RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Brumes, mystères, souvenirs et démence...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Mar 11 Oct - 2:56

Aujourd'hui

Assis à sa table de cuisine, fixant intensément les mots croisés stupides du Gotham Globe, Edward Nigma, comme toujours, réfléchissait, mais cette fois, ses pensés étaient différentes, plus profondes, plus ancrées en lui, en sa propre histoire. Il repassait en accéléré les évènements marquants de sa vie, car, il fallait le dire, ce qui s'était récemment produit à Gotham et Arkham City l'avait chamboulé au plus haut point. De la conférence de presse sur la mort d'Alfred Pennyworth jusqu'à la soirée fatidique, la "Chute" comme il aimait l'appeler. Il avait vu la scène... Il avait vu Batman, le bras arraché, brisé. Il avait vu Killer Croc s'apprêtant à en finir... Il avait vu les protestations des plus grands criminels de la région. Il avait vu le sauvetage...
"Ah, ce Batman!" se disait-il. "Toujours aussi veinard! Il trouve constamment le moyen de s'en sortir..".
Cela lui rappela un piège qu'il avait un jour tendu à l'homme-chauve-souris pour le mettre défintivement K.O., mais qui n'avait malheureusement pas fait long feu.

Six ans plus tôt

On était le 14 juin, une semaine après l'anniversaire de l'Homme-Mystère. En guise de cadeau, Nigma avait décidé de s'offrir la liberté, et le seul moyen d'y arriver était d'éliminer le chevalier noir de Gotham. En effet, depuis ses premiers vols de bijouterie lorsqu'il était encore dans la début vingtaine, le Sphinx en avait fait du chemin. Il ne se limitait désormais plus à l'orfèverie de pacotille et convoitait des richesses plus grandioses, notamment des coffres de banque et des oeuvres d'art. Le seul problème se résumait en six lettres: B-A-T-M-A-N. Toujours obsédé par les devinettes et affecté par ses nombreux traumatismes, Edward laissait encore ses énigmes diaboliques sur la scène du crime avant de commettre celui-ci ou les envoyait carrément au commissariat central. Les policiers ignares n'y comprenaient goutte, mais lorsque venait le temps de perpétrer le forfait, le Sphinx trouvait une fois sur deux le grand adversaire qui lui avait plié sa canne déjà sur les lieux, l'attendant de pied ferme. Une fois, l'une de ces rencontres faillit bien être la dernière (Nigma s'étant sauvé de justesse grâce à l'arrivée miséricordieuse d'un ex-officier de police qui passait par là et qui tira sur Batman par mégarde), alors il apprit à se montrer discret, à placer des caméras de surveillance pour vérifier si le justicier se trouvait au mauvais endroit et à ne simplement pas se montrer si tel était le cas. Mais son orgueil en souffrait, puisque chaque renoncement était un point en faveur de l'esprit de Batman. Cette fois, en cette journée du 14 juin, le Sphinx allait avoir sa revanche. Grâce à l'argent de ses méfaits, il avait payé un pilote d'avion pour qu'il traçe dans le ciel avec de la fumée verte, au crépuscule, le message suivant:

Alors, Batman, aime-tu les Arts?
J'espère pour toi qu'il n'est pas trop tard...
Un Roi et un Papillon t'attendent ici
Espérons qu'il n'en résultera pas une Tragédie
Le Sphinx

Dans la tête d'Edward, c'était limpide: il voulait que le justicier se rende au Monarch Theater, sur le point de rouvrir après d'importantes rénovations, car il y avait placé un piège mortel. Comme prévu, Batman comprit l'invitation et se rendit au théâtre. Dans la plus grande des salles, un projecteur vert éclairait le centre de la scène et l'homme-chauve-souris s'en approcha doucement. Une trappe s'ouvrit brusquement sous ses pieds et il atterit dans une sorte de cage avec des murs de verre remplie d'un mètre et demi d'eau. La trappe se referma rapidement, bloquant la seule issue possible et de petites lumières vertes s`allumèrent, révélant dans la boîte trasparente un écran et un clavier attaché à l'un des murs et relié par des fils entouré de caoutchouc à une génératrice, elle-même placé dans le cube de verre. Le Sphinx sortit alors de l'ombre et nargua son prisonnier:

"Alors, Batman, on prend son bain? Excuse toute cette mise en scène, (ah ah, en scène, ah ah) mais tu sais très bien qu'en combat au corps à corps, tu me battrais à plate couture. J'ai donc fabriqué ce dispotif pour égaler les forces. T'es-tu déjà livré à une lutte intellectuelle, mon cher? Sans doute pas... Vois-tu, il y a dans ta jolie cellule de l'eau et une génératrice. Tu devines sans doute déjà où je veux en venir... À l'écran qu'il y a devant toi vont se succéder dix de mes plus grandes énigmes. Trouve la réponse à chacune, tape-la et tu seras sauvé. Une mauvaise réponse et la génératrice se met en marche, t'électrocutant bien sûr. Donne un seul petit coup sur la génératrice pour tenter de la détruire et elle se met en marche, t'électrocutant encore une fois. Tu as une minute pour trouver la réponse à chacune de mes petites chéries. Si le temps imparti s'écoule complètement...devine! Bzzzzz! Résous toutes mes énigmes et je m'avouerai vaincu, tu auras gagné, tu te seras montré le plus intelligent de nous deux. Ah, et j'oubliais! Le verre qui forme les murs de ta prison sont à l'épreuve des balles!"

En échappant un petit rictus, l'Homme-Mystère appuya sur le bouton d'une télécommande qu'il tenait a la main et l'écran dans la boîte transparente s'alluma. Les chiffres 1:00 s'affichèrent et des caractères fluorescents formèrent la première devinette:

Je suis extrêment Contagieux
Mais pas du tout dangereux
Sauf lorsque je suis entre les mains
D'un Ennemi que tu connais trop bien


Dernière édition par Le Sphinx le Mer 26 Oct - 4:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Jeu 13 Oct - 9:48

Batman était calme.
Malgré le piège, malgré l'étendue aquatique autour de lui, malgré le danger de la génératrice, il ne voulait pas offrir à Nigma la joie de le voir s'agiter. Il avait aisément suivi sa piste jusqu'au Monarch Theater avec son énigme aisée, même si le lieu lui rappelait des souvenirs difficiles à supporter. Cependant, comme d'habitude, il préférait serrer les dents plutôt que d'accepter ses faiblesses et ses sentiments. Et, après tout, le Sphinx était un danger bien trop grand : il se devait d'intervenir.

