RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Hors du temps [Rachel Dawes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Mer 5 Oct - 18:17

Batman dit :
Bruce s'empêcha de sourire en voyant l'attaque de Rachel : en soi, elle n'était pas mauvaise... pour une novice totale. Sans mal, il évita les coups et la fit tomber, sans véritablement de dommage. Il s'approcha et la bloqua à nouveau, la faisant cette fois-ci retomber plus lourdement.
En silence, il lui tendit alors la main pour se relever.
Rachel dit :
Piquée au vif, elle ne la saisit pas et se releva toute seule, lui faisant à nouveau face. Elle avait envie d'en découdre.
Batman dit :
Il ne réprima pas cette fois-ci le petit sourire qui perça au coin des lèvres. Pire que la main tendue, cette simple expression avait dû terriblement énerver Rachel - et c'était ce qu'il escomptait. Il voulait voir comment elle réagirait en pleine colère, et s'il pouvait lui apprendre à la dompter.
Rachel dit :
Son petit sourire eut la réaction escomptée, et sa rage en fut décuplée. Elle s'avança à nouveau vers lui, puis se pencha légèrement pour frapper ses côtes droites. L'autre poignet était remonté face à son visage.
Batman dit :
Wayne eut plus à bouger pour éviter les coups, cette fois-ci. Avec un mouvement ample du bassin, il fit passer Rachel pour une chasseuse de mouches, son sourire toujours fiché sur le visage. Et, à nouveau, ses jambes balayèrent celles de la jeune femme pour la propulser au sol.
Rachel dit :
Elle fulminait, de se sentir aussi impuissante, et aussi manipulable. Le fait de n'arriver à rien la tuait. Elle se releva à nouveau, et cette fois-ci, alors que son poing tentait une nouvelle fois d'atteindre le beau visage du milliardaire, elle envoya sa jambe en avant, entre celles de son adversaire. Il n'avait pas précisé qu'il fallait jouer fair play
Batman dit :
Surpris, Bruce le fut, évidemment. Son entraînement lui permettait cependant d'éviter le coup, mais... Dick le lui avait bien rappelé : mettre en confiance. Même au prix de sa virilité.
Il tomba alors à genoux, se tenant l'entrejambe, la tête basse. Il semblait souffrir grandement.
Rachel dit :
Rachel leva les bras en signe de triomphe, et poussa un "Ouais" tout en sautillant sur place, savourant sa victoire. Mais ce n'est qu'une seconde plus tard qu'elle se rendit compte qu'il souffrait.
"Oh mon Dieu Bruce, ça va? Désolée je me suis laissée emporter..." Elle se pencha vers lui pour l'aider.
Batman dit :
Plus rapide que l'éclair, Wayne s'empara de sa nuque et la fit rouler au sol, suffisamment pour se retrouver sur elle. L'avant-bras sur sa gorge, il approcha son visage serein de celui de Rachel et lui offrit le même sourire en coin qu'avant.
"Règle numéro 1 ?"
Rachel dit :
Elle fut plus que surprise, mais en même temps, c'était de bonne guerre. Sa colère était un peu retombée, et elle lui rendit son sourire. "Jamais être trop en confiance... je sais... Mais on va continuer comme ça longtemps, où tu vas vraiment m'apprendre des coups? A ce rythme je ne gagnerai que des bleus"
Batman dit :
Sans rien dire, Bruce se releva et appuya sur un bouton de sa ceinture. Un écran s'alluma devant eux, dévoilant un enregistrement des premiers pas du close-combat.
"Le DVD dure une heure, tu le repasseras une fois. Je reviendrai dans une heure. Si tu n'es pas capable de reproduire trois mouvements enseignés ici, tu passeras trois heures à revoir le DVD."
Et sans rien dire de plus, il recula.
Rachel dit :
"Tu te fiches de moi? Si j'avais voulu unDVD j'aurai pu me l'acheter! Et si je t'ai demandé A TOI, c'est, une, pour passer du temps avec toi, et de deux parce que tu es bien meilleur que ces guignols en collants"
Batman dit :
"Ces guignols m'ont offert les bases pour apprendre ce que je sais. Tout chemin commence par le premier pas : même si la route que tu veux suivre est faite d'or, il te faut avant tout sortir de chez toi et marcher dans la poussière et la terre."
Rachel dit :
Elle soupira de lassitude "Tu m'avais promis de ne pas faire ton maître Yoda... J'ai vraiment envie que ce soit toi qui m'apprenne, qu'on partage quelque chose..."
Batman dit :
Bruce la fixa. Longtemps. Très longtemps.
Après s'être décidé, sans rien dire, il éteignit l'écran, se déchaussa et remonta sur le tatamis. Après un nouveau salut réglementaire, il se mit en position de combat.
"Très bien. Je vais te montrer comment attaquer. Et tu devras te défendre pour comprendre mes coups."
Rachel dit :
Docilement, elle se plaça à nouveau en face de lui. Sa colère était tombée, maintenant elle voulait simplement apprendre. Et comme elle le faisait dans les amphis de la fac de droit de Gotham, elle écouta et observa, son regard fixé sur les mouvements que Bruce allait accomplir.
