RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]   Ven 27 Mai - 11:26

- Le pouvoir du Christ est sur vous!!!

Je hurlais en sautant sur les trois hommes bien trop occupé avec une jeune femme, sans doute encore une adolescente. Je me campais aux dessus de son corps faisant un large mouvement circulaire de ma lance pour les forcer à reculer.

- Qu’Est-ce que c’est, encore une salope de justicière! Hurla l’un d’entre eux, un grand black en remettant son pantalon en place.

- C’est qu’une gamine, tu crois que tu nous fais peur?
Le plus petit d’entre eux c’était mis à rire une fois sa surprise passé.

Je ne leurs faisais pas vraiment peur, mais il allait voir, j’étais la justice du seigneur personnifiée, son bras armé. La vengeance des faibles et des innocents allaient leurs tomber dessus comme l’épée ardente de l’archange Saint michelle.

- Soumettez vous devant le Seigneur pour recevoir votre jugement! Hurlais je avec conviction.

Ils n’avaient qu’une chance, une seule pour que je sois magnanimes, une seule et unique chance et vue ce qu’ils étaient entrain de faire, je trouvais ça bien trop encore. Et je fus presque heureuse et soulagé quand leurs seules et uniques réponses furent un cortèges d’insultes et de gestes obscènes. Je me forçais à ne pas sourire sous ma capuche qui masquait mon visage.

- Vous aviez votre chance, seul le Seigneur pourra vous sauver maintenant.


Ils ricanaient ne me prenant absolument pas aux sérieux, commençant à essayer de m’encercler. Je soufflais doucement apaisant mon esprit pour mon combat, mon premier vrai combat en tant que Magdalena et une Magdalena ne pouvait pas échouer quand elle était en mission pour le seigneur. JE devais attendre, le bon moment, la seconde qui serrait la plus propice pour me battre. J’étais calme, la paix du Seigneur était sur moi et …

Je me retournais vivement, faisant pivoter ma lance pour envoyer le fer directement dans l’estomac du premier qui essayait de m’agresser. Utilisant l’allonge de mon arme comme un levier je fis un mouvement ascendant pour soulever le petit homme et le clouer contre le mur comme un papillon. Son hurlement de douleur résonnant dans la petite ruelle.

- Salope tu vas nous le payer! Hurla le grand black en se jetant sur moi.

D’un mouvement fluide je me baissais pour éviter qu’il m’attrape trop facile et je saisis l’une de mes deux épées pour la sortir de son fourreau dans un grand mouvement ascendant tranchant la peau et la chair du criminel dans le même temps. Puis je lui tranchais la gorge avant de le laisser tomber à genoux dans un gargouillement sinistre. Dieu avait sa vie en main.

Le dernier était resté tétanisé dans un coin de la ruelle, il ne devait pas en croire ses yeux. Je levais le bras, le désignant de ma lame couverte du sang de son ami ou collègue.

- Agenouille toi devant la grandeur du Seigneur de la Terre et du Ciel! Accepte dignement ton jugement! Criais je de nouveau. Son collègue fiché contre le mur faisant écho avec ses hurlements.

Le courage des impures n’étant plus à prouver, il tourna les talons fuyant loin de moi, mais la distance n’empêcherais pas la justice divine de le frapper. Je dégainais mon pistolet couvert d’inscription tout droit sortit des Ecritures et je tirais une unique balle qui alla droit se ficher entre ses épaules, le faisant basculer au sol. Je me détournais de lui, le laissant agoniser et se vider de son sang dans la crasse de la ruelle. Je rangeais mon pistolet bénie et ma lame, après l’avoir essuyé sur le pull du grand black.

Je me baissais vers la jeune femme qui s’était recroquevillé prêt d’une poubelle, essayant de se cacher derrière. Elle essayait d’éviter mon regard, son maquillage coulant sur ses joues formant un sillon de larme noir.

- N’ai pas peur, je suis Magdalena, la lance du Seigneur Eternel sur cette terre. Je tendis la main vers elle et la jeune femme se plaquant encore un peu plus dans l’ombre de la poubelle.

- Je ne te ferais pas de mal, je me suis occupé de tes agresseurs.
Dis je doucement, les râles de douleurs du dernier criminels continuant à ce faire entendre.

Son haut était déchiré, son jean sur ses chevilles et ses sous vêtements devaient se trouver en plusieurs endroits dans la ruelle. Je me redressais, m’éloignant un peu de la jeune pour chercher son sac que j’avais aperçus sur le bitume. C’était un sac en bandoulière, j’avais vue de nombreux étudiant en porter. Dedans se trouver un petit ordinateur portable, des cahiers, son portefeuille et un téléphone.

- Je vais appeler la police pour toi et je surveillerais jusqu’à ce qu’ils arrivent c’est d’accord.

Je ne voyais pas quoi faire d’autre, je ne pouvais pas rester avec elle toute la nuit? L’emmener moi-même à l’hôpital? Sur mon dos et en costume? Je suis folle ou quoi? Je donnais de façon anonyme bien évidement l’endroit où je me trouvais et je déposais son sac à coté de la victime avant d’aller vers le dernier criminel encore en vie. Il se mit à s’agiter un peu plus alors que je m’approchais.

- Pitié, je ne veux pas mourir je t’en supplie.

