RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Mar 18 Oct - 23:00

Décidément, la chance ne semblait pas être du côté de Daniel Cutter en cette belle journée nuageuse en plein Arkham City. Depuis le début de la matinée, le journaliste du Gotham Globe sous couverture avait fait le tour de plusieurs planques de chefs de gangs de la cité asile afin de s'infiltrer dans l'un d'entre eux. Malheureusement, la plupart des places étaient soit inaccessibles, soit désertes. Ainsi, le reporter français n'avait pu s'approcher du tribunal désinfecté où Double-Face avait élu domicile à cause d'un banal accident de voiture qui s'était terminé en bataille de tranchée. Même constat aux alentours du repaire de Killer Croc. Au fur et à mesure que les heures passaient, Dan n'était pas vraiment rassurer. En effet, il ne lui restait plus que deux gangs dirigés par des tarés célèbres où se rendre, la petite reine cannibale d'Arkham, Pandora et le clown prince du crime lui-même, le Joker. Théodora Wesson, sa collègue et amie dans cette galère, l'avait pourtant prévenu à maintes reprises, Joker était un véritable fou, capable d'adorer quelqu'un seconde et de le tuer la seconde suivante. Néanmoins, avec les élections toutes proches et la possibilité d'une fermeture d'Arkham City, le journaliste devait se presser s'il voulait ramener des infos tangibles à son patron.

Après avoir glané quelques informations ici et là, Dan finit par avoir une idée de la localisation de la planque du clown fêlé. Il entreprit donc de s'y rendre en tant que simple criminel et de tenter de se faire engagé dans la bande du Joker. Pour l'occasion, il avait mit des habits usés, un sweat à capuche noir et un jogging déchiré au bout des manches. Tout deux étaient fait en fibre synthétique afin que Volt puisse éviter d'électrocuter quelqu'un par simple contact. Il avait aussi mit une paire de gants en cuir vieillots par dessus ses gants en matériaux isolant. Il ne s'était pas non plus rasé et lavé depuis quelques jours, histoire de compléter le tableau. Quand on fait face à un cinglé comme le prince du crime, il faut souvent faire attention aux détails. D'ailleurs, en parlant de détails, La Pile espérait que personne ne découvre son petit problème physique. Si jamais le clown en entendait parler, Dan était sûr de finir soit disséqué, soit fou, soit collé à une bombe quelconque. Néanmoins, n'étant pas non plus grand combattant, que ce soit à mains nues ou avec une arme, il allait devoir trouver un moyen d'attirer l'attention des hommes du Joker.

Finalement, Volt arriva non loin d'une bâtisse en ruine sur laquelle on pouvait lire le nom de Sionis. Il aperçut alors des hommes portants un maquillage ou un masque de clown monter la garde...pas de doutes, il était bien près du repaire du Joker, ou d'une maison qu'il était en train de cambrioler. Restant à l'abri dans le coin d'une ruelle, Daniel poussa un long soupir. S'il s'engageait dans cette mission aux côtés du Joker, il allait en bavé sérieusement autant du point de vue mental que physique. Toutefois, il était journaliste, son métier consistait à prendre des risques. Prenant une grande inspiration, comme pour se préparer à faire de l'apnée en enfer, Dan sortit de sa ruelle et marcha en direction de la planque du clown prince du crime avec une démarche de petit gangster. Une fois assez proche des gardes, il demanda :


"C'est ici le recrutement pour entrer dans la bande du Joker ?"

[HRP : Désolé pour le retard, j'ai eut un problème de connexion qui m'a fait perdre mon précédent post^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Mar 18 Oct - 23:25

Bien entendu, on entendait des grands bruits dans le gigantesque bâtiment SIONIS. Pendant que des gens faisaient la queue, le plus souvent de gros costauds bien balèzes ou des bikers, pour signer auprès de l'attaché d'Harley Quinn qui supervisait le nombre de recrues. On avait non loin de la, l'arène personnelle. La ou les hommes du Joker se cognaient les uns sur les autres pour voir lequel était le meilleur. Et un bourre-pif par ci et un gnon par la, c'était le combat, la sueur et le sang. Tout ce qui excitait Harley Quinn dans un sens.

Harley Quinn - "Allez les gars ! On signe et on se barbouille avant de nager dans l'arène. Double ration aux survivants et le merci du patron. Allez Allez !"


Disait elle de sa voix nasillarde. Pour le moment, beaucoup s'entrainaient. Il y'avait du nombre dans les rangs du Joker, et ce n'était pas vraiment négligeable. Dans les hauts parleurs, on entendait la voix du Clown qui résonnait a l'extérieur des bâtiments SIONIS mais a l'intérieur aussi.


- "Salut les gars ! Vous avez envie de vous éclater ? Vous avez envie de tout casser ? Venez à la super fête du Joker ! Bastons et rigolades vous attendent !"

Disait il de sa voix sournoise. Les gars rigolaient beaucoup. Les Snipers surveillaient les zones d'accès, et bien entendu, d'autres accueillaient les recrues en les fouillant au corps a corps. C'était le cas d'un mec, type africain, qui se ramena à la planque du Clown. Bob et Gregg, déguisés en clowns, le fouillèrent pour choper les armes. Rien, puis ils ricanèrent. C'étaient deux lourdauds du genre qu'on pouvait rencontrer dans les bars, affublés de chapeaux de fêtes et de maquillage.


Gregg - "Ouais c'est ici pour le recrutement, mais a mon avis tu f'ras pas le poids mec."


Bob - "Ouais ... Tu tiendras pas deux secondes dans l'arène. T'es candidat au suicide, tu plairais peut être au Joker. Allez entre !"


