RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Mer 16 Nov - 22:23



Une jeune fille se tenait devant une tombe. Ce n'était pas la petite Pandora aux cheveux d'ébène mais la frêle mais forte justicière au chaperon rouge. Elle était habillée d'une tunique bleue nuit et d'une ceinture turquoise. Elle portait une veste en cuir noir et des petites bottines simples mais jolies avec juste quelques centimètres de talon. Sa longue chevelure dorée et bouclée dégoulinait sur ses épaules et ses yeux pétillaient. De ses gants blancs assortis à son écharpe, elle déposa une rose rouge sur le marbre de la stèle et alluma une bougie. Elle se recueillait sur la tombe de Michael Davis, son défunt petit ami.
Le froid était mordant et de la vapeur mystérieuse sortaient de sa bouche et de ses narines. Elle tremblait, frigorifiée. Elle était bien couverte mais la fatigue de ses émotions la rendait fébrile et démunie de toute force pour combattre le froid. La bougie vacillait dans un petit photophore rouge et son ombre dorée s'étira en s'agitant sur le marbre qui reflétait mystérieusement les reflets de lune. La tombe était parsemée de fleurs, des pots débordaient même, il y avait là des mots, des photos, des petites stèles gravés de mots d'amour, des petites croix rouges en céramiques et des lettres de fans que l'eau de la pluie a délavé. Midnight s'accroupit, posa sa main sur la tombe pour apporter aussi sa contribution amoureuse. Silencieuse, une larme coula et elle la sécha avec lenteur, se frottant la paupière pour dissimuler sa rage et se peine.

Tout était parfait, Midnight arrivait à une apogée de ses compétences, avait été recueillie par Batman, avait trouvé une mère, une soeur et vivait maintenant hors de toute agression et de tout danger. Même si son coeur était loin d'être reposé vis à vis d'Azrael, il y avait un vide énorme, un fossé, une crevasse que rien ne pourra remplir. Plus elle pensait à ce fossé plus il se creusait, atteignant la chair et le sang, faisant en elle une cicatrice indélébile. C'était le prix à payer, mais comment pouvait-t-on lui faire ça ? Elle qui voulait diffuser un message idéaliste, d'amour et de tendresse. Elle qui avait été violée, ne méritait-t-elle pas un amoureux dans sa vie ? On lui avait volé ses souvenirs, ne méritait-t-elle pas un peu de répit où elle pourrait s'en faire des nouveaux grâce à un garçon ?

Red X était l'homme parfait, celui avec lequel elle n'aurait pas à se cacher. Son oeil séducteur, sa fougue et son courage manquait terriblement à Tempérance qui retînt un spasme de sanglot rien qu'en se remémorant ces adjectifs.
Ils se connaissaient à peine, ils avaient tout à découvrir, ils avaient tant de baiser à se voler, tant de forces et de capacités à défendre et à prouver.
Leur coup de foudre avait été presque instantané, presque ou si peu...

Il s'était protégé en cachant son nom, il faisait tout dans les règles de l'Art.
Pourquoi l'avait-t-on fauché ?
Midnight s'écroula, joignant ses bras sur le bord de la tombe pour y réfugier sa tête et pleurer à chaude larmes. Elle devait se décharger, envoyer une missive d'amour et de regrets dans l'au-delà.
-Si tu savais comme tu me manque ! Tu étais devenu une raison pour que je me batte ! Pourquoi ne t'es-tu pas joint à moi, imbécile ! Pourquoi tu es parti ? Sans un mot, tu m'empoisonne même si tu n'es plus là, je ne peux me battre sans penser à toi. J'aurais voulu tout te donner....

Midnight resta figée dans sa torpeur... Figée dans son inconscience pour préparer à dompter la bête des souvenirs. Oublier sans, pourtant, se défaire de l'image du séduisant Red X, jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Sam 19 Nov - 12:58

Il était tard ou tôt on ne sait pas trop... Mais au coeur de la nuit, un jeune homme avait à faire. Ce qu'il y a de bien avec cette ville, c'est qu'elle ne dort jamais. Vous êtes toujours sur de trouver un truc ouvert même à quatre heures du matin, de trouver des gens marchant dans la rue, d'apercevoir des justiciers sur un toit ou un criminel braquant une banque. Il y a même des gens assez désespérés pour se trouver devant une tombe du Gotham Memorial Cimetière. Ce soir il n'y avait qu'une seule personne. Mais ce n'était pas n'importe laquelle. Ce n'était pas une personne sans importance, quelconque qui repartira dans quelques minutes sans que rien n'ai changé. Non c'est pas ce qui s'est passé ce soir là. Parce que la jeune n'allait plus être seule. Plus jamais...