Batman dit :
Et pour apprendre, Rachel apprit - certainement plus qu'elle le voulait. Coups de poings, de pieds, d'avant-bras, bousculades, trébuchés : la majorité des coups classiques passèrent en quelques minutes devant ses yeux et ses membres rapidement douloureux.
Bruce ne se stoppa qu'après cinq longues minutes de combat, relevant les yeux vers elle.
"Reproduis maintenant trois de ces coups. Parfaitement."
Rachel dit :
"Ok". Elle étira légèrement ses membres douloureux, puis prit quelques secondes pour réfléchir. Un qu'elle avait bien pu retenir : une sorte de coup de pied. Elle s'approcha, fit un léger bond et leva une de ses jambes pratiquement au niveau de la tête de Bruce.
Batman dit :
Wayne n'eut qu'à lever la main gauche pour stopper, en l'air, le pied de la jeune femme. Ses doigts recouvrant la cheville, il la lâcha pour éviter qu'elle ne tombe.
"Pas mal. Les deux prochains doivent être parfaits, maintenant."
Rachel dit :
Enfin elle faisait quelque chose de bien. Elle sourit en coin. "Danse classique mon chat!" puis réfléchit à une autre attaque. ELle tenta un coup de poing simple, l'autre main en garde au niveau de son visage. Et pria pour que ça passe.
Batman dit :
Un revers de la main chassa le coup. Ses sourcils se froncèrent.
"Nul. Je rajoute un coup à réussir parfaitement."
Rachel dit :
Bon, mauvaise tactique... Et si... Elle fit la moue. "Quoi? Encore un de plus? Il n'était pas si nul que ça..." Et brusquement elle se bascula sur le côté, et déplia sa jambe pour le toucher sur la poitrine.
Batman dit :
Il se laissa cette fois faire, à nouveau sous les conseils de Dick. Il recula de quelques mètres avant de se remettre à sa place, calme et serein.
"Plus que deux."
Rachel dit :
Alleluia! Sauf qu'elle ne pourrait pas l'avoir comme ça à chaque fois. Quelques nouvelles secondes de réflexion pour trouver une nouvelle attaque. Bon, tout ce qui était coup de pied était épuisé. Elle tenta alors une série de coups de poing rapides.
Batman dit :
Avec grâce, il évita les coups, les parant parfois même avec les avant-bras. Ce n'était pas parfait, mais la technique était difficile pour une débutante, et il en était bien conscient... après une longue réflexion, sa bouche se rouvrit, toujours sur un ton sec et froid.
"Plus qu'un."
Rachel dit :
Nouveau soupir de soulagement. Le calvaire touchait bientôt à sa fin. Bon ma grande, creuse-toi les méninges, encore un et une bonne douche t'attend. Elle tenta une sorte de pirouette où elle se baisserait, et balaierait les jambes de son adversaire dans son élan. Sauf que Bruce était trop lourd et trop bien campé. Ellene fit que retomber sur le sol.
Batman dit :
Wayne l'évita sans souci, en effet. Il la sentait fatiguée, usée et il avait, en un sens, pitié d'elle. Mais il savait pourquoi ils étaient là, et, de son simple index, lui fit signe de se relever. Rien n'était encore terminé.
Rachel dit :
Elle se remit péniblement sur ses pieds, et elle essuya la transpiration de son front du revers de la main. Elle puisa dans ses dernières forces pour lui décrocher un coup de pied, cette fois le long de ses côtes.
Batman dit :
Bruce stoppa le coup, en bloquant son mollet entre ses mains, mais ne le lâcha pas cette fois-ci. Il attira au contraire Rachel vers lui en tirant sur son membre, et posa sa main au creux de ses reins dès qu'elle fut devant lui. Là, sans un mot, il déposa ses lèvres sur les siennes et l'embrassa, en la faisant lentement glisser sur le côté tout en posant ses doigts sur sa nuque pour la retenir.
Rachel dit :
Elle savoura cette pause inattendue avec plaisir, mais l'occasion était trop belle pour la laisser passer. Elle poussa fortement sur la jambe qui restait appuyée contre le sol, pour faire tomber Wayne lourdement sur le sol. Elle se retrouva à califourchon sur lui, un grand sourire aux lèvres. "Quelle leçon tu disais?"
Batman dit :
Il sourit, de façon sincère et joyeuse cette fois-ci.
"Bien joué. Je comptais te dire que tu avais été trop confiante et que je pouvais te briser la nuque, mais tu as été trop rapide. Vous m'avez battu, mademoiselle Dawes."
Et, vu leur position, ça ne lui déplaisait pas réellement.
Rachel dit :
Elle poussa un soupir de soulagement en constatant que l'entraînement était terminé, et se laissa retomber sur Bruce, allongée, et reprenant son souffle pendant quelques minutes. Puis elle se redressa légèrement, ses mains commençant à glisser sous son t-shirt, et ses lèvres reprenant les siennes.
Batman dit :
Un sourire sur le visage, il l'accueillit dans ses bras et tous deux passèrent... un très long moment ensemble après une séance difficile.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Sam 8 Oct - 14:10

