RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 [Nouvelles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: [Nouvelles]   Lun 2 Mai - 18:28

Voila, je poste ici une petite nouvelle que ai écrit durant les derniers vacances que j'ai eu. Ce petit récit prend place dans l'univers de Warhammer 40 000 pour les connaisseurs. Pour les autres cela ne change rien ^^

****

Je me laissais doucement glisser contre le mur de plastbéton, mes oreilles étaient totalement saturées par le bruit des bombardements intensifs de nos adversaires. Machinalement j’enclenchais un nouveau chargeur dans mon fusil laser. Frey était allongé sur le sol, en position fœtal, les mains plaquées sur ses oreilles, sa bouche grande ouverte comme on nous l’avait apprit. Sans même réfléchir je me remis à mon poste de tir, à l’angle d’une vieille fenêtre. Un œil collé sur le viseur j’arrosais au hasard le bâtiment qui se trouvait juste en face de nous. L’ennemi était là si proche. Je sentis plus que j’entendis le bombardement se calmer. Ils allaient se lancer à l’assaut de nouveau.

- Hilda, Klara, remettez moi cet autocanon en place.

Je ne regardais même pas notre sergent alors qu’elle commençait à distribuer ses ordres. Non, je devais empêcher ces fils de chiens de monter à l’assaut trop facilement. Je scrutais chaque fenêtre, chaque ouverture dans le mur qui me faisait face. J’étais la meilleur tireuse de l’escouade, pourtant rien ne me prédestinais à manier une arme. Rien ne me prédestinais à me retrouver ici, à des années lumières des fjords qui m’avaient vue grandir. Soudain un mouvement, puis un autre. Quelque chose monta haut dans le ciel heurtant le mur. Sans réfléchir je me jetais à terre.

- Grenade. Hurlais-je.

Toutes suivirent mon mouvement et l’explosion secoua le bâtiment déjà bien fragilisé par le bombardement. La poussière de béton emplie les ruines, recouvrant tous d’une fine pellicule blanche et rendant l’air irrespirable.

- Vite retournez à vos postes!!! Magnez-vous. La voix puissante de notre sergent se fit entendre, peinant à couvrir les hurlements sauvages de nos assaillants.

J'avais du mal à me redresser, toussant à cause de la poussière, crachant du sang, mes articulations douloureuses, me faisaient souffrir à chacun de mes mouvements. Je n’en pouvais plus, mais il fallait tenir. Il fallait les repousser. Il n’était plus le temps de faire dans la finesse. Je réglais le mode de tir de mon fusil, passant du coup par coup à l’automatique. Tant pis pour mes chargeurs, tant pis pour les consignes d’économies des munitions. Si les soldats adverses pénétraient dans le bâtiment, ce sont eux qui profiteraient des munitions. Mon arme émit un chouinement plaintif bientôt imité par les autres membres de l’escouade. Nous avions la même idée, nous avions la même envie.

- Feu à volonté, repoussez moi ces crevures.

L’empereur nous protège. Je n’avais que ces mots dans mon esprit. Une simple prière, et je pressais la détente arrosant la rue et nos adversaires sous un déluge de laser. Je fermais les yeux, pas besoin de viser, pas besoin de faire attention. Non, juste presser la détente et laisser mon arme chauffer jusqu’à ce que je ne puisse plus m’en servir. Notre autocanon donnant enfin de la voix, juste avant qu’un crie perçant ce fit entendre, bientôt suivit d’un autre. Ils devaient avoir atteint le rez-de-chaussée.

- Par l’empereur, au secours. Je reconnue la voix fluette de Liv, notre infirmière. Puis de nouveau un crie perçant.

Je me retournais vers l’escalier qui descendait m’attendant à chaque instant à voir monter l’un de ces hérétiques que nous affrontions. Le sergent, Frey et Callan étaient entrain d’arroser le bas des marches retenant les hérétiques, mais pour combien de temps. Il fallait qu’on sorte de là, il fallait qu’on quitte cet endroit, il n’y avait que la mort qui nous attendait dans cette pièce.

- Brunhilde, vite balance moi ta grenade dans ce trou.

Je me redressais vivement, attrapant au passage, ma dernière grenade, la dernière de toute l’escouade. Je réglais le minuteur sur trois secondes avant de faire sauter la sécurité et de l’envoyer à l’étage inférieur.

- Vite on dégage de là, vite, vite, vite. Criais-je en m’élançant vers le fond de la pièce, vers l’unique sortie qui nous restait.