Tommy revenait d'un voyage à Arkham City. Il était allé voir à l'asile pour observer les restes du chaos, le lieu de sa prétendue mort. Il y avait rencontré une jeune fille qui se disait criminelle, mais au fond de lui le jeune homme savait qu'elle n'avait rien à faire là bas. Autant que la jeune fille de ce soir n'avait rien à faire devant sa tombe. Il venait de pénétrer les murs du cimetière, c'était une ambiance sombre et morbide qui y régnait. Se dire que là où ses pieds foulaient le sol, des cadavre puant était juste à quelques mètre dessous le répugnait assez. Mais il n'était pas venu pour rien. Il avait entreprit les démarches pour le retour de Tommy Smith en ville. Il était aller voir sa mère et Billie, avait commencé à retaper sa moto, commencer à rattraper ses cours de la Faculté et il était même aller passer une minute de silence en tentant de s'imaginer ce qu'il s'était passé à l'Asile d'Arkham. Et il était venu ce soir pour corriger une effroyable méprise. Il n'avait pas la moindre idée de comment retrouver sa tombe, ni où elle se trouvait. Et il ne comptait pas chercher tous les "Michael" morts de Gotham. Fort heureusement pour lui des bruits de sanglots parvinrent à son oreille. Des pleurs de désespoir et de chagrin, des pleurs qui venaient d'une silhouette que Tommy connaissait bien...

A quelques mètre devant lui se tenait une jeune fille blonde accroupit devant une tombe décorée par des décorations et des hommages en tous genres... La jeune fille sanglotait comme si le garçon sous terre avait représenté tout ce qu'elle avait en ce bas monde. Avait-elle seulement idée qu'elle se trompait de personne ? Pourquoi L'Iroquois et elle avait cru qu'il leur avait donné un faux nom ? Quel était l’intérêt ? Par sécurité ? Faux prétexte, Azrael ou même Batman aurait pu aisément le retrouver. Tommy s'approcha discrètement de la pierre tombale, les mains dans les poches, comme s'il n'y avait pas le moindre problème à aller sur sa propre tombe ou sa propre petite amie pleurait sa mort.

Petite Surprise.

Sur cette tombe on pouvait lire simplement "Michael Davis, Héros à jamais" avec en dessous l'inscription RED X fait avec de fines gravures dans le marbre blanc. Des fleurs ornaient partout autour de cette tombe ainsi que des lettres de fans, des messages d'amour, de paix, mais il y avait surtout les larmes de Tempérance et Tommy ne pouvait plus les laisser couler. Il s'approcha à seulement quelques centimètre de la stèle, les mains dans les poches de sa veste en cuir marron puis il lança simplement un :

-Salut fillette....

Ne sachant pas trop quoi dire il attendit simplement la réaction qu'allait avoir cette jeune fille malheureuse....

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Sam 19 Nov - 21:55

Tempérance avait les nerfs qui lâchaient, entre son besoin d'amour et le piège de Batman dans la cuisine qu'il lui avait tendu il y a plusieurs jours n'était pas passé. Elle ne voulait même pas penser à ce qui s'était passé avec Waylon. Elle voulait juste un peu de réconfort avec une tombe pour se décharger de la fatigue du déménagement. Déballer les cartons malgré les courbatures, réfléchir à un intérieur pour sa nouvelle chambre, quitter sa petite chambre de bonne qui avait été un cocon pendant longtemps. Un endroit que haïssait Poker mais qui était un endroit cher pour Tempérance. Il fallait aussi faire ce deuil là. Trop d'émotions en ce moment et personne pour parler. Loraline était là aussi bien sûr, mais il était encore un peu tôt pour lui confier ce que personne ne pourra remplacer.

Mais elle sentit une présence, comme des ondes, de la chaleur autours d'elle. Deux jambes s'immiscèrent dans le champ de vision de la jeune blonde et Midnight sursauta d'un coup, se retournant, prête à se défendre s'il le fallait. Même son attention avait été détournée et heureusement que ce n'était pas un criminel en face d'elle car elle aurait été prise de court tout de suite. Mais ce n'était pas un criminel qui lui faisait face non...C'était...

Sa voix, son sourire, même son odeur, sa taille, sa beauté....

Tempérance sursauta et trébucha, se rétamant par terre, grattant le sol avec ses pieds sous la peur et la stupéfaction. Elle reculait, paniquée, totalement perdue. Ce n'est pas vrai ! Elle était folle, devenait folle, voyait son désespoir partout mais qu'il se matérialise avec un tel réalisme, une telle précision, c'était absolument impossible ! Midnight se sentit partir, figée dans la peur, dans l'incompréhension la plus totale. Une sueur froide dégoulina de son front et ses yeux pétillèrent comme jamais ils n'avaient pétillé. Elle tendit son doigt vers Tommy, tremblante :
-Tu...tu....tu...
Elle bégayait, n'arrivant à placer aucun mot à la suite de l'autre.
-Mi...Michael !! Non ! C'est pas possible...Non !
Elle secoua la tête :
-Réveille-toi Tempérance, tu rêves ! C'est ta mémoire qui t'embrouille, dis-t-elle pendant que ses mots se perdirent aux confins des sanglots.
Un fantôme ? Comment pouvait-t-on y croire ? Midnight sombrait dans l'horreur, était-ce une prémisse d'une folie sans aucun retour ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Sam 19 Nov - 22:32

-Tu...tu....tu...Mi...Michael !! Non ! C'est pas possible...Non ! Réveille-toi Tempérance, tu rêves ! C'est ta mémoire qui t'embrouille

Tommy se tenait debout devant la tombe de Michael Davis, les mains dans les poches. Et il fixait ce petit être fragile agenouillé devant lui. Apparament ça "mort" l'avait vraiment atteinte. Si bien qu'elle en avait ressenti le besoin de venir pleurer sur une pierre tombale qui n'était même pas la sienne. Il ne devait pas la laisser pleurer. Il ne voulait pas. Il n'avait pas le droit. Elle n'avait plus à pleurer désormais. Il était là. C'est pourquoi il s'accroupi auprès d'elle en tendant sa main pour l'aider à se relever en lui disant calmement :

-Je ne m'appelle pas Michael... Et non tu ne rêve pas Tempérance.

