RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Bienvenue en enfer (Killer Croc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Lun 18 Avr - 18:21

Le repère de Lock-Up

21h Bolton sortit par l'écoutille et traversa le pont de son bateau. Il atteignit la poupe. Là il avait construit une sorte de mini-bunker dans lequel il renfermait les archives de l'asile d'Arkham qu'il avait dérobé. Bolton avait une lampe-torche, un bidon d'essence et un briquet. Le sol du navire était affreusement rouillé. L'était sinistre de son repaire lui renvoya sa propre image. Il rentra dans son bunker, vida les étagères. Il transporta des tonnes de papier dans ses bras. Entretiens thérapeutiques, analyse psychiatrique, rapport de la criminelle, témoignage des victimes.

Lyle Bolton érigea une immense pyramide de haine et de folie, haute de plus de 2 mètres. Il l'arrosa d'essence, il alluma son briquet et approcha la flamme de la pile. Elle s'embrasa d'un coup, illuminant la baie de Gotham. Le grand ciel noir devint rouge.

Le port de Gotham

Bolton descendit de son zodiac et ses bottes noirs foulèrent lourdement le ponton. Le ciel passa du rouge à l'orange. Bolton se retourna et contempla le spectacle vêtu de son uniforme. L'embrassement éclairait la surface de l'eau. Un vent brulant chassa la fumée vers lui. C'est son navire entier qui s'enflammait. La fumée charriait des bouts de papier. Ses yeux étaient trempé de larmes et ne voyaient plus clair. Une image traversa sa tête, un enfant prisonnier dans une cave qui demandait à son père s'il pouvait sortir de la cage.

Juste devant l'hôtel de ville

22h Bolton venait de dérober le véhicule, il était a bord d'un camion de gros tonnage, du genre à transporter les engins de chantier. Il avait envie de donner l'assaut à visage découvert. Après tout, la ville entière connaissait désormais son identité. Il préféra mettre sa cagoule noir. C'était celle qu'on mettait sur la tête des détenus condamnés à la chaise électrique. En voyant son visage cagoulé, Killer Croc allait savoir que son heure était venus. Lyle n'avait jamais tué. Il allait commencer dès ce soir. Le démon qui occupait la mairie était allé trop loin. Il avait coupé la ville en 2. Il avait permit aux criminels de vivre à l'air libre. Blackgate et Arkham, leurs barreaux et leurs murs n'étaient plus rien. Il n'y avait plus de véritable prison. Plus de gardiens. Toute la carrière de Bolton, tout ce pourquoi il s'était battus, tout ça pour rien. L'ordre n'existait plus à Gotham. Alors à quoi bon vouloir les enfermer s'il n'y avait plus de prison? La dernière de cette ville était dans son repère et elle n'existait désormais plus.

Plus aucunes cages. On ne pouvait plus l'enfermer, Bolton s'était définitivement évadé de la cage dans laquelle il avait été enfermé étant enfant. Il était libre de tuer le plus tranquillement du monde.

Il enfila sa cagoule, appuya sur l'accélérateur et le véhicule de gros tonnage fonça vers la façade de l'hôtel de ville. La porte et les murs explosèrent, les colonnes s'effondrèrent. Le camion passa à travers le hall et s'arrêta en heurtant une fontaine. Les hommes de la sécurité accoururent. Ils étaient du genre Men in Black avec des oreillettes. Bolton ouvrit la porte de l'habitacle dans un grand coup et sauta vers ses adversaires, il les écrasa et les matraqua comme un dément. Il s'avança résolus à travers le hall en frappant un grand tableaux représentant Killer Croc dans son costume le jour de son investiture.

"Où es-tu l'erreur de la nature? Amène toi! Tu as réussit à anéantir l'ordre dans cette ville mais moi tu ne m'a pas eut! Arkham City échappera à ton contrôle et tu seras maudit dans ta tombe pour avoir condamné Gotham à vivre dans l'anarchie! La fin est là!"
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Mar 19 Avr - 2:03

[HRP : Pour plus de cohérences dans la continuité de mon personnage, je considère que ce sujet se situe dans la semaine qui suit mon annonce d'Arkham City et qui précède mon combat contre Batman. Ca se passe donc avant mon combat contre Batman.]


Depuis que Jessica Schiff, la femme chez qui Waylon avait vécu durant quelques semaines, avait quitté Gotham City, ce dernier vivait intégralement dans la mairie. Le dernier étage avait été totalement réaménagé pour pouvoir lui servir de maison complète. Il était dans sa chambre luxueuse, en compagnie d'une charmante jeune femme blonde du nom d'Alicia, une fille d'escorte qu'il s'était payé avec l'argent que Maroni lui filait chaque mois.
Soudain, un boucan se fit entendre depuis le rez-de-chaussée. Surpris, Jones s'arrêta aussitôt de bouger.


" Que se passe t-il ?"

"Deux secondes poupées, j'vais voir c'que c'était c'bruit bizarre !"

La jeune femme fit une lèvre boudeuse alors que Waylon s'éloigna d'elle et s'entoura précipitamment d'une serviette autour de sa taille. Il sortit de la chambre et déambula dans le couloir, lorsque l'un de ses hommes arriva par les escaliers.

"Désolé de vous dérangez mais... Y a un problème, monsieur ! Ce type, là... Lock-Up ! Il vient d'entrer de défoncer l'entrée de l'immeuble avec une sorte de camion de gros tonnage comme on en voit sur les chantiers, et il s'est mis à tabasser les gardes du corps les uns après les autres ! Il a l'air d'avoir vraiment les glandes, et il vous a appelé."

Jones tapa le côté extérieur de son poing contre le mur situé à côté de lui, traçant par la même occasion un gros creux dans le mur qui représentait son poing.

"Bordel y' faut toujours fair' l'travail soi-même ici !"

"Est-ce que vous souhaitez fuir par l'issue de secours, ou bien vous voulez l'affronter ?"

"Hors de question que j'fuis ! J'suis King Croc ! J'vais lui montrer qui règne à Gotham, à c'timbré !"

"Très bien, monsieur. Il se situe dans le hall. Je vais l'avertir de votre arrivée pendant que vous vous changez."

"Ouais, attends une seconde. Juste pour savoir, c'était quoi l'issue d'secours ?!"

".......La fenêtre, monsieur."

Au plus haut étage de l'hôtel de ville, c'était pas l'idéal.

"Ok, va l'prévenir que j'vais aller lui botter l'cul méchant à c'fumier."

"A vos ordre !"

Alors que le type repartait par l'endroit d'où il venait, Alicia sortit de la chambre, entourée des draps du lit.

"Waylon-chou, qu'est-ce que c'était ce bruit ?" demanda t-elle de son ton habituellement cruche.

Waylon frappa à nouveau du poing contre le mur, creusant d'avantage le mini-cratère qu'il avait causé.

"Pourquoi tu tapes le mur, mon Crocounet ?"

"Réflexe."

"Reviens, ne me laisse pas seule..."
fit-elle avec une mine boudeuse.

"Tu vas d'voir rester toute seule, bébé. J'suis là dans dix minutes. Pas plus !"

"Mais enfin, veux-tu me dire ce qui se passe ?"

"Problème de routine. Juste un type qui veut m'tuer."

"Oh, encore ?... Ça fait trois jours de suite qu'on est embêté à cause de ça, ça commence à devenir insupportable..."

"Ouais ouais mais t'inquiètes, bientôt on nous f'ra plus chier. Va t'recoucher et attends-moi !"

La jeune femme retourna alors dans la chambre en même temps que Waylon qui s'habilla rapidement en passant une robe de chambre pour homme, luxueuse, noire et violette, qui lui arrivait jusqu'aux genoux et qu'il attacha avec la ceinture.

"Me déranger pendant qu'j'suis avec une poulette de luxe ! Putain, là ça va chier !"

King Croc se dirigea vers l'ascenseur, et le prit pour descendre jusqu'au hall.