Un mois après. La situation était devenue moins agréable.

Gotham City était frappée par une vague importante de crimes qu'il ne jugulait que difficilement. Constamment sur la brèche, seul à cause des absences répétées de Dick, Bruce était devenu plus dur, plus froid, plus irritable. S'il appréciait encore de rejoindre Rachel, leurs moments ensemble étaient devenus moins cordiaux et plaisants : il ne parvenait plus à se détendre, et elle-même devait faire face à une importante charge de travail face aux multiples arrestations et brutalités dont il était l'auteur. Elle se devait de mener l'accusation contre des criminels qui invoquaient, avec raison, les failles de la présence d'un justicier en ville, et cela devait également la miner.
Il comprenait tout cela, en réalité. Mais il ne parvenait pas à exprimer sa compassion et sa volonté de l'aider. Il demeurait prostré dans une attitude autistique.

Alors qu'il fusait encore dans les rues de la ville à vingt-trois heures, cherchant à retrouver les hommes de Floyd Lawton, l'assassin connu sous le nom de Deadshot. Wayne savait qu'il avait été engagé pour supprimer un personnage important de la ville, mais surtout pour la choquer en faisant disparaître un être qui se battait pour elle. Il avait sécurisé le Maire, Gordon et les autres - et bien sûr fait attention à ce que la sécurité de l'appartement de Rachel soit activée. Tous étaient normalement hors de danger, et il avait enclenché tous ses radars et détecteurs pour découvrir où se cachaient ceux qui devaient faire diversion, puis le mener auprès de Floyd.

Cependant, Deadshot était doué mais aussi arrogant : après ses défaites contre lui, il avait envie de signer son acte en défiant directement le Chevalier Noir. Et c'était pour cela qu'il venait de recevoir un message sur sa ligne privée, lui indiquant le lieu et la cible.
Bruce trembla en lisant le message. Son moteur vrombit d'autant plus, le faisant dépasser toutes les vitesses autorisées en ville. C'était le Tribunal. C'était Rachel.

Un appel à l'appartement de la jeune femme suffit pour qu'il comprenne qu'elle ne s'y trouvait pas. Elle devait travailler tard, certainement parce qu'elle savait qu'il ne viendrait pas la voir ce soir-là. Elle avait refusé d'écouter ses conseils, voire ses ordres, en restant chez elle. Elle avait commis une erreur, et il devait maintenant la sortir de là. Il arrêta la Batmobile devant le bâtiment et en sortit en courant, explosant la porte principale pour monter les marches.

"RACHEL !"

Autour, il avait avisé tous les bâtiments qui faisaient de parfaites cachettes pour Deadshot. Celui-ci avait été engagé par plusieurs caïds criminels pour affaiblir moralement Gotham City : il ne le permettrait pas. Et surtout pas avec Rachel, la jeune juriste qui apparaissait tellement dans les journaux pour défendre les causes perdues et justes.
D'un coup de pied rageur, Wayne détruisit la porte du bureau de la jeune femme et se précipita sur elle. Il voyait déjà un poing rouge sur son chemisier. Tous deux s'étalèrent sur le sol alors que son fauteuil était criblé de balles. Il avait réussi - mais ce n'était que le début.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Sam 8 Oct - 14:39

Cela faisait plusieurs longues et interminables semaines qu'elle était submergée de travail. A croire que le crime se répandait comme un virus dans les rues de Gotham, se développant de façon exponentielle. Des piles et des piles de dossiers s'entassaient dans son bureau, celui de son patron, les couloirs du Palais. Comme si tout le monde était devenu fou. Comme si plus personne ne savait ce que c'était que la loi. Tout ceci les avait éloignés, Bruce et elle... lui parce qu'il traquait les criminels, et elle parce qu'elle les poursuivait juridiquement... Passer une soirée entière ensemble, sans être dérangés ni par son portable, ni par le batsignal, était devenu impossible. Elle souffrait de cette situation, et sentait Bruce épuisé, sur le qui-vive. Il s'emportait pour un rien, et s'enfermait dans sa forteresse de solitude, même quand elle était présente.