- Et elle. Lui crachais je au visage. Elle ne vous as pas supplié, elle ne vous à pas demandé de faire preuve de pitié? Méritait elle ce traitement immonde que vous lui avait infligé? Vous l’avez marqué, flétrie comme si elle n’était qu’une bête sans valeur pour notre Seigneur.

Je retirais d’un coup sec ma lance dont le manche se replia pour reprendre une taille plus pratique pour la déplacer. Lui aussi était à terre et pleurait. Je le bloquais contre le mur, mon pied sur sa gorge.

- Tu n’as que quelques instants pour te repentir avant de subir le jugement du Seigneur.


Il ne faisait que pleurer, du sang coulant doucement de sa bouche, il ne pouvait rien dire, ne faisant même pas l’effort d’essayer. Il allait mourir, c’était certain. J’appuyais un peu plus contre sa gorge et il attrapa ma cheville avec ses mains tremblantes essayant de dégager mon étreinte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]   Ven 27 Mai - 15:44

Parfois je me demande si mon idée de sauver des vies n’était pas une solution hasardeuse pour tromper l’ennuie. Histoire de casser ma routine d’entrainement et de permanente fuite de la socialisation. Parce que si c’est vraiment ca, alors ca marche pas du tout. C’est pire même, je me fais grave chier. Pas un seul crime digne d’intérêt ce soir. A part un voleur à l’arraché qui avait tiré son sac à une femme. Aucun intérêt, pas de vie menacée, pas d’intervention de ma part. Et hier j’ai juste descendu un chat d’un arbre. Aucun commentaire !

Juché sur un toit on est censé avoir un meilleur vu sur les événements important mais en faite il n’y avait que des passants classiques qui vaquaient à leurs occupations mornes. Je changeais d’endroit en espérant trouver une situation où je serai utile. Sauter de toit en toit n’est pas si effrayant et c’est Facile. Bon, ok pas si facile que ca, mais tu apprendras à le faire fils, j’y veillerais. Soudain des cris me parvinrent. Evidement je fus surpris par le spectacle qui se déroulait en contre bas dans la ruelle. Pourtant j’étais à Gotham, ville abritant justiciers et criminels frapadingues. Je faisais parti du lot ? L’histoire jugera. Mais comme tu seras le seul à lire ce livre, alors TU jugeras. Ne soit pas trop sévère avec ton vieux père s’il te plait…

J’avoue que le spectacle me captiva quand la femme encapuchonné qui se retourna vers le fuyard et me demandait même avec amusement comment elle allait le rattraper. S’en suivit le choque. Elle le tua avec un flingue. S’en prendre la peine de le stopper, c’était une exécution pure et simple. Il était évident maintenant que d’une part ce n’était une justicière et d’autre part j’étais arrivé trop tard pour les sauver. Peut être pas me dis je en tournant la tète vers l’homme accroché au mur. Il fallait que je sauve au moins celui la. Mais comment ? Ca faisait haut quand même… Réfléchissant rapidement comme le vigilant urbain novice que j’étais. L’escalier de secoure s’imposa tout simplement. Je fis un bond puissant pour l’atteindre sans mal et en silence. Merci à l’entrainement au shadow step. Puis je sautais carrément sur la femme. Plus précisément sur sa jambe. Epée au clair. Aussi silencieux que je puisse être elle allait remarquer l’ombre imposante qui lui tombait dessus. Après soit elle virait sa guibole soit elle la perdait. Quoi qu’il en soit je me retrouverais entre elle et sa victime.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]   Ven 27 Mai - 23:15

L’ombre apparut et sans réfléchir laissant juste parler mes reflexes je sautais en arrière et grand bien m’en prit car un individu costume venait de sortir de l’ombre une arme à la main. Seigneur Dieu veillait sur moi et m’avait permis d’éviter le pire car une jambe en moins n’allait pas vraiment m’aider à faire pleuvoir la justice Divine sur cette ville monstrueuse.

- Ne te mets pas en travers du chemin de la servante de Dieu tout puissant. Criais je.

Deux bonds plus tard je me trouvais devant la jeune femme qui avait été agressé en position de protection. Je ne savais pas ce que cet homme voulait, mais il ne ferait pas de mal à une innocente, pas tant que je serais là. Je levais mon épée en position de garde dite pendante gauche, mes genoux pliées, ma cape se répandant derrière moi pour cacher la jeune femme à la vue de cet homme.

- Qui es tu? Un autre mauvais homme qui cherche à s’attaquer aux innocents de cette ville?

J’assurais mes appuies, basculant doucement mon centre de gravité pour être la plus stable possible. Je devais protéger cette agneau de Dieu qui avait déjà bien trop côtoyé les loups. Si seulement je pouvais la convaincre de s’en aller, de s’enfuir, mais je ne pouvais pas me retourner vers elle, je ne pouvais pas quitter des yeux cette homme au costume que je trouvais un peu ridicule il faut l’avouer.

Lui-même s’était placé en protection de l’homme que j’avais cloué au mur, cet homme qui avait agressé une jeune femme, cet homme que j’avais bien décidé à jeter devant la justice du Seigneur Dieu. Je baissais doucement ma garde ne tenant plus ma lame qu’à une seule main pointant un doigts accusateur vers l’homme à terre entrain de se vider de son sang.