Dit il en ouvrant la porte blindée qui menait à l'arène. Tout se passait comme normalement dans le repaire du Clown. Harley gueulait aux nouveaux de signer, et on donnait le maquillage aux nouveaux, et l'arène n'était autre que le test ultime pour savoir si on était vraiment capable de survivre pour le Joker. Au loin, trônait Marteau, le nouvel homme fort du Joker, amputé d'un bras, possédant une sacrée masse. Très fort physiquement, mais surement rien dans le crane.
Mes griffes et mes crocs pour ce satané Joker, mais ou est donc le Joker ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Jeu 20 Oct - 19:03

A peine arrivé devant le bâtiment SIONIS, Dan était déjà plongé dans l'ambiance barbare et burlesque du Joker. Il fit la queue en compagnie de plusieurs autres paumés en manque de sensations fortes, psychopathes s'ignorant ou meurtriers en puissance. Bref, que du beau monde faisant en moyenne une tête de plus que le pauvre journaliste. Néanmoins, s'il devait passer pour une racaille, ils ne devaient pas se montrer effrayer par les gros balourds, bien au contraire, il devait être un petit teigneux agressif. Rabattant la capuche de son haut, il n'hésitait pas avancer en bougeant les épaules, quitte à bousculer ses voisins. Il se retrouva ainsi devant Gregg et Bob, deux beaux bébés qui le fouillèrent au corps tout en se manquant de lui. Intérieurement, La Pile sentit monter la nervosité. Si jamais l'un des deux touchaient sa peau et s'écroulaient en pleine milieu de la file, ça aller un peu trop vite attirer l'attention. Par chance, aucun d'eux ne prit de coup de jus et il rigolèrent bien en voyant que le petit français chercher à se faire recruter. Ce dernier décida de leur répondre sèchement et de leur montrer que des gros cons ne lui faisaient pas peur, même s'il était effrayé :

"Yo, en même temps vos avis vous pouvez vous les foutre ou je pense, les tas de graisse. Si j'ai envie de mettre une dérouillée à toutes les fillettes qui sont là-dedans, ça me regarde."

Ah, peut être que Daniel s'était un peu emporté pour le coup, au vu de la tête que faisaient ses voisins dans la fil d'attente. La jouer grande gueule sûr de lui pourrait peut être plaire au Joker, mais c'était une belle erreur stratégique en vu de ce qui aller arriver. Bercé par les paroles de bienvenue du Joker qui sortaient des haut-parleurs, Volt tenta de rester le plus confiant possible malgré les regards assassins à proximité. Ainsi, il arriva devant Harley Quinn qui lui fit signer un papier, sûrement pour permettre de gérer les effectifs et avoir un moyen de pressions sur les sbires souhaitant parler à la police. Afin de continuer à la jouer racaille, Dan parapha simplement un pseudo : 8 Pool, en référence à son crâne chauve. Ensuite, on lui fournit du maquillage. Pressé de tout côté, le journaliste se barbouilla la figure de blanc, ainsi que tout le haut de son crâne. Il prit ensuite un crayon noir et se maquilla le contour des yeux à la va vite avant de dessiner un huit entouré d'un rond au sommet de sa tête. Vu de dessus, son crâne ressemblait au négatif du boule 8 de billard. Un rapide coup de rouge sur les lèvres et les joues pour donner l'impression de sourire et le voilà partit pour l'arène.

Dan entra dans la grande salle servant d'arène pour la seul épreuve de recrutement avec un groupe d'une dizaine d'autres potentiels porte flingue du clown prince du crime. Volt fit quelques pas à l'intérieur, apercevant, tout au fond, un colosse manchot dont les cicatrices et la musculature laissaient penser qu'il devait être le champion ou un truc dans le genre. Une chose était sur, le bestiaux était très loin d'être rassurant. Toutefois, le journaliste n'eut pas le temps de l'observer plus longuement, puisqu'un de ses co-candidats, visiblement vexé d'avoir était traité de fillette un peu plus tôt, le provoqua :


"Alors petite merde ? Tu te crois si fort que ça ? Approche que je te donnes une leçon."
"Attend mec." Répondit Dan. "Si on s'alliait pour démolir les autres, on pourrait faci..."

Apparemment, la charge de son interlocuteur devait vouloir dire non. Surpris par l'assaut, Dan eut quand même le réflexe de balancer son pied dans les bijoux de familles de son opposant. Heureusement, ce dernier n'avait pas prévu de coquille et il était maintenant couché par terre en se tenant l'entre-jambes. Intérieurement, La Pile remercia ses parents de lui avoir montrer qu'un français pouvait être vicieux. Cependant, il eut à peine le temps de savourer sa première victoire qu'il reçu un crochet du droit en plein dans la joue ! Dan tomba alors à genoux, grimaçant de douleur et sentant sa lèvre s'ouvrir. Tandis que du sang commençait à couler de sa bouche sur son maquillage, Cutter vit son agresseur, étendu sur le sol. Celui-ci avait s'être fait foudroyé dès que son poing était rentré en contact avec le crâne de sa cible. Volt espéra alors qu'aucun autre concurrent ne l'avait vu, mais ce ne fut pas le cas. Un grand type avec une cicatrice lui barrant l'œil gauche l'observait, stupéfait, alors que Dan se relevait lentement :

"Mais comment t'as fait ça ?" Demanda le balafré.
"C'est un art martial chinois, petit. Avec ma tête, j'ai frappé un poing vital situé dans son poing."
"J't'crois pas !"
"Ben essaye, idiot, tu verras."

Encore une fois, Dan aurait mieux fait de se taire, car il reçu un direct dans le nez. Tombant à la renverse, le français roula par terre en se tenant le pif tandis que le grand s'était écroulé d'un bloc. Tout en se remettant à genou, La Pile fut content de sentir que son nez n'était pas cassé, même s'il saignait. Il se releva difficilement et espéra que le carnage s'arrête avant qu'il ne soit KO...pas sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Jeu 20 Oct - 22:53

Harley Quinn siffla. Elle arriva pour stopper les deux personnages qui s'étaient pris le chou ce soir. On se battait à la loyale, et dans l'arène, pas un combat de coqs pour impressionner machin parce que celui ci en avait une plus grosse. On fit relever le premier gars qui avait la main comme une éponge, on fit relever Dan aussi. Harley Quinn se dirigea vers le mec qui avait tout provoqué, celui qui avait la main dans la merde.