Elle releva la tête de ses dossiers et grimaça en sentant comme un coup de poignard dans sa nuque. Des heures qu'elle était restée dans la même position. Elle se massa doucement le cou du bout des doigts en soupirant,puis regarda l'heure. Plus de minuit. Elle avait envie de pleurer, tellement elle était dépassée par les évènements. Elle se sentait si minuscule face à tout ce travail à accomplir, qu'elle avait envie de baisser les bras et de sortir du Palais de Justice, impuissante. Un travail de titan, de fourmi, pendant lequel des gens en attente de jugement continuaient à remplir les prisons de Gotham, déjà surchargées...

Elle se leva péniblement, ses chaussures à talons dans un coin, et se dirigea pieds nus vers la machine à café du couloir. Elle n'arrivait même plus à compter combien elle en avait pris... Elle but le jus de chaussettes lentement, pas pour le goût, qui était à peine existant, mais pour la dose de chaleur qu'il insufflait dans son corps. Elle resta pensive quelques minutes, finissant son café à petites gorgées, puis retourna à son bureau. Elle allait finir le dossier en cours, et rentrerait chez elle. Sur le chemin, elle fit signe au procureur, également installé à son bureau dans la pièce voisine.

Elle se rassit en soupirant, et reprit son stylo. Encore des lignes, des pages... Elle sursauta lorsqu'elle entendit un bruit sourd venir du couloir. Peut-être le veilleur de nuit ou les hommes d'entretien? Puis elle reconnut cette voix, cette voix qui hurlait son nom à travers tout le Palais de justice. Que... Il fit irruption dans son bureau, et costume de Batman. Elle eut à peine le temps de comprendre la situation qu'il la saisit à bras le corps et retomba lourdement sur le sol avec elle.

Qu'est-ce...

A peine ces mots eurent-ils franchi ses lèvres qu'elle entendit sa fenêtre exploser, des morceaux de verre tombant en tintant sur le sol. Elle se recroquevilla sur elle-même, tout en reconnaissant le bruit de balles qui se fichaient dans le bois de sa chaise. A une seconde près, elle serait morte.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Sam 8 Oct - 15:09

"BOUGE !"

Aucun amour, aucune tendresse n'étaient présents dans ses yeux. Seule s'y lisait la terrible tension qui régnait dans ses muscles alors qu'il se relevait pour demeurer accroupi, et qu'il forçait Rachel à faire de même. L'entourant de sa cape, il la fit s'avancer difficilement vers la porte, vérifiant à chaque instant qu'ils n'étaient pas dans une éventuelle ligne de mire. Dès qu'ils passèrent la porte, il poussa sans ménagement la jeune femme sur le côté avant de se relever et de jeter un coup d'oeil à l'intérieur. Un tir trop proche de son visage lui suffit pour comprendre que le danger était loin d'être écarté.

"On va descendre, la voiture nous attend en bas. Baisse la tête, couvre-toi le visage et OBEIS-MOI."

Son ton était rude, autoritaire, inhumain. Il la poussa encore une fois avec violence pour la précipiter dans les escaliers. La soutenant avec ses bras, la protégeant avec son corps, il la fit dévaler bien rapidement les marches, fixant chaque fenêtre, chaque porte en attendant que Lawton se mette à les canarder. Heureusement, le tireur ne semblait pas parvenir à trouver un angle, et ils parvinrent en sécurité au rez-de-chaussée.
Là, Wayne la poussa à nouveau vers la sortie, faisant avancer la Batmobile jusque sur les marches du Tribunal. Il jeta carrément Rachel à l'intérieur, ferma le véhicule et le fit démarrer pour se cacher derrière un bâtiment.

Dès qu'elle fut hors de danger, Batman s'empara d'un émetteur et commença, pour la première fois, à lui adresser la parole de façon sensée et polie.

"Tu n'as rien ? Tu vas bien ? Tu..."

Un tir nourri brisa sa voix, et son corps trembla quand il entendit un cri déchirer la nuit.

"Il y avait quelqu'un d'autre avec toi ? IL Y AVAIT QUELQU'UN D'AUTRE ?!"