- Sais tu qui tu protèges? Sais tu qui tu essaie de soustraire à la justice du Seigneur de la Terre et du Ciel? Cet homme à commis l’un des pires crimes devant les yeux des hommes et de Dieu.

Je rabattis d’un geste un peu théâtrale je dois l’avouer ma cape, dévoilant à cet individu la jeune femme qui pleurait presque nue dans la crasse des ordures de Gotham. Je ne l’exposais pas trop longtemps, non hors de question, elle devait avoir assez souffert comme ça, hors de question que cet homme en rouge et noir la reluque.

- Je suis Magdalena, la lance du Tout-puissant, ne te mets pas en travers de mon chemin, sinon tu seras toi aussi châtié.

J’écartais encore un peu plus mes jambes, protégeant encore un peu plus la jeune femme. Elle poussa d’ailleurs un gémissement qui me déchira le cœur et l’âme. Qu’Est-ce qu’elle deviendrait, comment allait elle s’en sortir? Je ne pus m’empêcher de faire quelques choses d’incroyablement stupide, tourner le regard vers elle, juste quelques instants et lui dire.

- Ne t’en fais pas, plus personne ne te fera de mal, pas tant que je serais là.

Ses yeux se fixèrent sur moi plein de larmes et de désespoir. J’allais vraiment devoir faire quelques choses avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]   Mer 1 Juin - 19:51

Mon père m’a dit un jour que Dieu était là pour nous guider. A l’époque j’ai pensé qu’il insultait mon intelligence. Qu’il essayait de me motiver, de me donner une bonne raison d’accomplir ma funeste tache. Ce n’est que bien plus tard que j’ai compris qu’il était réellement croyant. Qu’il croyait à ses mots plus qu’à la tradition des Caïn. Je me suis donc interrogé. Pourquoi accomplir mon destin. Parce que c’est ce qu’on ma dit de faire ? Murmuré par mes ancêtres ou par une voix céleste. Ou parce que je décide de le faire, de ma propre volonté. Endossant le terrible poids de ma conscience. J’ai donc étudié la religion. La vrai, pas celle qu’on voit à la télévision ou dans les églises joliment décoré. Celle de l’histoire. La aussi la vrai histoire. Quoi de mieux que des centaines de journaux intimes relatant la vie de personnes qui n’avaient aucune envie d’embellir ou d’enrober leurs témoignages.

Purement objectif.

Evidement je n’ai pas tout lut, complètement impossible et parfois indigeste. Il y en a trop. Je me suis donc concentré sur une période qui intéressait mon jeune esprit. Les croisades. Une vaste armée partie en guerre contre les infidèles. Rien de mieux pour enflammer une imagination en manque d’héroïsme. Terriblement déçut. Massacres, pillages, viols et j’en passe. Tous cela enrobé dans de la foi sucrée et mensongère. L’unique but de l’église était d’obtenir terres, gloire et fortune. Et toujours plus de fidèles !

Sais-tu ce que j’ai retenu de tout cela mon fils ? Qu’il est aisé de tuer, surtout au nom de dieu. Pourquoi ? Parce que la conscience ne vient pas vous troubler le sommeil. Vous murmurer que vous êtes un monstre qui brandit un étendard de foi pour masquer la vraie nature de l’homme. L’homme aime tuer et faire souffrir. N’oublie jamais, nous ne somme pas comme eux. Notre mission est de tuer un seul homme. Le but n’est pas d’assouvir un désire primaire. Juste de jouer notre rôle dans la roue du destin ; je ne te dirais pas en quoi croire, ni en quoi je crois. C’est nos affaires. Mais je peux te dire en quoi elle croit. En une justice divine. Proprement incruster dans son esprit endoctriné qui n’a pas à souffrir des relents de culpabilité.

J’ai pitié d’elle, je la plains.

Comme la douleur nous rappel qu’on est toujours en vie, la culpabilité nous rappel qu’on peut se racheter de nos crimes et aller de l’avant. Il fallait que j’agisse. Sans la massacrer. Sans répondre favorablement à la colère qui montait silencieusement en moi. Presque à m’en faire couler des larmes de tristesse. Elle me tournait le dos pour s’occuper de la femme. Moi je ne faisais pas de même. Je savais que l’homme que je protégeais été mort. Son dernier râle d'agonie venait de me parvenir juste avant. Trois hommes que je ne pourrais pas coller en tôle. Trois hommes que je n’avais pu sauver.

Pitoyable.


"Il est temps que quelqu'un t’arrête." Dis-je en dégainant mon autre sabre. "La prison t’attends meurtrière. Et par pitié, ne mêle plus Dieu à tes crimes…"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]   Jeu 2 Juin - 9:54

Je ne m’occupais plus tellement de cet homme au costume ridicule, non quelqu’une chose semblait étrange avec cette jeune femme. Ces yeux semblaient s’opacifier de plus en plus et se mouvement se faisait plus lents hésitants alors qu’elle avait fuit avec temps d’ardeur pour ce cacher derrière cette poubelle une fois que j’étais arrivé. Je m’agenouillais à coté d’elle, retirant l’un de mes gants dévoilant sous la lumière de la lune la cicatrice net qu’avait laissé dans la paume de ma main mon baptême. Doucement je posais ma main sur son front, elle était brulante et ne fit qu’à peine à geste pour essayer de reculer.

