RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Hors du temps [Rachel Dawes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Hors du temps [Rachel Dawes]   Ven 23 Sep - 18:03

(HJ/ Ce sujet se passe environ six ans avant les événements de THE FALL et quatre/cinq ans après les débuts de Batman. /HJ)

Bruce consulta à nouveau sa montre, pour la troisième fois. Dix minutes de retard, seulement, mais c'était déjà trop pour lui. Son planning était plus que serré, et il avait encore trois réunions aux Entreprises Wayne avant la fin de l'après-midi, plus son rendez-vous capital avec Lucius et Harold pour les ajustements de la Batmobile. Depuis que Dick et lui avaient dû la crasher contre un immeuble lors du dernier affrontement avec le Pingouin, il devait utiliser seulement un ancien modèle et celui-ci n'était plus adapté. Ses ennemis avaient développé leurs propres outils, leurs propres machines et il se devait d'être à jour pour leur tenir la dragée haute.
Gotham City comptait sur lui. Chaque jour un peu plus.

Il soupira, se passa la main dans ses cheveux parfaitement coiffés, merci les leçons expertes d'Alfred. D'habitude, c'était lui qui faisait attendre ses interlocuteurs au sommet d'un des plus beaux restaurants de la ville. Dans cette journée parfaitement ensoleillée, sans vent mais sans vraie chaleur, tout était réuni pour un déjeuner excellent dans un des meilleurs établissements locaux.



Son attente lui permettait de se rendre compte du soin laissé au service, aux nappes, à la propreté et au style de la décoration ; du bon travail. Il l'achèterait peut-être, si le repas était bon. Il n'en avait pas besoin, et les Entreprises Wayne encore moins, mais il était de bon ton de maintenir sa réputation de riche excentrique à flots. Ses actions humanitaires et sociales le faisaient régulièrement apparaître comme le "sauveur de la ville", et il devait absolument contre-balancer ces belles idées par des actions stupides et inutiles. Dresser un portrait de Bruce Wayne devait être une gageure, définir ce paradoxe vivant une impossibilité.
Pour continuer ses activités nocturnes, il était dans l'obligation de détruire ce qu'il mettait tant de mal à construire : sa dignité. Un maigre sacrifice pour la survie de toute une ville, objectivement. Un sacrifice quand même à vue d'homme.

Cependant, Bruce avait fait ce choix des années plus tôt, voire même deux décennies plus tôt, quand il avait baigné dans l'eau et le sang au fond d'une ruelle sale, entouré des corps à jamais immobiles des deux piliers de son univers. L'évocation du souvenir faisait moins mal, maintenant : il n'en pleurait plus depuis longtemps. Il en avait juste encore l'envie, mais plus aucune larme ne venait. Son chagrin, il en avait fait une arme, projetée à la face de tous les criminels de la ville. Et ça fonctionnait... mais à quel prix ?

Pour être Batman, il avait dû tout sacrifier : sa réputation, son nom, son esprit, son corps... elle.
Il ne savait pas pourquoi il était là, pourquoi il avait accepté son invitation après des mois et des années de refus, de fuite, d'annulation à la dernière minute. Il n'avait pas osé la revoir, pas osé se mesurer à elle. Il avait toujours su qu'elle était celle qui pouvait détruire ce qu'il avait construit, tout simplement parce qu'elle comptait... trop. Tout simplement. Elle comptait trop pour l'inclure dans sa vie, même à titre d'ami. Et il n'arriverait pas à jouer le rôle de Bruce Wayne devant elle : il n'aurait pas le courage de se rabaisser devant elle.

Il soupira : il n'aurait pas dû venir ici, c'était une erreur. Et si elle ne venait pas dans les deux minutes, il s'en irait et oublierait tout ça, se reconcentrerait sur sa mission. Et l'oublierait. Essayerait, au moins.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Ven 23 Sep - 18:28

Elle aussi regarda encore une fois sa montre, la gorge nouée. Bon sang, elle était déjà en retard de dix minutes... Pourvu qu'il l'attende... Elle maudit et remaudit, passant par des malédiction aussi diverses que variées dans des langues qui l'étaient tout autant, le trafic chaotique du centre ville de Gotham. Elle avait fait à peine cent mètres en dix minutes. Pourvu qu'il l'attende!

Depuis le jour du procès de ses parents, depuis le jour où il avait quitté Gotham, elle n'avait cessé de le relancer, de lui demander de ses nouvelles... sans rien avoir en retour, laissant en elle un profond goût d'inachevé. Et enfin, il avait dit Oui. Elle avait appris par des ragots sont retour à Gotham, et avait mécaniquement composé son numéro de téléphone. Son coeur rata un battement lorsqu'elle entendit sa voix, rauque et chaude, au bout du fil, bien loin de celle de l'adolescent blessé qui l'avait laissée derrière lui. Bruce... Son ami de toujours et... il y avait toujours eu ce quelque chose d'inexplicable entre eux, depuis toujours. Ce qui révélait de la complicité quasi gémellaire étant enfants, s'était mué en un sentiment plus complexe et plus fort au fil des années. Sans jamais oser se le dire. Peut-être qu'aujourd'hui....?

Excédée et impatiente, elle jeta un billet de vingt dollars au chauffeur de taxi bougon, claqua la porte du véhicule et se mit à courir dans la rue, tenant ses chaussures à talons à la main. Heureusement qu'on était en été, car une telle prouesse n'aurait pas été aussi efficace avec un mètre de neige sur les trottoirs. Enfin elle arriva au pied de l'immeuble. Elle passa en coup de vent dans le hall, et s'engouffra dans l'ascenseur. Là enfin elle put respirer correctement, en profitant de la longue ascension pour remettre ses chaussures, rajuster sa coiffure et se remettre un peu de rouge à lèvres. Un instant, elle espéra lui plaire, puis elle secoua négativement les épaules. A quoi bon? Elle le voyait constamment à la une des tabloids, des filles les plus belles les unes que les autres au bras.

La porte de l'ascenseur s'ouvrit enfin, et elle dut cligner des yeux plusieurs fois à cause du contraste violent entre le soleil qui inondait la terrasse, et la lumière tamisée de l'ascenseur. Un pas, puis deux, et elle commença à regarder autour d'elle, le coeur prêt à sortir de sa poitrine. Pas là. Elle fit encore quelques pas sans voir celui qu'elle cherchait. Puis enfin une silhouette, un air de déjà-vu. Il n'avait pas les épaules si larges à l'époque... Son regard errait sur sa silhouette si différente à présent. Elle sentait ses mains se mettre à trembler, et le rouge lui monter au visage. Puis, une fois tout près de lui, elle lui murmura d'une voix douce en lui touchant l'épaule.

Bonjour Bruce... ça fait longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Sam 24 Sep - 16:45

Bruce allait se lever pour partir quand il la vit arriver. Poussant déjà la chaise derrière lui avec ses jambes, il fut tétanisé de la revoir après tant d'années - et toujours aussi belle. Non, plus encore qu'avant. Même si elle semblait essoufflée et fatiguée, elle apportait une lumière et une présence incontournables sur le toit de ce restaurant huppé, et il se retrouva sans s'en rendre compte à nouveau assis, tout simplement pétrifié par cette apparition. Dieu qu'elle était belle.

"Rachel..."

Il se reprit cependant et parvint à se remettre sur ses jambes, s'approchant gauchement pour lui tirer sa propre chaise. Passant à côté d'elle, il put humer son odeur, son parfum, et ses mains se mirent à trembler. Il n'aimait pas cet état de faiblesse, ce sentiment de perte d'équilibre qu'il ressentait depuis son arrivée, mais il devait se reprendre rapidement. Il avait un rôle à jouer, un personnage à façonner continuellement. Trop de choses en dépendaient... malheureusement.

"Oui, ça fait longtemps. Je suis... désolé de toutes mes annulations et des retards que j'ai pris pour te revoir. Avec tout ce qu'il s'est passé depuis mon retour, ma reprise des Entreprises Wayne et le reste, ça m'a été difficile de m'accorder du temps... et d'en accorder aux vieux amis. Et puis, je ne voulais pas te gêner durant tes études..."

Wayne lui offrit son plus beau sourire de playboy, mais il savait que ça ne fonctionnerait pas. Il pouvait berner les étrangers et ceux qui ne le connaissaient que trop peu, mais pas elle. Comme il avait été incapable de mentir à Alfred, il savait qu'il n'arriverait pas à être convainquant avec Rachel - même s'il n'avait pas le choix. Elle était une étudiante brillante, il avait suivi avec attention son évolution universitaire et savait qu'elle ferait une brillante carrière au bureau du procureur de Gotham City, apparemment son choix de vie.
Elle était une juriste, elle aimait la loi et voulait la faire respecter. La présence d'un justicier dans la ville ne devait pas la remplir de joie, et devait surtout être incompatible avec sa vision de la justice. Il était Batman depuis presque cinq ans, il avait beaucoup fait pour Gotham City mais il savait que les légalistes ne pouvaient, naturellement, le soutenir. C'était pour ça qu'il n'avait pas osé en parler à Rachel.