La peur et la culpabilité se lisaient dans sa voix. La colère, également. Surtout la colère.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Sam 8 Oct - 16:47

Elle comprit alors ce qui était vraiment en train de se passer : on était en train de lui tirer dessus! Quelqu'un en voulait à sa vie! A partir de cet instant, toute pensée, tout sentiment était mis de côté. Comme à l'armée, où on apprend à obéir sans aucune arrière pensée, ni aucun état d'âme, elle était devenue, en l'espace d'une seconde une recrue docile et obéissante. Personne mieux que Bruce ne saurait la sortir d'ici, alors elle prit le parti de lui obéir aveuglément. Rien que le fait qu'il soit venu la chercher était assez parlant.

Son coeur se mit à battre la chamade alors qu'elle entendait les balles siffler près de son oreille. Elle sentit la peur, la vraie peur pour sa vie, celle qui donne envie de vomir, qui fait trembler les jambes et brouille l'esprit. elle se mit à ramper pour s'éloigner le plus loin possible de son bureau, puis, aidée par Bruce, elle se redressa un peu et se mit à courir, courbée en deux. Elle le suivit sans mot dire, docile et paniquée, ses genoux heurtant le sol lorsque Batman lui intimait l'ordre de se baisser, ses hanches et ses coudes cognant dans les murs et les rembardes au rythme de leur course effrénée. Elle ressentait à peine la douleur, tant elle ne pensait qu'à sauver sa peau. Ce n'est qu'au bout de quelques minutes de course qu'elle constata que ses pieds saignaient à cause des bouts de verre sur lesquels elle avait marché.

Le rythme ralentit légèrement une fois qu'ils eurent atteint l'étage inférieur. Elle était horrifiée de constater que son lieu de travail, qui était aussi un peu son refuge, pouvait s'avérer être un piège mortel. Ils passèrent la lourde porte d'entrée et accéda sur la rue. Bruce la fit s'engouffrer dans la voiture au pas de course, Elle respira un peu plus librement

Ca va, ça va je...

Puis elle sursauta et son sang se glaça lorsqu'elle entendu un cri résonner dans la rue.

Oh mon dieu, Richard!
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Lun 10 Oct - 17:39

Richard Cypher.
Procureur de Gotham City depuis deux ans, englué dans des affaires de corruption pour arranger les affaires internes du G.C.P.D., mais plutôt enclin à faire son travail pour la vente d'armes, les trafics de tout autre et les meurtres. S'il trempait comme beaucoup trop, il demeurait trop sur certains aspects et Bruce avait réussi à dépasser ses à priori pour respecter certaines de ses actions. Notamment la formation poussée qu'il accordait à Rachel.

Il ne chercha même pas à lui répondre ou à aller découvrir de visu le corps mortellement touché du procureur. Il savait, il avait compris.
Deadshot s'était joué de lui.

En lui envoyant un message trop peu codé, en le lançant sur une fausse piste, il avait voulu singer ses autres adversaires - et il avait foncé dans le piège. Alors qu'il courait vers les immeubles en face du Tribunal, tout devenait clair : le code était trop simple, Lawton avait espéré qu'il sauve Rachel sans réfléchir et c'était ce qu'il avait fait. Floyd ne connaissait pas ses liens avec elle, mais Wayne avait été aveuglé par son attachement à la jeune femme. Il avait préféré la protéger avant même de laisser son cerveau analyser froidement la situation.
Ce qu'il avait craint depuis des semaines était arrivé. Leur relation avait faussé son jugement et quelqu'un était mort, quelqu'un de trop important pour mourir.

Empli d'une rage noire, il sauta sur une poubelle et avisa, avec ses lunettes infrarouge, la silhouette de Deadshot qui courait sur les toits, pensant avoir bien roulé le Chevalier Noir ; il se trompait. Floyd ne sentit que tardivement le grappin qui s'enfonçait dans les chairs de son ventre, se voyant d'abord projeter en avant, vers le vide et la rue, avant de subir la sourde douleur qui agissait maintenant dans son corps.
Précipité au sol, la tête en avant, il se cassa le nez sur le macadam avant d'être lourdement relevé. Son ventre saignait abondamment, il ne voyait plus clair mais Batman s'en fichait. D'un crochet du droit, il le fit reculer, enchaînant avec un uppercut et un coup de genou dans les parties intimes. Ainsi de suite, poings, pieds, genoux, tibias tombèrent sur le corps bientôt recouvert de sang et de bleus de Deadshot.

La violence et la colère régnaient dans le coeur et le corps de Bruce. Il ne sentait plus rien d'autre. Il ne voyait plus rien d'autre. Et plus rien d'autre n'avait d'importance à ce moment-là.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Lun 10 Oct - 18:08

Rachel mit quelques instants à s'extirper de la batmobile, puis se mit à courir comme elle pouvait à la suite du Justicier noir. Elle était en simple chemisier, les genoux écorchés et les pieds nus ensanglantés. Elle serra les dents, car ce qui était en train d'arriver était beaucoup plus grave que quelques bouts de verre. Elle aussi n'avait compris que trop tard tout ce qui était en train de se jouer. Elle l'avait vu se diriger sur sa droite, et disparaître comme une ombre au détour des ruelles. Au loin elle entendait déjà le rythme lancinant des sirènes. Rien d'autre bruit dans ses oreilles que ces lointaines sirènes, et le bruit de ses pas sur le bitume mouillé.

