RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   Jeu 28 Juil - 0:17

Maximilien avait bâtit sa vie autour d'une seule valeur: celle du pouvoir. Il terminait de nouer son nœud papillon en songeant aux modifications qui avaient frappé Gotham depuis qu'il avait repris l'affaire de son père. Il eut un sourire en repensant au visage de son père lorsqu'il avait brandi le tisonnier vers son vieux crâne obsédé par l'honnêteté et l'intégrité. Le légiste avait accepté volontiers de falsifier son rapport en échange d'un bon chèque. La ville avait bien changé. Les rues n'étaient pas plus sûr, bien au contraire, la pègre qui s'était basée sur un terrain parallèle à l'économie de rigueur et qui respectait des règles suffisamment stricte en matière de terrain et de loyauté pour ne pas devenir gênante à l'économie de la ville qui se remettait difficilement d'une crise économique.

Il saisit son blazer en se souvenant des première nuits blanches qu'il avait passé à refaire les comptes de l'entreprise. Il ferma consciencieusement les boutons de celle-ci. Le premier pour l'homme seul qu'il était, le second pour le fils qu'il avait et qu'il chérissait, le troisième pour la famille qu'il avait dû détruire de ses mains et enfin le quatrième pour ses associés victimes de leur stupidité. Il saisit rituellement un cigare de sa boîte en bois et le glissa dans sa poche extérieure, juste devant le mouchoir en satin brodé à ses initiales.

Chip entra dans la pièce et son père s'épousseta nonchalamment les épaules. Son fils s'inquiétait de ce qui pourrait arriver en cas d'échec. Mais il n'osait rien dire face à lui. Maximilien était un père aimant, mais avait une patience limitée, il lui avait déjà dit tout de son projet, il ne restait rien à rajouter.

-Les invités sont déjà là pour la plupart papa, fit-il calmement, cachant sa propre nervosité.

-Bien, sais-tu où es mon discours? demanda le père en lissant ses cheveux.

Un blanc s'installa entre les deux hommes.

-Sémina? proposa Maximilien.

-Sélina, corrigea Chip, probablement oui. Veux-tu que je l'appelle?

-Inutile, le temps qu'elle se souvienne comment décrocher son téléphone et la soirée sera déjà terminée. J'improviserais en temps voulu. Pour l'instant, nos invités nous attendent.


Il vérifia une dernière fois ses guêtres et sorti avec son fils, la soirée serait mémorable, quoi qu'il se passe. Le Hall du dernier étage de Shreck's était remplit de convive plus riches les uns que les autres, politicien, rentiers, industriels, tous avaient accepté l'invitation de Maximilien. Des serveurs en queue-de-pie passaient dans la foule où les hommes les plus influents de Gotham paradaient avec leur femmes aux robes et coiffures excentriques. Le buffet se réapprovisionnait fréquemment et le bruit des fontaines de boissons étaient recouvert par le brouhaha des conversations.

Un repas viendrait couronner la soirée, mais pour l'heure venait le temps de serrer des mains, de prendre un bon bain de foule et de préparer la foule à son discours à venir. Maximilien arriva ne haut de l'escalier qui menait à la réception et quelques uns poussèrent des "le voilà". Certains applaudirent son arrivé, d'autres se réservèrent pour la suite. L'homme d'affaire descendit en saluant certains des convives les plus éloignés. Un homme assez corpulent lui serra chaleureusement la main. Il eut l'impression de serrer un paquet de marshmallows.

-Belle soirée Shreck!
fit-il de sa voix tonitruante.

-Merci bien,
répondit-il. J'espère qu'il ne vous manque rien.

Chip saisit deux coupes de champagne et en tendit une à son père.

-On peut dire que vous ménagez bien votre effet, nous ne savons pas encore ce que nous faisons tous là, mis à part que ça concerne Arkham City.

-Ne m'en parlez pas, fit son épouse en s'adressant à Chip.

Puis elle commença à parler de l'insécurité et des dérives de l'administration municipale, du fait qu'elle n'avait "certainement pas voté pour cette brute de Jones!", Shreck en profita pour allez voir d'autres convives en attendant que tous soient là, certains manquaient à l'appel d'après le majordome chargé du décompte.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   Jeu 28 Juil - 23:00

Les conversations battaient leur plein quand une rumeur enflamma chaque invité et que les yeux se braquèrent sur l'entrée de la salle. Si Max Shreck avait fait des efforts pour éblouir les personnes présentes par le faste de la réception et de ses atours, ceux-ci demeuraient néanmoins toujours autant attirés et troublés par celui qui faisait claquer ses chaussures italiennes hors de prix sur le carrelage de la pièce. Il s'arrêta juste après la porte, laissant bien à chacun le soin de le fixer et de détailler ses vêtements et sa posture.
Il ne desserra ses dents que pour prononcer une phrase lourde de sens dans ces locaux.



