RSS
RSS
lienlien
NEWS :

Ne manquez pas les deux derniers chapitres de Darkwatch, où s'affronteront Le Chevalier Noir et l'Empereur !

Clash of the Warriors & La Révolte

"Lors d'une rafle de la Ligue des Ombres, la Lignée décide d'intervenir et de massacrer les hommes de Ra's Al Ghul. Les habitants, excédés par la situation, décident de se révolter, avec le support de l'Empereur et ses troupes. Le G.C.P.D est dépassé et les justiciers n'ont d'autre choix que s'en mêler, Batman en tête."

(Petit aperçu des évènements en vidéo ici)


CREDITS

©PA Batty Epicode
©Les images utilisées appartiennent à leurs auteurs
©Les bannières ont été crées spécialement pour le forum Gotham City Rpg par Deimos Hellhammer
©Le contexte de ce forum est inspiré du Batverse, arrangé et rédigé par le Staff. Merci de respecter notre travail.




Partagez | .
 

 Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Ven 25 Fév - 20:24

Le Joker avait été attrapé par la police de Gotham City. Du moins, un justicier dont on taira le nom s'en était chargé. Beaucoup de monde s'était fait avoir ce soir la, Tetch le premier. Derrière sa vitre, le clown observait les infirmiers qui couraient, beaucoup de désordre ce soir la. On recevait d'anciens patients. Le Joker se frotta les mains avant de ricaner. Le Docteur Jeremiah Arkham lui même s'était déplacé pour s'occuper de ce qui se passait actuellement.
Ce dernier resta deux minutes devant la cellule du Joker. Distant, le Joker tenta une blague, mais le directeur faisait comme s'il évitait le clown. Frustrant.

Le Clown observa les autres cellules autour de lui. D'anciens patients comme Humpty Dumpty, Hagen et d'autres venaient de réinvestir leurs cellules.
Chouette.


"Hey les gars ! Bon retour au logis !"


Dernière édition par Le Joker le Jeu 7 Avr - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Ven 18 Mar - 21:42

E.Nigma s’était fait capturer ce soir là, un peu plus tôt dans la journée, par la police de Gotham et leurs amis les justiciers, lors d’une de ses intrusions au musée. La mairie ayant changer de fonctionnaires, sa fausse identité d’Alexandre Sphynge ne lui était plus d’aucune utilité. Et les flics ayant sentit la magouille, il avait eut le droit de réintégrer sa chambre à l’Asile d’Arkham.

Apparemment, vu l’agitation qu’il y avait ce soir, le Sphinx n’était pas le seul détenu à être revenu au bercail. Tetch, Dumpty… et d’autre encore s’était fait avoir. Une grosse journée en somme. Que pouvait-il bien se passer ? Sa propre arrestation était-elle une coïncidence ou le Batman faisait suivre le Sphinx et ses anciens associés afin de les enfermés en masse ?

Enfin, le clou, ou plutôt le clown, du spectacle : le Joker faisait également son retour. Même si Nigma n’en avait pas eu la confirmation, ce n’était pas compliqué de le deviner ; l’agitation était à son comble, la peur commencer à envahir le visage de certain gardien et Jeremiah Arkham montrait le bout de son nez.


« Mais est-ce que cette cellule pourra empêcher le prince clown du crime de s’échapper ? J’en doute »

Quelques minutes plus tard, ils emmenaient en effet le Joker dans sa cellule. Il souhaita bienvenu au autres locataires d’Arkham. Que savait-il sur le plan de Batman ? Était-ce une simple coïncidence, ou une trahison d’un quelconques associé ? Mais l’internement du Joker était en soit une bonne chose pour le Sphinx. De deux choses d’une : Soit le Joker s’enfuit, et lui-même allait donc en profiter, soit les gardiens seront tellement concentré sur sa cellule que la sécurité des autres n’en sera que moins grande.

Mais une chose à la fois. Le Sphinx posa alors une simple question à son collègue criminel :


« Mais dis-moi Joker, comment as-tu réussis à te retrouver parmi-nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Ven 18 Mar - 23:08

Dix minutes plus tôt.

La puissante Batmobile choisie par le Chevalier Noir pour cette sortie nocturne fonçait dans la nuit, faisant fi des règles du code de la route pour parvenir au plus vite à l'île d'Arkham.





Batman n'était pas seul dans son véhicule : Baseball venait d'y monter mais le Chevalier Noir ne tenait pas à parler. Pas maintenant.

Présent.

"Ne répondez pas."

La voix volontairement rauque et grave glaça le sang des gardes qui s'étaient naturellement rapprochés de la cellule du Joker. Sa longue et sombre silhouette se détacha de l'obscurité sur leur droite. Son regard inhumain se posa sur le docteur Arkham, fraîchement renommé au poste de directeur. L'intermède Jonathan Crane n'avait été que de courte durée, mais suffisant pour, encore une fois, fait perdre confiance dans l'efficacité de la structure. Arkham devait prouver à la ville que l'asile pouvait contenir les criminels et les malades, mais ça allait être compliqué, Batman le savait.
Il venait de mettre fin aux événements du Plazza, quelques semaines étaient passées entre la chute de Jervis Tetch et le moment présent : le scandale Crane avait nécessité une fermeture temporaire de l'asile pour évacuer tous ses pièges et ses machinations. Le Joker et les autres réintégraient enfin l'île, mais le danger n'était pas éloigné pour autant.

"Docteur Arkham, j'ose espérer que les semaines d'isolement de l'asile vous ont permis de préparer au mieux l'arrivée de tous vos nouveaux... locataires."

Jeremiah Arkham acquiesça en lançant un regard noir à Batman. Celui-ci le remarqua mais ne réagit pas, préférant laisser pour le moment le bénéfice du doute à l'héritier d'une longue tradition de folie et de mort. Ses yeux se posèrent définitivement sur la silhouette du Joker, son ennemi intime, celui qui ne se définissait que comme son contraire, sa Némésis. Heureusement, lui ne vivait pas que pour leur opposition. Enfin... il voulait chaque jour s'en convaincre.

"Tu sais que je ne te laisserai plus sortir d'ici. Et, Nigma..."

Il se tourna vers le Sphinx. Toujours froid et distant, il ne voulait laisser aucun avantage à son interlocuteur. Edward était trop intelligent pour le sous-estimer.

"Ton énigme était faible. Ton niveau baisse, ou stagne, au mieux. Décevant."

Ses paroles étaient autant pour le Joker que pour les gardes : il devait les rassurer, leur donner assez confiance pour éviter d'être manipulés et perdus face aux monstres auxquels ils allaient être confrontés. Même si c'était une provocation dangereuse, cela avait aussi ses avantages : il humiliait Nigma, renversait pour quelques instants la balance entre les fous et les gardes.
Batman se tenait face à son ennemi intime, face au Joker, à quelques pas de lui. Dans son dos, le poids des regards était lourd et sûrement difficile à tenir - mais il avait l'habitude. Il était venu pour que la réintégration se passe bien, et c'était le cas pour le moment. Il avait aussi amené Baseball pour connaître son état, quelques semaines après le Plazza.

Son allié n'était pas bien, il le savait. Mais il devait analyser son état, pour savoir s'il pouvait faire quelque chose ou s'il devait agir pour le mettre de côté - temporairement ou durablement. La soirée était donc un test pour l'asile et pour Baseball. Une sombre nuit en perspective.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Sam 19 Mar - 15:16

Et la, dans le vacarme des prisonniers, dans les énigmes du Sphinx, il se tenait la, imposant, fier, ténébreux. Le Joker eut un grand sourire, ses yeux s'écarquillaient. C'était comme un anniversaire de voir Batman à l'asile. Surtout que ces derniers temps, le Batman l'avait boudé. Oh mais Batman n'était pas venu seul en plus, il avait amené un petit nouveau avec une casquette et une batte de baseball. Un novice surement. Le Clown regarda le Sphinx avec un air amusé.

- "J'avais envie de prendre des vacances, l'asile d'Arkham est pas mal a cette époque de l'année. Avril approche et le temps se fait doux."

Puis il reposa ses yeux sur le Chevalier Noir.


- "Tu as l'air reposé Batman, tu viens prendre des vacances avec moi ? Ou tu traines Junior au zoo ?"