Ils avaient toujours eu quelques années de différence d'âge, mais Bruce avait très proche d'elle dans leur enfance et après. Quand il était revenu, pour le procès de Joe Chill, elle avait été la seule à essayer de l'aider et de le conseiller, même si elle ne pouvait pas comprendre sa douleur. Elle avait même, selon Alfred, tenté régulièrement de le joindre durant sa trop longue absence ; il n'avait jamais donné de nouvelles. Peut-être que s'il l'avait fait, les choses auraient été différentes - il aurait été différent.
Mais il n'en avait pas le droit. Gotham comptait sur lui.

"Je suis content de te revoir, Rachel. Tu as... grandi, depuis la dernière fois. Tu es devenue une magnifique personne, et très brillante à ce que je sais. Félicitations à toi pour ce beau parcours et la brillante carrière qui s'ouvre à toi. Je suis persuadé que tu feras une grande différence dans la ville."

A nouveau son sourire de playboy, mais quelque chose ne fonctionnait décidément pas. Wayne n'avait pas le coeur à ça, il aurait simplement voulu tout lui dire et se libérer mais il ne pouvait pas. A nouveau, il ressentit tout le poids de son serment et de son choix de vie. Et ce ne fut jamais aussi dur.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Sam 24 Sep - 17:07

Une bouffée d'émotions la submergea avec une violence qu'elle n'aurait pas imaginé. Les souvenirs, les chassés croisés et les faux semblants, le goût amer de leur dernière entrevue. Elle avait enfoui ça entre les rangs poussiéreux des amphis mal chauffés de l'université de Gotham, enfoui derrière le code civil et le code pénal, derrière un masque froid et déterminé qu'elle réservait aux criminels. Et il avait suffi d'un regard, d'une intonation, d'un sourire, pour que tout éclate en mille morceaux, et qu'elle se retrouve à nouveau l'adolescente timide qui aimait en secret le rejeton unique d'une des familles les plus riches du pays, se persuadant que lui ne l'aimerait jamais comme elle l'aimait, et qu'il ne la verrait jamais que comme son amie d'enfance... D'adolescent taciturne et blessé, il était devenu un homme dans la fleur de l'âge, au physique athlétique et ô combien charmeur.

Elle s'assit en face de lui, tentant de cacher le tremblement de ses mains, et lui accorda un sourire timide et bienveillant. Enfin il avait accepté de la voir, signe qu'il ne l'avait pas écartée définitivement de sa si futile existence. Sourire qui se changea en rire en entendant les excuses maladroites de Bruce.

Tu sais, mes années à la fac de droit me laissaient quand même le temps de prendre un café ou un déjeuner de temps en temps... Je sais que tu as été occupé à parcourir le monde, et ça a l'air de t'avoir réussi... Tu es revenu à Gotham en tant que héros victorieux de la finance, et chouchou des tabloids

A peine ces mots avaient-ils franchi ses lèvres qu'elle les regretta. Il y avait tellement de choses qu'elle aurait voulu lui dire, lui avouer, lui demander, et ses premières paroles depuis son départ de Gotham étaient des piques lui reprochant son absence et critiquant son style de vie. Quelle idiote! Elle savait garder son sang froid face aux pires criminels lors des procès et des entretiens, mais là elle perdait tous ses moyens face à son vieil ami... Elle tenta de se rattraper.

Mais je suis contente que tu aies enfin accepté de me voir... Alfred me donnait des nouvelles de temps à autres, mais ce n'est pas pareil que de les entendre sortir de ta bouche... J'espère que tu vas bien... que tu as réussi à trouver la paix que tu cherchais depuis si longtemps. Tu as l'air... plus détendu...

Elle plongea ses yeux dans ceux de Bruce comme pour le sonder, lire en lui, découvrir ce qu'il lui avait caché depuis des années. En voulant saisir son verre d'eau elle effleura la main de Wayne par hasard, et elle sursauta, manquant de le renverser. Bon sang, mais qu'est-ce qui la prenait? Le rouge lui monta aux joues. Elle tenta de se détendre un peu plus en disant une partie de ce qu'elle avait sur le coeur.

[i] Tout ça pour dire que... tu m'as manqué...[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Sam 24 Sep - 18:30

Bruce avait également souri avec Rachel, mais son visage s'était fermé quand elle avait parlé des tabloïds. Elle savait, bien évidemment. Elle avait été dupe, bien sûr. Tout son talent et son implication pour devenir réellement une caricature de playboy. Les filles avec qui il se trémoussait devant les photographes étaient généralement trop ivres ou trop usées par leurs journées trop longues pour réellement faire attention à lui et à ses allers-et-venues. Et si elles étaient trop collantes ou trop attirées par lui, Alfred avait son cocktail spécial, qui lui offrait la paix pour la nuit.
Le lendemain, l'absence de souvenir était compensé par l'envie de se faire mousser dans la presse et aucune n'avait des manques d'imagination pour étaler leur nuit avec Bruce Wayne. Grâce à ça, il parvenait à éteindre le moindre soupçon sur sa personne et s'offrait une double vie tranquille. Mais remplie de sacrifices.

Il soupira mais revint à la réalité quand Rachel l'effleura et manque de faire tomber son verre. Un réflexe salvateur le fit agir rapidement, trop rapidement même pour le playboy qu'il devait être, et lui permit de rattraper l'objet. Ses yeux se relevèrent vers elle quand elle lui indiqua qu'il lui avait manqué, et il se surprit à sourire également. Sincèrement.

"La paix... la paix se trouve facilement avec un compte en banque qui fait le PIB de certains pays et la possibilité d'en user. Disons que certaines choses ne seront jamais oubliées, mais que d'autres permettent de temporairement les faire disparaître de son esprit. Certaines choses... et certains compagnons, évidemment."

Wayne détestait ça, détestait ce qu'il disait et ce qu'il était obligé de dire. Rachel comprendrait l'allusion, évidemment, à toutes ses pseudos maîtresses, et il ne le supportait pas. Il n'avait cependant pas le choix : elle ne devait pas savoir, elle ne devait rien suspecter. Gotham nécessitait des sacrifices plus grands chaque jour, et ça n'avait jamais été aussi dur que maintenant. Venir ici avait définitivement été une mauvaise idée.

"Je suis également heureux de te revoir, Rachel, et tu m'as manqué aussi. Je sais qu'Alfred a été plus présent que moi ces dernières années, mais je n'ai jamais oublié la petite fille avec qui je jouais au Manoir et qui me faisait tourner en bourrique quand j'essayais de gagner contre elle. Je suis content de te revoir, vraiment, et de découvrir ton fabuleux parcours. Tu feras une fantastique procureure, Rachel. Il faut bien que l'un de nous deux sauve cette ville, n'est-ce pas ? Et je suis sûr que tu es taillée pour le rôle."

Il sourit et leva la main pour commander une bouteille de vin. Tout pour ne pas croiser son regard quelques instants et retrouver confiance et concentration. Tout pour ne pas la voir. Tout pour ne pas céder. Mais il sentait déjà que ce serait trop dur.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Dim 25 Sep - 10:16

Plus Rachel écoutait et regardait Bruce, plus elle sentait que quelque chose n'allait pas. Qu'il était... comme en train de jouer un rôle parfaitement maîtrisé , mais à la manière d'un acteur de théâtre, avec une pointe d'exagération. Au début, elle avait vraiment cru qu'il était sincère, qu'il était vraiment devenu le play-boy dont parlaient les tabloids. Mais plus il parlait, plus elle sentait qu'il se cachait derrière un masque.

Elle nota ensuite le double sens de ses paroles, la paix retrouvée d'une certaine manière, grâce à des choses qui, selon lui, lui permettaient d'occuper son esprit pour ne plus laisser la place aux démons qui le hantaient. Là il devenait sincère, et venait d'ouvrir une porte sur celui qu'il était vraiment.Alors elle osa lui dire franchement ce qui lui pesait sur le coeur, ce qu'elle était venue à soupçonner, pour arrêter cette comédie qui sonnait faux.
Elle plongea ses yeux dans ceux de Bruce, et déclara d'une voix pleine de sous-entendus, s'adressant à lui comme elle s'adressait aux gens qu'elle croisait au palais de Justice.

Peut-être que je ne suis pas la seule à vouloir sauver cette ville, et que quelqu'un oeuvre dans l'ombre comme moi j'oeuvre dans la lumière...

C'était une attaque franche et directe, qui risquait soit de le braquer, soit de le déstabiliser. Le tout était qu'il réagisse. Elle l'avait soupçonné d'être la chauve-souris à peine quelques mois après son retour à Gotham. Tant de coïncidences, le fait que Batman et Bruce ne soient jamais ensemble au même endroit, et surtout son regard. Un jour elle se trouvait aux abords du palais de Justice lorsque des criminels avaient fait une attaque en règle pour faire évacuer leur chef actuellement en procès. Batman était intervenu, et il ne l'avait pas vue, mêlée à la foule. Elle si, elle avait pu le voir bouger, réagir, magnifique et effrayant dans un ballet macabre. Une seconde elle croisa son regard, une seconde qui lui suffit pour savoir, enfin, pour être pratiquement sûre, que son amour de toujours avait endossé le rôle du justicier noir de Gotham. Elle était là, le sondant du regard, et attendant désespérément qu'il lui avoue la vérité, qu'il se montre enfin honnête avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Lun 26 Sep - 14:41

"Certainement."