_________________________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Killer Croc le Mar 3 Mai - 23:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Mar 19 Avr - 18:27

Il tourna la tête lentement, épiant chaque endroit du vaste hall, s'attendant de voir surgir la bête d'écaille du moindre recoins. Autrefois, quand il était gardien-chef de l'asile, il avait remarqué que la plupart de ses hommes se faisaient avoir par Croc à chaque fois qu'il s'évadait. Ils étaient incapable de concevoir que ce monstre était subtil et rusé. Il avait le physique et l'intellect d'un type qui fonce dans le tas. Mais en vérité, Croc était plus sournois qu'il n'y paraissait et il savait se dissimuler dans des endroits improbables pour ensuite mieux sauter sur ses adversaires pour les étriper.

Les minutes passèrent et le maire brillait toujours pas son absence. Un bureaucrate dégoulinant de sueur apparut et se dirigea vers lui en enjambant les corps inconscient des agents de sécurité qu'il avait assommé.

"Hum, Mr le Maire est actuellement en rendez-vous, il est occupé par un dossier de la plus haute importance mais il vous demande de patienter un instant, il va vous accorder une audience dans les plus bref délais"

Bolton ne répondit rien, ses yeux cruels, seul élément visible de son visage fixaient le fonctionnaire de façon menaçante. Celui-ci tourna aussitôt les talons et se dépêcha de quitter le grand hall tant qu'il était encore temps. L'attention de Bolton se porta sur une espèce de magasin pour touriste près de l'accueil. C'est là que les visiteurs s'arrêtaient après une visite guidée de la mairie. On pouvait y acheter le portrait officiel du maire, des pendentifs et des portes-clés en forme de crocodiles. Et (comble de l'énervement de Lock-Up) la biographie officielle de Waylon Jones. Lock-Up en lâcha sa matraque. Il empoigna l'un des bouquins et le feuilleta au bord de la rage meurtrière. L'auteur faisait l'apologie de Killer Croc (il avait du être payé évidemment). Il vantait ses mérites d'homme d'état et de réformateur! Passait sous silence sa carrière criminelle, minimisait les monstruosités qu'il avait faite et pire encore reprochait l'attitude des forces de l'ordre et des justiciers envers le nouveaux dirigeant de Gotham! Lock-Up avait bien l'intention de défoncer l'ensemble de la boutique souvenir mais l'arrivée de Waylon Jones l'en empêcha. Il ramassa sa matraque et accourut en direction de l'ascenseur.

A la seule vue du colosse, il eut un doute. Avait-il bien fait de provoquer cet affrontement? Comment pouvait-il espérer venir à bout d'un monstre pareil vu la différence physique. Mais il se devait d'essayer, Batman y était parvenus en duel et la chauve-souris était pourtant moins massif que lui. Lock-Up était l'un des rares à pouvoir éspérer tenir tête à Croc dans une épreuve de force.

"Pauvre monstre, l'asile d'Arkham et la prison de Blackgate étaient les seuls dernière lignes de défenses contre les tarés costumés. Tu les a lâché dans les rues sale maire de pacotille. Tu crois qu'ils vont s'en tenir à un seul quartier? Ils vont conquérir Gotham rue par rue, immeuble par immeuble. Le chaos et l'anarchie régneront dans les rues. Les flics seront pendus aux réverbères, les justiciers tomberont et seront décapités publiquement face à des hordes de criminels en délire dans le grand stade de Gotham. Cette mairie sera rasé. Viols, meurtres et pillages de grandes envergures se répandront. C'est ce que tu voulais depuis le début n'est-ce pas? Anéantir la civilisation, rabaisser les gens de cette ville à ton niveaux en faisant d'eux des animaux. C'est ce que tu as toujours voulut faire une fois élu, livrer Gotham aux fous criminels de ton espèce. Tu ne peux continuer à vivre, tu es une insulte à la création, à l'ordre! à l'autorité! à la discipline!"

Et dans un grand mouvement ample et circulaire il fit tournoyer sa matraque, il la jeta dans les airs avec la même agilité qu'un athlète olympique. La matraque tournoya et percuta le lustre au dessus de Croc. Il s'écrasa sur la tête du maire. La diversion qu'il fallait à Lock-Up pour traverser la distance qui le séparait de son ennemi comme un fauve. Il bondit vers le buste de son ennemi et lui décocha un coup de coude dans la mâchoire puis s'agrippant à lui, il tenta de le faire tomber. Objectif complétement illusoire quand on voit la différence de carrure. En un éclair de lucidité, l'ex-gardien chef d'Arkham comprit qu'il était trop près de la gueule de sa cible. Il plaqua ses deux mains gantés de noir sur sa tête et le repoussa avec violence avant de retomber au sol. Il roula maladroitement jusqu'à sa matraque et avant même que Croc n'ait commencé à s'élancer vers lui, il la jeta dans sa direction, elle virevolta menaçante vers le crocodile à face humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Dim 24 Avr - 0:55

Alors que l'ascenseur descendait lentement les étages les uns après les autres, Waylon Jones attendait patiemment, calmement, son regard de reptile rivé sur la porte. Il n'avait pas peur. Bolton était un dur à cuire, pourtant. Il l'avait insulté et humilié à l'asile d'Arkham. Mais Bolton n'était qu'un humain. Moins grand que lui. Moins imposant que lui. Et pas aussi malin et fin que Batman. Il était toutefois agacé qu'on le dérange. Il allait en finir une fois pour toute avec Bolton. Il avait fait une grosse erreur en se jetant dans l'antre de la bête. Enfin, l'ascenseur s'arrêta au rez-de-chaussée. Une petite sonnette significative se fit entendre, Croc serra ses poings monstrueux tandis que les portes s'ouvrirent.

"Bolton..."

Il s'avança lentement, sortant de l'ascenseur. Il était 22h26. Jones serait dans sa chambre à 22h36. Il ne mettrait pas plus de dix minutes pour écraser un insecte, même si cet insecte avait la carrure d'un scarabée dans un monde de fourmis.

"Pauvre monstre (...)"

Waylon grimaça en faisant un léger mouvement de la tête et en laissant échapper un petit râle qui exprimaient son agacement face à cette insulte récurrente. Cette insulte se répercutait comme un écho dans sa tête, si bien qu'il fut incapable d'écouter les quelques mots qui suivirent, avant d'être enfin de nouveau attentif :

"(...) les tarés costumés. Tu les a lâché dans les rues sale maire de pacotille. Tu crois qu'ils vont s'en tenir à un seul quartier? Ils vont conquérir Gotham rue par rue, immeuble par immeuble. Le chaos et l'anarchie régneront dans les rues. Les flics seront pendus aux réverbères, les justiciers tomberont et seront décapités publiquement face à des hordes de criminels en délire dans le grand stade de Gotham. Cette mairie sera rasé. Viols, meurtres et pillages de grandes envergures se répandront. C'est ce que tu voulais depuis le début n'est-ce pas? Anéantir la civilisation, rabaisser les gens de cette ville à ton niveaux en faisant d'eux des animaux. C'est ce que tu as toujours voulut faire une fois élu, livrer Gotham aux fous criminels de ton espèce. Tu ne peux continuer à vivre, tu es une insulte à la création, à l'ordre! à l'autorité! à la discipline!"

