RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Entretien d'embauche un peu particulier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Entretien d'embauche un peu particulier   Sam 17 Sep - 13:39

Cela faisait maintenant deux jours qu'elle avait pénétré à Arkham City suite à son entretien avec Knox. Sa première journée passa à une vitesse vertigineuse, car à peine le poste de contrôle franchi, elle avait eu vent des rumeurs de petite fête des voisins donnée en place public, avec un Batman à la broche au menu. Une occasion en or de transmettre des informations croustillantes à son mentor, et elle ne rata pas une miette du spectacle. Mais une fois Batman enfui, et la guerilla poubelle un peu calmée, elle quitta le perchoir où elle s'était installée pour prendre ses photos. L'adrénaline retomba vite, et elle commença à nouveau à éprouver une sombre angoisse en marchant le long des rues sales, pleines de carcasses de voitures. Elle ne croisait presque que des types l'air mauvais, et elle marchait en rasant les murs, le coeur au bord des lèvres. Elle préféra ne pas penser à ce qui pourrait lui arriver, et accéléra le pas. Heureusement, elle ne donnait pas l'impression d'attirer les regards. C'est vrai que, grimée comme ça, elle n'était pas vraiment attirante.

Ce qui la surprit, c'était qu'en fait, tout fonctionnait "normalement" à Arkham. Des magasins, des routes avec des voitures... c'était assez surréaliste pour une prison.Elle marcha longtemps avant de trouver un immeuble qui n'avait pas l'air trop horrible, et prit une chambre. Elle se retrouva dans une pièce qui sentait le renfermé, mais sans rats ni cafards. Elle déballa mécaniquement ses affaires, et poussa de toutes ses forces la commode devant la porte pour bloquée l'entrée à tout visiteur importun. Et là enfin, elle s'écroula sur son lit et pleura. Pleura à l'idée qu'elle était coincée ici, et qu'en cas de souci les secours mettraient des heures à venir la chercher. Assez pour... Elle secoua la tête et reprit son mantra : elle avait trouvé une planque, elle avait caché sa moto, elle avait envoyé les photos du siècle à Knox, et ce crétin ne lui avait toujours pas donné de nouvelles. Il ne lui restait plus qu'à trouver un gang.

Elle passa en revue tous les criminels en liberté à Arkham, et décida d'aller voir le Pingouin. Ils lui foulaient tous une trouille bleue, mais celui-là avait l'air un peu plus civilisé... le moins pire de tous. En discutant avec une autre jeune fille dans la rue, elle se renseigna sur le lieu de villégiature du pingouin. Le Iceberg Lounge. Elle finit par y arriver, et grimée en corbeau mal dégrossi, poussa la porte. Son regard se posa sur la première partie de la salle, encore vide, et lança à la cantonnade.

Y'a quelqu'un ici? J'ai entendu dire qu'y avait ptet' du boulot dans le secteur... C'est OK où ça vaut pas le coup? Nan paske sinon jme casse hein....

Elle avait commencé à jouer son numéro de petite teigne, et elle espérait que ça allait marcher. Encore plus, elle espérait qu'il n'allait rien lui arriver. Pour l'instant elle était comme un agneau, sans défense et sans arme.

Mais de l'ombre sortirent bientôt trois hommes de main du Pingouin qui lui firent signe d'entrer. Elle approcha d'un pas qu'elle voulut décidé.
Le regard des trois courait sur elle, la dévisageant des pieds à la tête avec une lueur de gourmandise dans le regard.

Viens là mon chaton qu'on te regarde un peu...

Elle fit encore un pas, observant les trois hommes. Ils n'avaient pas l'air commodes. L'un d'eux s'approcha d'elle, lui tournant autour comme un requin qui a senti le sang d'une proie, puis lui attrapa la mâchoire, afin de tourner son visage vers lui. Il était presque derrière elle quand il se pencha à son oreille pour murmurer

Alors ma jolie, montre-nous à quel point tu veux ce travail!

D'un mouvement brusque, il lui saisit les poignets d'une main, l'immobilisant totalement, alors que son autre main commençait à errer sur son corps, son ventre, ses hanches, et remontait lentement vers ses seins. Son coeur s'arrêta de battre quand elle comprit qu'elle était prisonnière, et elle tenta vainement de se débattre.