Enfin, par sortie j’entendais un saut de prêt d’un mètre dans le vide pour rejoindre le bâtiment qui se trouvait juste à coté du notre. Derrière moi j’entendis le bruit des bottes de mes amies qui s’élançaient à ma suite. On n’avait pas le temps de réfléchir, il fallait sauver notre peau, hors de question que je meurs sur cette planète. Je pris appuie sur le rebord en ruine de la fenêtre, sautant de toute mes force pour atteindre mon objectif. Pitié Empereur, fais que personne ne nous attende là bas.

Je me réceptionnais en roulant sur moi-même, essayant de ne pas me faire trop mal. S’était réussi, j’avais juste lâché mon arme en touchant le sol. Juste derrière moi atterrie Frey, puis le sergent. Elle se précipita vers la fenêtre, tendant le bras.

- Vite Callan, dépêche-toi. Saute, tu vas y arriver.

Les tirs de fusil se firent entendre, instinctivement je me jetais sur la petite Frey pour qu’elle reste bien au niveau du sol. Je ne jetais même pas un regard vers la fenêtre, non ce n’était pas la peine. Ce n’était plus nécessaire. Empereur accueil les âmes de mes compagnes prêts de toi.

- Et garde moi une place. Murmurais-je en attrapant la main de Frey et mon fusil laser.

Je tirais la jeune femme de toutes mes forces la forçant à se redresser pour courir. Il ne faisait aucun doute que si nous restions là nous allions mourir des mains de nos adversaires. Nous courions à toutes vitesses, sans prendre attention à notre trajectoire, sans chercher à sécuriser notre progression. Rien ne comptais plus que de mettre le plus de distance possible entre nous et ceux qui avait tué toute notre escouade. Frey trébucha sur les restes d’un lit. S’étalant de tous son long. Je me retournais découvrant son visage couvert de larme une expression de peur et de désespoir sur les traits.

- Je n’en peux plus Brunhilde, je suis trop fatiguée. Dit-elle doucement.

J’allais me coller contre le mur, surveillant le long couloir qui nous avait amené ici. Je regardais les alentours, nous étions dans l’ancienne chambre d’un enfant. Sans aucun doute d’une petite fille. Qu’était elle devenu? Faisait elle partie des réfugiés que nous avions évacué avec nos chimères ou trouverais je son petit squelette en soulevant un meuble. Je me retournais vers Frey, elle s’était allongée sur le sol, tout le montant du lit en morceau.

- Allez Frey, on ne va pas rester ici. Commençais-je essayant de paraitre confiante. Tu vas voir on va rejoindre le reste du régiment, on va s’en sortir.

Elle ne répondit rien, se recroquevillant un peu plus contre le métal du lit. Je m’approchais d’elle. Je connaissais que trop bien ce regard. Elle était déjà morte, quelques pas de plus ne changeraient rien. Pouvais-je me permettre de la transporter? Elle ne serait qu’un poids mort, elle ne ferait qu’augmenter mes chances de me faire tuer. Je me penchais doucement prenant sur elle la dernière cellule énergétique pour fusil laser. Puis j’épaulais mon fusil laser, introduisant le canon dans sa bouche. Elle se laissa faire, ne levant même pas la tête. Je ne pouvais pas la prendre avec moi, mais je n’allais pas laisser ces porcs d’hérétique la faire prisonnière. Le pressais la détente, le bruit du laser pourtant étouffé par le corps de Frey me parut assourdissant. Je pris juste le temps de faire une petite prière recommandant son âme à l’Empereur de l’humanité.

Je devais partir, je survivrais seule dans ses ruines et je retournerais chez moi, retrouver ma famille…

****

Bon c'est pas vraiment du grand art, c'est plus une sorte de brouillon qu'autre chose.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Nouvelles]   Ven 20 Mai - 23:10

Je trouve que c'est plutôt bien ecrit. Ca definit plutôt bien l'univers de Warhammer 40k, et il y'a de bonnes tournures de phrases. Tu devrais continuer car je pense qu'il y'a du potentiel. Et c'est sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: [Nouvelle] Ma femme   Jeu 26 Mai - 17:28

Ma femme

Cela fait aujourd'hui douze ans que je la connais. Elle ma femme, je ne citerai pas son nom de peur qu'Elle revienne me hanter. Mais je sais que c'est peine perdu.

