RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Une interview ... avec un Démon ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Une interview ... avec un Démon ...   Sam 23 Juil - 23:13

Le Globe avait chargé Félicia de se rendre au Ritz de Gotham afin d'y interviewer un obscure politicien. La jeune femme n'avait que peu d'intérêt à la politique et ne s'y intéressait nullement, mais elle ne pouvait pas refuser cette possibilité. La jeune femme avait choisit un ensemble strict, mais qui mettait sa silhouette en valeur. Elle devait rapporter un article assez conséquent et pour cela il fallait qu'elle parvienne à séduire le politicien afin de pouvoir lui soutirer plus que ne le ferait l'un de ses collègues. D'ailleurs Félicia se doutait bien que sa plastique, plus que son talent, lui avait valut cette interview.
La jeune femme arriva avec un quart d'heure d'avance, réflexe qu'elle avait acquis et gardé de son ancienne vie. Ici elle n'avait nul besoin de reconnaitre le lieu dans lequel elle allait travailler. Malgré tout Félicia observa la configuration du hall, repéra les membres de la sécurité. Elle devait retrouver le politicien dans sa suite, même si cela ne l'enchantait pas vraiment. L'homme avait exigeait que l'interview se fasse dans le suite de l’hôtel, prétextant une mesure de sécurité. Félicia s'était demandée de quoi pouvait bien avoir peur cet homme, mais on était à Gotham et tout pouvait s'y passer. Lorsqu'elle constata qu'il ne lui restait que quelques minutes, la jeune femme se dirigea vers les ascenseurs et monta à l'étage de la chambre du politicien. Félicia ne fut pas surprise de constater deux gardes du corps devant la porte du politicien. Elle leur présenta sa carte de presse, et remarqua le léger sourire que l'un d'entre eux laissa apparaitre sur son visage. Pour une raison qu'elle ne saurait identifier, Félicia n'aima pas ce sourire ce qui réveilla les instincts de la jeune femme. Si le politicien espérait profiter de sa position au détriment de la jeune femme, ce dernier risquait de le regretter, à moins qu'il ne soit des plus séduisant et lui offrait une opportunité des plus intéressante. L'un des garde du corps ouvrit la porte de la suite, lui permettant de rentrer et d'aller à la rencontre du politicien.

La suite était spacieuse, un homme se tenait assis sur l'un des fauteuils, mais c'était l'ombre, que la jeune femme percevait en retrait hors de son champs visuel, qui inquiétait et rendait Félicia méfiante. L'homme qui se trouvait assis dans le fauteuil ressemblait au politicien qu'elle était venue interviewé. Quelque chose clochait, et Félicia restait sur ses gardes, tout ces anciens instincts en alerte. Pour le politicien, rien n'avait changé dans le comportement de la charmante jeune femme qui venait de rentrer, mais un œil des plus expérimenté aurait put percevoir que cette charmante personne était prête à réagir tel un serpent se sentant menacé. Ce fut d'une voie, pleine de charme et d'une maitrise parfaite que Félicia s'adressa à l'homme assis, ou bien s'adressait elle à l'ombre qui restait hors de son champs de vision.

- " Je suis la journaliste du Globe, enchanté de faire votre connaissance. "

...

[HJ/ je sais c'est un peu court, mais je n'avais pas trop d'inspiration et j'espère que post te convienne ...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une interview ... avec un Démon ...   Dim 24 Juil - 0:47