Lâche-moi! Je veux me barrer d'ici putain, je te dis de me lâcher! Ôte tes mains espèce de porc!

D'un geste désespéré, elle donna un violent coup de tête en arrière, ce qui eut pour conséquence de faire hurler son agresseur de douleur, et de la libérer, par la même occasion. Mais elle n'alla pas loin, son agresseur la rattrapa et lui asséna une gifle magistrale qui la fit tomber sur la table du bar où étaient installés les deux autres. Deux autres qui, hilares, lui attrapèrent les bras pour la plaquer contre le plateau de la table. Son agresseur se rapprocha.

Tu va me le payer petite traînée!

Il se pencha sur elle, sentant l'alcool et la transpiration, et attrapa son t-shirt à deux mains, qu'il déchira brutalement. Puis il se mit à lui malaxer douloureusement les seins tout en commençant à s'allonger sur elle.

Théodora venait de plonger dans l'horreur. Jamais elle n'aurait du venir ici! Elle se reprocha d'avoir voulu jouer sa maligne, et sa grande fille, certaine que sa grande gueule arriverait à lui sauver le cul. Et au final elle était là, victime, vulnérable, à moitié offerte à ses animaux, en train d'affronter ce qu'elle redoutait le plus au monde. Même la mort lui apparaissait plus douce que ce qu'elle s'apprêtait à subir. Des larmes de panique roulaient sur ses joues alors qu'elle s'obstinait à fermer les yeux, pour ne pas voir le visage repoussant de son agresseur.Elle priait pour un miracle, pour que quelque chose vienne arrêter ces animaux avant qu'ils n'aillent trop loin. Oh oui elle priait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entretien d'embauche un peu particulier   Dim 18 Sep - 0:00

L'Iceberg Lounge n'avait pas encore ouvert et l'activité était pourtant bien présente. Les préparatifs devaient être terminés le plus vite possible et avec le plus de dextérité possible. Comme tous les soirs, Oswald allait sortir de son bureau et descendrait pour vérifier si le nightclub est prêt à être ouvert. Le problème, c'était que Chesterfield était plus que maniaque. Il vérifiait les moindres recoins, les moindres détails, et si une seule chose, quelque soit son importance, n'allait pas, le patron du Lounge piquait une colère et faisait payer chèrement à celui qui avait commis l'irréparable.

Ainsi, une véritable course était lancée. Tous avaient peur de voir leur patron descendre les escaliers en fer et les contempler de son monocle et de son oeil inquisiteur. Or, ce soir, ils étaient en retard. Ils s'étaient activé légèrement trop tard et savaient qu'ils allaient se prendre un cruel châtiment. Les serveuses aux formes magnifiques couraient avec leurs talons et s'activaient aussi vite que possible. Un homme prêt des escaliers tendait l'oreille pour essayer de capter si les talons du Pingouin résonnaient dans sa descente. pour l'instant, il n'y avait rien à déclarer, mais il restait tout de même à son post, ne voulant pas manquer de prévenir ses camarades. Puis, soudain, la porte du bureau à l'étage du dessus claqua.

Cobblepot descendit les escaliers, prenant tout son temps, savourant sa cigarette et ne jetant pas un regard sur ses employés. Eux se rassemblaient et s'alignaient, comme le voulait Oswald tous les soirs, dans un ordre défini. Déjà, Chesterfield releva quelques détails, les tabourets étaient mal placés au bar, un des cendriers avait encore un peu de cendres au fond. Bref, c'était du travail bâclé et inacceptable. Toujours sans poser son regard sur ses troupes, Cobblepot passa devant les serveurs alignés, silencieux, sentant sa haine le dévorer.


Bonsoir à tous!

Cette soudaine prise de parole fit sursauter tous les serveurs.

Je trouve vraiment amusant de voir que vous ne me respectez pas.

Mais non monsieur! C'est...

25% de salaire en moins pour toi. Il te reste encore 75%, et tu sais ce qui arrive aux gens qui arrivent à zéro? Ils Lui rendent visite...