Dit il en dévisageant Baseball. S'intéressant à celui la, qui semblait très silencieux pour le moment, le Clown écarquilla des yeux et s'approcha de l'homme à la batte.

- "Alors, on met enfin le pantalon à papa et on vient avec lui voir les putes de Gotham ?"

Dit il en éclatant de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Sam 19 Mar - 18:17

« Même mon plus faible niveau reste bien supérieur à la moyenne, et à la tienne également. »

Il ne savait pas si Batman avait entendu sa réponse, mais Nigma devait remettre les choses au clair : jamais un homme en costume de chauve-souris n'allait le traiter d'imbécile, d'idiot ou de faire ce genre d'allusion. Le Sphinx était trop imbus de sa personne pour se laisser humilier de la sorte en public. Le justicier allait le lui payer.

Mais comme il l'avait précédemment prévu, toute l'attention fut à présent attirer par le Joker. Ce dernier agissait comme un aimant envers Batman. Le pôle positif et le pôle négatif, le tout et son contraire était obligatoirement attirer l'un vers l'autre. C'est pour cela que le clown ne pouvait définitivement rester à Arkham. Et Nigma se demanda même si le justicier continuerais son activité s'il savait le Joker hors d'état de nuire.

Cela énervait un peu le Sphinx que ce stupide clown blagueur possède une plus grande popularité que lui-même, le grandiose Edward Nigma, maître des énigmes, des mystères et de l'ingéniosité. Cependant, il continuais à observer avec attention le dialogue, ou plutôt le monologue, entre Batman et le Joker. Qui allait emporter ce face à face ? Aucun des deux, sans nul doute. L'un allait faire comme si l'autre ne disait rien, et l'autre allait tout faire pour attirer l'attention. Une spirale sans fin.

Mais Batsy n'était pas seul. Il avait amener l'un de ses amis justiciers, que E.Nigma n'avait jusqu'alors pas eu l'occasion d'affronter. On le surnommait Baseball dans le milieu. Il portait une batte, ce qui expliquait son pseudonyme assez simplement. Il semblait cependant un peu plus mou que ce que Nigma l'aurait imaginer, et son collègue criminel ne se priva pas de lui faire une remarque.


« Mais dis-moi, cher Batman, qu'est-ce qui t'amène dans les environs ? Tu n'as pas confiance à la Passoire de Gotham ? Tu pense qu'en étant ici, tu décourages les criminels à s'évader ? Tu veux redonner confiance aux gardes ? »

Nigma était enfin sortit de son mutisme. Cette énigme lui avait tortillé l'esprit suffisamment longtemps. Il devait obtenir une explication. Rare était les occasions où l'homme masqué se retrouvait à l'asile. Et à chaque fois qu'il y allait, il se passait quelques choses. Il devait donc avoir un plan, un truc en tête que l'Homme Mystère ne saurait expliquer... pour le moment.

« Et pourquoi n'es-tu pas venu seul ? Que nous caches-tu ? Ne crains-tu pas l'émeute de tout ceux qui te déteste ici ? Après tout, les trois-quarts des patients criminels de l'asile sont internés par ta faute... »

Il regarda autour de lui. Il fallait chauffer un peu la salle et la tête des malades qui était enfermé.
Revenir en haut Aller en bas
Baseball

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/09/2007
Nombre de Messages : 782
Autres Comptes : Bat-Mite
Vous à Gotham : Le Justicier à la Batte
Citations : HOME RUN !

MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Dim 20 Mar - 15:39

Il avait suivi la bête jusqu'en enfer.
La bête dont la cape semblait faite d'ombres avait avancé au milieu des corridors menant aux différents cercles infernaux. De lourdes portes s'ouvraient et se refermaient sur leur passage. Baseball suivait son guide en tenant sa batte d'une main ferme et assurée. Il n'avait absolument pas peur. L'enfer ne l'effrayait plus maintenant qu'il se savait en mission.
De toutes parts les spectres hurlaient et s'agitaient derrière leurs barreaux, ils grimaçaient et criaient des obcénités mais Baseball n'en tenait aucun compte, il savait qu'ils ne pouvaient quitter leur reclusion et qu'ils hurlaient leur jalousie face à l'homme libre et droit qu'il était.

-Droit ? Sire, si je peux me permettre...

Baseball ignora la voix de Percy, le petit chevalier de dessin animé qui flottait près de lui en permanence et poursuivit son avancée jusqu'à ce qu'ils soient interrompus par les fanfaronnades des deux personnages aux sourires narquois. L'Homme Mystère et le Joker. Il les rencontrait pour la première fois, que de chemin parcouru depuis ses modestes débuts contre les bandes des bas fonds qu'il affrontait avant. Killer Croc avait été son premier ennemi majeur, le dragon qu'il avait affronté pour entrer dans la légende à son tour. Maintenant il allait être confronté à des démons, ni plus ni moins.

-Sire, ses créatures vous parlent.

Le Joker interpelait Baseball avec sa voix évoquant du verre pilé qui crisse contre un sol carrelé. Baseball avait tout à fait ignoré léchange que Batman avait eu avec les deux personnages. Perdu dans ses pensées, la main toujours ferme sur sa batte.

- "Alors, on met enfin le pantalon à papa et on vient avec lui voir les putes de Gotham ?"

Les mots lui parvenaient mais il avait un peu de mal à les mettre en relation avec la situation. Il vivait une perpétuelle gueule de bois. Il ne répondit donc pas tout de suite.

-Sire, gardez votre indulgence face au bouffon, il n'est que la voix du chaos et ne peut s'opposer à la droiture de votre personne, ne pouvant s'élever il cherche à vous atteindre de ces crachats.

Percy avait tout à fait raison, cela agaçait Baseball de le reconnaître.
Le justicier à la casquette se contenta donc d'un léger salut de la tête au bouffon qui lui avait adressé la parole.

_________________________________

Home run !
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Dim 20 Mar - 18:41

"Je suis persuadé que les gardiens et le personnel de l'asile te réserveront leur meilleur accueil, Joker."

Batman savait que les gardiens n'osaient pas s'approcher du Joker en temps normal, même s'ils rêvaient tous de le frapper jusqu'à l'inconscience. Il avait plusieurs fois essayé de discuter avec les membres du conseil d'administration en temps que Bruce Wayne sur ce sujet et l'ultra-violence des gardes, mais ses récriminations n'avaient jamais trouvé aucun écho. Il avait bien menacé la nuit ceux qui allaient trop loin, mais il était bien conscient que ce n'était pas assez. Toujours, il avait peur que ces bastonnades ne soient utilisées par les fous et les criminels dans un tribunal pour annuler leurs condamnations. Il les retrouverait et les enfermerait de nouveau, mais des victimes auraient été à déplorer, il en était sûr.
Il espérait ainsi que la folie du Joker et des autres empêcheraient plus encore les gardes de vouloir les frapper. Un voeu pieux, comme de débarrasser définitivement Gotham City de ses criminels.

"Je surveille."

Ses paroles valaient autant pour le Joker que pour les gardiens. Son regard rendu inhumain par le masque se planta encore une fois dans les yeux du clown dérangé avant de se poser sur le visage de Nigma. Toute sa gestuelle criait le besoin d'intérêt et le manque de confiance en lui, malgré une arrogance apparente. Le Sphinx voulait prouver à tous qu'il n'avait pas perdu la face, mais le Chevalier Noir savait bien que lui-même pensait le contraire. Son arrestation facile le prouvait.

"Edward, si c'était le cas, tu ne te serais pas retrouvé aussi souvent ici. Grâce à moi ou à tous les autres."

Cinglante, la réplique visait à le provoquer mais aussi à lui rappeler qui était véritablement le vainqueur de tous leurs affrontements. Nigma tenta ensuite d'en apprendre plus sur lui en l'interrogeant sur sa présence ici, mais Batman ne dit rien. Il savait que le Sphinx ne supportait pas de rester dans l'ignorance, et qu'un tel mutisme serait comme une torture pour lui.
Edward Nigma n'était pas un souci pour le Chevalier Noir à l'heure actuelle, tout comme le Joker, qui semblait bien enfermé derrière ses bureaux. Non, ce qui l'inquiétait, c'était Baseball : celui-ci était devenu étrange ces derniers temps - encore plus étrange que de se balader avec une batte et une casquette pour affronter des monstres frisant l'inhumanité. Il se comportait comme un robot, semblait continuellement ailleurs et ses "exploits" étaient moins réguliers. Il l'inquiétait, autant parce qu'il avait appris à respecter et à apprécier son aide que parce qu'il pouvait être une menace importante s'il perdait l'esprit.