Ezra Ozel était secrétaire chargé de l'urbanisme à la mairie de Gotham city. Il avait participé de loin à la scission du quartier d'Arkham lors du mandat de Waylon Jones, apposant sa signature quand le massif ex-maire avait désigné le procès verbal.
Il était également un agent dormant de la Ligue des Ombres, comme il en existe dans toutes les villes du monde. Un homme dont le but était d'être le grain de sable dans l'engrenage.
Il avait failli.
Quand son sombre employeur avait eu besoin de lui, il s'était trouvé tellement paralysé par un système qu'il avait contribué à embourber qu'il n'avait pu obéir aux ordre.
Et une semaine plus tard on lui envoyait dans sa suite du Ritz une journaliste du Globe, une magnifique jeune femme aux cheveux de jais.
Il était clair pour Ezra que la créature de rêve qui venait de s'asseoir devant lui n'était absolument pas journaliste. Son visage s'était couvert d'une fine pellicule de sueur quand la porte de sa suite s'était ouverte, et le liquide poisseux accumulé commençait à former une goutte sur sa joue. Il pouvait déjà la sentir glisser.
Depuis que toute cette histoire avait commencé, qu'il avait reçu ce mail de la Ligue lui ordonnant de préparer un complexe immobilier pour le mettre à la disposition des Ombres, il avait maigri de plusieurs kilos. Sa femme et ses deux enfants ne le reconnaissaient plus.
Ça y est, la petite goutte de sueur était parvenue au bord de sa mâchoire.

- Je suis la journaliste du Globe, enchantée de faire votre connaissance.
Quoi ? Pardon ?
Si cette Lampart était un assassin, pourquoi s'embarrassait-elle encore de sa couverture ? N'aurait-il pas été plus simple qu'elle dégaine son arme préalablement munie d'un silencieux et qu'elle troue sa boîte crânienne de deux balles tellement proches que les orifices d'entrée se confondraient en un seul ?

Dans les ténèbres de la suite un autre homme évoluait en silence. Ezra Ozel ne savait pas qu'il n'attendait pas seul la journaliste. L'intrus prit place dans un fauteuil légèrement en retrait, pour observer. Autour de sa main droite se trouvait un gant en cuir noir. Ce cuir était en contact d'un pistolet en céramique. Au bout du canon de l'arme en porcelaine durcie se trouvait le long tube de métal qu'Ezra craignait que la journaliste ne transporte. Et Ra's Al Ghul était assez doué avec ce genre d'appareil pour faire passer deux balles par le même orifice d'entrée. Heureusement pour le secrétaire, celui-ci ne comportait qu'une seule cartouche.

Durant un centième de secondes son cerveau subit un crash. Quand il reprit le contrôle sur la panique, Ezra se rendit compte qu'il ne pouvait empêcher son regard de descendre des yeux de son interlocutrice vers son décolleté. Ressaisit-toi bordel, ce n'est pas le moment. Et tu n'es pas directeur du FMI.
- M... Mais... Mademoiselle, euh... Lampart, c'est ça ?
*Employer ce genre de débile semble être mon destin. Ô Gaïa, pourquoi mon karma m'oblige-t-il à m'entourer d'incompétents ?*
- Je crois que... qu'il y a un malentendu. J'appellerai votre employeur demain à la première heure pour convenir d'un autre rendez-vous.
Allez, reprends tes esprits. Si cette femme n'est pas là pour ton scalp, tu vas pouvoir t'en servir pour sortir d'ici d'une manière ou d'une autre. Ezra récupéra un peu de la confiance, mais devint aussi un peu délirant. La pression venait juste de faire craquer un neurone de trop. Il se mit à imaginer un plan complexe et imparable, comprenant la prise en otage de la magnifique jeune femme aux jambes croisées devant lui et une négociation avec la police de Gotham pour sa protection dans une résidence surveillée 24h/24 par les meilleurs éléments du GCPD. Après tout, il avait des informations extrêmement importante sur un réseau terroriste d'une ampleur jamais égalé par aucune autre organisation. Son plan allait marcher ! C'était gagné, il allait survivre !
Et peut-être que, Stockholm aidant, ces jambes se décroiseraient dans la manœuvre....
-Rentrez chez vous, il n'y aura pas d'interview ce soir, dit Ezra en se relevant de toute sa hauteur, il faisait quand même un mètre quatre vingt dix pour cent vingt kilos. Il allait proposer son bras à Félicia pour l'aider à se relever puis la ceinturerai.
- Je suis d'accord avec toi sur ce dernier point, dit Ra's Al Ghul en appuyant sur la gâchette de son arme.
Une horrible détonation aiguë résonna dans la suite. Un trou rouge et fumant apparut à la place de l'œil gauche d'Ezra, qui s'effondra avant d'avoir pu comprendre ce qui lui arrivait, étalant sa carcasse entre Félicia et une table basse.
Le Démon se leva alors de son fauteuil. On entendit le bruit d'une porte que l'on verrouille quand il posa l'arme sur la table basse. Puis il s'assit dans le fauteuil dans lequel transpirait le cadavre aux pieds de Félicia quelques secondes plus tôt.
- Bonsoir mon enfant, lança le Démon. Je suis celui que tu connais sous le nom de Bêta Perseï. Et Algol. Et un millier d'autres noms. Celui que nous utiliseront dorénavant est Ra's Al Ghul si tu veux bien. Tu es très en beauté ce soir Éclipse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une interview ... avec un Démon ...   Dim 24 Juil - 11:22