"Je crois en Gotham City."

La voix douce et plaisante de Bruce se fit entendre par tous. Malgré son apparence tendre, elle avait une autorité naturelle qui poussait chaque spectateur à l'écouter en stoppant toute autre activité. S'il n'avait pas été en représentation, l'objet de toute l'attention se serait laissé aller à un sourire, mais il était en territoire ennemi. Il se devait de protéger ses arrières.

"Et je crois en vous tous. Je suis donc persuadé qu'une telle soirée ne peut qu'être placée sous le signe d'actions concrètes pour la ville - la ville unie, bien évidemment. Bonsoir à tous, je suis ravi de vous retrouver ici."

Il déposa son manteau et son chapeau à un employé de Max et serra quelques mains. Wayne était venu seul en voiture de sport, autant pour montrer à Shreck qu'il n'avait pas peur de lui et de son alliance avec Sharp que pour s'assurer que quelqu'un surveillerait le Réseau en son absence. Alfred lui avait toujours prouvé ses compétences, il ne pouvait rêver meilleur gardien que son majordome efficace.
Il se tourna finalement pour se retrouver en face de Chip, le fils inutile de Max. Un sourire de façade bien rodé vint remplacer la mine de dégoût que son instinct aurait voulu lui offrir.

"Chip ! Ravi de te revoir. J'espère que tu vas bien et que tes fonctions te permettent de conseiller au mieux ton père."

Bruce serra faiblement la main du jeune homme, se dépêchant de la retirer, comme une anguille glissant contre sa peau. Il savait que Max ne tarderait pas à arriver s'il s'approchait trop près de son descendant. Même si Shreck n'aurait pas hésité à assassiner Chip si sa vie en dépendait, il tenait à lui - pour le moment. Et les deux adversaires politiques et financiers se connaissaient suffisamment pour savoir qu'il fallait éviter que l'un traîne trop près des possessions et avantages de l'autre.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   Sam 30 Juil - 18:46

Une voix fit cesser toutes les autres: Bruce Wayne venait de faire son entrée. Les conversations reprirent après sa petite maxime et ce dernier se dirigea directement vers Chip avec qui il échangea quelques paroles. Maximilien interrompit poliment sa conversation avec quelques rentiers ennuyeux et se dirigea vers le dangereux duo, et dire que Chip avait de l'admiration pour ce playboy. Il sembla surgir d'un néant qui se situait dans le dos de son fils et avança une main à l'apparence amicale vers le nouvel arrivant.

-Je fais de mon mieux, répondit Chip à une question qu'il n'avait pas entendu.

-Nous n'attendions plus que vous Bruce, fit-il avec un sourire-spécial-invité-forcé, ravi de constater que vous aimez soigner vos entrées. Mais je dois vous avouer que cette soirée a précisément pour but le bien-être de Gotham.

-Peut-être voudriez-vous un verre de champagne? demanda poliment Chip.

Maximilien regarda sa montre, il n'était pas encore temps de lancer son discours ni d'aller à table pour savourer un repas qu'un grand chef et sa cuisine se démenaient à finir dans les temps. Il prit le temps d'observer la silhouette de l'arrogant Bruce Wayne. Il n'avait jamais vraiment eu de sympathie pour lui, mais sa richesse en faisait une connaissance nécessaire.

Pour être franc, il n'en savait pas long sur lui, sauf ce qui lui était nécessaire. Orphelin, toujours contre l'opinion des autorités qui acceptaient la moindre pitié face à la gente criminelle, une sorte d'adolescence sociale pour palier celle qu'il n'avait pu faire pour taper sur les nerfs de ses parents. Il n'avait aux yeux de Shreck pas vu grand chose de la vie et se noyait dans de douces désillusions. Une femme et son mari arrivèrent à leur hauteur, selon ses souvenirs, les propriétaires de Lady Gotham.

-Ah, Bruce! Quel plaisir de vous voir, fit la jeune femme en battant des cils d'une façon étrangement anormal.

-Comment allez-vous monsieur Wayne? fit l'homme avec un peu plus de retenu. Monsieur Shreck vous a aussi invité?

Qu'il était perspicace...

-Nous parlions justement d'Arkham City et nous félicitions que les justiciers soient parti dedans, continua-t-il sans lui laisser le temps de relever la profondeur de ses propos. J'avoue qu'il serait bon qu'ils finissent avec la racaille de cette cité.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   Dim 31 Juil - 1:06

"Le champagne viendra plus tard, Chip. Comme le dit votre père, cette soirée a été organisée pour prévoir des actions véritables pour notre ville. Nos esprits doivent être clairs pour pouvoir réfléchir et nous décider au mieux pour Gotham City. Je n'imagine pas que des corps alcoolisés puissent parvenir à des avancées constructives. Par contre, après, nous aurons tout le temps possible pour faire la fête."

