

«Il sera aveugle à cette attaque!»

Petit jeu de mot qui l'a fit sourire seule. Elle avait encore le sang du jeune homme qui avait parlé dans son dos il y a quelque minute à peine. Le traitement qu'elle avait imposé à cet impertinent lui avait presque plu. Harley développait de plus en plus un côté sadique et violent, déchainant les sentiments toujours refoulés. Elle savourait chaque moment de sa douce vengeance personnelle.

Elle continuait de gratter le papier de son stylo bleu. Harley avait encore les habitudes prisent quand elle avait un autre métier que criminelle recherchée. Ses yeux n’avaient pas besoin de voir ce que la main écrivait. Même si tout n’était pas assemblé parfaitement sur une ligne, les mots se suivaient. Elle balançait un de ses pieds dans le vide.

«Mais il ne faut pas qu’ils se parlent. Seulement affecter leur troupe mon poussin! Affaiblir leurs petites armées sans que ça leur passe devant les yeux. Car si ils viennent qu’à se parler, ils vont nier les raisons initiales de la guerre. Ils vont surement te soupçonner après.»

C’était une possibilité, mais aucun plan n’a pas de faille après tout. Miser sur la chance était plus amusant. Ça déroutait pratiquement tout le monde à chaque fois et Joker souriait quand ce genre de situation arrivait. Et le voir sourire faisait son bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Mar 13 Déc - 9:42

Harley avait enfin compris le sens du plan du Joker. Il fallait faire très vite pour flinguer cette alliance moribonde, sans grande envergure. Le Pingouin voulait devenir le maitre du Marché Noir de Gotham ? C'est bien ... En espérant simplement qu'il aime les grenades et les ananas dans son joli Iceberg Lounge. Le Joker regarda Harley Quinn. Il fallait maintenant se procurer des costumes.

- "Avons nous des costumes du Pingouin ou de Double Face ?"


Harley soulevait un point très important. Double Face et Cobblepot ne devaient absolument pas se parler. C'est pour ça qu'il fallait faire un gros coup marketing. Déshonorer un endroit qui est dans la ligne de mire du Pingouin. Il voulait quel territoire déjà ? On s'en fout. Il fallait trouver et vite. Trop de temps a attendre et c'était le renforcement des deux abrutis qui pourrait nuire au Joker.


- "Le Pingouin se sentira insulté. Je sais que ces deux la se détestent cordialement, mais il est temps de montrer notre jeu. Si seulement tu pouvais t'en charger, Harley. Puis je compter sur toi pour montrer à ces abrutis que le Joker est le maitre de cette ville prison ?"


Dit il en s'approchant de sa Harley, posant ses deux mains sur les joues de la jeune blonde. De sa main gauche, il vira le style de la main droite de la jeune ex-psychiatre et jeta le bloc notes sur lequel elle écrivait. Il la regarda avec une passion folle, comme s'il allait la prendre tout de suite, au dépourvu. Son sourire pouvait parfois se faire doux, mais c'était rare, très rare. Uniquement dans des cas très réservés pour sa chère Harley.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Mar 13 Déc - 20:48

Elle écrivit «Costume» vers la fin de la feuille pour ne pas oublier ce détail bien qu’il était le point principal de ce plan. Elle l’entoura deux fois pour le mettre en évidence. Cependant, elle ignorait comment s’en procurer. Malgré qu’aux nombres d’hommes que les deux criminels avaient sous leur botte, trouver une fourniture supplémentaire ne devait pas être très difficile. Sinon il y avait la bonne vieille méthode d’assommer des égarés et leur voler leurs vêtements. Mais cette fois-ci, il ne faudrait pas oublier de leur trancher la gorge pour ne pas avoir de plaintes. Ça laisserait toutes les indices pour revenir jusqu’à elle. C’était ça le pire, elle serait visé pour ce plan, mais…

«Si seulement tu pouvais t'en charger, Harley. Puis je compter sur toi pour montrer à ces abrutis que le Joker est le maitre de cette ville prison ?»

Le Joker mijotait autre chose. Harley qui croyait pouvoir baser sa mise sur la ville pendant que son chéri faisait les gros coups. Elle s’était trompée encore une fois. Elle essaya de réfléchir à la proposition mais des mains sur son visage arrêtèrent totalement le cours de ses pensées. Profitant de sa surprise, le Joker prit les feuilles sur lesquelles la jeune femme avait écrit les idées du plan. Ses yeux n’exprimaient qu’une seule chose qui la faisait fondre à chaque fois. Elle en oublia même ses objections. Harley devait accepter cette nouvelle tâche en y étant encore une fois forcée psychologiquement. Ce seul coup d’œil avait changé tous les risques que le défi représentait.