La jeune rejoignit le politicien s'asseyant en face de lui, de cette position elle pourrait observer cette ombre qu'elle avait vu. Machinalement Félicia sortit un petit magnétophone et croisa ses jambes. la présence de cet autre personne intriguait la jeune femme, mais son interlocuteur ne semblait pas faire cas de sa présence. Ce fut la réaction qu'eut l'homme qui attira sur lui l'attention de la jeune femme.
Félicia leva un sourcil de surprise devant cette réaction, il émanait de lui de la peur et de l'incompréhension. Que s'était il imaginé en l'accueillant dans sa suite, il était clair qu'il craignait pour sa vie. Félicia l'observa, suivant le processus qui se déroulait dans l'esprit de cet homme, puis elle constata qu'il plongea son regard vers son décolleté. L'homme se reprit quelque peu, mais la peur en lui devenait de plus en plus perceptible, et cela Félicia pouvait le percevoir dans le moindre de ses mots, ou contraction musculaires. La jeune femme se demanda un instant ce qu'elle faisait là, à quel jeux on avait put bien l'inviter.

Félicia ne bougea pas lorsque son interlocuteur se leva, elle pouvait lire en lui, elle pouvait percevoir une certaine folie le gagner. Ce comportement finit par réveiller les instincts de la jeune femme, des instinct de tueur. Elle sentait que la mort allait frapper, qu'elle allait être témoin de cela, mais elle ne comprenait pas pourquoi. Puis l'ombre parla et elle put voir de la terreur dans le regard de l'homme qui lui faisait face, avant qu'une balle ne se fraye un passage au travers de son crane et passe par l'un de ses globes oculaires. Félicia ignora le corps sans vie qui s'écroula devant elle, plongeant son regard dans cette obscurité qui cachait partiellement le tueur. Ainsi elle avait été témoin d'un meurtre, mais ce qui l'intriguait c'était la raison pour laquelle ceci avait été décidé. Mais au fond d'elle des souvenirs lui soufflaient quelque chose, elle avait déjà assisté à quelque chose de similaire, mais Félicia refusait d'admettre ce que cela signifiait.
la jeune femme entendit clairement le verrou de la porte se refermer, ce fut à cet instant qu'elle sentit quelque chose couler sur sa joue. Elle essuya l'éclaboussure de sang, mais fit la moue lorsqu'elle constata que son chemisier et sa veste avaient été elles aussi victime de ces dernières. Puis l'ombre bougea et toute l'attention de Félicia se focalisa sur elle, sur lui car il était clair que l'assassin était un homme. Ce dernier se déplaça tranquillement, plein de confiance, il avait laissé son arme derrière lui et venait de prendre place face à elle, à la place de l'homme qu'il venait de tuer. Lorsque la jeune femme entendit le nom que se donnait l'homme en face d'elle, elle comprit tout de suite. Elle avait été retrouvé, mais Félicia devait reconnaitre qu'elle ne s'était pas vraiment caché. la jeune femme resta impassible, plongeant son regard dans celui de l'homme qui se disait être le maitre de cette organisation, de cette secte, dont elle avait fait partit. Félicia avait suivit un conditionnement, qui faillit la faire se lever et saluer l'homme qui lui faisait face, mais celui-ci n'avait pas totalement eu de prise sur la jeune femme. Félicia resta donc assise, immobile en apparence, mais elle était prête à attaquer ou à se défendre et cela un homme de l'expérience du maitre de la Ligue des Ombres ne pouvait l'ignorer. Félicia garda le silence durant quelques secondes, puis rangea son magnétophone. Puis elle s'adressa à l'homme qui était en face d'elle, sa voie était vide de la moindre émotion, d'ailleurs la jeune femme se montrait telle qu'elle était sans artifice, une personne sans émotion. Nulle peur, nulle inquiétude, nulle colère n'était lisible sur le visage de la jeune femme, seul son regard montrait la concentration de la jeune femme, sur ce qui se passait autours d'elle. Elle observait le moindre mouvement, signe corporel de son nouvel interlocuteur, plus que jamais elle était redevenue la tueuse, un animal au sang froid et des plus mortel.