Si Bruce avait eu un visage fermé pendant la majorité de son discours, son expression fut beaucoup plus amicale sur la référence à la fin de la soirée. Il n'y assisterait évidemment pas, disparaissant après avoir levé quelques verres et fait semblant de les voir. Une présence suffisante pour marquer les invités et ainsi ajouter à sa fameuse "réputation". Une fille avide d'attention profiterait bien de la situation pour annoncer dans les journaux qu'elle avait passé la nuit avec lui, et Alfred, comme d'habitude, lancerait si vite un avis de négation que les rédactions seraient persuadées d'avoir quelque chose.
Un mensonge arrangeant chaque partie du business. Une habitude qui fonctionnait parfaitement.

Cependant, s'il avait souri au jeune Shreck, son visage fut beaucoup plus sérieux et neutre quand il se tourna vers Max. Il serra mollement sa main, n'oubliant jamais, malgré son aversion envers lui, son rôle et son importance pour sa véritable existence.

"Max, ravi aussi de vous revoir. Mon entrée ne m'a servi qu'à rappeler à chacun l'objet de cette rencontre. Nous sommes tous riches et avides de nous enrichir, mais il nous faut aussi parfois apprendre de nos erreurs et nous permettre de faire de grandes choses. Après tout, qui d'autre à part nous peut encore offrir à Gotham City unité, liberté et sécurité ? Notre argent nous le permet, et le sentiment du devoir accompli sera notre récompense. Avec les allègements fiscaux, bien sûr."

Un petit rire cristallin vint ponctuer sa remarque. Là encore, Wayne devait soigner sa réputation : s'il était très vindicatif politiquement pour s'opposer à Quincy Sharp et à son Arkham City, il ne pouvait permettre aux gens de s'interroger sur lui et son récent changement de comportement. Il devait se forcer à garder une forme d'insouciance et de folie adolescente, propre au personnage qu'il s'était forgé. Quitte à lui faire perdre du temps dans sa lutte politique.
Il se tourna vers les propriétaires de Lady Gotham, le magasin haut-de-gamme spécialisé dans les vêtements et gadgets hors-de-prix pour la gente féminine. Beaucoup de ses cadeaux à ses "conquêtes" leur avait permis de survivre mais il les rencontrait pour la première fois. Il se jura, vu leur niveau, d'envoyer Alfred chercher ailleurs des présents raffinés pour les belles jeunes femmes qu'il rencontrait.

"Je suis persuadé que vous penserez de même quand le Joker se sera échappé d'Arkham City après avoir fini de s'y amuser et qu'il voudra offrir quelques bijoux et vêtements à Harley Quinn. A votre avis, vers quel magasin se tournera-t-il ? Et qui viendra vous sauver, si Gordon continue d'être lié par de nouvelles décisions le privant de prérogatives ? Les justiciers doivent être enrôlés dans les forces de police, contrôlés et réglementés pour une ville saine, mais actuellement nous ne pouvons nous passer d'eux. Les rassembler dans un endroit avec leurs ennemis, fermer la porte et espérer que tout s'arrête tout seul est une idée enfantine et dangereuse. Je ne fais pas confiance à Batman - mais je fais encore moins confiance à Killer Croc."

Des phrases chocs, des prises de position soutenues. Trop pour Bruce Wayne, et il dut se forcer à contre-coeur à rappeler à tous qui il était. Qui il faisait semblant d'être, plutôt.

"Enfin, je ne fais de toute façon confiance qu'à mon majordome... c'est le seul capable de me rappeler où est la porte de ma chambre et où sont mes habits. La mémoire me fuit lors de mes soirées de loisirs, et je suis si occupé que j'en ai besoin continuellement... vous savez ce que c'est, après tout. Nous, grands de ce monde, avait besoin de détente adaptée à nos responsabilités."

Il sourit et rit. Il détestait ce monde mais était bien obligé d'y vivre, rêvant à chaque instant de rejoindre la nuit et d'enlever son masque pour retrouver sa liberté. Patience, pensa-t-il... bientôt. Patience. Patience...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   Lun 1 Aoû - 22:24


Encore une fois, Wayne ne brillait pas pour sa constance, tantôt des paroles dangereuses et des phrases bien formulées, tantôt des propos vide de sens. Si Chip devenait comme lui, Maximilien s'empresserait de le désavouer. Cependant, les deux invités rires à la dernière boutade de Bruce. Maximilien resta imperméable, pas tant parce que la phrase en elle-même n'était pas drôle, mais il avait, il fallait l'admettre, beaucoup de mal à rire. L'homme d'affaire préférait rester de marbre, c'était une bonne solution pour que l'on vous prenne au sérieux.