Harley Quinn - "Ici on se bat uniquement dans l'arène, c'est la règle de Mr J, si t'es pas content, tu te casses avec une balle dans le crane, COMPRIS ?!"

Dit elle en giflant fortement l'homme de main qui tomba une nouvelle fois à terre. Miss Quinn était du genre tatillonne mais vraiment dérangeante quand elle s'y mettait. Elle n'était jamais comme ça avec le Joker, et c'était tant mieux. Elle se dirigea vers l'autre, qui avait envoyé le jeune noir a terre. Avant de lui foutre un coup de genou dans les parties génitales, ce qui fit naturellement tomber l'homme a genou. Elle ne manqua pas de lui cogner le visage par la suite.


Harley Quinn - "Quant à toi, retourne dans l'arène et bat toi comme un vrai truand de BlackGate. La prochaine fois que je surprend un combat déloyal, c'est trois pruneaux !"

Puis elle se retourna vers le jeune noir qui saignait. Lui aussi aurait ses engueulades, mais ce serait beaucoup plus vicieux. D'une pirouette, elle se retourna et vit le jeune homme, elle le dominait.


- "Quant à toi le nouveau, je pense que je vais t'emmener voir Mr J. Tu mérites, je crois, une attention toute particulière ... AU GALOP !"

Dit elle pour que le français se relève et suive Harley Quinn aussi rapidement que son ombre. La jeune femme était très colérique quand elle s'y mettait, et tous devaient la craindre, car le Joker serait pire, oh oui ...
Ils montèrent un escalier noir, sans lumières, et défilèrent dans un dédale de couloirs en plancher couleur bois. Puis ils arrivèrent devant une porte délabrée. Quinnzel toqua à la porte et la jeune femme entra, suivit de l'homme. Il y'avait deux gardes armés qui protégeaient le Clown.
Dans un fond sombre, se trouvait le Joker, toujours en train de guérir de ses blessures contre Pandora. Harley introduisit l'homme.


Harley Quinn - "C'est une recrue qui fiche son bordel, Mr J. Que devons nous faire de lui ?"

- "Aaaah un petit oiseau qui décide de rejoindre mes rangs ? Cela m'en fait beaucoup maintenant ... C'est quoi ton petit nom propre ?"

Et c'est ainsi qu'il apparut, le visage souriant, mutilé, ses bras accueillants et son sourire énigmatique, psychopathe ou fantaisiste ? la question était de savoir de quelle humeur il était, et le journaliste l'apprendrait à ses dépends.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Ven 21 Oct - 23:26

Merde ! La voilà la première pensée qui traversa l'esprit de Dan, après la douleur, quand il remarqua que sa bagarre avec les autres recrues n'avaient pas commencé dans l'arène. Quand il aperçu Harley Quinn ordonner à des hommes de mains du Joker de ramasser les responsables de la rixe, son sang ne fit qu'un tour, enfin, celui qui ne coulait ni de son nez, ni de sa lèvre. Sans ménagement, ils furent amenés devant une bras-droit du clown vraiment dans un mauvais jour. Tout en tentant de ne pas résister, La Pile comprit rapidement qu'il avait eut de la chance de ne pas avoir provoquer la bagarre. La première des recrues qui avait attaqué reçu une gifle lui ayant sûrement fait tombé quelques dents. Le second, à peine remit du choc électrique qu'il avait subit, eut droit à un autre type de traitement : un genou dans les valseuses. En voyant ce que venait d'endurer ses deux co-candidats, autant au niveau physique que verbal, le journaliste serraient les dents en espérant qu'Harley ne tente pas de lui mettre un coup de tête. Sonnée la jeune femme, même involontairement, et c'était l'exécution assurée. Alors qu'elle le regardait, Dan tenta de se faire tout petit, facile quand on est entouré de molosse. En tout cas, l'arlequine avait l'ascendant sur le français et elle profita pour donner la pire punition qu'il aurait pu imaginer, un face à face avec le joker lui-même. Bref, autant jouer à la roulette russe avec un revolver totalement chargé.

Sans dire un mot, Volt se releva et suivit Harley à travers le bâtiment. Bien sûr, il n'en mené pas large, mais essayait tout de même de faire illusion. Heureusement que Daniel faisait pas mal de jogging, il pouvait au moins suivre le rythme de la jeune femme dans le trajet qui pourrait l'amener à une morte presque certaine...et sûrement très lente. Alors qu'il commençait à grimper les escaliers noirs menant au bureau du clown prince du crime, Dan pouvait entre-voir les regards dans hommes de mains présents se poser sur lui. Certains rigolaient déjà à l'idée de voir un nouveau cadavre exhibe de manière rigolote tandis que d'autre espérait ne jamais être dans la situation du Français.

Finalement, Dan entra dans le bureau du Joker. Ce dernier était escortés de deux gardes armés. Inutile de préciser que, si jamais le clown avait l'idée de toucher la peau de La Pile, ce dernier serait abattu sur le champs. Enfin, le journaliste en était encore loin, puisque le maître des lieux était encore en partit caché dans l'obscurité quand Harley annonça l'arrivée de la recrue comme un trouble-fête. Voilà qui commençait mal pour Dan qui ne se sentait vraiment pas à sa place, et encore moins quand le visage mutilé du Joker se dévoila sous ses yeux. D'après les rumeurs qui courraient dans Arkham City, la jeune, folle et ambitieuse Pandora était à l'origine du ravalement de façade du prince du crime. A ce niveau-là, elle n'y était pas aller de main morte. Bien que complètement apeuré par la présence de Monsieur J, Dan tentait de ne rien laisser transparaître. Tâche presque impossible, laissant les mains du journalistes tremblantes, surtout quand il lui demanda son nom tout en souriant d'une manière à faire passer le rictus des Aliens de Cameron pour des mines angéliques. Tentant de garder un minimum de tenue, Volt répondit le plus simplement possible :


"M'appelles 8 Pool, m'sieur."