- " Que me vaut l'honneur de vous rencontrer ? "

Elle qui se demandait quand la Ligue apparaitrait à Gotham, elle avait la réponse devant elle et en la personne du maitre de la Ligue, mais s'agissait il vraiment de ce dernier ou bien d'un de ses doubles. Félicia ne pouvait le dire n'ayant jamais vu le maitre de la Ligue, et cela ne l’intéressait nullement. Après tout peur importait l'identité de la personne qui lui faisait face, il était le détenteur du pouvoir de cet être. Mais les instincts de la jeune femme la poussait à croire qu'elle bel et bien le Maitre de la Ligue devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une interview ... avec un Démon ...   Dim 24 Juil - 14:33

- Que me vaut l'honneur de vous rencontrer ?
Ra's Al Ghul sourit.
- Ton esprit est imperméable aux émotions Éclipse, mais certainement pas à la réflexion. Allons, j'ai contribué à élever cette âme, ne me déçois pas de la sorte.

Le Ritz de Gotham est une construction absolument remarquable, et ce par plusieurs aspects, principalement esthétiques il est vrai, étant donné qu'il s'agissait d'une réplique aux couleurs Gothamites de l'établissement original Parisien. Mais il s'agissait aussi d'un dédale sur quatre étages, comprenant trois jeux d'escaliers et six ascenseurs. Une équipe de ninjas s'occupaient actuellement de sécuriser l'étage où ils se trouvaient, grimés en agents de sécurité. L'endroit le moins bien défendu serait évidement l'ascenseur principal, car il était idiot aux yeux des agents des Ombres que leurs cible utilise cet ascenseur si l'envie lui prenait se s'échapper. Aussi il n'y avait que deux gardes devant la lourde porte coulissante dorée.

- Je dois avouer que l'institut Garibaldi est une structure plutôt récente, aussi je n'ai jamais vraiment eu le temps de me pencher sur les éléments qui en sortent ces dernières années. Mais la défection d'un agent de ta trempe n'est certainement pas passée inaperçue. Évidemment je ne peux me permettre de faire éliminer systématiquement le peu d'hommes et de femmes qui m'échappent, mais je remarque qu'ils ont souvent tendance à se regrouper ici, et a chercher protection auprès de mon plus valeureux ennemi.
Ra's sortit de la poche intérieure de sa veste une petite fiole, qu'il posa sur la table basse à côté de l'arme en porcelaine. A l'intérieur luisait faiblement un étrange liquide vert.
- Tu as rencontré le Batman. Sait-il qui tu es ? T'es-tu placée sous son blason, vas-tu toi aussi arborer l'emblème de la vermine volante ?
Un court instant de silence suivit la question du Démon.
- Je sais tout de toi ma chère Éclipse, mais il te manque certaines informations afin que tu en saches autant que moi sur ta personne, n'est-ce pas ? T'intéresserait-il, par exemple, de pouvoir parler à ta défunte mère une dernière fois ?
Les dents de l'immortel se découvrirent encore plus.
- Il se trouve justement que c'est l'utilité de cette mixture qui se trouve devant toi. En avalant la potion, tu auras la possibilité de demander à ta génitrice de quelle manière elle fut tuée et par qui. C'est un de mes nombreux pouvoirs Félicia, mais je dois te mettre en garde. Dans le voyage que tu entreprendrais alors tu rencontrera également tout les êtres humains dont le sang tache tes mains, et ceux-ci réclament immanquablement vengeance.
Étrangement, il revint à Ra's Al Ghul le souvenir de la première fois où il était allé voir Faust, de Goethe. Cette réminiscence lui rappela ensuite le jour funeste où Faust avait péri. Parmi les rares regrets du Démon était le décès de cet homme qui fut un élève si prometteur.
Ubu avait laissé un pied à perfusion dans la suite, ainsi que des anesthésiques. Si Félicia choisissait de prendre la potion, Ra's pourrait s'occuper de son enveloppe mortelle durant le voyage astral.