- Rose, Rose … C’était le prénom qui se trouvait marqué dans son portefeuille, j’essayais d’attirer son attention. Reste, avec moi, reste dans la lumière du seigneur.

Tout en parlant je passais ma main encore ganté derrière sa tête, la retirant pour la découvrir couverte de sang, de son sang. Je la penchais délicatement, essayant de ne pas lui faire de mal, de ne pas trop lui faire peur. La blessure était vilaine, ses hommes n’y étaient pas allé de main morte, elle avait dut rester sonné pendant un moment avant de se réveiller avec l’un de ses monstres au dessus d’elle. Elle ne pouvait pas rester là à attendre que la police daigne arriver, il serait bien trop tard. Je devais l’emmener moi-même à l’hôpital ou du moins à un endroit où on s’occuperait rapidement d’elle, mais merde si je faisais ça, je serais totalement repéré et découverte, mais je ne pouvais pas laisser une innocente mourir en pleine rue alors que j’aurais put l’aider. Les inquisiteurs n’allaient pas être content.

J’appuyais sur la broche que j’avais autours du cou pour libérer ma cape dévoilant ainsi mes long cheveux châtains qui tombèrent en cascadant dans mon dos. Avec toute les précautions possibles je l’enveloppais de l’étoffe comme si elle était un nouveau né

-Ne t’en fais pas Rose, je vais te sortir de là. Murmurais je à son oreille.

Elle ne pesait presque rien dans mes bras, à peine plus qu’un enfant et je récupérais aussi son sac, c’était préférable pour elle, qu’elle ne soit pas qu’une personne anonyme noyé dans le flux des blessés et des malades. Je me retournais découvrant l’homme qui avait sortit sa deuxième épée.

- Vas-tu m’empêcher de lui sauver la vie? Lui demandais je de but en blanc, fixant ses yeux caché derrière le masque de mes prunelles noir.

C’était la seule notion importante pour le moment, même s’il m’insultait en parlant de crime, insultait ma fonction en parlant de Dieu comme si je ne connaissais rien de lui et de la mission que m’avait confié Son Eglise. Je fis un pas vers lui, un pas décidé. Rose, la jeune femme bougea doucement dans mes bras, se collant un peu plus à moi comme si elle cherchait à se ressourcer contre ma chaleur. Je sentis qu’elle essayait de passer ses bras autours de moi, mais ma cape qui l’entourait l’en empêchait. Je n’aurais peut être pas du l’entouré de cette façon, si elle avait put un peu se tenir à moi, j’aurais put me libérer un bras, j’aurais put la défendre efficacement face à cet homme qui voulait se battre face à moi, mais même si le combat s’engageait, elle n’en souffrirait pas, j’en faisais le serment.

- Est-ce un crime que d’abattre des animaux, pour sauver leurs innocente victime? Qu’Est-ce que la justice des hommes aurait fait?

Je n’avais pas vraiment le temps de discourir, je devais me hâter, me presser pour sauver une vie, pour que cette nuit ne soit pas uniquement entaché de la mort d’une innocente.

- Elle les aurait relâché dans l’autre partie de la ville, là où dans sa folie elle y met tout les criminelles et y enferme aussi des innocents. Ses hommes que tu m’accuse à raison d’avoir tué, je leur ai laissé le choix, celui de la rédemption de la confession et de l’arrestation. Ils l’ont refusé essayant de me prendre en traitre et chercher à me faire subir le même traitement qu’à leur victime, mais je suis Une des Magdalena et je n’étais pas sans défense. Ils ont refusés de courber l’échine pour recevoir le pardon de Dieu, ils devaient Etre envoyé devant Lui pour subir son jugement et sa vengeance.

Je parlais avec ferveur. C’était les enseignements de Dieu et de Son Eglise. C’était ma mission et mon devoir.

- Maintenant écarte toi, si tu ne veux pas partager le poids de la mort de leurs innocente victime et si tu tiens à m’affronter tant que ça, laisse moi au moins la déposer pour qu’elle reçoive les soins dont elle a besoin.

C’était la dernière fois que je lui demandais, la dernière fois. Je lui tournais le dos, commençant à me diriger vers le mur et l’escalier de secours pour grimper sur le toit, je ne pouvais pas y aller par la rue bondé quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]   Jeu 2 Juin - 20:00

(Hrp)-En créant un RP libre sur Gotham, on ne sait jamais quand un psychopathe sanguinaire peu débarquer et c'est une erreur de croire que tout les méchants ce trouve à Arkham city... HA..HA..HA..HA......



Non loin de la ruelle, se trouver une boite de nuit aux affaires prospère tenu par un petit caïd du coin allias Jimmy. La fête battais sont pleins avec une musique psychédélique à tempos rythmé. Il y avait des punks, la racaille, des étudiants et les prostituées qui dansait défoncé à l'alcool ou aux substances illicites, telle que l'acide, l'héroïne ou des drogues non répertorier vendus dans les rues in fameuse de Gotham. Derrière l'établissement, il y avait quatre Mercedes avec des hommes portant une cagoule habillée en costume sombre impeccable observant tout individus suspect. Tandis qu'une limousine noire plaqué avec des vitres teintés se situer au centre des Mercedes garées en ligne. Sur la plaque d'immatriculation de la voiture, on pouvais lire les inscriptions « M.A.S.K ».