Dan était paralysé, il n'osait pas faire un mouvement, de peur qu'il soit interprété de la mauvaise manière par son interlocuteur. Néanmoins, avec le bonhomme, même rester immobile pouvait être mal interprété. Volt tenta de ne pas dévisager le Joker, se contentant de baisser les yeux en espérant ne pas prendre une balle dans la tête...ou que le clown n'entre pas en contact avec sa peau...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Sam 22 Oct - 22:43

Les sentiments de l'Homme-Mystère à l'égard du Joker étaient partagés, surtout lorsqu'il pénétrait dans le bâtiment SIONIS. Nygma appréciait le génie, la folie et les blagues du Clown, mais son goût pour la torture, la violence physique et le sang giclant un peu partout lui plaisait moins. Edward n'avait jamais été un fervant partisan du meurtre, bien que certains de ses plans ingénieux nécessitaient l'élimination de quelques cafards infestant cette Terre et encore moins de la lutte au corps à corps. C'est pourquoi se balader dans cette arène décorée fort étrangement le rendait mal à l'aise. Un coup de poing par ci, un membre coupé par là... Mieux valait regarder droit devant et se concentrer sur un objectif: retrouver le bureau de Joker.

Un coup d'oeil à la ronde lui apprit qu'Harley Quinn n'était plus dans les parages et qu'une espèce de brute immonde armée d'une énorme massue se traînait sur le ring. Cependant, il semblait y avoir une grande agitation non loin de là. En effet, des gros costauds semblaient soucieux devant un homme étendu sur le sol qui se relevait péniblement et un autre à genoux qui se tenait l'entre-jambes. Au passage, le Sphinx capta des bribres de conversation:

- Cette Harley Quinn, la petite pute du boss... Attends que je la piège dans une ruelle sombre...
- Mais comment il a fait ça le petit morveux?
- Il s'est écroulé d'un coup, comme une vieille épave...
- Vous croyez que c'était du poison?
- Aucune importance, Joker va lui faire sa fête...

Peu importe ce qui s'était passé ici, ça avait causé toute une commotion. Edward sentit son coeur battre la chamade alors qu'il s'éloignait de l'arène pour retrouver l'escalier lugubre menant au balcon privé de Sa Majesté Comique. Il arriva devant la porte du bureau, se dit que frapper serait peut-être vu comme une impolitesse et tourna sans cérémonie la poignée pour entrer. Là, il eut un choc. Il y avait beaucoup plus de gens dans la pièce qu'à sa dernière visite. Le trône majestueux se dressait toujours dans le fond de la salle, entouré de jouets, de poupées...de mitraillettes. Le Joker aussi était là, flanqué de deux gardes du corps maquillés, sans avoir l'air très commodes. Harley Quinn était présente également, ainsi qu'un jeune homme noir rasé et barbouillé lui aussi à la mode de la maison. Ce-dernier toutefois était d'un plus petit gabarit que les deux colosses et semblait automatiquement plus sympathique.

-"Oh... Est-ce que je dérange?" demanda le Sphinx.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Dim 23 Oct - 13:35

Le Joker regarda le jeune homme qui semblait être nerveux. Un jeune garçon, plutôt dans la fleur de l'âge, il semblait encore bien portant, bien sur de lui, mais il n'avait encore jamais éprouvé la sensation d'une journée pourrie, qui l'emmènerait dans les limbes de la folie. Le Joker toussa légèrement, toujours souriant, ne délogeant son regard du jeune homme, puis il revint à Harley Quinn, qui se jeta littéralement dans ses bras. Elle prenait soin de lui, la petite, surtout depuis le fait qu'il lui a demandé de s'occuper de lever une armée de criminels dans Arkham City.
Le Joker claqua des doigts, et une autre brute sortit de derrière le rideau rouge dépenaillé. Il tenait en joue une gamine entièrement ligotée. Petite brune d'environ 16 années, de jolis yeux bleus et une certaine disposition à être une amazone des temps modernes. Le Clown savait qu'elle était une Asuras.


- "8 Pool n'est ce pas ? J'ai une merveilleuse idée pour que tu t'intègres à mon gang. A vrai dire, je fais toujours des petits tests pour les petits gars qui souhaitent rejoindre ma belle association ..."

Harley sortit un flingue, Beretta, avec une balle logée dedans. Elle se plaçât derrière 8 Pool. Si jamais il se trompait de cible en tirant sur le Joker, elle serait la pour régler le compte du petit salaud. Au cas ou. Le Joker connaissait les risques mais à vrai dire, il s'en fichait éperdument. On avait déjà tenté de le tuer plusieurs fois et il revenait toujours.


- "Montre moi ce que tu vaux. Tue la gamine, c'est une espionne, et à la guerre, tous les coups sont permis. Surtout dans MA ville."

Dit il avec son grand sourire. Il ricanait déjà à la chute de la blague. C'est alors qu'Edward Nygma entra dans la pièce et fit mine de s'excuser, le Joker tenait a accueillir ce génie parmi la petite scène. A vrai dire, le Clown s'avançât vers Nygma pour le saluer.


- "Ah, Sphinx, toujours content de te voir. Tu tombes à pic, je suis en train d'initier mes recrues, qu'en penses tu ?"

Le principe de faire tuer quelqu'un à un autre était vraiment immonde, c'était juste pour le plaisir du Joker. De plus, l'âme s'en trouvait ternie a jamais, on avait du sang sur les mains, une innocente jeune fille ? Peut être pas. Mais le Joker tenait quand même a s'assurer la loyauté de ses hommes, a n'importe quel prix !


- "Tue la mon garçon, fait plaisir à Tonton Joker, cette gamine est une cannibale, comme sa maitresse, et elle ne se privera pas de ronger tes os jusqu'à la moelle. Hé Hé Hé Ha Ha Ha."