Détruire la civilisation ? Réduire l'humanité à l'état d'animaux ? Ça, il n'y avait pas pensé, mais ça paraissait être un bon plan. A vraie dire, il en était même fier en entendant les paroles de Lyle Bolton. Briser cette société qui l'avait toujours rejetée, montrer à tous qu'ils ne valaient pas mieux que lui, qu'ils étaient tous des animaux, pire que des chiens galeux. Il pouvait avoir la fierté d'avoir accompli quelque chose qu'il n'avait même pas prévu. Chaos et anarchie dans la rue ? Ça voulait dire loi du plus fort, et puisqu'il était le plus fort, ça ne semblait pas trop mal. Flics pendus aux réverbères ? Justiciers décapités ? Ça sonnait bien, un joli programme. Mairie rasée ? Ah, pas cool ça par contre. Il écraserait tous ceux qui osent, à commencer par ce Lock-Up, ex-gardien recyclé en justicier.
Waylon se contenta d'hausser les épaules avant de rétorquer avec un sourire un peu fier :


"Ouais ouais, c'est ça... Et tu sais quoi ? J'en suis fier !.... J'en ai rien à foutre d'cette ville, de son bien-être. C'qui compte, c'est qu'la ville soit à moi, et ceux qui m'emmerdent comme toi, j'les écrase !"

De toutes façons, il allait le tuer, alors il pouvait bien lui dire la vérité. Il avait durant un temps pensé qu'il pouvait faire le bien, changer les choses, sauver des vies. Puis il s'était rendu compte que c'était de la foutaise. Sauver des vies ? Et pourquoi faire, quand on vous dit même pas merci ? Quand on vous insulte, qu'on vous rejette et qu'on vous traite de monstre ? A quoi bon sauver des vies qui ne le méritent pas ? Ceux qui sauvent des vies, c'est parce qu'ils sont incapables de tuer. Qui se soucie de la vie des autres ? Du bien-être des autres ? Ce qui compte, c'est soi-même. Après tout ce qu'il avait vécu, il avait bien droit à son petit réconfort privé. Il était intouchable, il était le King Croc, et il pouvait faire ce qu'il voulait. Il allait tuer Lyle Bolton, et personne n'allait le lui reprocher, il pourrait raconter n'importe quoi, trouver une bonne raison pour sa mort, et on n'oserait pas le contrarier parce qu'on aurait peur de lui. La terreur imposait d'avantage le respect que tout le reste.

A peine avait-il finit sa phrase qu'une matraque virevolta en l'air et frapper quelque chose au dessus de lui. Waylon leva la tête.


"Ah..."

Un lustre tomba sur lui. Il eut heureusement la réaction de lever ses bras pour attraper l'objet comme il le pouvait, tandis qu'il se brisa en milles morceaux de verres, dont certains se plantèrent entre ses écailles au niveau des mains et des poignets, faisant couler quelques gouttes de sang. Ça piquait, mais ça n'était pas dramatique, Waylon ne fit que grimacer une fois de plus. Dans moins de deux jours, ça serait totalement guérit, il n'aurait même pas de cicatrices. Plutôt qu'envoyer le projectile en direction de son adversaire, le maire, qui était plutôt en mode "cool", le posa à côté de lui, et tourna la tête de nouveau vers Bolton. Il fut surpris de le voir si proche de lui, à tel point qu'il n'eut pas le temps de réagir au coup de coude de Bolton en plein dans la mâchoire. Le soi-disant justicier sauta ensuite dans l'espoir de le faire tomber, faisant tituber Waylon en arrière. Il y serait presque parvenu, mais l'homme-reptile eut l'idée de le mordre. Anticipant son attaque, Bolton le repoussa en arrière et s'éloigna. King Croc recula de quelques pas malgré lui avant de se stabiliser, et c'est là qu'il vit une matraque foncer à toute allure vers lui, cette fois-ci.

Instinctivement, il voulait mordre la matraque qui fonçait droit dans sa gueule. Mais il avait appris. Le douloureux souvenir de la balle en plomb de Baseball qu'il avait mordue lui revint en tête. Trop risqué. Au lieu de la mordre, il donna un coup de pattes dans cette matraque, l'envoyant à l'autre bout du hall sur le côté, non sans ressentir une certaine douleur au poignet.
Bon, c'était à lui maintenant. Il regarda autour de lui rapidement. Tiens, un lustre à moitié broyé ! Il le prit de ses deux mains, et l'envoya violemment en direction de Lock-Up, aussi facilement que s'il s'agissait d'une balle de tennis. Il profita de cette diversion pour disparaître, usant de son agilité et de sa rapidité pour filer derrière une colonne à moitié brisée, puis derrière la boutique de souvenirs 'Waylon Jones'. Cela lui permit de contourner rapidement son ennemi. Il attrapa un débris de mur sur le sol, et surgit dans le dos de Bolton presque furtivement, les bras levés, tenant fermement le débris qu'il abattit en direction du crâne de son ennemi.


"Les flics sont arrivés à temps pour m'empêcher de t'buter à Blackgate, Bolton... Mais t'auras pas cette chance ici !"

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Dim 24 Avr - 11:09

Le regard de Lock-Up suivait sa matraque, tout semblait fonctionner au ralenti dans cet instant dramatique, il fallait à tout prix qu'elle touche Croc, qu'elle lui fasse mal, si le crocodile l'esquivait ou ne recevait aucun dommages alors tout serait perdus d'avance pour lui. Ce monstre devait bien avoir un point faible? Oui! il devait forcément en avoir un!

Le colosse la frappa et l'envoya valser à l'autre bout du hall. Lock-Up serra ses poings avec une frustration telle que ses jointures craquèrent doucement. Le formidable saurien répliqua en lui jetant le lustre. Son premier réflexe aurait été de se jeter en avant, de se propulser plus loin, d'esquiver à tout prix, mais son état d'esprit ce soir était aussi désespéré que provocateur. Il resta sur place imperturbable puis ferma les yeux tout en écartant ses bras prêt à accueillir le projectile. On ne sait pas si Lock-Up avait envie de jouer les kamikazes, les martyrs ou tout simplement de montrer narquois à son ennemi qu'il n'avait pas peur d'encaisser mais il se prit le lustre de plein fouet. Projeté à travers la pièce par cet élément du décor, Lock-Up eut l'impression qu'il n'y avait plus de gravité sur cette planète, le choc était assez semblable aux fois où il avait traversé des vitres lors d'anciens combats. Il retomba lourdement sur le tapis en velours de la zone d'accueil. Il se releva avec un air lunatique au milieu des éclats de verre et s'était à peine relevé qu'il fut atteint par autre chose. Il pensa à une attaque en traitre de Croc qui avait abattus ses grosses pattes griffus sur lui mais en voyant les débris de plâtre, il comprit qu'il l' avait frappé avec un autre projectile.

"Les flics sont arrivés à temps pour m'empêcher de t'buter à Blackgate, Bolton... Mais t'auras pas cette chance ici !"

"Ce ne sont pas des flics, ce sont des larves, des incapables, des décadents, je suis le vrai flic de cette ville! Mieux encore... son gardien!"

Et tout en se relevant, il s'éloigna de la silhouette massive de Croc avant de lui lancer narquois:

"Tu as déjà perdus contre Batman, mais lui, ce n'est que le gentil flic. Le méchant flic, c'est moi! Alors imagine..."

Il retira sa cagoule noire et désigna son oreille gauche, celle à qui il manquait un morceaux à cause de Croc. Bolton la désigna du doigt sans un mot, il souriait l'air de dire: tu te rappelle de ça? Puis dans la bravade la plus folle de son existence il referma sa main ganté sur son oreille meurtrie. Il serra sa main de toute ses forces et commença à tirer. Les yeux de Bolton se fermèrent, il serra ses dents. Des gouttes de sueur coulaient sur son visage, les veines de son front et de ses tempes étaient sur le point d'exploser. Sa peau vira au rouge comme s'il était au bord de l'asphyxie. Il arracha son oreille en réprimant un hurlement. Puis rouvrant les yeux et affichant un air de satisfaction démentiel, il jeta son appendice arraché aux pieds de Croc. De sa plaie noircie et sanguinolente, le sang coulait à profusion. Il replaça fièrement sa cagoule sur son crâne.