Il n'avait pas été surpris par le piège tendu par son adversaire : l'eau, le défi, l'électricité, tout cela n'avait rien d'original. Calmement, encore une fois, il chercha dans sa ceinture son respirateur et le posa sur son visage. Il agissait d'une manière lente et posée, autant pour éviter les gestes brusques que pour énerver Nigma. Il savait que celui-ci souffrait d'un sévère trouble de l'infériorité, et voir son ennemi être aussi serein alors qu'Edward avait dû passer des jours à préparer ce piège ne pouvait que le pousser à bout. Exactement là où il voulait qu'il soit dès qu'il sortirait de ce piège.

Une fois que son respirateur fut posé sur son visage, le Chevalier Noir inspira longuement pour retrouver l'air après sa chute. Il posa ensuite un regard blanchâtre et vide d'expression sur Nigma, avant de s'approcher calmement de la console. L'énigme semblait aisée, mais il savait qu'Edward avait fini de rire, maintenant. S'il avait prévu des épreuves encore plus difficiles, rien ne lui ferait moins plaisir que de vaincre rapidement son grand adversaire.
Les choses n'étaient jamais aussi simples qu'elles semblaient l'être avec le Sphinx. Cependant, il ne pouvait pas demeurer longtemps ainsi. Et il voulait le pousser à bout.

Ses doigts se posèrent sur le clavier et tapèrent une réponse simple : "un secret".

Bruce savait que ce ne serait certainement pas aussi simple, mais il voyait deux avantages à une erreur : cela énerverait Nigma, qui penserait qu'il ne prendrait pas le défi au sérieux ; il ferait croire à son ennemi qu'il était en position de faiblesse. Wayne avait en effet mis son costume renforcé, lui permettant de supporter une dose importante d'exposition électrique. Il ne pourrait pas survivre à un flot d'erreurs et de punitions, mais il pourrait suffisamment encaissé pour en tirer profit par la suite.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Jeu 13 Oct - 17:20

Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiipppppppppppp Un klaxon strident résonna dans la cage de verre et aux alentours.

- Tu te moques de moi, Batman?! s'énerva Edward. C'est la première énigme, la plus facile! Et tu la rates?! Moi qui pensais
que tu étais peut-être à ma hauteur intelectuelle! ARGH! Mais qu'est-ce que je fais maintenant?! Je t'électrocute?! Là tout de suite? Sans rien de plus?
Est-ce que tu as fait exprès?! ARGH!


Le Sphinx tapa du pied et frappa violemment l'une des parois de verre, avant de serrer les dents de douleur.

- C'était "le rire", imbécile! éructa-t-il. Le rire est contagieux, pas du tout dangereux, sauf lorsqu'il est provoqué par le Joker! Hum... Tu sais quoi? Je vais te laisser uen chance. Je ne te tuerai pas tout de suite, ça serait trop bête... Mais gare à toi! Une autre réponse de ce genre et c'est grillé, mon pauvre. Même que pour te punir, je vais t'envoyer une petite décharge de 50 volts en courant continu.... Tu ferais moins le fier!

En riant, l'Homme-Mystère appuya sur un bouton de sa télécommande et la génératrice s'activa, envoyant une décharge de 50 volts dans le caisson rempli d'eau. Bien sûr, le choc n'avait rien de mortel, il était à peine désagréable et c'était sans compter le costume renforcé de Batman qui absorbait presque tout. Ce fut à peine si le justicier ressentit un petit picotement, mais il poussa tout de même un grognement, histoire de satisfaire son adversaire.

-La prochaine fois, ce sera 75 volts, alors gare à toi! Prépare tes ménignes pour la seconde énigme!

Le décompte de 1:00 minute redémarra et de nouveaux mots apparurent sur l'écran dans la cage transparente:

Je peux être en métal ou en papier
Pour moi, des gens furent tués
Je peux commémorer de grands évènements
Je fais partie du tableau périodique des éléments
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Sam 15 Oct - 17:46

Batman encaissa.
En serrant les dents, en serrant les poings. En se tordant de douleur. En s'arrachant un grognement. Il montra à Nigma ce que celui-ci attendait : de la douleur, de la déception et un homme à sa merci. Bien sûr, tout ceci n'était qu'un jeu : avec son armure résistante, il n'avait ressenti qu'une petite souffrance, beaucoup plus faible que ce qu'il s'infligeait chaque semaine à l'entraînement pour conserver l'état physique irréprochable que nécessitait sa quête. Il voulait cependant offrir à son ennemi ce qu'il avait voulu, pour le conforter dans son idée qu'il dominait la partie.

Edward souffrait d'un fort complexe d'infériorité, qui le poussait à forger des énigmes pour se prouver qu'il était le seul, ou du moins l'espérait-il, à pouvoir les résoudre. Il voulait être le meilleur, le maître du jeu car il n'y était jamais parvenu dans son existence précédant sa campagne criminelle. C'était pour cela que le Chevalier Noir avait voulu saisir la "chance" de l'énerver dès le début : le Sphinx ne supporterait pas que le film qu'il avait créé dans son esprit pour cet affrontement soit modifié par ses propres "défauts".
Son ennemi se cachait dans des mondes imaginaires en difficile équilibre, qu'il fallait savamment troubler pour l'amener à la colère et à la rage. Ainsi, son formidable intellect serait déconcentré et Bruce pourrait en profiter pour faire cesser ces imbécilités. En attendant, il se devait également de ne pas être trop brutal et trop rapide, et décida de s'intéresser réellement à cette deuxième énigme.

Après un petit moment d'immobilité pour "récupérer", il se rapprocha de la console et médita. Rapidement, la réponse fut évidente pour lui.
Ce ne pouvait être que l'argent.