Soudain, un bruit résonna dans la salle d'à côté, dans l'entrée du Lounge. Des cris et des rires. Pingouin ne supportait pas qu'on s'amuse pendant qu'il vérifiait si tout allait bien. Les gardes de la porte ne s'avaient pas qu'il avait déjà commencé sa "vérification" et manquaient à leurs devoirs. Ignorant les hommes et femmes qui étaient alignés devant lui, Oswald se rendit dans la pièce d'à côté, discrètement, voulant surprendre ses hommes. L'un d'eux était en train de violer une jeune femme, ne pouvant plus contenir ses pulsions. Chesterfield n'était pas contre, mais ici et maintenant, il insultait le Pingouin et c'était intolérable. Il leva son parapluie, le plaça sur son avant bras pour viser, puis tira. la balle s'enfonça dans la colonne vertébrale, la traversa, puis se stoppa dans une cote. Tous s'écartèrent et furent pris de panique de voir leur patron présent.

Alors gentlemen? Vous n'êtes pas très courtois...

Les ignorant, il s'approcha et sourit à la belle femme.

Couvrez-vous, ma chère. Je suis navré de ce qui vient de vous arriver. Comment vous appelez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entretien d'embauche un peu particulier   Dim 18 Sep - 0:33

Theodora était en train de vivre l'expérience la plus violente et la plus traumatisante de son existence, quand le miracle qu'elle n'attendait plus arriva. Elle sentit son agresseur s'effondrer sur le sol à côté d'elle, et put enfin respirer librement. Elle leva les yeux vers son sauveteur, et reconnut le très fameux Oswald Cobbelpot, dit le Pingouin. De lourds sanglots se mirent à secouer ses épaules, tant son soulagement était grand. Elle mit une seconde avant de se redresser, rapprochant les pans de son t-shirt déchiré sur sa poitrine. Heureusement, il ne s'était attaqué qu'à son soutient-gorge, et n'avait pas eu le temps d'aller plus loin.

Elle s'approcha de son sauveteur, malgré l'évidente répulsion qu'un tel personnage pouvait susciter de prime abord. Son regard avait changé car il l'avait sauvée...Elle balbutia, confuse et bouleversée, en guise de réponse à la question du criminel.

- Je m'appelle Babe... Babe Ruthless... Merci de m'avoir aidée monsieur le pingouin...

Soumission et reconnaissance font toujours plaisir à voir aux puissants, alors autant mettre toutes les chances de son côté. Elle boutonna rapidement son manteau rapiécé , puis garda les bras croisés sur sa poitrine, ne pouvant difficilement contenir les tremblements qui l'agitaient.

Elle pouvait peut-être être une hôtesse ravissante, à condition de s'arranger un peu, mais sa ténacité et la reconnaissance qui venaient de naître en elle seraient aussi indiqués pour en faire une femme de main...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entretien d'embauche un peu particulier   Mar 20 Sep - 19:06

[hrp]Désolé du retard[/hrp]

Le corps sans vie de celui qui avait essayer de violer se vidait de son sang, sur le beau sol de l'entrée du Lounge. Pingouin regarda cette scène avec un dégoût et un mépris facial, puis claqua des doigts. Immédiatement, ses hommes de mains prirent balais, seaux et grands sacs poubelle puis se mirent à l'oeuvre pour nettoyer le petit carnage. Passant totalement à autre chose, Oswald leva la tête et plongea ses yeux durs dans ceux de la jeune femme, encore marquée par ce qui venait de lui arriver. Elle dit timidement son nom et, au même instant, Chesterfield l'oublia. Il contempla ensuite la belle femme, voyant que ses courbes magnifiques et sa beauté dissimulée sous la crasse accumulée pourraient être d'une aide éventuelle au Lounge. Il ôta son chapeau et, dans un geste théâtral, se pencha en avant pour saluer la belle femme.

Oswald Chesterfiel Cobblepot, à votre service. Dites-moi, qu'est-ce qu'une femme comme vous fait-elle dans un endroit tel que Arkham city? En tout cas, vous avez du goût pour avoir choisi de visiter l'Iceberg Lounge!