"Ce n'est pas un corps que tu as en face de toi, mais une arme, créé dans un seul but: châtier Gotham City! Cette ville n'est qu'un tas d'immondices remplit de dégénérés, elle supplie pour qu'on achève ses souffrances"

Lock-Up déroula la chaîne autour de sa taille. Elle frappa le sol lourde de menace, il la fit tournoyer lentement pour savourer cet instant. D'abord il tuerait Croc puis il fouttrait le feu à la mairie, symbole d'un ordre haït qui avait échoué par manque de rigueur morale et de sévérité. Puis il irait parcourir les rues pendant toute la nuit à la recherche des tarés, il massacrerait Joker, Double-Face et tous les autres. Ils allaient tous crever, finis les prison, il n'y en a plus. Finis les barreaux, ils n'existent plus. Finis le systéme carcéral, il est anéantit. Plus d'Arkham, plus de Blackgate, plus rien, il ne reste plus que lui, dernier vestige de l'ordre au milieu des décombres fumants du chaos.

Lock-Up projeta sa chaîne avec une rare violence dans les jambes de l'animal qui se prétendait humain puis courant vers lui, il bondit les bras en avant, ses mains dirigés vers (chose insensé que personne n'avait jamais encore tenté) la mâchoire de Croc! Bolton perché au sommet de son ennemi plongea ses mains dans sa gueule. Avec une main il empoigna la rangée du bas et avec l'autre la rangée du haut, il tira de toutes ses forces pour essayer d'ouvrir la bouche de son ennemi, il voulait lui arracher la mâchoire, handicaper pour l'éternité l'arme naturel de Croc. Les deux puissants bras de Bolton se mirent en mouvement de toutes leur force pour lui briser la mâchoire. Ses mains malgré ses gants, s'écorchèrent sur les crocs tranchants et pour une fois Bolton consentit à hurler de douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Dim 24 Avr - 14:12

Lock-Up s'éloigna de Waylon, puis parla de Batman, évoquant une défaite de Croc tout en sous-entendant qu'il était plus dangereux que Batman car plus méchant. Waylon réfléchit quelques instants. Son défi lancé à Batman allait avoir lieu dans moins d'une semaine, et il était sûr de gagner. La seule fois où Batman l'avait vaincu, à leur première rencontre dans ce centre commercial, Batman était en compagnie de Baseball. A deux contre un, ils n'avaient pas eu trop de mal. Même si Waylon était habituellement capable de se battre à dix contre un, il fallait bien avouer que Baseball et Batman valaient bien plus qu'une poignée de gros bras.

Puis, Lock-Up montra son oreille abimée par son premier combat contre le maire. Il l'empoigna sauvagement, et se mit à tirer dessus de façon démentielle. Waylon haussa un sourcil, ne comprenant pas trop. Pourquoi faisait-il cela ? Avait-il totalement perdu les pédales ou bien était-ce pour montrer à l'ennemi qu'il ne craignait pas la douleur ?


*C'type est dev'nu complet'ment timbré...* pensa t-il.

Après un effort extrêmement douloureux, il finit par s'arracher totalement l'oreille. Une scène particulièrement gore qui aurait pu choquer les âmes sensibles. Mais Killer Croc, mangeur d'humains, avait fait bien pire que ça. Il avait arraché des membres, éventré des types, il avait plongé sa patte dans leurs boyaux, leurs entrailles, les avait fait sortir des corps de ses victimes pour les dévorer. Alors, la chair et le sang, il connaissait bien, et ça ne pouvait pas l'écoeurer. Au contraire, on pouvait même dire que ça lui ouvrait l'appétit. Aussi ne put-il pas s'empêcher de faire la réflexion suivante lorsqu'il reçu l'oreille de Bolton devant ses pieds :


"J'vois qu't'as pensé à mon dessert..."

"Ce n'est pas un corps que tu as en face de toi, mais une arme, créé dans un seul but : châtier Gotham City! Cette ville n'est qu'un tas d'immondices remplit de dégénérés, elle supplie pour qu'on achève ses souffrances"

"Ouais bah ça tombe bien, un crocodile aussi c'est une arme !" rétorqua t-il toujours aussi fier.

Aussitôt, Bolton fonça vers lui, et envoya sa chaîne en métal dans les jambes du maire. La chaîne fouetta l'un de ses tibias, et Croc le leva instinctivement à cause de la douleur, tout en poussant un râle bestial. Alors qu'il se tenait sur une jambe, Lock-Up sauta sur lui et agrippa les deux parties de sa mâchoire, tandis que Croc tomba en arrière, perdant l'équilibre.


"GRAAHAAAA" grogna t-il lorsque son ennemi tenta de tirer au maximum les deux parties de sa mâchoire.

Il tenta de mordre, de refermer sa mâchoire, mais la puissance des muscles de sa mâchoire n'était pas suffisante face à celle des bras de Bolton. Il ne put au mieux que résister quelques secondes, alors que le sang de Bolton coula le long de ses gencives et sur sa langue. Il sentait qu'il allait lâcher, il fallait l'empêcher d'aller au bout. C'était un peu comme un bras de fer, il ne fallait pas lâcher. Toujours allongé sur le dos avec Bolton dessus en train d'étirer sa mâchoire, Croc serra fermement son poing droit et l'envoya en direction des côtes de Bolton pour le faire céder. Puis avec ses deux mains, il attrapa le bras gauche de Bolton qui tenait sa mâchoire inférieure, et tenta de le broyer en poussant sur son coude et en tirant son poignet dans le sens opposé. S'il y parvenait et que Bolton finissait par le lâcher, il n'aurait plus qu'à refermer très rapidement sa mâchoire sur le deuxième bras de l'ennemi.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Ven 29 Avr - 13:52

Lock-Up reçut un coup violent qui le déstabilisa, relâchant son emprise il eut très vite le choix entre perdre un bras et arracher la mâchoire de Croc. Et bien Bolton préféra la 2éme solutions... Vu la situation désespéré dans laquelle il se trouvait, il était près à endurer les pires sévices dans le seul but de mutiler le crocodile de façon humiliante. Il vit une paire de main passer devant lui.

"Mais qu'est-ce que?"

Elle lui attrapèrent le visage et la gorge avant de le tirer en arrière. Lock-Up tomba à la renverse et fut trainer sur le tapis par ces nouveaux venus. C'était des flics arrivé en urgence. 4 hommes en uniformes avec des tonfas. Ils le rouèrent de coup.

"Vite! Allez chercher les menottes! On le tient! Tout va bien Mr le maire."

Lock-Up se traina au sol en secouant sa tête il se prit un nouveau coup de matraque sur l'arrière du crâne. Un flic lui arracha sa cagoule et il découvrit la plaie suintante qui lui faisait office d'oreille.

"Bon dieu! Regardez ça! Qu'est-ce qui lui est arrivé à ce taré?"

L'un des hommes se dépêcha de le menotter. Il serra les crans à fond. Ses poignets lui faisaient mal. Sa circulation du sang était coupé. Bolton devint livide.

"Allez mon gros, y'a une belle cellule qui t'attends"

NON, ce n'est pas lui qui finis derrière les barreaux! C'est lui qui y enferme les autres!

"Tu va finir en cage comme les autres monstres"

NON! Pas la cage! Pas la cage! Il ne remettrais plus jamais les pieds dans une cage!

"A mon avis il va surtout avoir droit de griller sur la chaise électrique"

NON! Pas la chaise! La cagoule noire qui...

"Attendez! Regardez le? Qu'est-ce qui nous fait? On dirait qu'il respire plus, vous avez vu comme il est blanc?"

"Il a les jetons c'est tout"

Les deux mains de Bolton menottés derrière son dos, tremblaient. Elles étaient parcourus d'un spasme nerveux. La peur de ce qu'il attendait parcourut son corps. Il préférait une mort atroce ) la cage. Ses avants bras se contractèrent, il tira de toutes ses forces et un entendit un craquement métalliques puis dans un mouvement brutal il écarta violemment les bras faisait céder les chaînes. Les poignets des menottes explosèrent.