Il ne voulait surtout pas la brusquer en lui racontant son histoire tout de suite. Elle devait d'abord arrêter de pleurer. Il était content de la revoir. Ça lui faisait quelque chose dans la poitrine. Il ne savait pas encore quoi. Mais il savait que pendant ces deux long mois, elle avait été la personne à qui il n'avait jamais cessé de penser. Pas un seul instant elle lui est sorti de l'esprit. Et ce soir, il la retrouvait ici. Sur la tombe de Red X, comme un signe du destin. Bien sur Tommy ne croyait pas au destin. Il ne croyait pas en grand chose d'ailleurs. Mais il croyait en elle. Il croyait en eux. Et cette fille aussi fragile soit-elle était ce qu'il avait de plus précieux en ce bas monde. Son père avait été tué sous ses yeux à 8 ans. Sa mère s'était occupé de lui tant bien que mal, lui inculquant des valeurs qu'il défend toujours. Billie, sa meilleure amie avait toujours été là pour lui depuis sa plus tendre enfance. Il avait grandi avec elle. Fait des arts martiaux avec elle, jouer au basket avec elle, sauter sur les toits avec elle. Billi et sa mère lui avait permit de devenir ce qu'il est. Des fille il en a connu plein. Il n'a jamais eu de mal à trouver une copine. Il n'était pas très grand c'est vrai. Mais il avait ce quelque chose qui plaisait à la gente féminine. C'est pourquoi il multiplia les conquête à l'adolescence. Pour un mois ou pour une nuit. Ça variait assez. Mais cette fois c'était différent. Cette fille là il ne l'avait pas prévu. Elle était arrivé dans sa vie dès la première nuit sous le masque de Red X. Cette fille là, ne l'avait pas ardemment chassé comme toute les autres. Lui ne l'avait pas cherché non plus. Elle lui été tombé dessus par hasard. Et bizarrement ce fut la chute la plus agréable de sa vie. Cette fille avait quelque chose. Ou bien il avait quelque chose. Et ce n'est que ce soir, la main tendue, ses yeux perdu dans les siens, que Tommy Smith venait de se rendre compte qu'il était amoureux du petit chaperon rouge...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Dim 20 Nov - 19:14

Il était là, accroupit au dessus d'elle lui tendant sa main avec une regard des plus fixes et qui se voulait pourtant rassurant. Le Chaperon Rouge n'arrivait pas à le croire, ne pouvait le croire ! Elle n'avait jamais pensé que le retour depuis la mort était possible et Midnight commença à croire aux étrangetés les plus farfelues et les plus terrifiantes car, après avoir vu Clayface, on ne pouvait pas s'attendre à pire. Et pourtant...
C'était tout ce qu'elle avait souhaité, au plus profond de son coeur et elle aurait voulu tant bien que mal croire que le Dieu qui se tenait en face d'elle était encore en vie. C'est à peine si elle ne le voyait pas avec une auréole céleste autours de son corps, revenu du monde des Anges. Midnight gratta un peu le sol, toujours effrayée et essaya de ralentir les battements de son coeur qui s'emballait d'angoisse et d'amour à la fois. Elle posa sa main sur sa poitrine, reprenant son souffle et tendit sa main, tremblante comme une feuille, vers lui et s'empara de la sienne.

Après qu'elle soit relevée, Midnight chancela, tremblait de partout et serra la main de Tommy avec une telle force qu'elle aurait peut-être pû lui briser un os. Elle le fixa, silencieuse essayant de voir s'il n'y avait rien qui avait changé, s'il n'y avait pas une entourloupe là-dessous mais non, c'était bien lui, son regard toujours aussi pénétrant, sa moue espiègle et fougueuse, ses cheveux blonds reflétant la lune avec une certaine candeur. Midnight resta là, figée, la bouche ouverte, incapable de la refermer. Elle leva ses mains vers les joues de Tommy et les posèrent sur son visage.
Elle commença à le palper de partout, vérifiant qu'il était bien là, vivant, en chair et en os. Elle perdit ses doigts dans ses cheveux et s'agrippa à son crâne et le fixa avec des yeux qui s'étaient soudainement apaisés de la surprise. Il se faisait profond, presque ténébreux, avide et presque meurtriers.