L'argent est utilisée comme nom pour la monnaie, qui peut être en papier ou en métal. Des millions, voir des milliards, de personnes sont mortes pour la valeur de quelques billets ou de quelques pièces. Les grands événements peuvent être commémorés par des plaques, des sommes ou des médailles en argent. Et cet élément est présent dans le tableau de Mendeleïev.

Calmement, Wayne entra la réponse et attendit. A moins que la fatigue et la tension n'aient emporté ses capacités cérébrales, il devrait éviter le choc électrique cette fois-ci.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Sam 15 Oct - 18:50

Ding! Ding! Ding! Un son de clochette retentit et Nygma afficha un air mi-ravi, mi-déçu.

- J'aurais aimé t'électrocuter encore, mon cher! s'exclama-t-il. Mais tu as enfin décidé de jouer pour de vrai! Je savais qu'une petite décharge te remettrait dans le droit chemin. Oui, tu as la bonne réponse, Batman. Mais c'était une énigme encore trop facile. Un enfant de cinq ans l'aurait comprise sans problème. Hein?

La dernière réplique d'Edward manquait définitivement d'assurance.

- J'espère que tu te rends compte que tu ne sortiras pas d'ici ce soir. Tu arriveras peut-être à résoudre une autre énigme, deux tout au plus, mais mon intellect surdéveloppé a créé des casse-têtes phénoménaux que même ton esprit de chauve-souris détraquée ne pourra assimiler. Tu vas mourir ce soir, Batman. Mais avant, amusons nous encore un peu, veux-tu? Voyons voir si ta bonne réponse n'était qu'un coup de chance...

Nouvelle énigme, nouveau compte à rebours.

Qu'est-ce qui complète la suite? 7, 14 ou 12 489

1, 6, 2, 12, 4, 106, ...
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Mer 19 Oct - 15:36

L'arrogance d'Edward, sa joie presque enfantine d'être suivi dans son jeu... en un sens, c'était presque touchant. Et Batman aurait eu une vision de lui plus positive s'il ne menaçait pas régulièrement des innocents et n'avait pas adopté une carrière criminelle insupportable. En agissant ainsi, Nigma s'était fait de lui un ennemi total, qui avait conscience de le contenter à l'instant précis - et n'espérait pas recommencer.

Voulant à tout prix pousser le Sphinx à bout, en jouant le chaud et le froid, Bruce ne réagit pas en voyant le contentement de son adversaire. En découvrant la nouvelle énigme, il décida de commettre à nouveau une nouvelle erreur. Même s'il imaginait déjà un embryon de réponse, devant faire appel à ses vieilles connaissances mathématiques alors que cela n'avait jamais été son domaine de prédilection. Il savait qu'Edward ne supporterait pas une nouvelle erreur, spécialement après une réussite rapide comme pour la précédente épreuve. Et c'était bien là l'idée.

En se plaçant devant la console, Wayne se prépara à encaisser le futur choc. Il tapa au hasard la réponse "1", en étant persuadé que ce n'était pas la bonne réponse. Il pouvait déjà imaginer la stupeur, l'incompréhension, la déception puis la rage de Nigma. Il pouvait déjà entendre ses cris de colère et sa lente migration vers une déconcentration qui lui serait fatale pour la suite de son plan.
Il allait souffrir pour pousser à bout le Sphinx, mais il résisterait. Il serrerait les dents, fermerait les yeux et garderait son attention concentrée sur une pensée positive, pour rapidement se remettre et revenir à un état plus calme. L'électricité lui ferait mal - mais ce n'était rien par rapport à ce qu'il ferait à son ennemi dès qu'il sortirait d'ici.

(HJ/ Désolé, post un peu court, mais je ne savais pas quoi rajouter. HJ)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Ven 21 Oct - 0:02

Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiipppppppppppppppppp!

Trou noir... Arrêt du temps... La Terre ne tournait plus, comment aurait-elle pu? Incompréhension totale. Et c'était bien la chose qu'Edward détestait le plus au monde: l'incompréhension. Un... Plus rien ne traversait son esprit que ce chiffre... Sans cesse, il le voyait bondir, rebondir, courir, crier, résonner dans sa tête. Un... Un... Un... UUUUUUNNNNNN....Et l'éternelle question: Pourquoi? Fort heureusement, cet état de stupeur lamentable se dissipa, laissant place à une émotion plus violente...

-"UN?!" cria le Sphinx. "UN, BATMAN?! UN?! Comment oses-tu?! Tu ne peux pas répondre "un"! Tu devais choisir entre sept, quatorze ou douze millions quatre cent quatre-vingt-neuf! PAS UN! Espèce de...ARGH! Tu l'as fait exprès! Tu veux me mettre en colère, hein?! Tu veux vraiment que je me fâche! Prends-ça!"

Nygma était rouge de colère et son costume vert accentuait encore son nouveau teint. Habité par une rage incontrôlable, il régla avec sa télécommande la génératrice à une tension de 200 Volts et l'actionna. Un petit grésillement se fit entendre alors que l'engin électrique transmettait à l'eau dans la cage de verre une décharge suffisante pour tuer un individu fragile du coeur. Ironiquement, les yeux du Sphinx lançait des éclairs et un rictus apparut au coin de ses lèvres qui marmonnaient des phrases sans queue ni tête. C'est alors que la lucidité reprit sa place dans son esprit et il se rendit compte en paniquant qu'il venait de commettre un acte des plus dangereux. Aussitôt, il éteignit la génératrice et observa la silhouette à genoux du justicier captif. Celui-ci ne semblait plus bouger, mais c'était difficile à dire, car il faisait sombre, même avec les quelques ampoules qui diffusaient une lumière verte tamisée.