Nous nous sommes rencontrés à la réception que donnais mon père pour mes dix-huit ans et pour me trouver une épouse. Il y avait beaucoup de ses connaissances accompagnés de leurs filles, mais aucune des demoiselles présente ne me convenait. Puis je la vis. C'était Elle, Elle qui allait devenir ma femme. Elle est apparue comme un fantôme et semblait n'être éclaire que par la lune. Sa peau était douce comme la soie mais aussi blanche et froide que le marbre. Ses cheveux long et fins comme un drapé noir de jais. Ses yeux d'un noir égale a sa magnifique chevelure étaient aussi profond que la nuit. La seul touche de couleur a ce tableau était ces lèvre d'une couleur pareil au sang. Elle n'était vêtu que d'une simple robe blanche ce qui ne faisait que l'embellir mais augmentait aussi le mystère qui l'entourait.
Je l'aimais et je fut le plus heureux des hommes lorsqu'elle accepta ma demande en mariage. Elle insista pour que la cérémonie ce déroule le jour de mes dix neuf ans, celui de ces dix sept et le première anniversaire de notre rencontre. Mais je ne sus pourquoi je ne pus pas la voir pendant cette longue attente.

Et le jour de notre unions arriva enfin. Ce fut le jour le plus long de ma vie mais aussi son plus court. Je comptais les heures comme un bagnard compte les jours avant sa libération. La cérémonie commença enfin. Enfin je la revie, elle était encore plus belle, plus radieuse, plus pur que je ne l'avais vue pour la première fois.
J'avais l'impression qu'un ange était venu a ma rencontre. Les noces se déroulèrent sans que je ne m'en rende compte. Le prêtre prononça les dernier mots et je l'embrassai.
Ce fus merveilleux mais c'est alors qu'elle s'écroula comme si on lui avait d'un coup fauché la vie. Des hurlement montèrent de la salle, j'étais paniqué et je ne savais que faire. Les secours finirent par arriver mais ils ne purent pu que constater son décès. Comment ? Comment une personne peut elle mourir ainsi ? Mais elle était étendue là, sur le sol morte et bien morte.

Son enterrement se déroula peu de temps après dans un cimetière situé sur une falaise surplombant la mer. C'était étrange mais je n'étais pas triste. Je ne pus cependant pas supporter la vue de son magnifique corps mis en terre, de penser que jamais plus cette ange n'illuminerait ma vie. Je décidais d'en finir. Je m'éloignais lentement pour me rapprocher du pic et là je sautais dans la mer. La chute fut longue, j'avais prévu de mourir sur les récifs. Mais jamais mon corps ne s'écrasa contre eux. Je la revis lors de cette chute « Ce n'est pas encore le moment de mourir pour toi, mon amour » me dit-elle de sa voix douce. Elle claqua des doigts et je me réveillais dans un hôpital, entouré de médecins. J'étais pour eux un miraculé.

Lorsque je rentrais chez moi je me rendis compte de l'absurdité de la chose et je décidais de l'oublier. Mais elle n'en avait pas finie avec moi. Le jour de mes 22 ans, de l'anniversaire de notre mariage et de sa mort je reçu sa visite. C'était le soir, je ne trouvais le sommeil et je descendis dans le salon l'esprit embrouiller par le chagrin. Et là arrive en bas des marches je la vie. Je ne pouvais le croire. Je pleurais et tombais à genoux. Elle me pris alors la tête entre ses main, toujours aussi froide, et m'embrassât nous pûmes alors cette nuit consommer notre mariage. Le matin Elle fut introuvable et je crus alors avoir rêvé, mais je me souvenait de tout, ses baiser, ses caresses , ces paroles. Cela continua d'abord espacer de plusieurs mois puis de semaine et enfin elle me rendis visite tous les soirs. Mais je ne pouvais continuer a aimer un fantôme aussi réelle soit il. Je décidais donc de partir de chez moi mais a chaque fois Elle réussissait a me retrouver.

Aujourd'hui, j'ai trente ans mais ma vie est finie. Je ne peux plus me laisser posséder par Elle mais je n'ai plus la force de fuir encore une fois. Je suis décidé, si Elle réapparais encore, je mettrais fin a mes jours. Mais je le sais je ne passerais pas la nuit, déjà je l'entends arriver, Elle vient pour moi. Elle ma femme , mes rêve , mes cauchemars. Elle.....