Bruce ouvrit un grand sourire à la jeune femme. Sa voix était suave et calme, très charmeuse.

"Je suis persuadé que ce Batman, s'il existe réellement, peut être la face cachée de la pièce de la justice que tu défends dans la lumière. Heureusement que des gens comme vous existent dans cette ville : sans cela, les drames s'additionneraient beaucoup plus régulièrement et ce serait à proprement parler insupportable. Votre présence pousse certains à suivre vos voies, et c'est une grande fierté que de vivre dans les mêmes rues que vous. Malheureusement, je ne suis pas du même bois que vous... mais bon, il faut de tout pour faire un monde, n'est-ce pas ?"

D'un geste plein de classe, il s'empara du verre de vin qu'on venait de lui servir pour y tremper ses lèvres - mais guère plus. Il n'avala aucune goutte, comme à son habitude, alors même que sa réputation était celle d'un presqu'alcoolique. Son honneur et sa dignité devaient être sacrifiés pour sa mission... ainsi que sa relation avec Rachel, peut-être. Ca en prenait malheureusement le chemin.

Wayne avait bien compris que la jeune femme avait des doutes. Il ne savait pas encore comment ou pourquoi elle n'avait pas accroché à ses mensonges, et surtout comment ou pourquoi elle pouvait imaginer qu'il était le Batman. Elle n'en avait rien dit, mais il la connaissait : il avait vécue près d'elle des années durant, avait partagé ses jeux d'enfants et bien plus encore. Malgré les absences, les années de silence et les manques, il savait qui était véritablement Rachel Dawes. Et il était persuadé qu'elle avait une idée derrière la tête, qu'elle l'avait invitée autant pour se revoir que pour en savoir plus sur qui il était réellement.
En un sens, il était un peu déçu de voir que ce rendez-vous avait été intéressé. Mais autrement, il était impressionné et fier, également, de voir que la petite fille qu'il avait connue était devenue une redoutable juriste et une intéressante enquêtrice. Elle ferait des ravages, au bureau du procureur. Mais pour le moment, c'était lui sa cible, et ça ne lui plaisait guère.

Il lui offrit un nouveau sourire, attendant sa réaction à sa contre-attaque. Elle était maintenant forcée d'avancer encore plus, de se découvrir et c'était un pari dangereux, tous deux le savaient. Bruce avait maintenant décidé d'être aussi sérieux qu'avec les autres avec elle, et il était prêt à tout pour protéger son secret et sa double-vie. La ville... Gotham avait besoin de lui et il avait juré de la protéger. Quoi qu'il lui en coûte. Qui qu'il en coûte... malheureusement.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Lun 26 Sep - 15:18

Le regard de Rachel changea en un instant. Si il brillait d'une lueur de défi et de triomphe alors qu'elle lui avait tendu une perche,une chance, elle était maintenant blessée de voir qu'à elle aussi, il lui servait le même menu playboy super riche, avec double mannequins et supplément de Lamborghinis... Egoïstement, elle avait pensé qu'à elle au moins il se livrerait, il oserait lever une partie du voile sous lequel il avait drapé sa nouvelle existence, à elle qui l'avait soutenu, écouté, et aimé dans l'ombre de si nombreuses années. Elle aussi il la rejetait, ne la jugeant pas digne de même savoir la vérité, même si il refuserait sans doute qu'elle ait quoi que ce soit à voir avec cette histoire.
Et elle espérait que lui, qui donnait si bien l'impression de lire en elle comme dans un livre ouvert, saurait déchiffrer ce regard. Après tout, elle n'avait jamais été son ennemie, et souhaiterait moins que toute chose, le devenir.

Alors, comme un noyé qui s'accroche à une planche dans l'énergie du désespoir, elle glissa sa main sur la table pour la poser sur celle de Bruce. Rien que ce contact, léger et innocent, la parcourait de courants électriques. Elle avait senti la tension qui règnait entre eux et espérait ainsi... n'importe quoi pourvu qu'il ne la rejette pas, et la laisse comme un vieux jouet dont on s'est lassé une fois qu'on a compris qu'il y a mieux ailleurs. Elle qui d'habitude si à l'aise avec les mots eut du mal à les trouver.

J'aurai pensé qu'à moi tu aurais pu en parler... que tu me faisais confiance... Pourquoi tu me repousses encore Bruce?

Et un nouveau regard sur lui,suppliant, éperdu, lui demandant désespérément de lui accorder maintenant la place dans sa vie qu'il lui avait toujours refusée, de lui rendre une miette des sentiments qu'elle avait toujours cru éprouver unilatéralement... D'un seul mot il pourrait l'élever au stade de seconde personne la plus importante de toute sa vie, après Alfred, mais encore fallait-il qu'il le fasse. Elle restait là, elle attendait un mot, un geste, n'importe quoi, mais une réaction, positive si possible.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Mar 27 Sep - 14:59

Les yeux de Bruce étaient fixés sur les doigts de Rachel, posés avec intérêt sur les siens. Elle voulait qu'il lui "en" parle, qu'il lui dise "tout"... mais comment pouvait-il s'imaginer qu'il cèderait si elle connaissait vraiment son secret ? Pour le moment, il n'avait que des soupçons sur le véritable savoir qu'elle avait sur sa double-vie, mais c'était déjà trop. Il avait imaginé des dizaines de plans pour se sortir de ce genre de situation, mais aucun n'était adapté à la jeune femme - et à leur passé commun. La menace, la peur ou la manipulation étaient exclus pour elle.

"Rachel..."

Son sourire ne fut plus celui du playboy tant convoité par les femmes de Gotham City. Il était celui d'un homme triste, usé mais qui refusait de se laisser abattre malgré ses douleurs. Ses doigts vinrent alors trouver ceux de la jeune femme pour un contact plus intense encore.

"Rachel, nous sommes amis depuis l'ensemble... et très proches. Tu as été là quand j'ai fait ma chute dans les grottes du manoir, tu as même essayé d'être là quand j'ai perdu mes parents et lors de mes allers et retours à Gotham City. Nous partageons un lien indéfectible, mais... je ne suis plus l'enfant que tu as connu. J'ai grandi, voyagé, vécu... et beaucoup de choses se sont produites dans ma vie. Certaines compréhensibles et dont je peux parler. D'autres non."

Lui opposer un refus brusque mais poli, c'était tout ce que Wayne pouvait faire. Il savait bien que Rachel ne s'arrêterait pas là, mais c'était pour le moment sa seule ligne de défense. Il n'avait tout simplement pas le droit de tout lui révéler et de l'enfoncer dans l'enfer qu'était sa vie : elle méritait une existence normale, plus apaisée, plus douce et moins dangereuse. Même si elle voulait embrasser une carrière juridique, ce serait toujours infiniment plus sûr que ce qu'il devait affronter chaque jour et chaque nuit.
Il voulut ajouter quelque chose d'autre, pour faire mieux passer la pilule, mais un bruit suspect attira son attention. Plus loin, sur sa droite, près de l'entrée de la terrasse et du monte-plats, une serveuse étouffa un hurlement et recula en faisant bouger inhabituellement une table. Seules les personnes autour l'avaient remarqué, mais l'extrême entraînement de Batman lui offrait également ce plaisir.

Il se tourna alors pour voir ce qu'il se passait et découvrit avec colère qu'une menace plus grave que la connaissance de sa double-vie par Rachel venait d'arriver. Black Spider, un vilain minable et accro à l'argent facile, venait d'arriver, certainement pour voler les riches clients du restaurant.



Vêtu d'un jean, d'un vague justaucorps sur le torse, d'une veste en cuir de mauvais goût et de son inénarrable masque, Black Spider menaçait les clients avec un simple couteau, mais une bosse dans sa veste faisait penser à une arme à feu plus dangereuse encore. Calmement, il passait de table en table, délestant les convives de leurs possessions et menaçant quiconque oserait penser à appeler de l'aide.
Bruce, de son côté, pestait contre la situation. Si Rachel n'avait pas été là et n'avait pas eu ces doutes, il aurait trouvé une excuse pour s'éclipser et aller enfiler le rapide costume qu'il avait près de lui. Hélas, un tel comportement serait un aveu devant elle, et il ne pouvait pas encore faire cela. Les minutes à suivre allaient être perturbantes, alors que le bandit s'approchait inévitablement de leur propre table.