"Est-ce que...j'ai tué Batman?" se demanda-t-il intérieurement, en proie à des sensations contradictoires. C'était une victoire, mais aussi une défaite. Son petit jeu avait tourné court, c'était frustrant. Et puis, cette chauve-souris ne peut pas mourir... Si? Et ma dernière énigme? La situation était dure à assimiler. C'était n'importe quoi. C'était ridicule... C'était... Ah... Bien sûr... Batman venait de remuer et se relevait en s'appuyant sur l'un des murs transparents. Ouf... L'espace-temps se remettait en place. Seulement à la troisième énigme, cela aurait été indigne de lui... Soudain, la colère refit surface. Edward recommança à morigéner son prisonnier, se moquant de savoir si ce-dernier était en état de le comprendre ou non:

-"La réponse, c'était quatorze! Tu veux savoir pourquoi? Chaque nombre de la suite avait dans son nom une lettre de plus que le précédent. U-N, deux lettres, S-I-X, trois lettres, et ainsi de suite. Après C-E-N-T S-I-X avec ses sept lettres, il fallait Q-U-A-T-O-R-Z-E, qui en a huit! Tu n'avais qu'à le dire si tu ne comprenais pas, au lieu de jouer au plus malin. Vois où ça t'a mené! Pffffff... Tu me déçois, Batman! J'ai l'impression d'avoir monté ce piège pour rien! Tu ne me prends pas au sérieux! Comme tous les autres! Personne ne m'a jamais pris au sérieux! Qui suis-je de toute façon, devant les grands criminels qui tuent des dizaines de personnes chaque jour et qui convoitent le monde entier? Lui, il n'a menacé que quelques citoyens de temps en temps, alors pourquoi s'intéresser à ce pauvre Edward Nash...Nygma? N'est-ce pas? Vous êtes pathétiques! Tous autant que vous êtes! Mieux vaut en finir maintenant!"

L'Homme-Mystère était subitement passé de la rage à une tristesse profonde, une cicatrice qui s'était réouverte, une cicatrice d'où jaillissait non pas de l'hémoglobine, mais des fragments de mémoire douloureux.

-"J'ai mis des semaines à inventer les neuf plus belles énigmes du monde, tout ça en pensant à toi, Batman! Tu devrais te sentir honoré! Mais elles ne servent plus à rien maintenant. Tu m'as prouvé que je m'étais trompé sur ton compte. Nous allons tout de suite passé à la dernière question, la plus importante selon moi. Regarde-bien l'écran et réponds. Honnêtement, je te prie. Attention: la prochaine électrocution te sera fatale. 500 Volts, personne ne peut survivre à ça."

Alors, comme des fantômes technologiques, de nouvelles lettres apparurent à l'écran. Cette fois, pas de décompte, ce n'était pas nécessaire:

Qui se cache derrière le masque de Batman?


Le Sphinx était fier de sa finale. Le petit quiz ne s'était peut-être pas déroulé comme prévu, mais la conclusion serait tout aussi spectaculaire. Il savait que le chevalier noir allait peut-être lui mentir et nommer un être insignifiant à la place. Mais c'était là tout le génie du plan de Nygma. Cette dernière énigme, elle était pour lui, l'Homme-Mystère. C'est lui qui allait juger de la réponse du justicier. Avec ses connaissances à lui. Si Batman mentait, il devait découvrir la supercherie. Si Batman disait la vérité, il devait l'analyser, la comprendre, l'assimiler. C'était ça le coup de théâtre! "Quelle coïncidence que tout ceci ait justement lieu dans un théâtre!"

Savourant déjà sa victoire, Edward leva, pour une raison ou pour une autre, les yeux au plafond. Ce qu'il vit alors lui glaça le sang. Comment n'avait-il pas songé à cela? Son plan, il l'avait conçu pour être parfait! Mais il était passé à côté de ce détail! Son cube de verre, il était certes indestructible, à l'abri de toute attaque, une vraie geôle éternelle pour n'importe qui s'y trouvant, mais Batman n'était pas n'importe qui et le Sphinx constatait avec horreur qu'il avait ménagé une porte de sortie au justicier sans s'en rendre compte. "Pourvu qu'il ne s'en aperçoive pas..."


Dernière édition par Le Sphinx le Mer 26 Oct - 4:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Dim 23 Oct - 19:15

Batman ne bougea plus pendant un long moment. Frappé de plein fouet par le choc électrique, même sa combinaison n'avait pas suffisamment encaissé la puissance de l'attaque ; il ne feignait plus, maintenant. Il était bel et bien lourdement touché par la puissance de la machine de Nigma, et avait été grandement surpris. Il avait anticipé sa colère, mais pas qu'il se laisserait aller à un tel élan de rage et de destruction. Il n'agissait pas ainsi, d'habitude : il semblait être moins concentré et calme que d'habitude. Un avantage, évidemment - pour quand il aurait retrouvé ses sensations.

Lentement, difficilement, trop pour que cela soit une stratégie, il remua ses doigts. Son corps était encore parcouru de chocs électriques, son visage secoué de spasmes violents. Son esprit était encore lourdement embrumé par la douleur, son nez et sa bouche expulsaient un peu de sang dans l'eau qui l'entourait. Ses paupières clignaient alors qu'il entendait à peine les paroles d'Edward.
Bruce savait cependant qu'il n'avait pas le droit de rester trop longtemps inactif. Son ennemi avait passé un pallier dans la violence et la brutalité, et il ne pourrait pas subir une deuxième volée de ce bois-là. Ce fut pour cela qu'il comprit qu'il était temps de sortir d'ici.

En fait, la dernière énigme posée ne lui laissait guère le choix : il DEVAIT s'échapper. Le Sphinx avait décidé de continuer dans son comportement extrême, et lui-même devait s'adapter.

Lentement, il s'approcha de la console et posa ses mains sur les touches. Wayne veillait à ce que l'ennemi ne voit pas qu'il avait récupéré quelque chose dans sa ceinture lorsqu'il avait remonté ses bras, jusque-là collés le long de son corps à cause du choc électrique. Il passa quelques secondes à fixer l'écran, ayant vu que Nigma avait observé quelque chose au-dessus de lui ; et ce quelque chose avait suffisamment surpris et stressé son adversaire qu'il ne pouvait désormais plus s'empêcher de lui jeter des regards furtifs et inquiets.

Bien, pensa-t-il. Il n'aurait droit qu'à un seul coup, et il ne pouvait pas voir ce qu'Edward avait découvert ; ce serait un tir en aveugle, en somme.
Une chance infime de réussir face à des risques évidents d'échec. Il était habitué. Il avait forgé sa carrière et ses succès sur ce genre de pari. Et il n'avait aucune attention de voir sa chance tourner ce soir-là.