Il l'avait amené ici pour le tester et en apprendre plus sur son mal, mais Batman se demandait maintenant si Baseball n'avait pas sa place dans les unités les plus douces de l'asile, s'il était aussi atteint qu'il le craignait. Il recula d'un pas et adressa un regard neutre à l'homme à ses côtés, préférant lui laisser pour le moment seulement le bénéfice du doute.
Le Chevalier Noir se tourna ensuite vers Jeremiah Arkham, qui n'était définitivement pas à l'aise.

"Docteur Arkham, j'ai appris que vous vous faites conseiller par Quincy Sharp, un homme ayant ses relations à la mairie et un fonctionnaire dans l'âme. Puis-je savoir pourquoi vous n'en avez pas parlé au conseil d'administration alors que vous n'avez été renommé que depuis peu ? Et quelles sont ces rumeurs sur les modifications importantes apportées à l'asile ?"

L'endroit n'était pas bien choisi pour surprendre Arkham et saper son autorité, mais il avait besoin de réponses et était bien conscient que Jeremiah n'avait pas le niveau pour gérer l'asile. Il n'était qu'une solution provisoire, à Batman de trouver quelqu'un d'assez fort pour le rôle. Oracle était sur le dossier, mais ça prendrait du temps - beaucoup de temps, malheureusement.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Dim 20 Mar - 18:57

Le Joker était un être égocentrique, et la seule chose qu'il fallait pour lui, c'était d'être le seul aux yeux de Batman, le seul qui ai le droit d'être son auditoire. Les autres n'étaient que des moucherons, des insectes. Seul comptait Batman. Après tout, Batman a été le commencement du Joker, et sera sa fin un jour ou un autre. Le Joker se repassait toujours son histoire ... Jeannie ... Le bébé ... Les deux truands ... Axis Chemicals, Batman et le plongeon. La seule vraie histoire pour le Clown. Le Joker gardait son sourire.

- "Laisse donc ce pauvre docteur Arkham, Batounet, il a certainement autre chose à faire que de se concentrer sur la politique en ce moment. Je le trouve admirable moi ce bon vieux directeur ! Cavendish nous faisait les électrodes, et Arkham nous examine sous toutes nos coutures. Un vrai docteur dans un monde si psychotique, je me demande même s'il a sa place parmi les fous !"

Le docteur Arkham ne semblait pas dérangé par les remarques du Joker. Ce dernier se tourna vers Batman avec un mépris dans la voix.



Arkham - "Cela ne vous regarde en rien, Batman, monsieur Sharp et moi même entretenons des rapports visant à améliorer les conditions de l'asile qui devient vétuste. Mon Oncle, Amadeus Arkham, n'a jamais pensé a le rénover correctement. Si vous voulez en savoir plus sur les pathologies du Joker ou de l'Homme mystère, sachez que nous travaillons jour après jour pour tenter de trouver leurs pathologies et de les guérir. Nous sommes la pour les aider, et l'asile et ses extensions sont la pour ça."


Puis le Clown bailla suite aux élucubrations du docteur. Un bâillement sonore, puis il fixa le docteur.

- "Bon dieu, Jimmy, t'es nul quand tu racontes des blagues ... T'en penses quoi Sphinx ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Dim 20 Mar - 21:08

A présent, c'était le Joker qui interpella le Sphinx. Le Prince Clown du crime de Gotham lui demanda son avis sur l'humour du Dr. Arkham. Mais très franchement, Nigma s'en contrefichait des remarques sans aucune logique du Joker. De toute façon, Arkham ne semblait pas vouloir faire de l'humour. Mais peut-être que si on prenait cela dans l'autre sens... Il était vrai que le maître des lieux avait été très agressif envers Batman – qui, soit dit en passant, avait encore rembarré Nigma.

Que cachait-il au justicier noir ? Pourquoi tant de mépris envers la personne qui a rendu son bâtiment célèbre en y internant tout les malades locale de la ville ? Si Nigma n'avait pas été enfermer, il aurait pris à mal et un plaisir pour résoudre toute ces étranges énigmes qui le perturbait depuis tout à l'heure. Mais il fallait avouer qu'il trouvait matière à réfléchir à tout ce qui lui passait sous le nez. Il vivait dans son monde, remplis de mystère, de conspiration et de mensonge révélateur.


« Je pense que derrière ces mots, il y a bien de choses étranges... Ils veulent nous aider en nous enfermant au lieu de laisser exprimer pleinement notre art et surtout notre esprit ? C'est comme si on avait coupé les mains de Beethoven, sous prétexte qu'il ne jouait pas au piano comme un être normal... »

Heureusement, son esprit n'était pas limité par les barreaux et les vitres de sa cellule d'internement. Même si les atrocité physique de Bolton l'avait un peu rebuté la dernière fois qu'il s'était fait enfermé, cette fois il pouvait sentir pleinement son intelligence suprême agir. Les questions fusaient dans son esprit les unes après les autres. Même un homme tel que Batman ne pouvait ressentir cette effet de supériorité cérébral absolue.

D'ailleurs, la présence de Batman ne semblait pas motiver par l'internement du Joker ou certain de ses collègues célèbres criminels. Il semblait vouloir autre choses... mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Mar 22 Mar - 10:00

Carmine Falcone avait longuement discuté avec le docteur Jeremiah Arkham. Ce dernier avait sollicité des fonds, pour rénover les infrastructures et les systèmes d'armement, protection, de l'asile. Falcone était en train de fumer un grand cigare, suivi de Lorenzo, son garde du corps. Lorsque le Chevalier Noir, fatal ennemi et maitre de la destruction de son empire était la, il serra doucement les poings, mordant son cigare, mais le fait que Batman s'intéressait de près au Joker et aux protections, Falcone se sentait avoir gagné une manche contre le Batman. Le docteur Arkham venait de rembarrer Batman, mais Carmine se sentit le besoin de renchérir, histoire d'ironiser. Il sortit de l'ombre pour se présenter.

"Je pense même, cher Chevalier Noir, qu'interner des monstres nous permet, à nous, citoyens normaux de la ville, de s'assurer une sécurité. Et ce n'est pas avec les entreprises comme Wayne Enterprises que la sécurité sera opérationnelle. Le docteur Arkham et moi même avons parlé d'une sécurité plus approfondie. En quelque sorte, des soldats embauchés, des mercenaires, géreront les extensions de l'asile. Que cela vous plaise ou non, Arkham ne vous obéit pas ..."

Il se tourna vers le Joker, mais se concentra sur l'Homme Mystère. Son regard était froid et cynique. Il souffla sa fumée et continua.

"Le Sphinx est une abomination intellectuelle vous le saviez ? Il détruit la culture de notre belle ville, au mépris de la loi et du bon gout. Je pense qu'il sera ravi d'apprendre que la culture de mes hommes de mains pour le surveiller est quasi nulle, et qu'il n'aura pas l'attention qu'il mérite."
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Ven 25 Mar - 19:34

"Tels chiens, tel maître."

Batman ne prenait pas la peine de regarder Falcone. Comme il ne répondait pas au Joker et au Sphinx. Il savait que ça les rendrait fous et qu'ils continueraient à essayer d'attirer son attention, s'énervant encore et encore. Il ne voulait pas les pousser à bout, à la colère et à la rage. Il ne voulait pas d'une nouvelle émeute à l'asile, et prendrait donc bien soin de réagir quand ils seraient sur le point de craquer. Ainsi, ne resteraient que l'humiliation d'avoir cédés à l'impatience et sa victoire psychologique sur deux malades mentaux.
Son regard était toujours concentré sur le docteur Arkham. Celui-ci essayait de paraître sûr de lui, mais il le connaissait : il savait qu'il n'avait pas autant d'assurance qu'il voulait le montrer. Il savait que Jeremiah était sûrement autant perturbé que ses patients, mais qu'il était, pour le moment, inoffensif. Cependant, s'il commençait à vouloir prendre de réelles initiatives et s'associer à Falcone...