-Je reste persuadé que la police pourrait être plus efficace avec moins de laxisme envers le problème des justiciers, répondit calmement Maximilien, on ne peut pas dire que ce remède a été très efficace ces dernières années, mais comme Bruce l'a si bien souligné, ce soir nous auront l'occasion de tendre une main vers Arkham City. Je m'excuse, mais comme tout le monde est maintenant arrivé, je vais procédé à un petit discours.

La tâche, sans note, n'enchantait guère Maximilien qui n'avait pas agit à capella depuis quelques Noël. Il gravit, l'esprit un peu ailleurs les marches qui le menaient à un perron d'où il pouvait observer toute l'assemblée.

-Mes chers amis,
commença-t-il aussitôt arrivé en haut. Gotham à bien changé lorsque l'on y repense, on voit naturellement, le mauvais côtés des choses, la racaille et la criminalité psychotique, mais l'on oubli bien vite les bons côtés, la population voit son chômage baisser, le gouvernement offre de l'aide et le palais de Justice, malgré les apparences se relève peu à peu.

"Nous sommes probablement les gens les moins directement touchés par les problèmes de notre ville, c'est vrai, n'est-elle pas actuellement coupée en deux? Ne mangeons-nous pas en ce moment caviar et foie gras? Gotham a des problèmes et nous n'avons pas de solutions immédiates à ceux-ci, mais nous pouvons agir. Je n'ai pas encore soutenu mon projet à monsieur Sharp car je préférais avoir à mes côtés de solides alliés et de quoi faire le faire passer au mieux.

"Oui mesdames et messieurs, mes chers camarades, je vous propose d'agir pour le bien de notre belle cité. Je vous propose de participer à un plan de réinsertion des personnes qui n'ont pas eu le temps ni les moyens de passer de l'autre côté du mur et des criminels qui ont été incarcéré pour des peines légères. Je conçois qu'un tel projet puisse poser quelques problèmes et c'est pourquoi je nous ai tous réunit, afin que ces quelques bribes deviennent un plan de bataille contre la criminalité qui se complait dans Arkham City.

"Actuellement, des immeubles entiers mitoyens aux douanes et face au mur ont été désertés, c'est autant de place que nous pourrions leur offrir, nos entreprises ne remarqueraient même pas le coût de ces personnes sur leur compte. Nous leur offririons un salaire de base et un logement payé dans des premiers temps en échange de quelques années de service. Les appartements les plus proches des douanes pourraient permettre le logement des petits criminels afin que la police ou les forces des douanes puissent intervenir en cas de déviations.

"Oui mes chers hôte, ce soir, j'aimerais qu'émerge un projet pour offrir à notre ville de quoi se relever. Il est temps pour nous de regarder en face, Arkham City est dangereuse, elle doit servir uniquement à punir de lourdes peines et surtout à ne punir que des coupables.


Un serveur monta vers Maximilien avec un plateau sur lequel reposait une coupe de champagne.

-Ce soir, fit-il en prenant la coupe et en la soulevant, je vous propose de montrer l'exemple. Que Dieu bénisse l'Amérique, et qu'Il n'oublie pas Gotham en cette soirée.

Quelques applaudissements ponctuèrent la fin de son discours. Il descendit alors calmement pour retrouver son fils et Wayne qui était resté à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   Mar 2 Aoû - 22:02

Bruce applaudit tièdement, laissant son geste s'enfouir dans les autres réactions, plus chaleureuses, des invités. Il avait écouté avec intérêt le discours de Max mais en ressortait déçu. Celui-ci n'avançait qu'une partie de ses pions, et il n'utilisait ici que le volet très présentable de son projet. Pour l'avoir affronté maintes fois légalement et illégalement, il savait que Shreck avait d'autres idées dans la tête et qu'il prenait grand soin de ne pas parler de son influence grandissante dans le contrôle des douanes. Il ne tenait pas à ce que ça se sache et pour le moment tout fonctionnait selon son intérêt - pour le moment.

"Joli discours."

Pouvait-il dire autre chose à son hôte ? Malgré son inimité envers lui, il tenait à ses bonnes matières - et à son image de marque. Son sourire, cependant, était encore plus faux que d'ordinaire tandis que ses paroles étaient, elles, encore plus tranchantes qu'auparavant.