Aussi rapidement qu'il le pouvait, le Chevalier Noir leva sa main droite vers le haut et bougea légèrement ses doigts. Un mini-missile fut expulsé de son poing, qui cachait le petit appareil qu'il avait pris dans sa ceinture. Le projectile partit rapidement, fendant les eaux pour foncer vers ce qu'il espérait être le système d'entrée et d'évacuation des eaux, le seul endroit non recouvert de verre indestructible. Dans son esprit, le dispositif exploserait, s'écroulerait et ferait une parfaite sortie pour lui.
Hélas, tout cela dépendait de la présence ou non d'un tel système et de la réussite de son tir. A voir maintenant la réponse de cette nouvelle et belle énigme.

(HJ/ Je préfère que tu me dises si j'ai vu juste ou non, je ne voudrais pas empiéter sur tes plans. /HJ)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Mer 26 Oct - 4:18

(HJ/ C'est parfait! Tu as visé juste... Hi hi hi.../HJ)

"LA TRAPPE!" pestait intérieurement Nygma pendant que le justicier s'approchait lentement de la console. "La foutue trappe! En bois! Évidemment qu'elle est en bois! On est dans un théâtre en rénovation! Edward, espèce d'idiot! Ton cube de verre a cinq côtés indestrutibles, mais un plafond avec un beau trou à peine fermé par un vieux panneau d'ébène! Le Sphinx se sentait ridicule et stupide. Il avait oublié ça. Mais il avait bien fallu que l'eau et Batman entrent par quelque part dans cette prison! "MERDE! MERDE! MERDE!"

Au grand bonheur du malfrat, la chauve-souris posait ses doigts sur les touches du clavier imperméable. Apparemment, elle non plus n'avait pas songé à cet échappatoire et elle se préparait à répondre à la question fatidique...

Qui se cache derrière le masque de Batman?


Finalement, l'Homme-Mystère allait l'avoir sa victoire sur l'individu misérable qui nageait à quelques centimètres de lui. Il allait prouver qu'il était plus intelligent que ce gringalet imbécile se baladant la nuit avec une cape et des gadgets pourris. "JE suis un génie! JE mérite qu'on me respecte! JE veux que les gens me craignent, craignent ma supériorité, mon esprit!" Et c'était faire d'une pierre deux coups. Tout en prouvant son intelligence, il allait déduire l'identité secrète de Batman et cette information, c'était une arme. Une arme dont lui seul pourrair profiter et qui serait assez puissante pour le protéger jusqu'à la fin de ses jours. "Les gens ont tendance à sous-estimer le pouvoir des connaissances... C'est pourtant le plus fort, puisqu'il est discret, insidieux et radicalement efficace."

Ce fut à ce moment que tout bascula, que l'espoir s'écroula et fut réduit en poussière. Aussi vite que l'éclair, Batman leva un bras, tenant un petit appareil d'où jaillit un mini missile qui, sitôt envoyé, fit voler en éclat la malheureuse trappe de bois. Le prisonnier ne fit ni une ni deux et s'échappa du cube de verre. Edward avait eu le réflexe, un peu tard, d'appuyer de nouveau sur sa télécommande, mais avait oublié d'augmenter l'intensité du courant. Résultat: le choc de 200 Volts, dangereux, mais sûrement pas létal pour un homme d'une telle constitution, se transmit à l'eau, puis au pied du chevalier noir qui s'éclipsait par le plafond. Nygma entendit le bruit de la chute de son ennemi qui recevait la décharge, mais il l'attendit aussi se remettre péniblement debout. C'était le moment de dégager.

-"Non! Non! NOOOOONNNN!" cria le Sphinx qui se laissait aller aux durs remous de la rage teintée de désespoir et de peur.
Il abandonna pitoyablement son merveilleux piège et courut jusqu'à un vieil escalier spécialement construit par les ouvriers pendant les rénovations du Monarch Theater. Il prit la première sortie de secours qu'il trouva sur son chemin et se précipita dehors, au beau milieu de Crime Alley. La terreur finit par le submerger; l'Homme-Mystère commençait à douter qu'il n'aurait pas autant de chance que la dernière fois où il avait échappé à Batman. Le justicier de l'ombre était sur ses traces et allait le faire payer très cher...
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Mer 26 Oct - 14:31

"NIGMA !"

Une ombre menaçante s'extirpa du bâtiment et se mit à poursuivre Edward. Il ne pouvait voir que ses yeux, blanchâtres, le reste du corps n'était qu'une sombre silhouette qui se dépêchait de le rejoindre.
Batman en avait assez. Il voulait que ce jeu stupide cesse dès maintenant, et avec l'arrestation immédiate et violente de son adversaire. Son visage était encore frappé par des spasmes dus au choc électrique : si celui-ci n'avait pas été plus puissant que les précédents, son armure avait eu des difficultés à encaisser entièrement le choc. Il avait eu mal, bien sûr, mais ce n'était rien par rapport à son énervement de devoir encore poursuivre sa cible.

Sa chance ne l'avait cependant pas quitté, quelques minutes plus tôt, quand il avait tiré en aveugle sur le point faible du piège. Libéré de la cage grâce à l'explosion et à la destruction du verre, il avait quand même subi le choc électrique et dû laisser au Sphinx quelques secondes d'avance. Insuffisantes cependant pour l'empêcher de le retrouver, mais assez pour augmenter son énervement.

D'un geste rageur, Bruce, dont tout le corps était finalement secoué de spasmes, envoya un Batarang vers les pieds de son ennemi. L'engin était suivi d'un mince filin, qui devait lui permettre de ramener, en le traînant sur le sol, sa cible. Hélas, sa fatigue et le choc électrique rendaient sa visée et son lancée moins adroits que d'habitude, et le Batarang frappa le haut des fesses de son ennemi.
Maugréant dans sa barbe, il récupéra l'arme et se remit à courir, poursuivant son adversaire dans cette rue qui comptait tant pour lui. Wayne tentait de ne pas penser à ce qu'elle représentait, à ce qu'il avait vécu ici, mais c'était impossible. Trop de souvenirs revenaient, trop de cauchemars continuaient à le hanter. Il se sentait encore comme un enfant ici, perdu et abandonné face à la mort de ceux qui représentaient son univers. Et pour le forcer à retrouver ces sensations, Edward allait devoir payer.