Le froid mordant laissa place à une chaleur exquise qui émanait de son propre corps et de celui de Tommy. Elle s'y plaqua d'ailleurs légèrement. Sa poitrine se soulevait encore, trop haletante, trop choquée encore mais plus assez pour s'empêcher de faire ce qui allait suivre. Sans aucune retenue, elle laissa glisser ses mains au niveau du col de Tommy, s'y agrippa presque férocement et l'embrassa avec une passion démesurée. Elle menait le baiser avec une ardeur qui voulait dire : "Tu va me le payer très cher !". Quand elle fût à court de souffle, elle le relâcha, plus haletante que jamais et reprit une voix un peu plus "normale" :
-Bon sang, il s'est passé quoi ?
Ses larmes coulèrent à flot et d'un coup.
-Si tu savais ce que j'ai enduré...
Encore une fois, elle manqua de tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Dim 20 Nov - 20:10

La jeune fille était apeurée. Choquée ne sachant pas trop quoi faire. Alors elle lui prit la main et il l'aida à se relever. Elle ne lâcha pas sa main pour autant, le fixant d'un air sévère pour vérifier qu'elle ne rêvait pas Et elle ne rêvait pas. Mais elle voulait en être sur. Tommy la laissa faire. Il se laissa tripoter de partout sans rien dire. jusqu'à ce que la jeune fille perde ses doigts dans ses cheveux avant de l'embrasser fougueusement. Comme si tout ce pourquoi elle s'était battue était là devant ses yeux, collé à ses lèvres. Le jeune homme lui rendit son baiser. De tous les plaisirs de la vie, c'était celui qui lui avait le plus manquer. Puis la jeune fille posa ses mains sur ses joues et le regarda en commençant à sangloter avant de dire :

-Bon sang, il s'est passé quoi ? Si tu savais ce que j'ai enduré...

Tommy esquissa d'un très léger sourire. C'était mignon. Et il savait exactement par où commencer.

-Chhhut. Allez arrête de pleurer. C'est pas beau une jolie fille qui pleure. Et puis je t'ai déjà dit que ça ne servait à rien.

Il attendit que la jeune fille ce soit calmer et ai cessé de sangloter avant de continuer. Il n'avait pas donné d'explications à l'Iroquois, mais à elle, il les lui devait.

-Je suis désolé Tempérance. Ce que tu as enduré ces deux derniers mois était entièrement de ma faute. Je ne peux pas savoir ce qui t'es arrivé, mais je peux l'imaginer et je te félicite d'avoir été si courageuse.

Puis il sourit attendant la réaction de sa petite amie à qui il n'avait toujours pas lâché la main. Il lui expliquerait tout. Son enlèvement, sa détention, l'imposture, son évasion... Tout....
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Mar 22 Nov - 16:29

Midnight s'assit par terre, tombant lourdement sur le sol. Elle joignit ses bras pour recouvrer un peu de chaleur et se calmer. Elle resta là, éberluée, incapable de faire le moindre geste tant le choc était violent et pourtant si jouissif. Tout cela n'avait donc été qu'un mauvais rêve et Midnight ne mettrais pas lontemps avant de se rendre compte que cette éventualité était d'une beauté pure et rare. Son bonheur venait d'être complet et ce, malgré les doutes. Elle profita de ce moment de paix, de plaisir sans aucune turbulence. Tommy venait d'être, ce soir, son oeil du cyclone. Il fallait profiter parce que cela n'allait certainement pas durer.

Elle sécha ses larmes d'un revers de sa manche et releva la tête pour contempler Tommy avec des yeux emplit d'émotion et d'envie. Une passion dévorante se lisait dans ses yeux. Mais il y avait, comme à son habitude, une certaine curiosité. Une curiosité dévorante même de savoir pourquoi son petit ami venait de reparaitre juste devant ses yeux.
-Il ne vaut mieux pas que tu sache ce que je suis devenue, tu ne m'aurais pas reconnue, moi-même je ne me suis plus reconnue. Mais il y a eu d'autres circonstances qui font que je suis maintenant apaisée et encore plus maintenant que t'es là !
Elle reprit la main de Tommy et l'incita à venir s'asseoir à côté d'elle. Elle caressa le dos de sa main avec son pouce et continuait à le fixer ;
-Raconte moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Mer 23 Nov - 14:26

-Il ne vaut mieux pas que tu sache ce que je suis devenue, tu ne m'aurais pas reconnue, moi-même je ne me suis plus reconnue. Mais il y a eu d'autres circonstances qui font que je suis maintenant apaisée et encore plus maintenant que t'es là !

Elle prit la main de Tommy dans la sienne. La chaleur de sa peau réconfortant celui-ci. Elle s'est assise et elle demanda au jeune garçon de venir prêt d'elle. Il s’exécuta préparant ce qu'il allait dire. Joignant les deux mains et fixant le sol...

-Raconte moi.

Smith poussa alors un soupir avant de commencer son long récit. Ça paraissait peut être invraisemblable. C'était même très humiliant pour lui, mais il assumerait. Jusqu'au bout. Et Tempérance était en droit de connaître la vérité.

-C'est une longue histoire Tempérance. Mais puisqu'il faut se lancer un jour ou l'autre..... Ça a commencé il y a deux mois de ça. Pendant que tous les tarés se dirigeaient vers Arkham pour assister à la fin de la chauve souris, nous ont été dans ta cave. Histoire d'avoir un plan d'attaque. Ensuite je me souviens être parti, enfourchant ma moto. Je me suis arrêter dans une ruelle proche de l'entrée d'Arkham City. J'ai..... coupé le moteur, et puis j'ai commencé à marcher. Et là, au tournant de la rue, le trou noir. En réalité, deux type m'ont mit un sacré coup dans la gueule avec une batte histoire que je fasse dodo. Je me suis réveillé 2 heures plus tard, pieds et poings liés et attachés à une chaise dans une pièce sombre et délabrée d'un vieil immeuble. Y'avait un autre gars devant moi. Il était assez petit et assez gros aussi. Il avait encore cette batte à la main. Il m'a expliqué ce que je viens de te raconter. Il m'a aussi dit qui ils étaient lui et son pote. De "grands fans de Red X" d'après eux. Si bien qu'il voulait m'empêcher d'être blesser ce soir et d'autres connerie dans le genre. C'est pour ça que je me suis retrouvé à poil au beau milieu d'un endroit que je n'avais jamais vu. Et un des deux types à eu la brillante idée de me taxer mon costume et mes gadgets avant d'aller à Arkham en mon nom. Ce mec s’appelait Michael Davis et on est assit sur sa tombe. Je les avait prévenus qu'il ne fallait pas y aller. Ils allaient pas en revenir. "Mais il sait se battre tu verras" qu'ils disaient. Bah tiens, il a fini étripé par un clown.