Ses longues jambes se refermèrent autour du corps mince de son biquet. Son corps tout entier répondait à cette avance qui pourtant aurait pu dégoûter bien des demoiselles au cœur sensible. Mais Harley était folle, folle d’amour depuis la première fois où elle l’avait entendue rire, où elle avait elle-même rit comme ce n’était plus possible dans sa situation.

«Oui.»

Cette réponse était sans doute suffisante. Assez pour impliquer sa totale participation à cette nouvelle attaque dans le but de diminuer les forces montantes dans la ville d’Arkham. Ce n’était pas dans la réjouissance qu’elle prenait cette décision hâtive mais plaire au Joker était son but premier. Elle ferrait presque n’importe quoi pour lui. Mais pour l’instant, elle se laissait dans le rêve que ça vie était la plus belle dans ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Mer 14 Déc - 19:37

Il passa ses doigts auprès des yeux d'Harley Quinn, comme s'il était en train d'essuyer les larmes de sa blondinette pas toujours très intellectuelle. Elle paraissait si immature, si infantile, si innocente dans un monde comme Arkham City, face au Joker. Mais ce qu'il avait vu sur les écrans ce soir, dans son repaire, c'était la nouvelle Harley. Une femme forte, capable de balayer les traitres et punir ceux qui insultaient le nom du Duo Comique de Gotham. C'était devenue une machine dévouée à son Joker, une magnifique tueuse. Pas aussi forte que les autres Lady Shiva ou machintruc ! Nan nan, Harley avait plus de charme que toutes les autres.
Il approcha ses lèvres près de celles d'Harley, avant de se diriger vers une de ses oreilles avant de murmurer d'une voix douce.


- "Chérie, tu es la meilleure ..."

Et il l'embrassa. C'était souvent rare. Il traitait Harley mal très souvent, mais les rares gestes d'amour étaient comptés sur les doigts de la main. Bien entendu, le Joker avait toujours l'idée de se servir d'elle, mais il en éprouvait un léger remord, cela lui ferait quand même mal de la perdre. Si elle devait mourir, c'était dans les bras du Joker, après avoir valsée pendant des heures et des heures sur une danse frénétique et sensuelle.


- "Promet moi que tu les tueras tous."


Dit il avec son grand sourire, son visage de porcelaine. Elle était la Muse du Joker, et bientôt, elle porterait l'étendard des Clowns dans Arkham, sa Walkyrie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Jeu 15 Déc - 14:08

Elle frissonnait à chaque touché, à chaque caresse ou effleurement qui se produisait. Elle exaltait si près du Joker. Le murmure si doux à son oreille la faisait complètement chavirer. Elle soupirait de plaisir laissant apparaître de petits gémissements incontrôlés ponctués de rires. Ses yeux étaient encore à demi clos.

Les lèvres du Joker s'appuyèrent sur les siennes. Elle lui rendit ce baiser qu'elle souhaitait ardemment jours et nuits. Ils étaient si rares et pourtant elle ne désespérait pas de les recevoir. L'émotion lui brulait le ventre. Harley tombait amoureuse à toute les fois qu’elle le revoyait.

«Promet moi que tu les tueras tous.»

D'une voix basse, mais toujours aigue, elle récita sa petite mélodie. Ses notes elles les répétaient souvent en faisant ses corvées où en regardant le spectacle continuel dans l'arène de l'entrepôt Sionis. Ses hommes devaient s'entrainer continuellement pour surmonter le nombre et la force des autres criminels présents dans la ville. On ne se fiait plus à la présence importune des justiciers. Cette époque était révolue. Le seul moyen de les mettre en colère était de déjouer les barricades multiples de leur propre ville et d'aller jouer sur leur terrain. Mais bien d'autres problèmes faisaient surfaces ici et le temps manquait pour aller les menacer. Harley allait s'occuper de Pingouin et Double-Face. Les alliances entre hommes de métier étaient terminées.

«Chut! Plus un mot! Pour toi, je vais tuer tout ce foutu monde…»

La chanson s'arrêta pour laisser place à ses paroles. S’était neutre mais doux comme son.

«…Je serai la reine d'Arkham...»

Elle remontait ses doigts le long des boutons que formaient la fermeture de cette chemise si connue. Ses yeux brillaient d'une certaine malice.

«...Ta reine...»

Elle continuait son petite manège en imitant ses souffle de plaisir pour couper chaque mots précis.

«...Ils devront tous ramper à mes pieds...»

Elle empoigna le nœud papillon qui serrait le coup du Joker. Doucement, elle le fit balancer vers l'avant pour lui susurrer à l'oreille.