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Lun 24 Oct - 21:29

Quand le clown prince du crime dévisagea Dan, ce dernier était encore loin d'imaginer ce qu'il aller lui demander. Pourtant, il avait entendu bon nombre d'histoire sur le Joker, il avait vu l'état des recrues se battant dans l'arène, mais aucun être humain plus ou moins saint d'esprit ne pouvait pressentir l'épreuve...ou plutôt la torture imposée par le criminel fou. Ainsi, celui-ci claqua des doigts, faisant apparaître un nouveau colosse maquillé tenant fermement une adolescente ligotée. Tout restant le plus droit possible, Volt sentit ses jambes menacer de l'abandonner, comme si elles savaient ce qu'il allait lui demander d'accomplir. Ainsi, quand le Joker interrompit son petit discours pour laisser Harley sortir un automatique qu'elle plaça dans les mains du journaliste, la Pile cru tressaillir. Voilà que le plus grand taré d'Arkham City venait de lui demander d'abattre la jeune fille de sang-froid. D'après lui, elle était une espionne, un des soldats de sa grande rivale du moment, Pandora. Fixant l'arme qu'on venait de lui fournir, Daniel bafouilla quelques mots :

"Bie...bien m'sieur."

La tête baissée, 8 Pool se mit en face de la prisonnière et pointa lentement son arme sur elle. Il tremblait. Il n'avait jamais tué quelqu'un et n'avait pas envie de le faire. Au fond de lui, il ne voulait pas devenir un meurtrier, même si ça lui assurer un avenir dans le gang du Joker, ce qui, soyons honnête, n'était pas le cas. Le clown pourrait le faire descendre même s'il accomplissait cet acte impardonnable. Lentement, Dan posa les yeux sur sa cible. Elle était jeune, sûrement en pleine adolescence, avait un physique athlétique ainsi que des capacités qui devaient aller avec et, enfin, un regard émeraude qui ne cessait de fixer le français. Même s'il passa plusieurs secondes à la fixer dans les yeux, Volt n'arrivait pas à comprendre la lueur au fond de ses yeux. Etait-ce de la tristesse ? De la résignation ? Ou, peut être même, de la folie ? D'après le Joker, il livrait une guerre à la cannibale et, à la guerre des fous, les prisonniers étaient exécuté. Est ce que le journaliste était prêt à entrer dans cette guerre pour écrire un article ? Avoir un job régulier ? Il n'en savait rien et se contenta de prendre son arme à deux mains, histoire de stabiliser ses tremblements.

Soudain, un homme entra dans la pièce. Un costume vert, un masque de la même couleur et une canne avec un pommeau en forme de point d'interrogation, pas de doutes, il s'agissait d'Edward Nygma, le Sphynx. Le clown prince du crime semblait content de le voir. Étaient-ils devenus alliés ? Dan n'en savait rien pour l'instant et ne pouvait pas s'en préoccuper. Certes, il espérait que l'Homme-Mystère stop cette folie, mais il n'était sûrement pas assez cinglé pour défier le Joker dans sa propre antre.

Rapidement, le patron des lieux fit en sorte que 8 Pool se focalise de nouveau sur sa cible. Le français continuait d'avoir l'adolescente en joue. Il se rappela alors les proverbe disant que tout ce qui était à Arkham City, restait à Arkham City et que, malgré leur jeune âge, les amazones de Pandora étaient des meurtrières en puissance. Néanmoins, est ce que cela justifiait une exécution ? Un meurtre de sang-froid ? Toutes ses réflexions donnaient mal à la tête. Surtout que Dan tentait de trouver un moyen d'empêcher ça. Seulement, même s'il avouait qu'il ne savait pas tirer, le Joker n'hésiterait pas à lui demander de tuer la jeune fille avec un couteau, ou à mains nues. Il restait donc planté là, sachant que s'il ne prenait pas une décision rapidement, c'est lui qui serait abattu par une Harley Quinn qui semblait n'attendre que ça. Ainsi, par instinct de survie, ou égoïsme, le journaliste ferma les yeux et appuya sur la détente espérant que ses tremblements et son son inaptitude totale au tir lui fasse louper sa cible...lui permette de ne pas devenir un meurtrier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Mar 25 Oct - 0:01

La surprise qu'avait éprouvé Nygma en se retrouvant au milieu de tant de gens dans le bureau du Joker l'avait d'abord empêché de comprendre ce qui se passait. Mais maintenant que le choc était passé, il voyait, il comprenait...et c'était terrible. Le jeune homme noir au crâne rasé tenait un Beretta entre les mains, le genre de fusil italien qu'on ne tient pas à avoir pointé sur soi. Les yeux du Sphinx suivirent la ligne imaginaire que représentait la trajectoire du canon et de la balle qui allait nécessairement en jaillir jusqu'à ce qu'ils aperçoivent ce qu'ils n'avaient pas encore remarqué: un autre sbire du Clown tenant fermement une adolescente d'à peine 16 ans, mais au corps qui ne manquerait pas d'en rendre plus d'une jalouse. La lumière se fit dans l'esprit d'Edward.

"Ce gars, je l'ai vu faire la file pour entrer dans l'arène. Il veut faire partie de l'armée du Joker... Et c'est l'épreuve qu'il doit passer pour y parvenir: tuer une jeune fille..." pensa-t-il.

Le dégoût lui monta dans la gorge. Parmi les vies qu'il avait arrachées, soit par accident, soit pour accomplir quelque chose de grandiose, l'Homme-Mystère ne s'était jamais, au grand jamais pris à un enfant. C'était odieux et digne d'un film d'horreur. Lui qui s'était tant fait battre lorsqu'il était petit était incapable de faire du mal à un jeune garçon ou une fillette. Pas de sang-froid.

"Ils sont peut-être innocents aujourd'hui, mais ce sont les microbes de demain..." se répétait-il pour s'en convaincre. "Ils tentent d'avoir l'air mignon avec leurs traits doux et angéliques, mais ils vont devenir aussi stupides que tout le reste de la population..."