C'était la voiture d'un des plus puissants parrains de la pègre de Gotham city qui était en déplacement ce soir-là. Dans sa limousine se tenait une réunion discrète composé du petit caïd assis au milieu des deux hommes armé aux visages neutre. Tandis que le tristement célèbre Black Mask se tenais en face avec son cigare à la main en position assise et décontracté avec les jambes croisées en équerre. L'ambiance était tendue pour le caïd car, il sait que c'est la dure loi des affaires et c'est toujours le plus fort qui se nourrît des plus faibles. Et il était temps pour lui, de payer sa « protection » au parrain sans visage! Le caïd évité son regard et trembloté tout en craignant pour sa vie car, il sait que le masque est un être sans pitié qui n'aime pas attendre. De plus il était connu notamment pour appliquer d'atroce torture avant d'exécuter ces victimes.


Jimmy: « Monsieur... je vous transférerais l'argent comme promis. Mais j'ai besoin de seulement deux jours, le temps de réunir la somme. »


Le Black Mask ce pencha en fumant son cigare et lui cracha son haleine sa fumée infect sur son visage! Quand soudainement, quelqu'un frappa à la vitre de la limousine stoppant ainsi le déroulement de la conversation.

#Toc, toc, toc#


Le masque fit un geste de la tête à un de ces hommes sur place lui indiquant d'ouvrir la fenêtre. L'homme par sécurité mit sa main sur le cross de son révolver et entrevit doucement par la fenêtre pour savoir ce qui se passe. Quand il aperçut un des hommes de mains de Jimmy!

Videur: « Patron, nous ne trouvons pas Dylan et Buck! Ils étaient censés être revenu à leur poste de videur. Mais depuis ils ne sont pas revenus! On pense qu'ils leur soient arrivés quelque chose?!»

L'intervention, du videur sauva surement la peau de son patron sans qui ne le sache! Néanmoins , c'est une mauvaise nouvelle qui fessait tâche pour le masque et il fit un geste de la tête à Jimmy pour lui donner l'autorisation de parler.

Jimmy: « Merde! Je suis en réunion là! Ils sont ou ? »

Videur: « Heuuu... je l'ai est vue partir avec une jeune fille il y a environ une heure mais, ils devraient être revenu! Ce n'est pas normal patron! Et si le Batman... »


À la simple mention de son nom, Black Mask ouvrit la porte sans hésitation bousculant le videur qui se tient devant la fenêtre. Toujours avec son cigare en bouche, BM fit un geste de la main pour ordonner à ces soldats de le suivre. Un des hommes du masque, ouvrit le coffre de la limousine et jeta un fusil d'assaut aux mains de Black Mask!

« Ils sont partis par ou? »


Le videur tremblant de peur à la vue des armes et du visage noir du parrain, il pointât sans hésitation la petite ruelle où il les a vu partirent pour la dernière fois! Le groupe du masque ne perdure pas une seconde et alla encercler la petite ruelle! A leur grande surprise les soldats trouvèrent un rigolo masqué d'un foulard rouge habillé en ninja et une none masquée portant une jeune femme qui essaye de filer par les toits. Voulant savoir ce qui se passe, le masque traversa son groupe d'hommes qui lui cède le passage!

Mask traversa les hommes d'une marchent lente et régulière afin de donner une impression d'importance. Finalement face aux héros avec son cigare fumant en bouche et son fusil d'assaut posé sur son épaule. D'un air de déception et de surprise il s'exprima avec mépris:

« C'est quoi cette mascarade?!!!!!! »





Dernière édition par Roman Sionis / Black Mask le Ven 3 Juin - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]   Ven 3 Juin - 22:18

Evidement elle allait brandir la pauvre femme comme un bouclier. Pas en la prenant en otage, mais en se servant de l’urgence de la situation. Et évidement je n’allais pas m’en prendre à elle alors que ca pourrait blesser la jeune femme. Encore plus. Mon petit doigt me disait que Magdalena était instable. Son endoctrinement était une pure merveille du chamboulage de ciboulot. Mieux valait la laisser partir. Il serait toujours assez tôt pour la confronter à la justice. Cela dit j’hésitais encore une seconde. Et si j’arrivais de nouveau trop tard la prochaine fois ? Si par ma décision d’autre personne étaient tué ? Non, je ne devais pas y penser. Je l’arrêterais avant son prochain crime, j’avais une idée derrière la tête pour y parvenir. Elle continua sont monologue sur la justice divine et Bla bla bla. Un crime restait un crime qu’on le commette au nom du Seigneur ou de Ronald Mac Donald.

Vraiment triste.

Je trouverais quelqu'un pour la déprogrammer, pour la sauver de cette vie qu’on lui avait imposé et éventuellement, j’irais botter le derrière de ceux qui lui avaient fait ca. J’avais bien sur rengainé mes sabres pour lui signifier que le combat n’aurait pas lieu ce soir. Par contre je fus surpris de la voir grimpé sur le toit. Je regardais tour à tour l’entré de la ruelle et sa silhouette montant l’escalier. Avec un air ahuri je dois bien l’avouer. Elle venait de prévenir les secours de l’endroit où se trouvait la victime et ensuite elle la déplaçait pour qu’ils ne la trouvent pas ? Son cas était si urgent ? Je n’eus pas le temps d’y réfléchir plus quand j’entendis des bruits de pas de l’autre coté de la ruelle. Ils étaient nombreux et pas discret. Voir débarquer toute une bande de zigoto armé jusqu’aux dents, en pleine ville, c’est vraiment surprenant quant on n’a pas l’habitude.