Il marqua une pause dans son récit pour respirer un peu et pour que Midnight assimile bien ce qu'il venait de dire...

-A partir de là ça a commencé à partir en couille. L'autre type a commencé à délirer. Il savait que son pote était mort mais il voulait me garder pour une raison inconnue. Et c'est ainsi que j'ai passé deux long mois horrible à me faire tabasser parce que je n'arrêtais pas de répliquer. A regarder la télé en mangeant seulement une fois par semaine. A ne boire que 2 L d'eau par semaine. J'ai perdu 8 kilos, j'avais plus de force, plus d'hygiène, plus de vie sociale, plus d'identité, plus rien. Puis un jour, j'avais assez abîmé mes liens pour les briser alors je l'ai fait. Puis je lui ai brisé le crâne. Pas réellement rassure toi. Mais je lui ai fait assez de mal pour le faire disparaître du continent. Après ça je l'ai assommé, j'ai pris ses fringues et son argent et je suis sorti revivre. J'avais faim du coup je suis allé me payer un truc au fast food du coin. Là j'ai croisé l'Iroquois. Je lui ai dis que je lui raconterais tout en temps voulu. Puis j'ai récupéré ma bécane avant de rentrer chez moi. J'ai payé une femme de chambre pour nettoyer toute la crasse accumulée après avoir prit une douche bien méritée et m'être changé. Le lendemain je suis passé voir ma mère et ma meilleure amie. Elles s'occupe de faire ce qu'il faut pour mon retour. Mais seule ma meilleure amie sait pour ma double vie. Puis je suis allé à Arkham parce que je voulais voir où ça s'était passé. J'y ai d'ailleurs rencontré une charmante jeune fille très caractérielle. Et ce soir je suis là, sur la tombe de Michael Davis. Et je te retrouve toi. La personne qui m'a le plus manquer durant tout ce temps.En conclusion Midnight, tu peux retenir que je m'appelle réellement Tommy Smith et pas Michael Davis. Je te remercie de ta confiance la dessus. Ça n'a effleuré l'esprit à aucun d'entre vous.

Puis il se tut. Attendant la réponse de la jeune fille...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Mar 29 Nov - 21:59

Tempérance écoutait religieusement les paroles de Tommy et elle ne pût s'empêcher de se décomposer au fur et à mesure que son récit s'allongeait. Tommy avait échappé à la mort mais il était insupportable d'entendre et de l'imaginer, retenu prisonnier par une bandes de groupies masculines qui banderaient pour être à sa place quitte à se faire tuer et c'est bien ce qu'il s'est passé. Ce garçon avait osé venger la mort inévitable de son ami en séquestrant son petit ami en le traitant comme un moins que rien. Midnight avait vu clair dans les raisons qui avaient poussé ce crétin à retenir l'ancien Red X. Tempérance s'était levée méchamment, faisant des pas de lionne prête à bondir sur sa proie. Son poing se serra et ses yeux bleus pétillèrent d'une rage qui rendait son regard profond et lugubre.

Elle faisait même abstraction de la fille qu'il aurait pû rencontrer, la jalousie accentua la colère de la jeune fille qui serra les dents à son évocation. Elle essaya de le cacher du mieux qu'elle pouvait mais l'émotivité de la jeune fille la trahissait souvent. Midnight détourna le regard pour ne pas se trahir et finissait d'écouter Tommy qui semblait déçue que personne ne lui ai fait confiance par rapport à lui. Midnight n'était pas allée à son enterrement, la douleur était trop grande, trop profonde et elle n'avait pas besoin d'une vision de mort pour pimenter encore plus sa vie trop épicée. A quoi cela servait de pleurer Tommy ? A quoi cela servait de s'habiller de noir pour lui rendre hommage ? Il était parti, point final. Il fallait agir dans cette putain de ville pour que cela ne se reproduise plus tout en ayant la pensée de ceux qui sont morts au combat. C'était une guerre, avec son lot de souffrance, on devait mépriser cette loi tout comme on devait l'accepter. Midnight ne répondit pas tout de suite à l'accusation implicite de Tommy. Elle pensait lui avoir fait confiance, mais en croyant à l'usurpateur, Michael Davis, elle avait fait une croix dessus tout en pardonnant à Tommy par la simple hypothèse qu'il voulait peut-être se protéger, qu'il avait peut-être des raisons à lui. Peut-être qu'elle avait mal compris ce qu'il voulait dire.