Ces discours intérieurs le rassurèrent un peu, mais une certaine amertume perdurait au plus profond de son âme. Il n'aurait jamais pensé qu'être l'allié du Joker allait l'ammener à confronter de telles horreurs aussi rapidement. Nygma se mit à prier de toutes ses forces pour que l'adolescente soit une Asura, l'une de ces petites pestes qui faisaient croire à Pandora qu'elle était plus forte que tout. Son meurtre serait moins grave que si c'était une fillette innocente... Et voilà que le Noir se préparait à faire feu. Ses mains tremblaient, Edward le comprenait et espérait secrètement que le Prince du Crime ne le mettrait pas lui aussi dans une position aussi intenable.

POW!

Ça y est... Le coup était parti et le Sphinx avait failli crier. Il s'était heuresement retenu à temps, mais n'avait pu s'empêche de fermer les yeux. Il les rouvrit lentement pour constater les dégâts...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Mar 25 Oct - 12:34

- "Il l'a fait ! Il l'a fait ! Allez les gars ! On l'applaudit ! Il fait maintenant partie de la bande."

Puis tous les gorilles du Joker dans la pièce se mirent a applaudir la descente aux Enfers du dénommé 8 Pool. Le jeune homme avait abattu une jeune fille dans la fleur de l'âge, mais le plus dur venait a venir. Le Joker toussota tout en ricanant, Harley Quinn riait déjà de plus belle. Le Joker eut sa voix des plus mielleuse et des plus abjectes lorsqu'il s'avançât vers Dan.


- "Oh, aurais je oublié de te mentionner, qu'elle n'était qu'une simple jeune fille que j'ai fais enlevé de Gotham City et qu'elle n'avait rien a voir avec les Asuras. Les Asuras boivent leur capsule de cyanure pour éviter de se faire prendre par mes hommes. Tu viens de tuer une jeune fille innocente. Bienvenue dans les rangs du Joker !"

Dit il en éclatant de son rire cristallin, le jeune homme devait être effondré intérieurement. 8 Pool avait maintenant du sang sur les mains, et ça n'était pas négligeable. Le Joker reprit le flingue du garçon et le lançât à Harley. Ses yeux noirs regardaient la réaction du gamin. Visiblement, il n'avait pas osé regarder la jeune fille dans les yeux, c'était une autre faiblesse a exploiter. Et oui ! Quand on vient à Arkham City, tout change, même la mentalité.


- "Harley, tu conduiras notre ami ici présent dans sa chambre. Tu lui donneras son maquillage aussi. En passant Sphinx, tu apprécies les bâtiments que je t'ai offert ? Sont ils dignes de ta personne ?"

Le Joker continua de tousser, quand on avait un poumon éclaté, c'était difficile de ne pas tousser. Mais il avait toujours le sourire. Edward Nygma, surement le génie de ce temps. Il le regarda pendant un moment, puis reprit. On pourrait même penser que le Clown avait perdu de sa superbe, de son envie de se battre, mais c'était faux. Il en voulait à Pandora, il en voulait à Croc d'avoir réduit Batman à la fuite et à la défaite. C'était sa victoire qui aurait du être, pas celle de Croc. Le Joker devait mourir avec Batman, ensemble, deux opposés dans un même combat.


- "Je compte sur toi mon cher Nygma, fais les tous trembler."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Mer 26 Oct - 19:04

Le cadavre d'une fillette qui n'avait commis aucun crime gisait sur le sol du bureau...ni plus ni moins. C'était une constatation, un fait, une vérité... Le dénommé 8 Pool lui avait tiré dessus, sur ordre du Joker. Nygma savait que s'il continuait à y penser, il allait dire ou faire une connerie, alors il effaça les dernières minutes de sa mémoire à court terme et préféra répondre à son allié.

-"Oh, mon nouveau terrain de jeu me plaît beaucoup! Je t'en remercie! Ce sera la base d'un empire machiavéliquement sournois: celui de la pensée et de la réflexion!"

Son petit chéri lui le lui ayant demandé, Harley Quinn aggripa le bras du jeune homme rasé et s'apprêtait à sortir pour le mener à sa nouvelle chambre. La recrue gardait un visage de marbre, mais Edward crut remarquer un faible reflet de lumière dans son oeil droit, reflet qui n'apparaisait que dans un milieu aqueux... "Pauvre type..."songea-t-il. "Il espérait quoi? Que monsieur le Clown allait l'engager sur-le-champ et lui offir des fleurs et des papillons en cadeau? Et..." Une flaque rouge commençait à s'étendre autour de la dépouille. Et l'odeur assaillait déjà les narines. Ça déconcentrait le Sphinx.

- "Je compte sur toi, mon cher Nygma, fais les tous trembler." reprit le boss de l'endroit.

- "Arrête, tu vas me mettre mal à l'aise... Je ne suis pas aussi effrayant que toi ou l'Épouvantail...
Mais je suis cent fois plus malin... se dit-il dans sa tête.
-"Je suis simplement venu te voir, Joker, pour te demander du matériel et des hommes. Je voudrais commencer tout de suite à envahir Arkham City de mes petites devinettes et rafistoler un peu les Installations Mystérieuses. Aurais-tu une bombe de peinture verte à vaporiser par hasard? Je suis sûr que oui... Et des plaques de verre ainsi que des fils de cuivre, d'argent et de zinc... Un hologramme, ça ne se construit pas à partir d'eau et d'air...

Le Prince du Crime toussotant n'eut pas le temps de répondre que la mini-console de l'Homme-Mystère émit un *bip* sonore et une ampoule verte se mit à clignoter. Edward ouvrit aussitôt son appareil et afficha un air de dépit.

-"Pffffff...!" fit-il. "On a annoncé il y une dizaine de minutes dans Gotham que James Gordon, avec 61% de votes favorables, accède au poste de maire, remplençant ainsi Quincy Sharp... Quelle bande de citoyens abrutis! Ils veulent des arcs-en-ciel, des petits chatons, une vie merveilleuse pleine de joie et d'harmonie... Ils sont pathétiques... Gordon veut fermer Arkham City! C'est absurde! Nous vivons dans un monde de...