[HRP : Orange pour Félicia et vert pour Éclipse, c'est ça ?]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une interview ... avec un Démon ...   Mar 26 Juil - 10:23

Pour l'une des rares fois de sa vie, Félicia n'était pas à l'aise, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas été si tendue. La dernière fois cela fut le jour ou elle dût passer l'épreuve qui allait faire d'elle une assassin à la solde de l'organisation. A la remarque que lui fit Ra's Al Ghul, Félicia lança un regard furtif vers le corps sans vie d'une des multiples marionnettes de l'organisation. Il était certains que la Ligue ne voulait pas sa mort, du moins pas tout de suite, l'homme qui se tenait en face d'elle attendait quelque chose. Si elle n'avait pas réagit à la pensée de sa possible mort, il n'en fut pas de même lorsque Ra's Al Ghul lui fit remarquer que certains parmi ceux qui avaient quitté la Ligue étaient venus en cette ville afin de trouver refuge sous l'ombre du Batman. Malgré sa surprise, Félicia laissa son interlocuteur continuait de parler, attendant qu'il est finit pour répondre.

Félicia nota que cet homme prétendait tout connaitre d'elle, et ce mieux qu'elle même. Pour confirmer ses dire, Ra's Al Ghul prétendit lui permettre d'avoir une discussion avec sa mère et enfin savoir la vérité sur sa mort. Pour ce faire Félicia n’avait qu'à boire le liquide contenu dans la fiole qui lui était présenté. Félicia se demanda, un instant, si cet homme essayait la faire réagir, par son sourire carnassier, mais si il la connaissait aussi bien qu'il le disait, il savait que cela était inutile. La jeune femme laissa à son tour apparaitre un sourire sur son visage, un sourire qui n'avait rien de chaleureux ou d'hostile.

- " Pour répondre à vos questions, oui je l'ai rencontré et non je ne me suis pas mis sous son aile. Je ne compte pas, non plus, arborer son blason ou quoique ce soit de la sorte. Il ignore qui je suis et cela me convient parfaitement, je désire seulement mener une vie tranquille loin des tumultes de mon ancienne vie. "

Si Félicia se montrait honnête, elle ne pouvait dire exactement la raison qui l'avait poussé à choisir Gotham parmi toutes les autres grandes villes des Etats-Unis. En réfléchissant un peu, elle pourrait dire que c'était l'ambiance de la ville qui l'avait attiré, où que son odeur pourrait couvrir celle du sang qu'elle avait sur les mains. Peu importait les raisons pour lesquelles elle était venue dans cette ville, elle ne voulait pas la quitter et personne même pas un démon immortel pourrait la faire fuir.

- " Quand à votre proposition, même si elle peut sembler alléchante, je vais la décliner, je n'ai nul confiance en vous. Maintenant il y a une nouvelle question qui se pose, allez vous me laisser reprendre ma vie tranquillement ou bien devrais je tuer un grand nombre de vos laquais ? Il serait dommage que vous fassiez de moi votre ennemi, je n'ai aucune rancune envers vous ou la Ligue et ne cherche nulle vengeance, du moins pour l'instant. "