Midnight se ravisa, contenant du mieux qu'elle pouvait sa rage. Elle dit d'une voix posée non sans connotations colériques :
-Tu ne peux pas nous en vouloir...
Elle se tût à son tour, espérant qu'il comprendrait.

Puis elle se retourna, un regard meurtrier fixait Tommy. Les lèvres crispées de Tempérance laissaient passer des mots sifflés :
-Où il est ? Qui t'as fait ça ?
Eprise de vengeance comme jamais, elle allait faire passer l'envie à ce môme de jouer avec ce qui l'a plongée dans un tourment des plus total.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Mer 30 Nov - 14:12

L'attitude de Midnight la trahissait. Elle ne pouvait s'empêcher de ressentir des émotions. Son visage exprimait une couleur rare chez un humain et une expression toute aussi rarissime. Haine, colère, tristesse, rage.... Tommy n'arrivait pas à déterminer l'exacte ressentiment de la jeune fille. Mais elle ne se rendait pas compte que le jeune homme lui, avait subit la plus grosse humiliation de sa vie. Et la raconter n'était pas chose facile, néanmoins il devait le faire. Il a assisté à différente étapes. La première avait été la jalousie. Il le savait, l'évocation de cette fille avait monter Tempérance sur ses grands chevaux. Elle s'était levée et serrait les poings et l'évocation de cette fille à Arkham ne l'avait pas calmer, bien au contraire. Elle évitait son regard. Ou plutôt elle évitait que le sien ne soit perçu par Tommy. Mais elle continua à l'écouter cependant. Et bien que sa voix laisser entendre une certaine rage intérieure, elle dit calmement :

-Tu ne peux pas nous en vouloir...

-Si je peux. Je vous en veux Midnight. A tous je vous ai fait confiance, à tous ! Que Azrael ou l'Iroquois ne l'ai pas cru je peux le comprendre. Mais toi Tempérance TOI ! Et pas un seul d'entre vous n'a cherché à m'aider, me rechercher ou savoir si c'était réellement moi. J'ai du me démerder tout seul. Et tu veux que je te dise ? Je pense que même si ça avait été moi sous le masque ce soir là, je serais mort aussi.


Puis elle se retourna, un regard meurtrier fixant le jeune homme. Les lèvres crispées de la jeune justicière laissaient passer des mots sifflés :


-Où il est ? Qui t'as fait ça ?

La vengeance ? C'était donc ça sa solution ? Comme si ça allait changer quelque chose. Y'avait déjà eu un mort dans cette histoire, pas la peine d'en rajouter...

-Considère cette affaire comme d'ores et déjà réglée, je m'en suis occupé personnellement. Un seul mort suffit Midnight...

Puis il se leva, faisant face à la jeune fille, avec sa sale manie de mains dans les poches, attendant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Mer 30 Nov - 23:12

Silence...
Long...

Midnight fixait Tommy qui s'était relevé et se sentit inférieur face à son regard. Les remords commencèrent à lui peser et, pour ne pas fléchir, elle se retourna, baissant la tête en se rongeant un ongle. Elle secoua la tête. Il était vrai que la vengeance n'était pas une solution. Qu'avait dit Bruce quand elle avait voulu tuer Ruth, celui qui lui avait ôté 13 ans de sa vie ? Midnight ne voulait pas se rabaisser à cela. Midnight s'était remise de l'affrontement entre Batman et Waylon. Elle s'en remettait tant bien que mal mais la morale la plus élémentaire dans son combat est que la justice ne tolère la vengeance aussi froide et si dénuée de sens alors qu'elle était largement consommée. Elle savait bien que Tommy n'aurait pas laissé passer l'occasion de fracasser son poing sur la face de celui qui l'a tenu prisonnier. Mais le plus dur dans tout ça, c'est d'avoir cru que Tommy lui avait menti. Mais les circonstances ont fait que Tempérance n'avait pas pu s'interroger. Après tout, elle aimait passionnément Tommy mais même si le jeune justicier lui avait volé un baiser au Zoo de Gotham, il n'était pas dit que le tout pouvait être réciproque, il aurait pû être un parfait imposteur. Cela ne marquait pas une preuve de non confiance, au contraire elle lui aurait pardonné et donné le Bon Dieu sans confessions, mais juste une prévoyance, une tentative de trouver une explication à tout ceci. Ce brouillard où avait baigné la jeune blonde avait été douloureux et l'addition d'évènements, de tourments et d'émotions avaient eu raison d'elle et c'est pourquoi elle avait été farouche en ce qui le concernait.

Silence...
Un profond soupir puis Tempérance se retourna pour faire face à son destin, elle n'avait rien à se reprocher après tout ! Elle était devenue un vraie zombie depuis sa mort tant elle était amoureuse.
D'une voix normale et sans compassion, elle s'expliqua en lui témoignant de ses pensées :
-Écoutes moi Tommy, je vais passer pour la cruche parano mais tu aurais très bien pu être un parfait imposteur qui aime bien bécoter des blondes comme moi. Tu sais pourquoi les justiciers peuvent faire peur ? Car on ne sait jamais vraiment qui ils sont, pourquoi ils agissent et surtout comment ! Sous un masque, sous un costume, sous une aura ou une identité fictive, on peux en faire des choses. On ne se connait pas encore beaucoup, même si je suis raide dingue de toi, et je n'avais pas assez de confiance pour tenter quoique ce soit et j’essayais de me complaire dans des putains d'explications pour ne pas sombrer. Quand j'ai su ta mort, j'avais la poitrine ensanglanté, des blessures partout, Azrael m'avait ordonnée de me réfugier dans la Batmobile et là j'ai pleuré comme jamais je ne l'ai fait et le lendemain j'étais devenue glaciale, sadique. Je n'avais plus aucun coeur parce que, quel importance ? J'étais devenue un robot. Ajoute à cela que Batman avait été très gravement blessé et son bras avait été arraché sans aucune pitié...J'ai menacée Azrael, Poker a failli mourir à cause de Black Mask...Et je rêvais de toi quasiment tous les soirs...