Hilarant.

Pas les gangsters, non, sa blague sur la mascarade. J’ai ri. Intérieurement. Parce que mon visage devait plutôt exprimer l’incrédulité. C’est fou comme vivre une situation peut parfois être plus drôle que de la raconter. Mais sur le coup. Ce mec avec son masque d'Halloween qui demande "C'est quoi cette mascarade?!!!!!!" A un autre type qui lui-même porte un masque pas réellement crédible... AH AH. Enfin ce qui m’empêcha de rire c’est l’idée qui me traversa l’esprit. Et si ces hommes étaient là pour aider leurs amis devenus cadavres jonchant la ruelle ? Bon, c’était ca, forcement. Ils allaient demander réparation et Supercatho me laisserait dans la mouise. Pour sauver une innocente. Bon, Je ferais au moins une bonne action aujourd’hui en les protégeant toutes les deux. Comment faire ? Facile, il suffisait de lancer une discutions passionnante sur les masques à la mode.

Ou pas…

"Je suis crimson Knight" dis-je d’un ton neutre après avoir retrouvé contenance. "Je peux vous être utile Mr… ?" Finis-je par dire en espérant connaitre son identité. "Je peux vous expliquer en quelques mots ce qui c'est passé ici ce soir. Enfin, seulement si vous le souhaitez." Pathétique tentative pour gagner du temps mais bon que veux tu...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]   Mer 8 Juin - 8:43

[Tu as surtout de la chance que j'ai oublié de refermer le sujet après l'arrivé de Crimson ^^]

Je ne me protégeais pas derrière elle, je ne me protégerais jamais derrière une innocente victime. Enfin je baissais doucement la tête, le remerciant de son geste de compréhension envers l'état de la jeune femme qui ne pouvait souffrir d'un trop grand retard. Si seulement j'avais connue un peu comment soigner les gens, comment lui prodiguer les premiers soins j'aurais put la sauver plus facilement, plus rapidement, stabiliser son état sans risquer de la blesser davantage en la transportant. Seigneur Dieu, faites que cette jeune femme reste en vie jusqu'à ce qu'on arrive à l’hôpital pour que quelqu'un puisse la soigner, lui sauver la vie.

- Suis moi si tu le désir, si tu désir régler notre petit différent après qu'elle soit en sécurité.

Lui dis je en posant le pied sur le premier barreau de l’échelle de secours. Je sentais que j'allais en baver de la transporter sur les toits, rien que de monter cette foutu échelle me promettait une bonne partie de rigolade. Je levais les yeux vers les toits, me demandant comment j'allais faire, comment j'allais bien pouvoir m'en sortir avec la jeune femme dans les bras. Malheureusement le seigneur ne semblait pas vraiment être avec moi ce soir, une escouade d'hommes armées jusqu'au dents encercla la ruelle, nous coupant toute voie de retraite classique pour échapper à ce qui était devenu un véritable piège pour la jeune femme, l'homme au costume ridicule et moi. Bien évidement ce n'était pas les flics, mais des malfrats.

Qu'allais je pouvoir bien faire? Je devais protéger Rose, mais aussi l'autre homme qui semblait vouloir œuvrer pour la justice. Après tout même s'il souhaitait m’arrêter, il semblait vouloir faire le bien dans cette ville démoniaque. Je reposais les deux pieds bien à terre et me mis de profil juste à coté de l'homme en rouge et noir pour que la jeune femme soit un maximum protéger par nos deux corps. Qu'allais je pouvoir bien faire?

Surtout que les choses semblaient empirer, un homme au masque noir et en costume armée d'un fusil d'assaut fendit la foule des hommes de mains pour se planter juste devant nous, nous toisant du regard. Je sais que j'aurais du, rien que pour me cacher un peu, mais je soutins son regard alors que mon visage était totalement à découvert vue que ma cape entourait toujours la victime. Crimson Knight, vue que c'était le nom de l'homme qui m'avait interrompu toute à l'heure commença à essayer de parler avec l'homme au masque noir.

- Je crois pas que les pourparlers soient une option. Dis je simplement en jetant un bref regard à Crimson.

Non j'en étais même certaine, les choses n'iraient que de mal en pis à partir d'à peu prêt maintenant. Fuir semblait être la solution la plus saine et logique surtout que je devais amener la jeune femme au plus vite dans un hôpital, mais je me voyais assez mal grimper en tout hâte ces échelles de secours en la portant tout en subissant une pluie de balle. Le Seigneur était peut être avec moi, mais je ne préférais pas trop tenter le diable quand même, je ne m’inquiétais pas pour moi, ou juste un peu, mais pour elle car j’étais, enfin nous étions, sa seule chance d’en ressortir vivante.