Ecoutant à peine sa réponse, Oswald fit une série de calculs, analysant le nombre de serveuses dont il disposait, leur beauté et leur salaire. Avait-il besoin d'une nouvelle recrue? Oui, bien évidement, dans un lieu tel que Arkham, les belles personnes étaient rares et Chesterfield avait un mal fou à recruter des serveuses convenables. Une nouvelle personne à rémunérer? Aucun problème, ce n'était pas grand chose comparé à ce qu'elle lui rapporterait. Qui sait, il pourrait peut-être la former et en faire une combattante?

Seriez-vous intéressée par le post de serveuse? Voyez-vous, j'ai besoin de main d'oeuvre et les beautés comme vous sont rarissimes dans un lieu aussi barbare que Arkham.

La proposition était faite, elle pouvait accepter et commencer ses leçons d'apprentissage de suite, ou refuser... Dans ce dernier cas, Cobblepot n'aurait plus qu'à claquer des doigts, et les deux hommes qui faisaient le ménage finiraient ce que le mort avait commencé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entretien d'embauche un peu particulier   Mer 21 Sep - 9:24

Theodora regarda ce spectacle surréaliste avec un ahurissement contenu. Ce type venait de tuer un type, là, comme ça, au beau milieu d'un bar comme si il venait d'ôter une peluche sur son vêtement d'une pichenette. Et d'un claquement de doigts, il le faisait disparaître, comme un nettoie un verre brisé ou une flaque de vomi. Et le pire, c'est que ses copains,qui une seconde avant rigolaient, l'encourageaient, et s'imaginaient passer après lui, maintenant était en train de le traîner dans l'arrière-cour et nettoyaient son sang sur le parquet.
Puis le Pingouin se tourna vers elle, et elle fut profondément destabilisée par le regard qu'il posa sur elle. Il la regardait comme... un investissement.

Theodora murmura faiblement.

Je... j'ai été envoyée ici parce que j'ai cambriolé quelques rupins de Gotham, piqué quelques bagnoles, dealé un peu d'herbe... Je... me suis fait choper, alors...

Elle se tut une seconde avant de continuer, ses tremblements se calmaient peu à peu.

Je voulais trouver un job... Ici on a rien sans rien et j'ai quasiment plus de cash... alors faut bien bosser

Puis, à son grand soulagement, le Pingouin lui proposa un travail. Un poids immense venait de s'ôter de ses épaules. Peut-être même qu'il lui apprendraient à se battre, et alors là, elle deviendrait intouchable. Elle faisait partie d'un gang, elle était reconnue, affiliée au pingouin, un peu comme du bétail marqué au fer rouge. Mais bon, si ça pouvait lui permettre de sauver ses fesses, et de faire que tous les loubards de base la laisseraient passer avec respect, de peur de subir les foudres de son illustre patron, alors c'était tant mieux. Maintenant, il faudrait espérer que le travail serait plus ou moins réglo, et que serveuse de voudrait pas dire prostituée... Mais putain, que faisait Knox, depuis qu'elle était là-bas, elle n'avait pas eu de ses nouvelles depuis qu'elle était arrivée dans cet enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entretien d'embauche un peu particulier   Mer 21 Sep - 16:49

Cobblepot adorait jouer l'agneau, il l'avait tellement fait dans sa carrière! Un sourire chaleureux, une voix mielleuse et une politesse exagérée pouvaient faire signer la plupart des contrats. Il avait ferré le poisson et il ne manquait plus qu'à le remonter. A sa proposition d'emploi, elle n e répondit rien, mais son silence expliquait clairement qu'elle acceptait, vu ce qu'elle avait dit plus tôt. En effet, à Arkham, se la jouer solitaire était presque suicidaire. Quelques Tarés y arrivaient, mais c'étaient des pros du métiers, des mercenaires ou autres. Deadshot étaient un très bon exemple.

Mais le fait qu'elle ne lui ait pas répondu énervait Oswald qui caché complètement sa colère, toujours un beau (hideux) sourire sur son visage. Chesterfield décida finalement de briser le silence et fouilla dans son épais manteau. Il en tira un manuscrit enroulé avec soin et noué par une fine bande rouge. Tranquillement, il défit le noeud et déroula le papier. De belles lettres y étaient écrites, il y avait deux cases vers la fin du contrat, chacune à côté d'une petite phrase. Ensuite, une place avait été laissée pour la signature. Cobblepot sortit un stylo magnifique d'une autre poche et le tendit à Wesson.