Rue après rue, impasse après impasse, dans les rues désertées de Gotham en cette heure si tardive. Puis elle le vit. Elle le vit penché sur un corps inanimé, marionnette sanglante étendue sur le bitume ruisselant de sang. Elle le vit comme elle ne l'avait jamais encore vu, froid, dur, implacable et... inhumain. Elle resta un instant fascinée par la différence entre l'homme qu'elle connaissait et qu'elle aimait, et ce tueur de glace en face d'elle. Elle ne put supporter plus longtemps le spectacle de cette mise à mort en règle.

Un cri résonna dans la ruelle déserte, ricochant sur les murs de brique nue.

ARRETE!

Puis elle courut vers lui et le saisit pour le tirer en arrière, et espérer l'éloigner du pantin désarticulé à ses pieds.

Arrête, tu vas le tuer! Arrête!
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Lun 10 Oct - 23:41

Batman n'entendait plus rien.
Ni les râles d'agonie et les soupirs de pitié de Deadshot. Ni les sirènes qui approchaient. Ni les hurlements de Rachel.
Seule demeurait la rage. Seule restait la colère. Seule l'animait la déception de n'avoir pas été à la hauteur. Il aurait dû réfléchir, il aurait dû être plus avisé. Il avait pêché par intérêt, par crainte pour Rachel. Son attachement à elle lui avait fait oublier toutes ses règles de survie mais également d'action. Il avait fait passer son coeur avant son esprit. Et un homme important et courageux, malgré ses défauts, manquerait maintenant à Gotham City.

Il ne regarda pas l'origine des mains qui tentèrent de l'arrêter ; ça ne l'intéressait pas. A ce moment-là, toute personne l'empêchant de se déchaîner était l'ennemie. A ce moment-là, tout être vivant était l'ennemi. Il se laissait aller à cette rage qui l'animait depuis toujours, et qui parfois l'emportait dans un cercle de violence fulgurant, qu'il regrettait toujours mais qui lui arrachait une part d'âme à chaque nouvelle séance.
Sans jeter un oeil, il se dégagea et poussa, du bras et de l'épaule, le fou qui osait tenter de le stopper. Ses poings s'abattirent à nouveau sur le visage de Deadshot, brisant définitivement son masque. Sous le choc du viseur brisé et du vêtement arraché, il s'arrêta et laissa lourdement tomber l'homme au sol.

Lentement, terriblement, Bruce revint à lui.
Même si Floyd le méritait, même s'il était haïssable... il l'avait tabassé. Jusqu'à l'extrême limite. Devant... Rachel.

Terrifié, il se retourna pour la découvrir au sol, projetée par sa ruade précédente. Elle... avait tout vu. Elle avait découvert son côté sombre, la noirceur de son âme. Elle avait subi sa violence.
Il ne prononça aucun mot ; il savait que ce serait inutile. La proximité et le regard, empli d'incompréhension, de déception, de colère et de douleur de la jeune femme étaient insupportables. Wayne se força encore à la fixer un peu, pour marquer bien dans son coeur ces instants, ces moments où il avait été trop loin et où... où... où il l'avait perdu, il en était maintenant certain.

Muet, le Chevalier Noir disparut dans les ténèbres de la ruelle à côté d'eux - au sens propre. Il ne fut bientôt plus qu'une ombre, alors qu'au loin les moteurs de la Batmobile vrombissaient. Il était parti. Plus vaincu que jamais.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Mar 11 Oct - 9:54

Si depuis qu'elle avait percé le secret du vengeur masqué, elle s'était bien douté qu'il devait se salir les mains, et ne se contentait pas de ramener les criminels au poste en faisant une révérence doublée d'un "après vous", elle ne s'était pas attendue à ça. Elle voyait ce type, peut-être le pire des criminels de Gotham, elle ne les connaissait pas tous, brisé, démoli, sanglant et inconscient, étendu sur la chaussée. Et lui. Une furie meurtrière dont elle ne l'aurait jamais cru capable.