Rapidement, le Chevalier Noir se précipita sur une échelle d'incendie, la gravit malgré les difficultés et se retrouva en hauteur. De là, il voyait la silhouette du Sphinx, tentant de fuir un piège abandonné et de toute façon voué à l'échec. Il s'élança alors dans les airs, laissant sa cape prendre le vent et le faire glisser.



Sans rien dire, il s'approchait de son adversaire, bien décidé à s'écrouler sur lui et à en finir enfin.
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Jeu 27 Oct - 23:21

"NIGMA !"

Ce simple cri suffit pour faire entrer le Sphinx dans un véritable état de panique. Il courait à en perdre haleine dans la ruelle miteuse, salissant au passage son merveilleux costume. Il sentit, à un moment ou à un autre, une douleur dans le bas de son dos, mais il n'y prêta guère attention. Un simple regard par-dessus son épaule lui apprit que Batman se ruait maintenant dans une échelle d'incendie et s'apprêtait à lui sauter dessus. Ça allait être brutal... "Rien ne sert de courir, il faut partir à point...Et il faut aussi se rendre à l'évidence: je n'ai aucune chance de lui échapper..." Edward était assez intelligent pour comprendre que la chauve-souris était bien plus rapide que lui et que le destin avait décidé de l'abandonner. Il entendit alors derrière lui un bruissement dans l'air: son poursuivant venait d'ouvrir grand ses ailes... "Ah... Ça n'a plus d'importance, de toute façon..."

Sous l'effet d'une illumination subite d'une triste réalité, l'Homme-Mystère arrêta de courir, se tint droit et immobile tout en se tournant complètement pour faire face au monstre nocturne qui fondait sur lui. Il aurait pu essayer de l'embrocher avec la lame dissimulée dans sa canne, mais cela n'aurait rien apporté à personne et après tout, Edward Nygma n'était pas un meurtrier. Il attendit donc patiemment (pendant une demi-seconde au moins) le choc. Celui-ci fut plus violent qu'il n'aurait jamais plus l'imaginé.

Tout le poids du massif justicier et de son armure pesa sur le grand corps maigrichon du Sphinx. Celui-ci tomba à la renverse, son chapeau melon volant un mètre plus loin, alors que Batman l'aggripa par le cou en ne serrant pas trop fort, mais jute assez pour que ce soit douloureux.

"- C'est fini, Sphinx!" grogna Batman.

- "Oui, c'est... fini...

Quelques livres de pression sur la trachée rendait toute communication fort difficile.

-"J'ai...échoué... Mes capacités ne sont plus...ce qu'elles étaient... Tu t'es échappé...d'un piège que j'avais conçu....pour être... ARGH!... infaillible... Mais...je suis tout de même...plus intelligent que toi...espèce de brute..."

Arrogant jusqu'au bout, c'était Edward Nygma. Soudain, pendant un court laps de temps, l'étreinte se relâcha autour de sa gorge et il remarqua que le justicier avait perdu de sa férocité. La chauve-souris avait regardé autour d'elle et ce qu'elle avait vu parut lui faire beaucoup d'effet. Mais cela ne dura pas très longtemps et l'Homme-Mystère eut de nouveau le cou comprimé.

-"J'ai une dernière ARGH! énigme...pour toi... De quoi a peur...un homme...qui sait qu'il va bientôt...mourir...? La réponse: de rien! Je n'ai plus peur de toi, Batman. Tu pourrais...me tuer...ici et maintenant... Cela ne ferait...qu'accélérer ce qui est déjà....en marche... J'ai...le cancer... Hé hé hé...Arg... Ça fait mal...
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Ven 28 Oct - 16:47

(HJ/ Sphinx, j'aime ta façon de jouer, mais tu as outrepassé quelques règles : en me faisant dialoguer, en me faisant jouer et réagir à tes paroles, tu as pris mon tour et tu m'as imposé une réaction - qui en plus n'aurait pas été la mienne. Etant donné que je suis bientôt absent et que je veux avancer dans mes sujets, je passe pour cette fois-ci mais attention pour la suite. /HJ)

Lentement, Batman se releva, s'emmitouflant dans sa longue cape ; il ne s'était pas attendu à cela.
Il avait cru que Nigma avait relancé son jeu habituel car il s'ennuyait, mais jamais il n'avait songé que son adversaire puisse voir cet essai comme sa dernière chance de découvrir son identité et de le vaincre. Avec cette révélation, les derniers instants avaient une autre interprétation, celle du dernier sursaut d'un homme condamné, ou qui pensait l'être, et qui tentait de partir avec honneur et dignité ; c'était respectable, mais inacceptable.

"Opérable ?"

Le ton était froid, dur. Il recula lentement, suffisamment pour ne plus peser sur le corps d'Edward, mais étant encore assez proche pour le menacer et intervenir en cas de piège. Même si la voix de son ennemi avait de grands accents de sincérité, il savait qu'il était capable de tout - et il l'avait déjà prouvé beaucoup trop de fois.

"Combien de temps encore ?"

Bruce avait bien senti le Sphinx moins résistant, plus faible, plus découvert que d'habitude. Il commençait maintenant à comprendre les raisons des quelques événements ayant eu lieux depuis quelques temps, et cela ne lui plaisait pas. Il avait de la compassion pour le génie contrarié devant lui, mais il ne voulait pas qu ce dernier use de sa maladie pour gagner quelques mois paisibles et la pitié de tous. Edward devait payer, même s'il mourrait sous peu.

"Il reste une chose qui te terrifie, Edward : la prison. Ses codes. Ses lois. Et ta domination. Même si tu as vraiment un cancer, même si tu meurs peu à peu, tu n'y échapperas pas. Tu dois être puni pour tes crimes et tes agissements, et j'y veillerai."

D'un geste ample, il envoya au Sphinx une paire de menottes puis appuya sur un bouton de sa ceinture.

"La police arrivera sous peu. Mets-les, ça te permettra d'avoir moins mal."