Le seigneur me mettait à l’épreuve c’était évident, mais devais-je lutter contre les malfrats et sacrifier une innocente ou fuir avec elle, pour essayer de lui sauver la vie? Seigneur Dieu entend les prières de ton humble servante et guide là sur le chemin que tu as choisi pour elle. Je posais les yeux sur la jeune femme que je tenais toujours dans mes bras, sa respiration semblait se faire un peu plus difficile, un peu plus faible à chaque instant. Je devais me dépêcher, c'était sur, mais que devais je faire?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]   Mar 14 Juin - 7:23

"Girl Fight"




Le Mask regarda brièvement autour de lui et remarqua les cadavres flingués dans la crasse de la ruelle. Une chose était sur dans la tête de Roman Sionis. Les deux personnages masqués ne travaille pas pour Batman. Le Mask connaissait les méthodes de son ennemi juré. Batman et sa bande ne tue pas les criminelles contrairement à ce qu'il constate dans cette ruelle. Finalement peu importé pour le parrain qui ils étaient? étant donné qu'il est déjà de mauvaise humeur à cause de sa rencontre avec Jimmy. Puis soudainement, Crimson Knight lança une conversation amicale donnant l'impression de connaître le seigneur de la pègre de Gotham. Sa voix reflète sans aucun doute pour le Mask qu'il est un homme confident et sûr de ses capacités.

*Trop sûr de lui peut-être ?!*

Le parrain sans visage se rapprocha du chevalier rouge tandis qu'il continuait son discours. En ce rapprochant suffisamment le masque noir remarqua que l'homme c'était amusé de son visage en le dévisageant. Mais ce qu'il ne sait pas. C'est que MASK déteste qu'on le dévisage. Une simple allure moqueuse ou un regard suspect peut lui faire "péter les plombs" ! Et c'est ce qu'il fît...
Sans crier gare ! En fermant son poing, le parrain sans visage frappe au milieu du visage de Crimson Knight avec une vitesse et une puissance ahurissante digne d'un boxer ! Sous l'impact du coup, le parrain regarde par instinct son gant de cuir noir tâché du sang du "chevalier rouge". Il devrait au moins avoir le nez brisé.

*Mais pour sûr il avait la tête dur!*

Soudainement, la main de Roman tremblote à cause de la puissance du coup de poing. L'impact a réveillé en lui l'adrénaline puis une immense douleur d'os brisés qui parcoure ses doigts comme des décharges électriques. La douleur est intense et profonde. Roman repris son souffle avec du plaisir et même il atteignit, l'orgasme spirituelle et psychique. La sensation du corps qui réagit à différent signaux. Il se sentait vivant et il avait l'impression d'être enfin lui-même, un être réel. Portant son masque qui est son âme, son cœur ,sa religion et qui il est ? Et seul la douleur peut révéler la vraie nature du véritable BLACK MASK. Finalement la douleur dans son poing apaisé, il répondit à Crimson Knight avec son accent de démon abject:


« Chevalier, sache que j'avais déjà plein d'ennemis parce qu’ils m'ont simplement regardés! Tu m'as peut-être vue à la télé, mais je ne suis pas ton ami ! Et tu ferais mieux de reculer, si tu veux mon avis ? »


Finalement il cracha son cigare puant en direction des femmes et il remarqua une justicière sexy qui portait une fille à l'allure cadavérique... Le problème c'est que la justicière a aussi dévisagé le Black Mask pendant que Crimson Knight conversé et cela donne une nouvelle raison à Roman d'être encore lui-même...
Et la justicière fera parfaitement l'affaire pour satisfaire ses desseins obscure. Le parrain au crâne noir pointa son fusil d'assaut en direction de Magdalena et marcha vers elle d'une allure décontracter mais hostile.

« Toi, qui est-ce que tu regardes ? »


Au loin on entendit les sirènes de la police qui allaient arriver dans une vingtaine de minutes à cause du mauvais trafique dans les rues de Gotham. En bref, seulement vingt minutes. Cela donne juste le temps à un méchant de finir ses machinations proprement. Mais mettez vous à la place de "la victime" si on vous torture mortellement pendant vingt minutes sans que vous le sachiez. Que feriez vous?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]   Dim 26 Juin - 21:44

[Désolé du retard.]

La situation était fantastique. Pour commencer, des méchants pas beaux débarquaient de partout pour nous couper toute retraite. Et la jolie meurtrière n’avait pas eu le temps de s’écharper. J’avais mal calculé mon coup. Mon idée étant d’occuper les nouveaux venue pour lui permettre de partir. De s’enfuir. Hélas j’avais sous estimé sa force physique et sa clairvoyance. Porter une femme presque inanimé et monter une échelle rapidement n’était pas à la porté de toute les hommes et encore moins d’une femme. Même moi, j’aurais eu du mal pour la hisser sans la blesser davantage. Evidement, appeler les secours et partir dans la direction opposée était des plus étonnants. L’ambulance qui aller se pointer à l’entrer de la ruelle et la jeune femme qui aurait été trainé sur les toits.

Oui oui logique.