"Votre oncle a fini comme patient dans son propre asile, écrivant des divagations sans fondement sur les murs et le sol de sa cellule, avec ses propres oncles. Evidemment qu'il n'a jamais fait les extensions qu'il fallait. Je comprends votre volonté de fournir un meilleur service à vos patients et à la ville, mais, encore une fois, de telles décisions relèvent du conseil d'administration. Vous n'avez pas le droit d'agir sans les prévenir et sans leur demander autorisation. Surtout pour vous associer à Quincy Sharp, surtout pour collaborer avec un criminel reconnu."

Le Chevalier Noir ne desserrait pas les dents. Il n'aimait pas la façon dont la conversation tournait, surtout avec l'étonnant et troublant silence de Baseball. Celui-ci ne semblait vraiment pas aller bien, et ça l'inquiétait. Il ne voulait pas qu'il dérive en plein combat ou face à des innocents, mais il ne voulait pas le laisser là, avec Arkham, Sharp et Falcone qui traînaient dans les parages.

"Carmine Falcone est connu dans le milieu, et vous le savez, docteur Arkham. Vous n'avez pas de comptes à me rendre, mais vous en avez à rendre au conseil d'administration et à la ville. Gotham City a suffisamment de troubles dans ses rues pour qu'elle n'ait pas à craindre que ses internés soient mal traités... ou s'échappent facilement. Je doute en effet la pertinence et l'efficacité des équipements fournis par un criminel qui ne parvient même plus à tenir son empire à flot."

Pour la première fois, il tourna son visage vers Falcone.

"Je le répète : je surveille. Et si je ne m'en prends plus autant à vous, Falcone, c'est parce qu'il est évident que vous n'en valez plus la peine."

Les mots étaient froids, durs... provocants, encore. Il savait ce qu'il faisait : il voulait aussi pousser Falcone à bout, pour qu'il fasse une erreur et se débarrasse enfin de lui. Car, malgré ce qu'il disait, il avait encore du mal à vaincre l'empire criminel et c'était pour lui un de ses premiers objectifs. Peut-être qu'il l'atteindrait enfin sous peu.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Lun 28 Mar - 18:38

On venait de le débarquer. Zsasz sortait à peine de l’hôpital qu’il avait lui-même prit en otage. Pour son cas tout s’était arrêté avant de voir la fin et croyait que plus jamais il ne pourrait ouvrir de nouveau les yeux mais non. Deux jours après il reprenait vie avec de nombreuses douleurs un peu partout sur lui. Enfin il se rappelait de tout ce qu’il avait pu se passer et enragea. Il enragea pour la simple et bonne raison qu’une fois de plus il venait de perdre. Cette fois-ci on avait prit toute les précautions nécessaires et l’on avait bien attaché à son lit.

A son réveil un garde était présent signala de le mener là où il devait être, à Arkham. La camisole était de mise, on ne voulait prendre aucun risque. Pourtant tout le long du voyage, Zsasz resta totalement muet, son esprit semblait ailleurs. Arrivé à l’asile deux gardes l’escortèrent à sa cellule, Victor eut la surprise de voir que dans le couloir une petite réunion non-officielle se tenait. Et il y avait du beau monde. D’abord muet, Zsasz eut du mal à comprendre ce qu’il se passait, on ouvrit sa cellule et le plaça à l’intérieur en lui retirant sa camisole.

Et là ne voulant perdre aucune seconde, le visage de Zsasz alla se coller contre les barreaux. Il y avait le directeur, l’autre mafieu, Batman en personne et un autre gars inconnu au bataillon. Ca discutait, ça se chambrait et tout cela avait comme un drôle d’arrière gout. Zsasz aurait voulu hurler de toutes ses forces, hurler le manque qu’il avait au fond de lui. Cette cicatrice qui devrait normalement être sur sa peau et qui n’était pas là. Mais il ne fit rien et reprit place au fond sur le sol de sa cellule, il n’avait pas de suite envie que les médecins l’emmènent dans la chambre d’isolement, non pas maintenant alors qu’il venait d’arriver. Victor se frotta le visage, et là surprise. Une cicatrice avait atterrit sur son visage, une cicatrice non-voulu. Oui, le criminel se rappelait maintenant, le chat était décidément allé beaucoup trop loin.


" 1.2.3….nous cherchons le chat….4.5.6…aucune pistes…7.8.9…avec mon couteau neuf…10.11.12…lui tranchera la gorge pour que ça coule…tout rouge ! "

Zsasz s’était mit à chanter au fond de sa cellule, s’était comme-ci il faisait abstraction des autres détenus et de la petite réunion qui s’y tenait. Enfin pas tellement que ça, il se demandait ce que le Batman venait faire dans cet endroit. Surement pour jouir de sa réussite. Le criminel lui aurait bien craché dessus mais comme toujours il préférant pour l’instant rester. Zsasz continuait donc de chanter tout en frottant sa joue avec ses ongles, jusqu'à que le sang refasse surface. Ce n'est pas pour autant qu'il s'arrêta de chanter en modifiant légèrement les paroles cependant.


" 1.2.3....mais que Batman fait-là....4.5.6....il adore ça et nous méprise....7.8.9...je crois qu'il est accompagné par sa meuf....10.11.12..... et je crois que le Joker....le jalouse ! "

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Mar 29 Mar - 9:44

Quand Falcone sortit de l'ombre, le Joker plaçât ses doigts sur le verre épais, il s'agitait légèrement. Ses grands yeux fixes sur le mafiosi, il le dévisageait avec un de ses sourires les plus immondes. Le Clown regarda Arkham légèrement, mais son regard semblait intéressé par Falcone.

- "Hé les gars ! Encore un prisonnier de Blackgate en liberté dans un asile ! Mais que fait donc la Police ? Ralala ! Quelle inégalité juridique. On enferme de pauvres fous sans défense, et on laisse les pires pourritures s'éclater au grand air. Hé Falcone, vient donc avec nous ! On peut te laisser une place parmi nous, y'a aucun soucis, ça nous fera même très plaisir, on a besoin de nouvelles victimes !"

Puis le Joker commençât a hurler dans l'asile.


- "Amis violeurs, égorgeurs, pédophiles et autres cinglés en tout genre, tous avec moi ! FALCONE AVEC NOUS ! FALCONE AVEC NOUS ! FALCONE AVEC NOUS ! FALCONE AVEC NOUS ! BATMAN AUSSI ! ALLEZ !"

Bien entendu, beaucoup de prisonniers derrière leurs vitres avaient commencé le bordel monstre. Et ça hurlait, et ça criait, et ça rigolait, partout la folie venait de se réveiller. Tous les gardes étaient sur le qui-vive, c'est dans ce genre de moment que l'on craignait une émeute, voire même un énorme soulèvement de cinglés. Le Joker, quand à lui, regardait Batman en riant.

- "Super nuit pour une fête pas vrai ? Ha Ha Ha bienvenue dans mon petit monde, Batounet ! Allez les gars ! Ce soir, c'est la fête des fous !"

Et le vacarme surenchérissait, Aaron Cash, les gardes se préparaient a mater les patients à coup de matraque. Le Docteur Arkham observait le spectacle désolant, sortant une cigarette et l'allumant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Mar 29 Mar - 10:14

Le vieux Wesker avait lui aussi réintégré sa cellule comme bien d’autres. Le temps n’était pas au beau fixe pour les fous furieux de Gotham qui semblaient tous tomber d’un coup d’un seul, comme un château de cartes. L’asile d’Arkham ne désemplissait pas et ceux qui n’y étaient pas enfermés ne faisaient plus guère parler d’eux : Double-Face, le Pingouin, Clayface, Poison Ivy… Le beau temps après la pluie ou le calme après la tempête ? Allez savoir… Celui qu’on appelait le Ventriloque n’avait aucun avis sur la question, il se contentait de fixer le plafond en essayant de trouver le sommeil. Une tâche loin d’être aisée avec un tel raffut. Arnold Wesker reconnut quelques voix familières mais n’avait pour autant aucune envie de voir ce qui se passait, il avait bien trop peur pour oser se faire remarquer. Non, tout ce qu’il avait à faire était d’attendre que ça passe. En espérant que…

«Guignol, c’est quoi ce boucan ?
- Je… je l’ignore, monsieur Scarface.
- Ben va voir, alors !
»

Evidemment, c’était à prévoir, ils avaient réveillé Scarface, les inconscients ! Il allait en avoir pour des heures à retrouver le sommeil et sur qui allait-il passer ses nerfs entre-temps ?