(HJ/ Je me suis permis d'incorporer un peu d'action pour rendre la tâche de Bruce encore plus difficile et diversifier le sujet, j'espère que ça ne te dérange pas. HJ)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Mar 27 Sep - 17:29

Une minutes, à peine quelques mots avaient suffi à balayer tous les espoirs qu'elle avait mis dans cette rencontre. Des heures, des jours durant, elle s'était imaginée toutes les situations possibles, ce qu'il aurait pu répondre, comment il aurait pu réagir... et parmi tous les scenario possibles, Bruce Wayne avait simplement choisi de la laisser là, de lui dire poliment qu'elle n'avait plus rien à espérer. Si son coeur s'était serré en le sentant serrer sa main plus fort, les mots qu'il prononça par la suite eurent vite fait de la retomber sur terre. Elle se sentit inutile et démunie, comme lorsqu'ils s'étaient quittés après le procès. Elle avait essayé de lui offrir toute l'aide qu'elle pouvait lui accorder, lui prêtant une épaule et une oreille réconfortante, mais elle s'était retrouvée face à un mur de mutisme et de douleur contenue, mur que rien ni personne, à part lui-même, ne pourrait décider de faire tomber. Pour lui permettre de se rapprocher de lui. Enfin. Ses yeux se baissèrent, pour cacher les larmes qu'elle sentait éclore au coin de ses yeux, et ôta doucement sa main de l'étreinte de Bruce. Tout était fini, à jamais. Peut-être avait-il accepté ce rendez-vous comme un adieu, histoire qu'elle cesse de le harceler, qu'il en avait assez de l'avoir dans les pattes, à sans cesse s'inquiéter pour lui. A cette pensée douloureuse, elle sentit un sanglot remonter dans sa gorge. Même si implicitement, il venait de confirmer ses dires.

Mais un bruit suspect coupa court à tout ce ballet des illusions perdues. Ses yeux s'agrandirent de surprise lorsqu'elle vit cet espèce de clown faire le tour des tables avec son couteau à beurre. Lorsqu'elle comprit ce qui se passait, elle fit rapidement l'inventaire de ce qu'elle avait de valeur sur elle, et ôta précipitamment la bague de sa mère qu'elle portait au doigt, la serrant dans son poing. Ses boucles d'oreilles et son collier n'étaient que du toc, peu importe si il les prenait, mais pas la bague. Elle constata ensuite que son téléphone était dans son sac, posé à ses pieds, impossible donc de pouvoir appeler les secours sans que ce taré s'en aperçoive. Une seule solution...

Elle se tourna vers Bruce, ne voyant plus en lui son ancien ami, mais le justicier qui se camouflait sous un costume de milliardaire. C'était le seul moyen d'arrêter ça avant que les choses ne dégénèrent, et il valait mieux que ce soit elle qui joue les rabat-joie plutôt qu'un autre... Elle au moins savait ce qu'elle faisait.
Sans vraiment réfléchir, elle fit face à Bruce et se rapprocha de lui pour lui murmurer à l'oreille, essayant de repousser le trouble qui l'envahissait à nouveau rien qu'à se tenir près de lui, à sentir son parfum, quelques mots.

Occupe-toi de ça, je t'en prie... Je vais faire diversion.

Puis elle recula d'un pas, se détachant de Bruce sans l'avoir quitté du regard, puis s'avança en direction de Dark Spider, l'apostrophant sans délicatesse.

Ohé espèce de guignol, tu te prends pour qui? Robin des bois avait déjà plus de classe que toi, on dirait un cartoon ou un catcheur de bas étage!


Après tout, il n'était armé que d'un pauvre couteau, et ses années à pratiquer la boxe risquaient de lui servir. Ce n'était qu'un couteau...

(hrp : je voyais ce rp partir dans un tout autre sens au début, mais ce que tu proposes m'a l'air sympa, alors pourquoi pas!)
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Mer 28 Sep - 21:19

Bruce ne sut quoi répondre. S'il acquiesçait et agissait comme il le fallait, il violerait son secret et serait obligé de tout avouer à la jeune femme ; s'il jouait encore son rôle, des gens seraient en danger - et surtout Rachel, maintenant. Alors qu'elle s'était levée pour faire face à Black Spider, il sentit son pouls augmenter dramatiquement : il avait peur pour elle. Sincèrement. Il ne voulait absolument pas qu'elle soit dans une telle situation, et il se retrouvait maintenant debout sans s'en être rendu compte. Il devait agir, maintenant.

Black Spider s'était emparé d'une main de Rachel et la rapprochait de lui, passant sa lame sur la gorge puis les joues de la juriste. Sous son masque délavé et malodorant, il souriait en voyant devant lui une nouvelle proie, très aguichante. Sa voix sadique se fit alors entendre, tandis que les mouvements de sa main continuaient sur la peau nue de la jeune femme.

"Tss... une héroïne, hein ? Une grande gueule ? J'en ai souvent vu... j'en ai souvent maté. Tu te crois différente ? Tu te crois meilleure ? T'es rien, gamine. Une p'tite qui s'y croit trop parce qu'elle a jamais connu la rue. Tu sais pas c'que c'est, et tu sauras jamais tant que t'auras pas goûté à c'que c'est. T'en veux ? T'veux danser avec moi, hein ? Hein ? Hein ?!"

Les secondes passaient, terrifiantes, devenant même des minutes alors que le gangster commençait à appuyer un peu plus la lame sur les joues de Rachel.

"Oh oui, t'veux danser... t'veux danser avec moi..."

Des cris furent étouffés à la hâte autour d'eux. Black Spider se tourna, mais pas aussi vite, sûrement, que Rachel, qui vit alors apparaître ce dont elle avait certainement rêvé durant tout le déjeuner et la mâtinée qui l'avait précédée.



"Laisse-moi la première danse."

Un crochet du droit suivit la déclaration, avec derrière un uppercut du gauche et un coup de genou dans le ventre. Black Spider tenta bien de se défendre, mais Batman s'empara de son bras gauche et le tourna dans une position particulière pour le faire craquer et l'immobiliser. Le faisant lourdement chuter, il fit hurler de douleur le criminel avant de jeter un oeil à Rachel, pour vérifier qu'elle allait bien.
Il tenait à elle, plus qu'il ne voulait l'admettre. Plus qu'il tenait à son fameux secret.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Mer 28 Sep - 21:44

Du coin de l'oeil, elle vit Bruce se glisser subrepticement par la porte des cuisines, et un des étaux qui serrait son coeur depuis le début du repas venait de céder. C'était bien lui, elle avait vu juste. Et encore, ce qui la soulageait à l'instant présent, c'était surtout que, si elle avait raison, Batman serait capable de la sauver. Si elle avait vu faux, Bruce Wayne le milliardaire n'aurait peut-être pu que tenter de vaincre son assaillant avec sa Visa Infinite, ou de lui jeter une flûte de champagne hors de prix dans les yeux.

Elle avait tout misé sur ce coup de poker, misé très gros, mais c'était elle qui avait la meilleure main. Mais sa jubilation ne dura pas, car, contre toute attente, le guignol en cagoule venait de l'attraper et de lui glisser ses lames contre son visage. Si a début du déjeuner son coeur s'était emballé à l'idée de voir Bruce, les violents battements qui agitaient sa poitrine étaient d'une toute autre nature. Il était clair que ce type était complètement taré, et si elle essayait de persister dans son rôle d'héroïne, soit il pouvait la balancer du haut du cinquantième étage, ou alors lancer une nouvelle mode en transformant son visage en un simili-Picasso... Elle sentait la chaleur et la moiteur de son corps contre le sien, et l'odeur âcre de la transpiration mêlée à une haleine chargée d'alcool. Elle dut réprimer un haut le coeur, même si la perspective de lui vomir sur les chaussures pouvaient éventuellement constituer une bonne diversion. Maintenant, il fallait juste qu'elle le retienne là encore quelques instants, pour qu'il revienne enfin.
Cet idiot lui proposa de danser, complètement parti dans son délire de grand criminel.

Je te préviens, je suis très bonne en chacha, mais c'est dommage, j'ai toujours tendance à conduire, tu m'en voudras pas hein...

Elle sentait toujours le métal glacé des lames contre ses joues et sur sa gorge. Puis en une seconde, durant laquelle le temps semblait s'être arrêté, elle le vit. Lui. Son Bruce. Batman. Tel un prince charmant de conte de fées, et auxquelles toutes les filles sont dressées à croire, il venait de surgir devant elle, superbe et effrayant, pour la délivrer du mal. Elle eut à peine le temps de reculer de quelques pas, pour dégager le lieu du combat, que son assaillant était déjà immobilisé au sol, face contre terre.