Tout ca pour protéger sa dignité. A choisir je pense que la jeune femme aurait préféré qu’on soigne sa tète plutôt que son amour propre, enfin si elle émettait autre chose que des gémissements. Cela dit avec le recule cette décision s’avéra salutaire. Si la bigote était parti en direction de la rue elle serait tombé nez à nez avec Skeletor – Désolé je ne connais toujours pas son vrai nom- et ton père déjà repartie en vadrouille. Mais bon, il fallait dire les choses comme elles étaient. Une femme dans les bras d’une autre femme. Des hommes loin d’être adepte de la paix dans le monde et un justicier débutant avec le nez cassé. J’ai oublié de préciser qu’il vient de me fracasser la tronche. En même temps je ne m’attendais pas à une réaction pacifique. Au moins j’aurais espéré que ca ai servi à quelque chose...

Merde !

Heureusement que l’entrainement que j’avais subit était aussi vaste que dangereux. Bon nombre de futur Kaïn n’y survivait pas et ceux qui arrivaient à l’âge adulte n’était pas forcement les plus fort. Je dirais plutôt les plus chanceux. La résistance à la douleur faisait parti de la panoplie du Kaïn de base. Je ne suis pas allé jusqu'à m’insensibiliser comme certain maitre en art martiaux, qui ne sentait plus leurs bras et jambes. Dommage, ca m’aurait évité de douiller quand un craquement retentit de nouveau dans la ruelle. Moi me remettant le nez en place. Le chef continuait de s’énerver criant de plus en plus fort. Bientôt s’intéressant à ma partenaire temporaire. Peut être que je ne représentais plus de menace. J’avais reculé sous son attaque et j’étais plutôt décontracté, voir mou. La mollesse de ceux qui sont choqué ou qui on abandonné. Je ne joué pas la comédie, mon but n’était pas de donner une impression de vulnérabilité pour attaquer ensuite.


"Et TOI, qu’es ce que tu ne regarde pas !"

Parce que j’avais déjà attaqué ! Un sourire s’étira sur mes lèvres, ma réplique aurait pu paraitre vraiment impressionnante, digne d’un film d’action à gros budget. Enfin si ma bouche n’était pas recouverte du sang qui coulait de mon nez et si ma voix n’avait pas pris un accent enrhumé. Nez bouché oblige. Tout ce passa très vite. Moi me jetant dans la fumée. Ah oui, j’ai oublié de préciser que j’ai profité de sa violence inévitable comme diversion pour jeter des bombes fumigènes au pied des Skeletor Boyz. J’avais déjà tout planifié dans ma tête. Vu les différentes possibilités. Sans sa colère mon plan aurait eu des ratés. Mon père me disait que la vraie force était dans la stratégie. Quand son poing s’est écrasé –douloureusement- sur ma trogne, ma main avait lâché stratégiquement les capsules de gaz qui explosèrent quand leurs membranes furent trop longtemps en contacte avec l’eau.

Et pouf !

Ses Hommes furent surprit, moi je m’envolais dans la futur mêlé. Sans chercher le contact du masque noir qui s’était décalé pour se rapprocher d’elle. Bon, je n’avais pas prévue qu’il ne serait plus sur ma route, mais c’était bienvenu. Je n’étais pas pressé de rencontrer de nouveau sa droite et passait facilement à coté de lui. Merci effet de surprise, merci rapidité durement gagné et merci fumée qui ne mit que deux secondes pour tous nous recouvrir. Evidement la fumé n’était ni nocive, ni abrasive. Par contre elle ne permettait pas de voir à plus de dix centimètres. Moi je n’étais pas particulièrement défavorisé. Après avoir passé deux ans de vie avec un bandeau sur les yeux, je n’avais plus peur de perdre ce sens et je pouvais dormir sans veilleuse. J’avoue que mon plan n’était pas sans danger. J’avais improvisé rapidement ma stratégie. Mais la suite était facile à prévoir. Soit les hommes de mains sans cervelle tiraient dans tout les sens et s’entre massacreraient. Risquant de me farcir de plombs. Soit ils avaient un peu de jugeote et ma tache en serait plus que simplifier. Un des hommes tomba aussitôt, je l’avais visé avant que la fumé ne nous englobe complètement. Son nez aussi craqua sous ma paume. Inutile de sortir mes armes, dans un espace restreint comme celui la mieux valait utiliser les bons vieux arts martiaux. Puis vint une idée désagréable et si Gueule de Beurk décidait de sacrifier ses hommes pour me fumer ?

Remerde !

J’empoignais le premier nul en costard que je trouvais à portait de main, d’abord maladroitement puis la seconde d’après je me retrouvais dans son dos avec une prise solide. Un autre beugla de frustration juste à coté de nous. Heureusement parce que je ne l’avais pas remarqué celui là. Plutôt que de frapper au hasard, je faisais preuve de simplicité et lui collait un coup de manchette juste où le son était produit et sa trachée fut écrasé sous l’impacte violente suivit du bruit de son corps s’écroulant sur le sol. Le bruit émit était facilement reconnaissable et un homme perdit patience en tirant dans ma direction. L’homme que je maintenais depuis à peine deux seconde devint flasque quand il fut touché en pleine poitrine. Et moi je poussais un grognement étouffé quand une balle frôla mon épaule.

Une nouvelle future cicatrice.


[La fumé disparaitra à ma prochaine réponse.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Justice du Seigneur est dans la rue [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Petite virée dans le Canyon [libre]
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» Dan s'endort dans le fauteuil [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Gotham Depths :: Rues de Gotham City-