Un flic resta prostré

Un flic fonça sur lui pour le frapper

Un flic siffla d'admiration

Un flic applaudit

Dans tous les cas ils recommencèrent à charger contre lui. Bolton encaissa et se retrouva à nouveau au sol, contre le mur. Les 4 flics s'esclaffèrent.

"Va nous falloir la camisole de force, les menottes ne suffisent plus"

Bolton tourna doucement la tête les flics aussi. Leurs regards s'arrêtèrent exactement en même temps sur un objet à terre. L'immense matraque de Lock-Up. Elle avait volé à travers le hall tout à l'heure à cause de Killer Croc, pour atterrir ici. Dans un geste qui parut une éternité pour tout le monde sa main se referma sur sa matraque. Ce fut comme si elle était la source de sa force. Il en oublia la douleur, il en oublia son angoisse. Il se releva dans l'attitude la plus menaçante qu'on ai jamais vu. Les flics virent sa tête et comprirent: ils n'en réchapperaient pas.

"Et merde..."

Seul chose que l'un d'eux pu lâcher avant le massacre.

Flic n°1: la matraque de Lock-Up s'abattit sur sa machoire, déchirant sa joue, passant à travers sa bouche, brisant ses dents et lui détachant une partie de la machoire inférieur. Il ne pouvait même plus hurler.

Flic n°2: Lock-Up attrapa son bras droit et matraqua son épaule avec une puissance sauvage. Bras déboité mais en fait quasiment arraché de l'intérieur avec un cartilage en miette et un tissu musculaire totalement déchiré.

Flic n°3: Lock-Up dans un mouvement ample et circulaire frappa par en bas cherchant à l'atteindre au ventre. Mais sa lourde matraque toucha son entrejambe, infligeant le plus violent traumatisme possible à son appareil reproducteur. Le flic perdis aussitôt confiance et il allait lui falloir 3 mois pour pouvoir remarcher.

Flic n°4: La matraque de Lock-Up défonça sa gorge dans un choc tel qu'il tomba au sol la nuque brisée. Raide mort.

Lock-Up regarda le cadavre: c'est donc ça tuer quelqu'un? Pas si difficile finalement, s'il l'avait su, il n'aurait pas attendus ce soir pour enfin envoyer un adversaire dans la tombe et aurait commencé bien des années plus tôt.

Il ramassa sa cagoule et fit face à Croc pour le round 2 après cette courte interruption policière (en tout il avait fallut 43 secondes à Lock-Up pour martyriser les 4 flics). Il regarda Croc puis sa cagoule noire. Il voyait déjà la suite, il lui foncerait encore dessus, tenterait encore de lui asséner sa matraque, etc... Et si... Oui...

Sa main s'ouvrit laissant tomber sa cagoule au sol. Il ne le savait pas, mais il ne la remettrait plus jamais sur son visage. Il détacha la chaîne autour de sa taille qui tomba aussi à terre. Il tendit son bras, ouvrit sa main et laissa tomber sa matraque au sol. C'était la dernière fois de sa vie qu'il la tenait entre ses mains. Il arracha ses épaulettes qui tombèrent aussi à terre puis pour finir le haut de son uniforme et ses gants. Lyle Bolton torse nue: une masse de muscle pleine de cicatrices et de contusions en tout genre. Il leva ses deux poings et se dirigea vers Croc.

"Tous ils trichent, ils emploient des flingues, des batarangs, des gadgets, des poisons, des gaz, tous sont des lâches. De Batman à Joker, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Même Bane triche, il se dope, sans son truc, il ne serait rien d'autre qu'un type maigre et chétif. Il n'y a que toi qui n'a jamais utilisé rien d'autres que ta seul et véritable force brute. Regarde bien Croc, le seul qui ne t'as jamais craint au point de t'affronter avec sa seule force, exactement comme toi, le seul qui ne trichera jamais contre toi et maintenant: Amène toi!

Le choc fut encore plus violent qu'à l'accoutumé. Bolton se déchira les mains sur ses écailles. Il frappa dans le foie de l'animal avec une série de crochet du gauche et s'accrochant à l'un de ses bras, il tenta de le déboiter, juste au niveau du coude.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Lun 2 Mai - 23:36

Le coup de King Croc eut comme effet pour Lock-Up de le lâcher, mais alors que l'écailleux s'apprêta à attraper le bras gauche de Bolton pour le casser, ce dernier fut tiré en arrière par plusieurs policiers qui venaient d'arriver sur les lieux. Croc fronça les sourcils. On lui retirait sa proie ? Il ne fallait jamais faire ça avec un crocodile.

"Vite! Allez chercher les menottes! On le tient! Tout va bien Mr le maire."

"Bande d'abrutis, c'est mon combat, n'intervenez pas !!!"

Malgré les protestations de Jones, les flics étaient bien trop occupés à maîtriser Bolton pour obéir au Maire, voire même accorder une quelconque importance à ce qu'il beuglait. Waylon en profita pour masser sa mâchoire un moment, il avait bien failli la perdre, son atout le plus précieux, l'une de ses grandes fiertés, et mine de rien ça faisait mal. Il jeta un coup d'œil à une horloge située sur le mur et soupira, mécontent. Puis il regarda Bolton se faire emmener par les policiers non sans opposer une très forte résistance, jusqu'à ce que ce dernier détruise les menottes à mains nues, ce qui rappelait à Croc certaines de ses évasions. Double-Tour s'empara alors ensuite de sa matraque, et se mit à démolir brutalement les policiers avec une aisance remarquable. Jones regardait, sans réagir, un léger sourire s'était formé sur ses lèvres. Il se délectait de ce massacre, de la puissance de Bolton face à ces pauvres policiers qui avaient voulu lui piquer sa proie. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'un humain était capable de briser les chaînes de menottes à la force de ses mains. Waylon avait toujours pensé être le seul à en être capable, il était assez étonné.
Il fit une expression très étonnée lorsque Bolton se désarma et retira ses protections pour se mettre torse nu, puis son sourire s'élargit en entendant la réplique de l'ancien gardien d'Arkham totalement devenu fou.


"Tous ils trichent, ils emploient des flingues, des batarangs, des gadgets, des poisons, des gaz, tous sont des lâches. De Batman à Joker, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Même Bane triche, il se dope, sans son truc, il ne serait rien d'autre qu'un type maigre et chétif. Il n'y a que toi qui n'a jamais utilisé rien d'autres que ta seul et véritable force brute. Regarde bien Croc, le seul qui ne t'as jamais craint au point de t'affronter avec sa seule force, exactement comme toi, le seul qui ne trichera jamais contre toi et maintenant: Amène toi!

Croc s'apprêta à rétorquer pour vanter le courage de son adversaire, bien qu'il s'agissait plus de folie suicidaire que de réel courage, mais il n'eut le temps de dire quoique ce soit : Bolton le percuta brusquement et violemment avant de l'enchaîner de plusieurs coups de poing au niveau du foie, tordant l'animal en deux en lui coupant la respiration l'espace d'un instant. Pour riposter, King Croc envoya son poing droit à l'endroit où Lyle avait arraché son oreille au moment où ce dernier lui attrapa le bras dans le but de le déboiter, lui faisant d'autant plus mal. Cela empêcherait sûrement Bolton de lui prendre le bras, et dans ce cas Croc utiliserait ce même bras pour envoyer son poing dans le ventre de l'ennemi afin de le déstabiliser.

"Pas mal, Bolton !!! T'as du courage ! De la force ! Mais pas assez pour m'abattre !"

Il tenta alors de l'attraper au niveau des hanches avec ses mains afin de le projeter derrière lui. Sérieusement, Bolton était remonté dans son estime avec cette preuve de courage. Pour une fois qu'un adversaire n'était pas mort de trouille et osait l'affronter de face. Ayant toujours vécu dans la violence, Waylon prenait son pied à affronter des adversaires de valeur pour se défouler. C'était tellement rare qu'on puisse résister à plus de deux de ses coups.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Mar 3 Mai - 18:18

Bolton avait vu trop grand en voulant lui déboiter le bras, comment réussir à briser un morceaux pareils? La réplique adverse arriva aussitôt en plein dans la plaie béante qui lui faisait désormais office d'oreille. La douleur fut un supplice. Son esprit perçut cette phrase:

"Pas mal, Bolton !!! T'as du courage ! De la force ! Mais pas assez pour m'abattre !"