Le ton était dur, froid, impérieux.
Quelques secondes après, les sirènes des premières patrouilles attirées par le signal se faisaient entendre et emporteraient bientôt Nigma en prison. Sans aucun remords de la part de son agresseur, qui compatissait mais refusait d'oublier son passé.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Ven 4 Nov - 3:13

Encore couché par terre, le Sphinx reçut la paire de menottes sur le ventre. Il était satisfait de voir que Batman le savait assez sensé pour ne pas tenter de fuir ou de ne pas mettre les menottes par lui-même. C'était en quelque sorte une marque de respect et le condamné fixa pendant de longues secondes le visage du justicier pour y remarquer une quelconque étincelle de bonté ou de compassion. C'était peine perdue, avec lui, bien entendu. Mais il y avait aussi cette brûlure au fond de son âme, un feu qui rongeait tout son être: la honte. Edward Nygma avait honte de lui et cela suffisait pour le rendre aussi inoffensif que chiot. Il savait depuis un certain qu'il allait mourir, mais il n'avait pu se résoudre à quitter ce bas-monde qui le répugnait tant avant de prouver sans équivoque que le génie de Gotham, c'était lui. Et où cela l'avait-il mené? Dans une ruelle sombre, devant un monstre de dureté qui le surveillait de près, attendant qu'il enfile des bracelets de fer, alors que des sirènes se faisaient déjà entendre. "Belle finale, Edward. Bravo!" L'eau lui monta aux yeux, mais il fit comme si de rien n'était et se releva doucement, essuyant au passage ses prunelles humides. Il ramassa sa canne, son chapeau qu'il reposa sur sa tête et se passa lui-même les menottes, la tête haute, avec la dignité qui lui restait.

-"Huit ou neuf mois." déclara l'Homme-Mystère, sans détour. "Il me reste huit ou neuf mois à vivre, et c'est si j'ai de la chance. Et non, mon cancer est inopérable! C'est un cancer du cerveau... Il paraît qu'il existe une chirurgie qui fonctionne avec un taux de réussite de 12%, mais il y a 85% de risques de dommages irréversibles au cortex cérébral. C'est donc hors de question. Alors à moins que le grand Batman ait un antidote à tout, y compris les tumeurs cancéreuses..."

Le ton d'Edward était redevenu mesquin, mais beaucoup plus par désespoir que par cruauté. Il ne voyait plus de lumière au bout de son tunnel. Il allait mourir. Bientôt. Aucune porte de sortie. Et il allait passer ses derniers moments en prison. Un esprit comme lui. Enfermé. Jusqu'à ce qu'il s'éteigne pour de bon. Bien sûr, il ne croyait ni au paradis et à l'enfer ni aux réincarnations. Il était beaucoup trop logique et rationnel pour de telles sottises. Il voyait donc sa fin avec encore plus d'effroi: le vide, le noir, le néant. Les pensées d'un prodige qui disparaîtraient pour toujours. C'est l'humanité toute entière qui en prendrait un coup.

-"Sais-tu Batman, pourquoi je vole, pourquoi je kidnappe, pourquoi j'ai tué parfois, pourquoi je t'ai piégé ce soir? Je vais te le dire! En fait, je suis un grand philanthrope! Mes buts sont des plus nobles: je veux aider la race humaine à avancer, à s'extirper des sables mouvants de la stupidité dans laquelle elle s'est enlisée. Il me semble que tu es assez malin pour me comprendre: nos compatriotes sont tellement empêtrés dans leurs valeurs morales hypocrites, dans leur soif de puissance, dans leurs objectifs stupides, qu'ils courent droit à la catastrophe! Ne l'as-tu pas remarqué? Je suis sûr que si. "

Nygma se demanda s'il pensait réellement ce qu'il venait de dire. Sans doute pas, mais s'il pouvait mieux paraître devant le justicier avant que les policiers viennent le quérir, ça aura été ça de gagné. Et le son grinçant des voitures de patrouilles qui se rapprochait à chaque instant... L'Homme-Mystère voyait déjà les policiers arriver sur les lieux, l'embarquer en arrière de leur véhicule et l'ammener dans la prison du comté ou directement à l'asile, alors que Batman se serait envolé. Ne sachant quoi faire d'autre, il poursuivit son discours d'adieu.

- "Quoi qu'il en soit, tu auras été un adversaire de taille jusqu'à la fin. Comme Oscar Wilde, je choisis mes ennemis pour leur bonne intelligence et on ne peut être plus soigneux que dans le choix de ses ennemis. Je sais que tu ne partages aucunement ma façon de pensée, mais il n'y a réellement que la haine pour rendre les gens sages! Je sais que tu éprouves de la haine toi aussi. Comment pourrait-il en être autrement? Enfin... Je vais me taire... Ça ne sert à rien... "
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Lun 7 Nov - 16:50

"Edward."

Le ton était froid, tranchant. Bruce avait écouté le discours, le monologue, et n'y avait découvert que le désespoir d'un condamné. Il avait un temps envisagé de financer l'opération de Nigma, mais s'était rétracté, avant même que celui-ci n'indique l'absence de chance crédible de s'en sortir ; il ne voulait pas faire pour un criminel ce qu'il ne faisait pas assez pour des innocents. Son ennemi avait eu l'occasion de s'en sortir, de bien agir, de dépasser sa condition. Il ne comptait plus les fois où il lui avait offert une dernière chance, où il lui avait proposé de l'aide ; toujours, le Sphinx avait refusé.
Maintenant, il se devait d'en assumer les conséquences.

"Tu es brillant, tu l'as toujours été. S'il te reste moins d'une année à vivre, utilise-la : travaille, en prison, pour faire évoluer l'Humanité. Use de tes capacités pour vaincre les grands mystères de la Science, de la Technique et de l'Histoire. Change ton image dans les livres, pars en livrant un message de paix et de bonté plutôt que dans des vaines tentatives pour imposer ta puissance, qui n'ont toujours mené qu'à ta défaite."

Les voitures de police s'arrêtèrent devant le duo. Wayne aida son adversaire à se relever, alors que les officiers sortaient de leurs véhicules et préparaient la place réservée au criminel.