Le danger était passé, et soudain une nouvelle vague d'émotions venait la faire chanceler, et elle dût s'appuyer sur la rembarde. Il avait trahi son secret, il s'était dévoilé pour elle, pour la sauver. Et ce qu'elle pouvait lire dans son regard à cet instant précis, l'inquiétude, la rage et le triomphe valaient mieux que toutes les déclarations du monde. Elle comprit que, s'il ne lui avait pas tout avoué d'emblée, s'il avait fait mine de la rejeter, ce n'était pas par indifférence ou pas lassitude. Mais parce qu'il éprouvait quelque chose pour elle. Restait encore à savoir quoi : amour fraternel ou amour passionné.
Elle ne put réprimer un sourire adressé à son noir vengeur, soulagée et sauve, à part un léger filet de sang qui se dessinait sur sa joue droite et qui descendait dans son cou. Un petit prix à payer pour une telle révélation. Puis elle lui fit signe qu'elle allait descendre à l'étage inférieur, où elle l'attendrait pour qu'ils puissent finir la discussion qu'ils avaient commencé, même si l'essentiel avait été démontré grandeur nature.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Mer 28 Sep - 22:19

"Mademoiselle Dawes, j'ai croisé Bruce Wayne dans les escaliers : il a prévenu la police et le G.C.P.D. sera là sous peu. Je l'ai croisé en arrivant ici : je pistais Black Spider depuis quelques heures et j'ai convenu avec lui qu'il vous attendrait en bas. Quant à toi..."

Batman fit tourner légèrement plus le bras de sa victime, lui faisant pousser à nouveau un petit cri de douleur. Les clients du restaurant se sentaient maintenant plus rassurés, même si la présence de la légende locale ne les mettait pas non plus très à l'aise. Malgré son impact positif sur la criminalité locale, il savait que beaucoup ne l'appréciaient guère et qu'encore plus ne croyaient pas en son existence. Le voir ainsi, en plein jour et en pleine action, cela devait avoir un effet saisissant sur les sceptiques.
Il fit se relever Black Spider et vida ses poches, les déballant sur la table en fixant maintenant les personnes qui avaient été volées et qui regardaient avidement leurs possessions - et celles d'autrui. Gotham City n'était pas pourrie uniquement dans les quartiers populaires.

"Le G.C.P.D. sera là sous peu. Aucune personne ne récupère ses biens avant leur arrivée. Je le saurais - tôt ou tard. Et je retrouverai les voleurs - tôt ou tard."

Le Chevalier Noir leur offrit son regard le plus tranchant et le plus autoritaire avant de sortir un grappin de sa ceinture. D'un geste brusque, il poussa Black Spider vers le rebord, passa la corde autour de sa taille, planta le grappin dans le rebord du toit et le poussa violemment vers le vide. Un hurlement plus tard, le criminel pendait dans les airs, solidement attaché. Son bourreau se tourna alors à nouveau vers Rachel, tentant de cacher le trouble qu'il avait ressenti à son intention lorsqu'il l'avait vue en danger.

"Bon appétit à vous tous."

Il se jeta alors lui aussi dans le vide, disparaissant entre les immeubles de la ville grâce à ses grappins et à son entraînement.

***

Environ dix minutes plus tard, Bruce se retrouva dans le hall de l'immeuble. Vêtu à nouveau de son costume "civil", coiffé comme avant, il semblait ne pas avoir changé d'un iota alors qu'il avait pourtant sauvé quelques notables et surtout Rachel. Il ne l'avait pas encore vue, elle devait sûrement être encore coincée avec les hommes de Jim pour régler quelques détails.
Il ne savait pas ce qu'il allait lui dire quand il la verrait. Il ne savait pas ce qu'il ferait, maintenant. Elle était au courant, elle avait gagnée : comment se comporterait-elle ? Comment accuserait-elle le coup ? Et tiendrait-elle aussi le secret ? Tout ça l'énervait, le rongeait - mais il l'avait sauvée. Et c'était déjà pas mal.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Jeu 29 Sep - 8:55

Si garder le secret n'était pas d'une importance si capitale, elle aurait éclaté de rire face à l'énormité de l'excuse qu'il venait de servir à tous les convives ici présents. Elle savait, elle était dans les secret des dieux. Et les autres, eux, hochèrent la tête en silence, peut-être même impressionnés par l'audace du milliardaire qui sut se servir de son téléphone portable pour autre chose que de commander un jet privé. Mais elle avait appris à garder son calme, aussi hocha-elle également la tête, et sourit en voyant Batman disparaître dans les airs.

Effectivement, quelques minutes plus tard la police débarquait sur le toit, et Rachel s'avança d'emblée pour être la première à être entendue, mentant évidemment quand à la longueur de l'absence de son cavalier, histoire de donner le change. Elle se sentait exhaltée rien qu'à l'idée de le protéger, de savoir qu'une bévue, et tout s'effondrerait, qu'une partie du secret reposait à présent sur elle...Puis, une fois débarassée des policiers, elle prit l'excuse d'être attendue au palais de justice, pour attraper son sac et se précipiter dans le hall. Son coeur s'arrêta lorsqu'elle le vit, à nouveau élégant et décontracté, comme si il était juste descendu se fumer une cigarette ou appeler un taxi le temps qu'elle prenne ses affaire. Elle s'avança vers lui, un timide sourire aux lèvres et des ailes aux pieds, puis réalisa enfin ce qu'elle avait rêvé de faire des centaines et des centaines de fois depuis qu'elle était en âge de comprendre ces choses là. Elle noua ses bras autour du cou du milliardaire, glissant une main dans ses cheveux, et l'embrassa avec passion, y mettant tout ce qu'elle avait éprouvé et enfoui pur lui depuis des années.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Jeu 29 Sep - 12:16

Bruce sourit en la voyant arriver. Même s'il craignait toujours pour son secret, le simple fait de la voir là, en vie et sans souci, était un soulagement extrême. Même s'il avait réussi à la protéger et qu'il savait qu'elle ne risquait rien, les derniers événements avaient réveillé en trombe tous ses sentiments et il était désormais inquiet pour elle - et tracassé. Une telle émotion l'avait poussé à se dévoiler en grand jour alors qu'il voyait maintenant au moins trois façons de gérer Black Spider sans danger et sans mettre en avant son alter égo.
Il avait été bouleversé par Rachel et avait commis une erreur. Il sentait une boule au creux de son estomac alors que ses réflexions avançaient ; il n'aimait pas où elles le menaient.

Ses pensées s'évaporèrent cependant quand la jeune femme se précipita sur lui pour l'embrasser à pleine bouche. Surpris, incapable de réagir pendant une poignée de secondes, Wayne se retrouva sans s'en rendre compte à la serrer dans ses bras et à lui rendre son baiser passionné. Pendant de longues minutes, les deux se perdirent dans une bulle de tendresse, où rien d'autre ne pouvait les atteindre. Pour la première fois depuis longtemps, Bruce se sentit entier et complet, serein et calme, loin de la douleur et des responsabilités.
Hélas, ce moment eut une fin. Et le retour fut brutal.

Lentement, il décolla ses lèvres des siennes et lui offrit un petit sourire. Il venait de l'embrasser, en plein jour et en pleine rue, après lui avoir révélé son secret, ou plutôt avoir admis qu'elle avait eu raison. Il avait dépassé toutes les limites qu'il s'était fixées, il était en train de perdre le contrôle et il détestait ça. Même si son coeur et son esprit lui donnaient l'impression d'aller mieux, d'être enfin complet, la boule dans son estomac était toujours là pour lui rappeler sa mission. Et ses responsabilités.

"Rachel..."

Sa voix était douce et tendre. Ses yeux étaient fixés sur le beau visage de la jeune femme.

"Je pense qu'il vaut mieux maintenant aller au manoir. Je crois que nous avons beaucoup à discuter."

Il lui offrit à nouveau son sourire et lui prit la main dans la sienne, se tournant pour l'amener vers sa limousine conduite par un employé des Entreprises Wayne. Il lui ouvrit la porte et la fit entrer avant d'indiquer au chauffeur leur direction. Wayne passa ensuite quelques coups de téléphone pour annuler ses rendez-vous avant de regarder à nouveau la jeune femme, calme et silencieux. Il réfléchissait. A ce qu'il pouvait faire. Et à ce qu'il ne pouvait s'autoriser à faire.
Une vingtaine de minutes après, tous deux arrivaient devant le manoir de Bruce, un lieu qu'ils connaissaient tous deux - mais pas autant qu'ils le croyaient mutuellement.


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Jeu 29 Sep - 12:47

Elle n'avait pas vraiment réfléchi aux conséquences, ni à quoi que ce soit d'ailleurs, lorsqu'elle se décida enfin à embrasser son amour de toujours. Et il faut dire que ce baiser était encore meilleur qu'elle ne l'avait jamais imaginé. Elle avait peur qu'il la rejette, qu'il ne la laisse même pas approcher ses lèvres, mais lorsqu'elle sentit ses bras puissants la serrer contre lui, et les lèvres de Bruce lui rendre son baiser avec la même passion, tout s'effaça dans son esprit confus, les questions, les doutes, les pensées, les rumeurs que leur baiser pourrait causer au palais de justice. Plus rien ne restait que ce délicieux moment où elle se sentait fragile et précieuse entre les bras du justicier masqué de Gotham. Un instant trop bref, qui avait en même temps semblé durer une éternité, et Bruce mit fin au baiser. Elle revint sur terre, mais en voyant le sourire sur ses lèvres, elle comprit qu'elle n'avait pas eu une hallucination due à la chute d'adrénaline.