"Je me demande cependant quels seraient les postes occupés par ces criminels de petite ou moyenne importance. Et qui pourrait assurer leur sécurité, étant donné que la police n'a pas vocation à intervenir au-delà du mur. J'ai entendu dire que vous étiez impliqué à des degrés divers dans les forces des douanes, Max, est-ce que vous pourriez m'en dire plus ? Certains documents que j'ai pu lire attestent d'ailleurs que vous financez voire contrôlez ces troupes, et je suis assez curieux de savoir comment vous imaginez leur déploiement."

Wayne prit au passage une coupe de champagne qu'il fit semblant de boire tandis que son regard sombre se posait sur le visage de son ennemi. Celui-ci n'apprécierait certainement pas d'être ainsi accusé, chez lui et entouré de ses invités. Ce fut pour ça qu'il se força à ajouter une petite phrase typique de son personnage, même s'il brûlait de confronter Shreck à ses faiblesses.

"Après tout, si je subventionne tout ça, je veux aller voir les travaux et être sur une jolie photo et je ne veux pas risquer ma vie ! Elle est bien trop précieuse pour être mise en danger dans cet endroit."

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   Sam 6 Aoû - 11:33

Certains convives approuvaient de leur chef l'idée et pensaient tous pouvoir gagner quelques points dans leur côte de popularité en participant au projet, seul un petit playboy souleva des points contrariant aux oreilles de Shreck. Il se croyait peut-être malin, mais il semblait oublier à qui il parlait et où il se trouvait. Une dernière plaisanterie vint cependant enlever un peu de la pression qu'il semblait vouloir imposer au milliardaire. Shreck joua avec ses gants, un bruit rassurant qui le calmait dans les moments comme celui-là.

-Je vois que vous lisez autre chose que les tabloïds dans lesquels vous pourriez trouver vos futurs conquête Bruce, répondit-il en se forçant à rire.

Chip rit également, mais avec moins de conviction, comprenant parfaitement l'état de son père.

-J'ai effectivement décidé d'agir en citoyen responsable et de prendre sur moi de protéger nos concitoyens de la vermine qui a été entreposée dans Arkham City. Mais si vous êtes aussi intéressé que cela par mes prérogatives, lisez les quelques articles qui sortiront dans les prochains jours. Ils seront riches en informations à ce propos. Pour le reste, montrez-moi donc votre carte de presse ha ha.

Il termina avec un léger sourire tandis qu'un serveur passait avec un plateau, il proposa une coupe de champagne au maître de cérémonie qui refusa poliment.

-Allez Shreck, ne vous faites pas priez, reprit le propriétaire de Lady Gotham. Dites-nous en un peu plus enfin.

-Plus sérieusement, reprit Shreck, le visage taillé dans le marbre de la froideur. Monsieur Sharp m'a fournit l'autorisation de financer une milice afin d'assurer la sécurité des Douanes et des frontières aux côtés de l'armée pendant que le docteur...

-Strange, rappela Chip.

-...Strange, répéta le père, s'assure de la gestion interne d'Arkham City.

-Il y a donc deux entités dans Arkham City, fit la jeune femme en tentant de mettre ses idées en place.

-Oui.

-Et vous êtes l'une d'entre elle.

-A peu près, fit-il avec des envies de meurtres.

En quoi cela pouvait-il les intéressé?

-Pour revenir à vos question Bruce, la sécurité des personnes qui accepteraient de participer à ce projet serait triple, d'un côté les quelques forces militaires de notre gouvernement, d'un autre côté les forces des douanes en le regard bienveillant du docteur Strange, expliqua-t-il pour rediriger les esprits vers les points qu'il désirait aborder. Le mieux étant naturellement de trouver des habitations pour les citoyens innocents au sein de Gotham City.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   Sam 6 Aoû - 11:49

"Je ne puis vous montrer de carte de presse, Max, mais il est certain que si vous n'argumentez pas plus votre projet, vous ne verrez pas non plus mon chéquier."

Bruce sourit à peine mais il savait que Shreck ne supporterait pas cette réflexion. Même s'il n'était qu'un play-boy, beaucoup suivaient ses décisions, autant par habitude de suivre le courant que parce qu'ils avaient confiance en Lucius Fox, considéré à juste titre comme le véritable maître des Entreprises Wayne. Un tel affront fait à son hôte aurait certainement des répercussions sur sa puissance financière et son évolution à venir.

"Cependant, je suis très heureux que vous ayez décidé de vous conduire en citoyen responsable, comme vous le soulignez. Mes services tentent aussi d'aider comme ils le peuvent Gotham City, mais je m'interroge... ce docteur Strange, est-ce bien Hugo Strange ? Le psychiatre ayant été convaincu que j'étais le Batman ? Et qui a été enfermé après cela à l'asile d'Arkham ?"

Il fixa de son regard sombre les yeux de Shreck. Le temps des faux-semblants commençait à disparaître.