Même si la voie de Félicia ne trahissait aucune émotion étant des plus froide, il était certains qu'elle était sérieuse. Son regard tout aussi vide d'émotion ne quittait l'homme qui lui faisait face, analysant le moindre de ses gestes.
Depuis son arrivée au sein du Ritz et jusqu'à cet instant la jeune femme n'avait pas cessé, d'observer son environnement. Encore plus depuis que son interview s'était transformé en un piège, un piège tendu par un démon. Mais Félicia était calme, sereine, prête à tuer et à combattre, sa particularité faisait d'elle une tueuse efficace et son entrainement l'avait rendue des plus dangereuse. Elle avait commencé à calculer et visualiser les options qui s'offraient à elle si elle devait fuir, car elle se doutait bien qu'elle ne pourrait tuer cet homme, du moins pas sans une longue préparation.
Elle savait qu'il y avait deux gardes derrière la porte de la suite, et qu'il devait y en avoir d'autres répartis sur tout l'étage. Ils devaient sécuriser les divers accès, cela ne devraient pas lui poser trop de problème après tout elle n'avait pas besoin de se montrer discrète.

Puis soudainement Félicia se leva sans quitter Ra's Al Ghul du regard, puis elle poussa un cri de terreur digne des actrices des films d'horreur. Si le cri faisait authentique, le regard de la jeune femme lui ne montrait aucune peur. Elle savait qu'il y avait de forte chance pour que son cri ne serve à rien, mais elle devait préparer sa version des faits si elle devait faire face aux forces de l'ordre. Félicia resta immobile observant le maitre de la Ligue attendant de voir la décision qu'il allait prendre, elle restait malgré tout attentive aux moindres gestes, bruits de son entourage afin de pouvoir réagir efficacement.

[HJ/ pour les couleurs on va dire cela ^^, sinon je te laisse l'initiative quand à la suite ... il peut y avoir combat, ou bien Ra's décide de faire confiance à Félicia quand elle dit qu'elle ne cherche pas à leur nuire, ce qui est vrai ...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une interview ... avec un Démon ...   Ven 29 Juil - 19:26

La jeune écervelée avait décliné la proposition de Ra's, mais la potion resterait sur la table.
Ainsi Éclipse assurait ne pas être sous la protection du Batman. Elle ne lui mentait probablement pas, mais une ancienne de son organisation ne resterait pas longtemps sans suzerain dans une ville comme celle-ci, c'était la manière dont les choses s'y faisaient. Pour l'instant elle jouait à la journaliste mais un jour ou l'autre, elle se mettrait dans une situation où un tailleur et dictaphone ne sont plus appropriés. Et ce jour là Ra's aurait perdu un élément de valeur. Dans la situation où était la Ligue, un lieutenant de la trempe d'Éclipse serait exactement la pièce dont il avait besoin.
Ra's Al Ghul était partagé. D'un côté l'affront subi demandait réparation. D'un autre Félicia Lampart pourrait montrer un tel potentiel sous sa coupe qu'il ne pouvait se résoudre à la tuer sur le champ. Il l'aurait pu. Enfin, le Démon était sûr que dans un combat à un contre un il aurait fini par l'emporter.
Alors que les influx électriques qui formaient cette phrase dans son esprit se mirent à sautiller dans ses neurones viciés par l'eau des Puits, un constat s'imposa à lui. Il avait besoin d'éléments de valeur, des hommes et des femmes de la trempe d'Ubu et de Basil Karlo. Son combat conte Azrael en avait été la preuve flagrante, Ra's Al Ghul avait atteint une limite. Il se tenait devant un précipice que sa condition première d'humain ne lui permettrait jamais de franchir, il y avait une fin à sa progression en tant qu'artiste martial. Qu'un homme de trois cent soixante dix ans son cadet qui n'était pas Batman l'égale en combat singulier en était la preuve la plus flagrante. Il était tributaire de ses troupes.
Quelques mois plu tôt, Ra's Al Ghul n'aurait pu accepter cet était de fait. Il se serait répété qu'aucun homme n'avait vécu plus longtemps que lui, qu'il était la tête du démon, qu'il était un ange se parant des attributs d'un monstre pour le bien de la planète, et que jamais un autre homme que ce détective masqué ne pourrait être de taille face à lui. Mais Ra's avait grandit. Comme quoi il n'était jamais trop tard pour apprendre.