Elle s'étonna cependant quand Bruce lui proposa d'aller au manoir. Voulait-il donner une suite plus intime à leur baiser passionné? Mais à peine avait-elle commencé à réfléchir à la question que la fin de la phrase tomba, brutale. Discuter. Après tout, il avait raison, ce qui venait de se passer aurait des conséquences, et pas des petites. Elle était une des seules personnes au monde à connaître l'identité secrète du justicier de Gotham, et il allait y avoir des aménagements. Elle le suivit docilement alors qu'il entra dans la limousine, passant elle-aussi un coup de fil au palais pour dire qu'une urgence familiale l'obligeait à prendre son après-midi. Après tout, ce n'était pas vraiment un mensonge.

Elle le contemplait pendant tout le trajet, son beau visage, ses larges épaules... il avait tellement changé. Mais bientôt une autre pensée surgit : si l'autre guignol ne s'était pas montré, aurait-il fini par lui avouer la vérité?
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Jeu 29 Sep - 13:32

"Monsieur Bruce... mademoiselle Rachel. Voilà quelque chose que je ne pensais pas revoir de sitôt."

Alfred venait d'ouvrir la portière du côté de la jeune femme et la laissait maintenant sortir. Bruce sortait de lui-même, lançant un regard quelque peu noir à son vieil ami. Il n'avait pas besoin de lui comme ça, pas maintenant. Il pouvait au moins tenter de cacher un peu sa joie de les voir ensemble, ça le ferait moins culpabiliser.

"Alfred. Rachel et moi prendrons le thé dans la bibliothèque."

"Très bien, monsieur. Enchanté de vous revoir, mademoiselle."

Le vieil homme offrit son plus beau sourire à la jeune femme et les précéda dans le manoir, toujours aussi impressionnant. Naturellement, sans s'en rendre compte encore, Wayne avait repris la main de Rachel dans la sienne et la menait maintenant dans l'entrée, qui n'avait pas été modifiée depuis leur enfance. La bibliothèque, cependant, placée au premier étage, avait été entièrement réaménagée cinq ans plus tôt. Les étagères, les meubles avaient été totalement remplacés et les emplacements avaient été révolutionnés.
Il déposa sa veste de costume sur un siège à côté de lui et sourit à Rachel. Elle était exceptionnellement belle. Il avait eu tort d'attendre aussi longtemps avant de la revoir.

"Je... seules trois personnes au monde connaissent l'existence de ce que je vais te montrer. Je te demande de me faire entièrement confiance, même si j'agis de façon... étrange."

Il sourit encore et s'approcha d'une vieille horloge, dont il bougea les aiguilles dans un sens précis. Le meuble antique se bougea alors sur le côté, glissant sur le sol silencieusement malgré son poids. Apparaissait alors un couloir souterrain, avec de longues marches menant dans les ténèbres. Bruce se tourna alors à nouveau vers elle.

"Je te retrouve en bas. Je passe par un autre chemin."

Wayne lui fit un petit clin d'oeil avant de s'approcher de la bibliothèque, de tirer trois livres spécifiques dans un ordre donné. A nouveau, la bibliothèque bougea et glissa, révélant deux longs mâts qui semblaient descendre aussi profondément que l'escalier. Il sauta sur l'un d'eux et glissa, certainement à la surprise de Rachel.
Celle-ci, si elle descendait, trouverait alors sous ses yeux un trésor exceptionnel : la fameuse Batcave de Batman, un lieu rempli de merveilles technologiques mais également de souvenirs de sa déjà intense carrière.



Comment réagirait-elle ? Et surtout, comment Bruce arriverait-elle à lui dire tout ce qu'il voulait ?
Il l'aimait, il le savait maintenant. Mais il était Batman. Et pour lui, maintenant, cela semblait tout sauf conciliable.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Jeu 29 Sep - 14:27

L'arrivée au manoir Wayne lui fit faire un bond d'une quinzaine d'années en arrière, au moins. Depuis qu'elle et sa mère avaient quitté le manoir après le meurtre des Wayne. Elle se revit enfant, galopant dans les couloirs interminables de cette vaste et antique demeure, l'endroit rêvé pour jouer à cache cache ou au loup des heures durant. Elle se souvenait des parties de petits chevaux dans la cuisine, sous le regard bienveillant d'Alfred qui leur préparait du chocolat chaud. Une bouffée de nostalgie l'envahit, et un sentiment de bien être. C'est vrai qu'elle avait eu une enfance heureuse, loin du danger de la ville, dans un cadre choyé, et avec le meilleur ami qu'on puisse avoir.

Elle grimpa les escaliers à la suite de Bruce, et rougit lorsqu'Alfred fit sa petite remarque, le sourire aux lèvres. Elle s'approcha du vieux majordome et lui fit une bise sur la joue. Ca faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus non plus, et elle était contente de retrouver celui qu'elle considérait un peu comme son grand-père, ou un oncle sympa. Mais déjà Bruce ne la laissait pas ressasser le passé, et l'entraînait au coeur de la maison. Elle rougit comme une collégienne en sentant qu'il avait prit sa main dans la sienne, et en même temps tout cela paraissait si... normal? Evident?
A peine avaient-ils fait quelques pas qu'elle sut tout de suite où il l'emmenait. La bibliothèque, là où tous les deux rejouaient les aventures de leurs livres préférés. Elle remarqua certains changements, mais n'eut pas le temps de faire la réflexion que déjà il dévoilait un passage secret.

Ne me dis-pas que tu t'es construit un chambre secret où tu entreposes tes ex petites amies préalablement découpées en morceau comme dans Barbe Bleue?

Elle voulut continuer à plaisanter, lorsqu'un violent souffle d'air frais lui fouetta le visage. Incrédule, elle se tourna vers Bruce qui était en train d'actionner un second passage secret.


Qu'est-ce que...

Il venait de disparaître dans les profondeurs du sous-sol. Elle jeta un dernier regard à la bibliothèque, si intime et réconfortante, et commença sa descente vers les profondeurs. Ses talons claquaient sur les marches inégales taillées dans la roche, et elle gardait ses deux mains le long des parois pour se guider dans l'obscurité. La descente lui sembla durer des heures, et marche après marche elle sentait le froid se faire plus vif et plus mordant. Elle entendait aussi une sorte de bruit de fond, comme des petits cris stridents. Ma parole, il voulait faire le remake d'Orphée et Eurydice? Enfin elle crut déceler une lueur, et un bruit d'eau se rajouta en fond sonore. Un pas, puis deux, et ses mains ne rencontrèrent que le vide. Elle venait d'arriver.

Elle ne sut pas ni ou, ni quoi regarder, son regard passant sans cesse de l'immense console de surveillance à la batmobile, des différents jouets volants aux armoires pleines de jouets aussi mortels que variés. Le tout dans une grotte immense, au dôme de stalactites qui habritait une valse incéssante de chauve-souris. Puis elle comprit tout, l'origine de ce symbole. Elle fit quelques pas, cherchant du Bruce du regard, et alors qu'il se rapprochait d'elle.

Le puits... ce fameux puits, c'est de là que tout vient, non? C'est... c'est tout bonnement incroyable!
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Jeu 29 Sep - 15:59

"Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme."

Bruce sourit à Rachel en arrivant de l'ascenseur personnel qu'il avait installé pour les descentes rapides avec Dick, même si celui-ci passait maintenant plus de temps à l'Université et chez les Teen Titans. Il s'approcha d'elle et lui présenta une table munie de deux chaises, avec plusieurs cartes de la ville et des fichiers issus directement de l'asile d'Arkham déposés à la hâte dessus.

"Mes recherches pour la dernière attaque de l'Epouvantail. Il a été incarcéré hier soir."

La lutte avait été dure, mais il avait réussi à appréhender Jonathan Crane. Il avait encore une fois passé une petite nuit, mais il avait appris à emmagasiner autant d'énergie que possible même dans les plus petites phases de repos. Il posa son postérieur sur la table et croisa les bras, plongeant son regard dans les beaux yeux de la jeune femme. Dieu qu'elle était belle.

"Alfred et moi avons bâti cette cave au fil de ma carrière en tant que Batman. Au départ, il n'y avait pas grand-chose mais l'intelligence et la discrétion de Lucius Fox m'ont permis de détourner plusieurs inventions et plusieurs ressources des Entreprises Wayne pour mon profit. Bon, j'ai été surtout aidé par les talents de bricoleur d'Alfred, mais nous avons patiemment mis tout ça en place pour parvenir à ce résultat."

Wayne leva les yeux et s'accorda quelques secondes d'observation. Il n'y faisait plus attention, mais c'était vrai que cet endroit était un véritable bijou technologique et matériel. Il avait englouti des sommes folles ici, et il avait réussi à créer un lieu parfait pour sa double-vie. Hélas, comme il s'en rendait compte en se sentant bizarre lors de l'explication à Rachel, c'était un endroit solitaire, fait pour un homme seul - un homme enchaîné à sa mission.