«...Et toi aussi, mon Biquet.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Jeu 15 Déc - 21:23

Quand elle était d'humeur, Harley pouvait se montrer sexuellement très affamée. Le Joker n'était pas un fan du rapport sexuel, mais quand il fallait passer à la casserole, il fallait. Il essayait parfois d'éviter ce moment ennuyeux. Elle était d'humeur joueuse, après le bain de sang dans lequel elle venait de patauger, il fallait faire gaffe à ne pas finir comme l'autre. Bien sur, elle ne ferait jamais ça à son "biquet" mais l'idée de finir castré par une blonde folle hystérique n'enchantait pas des masses le roi des Clowns d'Arkham City. Et à vrai dire, il pouvait se dire qu'il avait la blonde la plus sexy de la ville prison sous ses ordres.
Ses mains attrapèrent celles d'Harley Quinn et avec un grand sourire, il lui posa un baiser sur le nez. En priant pour que cela cesse les humeurs sauvages de la nymphe.


- "A quoi penses tu, ma chère ?"

Dit il avec un grand sourire, il imaginait déjà les idées folles lui traversant l'esprit. L'amour était un jeu, certes, mais uniquement quand le Joker était d'humeur. Cela pouvait aller du délire de la fessée ou au sado-masochisme. Mais ce soir, a vrai dire, avec le sang qui avait coulé, il pouvait se laisser faire, enivrer par le sang et la bataille qui se profilait à l'horizon.


- "Chéri, j'ai mal à la tête ..."


Dit il en rigolant. Ses grandes dents blanches découvertes, c'était la blague la plus mauvaise qu'il avait jamais faite, mais cela le faisait marrer. Complètement conne comme blague, et honteux de l'avoir sorti. Le principe même de la blague reposait sur le fait que c'était la femme qui devrait sortir cette excuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   Jeu 15 Déc - 22:04

Il avait attisé sa fureur et sa soif et maintenant il la rebutait. Il décrocha ses doigts de son cou en souriant bêtement. Certes il était amusant mais toute la passion venait de s’éteindre. Elle pensait qu’avec son insolence, elle recevrait une correction ou du moins, un coup ou deux. Mais non, rien. Seulement une blague amère. Elle fit la moue devant une démonstration si peu convaincante. Lui riait, mais elle ne souriait plus.

«Chéri, j’ai mal à la tête…»

Elle replia une de ses jambes vers son ventre et poussa tranquillement le Joker de la pointe du pied. Son sourire revint comme si rien ne s’était passé sur le moment. Harley commençait à aimer contrôler son biquet. Ce qu’elle pensait, car en vérité, s’était sans aucun doute le contraire. Elle se pensait maîtresse d’elle-même mais totalement vendue au Joker. Il n’avait qu’à lui faire penser que c’était elle qui avait eu les idées et il avait la paix. Le plan s’exécutait par lui-même sans qu’il n’ait le petit doigt à lever. Les techniques de la jeune femme étaient de plus en plus raffinées. La passion qu’elle mettait à chaque coup ou chaque piège faisait rigoler le maître du crime. Ce n’était pas seulement une criminelle qu’il avait formée, mais un monstre qui règnera un moment sur Arkham.

Après avoir éloigné suffisamment son compagnon de vie, elle se leva avec ce mouvement toujours aussi provocateur. Ce déhanchement exagéré et ses mouvements amples étaient devenus une de ses signatures. Elle s’approcha de lui en déposant la main droite sur son torse et fit le tour de son homme, les yeux pétillants. Son autre main vint frôler de postérieur habillé de mauve. Harley marcha à reculons un très court moment. Elle souriait toujours.

«Je vais te laisser te reposer mon poussin. J’ai le monde à conquérir! ET toi, ta tête à reposer.»

Ce n’était pas la peine de s’éterniser ici. Il avait exposé son plan et elle avait du y répondre affirmatif encore une fois. Elle craquait trop facilement devant ses yeux doux…son sourire charmeur, sa proximité, ses mains, ses caresses. Elle frissonna encore intérieurement juste à penser à tout ce que formait sa vision du Joker. Vision qui n’était pas beaucoup partagée par les autres individus.

Elle tourna la poignée doucement dans son dos afin d’avoir une belle vue du Joker et ne pas en perdre une miette. Il y eut un petit déclic et la porte s’ouvrit un peu. Pas encore assez pour laisser une ouverture mais suffisamment pour observer la différence entre le portique et la porte.

Harley se déplaça juste à côté de l’ouverture et ouvrit finalement au complet pour sortir. Elle fit un clin d’œil à son chéri et parti dans la grande salle. Elle devait se venger sur quelqu’un et tout de suite.

Suite : Le commencement du plan
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Il ne faut pas insulter l'élite   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il ne faut pas insulter l'élite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il ne faut pas boire de sang.
» Il faut vivre.
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?
» le défaut d'une maquette...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Zone industrielle :: Aciérie Entreprises SIONIS-