C'est maintenant ou jamais, je ne te ferai pas d'autres offres et tu n'auras pas d'autres emplois aussi facilement à Arkham. Coche la case du haut si tu souhaites simplement être serveuse, la case du bas si tu veux être combattante. Tu as, bien évidement, le droit de cocher les deux. Dans les deux cas tu recevras une formation de trois mois, quatre si tu souhaites avoir plus de responsabilités en tant que combattante. Tu seras logée, nourrie, et tu recevra un salaire chaque mois.

Il lui donna le papier puis attendit patiemment que la main de cette femme se mettent en action. Il croisa ses bras dans le dos et, très discrètement, claqua des doigts. Les hommes qui nettoyaient un peu plus loin comprirent le message et firent comme si de rien n'était, si elle refusait le marché, ils lui barreraient la route et la massacreraient. Elle n'avait donc guère le choix, mais elle ne le savait pas. De plus, cet emploi était une chance pour elle de sortir de la rue et donc d'une mort certaine. Dans un sens, Cobblepot l'aiderait en l'exécutant sur le champ. Son sourire s'élargit encore un peu plus à cette pensée, au point que, sans s'en rendre compte, il prit une expression cruelle et sadique.

[hrp]Je ne te laisse presque pas d'échappatoire si tu refuse niveau rp, mais, si tu changes d'avis et que tu ne veux plus rejoindre le Pingouin, ne te sens pas forcée, on trouvera un moyen dans le rp pour que tu t'échappes^^[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entretien d'embauche un peu particulier   Mer 21 Sep - 17:17

Dans la tête de Theodora, le marché avait déjà été conclu, et depuis longtemps, et c'était la meilleure solution pour l'instant. De toute façon, de meilleure solution, il n'y en avait pas de pire, vu qu'il n'y avait pas de solution du tout. Son coeur se remit à battre à un rythme presque normal : elle serait nourrie, logée, et même payée. A la rigueur, le fric, elle s'en foutait, mais elle savait que ses fesses étaient presque en sécurité.

Par contre, là où elle se retint de rire, c'est quand le Pingouin sortit de son immense manteau une sorte de parchemin enrubanné. Un CONTRAT... ça en était presque ridicule, on vivait dans une ville de fou, désertée par les flics, une gigantesque prison à ciel ouvert, et le Pingouin lui-même venait de refroidir à l'instant un type, et il faisait signer un contrat... Si il n'allait pas être honoré, il allait se plaindre à qui? Amnesty International? Mais bon, l'heure était grave, et plus vite elle signerait, plus vite elle serait à l'abri, entre guillemets.

Elle saisit le stylo de luxe, et parcourut très rapidement son contrat, histoire de ne pas donner l'impression de chipoter sur son offre. Elle faillit signer de son vrai nom, mais se ravisa à la dernière minute, et griffonna un rapide Babe Ruthless avant de cocher les deux cases. Elle soupira, et accorda un regard plein de gratitude au Pingouin tout en lui rendant son stylo avec déférence.

Merci monsieur le Pingouin... j'ai eu bien raison de venir vous voir, vous au moins vous faites pas des coups de pute!

Si elle avait été Pinnochio, son nez serait sorti par une fenêtre.

J'ai juste... une dernière question. C'est vraiment super ce que vous faites hein... mais... si j'suis serveuse... ça inclut pas de faire la pute hein? Me balader en ptite tenue passe encore, on m'a souvent dit que j'avais un beau cul, mais le premier qui tente d'aller trop loin, je lui pète les burnes... J'ai assez donné aujourd'hui ... sauf vot' respect...

Ok, maintenant l'heure de vérité. Elle avait l'impression qu'il était tombé dans le panneau du personnage qu'elle s'était inventée. Espérons que ça continue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entretien d'embauche un peu particulier   Mer 21 Sep - 17:47

Chesterfield la regarda signer et entendit un petit signe de désapprobation derrière lui. Les deux hommes de main qui nettoyaient le sol étaient profondément déçu car ils ne pourraient pas passer leurs besoins naturels sur cette belle femme. Après tout, elle était maintenant sous la protection du Pingouin. Il y avait beaucoup de pipeau dans ce que proposait Oswald à ses homme pour leur faire signer le contrat, mais le principe de les protéger un minimum était bel et bien réel. Lorsque Wesson lui tendit le parchemin, Cobblepot lui arracha presque des mains et le roula sans ménagement, ricanant de manière étrange et ne quittant pas du regard ce morceau de papier.