"Harold, un ami à moi trouvé dans les rues, travaille dans une annexe sur les véhicules. Plusieurs équipes sont coordonnées régulièrement dans différents ateliers des Entreprises Wayne pour monter des parties différentes de la cave, qu'Alfred et moi assemblons par la suite. Différents intermédiaires, différentes parties d'éléments dont personne ne peut connaître la valeur et l'intérêt. Nous nous efforçons de rester discrets."

Il avait souri durant tout son exposé, bien conscient que Rachel devait être épatée de cet endroit, avec la pièce géante, le dinosaure et tout le reste. Cependant, il ne pouvait pas non plus la laisser trop longtemps dans cette contemplation et reprit la parole d'une voix beaucoup plus sérieuse qu'auparavant.

"Rachel... si je t'ai amené ici, si je t'ai fait confiance au restaurant et si j'ai révélé mon secret, c'est parce que j'ai confiance. Je... tu m'as manqué. Beaucoup. Et le simple fait de te voir, de te revoir, m'a fait comprendre que j'avais manqué beaucoup de choses dans ma vie. J'ai... je ne suis pas sûr que tu saches vraiment qui je suis. Je ne suis pas sûr que tu sois consciente de ce que je suis, de ce que j'ai dû devenir et de ce que j'ai fait pour y arriver. Je ne suis plus l'enfant et l'adolescent que tu as connu. Je suis Batman. Avant Bruce, je suis Batman."

Il plongea son regard dans le sien, attendant une réaction. Il ne voulait pas la brusquer, il ne voulait pas aller trop vite mais ces choses devaient être dites au plus vite. Pour tout clarifier. Pour tout simplifier.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Jeu 29 Sep - 17:13

Rachel écouta les explications de Bruce, totalement abasourdie : comment deux hommes seuls, et aidés que très rarement, étaient arrivés à monter une telle installation. Elle en avait le vertige rien qu'à penser à l'immense et précise coordination qu'il avait fallu orchestrer pour que personne n'arrive à associer les différentes parties du puzzle. Si elle savait pour Batman, jamais elle ne se serait imaginé tout ceci. On se croirait dans un James Bond, dans la base du super méchant. Sauf qu'ici, il n'y avait pas le gouvernement, mais simplement un milliardaire, qui avait décidé de sacrifier sa vie, et de consacrer son argent à la lutte contre le crime.

Elle le suivit alors qu'il lui faisait visiter son antre, la tanière, là où il préparait toutes ces actions, à quelques mètres à peine du charme désuet de la vieille demeure familiale, des bombes, des lames, des fusils, au-dessus du parquet massif, des pampilles en cristal et des rideaux de velours. C'était si... surréaliste!

J'ai vraiment sous-estimé Alfred... et moi qui pensais qu'il ne savait rien faire d'autre à part servir une cuisine délicieuse, tenir un manoir d'une centaine de pièces et organiser des réceptions les doigts dans le nez!

Puis la discussion commença à devenir plus sérieuse, et aussi beaucoup plus intime. Au coeur de son sanctuaire, il put enfin s'ouvrir à elle, non pas contraint et forcé, mais parce qu'il avait choisi de le faire. Malgré une petite aide du destin. Sa gorge se noua en entendant ces mots qu'elle n'espérait plus. Elle lui avait manqué. Il avait continué à penser à elle pendant toutes ces années. Rien qu'à cette pensée, elle était comblée. Elle se plaça face à lui, et glissa doucement sa main sous la joue de Bruce, plongeant ses yeux dans les siens.

Tu peux être sur que ton secret sera en sécurité avec moi... je te le jure sur ma vie. Et... pour moi, tu resteras toujours le meilleur ami que j'aie jamais eu, le numéro dans mon répertoire qui faisait baver d'envie toutes mes copines, le petit garçon qui courait tout nu sur la pelouse en été quand Alfred mettait l'arrosage en marche. Ce Bruce là est toujours quelque part en toi, et il ne partira jamais. Pour le reste, pour tout ce que tu as vécu et appris depuis ton départ de Gotham, il ne tient qu'à toi de me le faire découvrir. La seule chose qui compte, c'est que tu as enfin cessé de me repousser...

L'électricité était toujours palpable entre Rachel et Bruce, mais elle se contenta de lui sourire en lui lançant un regard à fendre les pierres, et attendit. Elle avait déjà fait une folie en l'embrassant sur un coup de tête, au milieu de la foule, et elle ne voulait pas passer pour une mangeuse d'homme ou une hystérique. Elle avait fait le premier pas, qu'elle ne regrettait absolument pas, mais c'était à lui de prendre les commandes pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Ven 30 Sep - 11:55

Comment résister ?
Bruce, malgré son serment, malgré son entraînement, malgré sa rigueur, n'était au fond de lui qu'un homme. Avec ses forces. Avec ses faiblesses. Sélina l'avait déjà fait céder, et d'autres tentations l'avaient déjà poussé jusqu'à ses limites. Là, tout semblait beaucoup plus simple, beaucoup plus tendre... beaucoup plus évident. C'était Rachel. C'était bien sûr Rachel.

Sans s'en rendre compte, il posa ses mains sur les hanches de la jeune femme et déposa ses lèvres sur les siennes, d'abord tendrement puis de plus en plus passionnément. Pendant de longues secondes, de merveilleux instants, tous deux semblèrent à nouveau hors du temps, hors de toutes leurs vies. A nouveau, il se sentait bien, entier, complet, enfin débarrassé de ses responsabilités et du poids qu'elles pesaient chaque jour. Il ne s'en rendait pas compte, mais il était déjà usé par cette existence et ce simple moment avec Rachel lui ouvrait les yeux.
Être Batman le rongeait, le tuait à petit feu. Et il n'était bien qu'avec elle.

Lentement, il recula son visage, un sourire fort fixé sur lui. Wayne allait mieux, enfin. Grâce à elle. Grâce à eux.
Dieu qu'il avait eu tort de la repousser aussi longtemps. Dieu qu'il avait eu raison d'accepter son rendez-vous et de lui faire confiance.

"Rachel..."

"Je t'aime" était ce qu'il allait dire. "Je t'aime" était ce qu'il allait révéler et changer sa vie. Il était Batman, mais il se devait aussi d'être Bruce Wayne, car il avait aussi droit au bonheur. Sa mission serait maintenant conciliée avec sa vie, et même si ce serait dur... il trouverait une solution. Il s'accrocherait. Il n'avait pas le choix : il tenait trop à elle, il s'en rendait maintenant compte.

"Je..."

Une sirène vint taire les derniers syllabes prononcés, aucune ne pouvant être entendue à cause du bruit strident que faisait l'ordinateur central de la cave. Un regard suffit à lui détruire le coeur : sur l'écran de son fantastique engin s'affichait l'alarme de l'asile d'Arkham. Quelqu'un venait de s'échapper - encore. Quelqu'un menaçait la tranquillité de la ville - encore. Et quelqu'un de venait de briser leur moment - malheureusement.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Ven 30 Sep - 13:13

Depuis quelques heures Rachel avait l'impression de vivre ce dont elle avait toujours rêvé. Elle avait embrassé l'homme qu'elle avait l'impression d'aimer depuis toujours. Il avait avoué qu'elle lui avait manqué. Bruce Wayne, si terriblement séduisant, et si fort, si tendre et attentionné et ... tellement justicier protecteur de Gotham... Ce détail n'avait pas vraiment présent dans ses rêves, mais le simple fait qu'il accepte de partager son secret le plus précieux était une des plus belles preuves de confiance qu'il pouvait lui accorder. De confiance et... d'amour? Ca valait toutes les rivières de diamants et les voitures de sport italiennes du monde.
Et à nouveau il l'embrassait, avec tendresse, avec passion, rien qu'eux perdus au centre de la terre. Elle sentait son coeur s'emballer rien qu'au contact de ses mains fermes et puissantes, et son corps s'embrasait. Elle avait déjà eu quelques aventures depuis que Bruce avait quitté sa vie, mais rien ne pouvait égaler la tornade d'émotions qui la submergeaient.
Elle quitta ses lèvres à regret, tout en gardant son regard plongé dans le sien.

Puis il parla. Un mot. Rien que d'entendre son prénom prononcé avec sa voix rauque et chaude, un frisson lui parcourut tout le corps. Puis un autre mot. Peut-être LE mot? Elle faillit se pincer pour vérifier qu'elle ne rêvait pas, qu'elle n'était pas encore plongée dans un de ses beaux rêves qu'elle faisait de temps à autres et qui lui mettaient le sourire au lèvres toute la journée du lendemain. Allez Bruce, dis-le! Un mot et tout allait changer, définitivement. Peut-être.
Elle vit sa bouche s'entr'ouvrir pour continuer, finir en fin sa phrase et son aveu. Allez Bruce, deux mots, et encore ,un des deux ne comporte qu'une lettre! Elle sentit son coeur se gonfler dans sa poitrine...

Lorsqu'une horrible et stridente sirène se mit à résonner dans toute la cave, à en faire trembler les stalagtites et réveiller les chauves souris. Elle soupira de dépit, en même temps qu'un sourire amusé naissait sur ses lèvres. Elle recula d'un pas pour signifier à Bruce qu'il pouvait aller accomplir son destin.