Elle posa plus encore sa voix pour éviter que ses lèvres ne tremblent sous l'émotion.
-Et ne me dis pas que t'aurais été mort parce que tu es un gros menteur !

Puis elle reprit :
-Ton image flottait tellement au-dessus de moi que trouver la réponse à tout me faisait peur. Je n'avais pas l'esprit assez imaginatif pour penser à ce que tu m'as racontée et j'avais trop peur du but. Chercher et m’apercevoir que tu es réellement mort m'aurais retourné le couteau dans la plaie et j'en ai pas besoin.

Tempérance tremblait sous sa veste, elle avait froid et de la brume sortait de sa bouche alors que son teint palissait sous la lassitude et la tristesse, quelques rougeurs qui témoignait de la lutte de son corps contre le froid paraissaient ses joues. Elle baissa à nouveau la tête :
-Si après ça, tu pense que tu ne peux pas me faire confiance et que maintenant, je ne peux pas te faire confiance...
Trois points de suspensions terrifiants terminèrent sa phrase. Le coeur de Midnight explosait d'amour et de peur en attendant ce qu'allait répondre Tommy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Mer 7 Déc - 13:37

-Écoutes moi Tommy, je vais passer pour la cruche parano mais tu aurais très bien pu être un parfait imposteur qui aime bien bécoter des blondes comme moi. Tu sais pourquoi les justiciers peuvent faire peur ? Car on ne sait jamais vraiment qui ils sont, pourquoi ils agissent et surtout comment ! Sous un masque, sous un costume, sous une aura ou une identité fictive, on peux en faire des choses. On ne se connait pas encore beaucoup, même si je suis raide dingue de toi, et je n'avais pas assez de confiance pour tenter quoique ce soit et j’essayais de me complaire dans des putains d'explications pour ne pas sombrer. Quand j'ai su ta mort, j'avais la poitrine ensanglanté, des blessures partout, Azrael m'avait ordonnée de me réfugier dans la Batmobile et là j'ai pleuré comme jamais je ne l'ai fait et le lendemain j'étais devenue glaciale, sadique. Je n'avais plus aucun coeur parce que, quel importance ? J'étais devenue un robot. Ajoute à cela que Batman avait été très gravement blessé et son bras avait été arraché sans aucune pitié...J'ai menacée Azrael, Poker a failli mourir à cause de Black Mask...Et je rêvais de toi quasiment tous les soirs...Et ne me dis pas que t'aurais été mort parce que tu es un gros menteur ! Ton image flottait tellement au-dessus de moi que trouver la réponse à tout me faisait peur. Je n'avais pas l'esprit assez imaginatif pour penser à ce que tu m'as racontée et j'avais trop peur du but. Chercher et m’apercevoir que tu es réellement mort m'aurais retourné le couteau dans la plaie et j'en ai pas besoin. Si après ça, tu pense que tu ne peux pas me faire confiance et que maintenant, je ne peux pas te faire confiance...

Tommy Smith se tenait droit regardant la lune se refléter sur toutes ces pierres tombales. Il était dos à la jeune fille, la laissant parler, fronçant les sourcils au son de sa voix. Elle croyait n'être coupable de rien à l'attendre. Oh oui elle avait souffert bien sur. Toujours à parler de ses douleurs à elle. Mais des deux jeunes gens, qui avait été frapper, attacher, torturer, garder en captivité, sans vie sociale, presque sans bouffe. Qui avait morfler pour ça ? La petite blondinette qui croyait qu'elle avait rien à se reprocher ou bien le mec qui avait perdu, 8 kilos, au moins autant de sang et de force ? Qui des deux était mort ? Il est vrai que Tommy aurait très bien pu être un parfait inconnu. Mais tout de même...

-A t'entendre, c'est toi qui as vécu 2 mois dans des conditions pires que la mort. T'es sur que c'est moi qui est censé être mort ? Non parce que dans ces cas là j'y retourne tout de suite, j'étais mieux là bas, plutôt que de recevoir des reproches infondés.

Il soupira, puis ferma les yeux avant de se retourner vers la jeune fille qui tremblait de froid dans cette nuit glacée.

-Et j'aime pas bécoter les blondes, en général, elle sont idiotes. Je constate à mon grand regret qu'on ne se connait pas vraiment. On a pas vraiment eu le temps tu me diras. Je ne t'ai pas menti. Mais tu as eu peur d'avoir confiance en moi. T'as eu peur de te torturer à me chercher. Si moi je ne te fais pas confiance ? Haha, laisse moi rire, t'es la personne sur qui je pourrais tout miser. Mais apparament ça n'a pas marché dans les deux sens.....