Lorsqu'elle tenta de l'arrêter, de l'empêcher de franchir l'extrême limite, il la repoussa. Et pas comme quelqu'un qu'on cherche à éloigner du danger, non. Comme un insecte qui agace, quelque chose qui dérange. Il la chassa du revers de la main, et elle tomba lourdement sur le sol. Elle avait mal, et elle sentit du sang s'écouler doucement de sa tempe. Elle avait mal physiquement, mais encore plus moralement. Quelque chose venait de se briser entre eux, à cet instant. Elle avait connu Bruce Wayne heureux, elle l'avait connu brisé, triste, déprimé. Elle l'avait connu romantique et amoureux. Elle l'avait vu en colère, contre elle comme contre les criminels de Gotham. Mais jamais elle n'avait eu peur de lui. Jamais elle n'aurait imaginé qu'il puisse la regarder de la façon dont il venait de le faire. Des yeux froids, durs, implacables.

Elle se releva péniblement, se retenant contre le mur de briques rugueux et humide. Elle ne pouvait pas parler, elle ne pouvait rien dire, et de toute façon, elle n'en aurait pas besoin. Elle le vit disparaître dans la nuit, et son destrier noir ronronner et s'éloigner. Elle tituba pour se rapprocher de la grande artère, et héla les secours pour qu'ils viennent secourir Deathshot. Elle répondit aux questions des policiers, puis se fit soigner par un ambulancier qui eut pitié de ses pieds ensanglantés et son chemisier fichu. On la déposa chez elle, enroulée dans une couverture de survie. Elle s'enferma chez elle, se fit couler un bain, et ce ne fut qu'une fois dans l'eau chaude qu'elle se mit à pleurer à gros sanglots. Plus rien ne serait pareil, elle le savait très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Mar 11 Oct - 14:17

Le lendemain, après que l'événement soit passé à la télévision locale et nationale, Rachel aurait une certaine surprise en recevant un colis chez elle, vers onze heures. Le Tribunal ayant été fermé suite à l'assassinat du procureur, elle était de repos forcée mais serait sûrement réveillée par un employé de la poste grassement payé pour apporter à l'heure et en l'état un carton à la jeune femme. Après les vérifications et signatures de rigueur, elle pourrait prendre possession de l'objet et l'ouvrir chez elle : il n'y avait aucune indication permettant de découvrir son origine.

A l'intérieur, Rachel y trouverait un téléphone portable recouvert d'un symbole spécifique, qu'elle reconnaîtrait et qui déchaînerait certainement sa colère et sa déception :



Mécaniquement, sans qu'elle n'ait rien fait ou qu'elle ne puisse rien faire pour l'arrêter, l'objet se mit à parler, délivrant un message enregistré par l'homme qui avait mis au point ce stratagème.

"Rachel. Je sais que tu as envie de briser ce téléphone et de ne pas écouter ma voix, mais... pour ce que nous avons vécu, pour ce que nous avons partagé, écoute-moi, s'il-te-plaît."

Après un petit silence, sa voix reprit. Elle était lasse, usée et on pouvait y sentir sa douleur et sa culpabilité. Pas sûr cependant que ça suffise à calmer et à atteindre la jeune femme.

"Hier soir, tu as vu une partie de moi que j'aurais voulu te cacher. Ma mission me pousse à canaliser une violence qui peut m'échapper quand je suis sous le coup d'émotions trop intenses ; ce fut le cas il y a quelques heures. Je... ne me pardonnerai jamais de t'avoir bousculé, et surtout d'avoir frappé aussi fort un homme qui méritait simplement la prison et un procès juste.
J'ai été... troublé par l'assassinat de Richard Cypher, car j'ai laissé mon attachement pour toi m'aveugler. J'aurais dû mieux analyser la situation. J'aurais dû mieux juger la piètre tentative de Deadshot de brouiller les pistes. J'aurais dû conserver mon calme et laisser de côté mon coeur. Ma mission me pousse à sacrifier beaucoup pour elle, et je me rends compte qu'elle est incompatible avec une relation sereine et accomplie.
Je... je suis un salaud, Rachel. Un lâche. Je m'excuse par message enregistré, sans te voir, sans oser venir te voir. Je le sais, mais depuis ce matin je n'arrive pas à me lever pour venir te voir. Je crains de céder en te voyant, je crains de briser mon maigre équilibre intérieur. Tant que cette ville ne sera pas sauvée, je ne pourrais être l'homme que tu attends... et je pense d'ailleurs que hier soir t'a prouvé que je ne le suis définitivement pas. Et que je ne le serai sûrement jamais.
Je ne veux pas te mettre en danger, je ne veux pas te laisser voir qui je suis réellement et je ne peux pas être brouillé par mes émotions. Je... je m'excuse de tout, Rachel, et je sais que c'est pathétique. Mais... c'est ma seule façon de te le dire. Je veux au moins te dire ces mots, même si c'est par message enregistré, faible et pathétique. Je t'aime, mais je ne suis pas digne de toi. Et je ne peux t'offrir ce que tu attends.
Bonne chance à toi pour la suite, et... et... garde le téléphone. Même si tu me hais, même si je te dégoûte, garde-le. Tu seras procureure un jour, tu seras exposée et... tu seras en danger. C'est un émetteur, il me permettra de te retrouver où que tu sois si tu l'actionnes. Tu me hais, et tu as raison, mais je serai toujours là pour te protéger. Batman veillera, toujours.
Adieu."