L'esprit de l'immortel qui se savait maintenant faillible revint à la situation présente. Eclipse avait hurlé. Ra's s'était levé, prêt à l'action, avant de rendre compte de la manœuvre de la journaliste. Ce cri surpuissant n'était qu'un mouvement sur l'échiquier, une tactique. Elle pensait déjà au futur de leur affrontement, au cas où elle aurait à rendre des comptes aux forces de l'ordre des évènements probables. Elle savait qu'elle sortirait victorieuse face à des agents des Ombres de plus basse extraction que la sienne, et si Ra's lui même ne la tuait pas, elle survivrait. Il avait élevé cette âme correctement. Le Démon ressentit une pointe de fierté colorer son agacement.

-Félicia, tu es libre de partir si tu le désire. Je ne te demanderait qu'une chose, considère cela comme une faveur à l'homme qui à contribué à créer ce que tu es aujourd'hui : prends la fiole. Tu connaitra la vérité quand le liquide inondera tes veines, je te le promet, moi, Ra's Al Ghul. Tu dois savoir ceci de moi, je tiens mes engagements.

Il se dirigea vers la porte de la suite après avoir montré à Félicia que l'arme qu'il avait mise en évidence sur la table était vide. La fierté intensifia ses couleurs alors qu'il voyait que ce piège grossier n'avait pas tenté une seule fois cette inflexible jeune femme.
- Sache cependant que j'aurais toujours un œil sur toi. Je suis ton deuxième père, d'une certaine manière.
Ra's Al Ghul quitta la suite, la rage au cœur. Le seul fil de pensées qui courrait dans la masse blanche à l'intérieur de son crâne trop vieux était désormais braquée sur Clayface. Un seul homme était pour lui symbole d'espoir, et celui-ci avait désespérément besoin de ce dont Félicia avait bénéficié des années plus tôt.
- Et tiens toi à l'abri de la vermine, Eclipse, dit Ra's Al Ghul avant de passer la porte.

[HRP : Pour moi on est bon. J'ai profité de notre entrevue pour mettre en exergue la manière dont Ra's Al Ghul avait changé, et Félicia aura toujours une place dans la Ligue. Maintenant si tu préfère un affrontement, dis le moi, je me ferai un plaisir de déchainer les Ombres à tes trousses]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une interview ... avec un Démon ...   Mer 21 Sep - 17:55

L'entretient ne s'était pas déroulé comme prévu, loin sans faut. Au lieu d'une interview, Félicia se retrouvait avec un cadavre et une proposition, mais seule cette dernière préoccupait la jeune femme qui ignora le corps de l'homme qui avait été exécuté sous ses yeux. La jeune femme rangea la fiole dans son tube de rouge à lèvre dont elle enleva le bâton. Puis se dirigeant vers la salle de bain jeta ce dernier dans la cuvette des toilettes avant de s'y faire vomir. Ceci fait elle tira la chasse, vérifia son apparence dans le miroir. Ce qu'elle y vit ne la convainquit pas et ce ne fut qu'au bout de quelques minutes qu'elle parvint à chasser la froideur de son regard, cette froideur qui reflétait celle de son âme. Ceci fait elle se dirigea vers le téléphone de la chambre et interprétant le rôle de celle pour qui elle se faisait passer, appela l’accueil. Ce fut d'une voie emplie de ce qui fallait en stress et larme qu'elle signala l'homicide dont elle venait d'être témoin. Puis elle raccrocha le combiné et alla se posta devant la vitre de la suite observant le ciel d'un regard perdu.
Lorsque le responsable de la sécurité pénétra dans la chambre, il trouva la jeune femme immobile, le regard perdu. On aurait put la croire détaché du spectacle qu'offrait le corps sans vie, mais ses mains montrait une nervosité contrôlée. Félicia sursauta lorsqu'elle perçut la silhouette du responsable de la sécurité se refléter dans la vitre. L'homme ne savait pas trop quoi faire, passant son regard du corps à la jeune femme, puis à l'arme qui avait été laissé sur le guéridon près du corps. Puis il prit la parole et se dirigea vers la jeune femme.