"Outre le fait qu'il ait des idées saugrenues, je trouve étrange et inquiétant que la responsabilité d'Arkham City soit confiée à une personne ayant été enfermée à l'asile. Pourquoi avez-vous accepté de travailler avec lui et de soutenir la personne qui l'a nommé ? Et, surtout, comment pouvez-vous justifier que votre entreprise, guère spécialisée dans l'armement et le contrôle urbain, soit d'un coup chargée d'une milice et de la protection et de la répression dans Arkham City ? Cela me semblerait plus logique que la police et l'armée s'en occupent. C'est, après tout, plus leurs fonctions que les mercenaires que vous avez dû engager à la hâte pour accomplir cette mission."

Pas de petite blague ou de réflexion sympathique à la fin de son argumentaire, cette fois-ci. Wayne attaquait dur et sans pitié et ne le regrettait pas.

(HJ/ Je pars ce soir en vacances, je te propose donc de suspendre ce sujet avant mon retour. /HJ)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   Sam 20 Aoû - 14:08

Une soirée de plus où Shreck aurait voulu voir disparaître son fidèle concurrent. Tout était toujours négociations, conversations ridicules, à croire que l'on ne pouvait rien faire sans avoir à affronter l'ignorance et l'incompréhension. Wayne était un petit playboy qui plaisait de part sa futilité et ses apparences de jeune premier. Il aurait pu se présenter à la mairie et se faire élire en ne faisant que sourire à la caméra et jeter des milliers de dollars par les fenêtres, mais bon, il valait mieux avoir affaire à Wayne qu'à Fox.

-Pour mon projet il est très simple: offrir en pâture des citoyens qui n'ont rien fait ou qui peuvent encore être sauvé d'une vie de criminel serait offrir à nos adversaires, j'entends les criminels les plus dangereux, main d'œuvre voire même pire, victimes. Le but de ce projet et de permettre à Gotham d'éviter la naissance d'une véritable ville criminelle de l'autre côté de ce mur. Nous ne devons pas oublier que l'autre côté, ce n'est qu'un énorme pénitencier, il n'y aura rien d'autre que ce que nous risquons de les laisser faire. Nous ne devons pas nous voiler la face, nous sommes en train de faire pire que mieux en laissant prospérer d'honnêtes citoyens parmi les fous que nous ne parvenons pas à juguler.
"Les débuts de la criminalité de Gotham ont été engendré par la pauvreté et les problèmes financiers qui ont balayé l'économie de notre ville. Nous avons la possibilité d'agir sur cette cause et de l'éviter. Les personnes qui sont bloqués à Arkham City sont sans argent et la notion de richesse dans cette partie commence à se modifier. Nous devons faire un geste et ce geste est l'établissement d'un plan social en leur faveur. Ce plan que je vous propose ce soir. J'ai dressé naturellement de grandes lignes, mais je ne veux pas imposer toutes mes décisions, c'est pourquoi nous sommes réunis ce soir, pour tracer les contours et les détails.


Shreck fit une pose et sera ses mains ensembles. Chip écoutait d'une oreille inattentive et observait avec une lueur le jeune premier de Gotham. Il fallait jouer la carte de la vérité en cette soirée, même si cela ne plaisait pas beaucoup à Shreck, les journaux en parleraient bien assez tôt, mais cela montrerait le bien-fondé apparent de sa proposition. Bruce devenait agressif et commençait à sortir de la tranchée avec son couteau et son révolver, il allait falloir le calmer avant que les autres ne commencent à réfléchir dans sa direction. Wayne commençait à se montrer plus agressif qu'à son habitude.

-J'ai pris sur moi et Shreck's d'investir dans une milice privée pour assurer la protection des douanes et de ces environs et je dois vous avouer que travailler avec le docteur Strange ne me réjouis pas. Cependant, le fait de ne m'occuper que des douanes me permet désormais d'avoir mon mot à dire sur ses décisions. Mais je tiens à vous rassurer Bruce, il n'y a probablement que son esprit dérangé qui pourrait vous confondre avec le Batman.


Il rit sincèrement en imaginant Bruce wayne avec une cape et un masque ridicule, cela ne collait pas du tout. Chip l'accompagna et ses convives également.

-Quelle idée saugrenue, fit joyeusement la propriétaire de Lady Gotham.