"Tu as été un ennemi brillant, Edward, mais j'aurais voulu que tu sois un allié génial. Profite du temps qu'il te reste pour devenir légendaire, et non pas comme un adversaire, mais comme un allié de l'Humanité. Aide-nous, saisis cette chance pour avoir une action positive : ne deviens pas une note de bas de page, mais un chapitre entier dans l'Histoire. Tu en as les capacités, tu les as toujours eues."

Il était sûr de parler dans le vide, mais sa conscience le poussait à continuer. Nigma avait été une plaie, mais il avait souvent rêvé des moments où il pourrait changer et être un guide pour tous ; il l'avait toujours pu, mais Batman était persuadé que le Sphinx avait toujours eu peur de dépasser sa condition, préférant s'engloutir dans des jeux enfantins et des crimes de plus en plus graves.
Sans ménagement, il confia son prisonnier aux policiers, qui le firent entrer dans un véhicule. Après quelques phrases échangées sur le piège et sa localisation, il s'abaissa à la portière pour une dernière parole.

"Sois Edward Nash, et non plus le Sphinx. Meurs en homme, non pas en concept erroné."

Sans rien dire de plus, le Chevalier Noir se détourna de la voiture et disparut dans les ténèbres.
La mortalité de Nigma lui rappelait la sienne, l'échec, la défaite, toujours au coin de la rue ; il avait choisi de vivre avec. Même s'il avait déjà fait cette erreur, il refusait de s'oublier dans un monde idéal, où il rêvait sa vie plutôt que d'affronter la réalité. Jusqu'à la fin, il continuerait d'aller au-delà de ses limites pour son rêve, son serment et cette ville. Edward aurait pu faire de même, mais s'était perdu ; et il n'avait plus le temps de le ramener à bon port.

S'envolant définitivement dans les cieux de la ville, Bruce était partagé entre la satisfaction de perdre un ennemi et la tristesse de perdre un allié potentiel.
Au fond, Edward n'avait été qu'un symptôme du mal qui rongeait la ville : il avait des circonstances atténuantes. Mais il n'en méritait pas moins son châtiment, et sa punition. Wayne s'accrochait à cette idée, alors qu'il se balançait de toit en toit, encore et toujours ; c'était la seule chose à faire pour ne pas devenir fou dans cette ville.

(HJ/ Pour moi, c'est terminé : j'ai beaucoup aimé ce sujet, même si je suis assez nul pour les énigmes. /HJ)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   Mer 9 Nov - 2:16

Six ans plus tard

Assis à sa table de cuisine, jetant à travers la pièce les mots croisés stupides du Gotham Globe, Edward Nygma pleurait et hurlait. Il n'avait pas choisi d'être comme il était. Ses manigances, ses crimes, sa cruauté, c'étaient d'abord l'héritage de son horrible père. Que serait devenu le brillant adolescent qu'il avait été sans les coups, les insultes et les scènes de violence conjugale à faire vomir dont il avait été témoin dans sa jeunesse? Le souvenir de cette soirée du 14 juin où il avait subi un cuisant échec aux mains de Batman n'était qu'un tourment de plus... Le justicier lui avait fait une dernière recommandation ce jour-là: passer les derniers moments de sa vie à faire le bien, à propager la paix et le bonheur, et autres bêtises.

Parfois, l'Homme-Mystère se prenait à imaginer comment aurait été sa vie s'il s'était allié au chevalier noir, s'il avait attrapé la main qu'il lui avait tant de fois tendue. Ils auraient formé toute une équipe! Les cerveaux des deux plus grands génies de Gotham mis en commun... Plus aucun mystère n'aurait pu leur rester nébuleux, ils auraient pu résoudre tous les problèmes se présentant à eux, peut-être même seraient-ils arrivés à s'apprécier mutuellement. "Mais non, quelle idée ridicule! Nous sommes trop différents... Lui ne peut pas me comprendre. Il ne le pourra jamais. Ses paroles d'il y a six ans l'ont trahi... Il est tellement loin d'avoir tout pigé..."

"Qu'est-ce que faire le bien? Être gentil avec mon prochain? Et si mon prochain est ignoble? Ou pire encore: et si mon prochain est stupide?" Voilà les questions qu'Edward s'étaient posées quand il siégeait à l'arrière d'une voiture de police le conduisant vers l'asile d'Arkham. "Fais le bien!", venant de la part d'un homme qui utilisait la violence au détriment de la loi pour faire passer ses messages, c'était un peu ironique d'une certaine façon. Mais il fallait comprendre que la chauve-souris avait réellement pensé qu'Edward allait bientôt mourir. Lui-même en avait été persuadé à l'époque, comme tous les médecins qu'il avait consulté jusque là.

Mais le hasard fait drôlement les choses. Quand on est patient à Arkham, on a certains avantages. Quand on est patient à Arkham et qu'on est sur le point de trépasser suite aux complications d'une tumeur au cerveau, plus rien n'est impossible; les dernières volontés de quelqu'un sont sacrées. C'est ainsi qu'Edward avait réussi à se négocier un dernier rendez-vous médical, une ultime chance. C'était, paraissait-il, le plus brillant docteur qu'une université ait pu former et le désespoir pousse souvent les condamnés à se retrancher jusqu'aux dernières frontières de l'espoir. Thomas Elliot, c'est ainsi qu'il s'appelait et ce fut grâce à lui que le Sphinx ne mourut pas de son cancer et qu'il était encore en vie aujourd'hui.

Stop! cria Nygma dans sa propre conscience. Assez d'histoires douloureuses pour le moment! J'ai d'autres chats à fouetter!
En effet, le brillant malfrat avait reçu un intriguant message sur son ordinateur personnel quelques jours après les évènements bouleversants qui avaient réduit Batman à néant, ou presque. C'était le Prince du Crime lui-même qui l'invitait à traverser les douanes pour le rejoindre à Arkham City, afin d'accomplir quelque chose de stupéfiant. Sacré Joker! Il n'y a que lui pour me faire agir aussi sottement! Même après le service grandiose que je lui ai rendu, il a encore besoin de moi!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Brumes, mystères, souvenirs et démence...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Brumes, mystères, souvenirs et démence...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
» Horse Liberty -- La terre des Mystères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Flash-back / Réalités alternatives-