Sa voix s'était brisée un très grand nombre de fois durant son monologue, sa peine et sa douleur semblaient immenses, mais ce ne serait sûrement pas suffisant pour attendrir la femme blessée tant physiquement que psychologiquement - et elle aurait raison, Bruce le savait. Il n'avait simplement pas su quoi faire d'autre, lui qui n'avait jamais appris ou même connu les façons de vivre avec quelqu'un. Et ce n'était pas prêt de changer.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Mar 11 Oct - 15:37

Elle avait à peine réussi à dormir cette nuit-là, passant et repassant sans cesse le film de cette nuit de cauchemar. C'était impossible, c'était impossible que Bruce, l'amour de sa vie, devienne en une seconde le monstre froid qu'elle avait vu l'autre soir. Qui n'avait pas hésité à tabasser un homme presque à mort, et qui l'avait blessé, elle. Une bonne heure assise à la table de sa cuisine, devant une tasse de café, avant que les effets de l'adrénaline ne se dissipent. Elle se traîna finalement au lit, espérant que tout ceci ne serait qu'un mauvais rêve, qu'elle se réveillerait pour aller voir son patron, Richard Cypher, que Bruce serait endormi auprès d'elle, son costume de Batman abandonné au pied du lit. Mais non. Elle fut tirée du lit par un livreur, qui lui remit un paquet avant de disparaître. Elle grimaça en s'asseyant, les quelques heures passées ayant révélé de nombreuses et douloureuses contusions un peu partout sur son corps, mais sans gravité.

Son coeur s'arrêta lorsqu'elle ouvrit le paquet, et faillit jeter le boîtier contre un mur. Juste au moment où la voix de celui qu'elle aimait lui disait de ne pas le faire. Son bras retomba, et elle lâcha cette machine infernale sur la table du salon. Des excuses. Des compliments. Un adieu. Une rupture. Tout ça en à peine une minute de bande sonore. Et tout ça par un vulgaire boîtier. Il n'avait rien trouvé de mieux que ça. Il n'avait même pas eu le cran de venir lui dire ça en face, et de voir ses jambes et ses côtes bleuies, ses pieds enrubannés de pansements, ses genoux recouverts de sparadrap, les points de suture de son arcade. Il n'avait même pas eu le cran de venir voir son visage se décomposer sous le coup de la douleur, même pas le cran de voir ses yeux se mouiller de larmes, même pas le cran d'entendre sa voix brisée lui dire que tout ceci n'était qu'un accident, une erreur de parcours. Qu'elle lui pardonnait.

Toutes les chances de pardon, d'explications, de remises à zéro venaient de s'envoler. Rompre avec elle par un vulgaire boîtier, comme tous les dragueurs de bas-étage, ça elle ne lui pardonnerait pas. Il n'était pas mieux que l'image que donnait Wayne en fin de compte...
Elle dut s'asseoir, sa tête commençant à tourner, et elle relança le message. Encore. Encore et encore. Ses épaules furent progressivement secouées de sanglots, et des larmes de plus en plus grosses commencèrent à rouler le long de ses joues pâles. Il l'abandonnait, comme ça, plutôt que de faire face à ses erreurs. Et elle avait mal. Pendant presque un an, elle lui avait accordé tout ce qui lui était possible de donner, et même plus encore. Son oreille, l'écoutant sans faillir quand il revenait brisé d'une mission difficile, son épaule, pour le prendre contre elle, le réconforter dans ses moments de doutes et de culpabilité, son coeur, qui lui appartenait depuis bien longtemps déjà, l'aimant tel qu'il était, avec ses failles, ses faiblesses, son passé et... son secret. Et son lit. Elle avait l'impression qu'une main de fer était en train de lui broyer les entrailles, la laissant écorchée vive et mutilée. La vie sans son amour. Elle ne retint pas le flot de larmes qui jaillissait sans discontinuer de ses paupières closes. Il venait de la briser comme un écrase un jouet dont on ne veut plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hors du temps [Rachel Dawes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Hors du temps [Rachel Dawes]
» /Citoyen/ Rachel Dawes
» Un voyage hors du temps
» Le ministre des Haitiens hors-Haiti visite la diaspora
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Flash-back / Réalités alternatives-