« B…Batman est ici, monsieur Scarface. Cela, Arnold aurait pu le dire rien qu’à la voix. Et avec lui, un homme que je ne connais pas. Il parle avec le directeur. Le Joker et monsieur Nigma sont là eux aussi.
- Amène-toi, je veux voir !
Le vieux Ventriloque prit son pantin en mains puis l’approcha de la vitre. Hé, pouvez-pas fermer un peu vos gueules, non ? On s’entend plus penser ! Pff, ça devient mal fréquenté ici. » dit Scarface la tête tournée vers Batman. Il n’allait pas tenir la chandelle à la chauve-souris plus longtemps, ce qu’il voulait, c’était lui faire la peau, pas la causette. Soudain, un autre arrivant retint son œil de vinyle. Le vieux Falcone, ici, c’était trop fort ! Celui-là, Scarface n’allait pas se faire prier pour lui cracher à la gueule, enfin façon de parler.

« Ouais, FALCONE AVEC NOUS ! FALCONE AVEC NOUS ! hurla le caïd à tête de bois, se joignant au Joker. Alors le vioque, on est tout gaga, ta petite famille de consanguins t’envoie chez les dingos ? Hé, c’est toujours mieux que la maison de retraite, fais juste gaffe à pas perdre ton dentier ! Ha ha !

Le Ventriloque commençait à rentrer la tête dans les épaules, tout cela allait mal finir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Mar 29 Mar - 23:20

Trahi par son propre zèle, Jonathan Crane avait été découvert après avoir mis en sécurité le fruit de ces recherches. Malheureusement, le coeur du sujet de cette nuit là n'avait pas survécu à l'examen et la police était remontée le long d'une piste qu'il n'avait pas prit la peine de suffisamment brouiller.

Comme toujours il avait été interpellé puis interrogé avant que l'un de ces confrères ne viennent le sauver des griffes de l'univers carcéral. Arkham...Ce nom seul lui rappelait ses grandes années malgré un conseil d'administration qui n'osait pas prendre les décisions les plus cruciales et préférait l'argent à la science, des calculateurs sans pareil, mais des médecins à peine digne de leurs diplômes.

Les réverbères de la ville glissait le long de la route et éclairaient alternativement l'intérieur de la voiture de police. La radio hurlait une chanson qui se voulait probablement moderne au point d'agacer et de fustiger le monde de tous les maux. Les deux policiers qui l'escortaient étaient relativement agités depuis leur départ du poste de police. L'un se mordillait les lèvres tandis que l'autre cherchait toutes les minutes un nouveau sujet de contemplation pour son regard, boite à gant...boutons de la radio...pantalon...retour à la vitre puis nouvelle contemplation de la boîte à gant. Les deux hommes étaient anxieux.

Une atmosphère qu'il aurait peu reconnaître assez facilement s'il ne s'était pas focalisé sur l'ignoble musique que les ondes osaient leur servir. C'était une atmosphère qu'il y avait toujours eu dans son laboratoire, lorsqu'il attachait les patients. La tension corporelle montait, venait le besoin de trouver des marques, un objet d'attache visuel ou même un son. Mais jamais rien ne venait les rassurer, entre tout ce qui pouvait générer la peur, araignées et serpents, barreaux et seringues, rien ne pouvait les aider. Il en était de même pour les deux agents de l'ordre, de l'autre côté de la vitre s'étendaient les ténèbres.

Enfin ils s'immobilisèrent dans l'enceinte de l'asile, de l'autre côté de ce ses grandes et imposantes barrières de métal. Un policier le souleva de son siège par un bras.

-Allez, viens-là toi.

Malgré son ton ferme, son bras était légèrement tremblant et son regard était rivé dans le lointain. Un tumulte sans pareil émanait du bâtiment. Un tel comportement de la part des patients n'aurait jamais été toléré si on l'avait conservé à la tête de cet établissement; bien entendu, au lieu de cela, ils l'avait relégué parmi ses anciens collègues. Autre fait étrange, un nombre important de voitures de polices et d'ambulances mal garées ornait la cour de l'asile.

Les deux polices avaient une respiration de plus en plus saccadé, mélange de tentative de contrôle et d'échec cuisant pour cet effet, l'anxiété prenait une proportion plus proche de l'angoisse, ils redoutaient quelque chose, probablement ce qu'ils rencontreraient de l'autre côté de la large porte d'entrée.

Lorsque celle-ci s'ouvrit, Jonathan Crane fut surprit par le nombre de détenu que l'on tentait d'y contenir avec une organisation contestable. Son asile, réduit à une sorte de poulailler.

-Je veux voir le responsable de ce désastre, conduisez-moi maintenant auprès du médecin chef, exigea-t-il.

-Mais bien sûr, fit un policier en le poussant vers un couloir.

-Je suis docteur en psychologie phobique monsieur et j'exige...

-Monsieur Crane, reprit l'autre, pour le moment vous allez sagement attendre qu'un infirmier vous prenne en charge.

-Me prendre en charge? Mais qui êtes-vous donc pour oser. Je veux voir maintenant le médecin chef de cet asile.

Les policiers appelèrent un infirmier.

-Le docteur Wilbur de la section policière vous l'envoie, fit l'un des policiers en tendant un dossier.

-Monsieur Crane? demanda-t-il en lisant le dossier.

-Docteur Crane, infirmier, je veux voir le médecin chef de suite!

-C'est justement lui qui se charge de distribuer les chambres, suivez-moi.

Le groupe traversa une partie de l'édifice avant de se retrouver dans l'aile des patients dangereux. L'infirmier ouvrait la marche.

-Docteur Arkham, un ancien locataire et qui demande à vous parler, où le met-on?

Soudain, la silhouette de l'infirmier se décala et découvrit le tableau de le plus insolite et le plus bruyant qu'il avait été donné de voir à Crane. D'un côté le Joker et Nygma enfermé, de l'autre Arkham et Falcone en liberté et entre ces forces un joueur de baseball et lui, son nouveau sujet, celui qui distillait la peur dans les esprits des criminels, le seul qui pouvait aujourd'hui le comprendre dans sa démarche. Mais avant toute analyse, il lui fallait régulariser la situation.

-Docteur Arkham, j'exige que cette farce idiote prenne fin, que les charges aussi stupides que natives d'une jalousie de mes collègues disparaissent afin que je puisse reprendre mes fonctions au sein de cet établissement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Jeu 31 Mar - 9:40

Carmine ne s'attendait pas vraiment à ce que ces tarés de l'asile restent calme si le Batman était parmi eux. Dans l'asile de cinglés. Le Joker était visiblement le plus dangereux, les fous commençaient a cogner les vitres, a hurler à l'unisson pour que Falcone rejoigne l'asile d'Arkham. Mais Carmine était quelqu'un de sain. Le Ventriloque, du moins, la poupée Scarface insulta sa famille, il lorgna d'un œil vitreux la poupée, qui était un de ses rivaux dans la Mafia Gothamienne. Il s'avançât vers la baie vitrée du Ventriloque.

"Le jour ou je m'amuserais vraiment avec mes consanguins, mon petit Pinocchio, ce sera le jour ou je t'arracherais les bras, les jambes pour nourrir le feu de mon poêle. Tu saisis l'allusion, sciocco ?

Scarface était un des seuls criminels que Carmine redoutait, les autres ne l'avaient pas tellement ennuyés, mais a vrai dire, certains l'effrayaient. Tout particulièrement le dernier arrivant, Jonathan Crane, l'épouvantail. Carmine se souvenait l'avoir engagé pour le Long Halloween avec le Chapelier Fou. Le casse de la banque avait tout naturellement foiré, grâce à l'intervention du soi disant Chevalier Noir.
Falcone regardait le docteur Arkham, impassible.

"Qu'attendez vous directeur ? Envoyez vos gardes maitriser cette racaille à coup de matraques et de coups. Je vous PAIE pour garder ces monstres et les traiter comme il se doit."

Il lançât un regard de dégout à Batman, celui ci avait osé le narguer. Falcone s'approcha du Batman et lui dit, yeux dans les yeux. Un mélange d'assurance et d'autorité dans la voix.

"Que ce soit bien clair, Batman. Gotham et Arkham m'appartiennent ! Et je compte bien vous le faire savoir très bientôt. Vous allez comprendre ce qu'il en coute de s'en prendre aux Falcone."