Ce fut au tour du Sphinx d'être interrompu. Cinq bruits sourds successifs se firent entendre à l'extérieur et le sol trembla légèrement. Des explosions?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Mer 26 Oct - 19:18

La victoire de Gordon ne surprit pas le Joker, pas le moins du monde. Sharp avait tellement cadenassé la ville autour d'Arkham City qu'il venait de sceller son propre sort électoral. Cependant, une chose retint l'attention du Joker. Les explosions. Qui pouvait bien attaquer Arkham City de cette manière ? C'est lorsque le Maire Sortant s'exprima sur cela, que le Clown cru comprendre ce qu'il se passait. On entendait les paroles de Quincy Sharp dans l'appareil du Sphinx, et tout s'éclaircissait pour le Joker. Son grand sourire s'étira et il éclata d'un rire maigrelet.

- "J'imagine que tu as compris ce qui se passe, n'est ce pas Sphinx ? Un beau geste sur un échiquier aussi important que Gotham, Sharp vient d'avancer son fou, et nous voila repartis pour un an de violence, de sang et de macchabés."

Le Joker regarda à travers la fenêtre qui pointait vers la plus proche douane d'Arkham City. Le feu s'embrasait et c'était un magnifique spectacle pour un homme comme le Joker. Le Chaos, le feu purificateur. C'était beau, merveilleux. Le Sphinx parla aussi de l'importance d'avoir du matériel et des hommes de main. Comme il n'avait aucun repère, le Clown pouvait se permettre de lui donner quelques hommes de main qui serviraient d'informateurs ou de réparateurs qui mettraient en place les pièges du Sphinx.


- "Prend vingt de mes hommes, prend le petit 8 Pool avec toi. Je suis sur que cela le forgera. Et puis, je pense qu'il a besoin de voir autre chose, surtout après son premier meurtre. La première fois, c'est toujours inoubliable."

Puis le Joker éclata de rire. L'allusion de la perte virginale faisait référence au sang sur les mains du jeune homme. Le Joker l'avait bien compris, c'était le premier meurtre de 8 Pool de sang froid. Comment un homme normal pouvait survivre après ça ? Pas très bien, et le Joker avait tenté de démontré ça jadis. Mais Batman et Gordon ruinèrent ses plans, sauf qu'avec 8 Pool, ça a l'air de très bien marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Jeu 27 Oct - 0:16

Mourir, voilà ce que Dan aurait faire quand il rouvrit les yeux, découvrant qu'il ne savait pas mal visé quand la situation l'exigeait. Et il aurait le faire encore plus quand le Joker, tout content de sa manipulation, avoua que la jeune femme en question n'était qu'une innocente. Paralysé par l'horreur de son acte, par le dégoût de lui-même, le journaliste n'eut même pas la force de retourner son arme contre lui. De toute manière, le clown avait tout prévu et La Pile avait tiré la seule et unique balle du pistolet. Il fut rapidement désarmé par Harley qui, sous les rires de son boss, força Daniel à la suivre. Ce dernier ne résista pas, comment le pouvait-il, il était dévasté. Pour un désire de carrière égoïste, il avait mit fin à la vie d'une jeune fille qui avait l'avenir devant elle. Comment avait-il pu tombé dans un piège aussi stupide ? Comment avait-il osé assassiner un être humain de la sorte ? Chancelant, l'homme crut s'évanouir, mais la présence malveillante du Sphynx et du Joker le maintinrent debout. Muet, le regard vide de sens, il se dirigeait vers la porte, espérant qu'une bombe ravage le bâtiment.

En parlant de bombe, Nygma en lança une nouvelle en expliquant que James Gordon était devenu le nouveau maire de Gotham City. Comme l'ancien commissaire l'avait promis lors de sa campagne, il aller fermer Arkham City et le meurtre de sang-froid qu'avais commis Volt ne servait à rien. Même le seul petit motif qui aurait pu lui permettre de rester accrocher à la vie venait de disparaître. Sans Arkham City, plus de besoin de voir Sharp tombé et de connaître les plans des criminels de cet enfer urbain. Cette fois, Dan n'était plus rien. La peine, la honte et le désespoir en lui étaient trop grand, aussi grand que le jour où il avait appris pour sa maladie. Ce qu'il aurait voulu, à cet instant, c'était saisir une arme et tenter sa chance au tir au clown. Il aurait pu être abattu ou torturé, il s'en fichait. Sa vie ne semblait plus l'importer, elle n'avait pas supporter cette seconde mauvaise journée. néanmoins, il n'avait aucune arme sous la main et aurait n'importe quoi pour avoir un peu du produit qui avait permis d'entendre les cinq détonations à travers tout Arkham.

Soudain, alors que l'Homme-Mystère et le Joker discutaient, un sentiment étrange s'empara de Dan. Alors qu'il n'avait pas encore quitté la pièce, il eut un frisson à la fois chaleureux et effrayant. Sa curiosité...elle était comme satisfaite, comme ravie d'avoir enfin pu savoir ce qu'un homme pouvait ressentir en tuant un être humain de sang froid. Pourtant, le Français ne se souvenait pas avoir montré une seule once de curiosité pour des sujets aussi morbide, même s'il avait toujours été très curieux à propos de pleins de choses. Après tout, c'était grâce à sa curiosité qu'il était devenu journaliste, et un bon. C'était sa curiosité qui lui permettait de rassembler des informations diverses ou de faire des expérimentations sur des sujets variés. Et voilà maintenant qu'elle lui tendait une perche pour sortir son esprit de la dépression dans laquelle il était en train de sombrer. Sans bouger, Volt eut alors cette idée inquiétante. Et s'il ne voyait ce meurtre que comme un moyen d'assouvir sa curiosité ? Et s'il trouvait la mort d'une adolescente riche en information ? Non, il ne pouvait pas penser ça, sinon, il pourrait se croire tout permis parce qu'il est curieux et, ainsi, dépasser des limites qu'il s'était promis de ne jamais franchir. Non, Dan devait faire attention, sa curiosité était peut être en train de le ramener dans le monde des vivants, mais elle ne devait devenir la raison de son existence...mais en avait-il la volonté ?