Il était rancunier. Pas énervé, mais il en avait gros sur la patate. Mais ça ne l'empêcha pas de poser sa veste en cuir sur les épaules de la jeune fille pour ne pas qu'elle ai froid...

-Oh et puis merde hein !

Puis il s’assit sur la tombe de Michael Davis en fixant le sol....

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Mer 7 Déc - 23:11



Quels reproches ? Midnight était effarée comme jamais elle ne l'avait été. Elle ne le reconnaissait plus. Ce qu'elle venait de dire ce n'était en aucun cas pour rabaisser ce qu'avait vécu Tommy, loin de là et ce malentendu agaça vivement la jeune blonde qui ne pût que s'enfoncer dans le mépris et la rancœur lorsqu'il lui envoya un pique des plus douloureux sur sa couleur de cheveux. Il était odieux, injuste et triste. Midnight était perdue entre le remord de ne pas en avoir fait plus et la colère de son comportement des plus méprisables qui méritait une bonne gifle digne des comédies romantiques américaines. Tempérance n'avait eu , en effet, pas l'occasion de mieux le connaître mais sur le coup, l'amour avait été si foudroyant qu'elle n'en avait jamais exprimé le désir jusqu'à maintenant. La prétendue mort de Red X avait suffit à prouver à Tempérance que les contes de fée devaient avoir leur lot de réalité et qu'ils auraient dû, l'un comme l'autre, faire l'effort de se connaître, de ne pas faire cette erreur qui les séparait maintenant. Midnight était meurtrie, avait espéré pendant quelques minutes que le retour de Tommy allait lui assurer le bonheur le plus total mais son attitude la blessait, la dégoûtait.

Elle reçu la veste sans broncher tout en fixant Tommy qui s'assit dans un soupir d'agacement. Il avait de quoi être énervé, blessé même mais Midnight ne l'avait jamais voulu et se mordait les doigts d'avoir manqué à ses devoirs mais Tommy ne semblait pas vouloir l'entendre et Tempérance pleurait dans son ventre comme s'il y avait eu les Chutes du Niagara. Mais Tempérance était trop fière, elle avait trop de dignité et trouvait cela abjecte qu'il l'ai traitée d'idiote. Même s'il avait mentionné le mot "général", elle ne pouvait que constater que ce pique n'était pas inclus dans ses paroles pour rien. Pourquoi pensait-t-il que Midnight lui faisait des reproches ?
Il oubliait que c'était une novice dans ce domaine, que malgré sa beauté, elle n'avait absolument eu aucune chance avec les garçons et le viol lui avait déposséder de toutes ses envies d'amour. Tommy avait été un cadeau du ciel, un cadeau empoisonné visiblement.

Midnight se surprit à pleurer très silencieusement, seule une larme roula sur sa joue. Tremblante de froid à cause de la fatigue et de la tristesse, elle chassa la buée que sa respiration faisait dans l'air et sécha sa larme vivement en veillant à ce que Tommy ne le remarque pas. Finalement, il n'était qu'égoïste. Il n'avait pas compris que Tempérance était morte psychiquement et que lui non plus n'essayait pas la retrouver alors que LUI avait l'occasion de le faire, maintenant. Midnight avait pensé être déterrée de sa tombe mais il n'avait été là que pour l'y remettre pour reboucher le fossé. La raison de cela ? Midnight l'ignorait et ça l'énervait.

Elle ne dit plus un mot, triste et déçue comme jamais. Esseulée et profondément blessée de voir, encore une fois, une occasion d'aimer s'envoler. Car elle aimait Tommy, elle l'aimait.
Tempérance prit la veste de Tommy s'imprégna de sa si délicieuse odeur, un spasme de souffrance vînt étreindre son coeur puis elle reprit la veste entre ses doigts et la jeta sur Tommy. Se tenant les bras pour avoir un peu plus chaud.

Midnight utilisa le peu de compétence qui lui était disponible ce soir et se mit à courir vers la sortie du cimetière. Le froid la paralysait l'empêchait de courir trop vite. Une fois hors de portée de Tommy, elle se cacha dans l'ombre d'une rue et se mit à pleurer, se laissant glisser violemment contre le mur, se cachant les yeux et laissant libre court à ses larmes. Ce soir, Midnight avait envie de mourir. Elle se releva, profondément en colère et son corps était un véritable champs de bataille entre le rage et le désespoir et c'était à qui serait le plus douloureux qui l'emportera ! Midnight frappa violemment le mur de son poing, se rappant la peau avec les briques. Sa main commençait à sanguinoler mais elle s'en moquait...
Il fallait extérioriser sa colère et commencer à faire un deuil...

Elle sortit de sa cachette avec précaution en veillant à ce qu'elle n'ait pas été suivie puis se mit à marcher plus tranquillement vers le manoir Wayne, les mains dans les poches, la douleur lourde qui faisait baisser sa tête pendant son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   Jeu 8 Déc - 18:38

[HRP : Topic Clos. Ce fut très enrichissant. Je te remercie. Ca a prit une drôle de tournure, mais ça change des Happy end. J'espère RP avec toi de nouveau très bientôt Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: "How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)   

Revenir en haut Aller en bas
 

"How can life be what you want it to be " (Tommy Smith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Old Gotham :: Cimetière de Gotham City-