Nouvelle très très courte, mais que j'aime particulièrement pour une raison simple, c'est la toute première histoire que j'ai écris en entier et qui en plus m'a valu une très bonne note en français. La première fois que j'avais au dessus de 10, (presque le double.) Je sais c'est un peu mièvre et dépassé, après tout je n'avais que 12 ans que je l'ai couché sur le papier ^^
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: [Nouvelles]   Jeu 26 Mai - 17:53

Et beh, écrire un texte pareil à l'age de 12 ans, c'est impressionnant mec !

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: [Nouvelles]   Jeu 26 Mai - 19:41

Sympa, surtout pour l'âge de rédaction. Bien joué.
J'avais aussi écris un texte sur la perte de l'être aimé. Plus centré sur l'enterrement.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Nouvelles]   Jeu 26 Mai - 21:22

MerCi evidement si je devais la reecrire maintenant cela naurait sans aucun doute rien a voir
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: [Nouvelle] Deux petits textes.   Dim 29 Mai - 22:49

Voila, ce soir avant de bosser sur un truc un peu plus sérieux, j'avais une idée de scènette que je voulais écrire ce déroulant toujours dans l'univers de Warhammer, mais cette fois ci Battle.

Le défi:

Djoser ne bougea pas d’un pouce quand le grand plat en terre cuite recouvert de dorure vint s’écraser juste à coté de lui répandant des débris un peu partout.

- Comment Ose t il?

Les hurlements de rage de sa Reine devait se faire entendre dans tout le palais et il eut toute les peines du monde à réprimer un sourire d’amusement en voyant les servantes et dames de compagnies essayé de fuir le plus loin possible de la Reine pour ne pas être la victime innocente de sa colère, mais une ne fut pas assez rapide.

- Je suis la Reine de Semekhet et il ose me défier!!

La reine avait saisit par la toge l’une de ses plus jeune servante, juste une petite fille, une esclave ramené des terres lointains qui n’avait même pas l’âge d’être menstrué. C’est Djoser lui-même qui l’avait ramené à la Reine, son cadeau personnel comme une cerise au sommet des montagnes d’ors et de pierres précieuses qu’il avait ramené. La fillette hurlait de terreur et de douleur, ne faisant qu’accroitre la colère de sa Reine. Il ne fit pas un geste quand les doigts fins et délicats enserrèrent la petite gorge noir, ni quand elle la souleva à bout de bras, la nuque de l’enfant finissant par se briser dans un craquement aussi sinistre que plaisant à l’oreille du Héraut de la Reine. La dépouille fut nonchalamment jeté au pied du trône de la Reine faisant sortir de son trou le léopard de compagnie de sa maitresse. Elle se laissa tomber dans son trône d’or, croisant les jambes et tapant un rythme indéfinissable avec ses doigts sur le rubis qui ornait l’accoudoir.

- Ma Reine, il n’y a nul beauté comparable à la votre, nul puissance qui peut oser vus défier, nul serviteur plus fidèle que moi. Commença-t-il en allant s’agenouiller juste devant elle, ne faisant pas attention au bruit de l’animal dévorant l’enfant.

- Il me suffit d’un seul mot ma Reine et vos armées invincibles se lèveront pour vous servir. Pour mourir pour votre gloire et vous rapporter la victoire pour seul plaisir.

Les yeux baissés, Djoser ne vit pas le sourire parfait se dessiner sur le visage de sa Reine. Oui il se battrait pour elle, pour la seule raison qu’elle le lui demanderait. Elle en était persuadé et c’était normal. Djoser n’était il pas son héraut, le meilleur de ses guerriers et le seul en qui elle pouvait avoir totalement confiance. N’avait il pas tout fait pour elle? N’avait il pas étrangler de ses propres mains ses deux derniers fils alors qu’ils venaient juste de naitre? N’avait il pas tué lui-même l’homme qui avait osé se croire son mari et son maitre?

- Va me chercher Théhéméré. Dit elle en se redressant, caressant alors d’une main distraite le puissant fauve qui dévorait son ancienne servante à ses pieds qui étaient maintenant couverts du sang et des viscères de l’enfant.

Djoser se baissa un peu plus embrassant doucement et avec respect la pointe du pied droit de la Reine. C’était le seul guerrier du royaume, le seul homme qui pouvait prétendre à un telle honneur. Il se redressa vivement, reculant pour sortir de la pièce sans tourner le dos à la Reine. Une fois seule, elle se leva, se dirigeant vers le balcon qui lui permettait de surveiller toute la ville et son propre tombeau qui était en construction. Jetant un regard hargneux vers l’horizon, elle se mit à rire.