Alors que Daniel se sentait étrangement remit d'aplomb, il entendit le Joker l'envoyer au service de Nygma pour l'aider à peaufiner les pièges qu'il avait disposé partout dans Arkham City. 8 Pool se retourna alors et fit face au clown. Puis, il tourna sa tête en direction du Sphynx avant de faire un mouvement pour le moins étrange. Tranquillement, il retira ses gants en cuire, dont la doublure avait été faite en matériaux isolent, et les jeta dans la marre de sang qu'il avait lui-même créé. Enfin, il déclara simplement au clown prince du crime :


"Je suis prêt à aider le Sphynx immédiatement...boss."

Mais...pourquoi La Pile venait-il de retirer ses protections ? Pourquoi laissait-il ses mains prête à l'électrocuté le premier qui aurait la maladresse de les toucher ? Voulait-il s'en prendre au Joker ? Non, il voulait juste...savoir ce que ça ferait pour lui de travailler à électricité découvert...par curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Sam 29 Oct - 4:00

Par la fenêtre crasseuse du bureau du Joker, Nygma aperçut lui aussi le plus proche poste de douane qui se consumait lentement alors que des gens paniqués se ruaient du côté de Gotham. Cela remettait de la bonne humeur dans le coeur du Sphinx. Les paroles de Quincy Sharp résonnaient encore dans sa tête:

-"Vu les circonstances, je ne peux transmettre à James Gordon ses pouvoirs : il conviendra avec moi qu'une action directe, rapide et expérimentée est nécessaire. C'est pour cela que je décrète l'état d'urgence et m'adjuge les pleins pouvoirs. Quand le calme sera revenu, je laisserai la place à monsieur Gordon, mais je ne peux accepter que mes concitoyens soient en danger."

Il n'était pas si idiot que ça, l'intérim... De toute évidence, c'était lui qui avait organisé ces explosions afin d'en profiter pour manipuler tout le monde dans le chaos le plus complet. Et cette petite fête était tout à l'avantage d'Edward... Les méchants criminels allaient tenter de s'échapper d'Arkham City alors que les gentils policiers et justiciers allaient tenter de les en empêcher... Et qui allait surveiller l'intérieur de la ville-prison en attendant? PERSONNE!

-"Très bien, je n'abuserai pas davantage de ton précieux temps, Joker..." déclara l'Homme-Mystère. "Merci pour les hommes et le matériel... Je vais en faire bon usage, compte là-dessus! Des points d'interrogation!! Oui, des points d'interrogation!"

Nygma était de nouveau dans un état de transe solitaire. Il observa distraitement Harley Quinn qui guidait le nouvel homme de main du Clown vers sa chambre et sortit à leur suite. Il avait remarqué que le jeune 8 Pool venait de lancer ses gants dans la flaque de sang autour du cadavre de la fillette. Un dernier affront? se demanda le Sphinx. Quel sans-coeur, tout de même!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   Lun 31 Oct - 13:52

C'était un peu une métaphore, le jeune garçon retira ses gants en cuir taché. Comme s'il venait de comprendre l'importance de son geste dans le meurtre d'une gamine. Par cela, il embrassait sans doute la carrière de criminel, et se débarrassait de ses gants, symbole de la vie passée peut être ? Tout cela n'était qu'un blabla de philosophe et le Joker s'en foutait littéralement. Le gamin avait pris sa responsabilité, il était venu lui-même dans le gang du Joker et avait subi quelques épreuves en son âme et conscience. Maintenant, le Joker le refilait au Sphinx, et peut être que, Nygma en tirerait un bon avantage de ce gars la.

- "Parfait mon petit 8-Pool. Tu vas suivre l'Homme Mystère et suivre chacun des ordres qu'il te donnera. Je suis sur que vous vous entendrez parfaitement."

Dit il en regardant du côté du Sphinx. Bien entendu, il y'avait eu les explosions, et le Joker pourrait en profiter pour s'échapper. Mais ou serait l'amusement ? Arkham City lui procurait un tel soulagement, une telle joie, un tel entrain qu'il ne fallait pas que cela s'arrête en aussi bon chemin.
C'est alors que Sharp recausa à la télévision, et on parlait de la disparition de Rachel Dawes. Tous les indices concluaient à l'enlèvement de Rachel Dawes par le Joker, ce qui était bien entendu, FAUX !


- "QUOI ?!"

Dit il en faisant exploser le poste de télévision du bureau personnel du Clown avec le premier objet qui lui tombait sous la main. Harley Quinn s'empressa de lui masser les épaules tout en essayant de faire en sorte que son chouchou reste très calme après cela. Le Joker n'aimait pas qu'on lui attribue un aussi piètre coup. Vraiment pas. Ce n'était pas son style, il ne s'en vanterait jamais et ce n'était pas son genre de gag. Surement un autre complot de Sharp ou un vilain qui veut se faire remarquer. Le Joker fulminait, la seule idée qu'il avait en tête c'était de se faire une boule de bowling avec la tête du vieux Sharp. C'était une envie irrésistible.

- "Gardons le calme ... J'ai très envie de lui arracher la tête, mais tout ça, c'est chaque chose en son temps ... Chaque chose en son temps ..."

Se répéta t'il en fixant les écrans au dehors montrant la propagande de Sharp. Le Joker gardait sa colère au fond de lui, et ce qui était sur, c'est que Sharp n'en ressortirait pas vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui a parlé d'une mauvaise journée ? [Joker]
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» Une très mauvaise journée...
» - Mauvaise Journée - [PV Kenza]
» Mauvaise journée... (Pv Evan Grant)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Outer :: Zone industrielle :: Aciérie Entreprises SIONIS-