"Sauf que contrairement aux autres tricheurs, je suis prêt à mourir plutôt que de te laisser vivre un jour de plus, et toi?"

Les deux vastes mains griffues du formidable saurien l'arrachèrent du sol pour l'envoyer valser en arrière. Bolton s'écrasa contre un mur avant de retomber lourdement sur le sol. Il se releva d'un geste mal assuré et se précipita sur un morceaux de débris détaché du mur dans le feu du combat. Avant que Croc ne se retourne il saisit le morceaux de mur avec une agilité remarquable au vu de son état. Bolton l'empoigna à pleine main et décrivit un arc de cercle. Bolton visa serré, il atteignit Croc dans le dos, lui érafla et tordis toutes les écailles durs situés le long de sa colonne vertébrale. Elles semblaient tellement solide et impossibles à briser que Bolton s'étonna lui même de la fureur avec laquelle il avait frappé Croc.

Il recula en chancelant et en regardant ses mains qui n'arrêtait pas de saigner depuis qu'il avait tenté de lui arracher la mâchoire. Il se demandait comment il avait pu manœuvrer le débris sans hurler de douleur. Bolton fonça à nouveaux sur l'animal, il décrivit un uppercut du droit dans son estomac, pas assez. Il jeta un crochet du gauche dans sa mâchoire, pas assez. Il balança un direct du droit vicieux et rapide dans sa tête, pas assez, il se défonça le poings tout seul, il chancela encore.

"Tu va finir par tomber oui ou non! Erreur de la nature! Mocheté! Crocodile attardé! Je m'en vais te mettre tout ça au ZOO bête immonde! C'est là qu'est ta place, ça a toujours été comme ça!"

Bolton sauta à nouveaux sur le maire, il enroula ses bras autour de son cou comme pour l'étouffer, il pesa de tout son poids pour faire tomber Croc, ensemble ils s'écroulèrent contre le capot du camion avec le quelle Lock-Up avait défoncé l'entrée de la mairie et qui évidemment n'avait toujours pas bougé. Avec leurs deux masses respectives (surtout celle de Croc) ils écrasèrent la carrosserie et le moteur de l'appareil. Le radiateur explosa les projetant chacun d'un côté. Croc s'était prit toute la vapeur d'eau brûlante. Bolton fut recouvert de la tête au pied avec du kérosène. Détonation étouffé et éclatement sourd, les pièces détachés pleines de cambouis retombèrent ça et là sur le tapis du hall. Bolton rampa jusqu'au cadavre de l'un des flics et se mit à fouiller nerveusement dans ses poches. Bolton trouva ce qu'il avait espéré, il se releva le visage plus triomphant que jamais.

Il dégoulinait de partout, une violente odeur de gazole émanait de sa personne, il brandissait dans un geste provocateur l'objet qu'il venait de trouver dans la veste du flic: un briquet.

"Regarde bien horreur sans nom, regarde le bras impitoyable de l'ordre! Regarde et souffre!"

Ses doigts actionnèrent le briquet. Une petite flamme apparut. Bolton ouvrit grand sa main dans le geste le plus décisif de toute sa vie. Le briquet tomba, il heurta sa tête. Tout son corps s'embrassa dans un seul souffle mortel. Son corps rongé par les flammes commença à s'élancer comme s'il était l'un des cavaliers de l'apocalypse, il fonça vers son ennemi, il était poussé par la haine, il le heurta de plein fouet, il s'écrasa sur Croc avec toute la volonté destructrice qui l'animait encore alors qu'il se consumait.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Sam 7 Mai - 0:36

[HRP : Oo la vache ! ]

"Sauf que contrairement aux autres tricheurs, je suis prêt à mourir plutôt que de te laisser vivre un jour de plus, et toi?"

Après cette phrase de Bolton, Killer Croc le projeta derrière lui, et répondit :

"Nan, mais crois pas qu'un minable comme toi peut m'tuer ! Personne ne peut ! J'vais te massacrer et -"

Il avait commencé à se retourner mais le choc violent d'un morceau de pierre dans son dos avait coupé à la fois son mouvement et sa phrase, tout en le faisant pencher en avant. Il grimaça de douleur, ça avait fait plutôt mal, ça. Alors qu'il se retourna, il se prit le poing de Bolton dans l'estomac. Il ne tomba pas mais dû retenir un haut-le-coeur. Cependant, il se redressa aussitôt et positionna ses bras de part et d'autre de son corps, tel Jesus tendant l'autre joue.

"Vas-y ! Cogne ! J'suis invincible j'te dis !"

Voilà pourquoi il n'avait pas riposté durant l'enchaînement de Bolton. Il se prit un coup à la mâchoire, sa tête se pencha en arrière, il ressentit une forte douleur au menton ainsi qu'aux gencives car l'attaque l'avait forcé à refermer sa mâchoire brusquement, mais il refit face à Bolton en souriant. Il se prit un autre coup de poing au visage, sa tête suivit de nouveau la direction du coup, puis se repositionna. Rien.

"C'est tout c'que t'as, le maton ?"

Aussitôt, Bolton se jeta sur lui et entoura ses bras autour de son cou tout en l'attirant en arrière. Ils tombèrent sur le capot du camion qui plia sous leur poids, et se mit à faire des siennes. Un jet de vapeur d'eau bouillante aspergea le dos du reptile bipède qui hurla de douleur en s'éloignant de là précipitamment et en passant ses mains dans son dos par réflexe.

"AAAAAAARGH !!!!"

Ses écailles avaient été brûlées, et ça faisait pas du bien. Il souffla un peu, se remettant de la douleur. C'était la deuxiéme fois qu'il était brûlé. La première fois, ça avait été par le Pingouin et tout son haut du corps avait été traversé par des flammes. Il en avait perdu ses écailles, et avait été grandement affaiblis. Heureusement pour lui, l'arrosage anti-incendie s'était déclenché et il avait survécu. De plus, son métabolisme très différent de celui d'un être humain lui avait permis de se remettre très rapidement. Ses écailles avaient repoussé, et elles étaient encore plus résistantes qu'auparavant, comme si son corps apprenait tout seul à contrer ses faiblesses. Comme lorsque le corps se bat contre les maladies et apprend à les exterminer pour être plus efficace les fois prochaines, d'où les vaccins. Mais bon, sa nouvelle "peau" ne lui empêchait pas de souffrir à cet instant précis où il s'était pris un jet de vapeur d'eau bouillante. Alors que Bolton se mit à hurler une fois de plus, il se tourna vers lui pour remarquer qu'il était tout noir. Par le geste le plus stupide de sa vie, mais également le plus courageux bien que c'était de l'inconscience, il alluma le briquet près de son corps et se transforma en torche humaine avant de courir vers Waylon.
Ce dernier écarquilla les yeux et resta bouche-bée. Il n'en revenait pas. Il n'aurait jamais soupçonné Lyle Bolton, sévère gardien de prison, capable de faire ça. Ce mec semblait carrément ne pas ressentir la douleur. Croc était tellement étonné qu'il le laissa venir sur lui sans réagir, et tomba à la renverse avec le corps enflammé de Lock-Up sur lui. L'action imprévisible de Bolton avait eu un impact psychologique sur le colosse reptilien. Ce dernier avait soudainement perdu une grande confiance en ses capacités. Jamais il n'aurait eu le courage de brûler son corps. Bolton n'était pas humain. Ce n'était pas possible. Aucun humain ne pouvait s'infliger cela. C'était un démon venu tout droit de l'Enfer pour lui apporter une correction et le punir de tous ses péchés. Son opinion sur la religion s'en trouvait toute chamboulée, lui qui blasphémait sans cesse et qui ne croyait pas à ces sornettes religieuses. Mais c'était qui, ce mec ?!