- Personne ne me défie Anmeru-Thep, bientôt ta cité et tes fils seront à moi. Moi Satis Reine de Semekhet devant les Dieux j’en fais le serment.



Comme elle est plutôt petite, je vous offre aussi une autre petite production:

Traqué:
Heinrich avançait dans les ruelles sombres au aguets. Courant de couverts en couverts il ne s’arrêtait que pour regarder encore et encore ce que contenait sa bourse. Ses yeux étaient fou, sa respiration trainante

« Magnifiques, magnifiques. »

Les pierres précieuses scintillèrent dans la bourse sous la lumière de la lune. La bande dont faisait partie Heinrich les avaient récupéré dans une vielle maison sans doute celle d’un des nobles de cette ville. Puis ils avaient commencé à mourir. Franz, le petit Franz, c’était le premier à avoir rencontré la mort. La bande était dans une auberge à faire la fête, puis elle était rentré. Une femme grande, sculptural. Elle portait un masque de cuir et des vêtements en lambeaux. Elle c’était approché de Franz. Sans doute une folle c’était dit Heinrich et il avait eut raison. Elle était folle vraiment, elle avait coupé Franz en plusieurs morceaux.

« Elles ne m’auront pas. Non, elles ne m’auront pas."

Le reste de la bande n’avait même pas eut le temps de réagir. 5 autres folles aux visages masqués pénétrèrent dans l’auberge, par les fenêtres, par la porte, par le toit. Heinrich fut le seul à réagir assez vite. Il s’empara de la bourse contenant les joyeux et sauta par une fenêtre alors qu’une des folles égorgeait le tavernier.

Il était en sécurité, quatre heures qu’il courait. Elles ne l’auraient pas suivit si longtemps. Cette pensé le réconforta et un sourire put naitre sur son visage. Fugace et disparut dans un bruit de chair et de métal. Il porta la main à sa gorge, sentant la chaleur de son sang qui coulait de son cou. La dernière chose qu’il vue fut une femme pied nue au visage masqué accroupis devant lui, le regardant la tête sur le coté une étrange expression sur le visage.

Asyliss regarda l’homme mourir en se vidant de son sang. Cela prit du temps, il essaya de bouger de fuir, mais il finit par trépasser. Elle trouvait cela amusant et étrange. Elle en avait vue des hommes et des femmes mourir, mais cela la fascinait toujours autant. La femme masqué ne put s’empêcher de lécher les plaies de l’homme avant de se saisir de sa bourse.

« Elle sera contente. »

Asyliss bondit avec aisance, montant dans les ruines pour courir sur les toits et rejoindre leurs cachettes. On y entrait par un petit troue juste la taille pour une femme au fond d’une veille cave. C’était sa maison, leurs maisons. D’autres femmes et jeune filles sortirent la tête en entendant Asyliss se diriger vers la salle du trône. Elle pénétra dans la pièce richement décoré. En son centre se trouvait un imposant siège de bois où se trouvait avachie une femme rousse habillé avec des vêtements chic. Un de ses bras pendaient du siège, une des plus jeunes filles présente, lui léchant doucement les doigts, récoltant ainsi les restes du jus de viande rôtis qui collait aux mains de la maitresse des lieux.

« Lady, je vous apporte un cadeau. »

Asyliss s’agenouilla devant la rouquine, ouvrant la bourse pour lui montrer les pierres précieuses. Un grand sourire avide illumina le visage de son chef, de leur chef.


Voila voila, j'espère que cela vous plaira
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: [Nouvelles]   Lun 30 Mai - 9:59

Ce sont de bonnes petites histoires, mais pour plus de lisibilité, tu devrais peut-être créer un sujet unique pour toutes tes nouvelles, non ?

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Nouvelles]   Lun 30 Mai - 10:02

Je n'y avais pas pensé, bête que je suis ^^
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: [Nouvelles]   Lun 30 Mai - 11:45

Et voilà.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Nouvelles]   Lun 30 Mai - 11:45

Je te remercie Bruci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Nouvelles]   Sam 11 Juin - 10:26



ENCORE !!!
(Oui j'ai tout lu)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Nouvelles]   Sam 11 Juin - 21:59

Pourquoi un chat?!!!

Sa viendra sa viendra
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Nouvelles]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Nouvelles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» [Campagne] Nouvelles règles de campagne ''maison''
» Les nouvelles de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Bat'Universe :: Batman : goodies-