Il remit son chapeau feutre sur la tête, symbole de la Mafia Gothamienne à Gotham, salua le docteur Arkham, qui ne bronchait pas, qui se laissait entièrement porté par les évènements. Son fidèle Lorenzo le suivait. Avec un sourire en coin, Falcone quitta l'asile, sous les cris des malades qui scandaient son nom sans s'arrêter.
Il jeta quand même un dernier regard à l'asile. Bientôt, tout ceci serait dans Gotham et la ... Il pourrait tout contrôler, au nez et à la barbe de Batman.




Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Dim 3 Avr - 18:14

"Ce qu'il en coûte de s'en prendre aux Falcone, c'est de s'attarder sur une ambulance en flammes."

Batman répliquait dans le dos de Falcone, mais il n'était pas aussi confiant qu'il voulait le montrer. Autour de lui, beaucoup trop de patients étaient présents et excités. Joker, Zsasz, Scarface, Crane et Nigma qui ne disait rien, lui... ce qui était toujours terrifiant. Il se sentait acculé, avec Jeremiah Arkham qui semblait avoir encore une fois perdu le sens commun et Baseball qui avait apparemment quitté le monde des conscients et des sains d'esprit. Il était seul. Pas le plus inquiétant.

"Crane."

D'un pas assuré, il s'approcha de l'Epouvantail et le prit au collet. Il planta ses yeux inhumains dans le regard de l'ancien docteur, et... sourit.

"Je suis persuadé que tu essayeras de t'évader. Je suis persuadé que tu referas des erreurs. Et je suis persuadé que je vais adorer te faire subir tes propres drogues et tes propres terreurs. Toujours aussi peu à l'aise avec les chauve-souris ?"

Jonathan Crane était celui qu'il craignait le plus, avec le Joker. Il était celui qui usait de la même arme que lui : la peur. Trop de fois, le Chevalier Noir avait été surpris par la qualité des gaz et drogues de l'ancien docteur et il ne pouvait plus se le permettre. Crane devait être enfermé au fond d'un trou et ne jamais en ressortir. Comme tous les autres ici - mais parmi les premiers, au moins.

"WESKER ! Si tu ne veux pas que je t'arrache ta marionnette, fais-la taire. Je suis persuadé qu'elle ferait très bien dans les cheminées de l'asile."

Il savait que le propriétaire de la poupée était le plus impressionnable, et qu'il devait le juguler au plus vite. Batman avait l'impression de jouer au pompier, s'occupant de chaque aliéné après l'autre ; il détestait ça. Il posa sa lourde main sur l'épaule d'Aaron Cash qui allait frapper des détenus et parla de sa voix sombre pour imposer ses mots.

"Pas de ça. Pas maintenant."

Le Chevalier Noir se tourna vers Arkham. Au loin, Zsasz chantait et méritait d'être mis dans le coma. A ses côtés, le Joker hurlait et attendait une réaction ; il n'en ferait rien. Ils ne méritaient pas d'être excités d'avantage. La situation était encore sous contrôle, mais ça ne durerait pas.

"Docteur Arkham, je sais que les cellules sont munies d'un dispositif permettant de gazer les aliénés. Enclenchez-le."

Il était sûr qu'Arkham ne ferait pas comme il le voudrait. Il nota dans son esprit de le faire tomber de son poste quand le jour reviendrait, mais il y avait beaucoup de choses à faire entretemps. Il craignait vraiment que l'asile explose, et il devait calmer les esprits. Les êtres présents étaient parmi ses pires ennemis : il se devait d'être là, d'inspirer de la confiance et du courage aux gardiens. Ce fut pour cela qu'il se tourna vers chacun d'eux, ses mots bien choisis, sa voix suffisamment forte pour faire comprendre qui était vraiment le maître ici.

"Je veillerai personnellement à ce qu'aucun d'entre vous ne sorte d'ici. Et je n'hésiterai pas à aller dans chacune de vos cellules pour vous empêcher de sortir. Vous savez qu'on peut très bien survivre à la brisure de tous les os d'une jambe ; vous l'avez déjà testé. J'ai hâte d'entendre à nouveau ces doux bruits. Donnez-moi une raison pour cela et vous aussi, vous retrouverez cela. Silence - tous."

Batman ne se sentait pas particulièrement content : il avait déjà fait mieux. Mais peut-être que ça fonctionnerait, là. Peut-être. Et il détestait les "peut-être".

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Jeu 7 Avr - 8:26

Arkham, jadis lieu de science et de contrôle était devenu un terrain de jeu. Derrière lui des policiers au bord de la crise cardiaques, à ses côtés des patients visiblement plus amusés et excités par la vue du Batman qu'effrayés et face à lui le docteur Arkham et son faciès inquiet ainsi que le chevalier noir de cette cité et son verbillage.

Carmine Falcone et son beau costume commença à se retourner vers l'autorité de l'asile et souligna plus que bruyamment l'apport financier qu'il représentait dans l'établissement, encore un petit rat porté sur l'amour de l'artefact humain et qui l'utilisait à la fois comme arme et bouclier. Parer ses peurs par de l'argent, un mode de défense typiquement contre-nature mais tellement intéressant à observer.

Crane haussa un sourcil lorsqu'il entendit son nom sortir de la bouche du Batman puis fut saisit par le col sans vraiment comprendre le comment. Et le "justicier" de Gotham le menaça en souriant.Il semblait vouloir dissimuler son inquiétude grandissante grâce à un second masque, celui de la nonchalance. Cependant, d'autant qu'il puisse en juger sous son solide masque noir, Jonathan ne distingua pas de tressaillement au coin de ses lèvres; si ce sourire était faux, il était rudement bien imité.

Mes drogues? Mes médicaments plutôt. Crane s'apprêta à répondre en levant doctement son doigt, mais le chevalier semblait vouloir prendre tous les taureaux par les cornes et répliqua comme un professeur vers ses élèves les plus inattentifs.

Une fois qu'il eut terminé son monologue, Crane crut bon de remettre certains éléments dans l'ordre.

-Je n'admettrais pas que l'on face la loi de la sorte dans ce lieu de science et de médecine, encore moins par un sociopathe qui exacerbe les passions des patients de ce lieu, mais son ton deint plus doux. En tant que médecin, j'avoue avoir suivit votre cas par voie de presse avec intérêt et je me permet de vous dire que je suis soudain déçu par l'incompréhension du regard que vous portez sur mon travail. Votre seul présence ici est la seule chose qui fasse encore trembler les murs de cet asile.

Le Batman usait d'une arme qu'il ne comprenait finalement pas. Il jouait avec les peurs comme un enfant avec une arme, il tirait ça et là, les esprits faibles et peu subtils réagissaient naturellement bien à ce genre de stimuli, mais les esprits psychopathes et fragilisés succombaient et tombaient dans la folie, centrée sur un délire où il était central. Jonathan Crane avait face à lui l'ombre de l'épouvantail qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Jeu 7 Avr - 19:20

A quelques étages au dessus des cellules, se trouvait la salle de contrôle des cellules. Quelques gardes surveillaient les caméras de surveillance, tandis que les autres ouvraient les cellules pour faire rentrer les criminels. Bien entendu, on était à Gotham, et chaque homme avait son prix ...
Andy McArthur, 42 ans, aucune perspective d'avancement dans l'asile, et garde 6 jours sur 7, menait sa ronde dans les couloirs glacés, jusqu'à ce qu'il arrive enfin au bureau des cellules.

Garde - "Salut Andy, ça va ?"

Lui demanda un des deux gardes de fonction. Andy ne répondit pas, il savait ce qu'il avait à faire. Il sortit doucement son beretta et tira dans la cervelle des deux hommes avant de barricader la salle de contrôle. La première chose a faire ... C'était d'ouvrir les cages. On ferait tout pour que sa famille survive quand on sait qu'elle est détenue par le Joker. Mike, 7 ans, ne serait plus le même après avoir passé par les bourreaux du Clown, et sa femme, Jessica, non plus.
Il actionna les leviers et l'Enfer se répandrait.


*********

Au même moment, la sirène se mit a hurler. Et les cages commençaient a s'ouvrir. La femme dans le haut-parleur commençât a parler.

"Alerte. Les cellules vitrées sont toutes ouvertes. Patients en liberté."