File... le crime n'attend pas à ce qu'on dit... Je vais t'attendre ici, j'ai du temps à rattraper avec Alfred tu sais... Et tu as intérêt à te dépêcher, sinon je ne réponds plus de moi!

Elle glissa un rapide baiser sur ses lèvres avant de faire demi-tour pour regagner les marches, et retrouver Alfred.

(hrp ; je crois que c'est le plus beau fail de l'histoire du fail!)
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Ven 30 Sep - 17:57

Bruce sourit et profita du baiser à sa juste valeur. Il n'était cependant pas habitué à une telle préparation avant une mission, et hésita quelques secondes avant de lâcher Rachel et de la pousser doucement pour récupérer quelques papiers et se précipiter vers l'ordinateur. Il jeta un dernier coup d'oeil à la jeune femme, lui offrit un petit sourire forcé car il était pressé, et se mit à pianoter rapidement sur le clavier de son immense engin. Alors que Rachel montait les marches, il parvenait aux fichiers informatiques de l'asile et découvrait l'identité de l'ennemi qui s'était échappé.
Poison Ivy, évidemment. Il n'aurait pas pu avoir un sujet simple, pour une fois. Un Calendar Man ou quelque chose du genre. Non, bien sûr. Un gros morceau. Encore.

Il soupira, et alors que la jeune femme retournait auprès de l'homme qui avait participé à leur éducation, il s'empara de son costume et commença à s'habiller alors que les fichiers se chargeaient dans l'ordinateur de sa moto. Depuis l'accident avec Dick lors de leur sortie en Batmobile, il n'avait pas encore réussi à la réparer entièrement et il ne voulait pas prendre une des anciennes. Wayne voulait un engin rapide et puissant, mais surtout pratique pour s'en prendre à l'Empoisonneuse.

Habillé, fin prêt, il monta alors sur son véhicule et s'enfonça dans les ténèbres de sa cave, bien décidé à ramener rapidement Pamela du bon côté de sa cellule. A ce moment-là, toute pensée de Rachel avait disparu de son esprit et il se concentrait entièrement sur sa mission. Il était Batman, et plus du tout Bruce Wayne. Du moins l'espérait-il.

***

Cinq heures plus tard, une Batmobile ancienne pénétra dans la cave. Un être las, usé et blessé s'en extirpa. Il avait réussi à incarcérer à nouveau Pamela, mais le prix avait été lourd : trois policiers avaient été massacrés par ses plantes, et deux autres étaient dans un état grave. Un parc entier de la ville avait été ravagé par le feu, et il avait dû sacrifier sa moto et appeler un vieil engin pour finalement réussir à ramener son ennemie à l'asile.

Lentement, Bruce se dirigea vers l'endroit où il entreposait son costume. Alfred, comme à son habitude, était venu dès l'entrée du véhicule et se tenait à ses côtés, silencieux, prêt à recevoir les vêtements usés pour les nettoyer et les replacer là pour la prochaine crise. Son maître dévoila alors son corps recouvert de cicatrices, et notamment d'une longue éraflure sur le flanc droit, qui saignait encore. Plusieurs autres plaies étaient également présentes sur le visage et les épaules, ainsi que des traces de brûle.



La nuit avait été longue et difficile. Et bien plus encore pour les cauchemars à venir.

(HJ/ Ce n'est pas drôle sinon ! Very Happy /HJ)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Ven 30 Sep - 21:52

Lorsque Bruce rentra dans la Batcave, Bruce put voir la silhouette de Rachel se dessiner derrière Alfred pour venir l'accueillir.

Elle avait passé le reste de l'après-midi à discuter avec Alfred, discutant de choses et d'autres, de sa vie à elle, de ce qui avait changé au manoir, et surtout de Bruce... Le temps fila à grande vitesse, et la nuit commença à tomber. Elle retomba en enfance lorsqu'Alfred lui servit les croque-monsieur dont Bruce et elle raffolaient. C'était tellement bien... Puis, au beau milieu d'une partie de ramy endiablée avec Alfred, l'alarme de la batcave signala le retour de Bruce. Elle sourit comme une petite fille lorsqu'Alfred lui proposa d'accueillir le maître de maison. Elle avait l'impression d'avoir fait ça depuis toujours, comme une routine bien huilée et confortable, comme un bain chaud à l'exacte bonne température.

Mais lorsqu'elle vit la Chauve-souris sortir de sa batmobile, son coeur se serra en apercevant un nouvel aspect de Bruce Wayne, celui d'un homme qui payait le prix fort son idéal de justice, au prix de sa vie, de sa santé... Elle eut du mal à retenir ses larmes lorsqu'elle le vit si fatigué, si abimé, si faible.... même si au passage elle ne put s'empêcher de contempler sa stature d'athlète. Elle se précipita à sa rencontre, mais n'osa même pas le toucher, de peur de lui faire mal.

Laisse-moi m'occuper de toi...

Elle regarda un peu atour d'elle, et trouva de quoi aider son justicier sombre. Elle le fit s'asseoir, et commença à laver ton torse maculé de sang avec de l'eau tiède. Ils ne parlaient pas, et il n'y avait pas d'autres bruits que le bruit de la cascade et des différents instruments qui équipaient la cave, ainsi que le bruit de leurs deux respirations, calmes et fatiguées. Elle attrapa ensuite de la pommade, qu'elle déposa du bout des doigts sur ses brûlures, et finit par enrouler doucement un pansement autour de ton torse pour aider la plaie à cicatriser. Elle se sentait utile dans ce rôle, de soigneuse du héros, comme si elle aussi, à son échelle, elle participait à l'assainissement de Gotham en en soignant le héros. Elle finit par lui masser doucement les épaules, sentant ses muscles rouler sous ses mains agiles. Elle n'avait ni besoin ni envie de parler. Elle se sentait bien, juste là, à le retaper un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   Ven 30 Sep - 22:27

Bruce n'était pas habitué à être pris en main, et surtout avec autant de douceur. D'habitude, quand il rentrait, aucun mot n'était échangé avec Alfred, qui ne le prenait en charge que lorsque ses blessures étaient trop graves pour qu'il se soigne lui-même. Habitué, expérimenté, il avait appris au fil de son entraînement et de ses années de carrière à encaisser et à régler ses propres problèmes tout seul. Il aimait ça, d'ailleurs : se charcuter lui-même, passer lui-même la pommade étaient une façon de se punir de n'avoir pas réussi à éviter les coups.
Le Batman était un mythe, une légende : il ne pouvait pas être blessé ou affaibli. Il se devait d'être invulnérable, impalpable, irréel ; surnaturel. Il était désormais une rumeur, une terreur nocturne : à lui d'en assumer les conséquences.

Cependant, la présence de Rachel changeait sa vie, et sa volonté de l'aider était extrêmement plaisante. Sous l'oeil presque moqueur d'Alfred, Wayne se laissa gauchement faire, voulant continuellement intervenir pour "mieux faire" que la jeune femme, mais toujours s'arrêtant avant d'intervenir. Ca semblait important pour elle et il le comprenait : il respectait, il appréciait et il la laissait. Même s'il n'aurait jamais fait ainsi... mais bon, ça fonctionnait aussi comme ça, il devait bien le reconnaître.

"Merci."

Sa douceur, sa tendresse et son massage avaient été d'une grande chaleur et d'un grand réconfort, mais il ne parvenait pas à se détendre. Trop d'idées dans son esprit, trop de souvenirs, trop d'action encore récente : il n'avait pas encore réussi à redescendre. Il offrit à Rachel un sourire un peu artificiel avant de se lever et de s'approcher de l'ordinateur. Malgré ses blessures, il avançait et agissait comme s'il n'avait rien, comme si son flanc n'avait pas été ouvert par une plante tropicale vorace et envoyée pour le tuer.
Il pianota quelques instants sur le clavier avant de faire apparaître le système interne de l'hôpital de Gotham City dans lequel avait évolué son père. Il ne lui fallut que quelques secondes pour parvenir aux dossiers des deux policiers blessés par Pamela.

Un long soupir suivit sa découverte de leur état : décédés, tous les deux. Alors que leurs dossiers, et ceux des trois autres policiers abattus par Poison Ivy, s'affichaient à l'écran avec les causes de leur trépas, Bruce baissa lentement les yeux alors qu'il était penché sur le clavier, ses deux poings rabattus sur l'ordinateur pour se tenir en équilibre. Toute sa détresse était visible dans son état, et il s'assit lourdement dans son fauteuil avant de fixer silencieusement l'écran.
Cinq de plus, pensa-t-il. Cinq de trop.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hors du temps [Rachel Dawes]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hors du temps [Rachel Dawes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Hors du temps [Rachel Dawes]
» /Citoyen/ Rachel Dawes
» Un voyage hors du temps
» Le ministre des Haitiens hors-Haiti visite la diaspora
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Flash-back / Réalités alternatives-