Les flammes de Bolton se répercutèrent sur le corps de Croc, lui infligeant une douleur immense qu'il avait déjà goûtée mais qu'il aurait aimé oublier.

"GRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!!!!!"

Se brûlant les mains, il repoussa le corps enflammé de Bolton en arrière pour se libérer.

"Monstre !!!" s'exclama t-il tout en se relevant.

Il donna des coups rapides sur une flamme qui avait pris pour cible sa robe de chambre, mais alors que la flamme se propageait, il décida de se débarrasser de son vêtement et le retira précipitamment, se retrouvant alors uniquement vêtu d'un boxer. Ce combat tournait en strip-tease, d'abord Bolton qui se met torse nu, maintenant ça, sans compter les vêtements restants de Bolton qui étaient consumés par les flammes. Pour rester dans le politiquement correct et ne pas choquer les âmes sensibles, il allait falloir tuer Bolton avant qu'il ne se retrouve complétement nu. Cependant, Croc avait été totalement désorienté par ce qu'avait fait Lyle. Jamais il n'avait eu à faire face à un adversaire aussi déterminé... aussi cinglé.


"Tu vas crever cramé vif, abruti !!! T'es pas humain ! Qu'est-ce que tu es ?!"

Waylon regarda les écailles qui avaient brûlées. Certaines s'étaient décollées de sa peau, laissant dévoiler sa chair à certains endroits. C'était pas beau à voir. Enfin, encore moins que d'habitude.
Le maire n'osait même pas l'approcher. S'il frappait suffisamment rapidement il pouvait ne pas se brûler, mais les flammes représentaient un atout assez... dissuasif, du côté de Bolton.

Mais il y avait une chose à laquelle Waylon et Bolton n'avaient pas pensé. Après quelques secondes qui avaient suivi la question de Croc, le détecteur de fumée s'actionna, et les douches anti-incendie s'activèrent, aspergeant d'eau les deux adversaires colossaux et en mauvais état, Lock-Up certainement beaucoup plus que Jones. Et l'eau, les crocodiles adoraient ça.

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Lun 9 Mai - 20:39


"Monstre !!!"

C'était sans doute la première fois de sa vie que le crocodile à Face humaine employait cette expression à propos de l'un de ses ennemis. Qui eut crut que celui qui avait été une bête de foire finirait par utiliser lui même l'expression dont il avait été victime pendant des années.

S'il avait été lucide, Bolton aurait sauté de joie en voyant les atroces brûlures de Croc, pour la première fois il semblait que le crocodile ne fut pas invulnérable. Mais Bolton arrosé par l'eau des douches anti-incendies n'y faisait même pas attention vu son état. Croc avait été brûlé par les flammes, lui avait été consumé par le Kérosène qui s'était répandus sur son corps.

Bolton gisait sur le dos, son coup était marqué par les flammes. Ses yeux avaient fondus et ses orbites vides laissaient suinter une substance gélatineuse. Tous ses membres étaient meurtri et enflées. De nombreuses plaies parsemaient son torse sur toute la cage thoracique. La chair était déchiqueté sur le pourtour de ses côtes. La peau autour de chaque blessure était enflammé. Il avait laissé derrière lui plusieurs lambeaux de chair. Ses bras n'étaient que chair nue, sanguinolente jusqu'au vif du muscle.

Dans un tel état, il aurait du être cliniquement mort, mais Bolton s'accrochait à la vie, il refusait d'aller dans la tombe tant que Killer Croc ne serait pas mort.

"Même face à la mort, pas de compromis!"

Lâcha-t-il sur un ton guttural et monocorde des plus affreux (ses cordes vocales étaient carbonisés elles aussi). Pendant ce temps un flic un uniforme s'était ramené en urgence avec sa patrouilleuse, il sortit précipitamment en empoignant le fusil à pompe type que les forces de l'ordre employaient. Il se précipita dans la brèche laissé par le camion de Lock-Up. Derrière lui d'autres voitures de police arrivaient en nombre, sirènes hurlantes. Le flic marcha dans l'enceinte de la mairie complètement effrayé à la vue des cadavres laissés par Lock-Up et la présence du maire qui avait l'aire assez remonté. Il marcha dans l'eau croupie amassé au sol par les douches anti-incendies. Là il s'accroupit au chevet de Bolton.

"Mon Dieu, qu'est-ce qui...?"

Bolton était aveugle mais sentait sa présence. Comme poussé par une énergie démoniaque, il se releva, attrapa la nuque du nouveaux venus et la brisa. Il sentit le corps s'écrouler contre lui, il sentit le fusils à pompe. Il l'empoigna aussitôt. Il se releva l'arme à la main et sans ses yeux pour l'aider, il resta à l'affut du moindre bruit, prêt à pointer son arme sur le croco. Bolton n'entendait presque plus, ses deux tympans avaient éclaté au moment de la combustion. Mais il perçut nettement les flics qui affluaient de toute part. Il trébucha et s'affala sur le sol tandis que certains des agents de l'ordre se figeaient de terreur face à cette vision apocalyptique. Lock-Up fit feu, il arracha le marbre des colonnes. Il sentait la fumée du fusils à pompe et des petits éclats de pierre. Il tira au hasard, toucha une fenêtre, entendis des hurlements sous l'avalanche de bouts de verre. Il ressentait la délfagration de son arme dans tout son corps, il canardait le grand hall municipale comme un dément. Ses doigts meurtri n'en pouvaient plus de presser la gâchette. Les cris de terreur étaient absorbé par la détonation.

Et là comme un 6éme sens, il devina où se trouvait Killer Croc. Bolton délirait, il se croyait dans un tourbillon menaçant qui l'enveloppait de toute part. Tout allait comme au ralenti. Lentement il arma son fusil. Lentement il avança au milieu du carnage et bouscula Croc, il était contre lui.

Bolton posa le canon de son arme contre la tête de Croc

Juste contre son front.

Il pressa la gâchette

Tel le grondement sourd du tonnerre

Le percuteur retentit

Frappant la chambre vide.

Raté

Bolton porta ses mains sur son visage. Des lambeaux de chair se détachaient, du sang suintait de ses oreilles (ou du moins ce qu'il en restait). Il s'écroula au sol, il tomba sur le corps du flic à qui il avait brisé la nuque. Il toucha l'étui de son arme. La dégaina. Il tenait maintenant un 45 à canon compensé entre ses mains.

Et il vit:

L'enfant dans la cage qui hurle, son père qui s'amuse, son père qui s'esclaffe d'un rire démoniaque. Le bruit était plus intenable que jamais.

Lock-Up brandit l'arme.
Lock-Up avala le canon
Le vacarme de la détonation fit taire définitivement le cri et le rire infernal.


Spoiler:
 

The Gotham Globe

Attentat à la mairie.

Gotham City est enfin débarassé de "Lock-Up" alias Lyle Bolton, le pseudo-justicier poursuivait seul contre tous une lutte vaine et désespéré. Stigmatisant aussi bien les fous costumés que les justiciers comme Batman qu'il ne trouvait pas assez durs, Lock-Up fut responsable de nombreux kidnapping et prise d'otages. Il s'en prenait principalement aux magistrats, policiers et journalistes qu'il accusait d'être les véritables instigateurs du crime à Gotham. Il n'avait jamais fait de morts jusqu'à ce soir. Il a donné l'assaut à lui tout seul à l'hôtel de ville avec l'intention de tuer Waylon Jones. Il a massacré 28 policiers avants de se donner la mort. Malheureusement, on aurait bien voulut qu'il emmène notre "maire" dans la tombe mais il ne l'a pas fait.