L'Enfer se répandait, c'était le moment. Parmi toute la clique de cinglés, il y'avait les brutes, les psychopathes, les fous dangereux, et les super criminels bien connus. Il était temps pour la faune de Gotham, déjà bien enragée par le Joker, de se libérer.
Le Joker éclata d'un rire, il était un des premiers a sortir.


- "Allez les gars ! C'est la fête ce soir ! Amenez les chips et le pinard, on va bouffer de la chauve-souris !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Lun 11 Avr - 22:23


Tout se passa en réalité très vite. L'adrénaline, mêlée à la peur et à l'excitation déferla dans l'asile. La sonnerie agressive qui soulignait l'ouverture des portes brisa le silence qui avait régné pendant environ deux secondes et le coulissement impeccablement coordonnée des portes blindées fut comme un clou dans le cercueil du Batman et des représentant de l'ordre qui transpiraient de peur. Sans attendre son reste, Crane profita de la petite diversion pour échapper à la main du justicier. Le Joker hurla alors son invitation au lynchage.

Un homme de science comme lui ne pouvait rester d'avantage dans les parages, surtout quant bon nombre des pensionnaires de cette aile étaient répertoriés parmi les plus dangereux. Bousculant dans la panique générale le docteur Arkham et Falcone, Jonathan fila directement vers le bureau du personnel, là où il pourrait prendre le dossier qu'avaient osé mettre en place ses collègues jaloux et le détruire. Une nouvelle vie était à portée de main.

Des patients se ruaient maintenant vers le lieu où Batman, le joueur de base-ball muet et le cerveau malade de la criminalité incontrôlable de Gotham siégeaient. Il y aurait de l'action, mais sans lui qui n'était absolument pas taillé pour ce genre d'évènement. Il bousculait à tout va, jouant des épaules pour se frayer un chemin. Ci et là des policiers et des infirmiers combattaient tant bien que mal des hordes de patients que les drogues commençaient à peine à quitter leurs veines.
Arkham vivait une nouvelle heure sombre.

Enfin le bureau du médecin chef de l'asile. Crane posa la main sur la poignée. Fermée à clef! Il tenta de l'ouvrir à l'aide de son épaule, mais rien n'y fit, la solide immobilité de la porte résistait à ses assauts. Il décrocha un extincteur et tenta de la fracasser. Rien à faire, le métal ne pliait pas.

Son dossier restait hors de portée, mais il fallait trouver une idée, vite. Jonathan porta une main à sa bouche et tenta de faire abstraction au vacarme ambiant, aux cris et aux coups portés sur des cloisons ou des infirmiers. Il lui fallait un moyen efficace d'ouvrir cette porte, or, le seul moyen restait les haches d'incendies, solidement cachées derrière les vitres que seul le signal d'alarme d'incendie pouvait relever. Mais les pompiers et la police rappliqueraient encore plus vite, cependant, d'un autre point de vue, les circonstances seraient atténuantes, plus de dossier, plus de preuves à part Batman qui n'irait pas prêter serment devant un tribunal. Tant pis, il fallait tenter le tout pour le tout.

Il saisit son extincteur et frappa les yeux fermés sur un déclencheur, l'alarme incendie se déclencha, ne respectant aucune norme en matière d'incendie, la tuyauterie rouillée commença à cracher son eau sur des flammes inexistantes.

Maintenant il avait de quoi se défendre et atteindre son objectif, plus question de reculer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Sam 16 Avr - 19:43

La sale chauve-souris avait osé manquer de respect à Scarface une fois de plus en intimant à Wesker de le faire taire. La bonne blague ! Comme si l’autre minable avait la moindre emprise sur un caïd endurci de sa trempe ! Même la vieille baderne de Falcone avait compris à qui parler. Mais le justicier lui, avait refusé de le regarder en face, prenant un malin plaisir à se payer la tête de bois du grand Scarface, c’était certain. Et ça, Batman allait le payer … plus tard. Ce dernier eut pour toute réponse droit à un grognement sourd suivi d’un geste du pantin mimant une gorge qu’on tranche. Si Scarface avait eu sa bonne vieille mitraillette, sa menace aurait eu plus de poids, quoique s’il avait eu un flingue, il en aurait fait bien meilleur usage.

Le caïd à tête de bois n’eut pas le temps de ruminer un plan d’évasion plus longtemps : un événement inattendu vint mettre un peu de piment à une soirée qui partait pour mal se terminer. Les portes des cellules s’ouvrirent sans crier gare dans un bruit de sirène assourdissant. Le Joker, heureux comme un jour de fête, avait été le premier à réagir et appelait au meurtre. On pouvait entendre s’entremêler les cris des patients surexcités et du personnel qui commençait à en découdre avec les premiers. Le remue-ménage s’était propagé jusque dans l’aile des VIP.

« Ouais, à mort Batman ! Tous sur les matons, ouais !! » scanda Scarface sur un ton de plus en plus faux tandis qu’il faisait comprendre d’un mouvement de tête à son Ventriloque de s’éclipser discrètement à reculons, voyant là l’occasion rêvée de se faire la belle. A quelques pas, un gardien se trouvait plaqué au sol par un détenu qui essayait de lui arracher sa matraque des mains.

« Guignol, chourre-lui son flingue, vite ! » Le vieux Wesker s’empara d’un geste quasi-mécanique du pistolet du gardien dont il frappa ensuite la tempe d’un coup de crosse, obéissant à un simple signe de tête de son pantin de patron. Tous deux gagnèrent ensuite quelques mètres les rapprochant de la liberté.

« Monsieur Scarface, comment allons-nous sortir d’ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Sam 16 Avr - 21:03

[HRP:Je commence avec un petit post, j'en ferait des plus grand après. Si mon post dérange dite-le et je supprime}

Journée normale au boulot, enfin c’est se qu’on croyait. Jessica enfila sa blouse blanche, la nouvelle avait vite fait le tour a l’Asile : un nombre important de patients revenait a la maison. Mademoiselle Sa prit une fiche et la parcourut d’un regard, quelque nom sortait du lot. Joker, l’homme mystère, Victor Szasz, Ventriloque et… et l’Epouvantail ? Il s’était refait avoir ?
Les Patients arrivaient, la folie et la peur s’emparer de l’Asile, Sa remit sa coiffure en place et entra dans la salle. Jessica aurait bien était se changé en Angel Sadist pour libérer Crane et au passage les autres malades mentaux, Mais les patients n’étaient pas les seuls arrivant de dernière minute, il y avait aussi Batman et un de ces amis au Allure de joueur de Baseball. L’Alarme retentit, les gardes déjà anxieux commencés à Hurler et les Patients profitant de l’ouverture des portes pour sortir, certain se précipiter vers la sortie d’autre se jeter sur les gardes ou essayer de sauter sur le Dark Knight. Jessica ne put s’empêcher d’esquisser un sourire sadique voyant déjà les gardes se faire submerger, elle chercha Crane du regard mais ut à peine le temps de voir le maître des phobies quitter la salle, tant pis, elle le retrouvera plus tard. Elle se plaqua contre un mur simulant parfaitement la peur, elle hurla de toutes ces forces, attirant l’attention d’un Garde qui se précipita vers elle en disant des paroles à peine distinct dans toute cette cacophonie

« Mademoiselle Sa……………….sortir………… sécurité »

L’homme lui prit le bras l’entrainant dans un couloir mais en une fraction de seconde Sa lui donna un coup de coude dans la mâchoire inférieur et lui prit son arme pour finir par l’achever avec une balle dans la tête. Un coup de feu a peine remarqué dans toute cette agitation. Encore une fois elle avait décidé de prendre le partie des méchants psychopathes, et en plus sans mettre son costume… Si quelqu’un l’avait vu déglinguer se garde sa vie de criminelle allait certainement être mis au grand jour.
Revenir en haut Aller en bas
Bats

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 05/03/2011
Nombre de Messages : 3802
Vous à Gotham : Chevalier Noir

MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Lun 18 Avr - 8:58

(HJ/ ça me semble une très bonne entrée en matière, Angel Sadiste /HJ)

Batman sentit son corps se glacer pendant une seconde alors que les grilles s'ouvraient devant lui et que les détenus de tout l'asile s'échappaient. Quelque chose, quelqu'un, quelque part était responsable et quand il sortirait ici, il y aurait une punition. Il était insupportable que tous ses efforts pour ramener l'ordre dans la ville soient toujours anéantis par l'impuissance et l'amateurisme de l'asile. Il en avait plus qu'assez de devoir toujours jouer le pompier malgré toutes les sommes injectées dans cet édifice. Depuis des décennies, cet endroit était le symbole de la décadence de la ville et de ses infrastructures, et il faudrait vraiment faire quelque chose.
Cependant, cet instant d'hésitation, de colère légitime ne dura qu'une seconde. Son corps, son instinct et son expérience prirent logiquement la suite.