-Shreck's Industries est une entreprise tentaculaire Bruce
,
reprit Shreck. Afin d'aider au mieux notre gouvernement, cette dernière à cru bon de se lancer dans l'équipement de nos soldats, cela doit faire deux ans déjà que nous signons avec le département de la défense, vous devriez demander à monsieur Fox, le détail ne devrait pas lui être passé au dessus de la tête. Quant au pourquoi j'ai décidé de passer outre la police et l'armée, la raison est simple: la police souffre d'un manque flagrant d'effectifs, voyez les dernières interventions du commissaire Gordon, combien aurait-il pu mettre de policier dans les douanes? Sans parler des effectifs de secrétaires et comptables qu'il aurait fallut déployer par la mairie. Pour l'armée ma foi, sachez qu'en temps voulu le gouvernement mettra des soldats, il me semble d'ailleurs qu'il y en a déjà quelques uns de déployés au niveau des barrières en mer.

Mais voir l'armée débarquer serait une catastrophe pour ses projets, garder cela pour soi fut une bonne idée.

-Je tiens cependant à vous rassurer, les "mercenaires" engagés ne l'ont pas été à la va-vite et je m'engage sur leur efficacité dans la protection de zone urbaine, car soyez-en sûr leur rôle est purement défensif. Mais je vous trouve bien prompt à juger Bruce, surtout lorsque l'on essaie de lister tout ce que vous avez fait pour apporter votre pierre à la défense de notre ville face à la racaille.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   Dim 21 Aoû - 20:11

"Je suppose que ma présence continue au conseil d'administration de l'asile d'Arkham, que mon mandat de maire et mes nombreuses participations financières auprès de la ville et de la police, que ce soit par l'entremise des Entreprises Wayne ou de la Fondation Martha Wayne, ne sont guère suffisants. Après tout, je n'ai pas créé moi-même une milice sous aucun contrôle légal et sans aucune transparence : l'on peut aisément dire que j'en fais moins que vous, cher Max."

Les masques étaient définitivement tombés. Bruce ne pouvait plus faire comme s'il supportait l'attitude et les projets de Shreck. Il s'était montré comme un opposant du concept d'Arkham City, et implicitement de Quincy Sharp, mais il se devait d'être encore plus proactif. Beaucoup n'adhéraient pas à cette situation, beaucoup voulaient un retour à l'ancien statu quo et il avait maintenant la responsabilité d'être leur porte-parole. Lui qui n'aimait plus se mettre autant en avant n'avait plus le choix, et cela commençait de suite face à une des créatures rampantes qui suçaient toutes les forces de Gotham City.

"Il y a des innocents perdus dans Arkham City, mais il y a surtout des gens qui n'ont pas leur place dans cet endroit ; j'oserais même dire que personne n'y a sa place. Arkham City n'est pas une solution : comment peut-on imaginer que soit acceptable la concentration de malades et de criminels dans un lieu sans protection, sans sécurité, sans soin ? Ce n'est qu'une réponse temporaire, conjoncturelle, à un problème structurel. Cela ne donnera que l'occasion aux véritables monstres de faire du mal aux plus faibles, de les embrigader et d'en faire une armée qui nous frappera tous."

Il savait qu'il jetait un froid avec ses paroles. Ca ne lui déplaisait pas.

"Vous financez une milice, Max, parce que le G.C.P.D. n'a pas suffisamment d'effectifs ? Mais pourquoi ne pas financer plus la police, offrir aux véritables professionnels de la sécurité et de la gestion de la criminalité des fonds leur permettant de faire leur travail ? Bien sûr, James Gordon souffre de problèmes de corruption, mais soyons honnêtes : tout le monde a peur des personnes enfermées à Arkham City, et surtout de ce qu'ils pourraient faire si les barrières tombaient. Aucun homme, même corrompu, n'acceptera de mettre sa famille et de se mettre en danger en refusant d'agir en véritable policier.
Des mercenaires plutôt que des policiers, Max. Et vous voulez que nous vous suivions dans cette voie ? Que nous vous aidions à détruire l'ordre moral naturel de Gotham City ? Non, Max. Non."


Wayne fit signe à un serveur pour qu'il lui apporte sa veste et son chapeau. Son regard sombre était toujours fixé sur le visage certainement rouge de colère du propriétaire des lieux.

"Mon action actuelle vise à convaincre Quincy Sharp de revenir sur Arkham City, et si le maire par intérim s'y refuse, je m'emploierai à soutenir un candidat à l'élection qui partagera mes vues et offrira un véritable avenir à cette ville. Le crime, la misère mais surtout les actions inutiles et l'absence de connaissance de Gotham City de la part de ses responsables m'ont coûté mes parents, il y a trente ans. Il est hors de question que je permette que d'autres souffrent autant que moi."

Il s'empara de ses affaires et prononça ses derniers mots, toujours en fixant Shreck.

"Comme je l'ai dis, je veux sauver Gotham City - et je n'ai plus de temps à perdre. Bonsoir."