- Est ce que tout va bien mademoiselle, les forces de l'ordre ne devraient pas tarder à venir. Vous devriez peut être les attendre dehors, dans le hall ?

Félicia laissa apparaitre un fin sourire devant la prévenance de cet homme. Agissait il de cette manière car la jeune femme était séduisante, ou bien faisait il partie de ces personnes qui possédaient au fond d'eux une véritable gentillesse. Félicia avait toujours été un peu jalouse de ces derniers, de ces personnes capable d'empathie, mais rien ne transparut sur son visage. Elle acquiesça d'un léger signe de la tête et accompagna l'homme dans le couloir, ce dernier se proposa même d'aller lui chercher de l'eau, preuve que son simulacre d'émotion était parfaitement maitrisé. Félicia déclina l'offre, mais remercia le responsable de la sécurité tout en lui offrant un sourire des plus amical.
Ils durent attendre près de 10 minutes avant que les forces de l'ordre n'arrivent, laps de temps qui permit à Félicia a retrouver un peu de sérénité. Sérénité qui s'avéra des plus utile lorsque le premier policier vint la questionner pendant que son collègue s'entretenait avec le responsable de la sécurité. Félicia fit de son mieux au vue de son étant psychologique afin de répondre aux flots de questions, pourquoi se trouvait elle dans la chambre, connaissait elle la victime, à quoi ressemblait le tuer, comment se faisait il qu'il ne l'ai pas tué, quel était son numéro de téléphone ..... A cette dernière question la jeune femme regarda l'officier de police avec surprise et mépris, mais il fut remplacé par un inspecteur qui congédia son collègue en uniforme. Ce dernier lui posa de nouveau la liste habituelle de questions qui devaient être posées et auxquelles elle avait déjà répondu. Lorsqu'elle dût décrire le tueur, la jeune femme expliqua qu'elle n'avait put correctement voir le visage du tireur qui était resté dans l'ombre au moment ou il avait appuyé sur la détente et mais elle étai certaine qu'il était de type caucasien, assez grand et un regard effrayant, sombre. L'inspecteur pris note de toutes les réponses que lui fit Félicia, avant de lui signaler qu'elle allait être conduite au poste afin d'éclaircir quelques points. La jeune obtempéra, demandant juste de pouvoir passer un appel téléphonique, non pas à un avocat, mais à son éditeur afin de le prévenir que l'interview n'avait put se faire, l'inspecteur accepta puis la mis entre les mains de deux agents de police, qui al conduisirent au poste.

Félicia resta près de deux heures dans la salle d'interrogatoire, répondant à des questions auxquelles elle avait déjà répondu. Devant la bonne volonté de la jeune femme à aider les forces de l'ordre, que rien ne la liait au meurtre, Félicia put quitter le poste de Police et rentrer chez elle. Elle promit de rester à la disposition des forces de l'ordre si cela était nécessaire pour la durée de l'enquête. Lorsque la jeune femme fut chez elle, elle alla s'assoir et commença à réfléchir à la proposition du maitre de la Ligue, puis elle sortit la fiole et l'observa. La jeune femme était intriguait par les paroles de celui qui la lui avait remise et une partie de son être était tentée de boire le contenu de cette fiole, mais elle restait méfiante et n'arrivait pas à faire confiance à ce dernier. La sonnerie du téléphone la sortit de sa réflexion, Félicia rangea la fiole dans son sac et alla décrocher. Il s'agissait de son éditeur qui venait aux nouvelles, il avait été informé du meurtre et voulait savoir comment elle allait, encore une personne qui se souciait des autres, même si le sujet d'un article sur cet assassinat arriva sur le tapis. La jeune femme lui promis de tout lui dire dès le lendemain mais qu'elle avait besoin de dormir, chose que l'homme compris.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une interview ... avec un Démon ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une interview ... avec un Démon ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» Entretien avec un vieux
» Interview avec CM Punk
» Rey Mysterio en Interview
» Sheamus en interview !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Midtown/Diamonds :: The Ritz hotel-