Rappelons que Bolton était à l'origine gardien chef d'Arkham, son mandat avait loin d'être été un grand succès. Malgré sa sévérité et ses mesures drastiques, il n'a pas su baisser le nombre d'évasion. Sa dépouille sera enterré dans le cimetière de Gotham malgré les protestations des familles des hommes qu'il a abattu lors de son ultime combat.

Alexandre Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe.
Revenir en haut Aller en bas
Snake

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 16/01/2009
Nombre de Messages : 2804
Autres Comptes : Copperhead
Vous à Gotham : Ex-Killer Fucking Croc !
Citations : Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   Dim 19 Juin - 2:13

[HRP : Désolé pour cette conclusion abusivement tardive, et d'un niveau nettement inférieur à la tienne, mais bon, au moins c'est fait !]

Bolton tomba à la renverse tandis que son corps s'éteignait petit à petit suite aux douches anti-incendie. Waylon put alors voir l'étendue des dégâts sur Bolton. Et il était toujours en vie... ?!
Croc connaissait la douleur des flammes dévorant son corps, Pingouin lui avait brûlé toute la partie supérieure de son corps et il avait cru qu'il y passerait et ne s'en remettrait pas ce jour là. Heureusement, son système immunitaire surpuissant lui avait permis de se remettre rapidement. Il avait mué, et de nouvelles écailles lui étaient apparues sur la peau, plus dures, plus résistantes et plus reptilienne encore. Mais Bolton... Bolton n'était qu'un humain. Il n'avait aucune carapace d'écailles pour se protéger. Il avait été brûlé sur tout le corps, la plupart de ses vêtements étaient en lambeaux, ses yeux avaient explosés et du sang coulait à flot de ses orbites. On pouvait voir sa chair mise à nue. Il ressemblait à un mort-vivant, un démon tout droit sortit de l'Enfer. Malgré la haine qu'il éprouvait pour ce personnage, Croc était terriblement impressionné. Un flic arriva près de Bolton, ce dernier trouva la force de se relever pour lui briser la nuque, et ramassa le fusil à pompe. Jones ne réagit pas. D'autres policiers intervinrent, Bolton tirait partout de façon hasardeuse, blessant et tuant de nombreux policiers qui se prenaient les chevrotines ou les débris de décor. Et Waylon ne réagissait toujours pas. Les affaires de flics... Ça n'était pas son problème. Il avait toujours détesté les flics, et même en tant que maire, même s'il avait bossé avec eux pour satisfaire ses pulsions bestiales en frappant des criminels, il continuait de les haïr. Cependant, il fallait arrêter Bolton. Après que de nombreux flics furent tombés, Waylon s'approcha de l'ancien gardien de prison qui avait totalement perdu la raison. Attaquer un ennemi aveugle et continuant d'être courageux et combattif malgré son état désastreux, ne satisfaisait pas vraiment le maire saurien. Il lui fit au moins l'honneur de l'attaquer de face, mais par chance Bolton le sentit. Probablement poussé par l'adrénaline, la souffrance, la colère et la haine, il parvint à faire tomber le maire et colla le canon de son fusil à pompes contre son front. Croc devait réagir vite. Sa vie était en danger. Sa carapace avait déjà fait ses preuves, il était déjà parvenu à arrêter des plombs, même à bout portant, tirés dans son torse. Mais sa tête était son plus gros point faible... Peut-être que ça ne le tuerait pas, mais quoiqu'il en soit il allait morfler. Son cerveau serait peut-être endommagé, peut-être que s'il ne faisait rien, il allait se transformer en légumes, ou perdre la vue ou être paralysé. Son instinct de survie prit le dessus, sa main se dirigea rapidement vers le canon du fusil à pompes... Pas assez rapidement. Bolton appuya sur la gâchette, Waylon ferma les yeux au moment où il parvint à agripper le canon, et... Rien. Le silence. Le canon se retrouva dévié sur le côté et Bolton le lâcha avant de s'effondrer et de ramasser une autre arme. Waylon soupira de soulagement, ayant cru ses derniers instants venus, et se releva rapidement, enfin le plus rapidement qu'il le put malgré son état. Il se tourna ensuite vers Bolton, prêt à répondre à sa prochaine attaque, mais il remarqua avec surprise qu'il venait d'enfouir le canon d'un flingue dans la bouche. Un coup de feu, une giclée de sang, et Lyle Bolton tomba lentement en arrière. Sa tête percuta le sol, rebondit légèrement avant de le percuter une seconde fois et de se stabiliser, puis très vite le sang se répandit tout autour.
Waylon le fixait, la respiration haletante. Il ne souriait pas, il n'exprimait même aucune joie au fait que Lyle s'était suicidé.


"Pauv' con... T'aurais pas dû faire ça... Le seul gars qui mérite de m'affronter d'homme à homme... T'as tout gâché."

Un jeune flic courut vers Bolton, il avait courageusement attendu qu'il soit mort pour pouvoir faire son apparition, ne souhaitant pas finir comme ses collègues.

"ENFOIRE D'TUEUR DE FLICS !!!"
hurla t-il en sortant son flingue et tirant plusieurs fois sur le corps inerte de Lock-Up.

Waylon Jones grogna et donna un violent coup au visage, du revers de la main, qui mit à terre le policier deux mètres plus loin.


"Eloigne-toi d'lui !!!" hurla Croc, enragé.

D'autres flics coururent vers eux, Croc se mit devant le corps de Bolton comme pour le protéger (bien qu'il soit mort), et écarta les bras de part et d'autre.


"Personne ne s'approche de lui !!! Ce type est plus courageux que vous tous réunis, pauvres bouffons ! Il a des couilles en or, et il a mon respect pour ça ! Vous aussi vous lui devez le respect !"

"Mais... Monsieur Jones... Il a tué nos collègues... Il a voulu vous tuer vous aussi !... "
s'exclama un flic qui ne comprenait pas sa réaction.

Waylon tourna la tête et baissa les yeux pour regarder une dernière fois le corps de Bolton.


"Ouais... Et c'est l'seul à avoir eu l'courage d'vouloir m'affronter comme un homme, sans m'gruger avec une drogue ou des jouets. Ce mec s'est battu jusqu'à la mort, dans un état pitoyable qui vous aurait tous fait chialer ou pisser d'ssus ! Alors pas question d'lui manquer d'respect après sa mort ! J'veux un enterrement digne de c'nom ! Maint'nant barrez-vous cinq minutes et laissez-moi seul !"

Les policiers sortirent du hall de la mairie totalement dévasté, laissant Waylon Jones seul en compagnie du cadavre de Lock-Up. Il s'assit à côté de lui.

"Merci pour c'combat, mec... D'vant un monstre comme toi, j'me suis senti presque humain..."

Puis il se dirigea vers l'ascenseur. Une ambulance ? Et pourquoi faire ? Ce n'était pas digne de King Croc. Il remonta jusqu'à sa loge. Une bonne douche, quelques jours de repos et il n'aurait plus rien. Juste une grosse cicatrice interne. Au fond de lui, il se sentait triste. Mais était-ce parce qu'il n'était pas parvenu à le vaincre lui-même et qu'il avait failli y passer, ou bien était-ce parce que ce soir, l'un des seuls hommes qui méritaient de recevoir son respect était mort ?
Quelques jours plus tard, Alexandre Knox fut viré du Gotham Globe pour avoir écrit ce qui fut interprété comme des menaces à l'encontre du maire, et Lyle Bolton fut enterré. Waylon Jones était l'un des seuls venus rendre hommage à celui qui n'avait plus de famille, ni d'amis.




SUJET CLOS

_________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bienvenue en enfer (Killer Croc)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue en enfer (Killer Croc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue en Enfer
» Les Criminels Blackgate de Gotham [ 3 / 15 ]
» La fête de Croc'Odile [KILLER CROC & DUELA]
» Bienvenue en enfer, Neville ? ft Draco
» Heaven & Hell ;; Bienvenue en Enfer !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Burnley :: Hôtel de ville-