Il savait qu'il venait de se faire un ennemi sûrement mortel, mais il avait eu besoin de s'afficher clairement en opposition à Sharp - et au projet de Max. Même si c'était dangereux, même s'il s'en mordrait les doigts, il avait été obligé de faire ça - et ça n'avait pas été si déplaisant. Il avait frappé en plein coeur Shreck, il était désormais l'ennemi officiel d'Arkham City. Bien, pensa-t-il en tournant le dos à l'assistance et en disparaissant dans la nuit et dans sa limousine ; les choses étaient enfin claires. Et pourraient bouger.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   Mar 23 Aoû - 12:10

Shreck serra les dents durant tout le discours de son rival, un discours dur, implacable et qui ébranlerait l'audience. Il était né, avait vu mourir ses parents et usait de ce prétexte sans vergogne avec derrière lui des milliards de dollars et il osait s'adresser à Shreck qui avait tout construit de ses mains pour oser le mettre en doute. Wayne venait de passer le seuil critique de la considération de maximilien, du "simple playboy gênant" il était passé à l'"ennemi à abattre". Mais le jeune gringalet s'arrêta alors qu'il avait la main et s'enfuie, offrant à Shreck l'occasion de sauver les meubles.

-Eh bien,
fit-il avec un ton d'une neutralité reflétant sa colère intérieure, Chip, abstiens-toi de devenir comme cet homme, d'insulter les gens qui t'invitent chez eux avant de fuir la queue entre les jambes.

Puis il reprit pour toute l'audience qui avait fait silence et observait le dernier géant de Gotham encore dans la salle.

-Nous avons au moins eu le loisir d'observer les méthodes de Bruce: de quoi vociférer, mais rien pour accuser les coups, j'espère que ceux qui le suivront aimerons sa petite crise d'adolescence avec quinze ans de retard,
lança-t-il avec humour.

-Vous êtes dur Shreck,
fit le propriétaire de Lady Gotham, Bruce est tout ce qu'il y a de plus respectable.

-En trente ans il n'a pas été fichu de faire le deuil de ses parents et aime bien s'en servir pour attendrir son auditoire, grand bien vous en fasse si vous aimez ses petites crises, mais je n'aime pas que l'on m'insulte dans ma propriété. Bruce Wayne veut revenir en arrière? Soit, mais pour l'heure Arkham City est là et la seule solution pour la supprimer n'est pas de faire machine arrière mais de la juguler, tout se fera progressivement. J'ai bâtit un Empire en partant de rien avec patience et endurance, pas avec précipitation! Qu'en sait donc monsieur Wayne? A-t-il fait quelque chose pour Wayne Entreprise, fondée par ses parents, désormais dirigée par Lucius Fox? Il peut s'amuser à s'asseoir au conseil de l'Asile d'Arkham mais a-t-il fait quoi que se soit pour empêcher les évasions? Si tel est le cas, il a bien échoué. Il entretient le patrimoine de ses parents et s'accapare les mérites de ces derniers, et c'est cet homme que vous jugez respectable?

Shreck avait été très loin dans ses propos et Chip tentait de le retenir en lui mettant une main conciliante sur l'épaule. Toutes les personnes présentent observaient en tout état de conscience le début d'une guerre intestine qui frapperait Gotham et non plus Arkham City. Certaines personnes redemandaient leurs affaires, prêtes à suivre Wayne, d'autres restaient, hochant de la tête à chaque parole de Shreck.

-Cela n'explique pas la présence d'une milice au lieu de la police, fit un représentant de Axis Chemical. Expliquez-nous votre choix.

Intérieurement l'homme d'affaire préparait le début de la guerre qu'il allait devoir mener face à cet impertinent, mais se devait de répondre à toutes les interrogations de ses "invités", c'était la raison de leur présence après tout. Des années auparavant, de telles questions, un tel appui sur la masse et leur bien-être auraient été catégorisées en "Communistes" et Wayne aurait finit avec le FBI sur le dos, les temps avaient hélas changé.

-Financeriez-vous une police entre les mains de la pègre? Cette milice a été mise en place parce qu'elle ne connaît précisément pas Gotham City. Que ferions-nous de policiers et policières qui ont une famille à nourrir, des lois sur les heures travaillées et non travaillées, le crime n'a pas d'heure et nous ne pouvons nous permettre de laisser la sécurité des douanes entre les mains des unités du GCPD.

Un serveur entra en indiquant d'un signe de la tête que le repas était prêt.

-Maintenant, si vous le désirez, un succulent repas nous attends,
fit Chip en souriant amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une soirée dorée (PV Bruce Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arkham Origins : Dossiers
» /Citoyen/ Rachel Dawes
» Bruce Wayne - I'm Batman
» Le retour de Bruce Wayne (évènement avant No Men's Land)
» Article: Edition spéciale - Hommage à Bruce Wayne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: Shreck's-