Puis, madame posa quelques questions dans un langage pathétique. Le sourire sur le visage du Pingouin disparut et, à la place, un regard de dégoût et de mépris (son expression naturelle) s'afficha. Plus besoin de faire semblant, plus besoin de faire des belles paroles, il s'était bien amusé, et maintenant, il était temps de ramener la recrue à la réalité. Lorsqu'il prit la parole, la voix mielleuse et douce avait disparu.


Alors il y a quelques point à clarifier, ma belle! Primo, c'est Monsieur Cobblepot! Les derniers qui m'ont appelés Pingouin alors qu'ils avaient un grade aussi ridicule que le tiens se sont vu coupé la langue! Deuxio, ici, on parle français, pas ta langue de putain qui consiste à sortir une cochonnerie par syllabe! Tertio, ici, c'est pas un bar à putes, si tu veux te dé-lubrifier la chatte, tu dégage de mon toit et tu vas le faire dans la rue! Tu es une serveuse maintenant, alors d'accord, les clients te passeront pas dessus, mais s'ils te sifflent ou te caressent, tu continues à sourire, c'est bien clair??

Il la pointait avec son parapluie et, à chaque fois qu'il citait un nouveau critère, il la poussait avec pour la forcer à reculer. Sur cette dernière phrase, elle était acculée contre le mur, et à présent, Chesterfield était tout prêt d'elle, grimaçant de colère et d'autorité. Finalement, il s'écarta légèrement et ouvrit les bras, souriant cruellement et parlant avec une voix ironique odieuse.

Bienvenue à l'Iceberg Lounge, ma belle! Ici, on a un système de salaire très efficace. Tu fais une gaffe, ton salaire baisse de 25% de sa valeur d'origine. Lorsque tu arrive à zéro, on t'envoie Lui rendre une petite visite, héhéhé!
Maintenant, au boulot!!


Puis il se retourna et s'en retourna vers son bureau, ricanant comme un pingouin, tout fier de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entretien d'embauche un peu particulier   Mer 21 Sep - 18:01

Théodora n'avait pas raté une miette du spectacle que lui offrait le pingouin. Il avait raté sa vocation d'acteur, car il avait clairement le sens du mélodrame et le la grandiloquence! Il avait un certain côté Harvey Dent, une seconde Jean qui rit, une seconde Jean qui pleure...


N'empêche, elle avait quand même eu la frayeur de sa vie lorsqu'il commença à lui inculquer les règles de base de la vie autour du pingouin... Des règles simples, d'autant que, chose rassurante, elle ne risquait pas de figurer sur la carte du menu. Mais la perspective de finir embrochée par le mythique parapluie-lame du pingouin n'était pas très réjouissante.

Mais Cobblepot avait même cru à son argot de bas étage. Elle baissa les yeux, en petite chose docile et soumise, mais jubilant intérieurement. Elle allait jouer dans la cour du pingouin, et comptait bien en profiter pour avoir des infos extra-croustillantes. Elle devrait d'ailleurs dire à Knox de lui envoyer des mini micros, qu'elle pourrait cacher un peu partout. Enfin, pour l'instant, elle faisait partie de la famille.

Elle acquiesca avec déférence lorsqu'il lui parla de son salaire.

Bien monsieur Cobblepot ...

Elle suivit son nouveau patron du patron du regard lorsqu'il remonta dans son bureau, puis dut s'asseoir sur une chaise sous le contre coup de la montée d'adrénaline. Ces quelques minutes avaient suffi pour l'épuiser nerveusement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Entretien d'embauche un peu particulier   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entretien d'embauche un peu particulier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Entretien d'embauche ensablé [FINISH]
» Entretien d'embauche (Margaret)
» Entretien d'embauche un peu particulier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: Cyrus Pinkey Musée d'Histoire naturelle :: Iceberg Lounge-