Sans rien dire, il sortit de sa ceinture quatre Batarangs. Trop tard pour l'Epouvantail, qui venait de s'enfuir rapidement, mais il le retrouverait. Il lança avec adresse et précision ses armes : l'un vint se ficher dans le bras droit de Zsasz, le deuxième vint frapper les jambes du Ventriloque et les deux derniers furent envoyés en direction des épaules du Joker. Le premier et le dernier étaient les plus dangereux : si Nigma et Crane étaient des menaces importantes à l'extérieur, quand ils avaient leurs produits et leur temps pour leurs plans, Zsasz et le Joker étaient les plus combattants, ceux à stopper sur le moment.

Hélas, ils n'étaient pas seuls : l'asile comprenait aussi des gens simplement fous, et des psychopathes arrêtés par la police et stockés ici parce qu'ils ne pouvaient pas être mis en prison pour leur sécurité - ou celle des détenus. Eux aussi, il faudrait les gérer et le Chevalier Noir savait qu'il en était pour une longue nuit. Mais avant, il se devait d'évacuer Jeremiah Arkham.

"Arkham, fuyez par ici. Vous deux, allez avec lui. Tirez à vue avec vos charges immobilisantes. Appelez la police. Que Gordon allume le Batsignal."

Il poussa Arkham et les deux gardes qu'il avait visés dans la direction de la sortie, prenant deux autres Batarangs pour les lancer sur Nigma et sur Scarface, pour frapper le bras de l'un et pour tenter d'arracher la tête de l'autre. Baseball, à ses côtés, semblait toujours aussi apathique.

"Baseball, bouge !"

Bruce le poussa et serra les poings. Autour d'eux, les premiers psychopathes libérés commençaient à s'en prendre aux gardes, et il savait très bien que le Joker se libérerait et lui ferait passer une bien sale nuit. Il profita de quelques secondes d'attente pour appuyer sur son émetteur dans son masque pour appeler Oracle.

"O, ici B. Situation de crise à Arkham, envoie-moi tous ceux disponibles pour gérer ça. Prends le contrôle des communications et ordonne l'intervention de la police. Empêche les détenus de sortir."

Barbara Gordon ne répondit que par un simple "oui" : elle avait à faire. Il apprécia son professionnalisme et sa présence constante sur le réseau. Elle allait gérer l'extérieur de la crise. A lui l'intérieur.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gotham-city.actifforum.com/t5310-the-batman
Baseball

Membre Non-Joueur
Membre Non-Joueur
avatar

Date d'Inscription : 24/09/2007
Nombre de Messages : 782
Autres Comptes : Bat-Mite
Vous à Gotham : Le Justicier à la Batte
Citations : HOME RUN !

MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Lun 18 Avr - 14:57

-Baseball, bouge !

Le justicier sentit Batman le pousser brusquement, jusqu'à présent il avait écouté les différentes interventions de pensionnaires avec un air preque distrait, perdu qu'il était dans ses pensées plutôt désordonnées.

Puis la masse déferla.

Un chaos d'aliénés déboulait déjà dans leur champ de vision, une bataille rangée était sur le point de s'engager et il aurait besoin de toute sa concentration.

-Attention Sire ! C'était la voix de dessin-animé de Percy qui flottait toujours dans son armure près de lui.

Baseball évita de justesse un projectile qui venait d'être lancé vers lui. Il s'agissait d'une grosse savonette que quelqu'un avait fourrée dans une chaussette d'une propreté douteuse afin de s'en servir de fronde. Baseball remercia le petit chevalier entre ses dents, il n'aimait pas trop cette présence mais il devait reconnaître qu'il lui avait fait économiser une belle bosse.

Deux malades lui faisaient maintenant face, l'un d'eux était un grand gaillard tout sec aux allures de troll, tandis que l'autre, un genre de poupon adulte le regardait en bavant abondamment. Il ne fallut pas longtemps à Baseball pour agir. Il accrocha le filin de sa batte à sa ceinture et commença à la faire tournoyer tandis que les deux fous avançaient lentement. Losqu'ils ne furent qu'à quelques mètres, il projetta la batte en acier droit dans le crâne du plus gros des deux. Il y eut un *clung* retentissant lorsque l'acier entra en contact avec sa cible. L'instant d'après, la batte était à nouveau dans sa main, elle n'y resta qu'une fraction de seconde avant d'être à nouveau projetée, cette fois dans les tibias du plus grand, le faisant chuter violemment sur le sol. Son nez heurta le ciment et laissa échapper une jolie gerbe de sang. La tâche en arc de cercle ressemblait à une aile déployée.

-Bravo Sire ! Mais nombreux sont vos ennemis à vouloir prendre leur tour.

En effet, d'autres détenus, attirés par l'acion soudaine allaient venir se joindre à la danse. Une marée de psychopathes prête à le submerger. Il n'allait pas se laisser faire. Alors que le combat allait commencer au corps-à-corps, Baseball détacha le filin, brandit sa batte qui étincela un instant sous les néons et cria :

-Venez-donc récolter votre part ! Je promets d'être généreux envers chacun d'entre vous !
Déjà pleuvaient les coups. Baseball souriait.

_________________________________

Home run !


Dernière édition par Baseball le Lun 18 Avr - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   Lun 18 Avr - 18:53

La foule de cinglés se déversaient littéralement dans l'asile. La plupart des pensionnaires hurlaient, bavaient, grognaient, couraient et cherchaient les docteurs et autres gardes pour les tuer ou même bien pire ...
On déplora plusieurs gardes tués dès les premières minutes, des fous aussi avaient été tués par les gardes, mais la meute de chiens enragés était trop nombreuse, trop puissante, il aurait fallu une armée pour les vaincre.
Même dans les rangs des cinglés, certains se cognaient entres eux. Humpty Dumpty avait cogné un patient parce que celui ci avait désassemblé le squelette d'un poulet.
Il semblait bien que l'épouvantail se soit déjà évadé, ou trouvé un moyen pour se tirer de la. Quant au Ventriloque, il se demandait encore quoi faire parmi ces cinglés et autres psychopathes hystériques.
Le garde Aaron Cash s'était enfermé avec les docteurs Klederman et Bartholomeow dans les accès de haute sécurité, par porte blindée, avec d'autres gardes. Pour lui, il fallait contacter la police de Gotham et le SWAT a tout prix. La priorité, c'était un téléphone. Et dans un asile, ils sont interdits. Vous imaginez ça vous ? Un téléphone dans les mains d'un fou ? Tentant.

Et parmi les fous, il y'avait bien entendu le Joker. Il venait d'étrangler un garde avant de le relâcher et de jeter son corps à des fous qui trouveraient une connotation sexuelle particulièrement perverse. Le Joker passa sa langue sur ses lèvres de sang, il était au beau milieu d'un raz de marée de fous. Il savait ce qu'il avait a faire. Une idée de génie vint dans sa tête de malade. Mais pour cela, il aurait besoin d'atteindre le système de contrôle central de l'asile, qui était encore sous le contrôle des gardes.
Une autre idée lumineuse vint à lui. Et si on brûlait l'asile ? Ou même mieux ! Qu'on l'explosait ? Cela serait énormément drôle ! Mais d'un autre côté, on aurait plus les merveilleuses fouilles corporelles, ni les cocktails de médicaments. Ce serait d'un triste. Mais au fond, peut être que cela amènerait du piquant dans cette bonne vieille ville de Gotham ? Et suivit de quelques fous, le Joker se mit en quête de la salle des commandes principales.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Après le Plaza [ARKHAM CITY 1]
» Arkham Knight : Suite de Arkham City
» Arkham City : Dossiers
» Arkham City : Histoires
» Qu'attendez vous d'une suite à Arkham City?[Spoil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Gotham City RPG ::  :: Security Buildings :: Centre pénitencier et psychiatrique d'Arkham-